Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Il faudrait pas faire de complexe... de supériorité.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 11h55

Clementine
il fallait que je le dise: si je ne peux pas dénier son droit de parole à quelqu'un que je considère comme un foutriquet, ce serait superbement non-éthique de me retenir de dire que je ressens le même malaise diffus devant certains propos, tenus par des personnes dont je me sens parfois proche à fraternité.

Oui ! Evidemment. Tu me connais, je trouve aussi important de trouver la petite bête avant qu'elle devienne plus grosse.

Mais une fois ce malaise nommé, la position prise... Je crois qu'on peut aussi se permettre d'être humble/ indulgent /simple face à des écarts éthiques qu'on commet soi-même.

Se permettre ces petites facilités, c'est comme... Faire une blague qui peut sonner raciste, ou homophobe, dans un entre-soi où on connait déjà bien la valeur morale de son interlocuteur. On sait que la connerie a un troisième degré, et que se permettre de la balancer quitte à passer pour plus con qu'on est en réalité, c'est aussi un défi moral.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h05

Oh, parce qu'il y a des médailles à distribuer en amour pour différencier les Oscars des Framboises, maintenant...

J'aimerais bien connaître le barème qui permet de différencier le gras dénigrant du troisième degré éclairé, danger de se la péter grave...

Bon, je vous laisse vous faire du bien comme ça sans moi. Ne manquez pas de me le signaler si vous me chopez à frimer, ou si des propos passés sèment le doute, des fois que je me serais ratée sur les émoticônes; j'apprécierais, sérieux, ça me fera avancer... :-P

Une blague d'apparence raciste, mais dûment testée sur des aigles de couleur et des niaquoués de mon voisinage, et dans un contexte où ce sont les aigles et les nias eux-mêmes qui commencent, donnant clairement le ton, ah bien oui on sait où on fout les pieds, le contexte est clair.

Là, en l'occurrence, pas.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h05

Clementine


J'aimerais bien connaître le barème qui permet de différencier le gras dénigrant du troisième degré éclairé, danger de se la péter grave...

Non, il n'y a pas de barême, évidemment !
Justement, c'est pour ça qu'il n'y a pas un moment évident et clair où telle blague est bête, et telle blague super marrante. C'est essentiellement une question de connivence, de bonne entente, de confiance.
Donc, dans un groupe social, le moment où ça passe ou pas, c'est assez subtil et personnel.

Te fâchouille pas parce que je t'apporte de la contradiction, enfin...
Je fais ça dans un bon esprit (je crois), et je cherche à savoir si, ici, ton ethique a un rasoir d'Ockham, ou si elle est ouverte aux tendresses de la vie sociale.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h06

Clementine
Oh, parce qu'il y a des médailles à distribuer en amour pour différencier les Oscars des Framboises, maintenant...

Ce pasage, là, je suis pas ?
A qui je distribue des médailles ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h11

Siestacorta

Donc, dans un groupe social, le moment où ça passe ou pas, c'est assez subtil et personnel.

Voilà, et c'est là que j'ai franchi mon Rubicon par rapport à la bonne entente habituelle, et je le dis.

Te fâchouille pas parce que je t'apporte de la contradiction, enfin...

Je fais ça dans un bon esprit (je crois), et je cherche à savoir si, ici, ton ethique a un rasoir d'Ockham, ou si elle est ouverte aux tendresses de la vie sociale.

Je me fachouillasse surtout parce qu'on reste entre quatzyeux pour démêler un truc qui concerne plus de monde... le rasoir d'Ockham a ceci de particulier qu'il a deux faces bien distinctes mais qui se suivent et se précèdent, des fois on se fout sur la tranche pour pas devenir schizo, hein...

Tendresses de la vie sociale... viens sur mon blog ces prochains jours, j'ai justement une belle page en prépa sur les délices de la solitude bien pensée. :-)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h16

Clementine


Un blague d'apparence raciste, mais dûment testée sur des aigles de couleur et des niaquoués de mon voisinage, et dans un contexte où ce sont les aigles et les nias eux-mêmes qui commencent, donnant clairement le ton, ah bien oui on sait où on fout les pieds, le contexte est clair.

Là, en l'occurrence, pas.


Pour moi, l'identitaire est une question psychologique qui se croit morale.
On revendique sa sexualité, ses origines, son club de foot... Et tarsagueule qui va contre.

J'essaie de le prendre avec recul, en me disant que "c'est important pour lui, mais ça l'est pas tant dans l'absolu".
Donc la revendication identitaire devient, pour moi, une possibilité ludique.
Certes, avec des niakoués qui vont rire parce qu'ils se rendent bien compte que je n'ai rien contre eux.
Mais aussi avec que des originaires du pays des camemberts et des caniches, parce que je me sens d'accord sur les limites du jeu identitaire.
Là, quand on balance trois conneries sur des partisans de l'exclusivité, j'ai pas l'impression de mépriser les exclusifs, mais de dire que les exclusifs peuvent avoir des défauts ou des signes reconnaissaibles, dont on parle peu. En plaisanter ici, c'est pas un mal, c'est même un des endroits où ça peut se faire.
C'est plus gênant, évidemment, quand la plaisanterie est liée directement à un "ben quand même, le poly, c'est plus naturel, plus sain, plus moral, plus beau et si je pouvais, je rendrais ça obligatoire dès la puberté."
Mais si il m'arrive aussi de sentir ce genre de fond là, je crois qu'ici, on pouvait dire que c'était pas le cas.
L'échange a lieu entre personnes qui rament, qui se posent des questions...
Ces doutes sont pour moi un grand panneau d'autorisation de dire aussi quelques conneries.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h17

Clementine


Tendresses de la vie sociale... viens sur mon blog ces prochains jours, j'ai justement une belle page en prépa sur les délices de la solitude bien pensée. :-)

Non mais là, c'est ma face sympa qui répond.
Ma face pas sympa, qui s'exprime plus rarement, elle dira carrément "tous des cons incurables, je vais rester seul avec mes bouquins et mon lecteur de DVD".

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h24

Siestacorta
Ce pasage, là, je suis pas ?

A qui je distribue des médailles ?

Nous tous on en distribue, et moi aussi, c'est ça qui me fait soupirer. J'essaie de garder un cap épuré de plein de trucs parasites qui me fonche profondément, lutte permanente, faut pas croire.

Je dis ça: les auteurs de Droit de savoir ont un sens moral absolument valable en soi, Le Pen aussi, ce que je pense et j'en pense n'y change rien. Et qu'ils soient rejoints par d'autres qui ont les mêmes valeurs, ben je n'ai rien à en dire sinon que je suis contente pour eux, parce qu'ils font partie d'un groupe dont l'approbation contribue à les tenir en vie et en forme. Ca fait partie des besoins du genre humain. Sur une île déserte, ranafout de ce que je pense, aucun vis-à-vis pour en débattre.

Si Le Pen tombait entre mes pattes d'infirmière, je serais tenue de par ma fonction de le soigner comme si c'était toi qui étais dans un plumard d'hostio, 20 kilos d'extension au pied pour réaligner tes nonosses. Je resterais juste plus volontiers avec toi pour débattre de plein de choses, je pense.

C'est ce truc de défi moral, valeur morale qui me dresse le poil: la morale, c'est un consensus de groupe, ou de société, ou de culture, ou des fois ça va deux par deux, ou les trois ensemble.

Je préfère l'éthique perso, et la mienne c'est de veiller au grain pour ne pas laisser la morale, de groupe-société-culture déborder l'intimité éthique; ou même morale (de groupe, culture, société) pour décréter que si l'on est tous égaux devant la connerie, y'en a qui se sentent vachement plus égaux que d'autres.

Bon, je vais mettre Rossinante à l'écurie, et filer mon armure à faire briller à Sancho... :-)

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h30

Siestacorta


L'échange a lieu entre personnes qui rament, qui se posent des questions...

Ces doutes sont pour moi un grand panneau d'autorisation de dire aussi quelques conneries.

Je trouve que ça dérapait drôlement, et mon panneau de signalisation s'est mis à clignoter; il a un degré d'autonomie décisionnelle préréglée sur mon sens éthique (Hé oui, sale histoire, le concepteur a mainmise sur sa création...)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 12h34

Clementine


Je préfère l'éthique perso, et la mienne c'est de veiller au grain pour ne pas laisser la morale, de groupe-société-culture déborder l'intimité éthique; ou même morale (de groupe, culture, société) pour décréter que si l'on est tous égaux devant la connerie, y'en a qui sont vachement plus égaux que d'autres.

Oui.
D'acc.
Mais si tu veilles au grain, tu regardes aussi le bon grain, pour le séparer de l'Ivraie...
Et en trouvant une quantité raisonnable de bons grains d'une récolte, tu peux à la louche te dire que bon, la récolte est pas mauvaise en soi et que les grains pas parfaits ne feront qu'apporte un goût plus particulier au pain.

(pfou... moi aussi je vais aller donner un peu de foin à rossinante, j'ai la métaphore qui pèse)

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 12h39

Voui. Mais je vais pas me retenir de dire que ces grains-là me font l'effet d'une peau de kaki sur la langue. Je dis ça.

#
Profil

Drya

le jeudi 04 février 2010 à 12h50

Ouhla, ça dérape!
Je vais donc préciser ma pensée:

J'ai parlé de cet article, non pas pour m'en moquer, ni pour contester son "droit" d'être en ligne (qui suis-je pour en juger? c'est même plutôt intéressant de voir qu'il est en ligne parce qu'il représente quelquechose) mais simplement pour dire que j'étais inquiète en le lisant :
Ce qui m'inquiète, c'est de constater (par sa présence en tête de liste du moteur de recherche et par de nombreux propos entendus un peu partout qui vont dans le même sens) qu'il représente l'opinion d'une grande majorité de gens, à savoir que pour sauver sa vie amoureuse, pas le choix, faut s'enfermer et se voiler la face.

Encore une fois, c'est MON opinion, c'est la constatation que cette attitude est très généralisée qui m'attriste: préférer se conformer à des conventions sociales en refusant de se poser les bonnes questions. C'est très différent du CHOIX de l'exclusivité en connaissance de cause, et c'est ça qui me gêne. C'est MON ressenti à chaud en voyant et en lisant cet article.

Mais si ça rassure certains et peut les aider (peut-être moi-aussi?) à ne pas céder quand ils en ont peur, c'est une autre autre discussion, et pour ça, ça peut apporter des éléments intéressants. Ce n'est pas sur ça que portait mon intervention.

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 04 février 2010 à 13h36

Drya
Ouhla, ça dérape!

Je vais donc préciser ma pensée:

J'ai parlé de cet article, non pas pour m'en moquer, ni pour contester son "droit" d'être en ligne (qui suis-je pour en juger? c'est même plutôt intéressant de voir qu'il est en ligne parce qu'il représente quelquechose)

Bon, je prends la discussion avec pas mal de retard mais il y a un gros truc qui me pose problème dans le point de départ. On fait un peu comme s'il s'agissait d'un article perso de quelqu'un disant "moi pour ma vie je veux que..." Or ça n'a rien à voir avec ça !

C'est un texte militant sur un site militant anti-IVG qui vise un objectif précis : faire pression sur la société pour imposer/renforcer une norme obligatoire non seulement de monogamie mais en plus dans sa version la plus réactionnaire, hétérosexiste, répression de toute sexualité non reproductive, etc...

Je ne considère perso pas ça comme une opinion mais comme une injonction normative et oppressive. A partir de là ma réaction ce n'est pas je regarde ailleurs, cause toujours, c'est en formation de combat et choisi ton camps camarade ! ;) D'autant que comme le disait lutevain dans l'autre fil, les groupes de pression anti-IVG, ramifications de l'extrême droite et des cathos intégristes, ce ne sont pas quelques illuminés attardés, ce sont des groupes très organisés et qui ont quand même ouvertement au moins une ministre en France (Boutin qui d'ailleurs se distingue ces jours ci dans sa vieille croisade homophobe mais c'est un autre sujet).

Par ailleurs, j'ajoute que ces sites sois-disant de conseils à propos de l'IVG qui sont en fait des façades pour les assos provie, c'est une de leurs formes d'action importante sur le web en ce moment, à grand renfort de pub sur google. Allez voir par exemple www.ivg.net qui dissimule en fait une asso provie et demandez vous l'effet dévastateur sur une ado pas ou mal informée, sans soutien de son milieu et en situation de détresse... et je n'ose même pas imaginer ce qui doit se dire sur la ligne d'écoute téléphonique !

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 février 2010 à 14h18

Bon, là c'est à moi de m'excuser, j'ai mélangé une réflexion théorique/personnelle avec un cas particulier...
J'espère que personne n'a pris ça trop personnellement.

SInon, pour exprimer un discours critique sur un discours militant, en plus des vannes, c'est pas mal de sortir un peu d'argumentaire, merci d'avoir apporté quelques données là dessus.

Enfin, même si ces groupes de pression ulra réacs ont un certain poids, et sont relativement dangereux, j'avoue avoir des réflexes militants, hm... fatigués.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 15h01

Boucledoux


C'est un texte militant sur un site militant anti-IVG qui vise un objectif précis : faire pression sur la société pour imposer/renforcer une norme obligatoire non seulement de monogamie mais en plus dans sa version la plus réactionnaire, hétérosexiste, répression de toute sexualité non reproductive, etc...



Comment sais-tu que c'est un site anti-IVG? Comment tu sais que ceux qui sont derrière ne sont "que" ça?

Information partiale, et de parti-pris

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 15h03

Et je ne quinte pas sur le contenu de leurs propos, mais sur le tour qu'a pris la discussion pour discuter de la valeur MORALE de ce que ces gens pensent.

Ne pas confondre! Et si le fil dérive sur "c'est bien c'est mal c'est con c'est catho c'est de la pression" de penser comme on pense et de le dire, je vous abandonne aussi.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Drya

le jeudi 04 février 2010 à 15h04

Tiens, je ne savais pas vraiment tout ça, intéressant à savoir. Je me suis pas renseignée sur les coulisses de ce texte, c'était le 1er que j'ai lu en faisant une recherche et, oui, sa vision du couple m'a choquée, d'autant plus qu'il "représente" (comme je disais plus haut) l'opinion de pas mal de gens (même s'il est caricatural), mais j'aurais aussi bien pu en mettre un autre en exemple, là n'était pas mon propos.

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 février 2010 à 15h09

Oui les coulisses c'est quoi, vous êtes allés regarder l'accueil, de qui ça émanait?

C'est élémentaire, avant de dire bande de réacs, et Cie.

Moi je n'ai pas trouvé beaucoup plus de précision que ce que j'ai copié-collé en italique...

Vous les connaissez? C'est qui? C'est quoi? Rosalie, tu es plus près d'eux , tu sais qui ils sont?

Si par hasard ensuite on s'aperçoit que c'est quelqu'un qu'on encense par ailleurs, ou d'un bord politique qu'on cautionne, ou qui a de bonnes idées sur autre chose, on fait quoi?

C'est exactement par là que je voulais vous suggérer de commencer, quand vous tombez sur des trucs qui vous interpellent.

Avec mes moyens de documentaliste spécialisée en recherche web, je ne trouve AUCUN renseignement supplémentaire sur qui est derrière, donc sans plus de connaissances sur son environnement, je maintiens que tout ce qu'on peut dire sur eux ne sera probablement qu'un jugement de valeur à partir du contenu de ces pages.

Et v'nez pas me faire un procès sur le fait que si je ne suis pas d'accord avec vous, c'est que je dois être d'accord avec eux, je vous donne des indices:

j'ai été sage-femme un certain temps dans une maternité accueillant plein de réfugiées au périnée éclaté, coupé / pays s'arrangeant pour faire avorter celles qui le souhaitent, bien avant que la loi ne l'autorise formellement / plein de consultations de stérilité-fertilité, des gens qui ont un fric pas possible et traînent des casseroles monstrueuses question parentalité... si j'avais pas pu travailler dans un environnement très éthique devant toutes les demandes de tous les bords, je n'y serais jamais rentrée.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Drya

le jeudi 04 février 2010 à 15h20

Là, si c'est pour le plaisir de faire du réac, c'est sans moi.
Je me fous de savoir qui a écrit ça, tout ce que je dis, c'est que sur ce texte donne une vision qui m'attriste et m'inquiète. Point. Si les mêmes ont des idées qui peuvent m'intéresser par ailleurs, je veux bien, c'est encore autre chose. Je ne suis jamais à 100% d'accord avec quiconque, il y a seulement des gens (ou organismes en tout genre) avec qui ça arrive plus souvent qu'avec d'autres. Savoir qui l'a écrit est par contre intéressant pour la suite du débat peut-être, mais ce n'est plus le mien.

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 04 février 2010 à 15h24

Clementine
Oui les coulisses c'est quoi, vous êtes allés regarder l'accueil, de qui ça émanait?

page d'accueil : DROIT DE SAVOIR AVORTEMENT ET CONTRACEPTION CANADA

première page : "info avortement" avec tous les poncifs des provies quand ils veulent se présenter sous leur visage soft : nous on est pour vous donner le droit de choisir, d'ailleurs on vous informe que l'IVG ca donne le cancer, c'est toujours un traumatisme à vie et d'ailleurs l'embryon est un être vivant dès la 4ème semaine et il tête son pouce le cher petit mais bon si vous voulez l'assassiner vous avez le choix hein... plus une avalanche de pseudo références scientifiques plus mensongères les unes que les autres... et tous les classiques de la culpabilisation et du renvoie des femmes à leur rôle saint, naturel et indépassable de mères...

Je n'ai pas le temps là (boulot quand même ;) ) de fouiller les coulisses mais le devant de la scène me suffit amplement et je n'appelle pas ça des opinions qui ont tranquille le droit de citer...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion