Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Entrée tâtonnante en polyamour... et sortie ?

#
Profil

castaneda

le lundi 11 mars 2019 à 12h13

bonheur
D'une certaine façon, tu n'as pas tort dans ce descriptif. La compersion est valorisée quand elle fait boule de neige. Mais oui, c'est un peu cela, quelque chose de plus vaste que ton ressenti et qui "contamine" les personnes qui t'entourent et qui t'aiment. Ton bonheur fait le leur !

Par contre, si tu contamines plus sur ce que tu vis mal que sur ce bonheur (NRE ou pas) qui devrait t'envahir, alors c'est que toi, tu te focalises sur ce qui ne va pas. Les autres ne peuvent pas être heureux pour toi si toi tu ne l'es pas.

En fait, à la base, je parlais du désintérêt de ta compagne. Si tu ne peux pas exprimer avec la personne avec qui tu passes le plus de temps... comment en effet être dans un cercle d'acceptation que demande l'amour.

Tu tiens trop compte de ce côté NRE (à mon sens, je ne suis pas en toi et te connait peu). Tu n'utilises pas ses bienfaits. Moi en NRE, je pourrai me battre contre un lion à main nue :-D . Ca m'énergise plus que de raison et j'utilise cette énergie pour aussi aimer les autres personnes, et les métamours... Lorsque l'on est en NRE, on a justement cette capacité (enfin moi je l'ai) de bouffer du lion et de répandre l'amour autour de soi. On électrise, on rayonne... Sauf que si les personnes de notre entourage tournent le dos à cela, on rayonne dans le vide et on se sent inutile.

Oui peut-être bien que tu as raison quand tu parles du cercle d'acceptation, je n'y avais pas pensé : que pour faire évoluer sa façon de vivre une relation, il faut aussi agir sur les autres. Mais concrètement je ne vois pas bien comment le faire sans faire du mal.

Sinon je me reconnais tout à fait dans ce que tu racontes sur l'énergie amoureuse qui rend rayonnant et capable de choses a priori impossibles -- et pourquoi pas la compersion. Mais après avoir eu ce sentiment j'ai été confronté au polyamour de cette personne pour laquelle je ressens cette passion amoureuse, et ça s'est tout de suite retourné pour se transformer en jalousie (peur et colère). Plus précisément les deux choses coexistent. D'un côté le sentiment de l'amour, et la puissance qu'il donne, d'un autre côté le sentiment de la jalousie et la fragilité qu'il impose. Ce sont deux sensations physiques très fortes. Je peux me concentrer sur l'amour, marginaliser la jalousie, j'y arrive pas mal mais régulièrement la jalousie s'impose à moi sans que je ne puisse rien faire.

#
Profil

castaneda

le lundi 11 mars 2019 à 12h14

DisKovery
Je rebondis sur cette réflexion car elle me fait directement écho. Notre "QUAD" polyamoureux a aujourd'hui trouvé son équilibre. Cependant, durant toute la période de déconstruction de nos couples historiques, nos cœurs ont fait les montagnes russes !
Nous ne sommes pas tous égaux pour verbaliser les mots et maux du coeur. Pourtant nous avons dû apprendre à nous confier, partager nos doutes, nos peurs et nos douleurs. C'était une nécessité vitale.
J'ai beaucoup soutenu mon épouse qui alors vivait difficilement d'être amoureuse aussi d'un autre homme qui lui à contrario s'exprimait peu sur ce terrain. Etrangement, je me suis senti "honoré" de soutenir la femme que j'aime depuis 20 ans des peines de cœur dont je n'etais pas responsable. C'était pour moi le témoignage d'une confiance et d'un amour indéfectibles. Cela m'a aussi permis de prendre la mesure des difficultés auxquelles chacun de nous faisait face. Et ainsi d'avancer sur mes propres difficultés, mes peurs pour enfin les dominer ou tout du moins ne plus les nourrir.

Dans cette configuration ce qui semble rendre possible une discussion dans tous les sens, c'est que votre relation semble parfaitement symétrique. Mais du coup ça semble difficilement transposable aux agencements irréguliers j'ai l'impression.

#
Profil

bonheur

le lundi 11 mars 2019 à 12h33

Je crois que là encore, il ne faut pas faire entrer en conflit les émotions. Elles ont toutes valeur à exister, à être reconnues et à s'exprimer (s'extérioriser de soi pour soi, au minimum).

La compersion ET la jalousie ne s'oppose pas. On peut être les deux. Laisser la compersion faire son office, elle n'est pas là sans raison.

Pour la jalousie, je dirai qu'il faut la cerner de deux façons. Déjà son origine qui est souvent une (ou plusieurs) peur(s). Et puis, j'ai dit à mon chéri de vie une fois, et ça lui est resté que si quelqu'un pouvait comprendre que je puisse aimer et que l'on puisse m'aimer, c'était lui. Après tout, je l'aime et il m'aime. Lui mieux que quiconque peut comprendre cette réciprocité amoureuse. Ca ne veut pas dire que mon mari ne soit pas unique, ça veut dire qu'il ne peut avoir un monopole sentimental de moi et pour moi. Pour comprendre cela, il faut l'humilité de se sentir à la fois privilégié, à la fois un cas rare mais pas unique.

Comment s'agencent nos amours, nos relations ? Ben juste dans le temps ! Dans la ligne du temps on a rencontré X et des années plus tard Y. Le fait de rencontrer Y n'implique pas que X devient "obsolète". Par contre, grâce à la compersion on embelli X (et le lien) avec la découverte et cette énergie créée par la découverte de Y.

Le soucis, c'est si X ne veut pas savoir, se désintéresse, et bien la compersion s'exprime... dans le néant, c'est à dire pas du tout. La boucle n'est pas bouclée. Le polyamour a besoin (enfin pour moi en tout cas) d'une acceptation et d'une expression minimales. C'est en cela qu'il peut y avoir déséquilibre. Rentrer chez soi et devoir être le parfait petit mari (au féminin ça marche aussi, je reprends l'exemple évoqué) bien comme il faut, alors tout en soi demande justement de sortir de ce schéma.

C'est grasse à l'effet boule de neige, à la compersion que l'amour "historique" prend soin de nous et que l'on est ouvert à prendre soin de lui.

La symétrie indiquée aide mais pas nécessairement. Personnellement, mon chéri de vie n'a jamais eu d'autres amours (par choix, il trouve l'amour compliqué, ne veut pas se compliquer la vie) et pourtant, il a toujours mon meilleur soutien, surtout quand je suis en période de rupture et que je vis pas bien intérieurement cela. Il n'a pas besoin de faire comme moi pour exister à mes yeux.

#
Profil

bonheur

le lundi 11 mars 2019 à 12h59

Je pense avoir mélangé deux fils de discussion. Désolée, mais l'essentiel reste pertinent je pense. :-/

#
Profil

DisKovery

le lundi 11 mars 2019 à 14h00

castaneda
Dans cette configuration ce qui semble rendre possible une discussion dans tous les sens, c'est que votre relation semble parfaitement symétrique. Mais du coup ça semble difficilement transposable aux agencements irréguliers j'ai l'impression.

Non, à 2, à 3, à 4... Ce qui rend possible les discussions c'est la volonté qu'il y en ait, tout simplement. C'est une erreur de penser que les relations à 4 sont plus équilibrées car symétriques.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

castaneda

le lundi 11 mars 2019 à 14h29

bonheur
Je pense avoir mélangé deux fils de discussion. Désolée, mais l'essentiel reste pertinent je pense. :-/

très pertinent. Merci de partager cela que je trouve très intéressant. A vrai dire je me sens très loin d'y arriver, même si j'en vois tout l'intérêt (ne serait-ce que par curiosité, afin de s'expérimenter soi-même différemment, avec le type d'attachement/détachement que tu décris).

#
Profil

castaneda

le lundi 11 mars 2019 à 14h30

DisKovery
Non, à 2, à 3, à 4... Ce qui rend possible les discussions c'est la volonté qu'il y en ait, tout simplement. C'est une erreur de penser que les relations à 4 sont plus équilibrées car symétriques.
Message modifié par son auteur il y a 30 minutes.

d'accord

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion