Polyamour.info

DisKovery

DisKovery

()

Participation aux discussions

Discussion : Quel bazar dans ma tête.

Profil

DisKovery

le mardi 09 juillet 2019 à 21h13

@bonheur.
Vous contribuez abondamment et souvent très positivement, de mon point de vue, à la vie du forum donc cette nouvelle charge me surprend plus encore. Pas de méprise ni de procès d'intention, je vouvoie toujours par respect et non par condescendance.
Sincèrement navré d'avoir pollué inutilement ce fil @Pat.

Voir dans le contexte

Discussion : Quel bazar dans ma tête.

Profil

DisKovery

le mardi 09 juillet 2019 à 20h29

bonheur
Je constate Mark que tu m'as mal lu. J'espère que tu es le seul. J'en ai marre de devoir toujours tout développé alors que c'est clair. J'ai d'autres préoccupations actuellement. Alors on me relit correctement ou on interprète mal et dans ce cas tant pis.

H.S/ Réponse cinglante et surprenante alors même que vous comptez parmis les plus prolixes sur ce forum. /fin du H.S

Voir dans le contexte

Discussion : Couple libre/libertinage qui glisse vers du poly... Envie d'en parler avec vous :)

Profil

DisKovery

le mercredi 19 juin 2019 à 22h37

On se définit avec humour comme "polybertins" car parallèlement à nos ponctuelles activités ludiques entre adultes avertis, nous vivons un polyamour symétrique avec un autre couple depuis plus de 2 ans maintenant. Je mesure les doutes qui vous assaillent à la lumière de nos propres difficultés. Notre expérience nous a montré que l'équité dans les planings ne suffisait pas pour créer les conditions de "l'équilibre émotionnel" . La bienveillance plus que la transparence, la compersion plus que la raison, le respect de soi autant que le respect de l'autre... Aimer et être aimé au pluriel n'est pas de tout repos (au sens propre comme au figuré), loin de là mais de notre point de vue c'est une bénédiction. Toutes les peurs et les difficultés que tu soulèves au sujet de vos relations asymétriques peuvent sembler "casse gueule" même pour un couple déjà très ouvert. Cependant j'ai la conviction que vous êtes lucides et déjà bien armés pour avancer ensemble. Vos partenaires respectifs occupent une place prépondérante dans vos vies. Peut-être devrez vous définir avec eux les contours de ce fameux Cadre qui vous manque. Après tout, ils sont encore les mieux placés et les plus légitimes pour verbaliser leurs attentes dans cette relation.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Couple libre/libertinage qui glisse vers du poly... Envie d'en parler avec vous :)

Profil

DisKovery

le mardi 18 juin 2019 à 23h30

Votre témoignage nous fait écho car bien que nos parcours soient différents, les questions que vous soulevez ici, comme celles qui se lisent en filigranes sont peu ou prou les mêmes qui nous ont submergés lorsque le polyamour s'est invité dans l'intimité de notre couple.
Les 3 règles fondamentales livrées par Toinou sont pour nous, et plus que jamais le socle de nos amours au singulier comme au pluriel.
J'ignore si vos inquiétudes sont fondées mais elles sont légitimes car vous naviguez sur un océan pour lequel il n'existe ni boussole ni carte et où chacun de vous redessine les contours en permanence.
Parents nous aussi de deux lutins, nous apprenons avec eux qu'il n'y a rien de "moche" dans l'amour. Je veux dire par là que nos enfants qui ne sont pas dans la confidence de notre polycouple connaissent nos amoureux. Malgré notre discrétion et la pudeur qui s'impose en leur présence, ils ressentent pourtant tout l'amour et toute la tendresse qui nous lie. Leurs mots d'enfants nous surprennent toujours par leur justesse.
Nous nous voyons aussi souvent que possible tous les 4 généralement les week-ends (avec ou sans nos enfants), parfois séparément en semaine. Je ne vais pas vous mentir, ce n'est pas simple, c'est chronophage et energivore mais j'ai tendance à considérer que l'on aura tout le temps de se reposer quand on sera morts. J'ajouterai que cet amour assumé au pluriel fait grandir chaque jour notre couple historique et chacun de nous à titre individuel. Les vieux démons qui nourrissent le doute, la peur et la jalousie ne dorment que d'un œil et il n'y a jamais trop de bienveillance pour les maintenir à l'écart.
Pour ce qui concerne votre "prise de risque" émotionnelle, je pense que vous êtes déjà rompus à bien des exercices qui repoussent les limites conventionnelles de l'intime. Vous avez des enfants et savez déjà dans vos tripes qu'un amour ne chasse pas l'autre. Ce qui change cependant c'est que le polyamour s'affranchit des "règles" qui ont cours chez les libertins et qui sont censées garantir la pérennité de votre couple. Vos frontières personnelles deviennent floues et cette notion même de "couple" est ou sera peut-être à réecrire ensemble.
Je suis tenté de vous dire que le seul vrai risque que vous prenez sur ce chemin, c'est de partir une fois de plus à la découverte de vous-même

Quant à votre question plus "philosophique" je suis tenté de dire que les deux "définitions" cohabitent. Au fond peu importent les étiquettes car nous sommes nos propres juges et bourreaux. Chacun lutte avec ses armes pour se libérer de ses chaînes sociétales. Pour ma part je paraphraserai monsieur Desproges :"On peut jouir de tout, mais pas avec n'importe qui." (pet à son âme :) )

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Couple libre/libertinage qui glisse vers du poly... Envie d'en parler avec vous :)

Profil

DisKovery

le mardi 18 juin 2019 à 14h19

Bonjour Gwen
Tout d'abord soyez la bienvenue. Vous trouverez ici beaucoup de pertinence et de bienveillance... Je prendrais plus de temps dans la soirée pour "tenter" d'éclairer vos zones d'ombres d'une lumière nouvelle mais je peux d'ores et déjà vous dire que, comme vous, nous sommes arrivés ici après avoir fait sensiblement le même cheminement libertin et polyamoureux. D'ailleurs nous utilisons (nous aussi) le même pseudo sur W*****. Difficile de se défaire de cette identité secrète qui nous définit depuis si longtemps ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Comment accepter le polyamour?

Profil

DisKovery

le lundi 10 juin 2019 à 22h34

Vivre, et donc aimer (au singulier comme au pluriel) n'est pas de tout repos. Je me convainc que nous aurons tout le temps pour cela lorsque justement nous aurons cessé... De vivre. ;)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment accepter le polyamour?

Profil

DisKovery

le lundi 10 juin 2019 à 13h17

Bonjour Rosie
J'aime à croire que la succession d'événements qui rythment nos vies ne sont en rien dus au hasard. Peut-être devriez vous considérer ce qui vous arrive (aimer un polyamoureux "assumé") comme la suite non consciente mais inéluctable du travail que vous avez initiée préalablement sur votre dépendance affective.

Voir dans le contexte

Discussion : [Humour] Chiens et Chats

Profil

DisKovery

le lundi 15 avril 2019 à 11h59

C'est drôle, cela ne fera pas plus avancer le schmilblick mais voici pour ce qui nous concerne :
- Couple mono depuis 17 ans. Nous avons un chien depuis 6 ans.
- Nous papillonons dans le libertinage depuis 3 ans et sommes un un polycouple depuis 2 ans. Nous avons un chat depuis 1 an, en plus de notre chien... Interesting.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : « Être féministe et en relation avec un mec cis »

Profil

DisKovery

le samedi 06 avril 2019 à 09h49

En vous lisant (très intéressante lecture d'ailleurs) il m'est venu la reflection suivante :"la nature ne connaissant pas le vide, elle favorise toujours l'équilibre au détriment de l'équité. Je penche donc plutôt dans le sens de pkd et heavenlycreature au sujet de "l'équilibre des forces". La nature justement, comment dissocier celle qui nous caractérise en tant qu'espèce de celle qui nous caractérise en tant qu'individus ? On peut rêver de l'humain 3.0 mais je crains qu'un être libéré du "cadre" dans lequel il évolue soit pure utopie tant que l'on ne saura dissocier le corps de l'esprit.

Voir dans le contexte

Discussion : Couple monogame en transition

Profil

DisKovery

le mardi 26 mars 2019 à 14h56

Bonjour miminorway
Ton témoignage m'a beaucoup touché, peut-être simplement parce qu'il me parle. Nos vécus sont très différents et pourtant il me semble que mon épouse aurait pu sensiblement écrire ces mots lorsque l'amour s'est conjugué au pluriel dans notre couple alors solidement monogame depuis 17 ans. Pour ma part, la compersion est devenue une émotion concrète dès lors que les sentiments et les "experiences" sont devenues eux-mêmes concrets. Auparavant, tout cela n'était qu'une projection intellectuelle, de la "littérature". Je fais peut-être erreur mais il me semble à la lecture de vos questionnements que c'est un peu ce qui transparaît chez vous..
Quant à vos peurs légitimes de ne plus être "l'unique", et donc de perdre un statut quelque peu privilégié, il me semble que votre couple a déjà fait preuve d'une incroyable solidité. Contrairement à ce que vous affirmez, je suis tenté de dire que votre couple a résisté ! Simplement sa forme initiale a évolué et il chemine aujourd'hui vers de nouveaux rivages.

Voir dans le contexte

Discussion : L'esthétique ou pas !

Profil

DisKovery

le mardi 12 mars 2019 à 10h13

Très intéressant, merci pour cet éclairage artichaut.

Voir dans le contexte

Discussion : Entrée tâtonnante en polyamour... et sortie ?

Profil

DisKovery

le lundi 11 mars 2019 à 14h00

castaneda
Dans cette configuration ce qui semble rendre possible une discussion dans tous les sens, c'est que votre relation semble parfaitement symétrique. Mais du coup ça semble difficilement transposable aux agencements irréguliers j'ai l'impression.

Non, à 2, à 3, à 4... Ce qui rend possible les discussions c'est la volonté qu'il y en ait, tout simplement. C'est une erreur de penser que les relations à 4 sont plus équilibrées car symétriques.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Entrée tâtonnante en polyamour... et sortie ?

Profil

DisKovery

le lundi 11 mars 2019 à 07h20

castaneda
Malheureusement non. D'abord parce qu'elle ne veut pas en entendre parler. Ensuite parce que ça me paraît un peu limite d'aller se plaindre à une amoureuse de la jalousie que nous fait ressentir une deuxième, non ?

Je rebondis sur cette réflexion car elle me fait directement écho. Notre "QUAD" polyamoureux a aujourd'hui trouvé son équilibre. Cependant, durant toute la période de déconstruction de nos couples historiques, nos cœurs ont fait les montagnes russes !
Nous ne sommes pas tous égaux pour verbaliser les mots et maux du coeur. Pourtant nous avons dû apprendre à nous confier, partager nos doutes, nos peurs et nos douleurs. C'était une nécessité vitale.
J'ai beaucoup soutenu mon épouse qui alors vivait difficilement d'être amoureuse aussi d'un autre homme qui lui à contrario s'exprimait peu sur ce terrain. Etrangement, je me suis senti "honoré" de soutenir la femme que j'aime depuis 20 ans des peines de cœur dont je n'etais pas responsable. C'était pour moi le témoignage d'une confiance et d'un amour indéfectibles. Cela m'a aussi permis de prendre la mesure des difficultés auxquelles chacun de nous faisait face. Et ainsi d'avancer sur mes propres difficultés, mes peurs pour enfin les dominer ou tout du moins ne plus les nourrir.

Voir dans le contexte

Discussion : Entrée tâtonnante en polyamour... et sortie ?

Profil

DisKovery

le dimanche 10 mars 2019 à 21h28

Le polyamour n'est pas une version "upgradée" de l'amour. Je suis tenté de vous poser la question suivante en toute bienveillance : si le choix d'une vie de polyamoureux ne vous rend pas plus heureux et en phase avec qui vous êtes profondément. Pourquoi serait-ce la voie à suivre ?
Ce que je nomme "le constat d'une évidence" ne signifie absolument pas que, de facto tout est simple, fluide, limpide. Bien au contraire.
J'ai moi même trouvé ici des personnes exprimant avec honnêteté, humilité, intelligence les différents états de l'amour, qu'ils soient pluriels ou non. Cependant toutes les expériences du monde ne sauront (selon moi) satisfaire votre besoin de réponses car toutes ces réponses sont déjà en vous... Nous ne pourrons que vous aider à cheminer vers elles.
Losrque mon épouse me parle de son deuxième amoureux, j'ai ressenti de la jalousie uniquement lorsqu'elle dissimulait et/ou n'assumait pas encore ses sentiments. Je veux dire par là qu'étant moi même très prompt à communiquer et à l'aise avec mes émotions, son flou émotionnel me déstabilisait car il réveillait en moi la peur de la perdre. J'ai dû apprendre à apprivoiser et composer avec mes peurs afin de lui laisser le temps nécessaire pour verbaliser ce que nous vivions.
Quant à mon "autre" amoureuse, il a pu m'arriver d'être plus viscéralement jaloux lorsqu'elle faisait état d'autres hommes qui suscitaient son intérêt et où lui témoignaient des sentiments qui me laissaient craindre que je pourrais sortir de son cœur. Le temps et les dialogues croisés, parfois tourmentés mais toujours respectueux ont fait leur office et chacun de nous 4 a pu trouver sa place et l'équilibre qui lui convient...pour l'instant.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Entrée tâtonnante en polyamour... et sortie ?

Profil

DisKovery

le dimanche 10 mars 2019 à 18h59

Bonsoir Castaneda
Deux choses me viennent à l'esprit à la lecture de votre message.
- Quid de votre compagne historique, où est sa place pour vous dans tout cela ?
- je n'ai pas le sentiment que l'on "choisisse" d'être ou non polyamoureux. Je vois plutôt cela comme une évidence qui s'ouvre à vous un jour et avec laquelle il vous faut apprendre à vivre, ou plutôt à renaître.

Voir dans le contexte

Discussion : Projet de film de fin d'études : Documentaire sur les nouveaux modes de vie amoureux, dont le poly amour

Profil

DisKovery

le samedi 09 mars 2019 à 16h21

Deadline le 12/04... Vous n'allez pas beaucoup dormir.
Mp envoyé, nous vous souhaitons bonne chance dans vos investigations.

Voir dans le contexte

Discussion : Mono en déconstruction

Profil

DisKovery

le jeudi 07 mars 2019 à 12h29

bonheur
Le libertinage est un point de départ, à mon sens.

En libertinage, le hic, c'est que le feeling devrait être ponctuel et uniquement sur une notion d'esthétique. Ca ne peut pas convenir à tout le monde.

Il serait intéressant de définir, même succinctement, ce qu'est le libertinage et/ou être libertin. De mon point de vue, être libertin requiert plus d'un état d'esprit que d'un état de fait. S'autoriser des "jeux" sexuels entre adultes consentants, c'est une forme de libertinage. Assumer d'être "sois" en toutes circonstances, même si cela vous met à la marge d'un modèle de société, c'est être libertin(e) ! Je croise virtuellement ici beaucoup plus de libertins et libertines que nous n'en croisons dans les lieux dédiés au dit libertinage.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : La vie en “polycouple”, ménage à plusieurs

Profil

DisKovery

le vendredi 22 février 2019 à 17h36

Cela fait "déjà seulement" 2 ans (environ) que nous découvrons à 4 de nouveaux territoires de l'amour. C'etait pour nous visiblement le temps nécessaire à la "déconstruction", tant individuelle que celle de nos couples historiques. Je sens aujourd'hui venir celui de la reconstruction à 4.
@NoëlMarie et poly-lea : vos témoignages sont une aide précieuse car même si nous assumons nos choix, nous sentons bien autour de nous les interrogations que soulèvent notre QUAD. Même si nos histoires sont toutes uniques, qu'il est réconfortant de ne pas se sentir seul au milieu de l'océan.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Sauvetage

Profil

DisKovery

le vendredi 22 février 2019 à 07h04

Bonjour Florian,
De mon point de vue, il n'existe aucun remède ni aucune solution pour "sauver" un couple. C'est vous et votre conjointe qui êtes à la fois le remède et la solution à vos maux. Comme le dit avec justesse bonheur la vie est en mouvement perpetuel. Celles et ceux qui cessent d'avancer (d'abord pour eux même) prennent le risque de rester bloqués en gare des bonheurs passés alors que le train de la vie avance en direction des bonheurs futurs. Nous sommes nos propres prisons et je sais désormais que ce n'est rien d'autre que notre peur viscérale de "Vivre libre" qui nous empêche de sauter le mur. Vivre libre ne signifiant pas vivre seul, je vous souhaite évidemment des jours meilleurs, ne serait-ce que pour votre équilibre et donc celui de vos enfants.

Voir dans le contexte

Discussion : La vie en “polycouple”, ménage à plusieurs

Profil

DisKovery

le jeudi 21 février 2019 à 22h56

Puisque vous abordez les "sexualités de groupe", cela me ramène à notre sexualité au sein du QUAD. Nos deux couples pratiquent le libertinage et c'est dans ce contexte que nous nous sommes telescopés. Chacun de nous a un rapport aux corps et aux sexes plutôt "décontracté" et nous sommes généralement à l'aise avec des "configurations" qui font hésiter beaucoup de couples libertins, même expérimentés. Rien de déviant ni répréhensible mais ce n'est pas le propos ici. Néanmoins, lorsqu'il s'agit de la sexualité de notre polycouples, nous revenons aux fondamentaux. Rien de "foufou" mais rien de moins que des personnes qui s'aiment, faisant l'amour. Il est même touchant de constater la pudeur dont nous faisons preuve les uns envers les autres lorsqu'il s'agit des choses du sexe. Aucun de nous n'a jamais émis le souhait (par exemple) que nous soyons tous les 4 dans le même lit. Comme si nous cultivions encore une sorte de jardin secret. Je ne saurais dire si c'est la peur ou bien le respect, ou les deux qui nous poussent à entretenir cette "bulle" d'intimité sexuelle pour chacun des 4 couples que nous formons alternativement dans notre polycouples...

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion