Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple monogame en transition

Engagement
#
Profil

MimiNorway

le mardi 26 mars 2019 à 12h26

Bonjour à tous et toutes,

*ATTENTION, PAVÉ* ?

Je découvre votre site et m'inscris dans la foulée car séduite par la bienveillance et la pertinence des commentaires lus dans plusieurs discussions.

Voilà, j'imagine que mon histoire peut sembler du "réchauffé" pour vous, mais pour moi, c'est un basculement dans une nouvelle vie, et cette transition ne se fait pas sans douleur.

Je me tourne vers vous pour des conseils ou des retours d'expériences.

Je suis mariée, en couple avec l'homme de ma vie depuis 18 ans. Pour pleins de raisons, mon conjoint a rompu avec moi il y a 1 an et demi ( naissance traumatisante de notre fils malade il y a 5 ans, couple en souffrance, cancer du sein pour moi il y a 1 an et demi). Bref, on n'a pas tenu. Mais nous vivons toujours ensemble ( pour pleins de raisons) et c'est un choix dont nous sommes convaincus qu'il est le bon - d'ailleurs, la situation actuelle nous le confirme. Notre famille, notre fils et notre relation à 2 n'ont jamais été aussi bien.

Depuis la rupture il y a 1 an et demi, mon conjoint s'est engagé sur un chemin "spirituel" qui le mène aujourd'hui vers le polyamour. En fait, c'est le concept de polyamour, découvert il y a peu, qui l'a confirmé dans ses théories. Il souhaite donner de l'amour. Un amour universel et inconditionnel. Sans contrainte de genre, d'âge, sans rapport d'exclusivité, etc. Vivre dans le présent, et dans l'amour ( qu'il se manifeste au travers d'une connexion sentimentale/émotionnelle et/ou sexuelle). Après 1 an et demi de relation quasi-inexistante et douloureuse, surtout pour moi, nous nous sommes récemment reconnectés intimement et profondément. Il dit m'aimer; il dit que je suis la personne la plus importante de sa vie; qu'il me désire; et que notre famille telle qu'elle existe aujourd'hui est pour lui un choix renouvelé chaque jour. Tout cela, je le sais, et je n'ai aucun doute dessus.
Mais le jour que je redoutais est arrivé : qqun a croisé son chemin il y qqes semaines. Qqun dont il dit "qu'elle fait déborder son cœur d'émotions, sans entrave". Qqun dont l''existence a
confirmé ses théories: même s' ils se connaissent à peine (ils doivent de prendre un verre prochainement), il se rend compte qu'il profite simplement du cadeau de ces moments partagés ensemble, sans pour autant souffrir de son absence. Il est juste heureux qu'elle soit là et il souhaite lui offrir ce qu'il a à offrir. Peu importe si elle dit non. Peu importe si cela ne débouche sur aucune relation "suivie".
Notre accord depuis la rupture est que nous sommes tous les 2 libres. Et moi-même, j'avance sur mon chemin et ne ferme pas la porte à une rencontre - même si je reste éperdument amoureuse de mon mari. Mais j'ai enfin compris qu'il ne m'appartient pas - pas plus que je ne lui appartiens.
Mais, sans surprise, mon cœur est obsédé par "elle". Elle va être sa " première" en dehors de moi. Elle est jeune, et connaissant mon mari, elle est forcément intelligente et pas la première greluche qui passe. Moi, j'ai eu une mastectomie du sein droit. J'ai 40 ans. Elle va lui faire ressentir dans le corps et le cœur des choses qu'il ne vit pas avec moi. Des choses différentes. Des choses nouvelles.... C'est dur à vivre, mon cœur saigne.
Mon humeur balance entre la joie d'accepter ce chemin de vie dont je suis convaincue qu'il est le juste, le beau, le vrai amour; et des abîmes de souffrance, d'ego blessé, de peur....
C'est tout nouveau, je sais. Je souhaite ardemment vivre ma vie aussi, mon cœur se réjouit d'emprunter ce chemin après une vie passée à attendre que les autres remplissent mon cœur et ses trous plutôt que de les remplir moi-même. J'avance vers le bonheur, je le sais.
Pour la première fois en 18 ans, je veux aimer mon mari sans attendre en retour. Lui donner de l'amour, point. Et me contenter aussi de recevoir ce que les autres souhaitent et sont en mesure de me donner.
Mais cet homme, il est l'homme de ma vie... Et j'ai peur de ne pas réussir à assumer ce choix que je fais, malgré mes convictions.
En attendant de vous lire ?

#
Profil

bonheur

le mardi 26 mars 2019 à 14h24

Bonjour MimiNorway,

En te lisant, j'ai l'impression que tu suis l'inspiration de ton chéri de vie. Il a fait une introspection en profondeur (+) , construit un chemin personnel... et toi tu es informée, tu suis, tu t'enthousiasme de lui,mais ton chemin à toi ?

#
Profil

MimiNorway

le mardi 26 mars 2019 à 14h54

Bonjour bonheur ?
Merci pour ton message ... Ça fait du bien d'être juste lue.
Je ne suis pas sûre de comprendre ta question...
Mon chemin à moi, c'est reprendre possession de ma vie en faisant les choses pour moi-même. Maintenant que la guérison est là, et le regain d'énergie qui l'accompagne, c'est retrouver un travail, m'occuper de mon petit garçon... Vivre. Prendre ce qu'il y a à prendre. Donner ce que j'ai envie de donner.
J'ai vécu toute ma vie en laissant (ou plutôt en comptant sur) mon conjoint pour combler tous les vides laissés par une enfance douloureuse, marqué par la maltraitance, le manque d'amour et la maladie (un premier cancer). Ça l'a épuisé, détourné de moi.
Mon cheminement récent est justement ce qui me permet d'être en mesure aujourd'hui de faire ce choix vers une vie différente, non conventionnelle. Pour lui comme pour moi.
Je souhaite pouvoir compter sur moi-même avant tout, accepter ce que je ne contrôle pas, être en mesure de donner plutôt que d'attendre toujours de recevoir. Je veux continuer de vivre les choses que la vie mettra sur mon chemin. Y compris des relations "secondaires".
Mais il y a encore aujourd'hui de la douleur à changer de paradigme. Et c'est cela qui me fait peur. Mon mari n'a pas souffert de cela. Il a embrassé cette nouvelle approche. Est-ce à dire que cela n'est pas pour moi si je souffre? Est-ce que je fais fausse route? Est-ce que je me leurre en pensant que je vais m'y habituer? Voire peut-être vivre comme lui à terme et que cela me conviendra ?

#
Profil

DisKovery

le mardi 26 mars 2019 à 14h56

Bonjour miminorway
Ton témoignage m'a beaucoup touché, peut-être simplement parce qu'il me parle. Nos vécus sont très différents et pourtant il me semble que mon épouse aurait pu sensiblement écrire ces mots lorsque l'amour s'est conjugué au pluriel dans notre couple alors solidement monogame depuis 17 ans. Pour ma part, la compersion est devenue une émotion concrète dès lors que les sentiments et les "experiences" sont devenues eux-mêmes concrets. Auparavant, tout cela n'était qu'une projection intellectuelle, de la "littérature". Je fais peut-être erreur mais il me semble à la lecture de vos questionnements que c'est un peu ce qui transparaît chez vous..
Quant à vos peurs légitimes de ne plus être "l'unique", et donc de perdre un statut quelque peu privilégié, il me semble que votre couple a déjà fait preuve d'une incroyable solidité. Contrairement à ce que vous affirmez, je suis tenté de dire que votre couple a résisté ! Simplement sa forme initiale a évolué et il chemine aujourd'hui vers de nouveaux rivages.

#
Profil

bonheur

le mardi 26 mars 2019 à 15h21

J'y vois un peu plus clair, merci (+)

Tu sais, devenir poly alors que l'inspiration ne vient pas de soi, naturellement, demande un cheminement qui, en effet, peut revêtir des appréhensions.

Cela fait longtemps, mais je vais reprendre l'exemple du saut en parachute. J'en ai fait étant jeune (ça remonte désormais à loin dans le temps) mais je me rappelle cette envie, ce désir, de me jeter dans le vide au sortir d'un avion. De déguster, savourer ces quelques instants de chute libre (et ces deux mots sont forts de sens : chute et libre). Cette sensation de "voler" (+) :-D . Et tu vois, perso, sortir d'un avion en vol, c'était juste que du bonheur.

Sur les plateformes de parachutisme, il y a plusieurs types d'individus. Celui qui comme moi aime tellement voler, se sentir libre (l'air est mon élément préféré de loin). Il y a les casse-cou, touche à tout, qui aime expérimenter des sensations fortes. Il y a les personnes qui veulent faire comme les autres et qui n'exposent pas la frayeur qu'ils auront, juste pour ne pas passer pour une poule mouillée (mais comme le meilleur copain est adepte...). Il y a les personnes qui une fois en bas, se promettent "plus jamais cela" et nombreux sont ceux qui ne s'y essaient même pas. D'ailleurs ça ne leur serait jamais venu à l'idée.

Bref, tout ça pour te faire comprendre que ce qui offre une forme de bonheur à quelqu'un, n'offrira pas obligatoirement à quelqu'un d'autre. Quand je faisais des sauts, mon futur chéri de vie me regardait chuter, puis descendre avec une appréhension qu'il ne maitrisait pas. Par contre, à voir mon visage rayonnant à l'arrivée :-D . Ca n'implique pas qu'il aurait aussi fait des sauts.

Aujourd'hui, c'est un peu à l'identique. J'aime et quand il voit que je rayonne... il est heureux pour moi (compersion). Après, si c'est moi qui me lance dans des amours extra-conjugaux, il est mon meilleur parachute... sait que chaque amour finira un jour (tout début à une fin) et qu'il devra me serrer dans ses bras, à chaque séparation, à chaque inquiétude de ma part (sans nouvelles, par exemple),...

Ton appréhension est indissociable de toi. La souffrance, tu le sais je crois, est omniprésente au même titre que les joies... Je pense qu'étant donné ton parcours, tu as la force en toi pour vivre cette douleur. En fait, c'est peut être la peur (anticipée) que tu en as, qui est dérangeant et difficile.

Lui a embrassé cette nouvelle approche. Toi tu la vis à travers lui... c'est cela que je voulais dire. T'y habituée ? Seul l'avenir pourrait le dire, je pense. Comprendre qu'une relation poly transforme, mais n'enlève rien (enfin je crois) à la relation initiale s'il y en a une.

Ta peur, en fait est peut-être de te dire qu'il aimera une autre "mieux" que toi. Sérieusement, la valeur d'un lien ne se fait pas en comparaison d'un autre lien. Et puis, en quoi le fait qu'elle soit "la première" importe ?

Le polyamour n'est peut être pas pour toi, et rien ne t'oblige. Tu peux désormais vivre pour toi dans des domaines différents que ceux de l'amour. Vaquer à des occupations sans lui. Après, il faut indiquer que ton degré d'acceptation de son polyamour, influera sur votre avenir, c'est certain. Devenir polyacceptant n'est pas aisé. Ca demande temps, énergie et communication authentique. Je crois que, pour ce dernier point, c'est déjà bien avancé :-) .

Vis pour toi. Il vit pour lui. Avancé dans une dynamique commune, et prenez le temps nécessaire. Surtout, exprimez mutuellement tout ce que vous ressentez.

Que pense-t-il de cette appréhension, douleur, souffrance ? (ne me répond pas obligatoirement, pose toi la question intérieurement)

Si tu lis, je peux te recommander quelques références d'ouvrages de développement personnel... vous avez sans doute déjà une bibliothèque bien garnie (pioche dedans)

#
Profil

MimiNorway

le jeudi 28 mars 2019 à 11h37

Bonheur et DisKovery,
Je n'ai pas de mots pour vous exprimer ma gratitude. Pour m'avoir lu le avec attention, mais aussi pour vos partages et conseils.
Je lis le forum depuis plusieurs jours, et cela me donne le vertige. Tant d'amour, tant de vies aux configurations différentes, tant de liberté.
Pour la première fois depuis le début de "cette histoire", je jalouse mon mari. J'envoie sa liberté, j'envoie sa capacité, son ouverture au bonheur. Bouquetfleuri exprimait dans une autre discussion cette liberté chaque fois renouvelée, cet oxygène enivrant, ce cheminement qui permet de se défaire des chaînes et de se connaître de mieux en mieux, de devenir soi-même.
Mais je ne suis pas naïve. J'ai lu les douleurs et les souffrances, de part et d'autre. L'amour mêlé à la douleur. Le courage qu'il faut pour avancer, pour être fidèle à soi-même, que l'on soit poly, polyacceptant, metamour, etc.
Mon mari a toujours eu conscience de sa valeur. Il sait ce qu'il veut, ce qu'il vaut, ce dont il est capable. Je vois son enthousiasme, sa capacité à se faire confiance et combien la joie de vivre anime aujourd'hui son cœur. Je l'envie beaucoup. Mon bagage est différent. Je rame bien plus que lui parce que je n'ai pas cette expérience de la vie.
Et pourtant, j'y crois tellement.
Mais je dois encore me défaire de tant de choses. De l'idée qu'il vit déjà autre chose, que cela pourrait être "mieux" que moi, " plus que moi", et que cela n'a pas d'importance. Qu'il pourrait tomber amoureux sans que cela ampute son amour pour moi - ou peut-être que si, etc. Abandonner la sécurité. Même si, je le vois, il est fidèle à notre projet (de famille, de parents. C'est ce qu'il souhaite. Aujourd'hui du moins.)
Pour l'instant, mon esprit est assailli de questionnements. J'y pense matin et soir. Je sais que c'est l'effet de la nouveauté et j'espère que cela va se tasser.
J'essaie de m'ancrer dans le présent. Nous faisons l'amour très souvent en ce moment, et c'est merveilleux. Mais la peur est toujours là et je m'en veux de ne pas réussir à "profiter" de ce cadeau.
Je voudrais ressentir le même enthousiasme que lui pour tout ce que la vie a à nous offrir....
Il semble tellement libéré. Tellement heureux. Tellement débarrassé de toutes ses limitations.
De mon point de vue, malgré ce choix dont je ses dans mes tripes qu'il est le bon, je ne vois qu'une très long chemin de souffrance... Je n'arrive pas à me contenter de ce cadeau que notre couple est en train de vivre.

#
Profil

bonheur

le jeudi 28 mars 2019 à 12h24

Le chemin, MimiNorway, tu es dessus ! Tu l'as trouvé, désormais suis-le ! Oui, il y aura des embranchements. Oui, il y aura des embuches. Oui, il y aura des découvertes. Oui, il y aura tellement... Tu as conscience d'être dans l'ici et le maintenant. La vie est mouvance, à notre insu. Lutter contre cela ne sert à rien, juste à se fatiguer.

Plus ? tu veux dire différent, je pense. Personne ne peut-être plus ou moins que toi. Tu es unique et les autres personnes le sont aussi.

Tout cela te préoccupe. C'est tout à fait naturel. Vivre dans le "ici et maintenant" n'implique pas que l'on n'envisage pas son futur et que l'on ne s'en préoccupe pas. Tu as conscience d'être à un moment charnière. Et quand on a conscience de quelque chose, on est mieux armé ensuite pour abordé l'avenir, consécutif à ce quelque chose. Foncé avec le nez dans le guidon, a ses limites. Prend le temps, et c'est ce que tu fais.

Tu t'interroges ! Tu as cette capacité et c'est bien. Tu as peur de l'inconnu ! Ben, la peur n'évite pas le danger. D'un côté, ne pas fonder d'illusion dans tes projections. D'un autre côté, la noirceur sera accentué si tu ne désires pas ouvrir aussi ton regard sur la beauté.

Cette beauté, tu l'as décris d'une façon "wahoo !". Pourtant c'est la noirceur qui reprend le dessus. Comme s'il y avait un voile, où un filtre, qui empêche le soleil de percer. J'ai connu, ils sont chiant ces fichus nuages qui obscurcissent le ciel. N'essaie pas de les chasser, laisse au contraire ton être intérieur faire le travail. Je veux dire, ton conscient ne peut pas tout. Tant qu'intérieurement la clarté n'aura pas fait son oeuvre, il subsistera trop de nuages. Moi, je trouve que le soleil que tu perçois, te permet de savoir qu'il existe. Ca c'est super !

Toutes les réponses, tu les connais déjà. Elles émergeront à leur guise. Ne met pas de barrières, laisse toi bercer. Le vent qui amène les nuages, laisse le passer. Tu ne peux rien contre lui. Tout début a une fin. Cette grisaille ne restera pas éternellement. Un jour, un rayon, puis deux, puis un ensoleillement plus présent, plus constant... Si ça se trouve, tu ne percevras ce phénomène que superficiellement tellement il s'intègrera doucement dans le paysage. Si ça se trouve, il y aura un déclic et tu en seras aveuglé tellement ce sera fort.

Mais tu as raison. Des nuages, il en vient tout au long de notre vie. Encore une fois, elle est mouvance. Rien n'est acquis. Un renouvellement sans cesse demandé. Ca s'appelle le développement personnel et ça demande une présence de soi à soi constante.

J'appelle cela "prendre soin de soi". Aime toi et prend soin de cet amour.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion