Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple libre/libertinage qui glisse vers du poly... Envie d'en parler avec vous :)

Témoignage
#
Profil

Loutrebleue

le mardi 18 juin 2019 à 11h04

Bonjour,

Je me présente je m'appelle Gwen, j'ai la trentaine. Je vis avec mon mari depuis 10ans et avons 2 enfants (4 et 6ans).
Il y a 10ans, quand ma relation a commencé j'ai de suite demandé à mon copain de nous lancer dans le libertinage. J'étais intéressée depuis longtemps à l'idée d'être libre sexuellement, ouvert et depuis ado avec un esprit très libertaire. Pour moi, le libertinage a toujours été réellement une façon de vivre, une philosophie de vie.

Nous avons donc commencé à libertiner.. Avec le temps notre "libertinage" a fortement évolué, progressivement alors que nous continuions à libertiner en couple d'autres "pratiques" se sont ajoutés. Nous sommes passés de rencontres exclusivement en couple, échangiste vers des amitiés coquines, puis des trios en plus, puis des rencontres seuls chacun de notre côtés. Tout a en testant de nouveaux fantasmes etc..
De mon côté, j'ai une relation particulière avec un homme depuis un moment dans un cadre BDSM. Bref nous avons une grande liberté sexuelle et affective.
Cependant, nous nous sommes toujours senti un peu "à part" dans le milieu. On est pas dans le genre "bling bling" souvent trop présent et surtout on aime les relations suivies (même si on aime aussi les plans plus "direct" lors de fantasmes).
Bref, avec le temps on s'est juste senti en couple libre, sans étiquettes.

Depuis 2mois, mon mari voit des femmes seules (ce qui est nouveau!) et il a crée une relation très forte avec l'une d'entre elle. De mon côté, j'ai commencé à sortir dans le même temps avec un ami proche.

Résultat : un à 2 soirs par semaines chacun voit son "ami/amant" de son côté pour une nuit.. Des moments en journée.. Bref.. L'affection est là et on trouve que ça ressemble pas mal à du polyamour..

D'où ma présence ici !!(Bonjour Bonjour!! :D)
En fait, aujourd'hui je me sens perdue face à cette situation. Je sens que j'ai peur que mon mari parte avec l'une de ses filles alors que j'ai quasiment jamais eu de peur comme ça auparavant.
Je dois avouer que j'ai encore l'image de "on ne peut pas aimer tout le monde de la même manière" et donc il va y avoir un amour plus fort qui va écraser l'autre.. Je sais, je sens que c'est faux. Je sais que la vision ultra libre que nous avons du couple, de la sexualité depuis toujours là prends du sens encore plus pour nous.
Finalement, le fait pour pouvoir libertiner de différentes manières, d'avoir des relations "amoureuses" avec d'autres.. C'est ce qu'on a toujours pensé et voulu mais concrétement.. pas évident à franchir le pas.

Comment faire pour conserver sa vie de famille intacte dans une telle situation?
Comment faire face aux enfants?
J'avoue qu'on parle facilement devant et ils ont bien remarqués qu'on ne dormait pas toujours à la maison et voyait les mêmes personnes..
J'ai une question plus "philosophique" : souvent le libertinage et le polyamour sont présentés comme des choses très différentes. Comme si les polyamoureux ne voulaient surtout pas être perçus comme des libertins et inversement. Qu'en pensez-vous? Quels sont les différences pour vous?

Voilà, si mon témoignage vous fait écho, vous donne envie de réagir je suis preneuse de tout. Je viens ici pour échanger, discuter. Finalement je pense que c'est juste ce dont j'ai besoin car je comprends très bien tout ce qui découle du polyamour. "juste" on trouve pas forcement dans son entourage des gens avec qui en parler.

Je vous souhaite une douce journée.
Gwen

(PS : je vis à Montpellier si certaines veulent parler en réel de leurs expériences)

#

Intermittent (invité)

le mardi 18 juin 2019 à 14h16

" Depuis 2mois, mon mari voit des femmes seules (ce qui est nouveau!) et il a crée une relation très forte avec l'une d'entre elle. De mon côté, j'ai commencé à sortir dans le même temps avec un ami proche.
Résultat : un à 2 soirs par semaines chacun voit son "ami/amant" de son côté pour une nuit.. Des moments en journée.. Bref.. "

"Comment faire pour conserver sa vie de famille intacte dans une telle situation?
Comment faire face aux enfants?"

Voilà une bonne question.

Surtout avec des enfants aussi jeunes qui réclament de la présence ....
Comme il faut garder les enfants, cela veut dire que vous ne pouvez pas vous absenter en même temps.

Cela signifie que jusqu'à 4 jours par semaine, plus les moments en journée, vous ne vous voyez pas en famille ...
Il est où, le couple amoureux dans ces conditions ?
J'ai un peu l'impression d'un couple à temps partiel avec garde partagée.
,
En fait, ce ne changerait pas grand chose, si vous viviez séparément, à part sur le plan financier.

C'est un peu le sentiment que ça me donne.

#
Profil

DisKovery

le mardi 18 juin 2019 à 14h19

Bonjour Gwen
Tout d'abord soyez la bienvenue. Vous trouverez ici beaucoup de pertinence et de bienveillance... Je prendrais plus de temps dans la soirée pour "tenter" d'éclairer vos zones d'ombres d'une lumière nouvelle mais je peux d'ores et déjà vous dire que, comme vous, nous sommes arrivés ici après avoir fait sensiblement le même cheminement libertin et polyamoureux. D'ailleurs nous utilisons (nous aussi) le même pseudo sur W*****. Difficile de se défaire de cette identité secrète qui nous définit depuis si longtemps ;)

#
Profil

Loutrebleue

le mardi 18 juin 2019 à 14h51

Intermittent

Cela signifie que jusqu'à 4 jours par semaine, plus les moments en journée, vous ne vous voyez pas en famille ...
Il est où, le couple amoureux dans ces conditions ?
J'ai un peu l'impression d'un couple à temps partiel avec garde partagée.
,
En fait, ce ne changerait pas grand chose, si vous viviez séparément, à part sur le plan financier.

C'est un peu le sentiment que ça me donne.

Bonjour, et bien justement c'est pour cela que je viens ici.. :)
Parce que comment font les polyamoureux pour entretenir leurs relations (hors de leur couple) s'ils ne voient pas la personne.. A distance?

Oui l'un garde les enfants et l'autre dort ailleurs. (Moi souvent le Mardi, mon mari le Jeudi). Quand on se voit en journée, ce n'est pas sur le temps de famille, c'est en semaine lorsque les enfants sont à l'école.nAprès, sincérement même sans "ça" on sortait sur ces jours là. Car nous sommes un couple indépendant.
Nous avons besoin de sortir souvent de notre côté..

Pour le coup, nous avons des moments très forts tous les 2, où on se fait des soirées en amoureux. Donc je n'ai pas l'impression de vivre en garde partagée avec mon mari et ma famille.
Juste on est libre, on a un besoin d'indépendance mais c'est le cas depuis 10ans.

#
Profil

Loutrebleue

le mardi 18 juin 2019 à 14h52

DisKovery
D'ailleurs nous utilisons (nous aussi) le même pseudo sur W*****. Difficile de se défaire de cette identité secrète qui nous définit depuis si longtemps ;)

Effectivement, votre pseudo me dit quelque chose.. ;)
Nous y sommes aussi.. Avec le même pseudo bien sûr ! :D Difficile de se défaire^^

Et bien j'ai hâte de vous lire alors ! :D

#
Profil

Mark

le mardi 18 juin 2019 à 15h06

Bonjour @Loutrebleue

alors, dans le désordre,

je pense qu'il n'est pas besoin d'élever les enfants dans un cadre 100% normatif. Leur montrer d'autres facettes est possible sans les faire se sentir des étrangers de la norme (important à différentes étapes pour eux de ne pas se sentir exclus ou décalé des autres.) Ce n'est que mon avis perso. Pour un avis pro => pédopsy.

exemple de l'idée: https://vimeo.com/showcase/2294465/video/66361337

Je pense qu'il y a des lignes de convergence entre polyamour et libertinage.
Avis perso: Fuck le dogme, les on doit et autres ayatollahs de la ligne du parti. etc. Chacun est libre de sa manière de vivre ses relations et je pense que c'est très bien ainsi tant qu'on respecte les autres.

Quand je parle de pluralité au sens large, amitié, sexualité, sentiments, amour y ont tous leurs place. Il y a ceux qui s'y refusent, d'autres qui s'en offusquent (tout en...mine de rien) et ceux pour qui c'est naturel et assumé.

Les oppositions, tu les auras partout et toujours: bdsm vs. vanille, gay vs. bi, mono vs. poly. etc.
Tu as l'embarras du choix pour avoir de chauds débats.

L'important à mes yeux est de vivre sereinement ses envies, dans la transparence et le respect de ses partenaires. (c'est souvent là que ça merdouille d'ailleurs: ses envies vs. les ressentis de l'autre.)

Et à ton interrogation sur les sentiments, je te dirais ceci: La peur n'évite pas le danger. Communication et confiance sont à mon sens les clefs de l'évolution dans la géométrie du couple.

Certes, certains modes de vies pluriels se prêtent plus au rapprochement des sentiments que la vie "mono bien rangée", mais même celle ci n'exclue en rien l'amour ou le désir. On ne dicte pas ses ressentis et sentiments ;-)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Mark

le mardi 18 juin 2019 à 15h10

oups, doublon. désolé.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 18 juin 2019 à 15h22

Pour ce qui est des enfants, je ne m'inquiéterai pas trop. Leur seul intérêt est de savoir que papa et maman s'aiment et sont heureux. Deux ingrédients que je n'ai pas vraiment eu étant enfant alors que j'évoluais dans un milieu très normatif et même catho pour ma mère. Cela ne m'a pas spécialement rendu heureuse et épanouie.

#
Profil

Toinou

le mardi 18 juin 2019 à 15h44

Bonjour @Loutrebleue et bienvenue parmi nous (miaou)

Je me permet de jeter ma petite pierre à l'édifice ici car je connais ce dont tu parles et que j'ai peut-être quelque chose à ajouter à ton débat.

Mais avant toute chose je vais répondre au charmant Intermittent qui se permet de te balancer sa bienveillance à la gueule en même temps que son jugement moral :
Dit voir, ma femme travaille de nuit, ce qui fait que 3 à 4 jours par semaine elle n'est pas là, et même que je sors aussi 1 jours par semaine pour aller au ciné. Est ce que je dois aussi divorcer selon toi ou c'est bon selon ton opinion !? Non parce que je voudrais savoir ce que tu en as a dire, est-ce que je met fin à 20 ans de vie commune parce que tu penses que les couple comme ça ne s'aime forcément pas et ne sont ensemble que pour des raisons financières !?

Revenons maintenant au choses qui en valent un peu plus la peine : ton témoignage.
Je nous y retrouve un peu, sauf que nous c'est sur le tard qu'on a été attiré dans le grand bain du libertinage et que cela nous a amener à valider le polyamour par la suite (que je connaissais pour ma part d'avant).

Concernant les enfants, je ne peux que vous conseiller d'être transparent avec eux. ça évitera qu'ils se retrouvent par inadvertance en position de conflit de loyauté, et surtout ça leur apprendra qu'il existe plusieurs façons de vivre sa vie amoureuse et ça c'est un sacré avantage dans la vie. ;)

Concernant les amours naissants dans le libertinage, je te dirais que tu n'es pas la première que je vois. Je préfère cependant te prévenir d'un danger que j'ai pu observer : la norme.
Cette petite fourbe fait parfois un retour fracassant alors qu'on la prenait pour vaincue. Ainsi nous avons eu la tristesse de voir un couple de nos coquins se séparer alors qu'ils avaient commencé une histoire d'amour à 4 (ils avaient eux un coup de foudre tout les 4 si c'est pas beau ça !) tout ça parce que notre coquine et le monsieur de l'autre couple on eu un moment un retour de normalité et ont préféré quitter leur conjoint respectif "parce que ça ne pouvait pas être possible autrement".
Donc attention à ça et surtout comme toujours dans nos cas de relations atypiques trois règles s'imposent :
1 - discuter
2 - discuter
3 - discuter
Bon d'accord ça vaut pour tout les couples et relations, mais dans les cas particulier comme les nôtres, c'est tout simplement la survie de nos relations qui en dépend.

Concernant la vie de famille, n'en déplaise aux juges de la famille, ils vous "suffit" de vivre pleinement les moments où vous êtes ensemble. Ce n'est pas la quantité de temps passé en famille qui fera votre vie de famille (bon nombre de famille se contente de vivre les uns à coté des autres) mais la qualité des moments passé. Même si c'est 3 jours par semaines, si ceux-ci sont véritablement pleinement vécu comme tel, alors ça se passera bien.

Loutrebleue J'ai une question plus "philosophique" : souvent le libertinage et le polyamour sont présentés comme des choses très différentes. Comme si les polyamoureux ne voulaient surtout pas être perçus comme des libertins et inversement. Qu'en pensez-vous? Quels sont les différences pour vous?

La peur et le jugement moral les séparent. Les deux cotés ont peur de l'autre et prennent l'autre de haut. C'est malheureux, mais c'est ainsi.
En dehors de ça, on est sur une frontière très très flou. un peu comme sur les plages nudistes. Quand celles-ci jouxte des plages non-nudistes, il arrive un moment où ça se mélange si bien qu'il est difficile de dire clairement où commence les textiles et où fini les culnus.

Bon le temps que j'écrive ça, je vois que @Mark a à peut de chose près dit la même chose :)

PS : nous, nous ne sommes pas sur W, mais sur NL ;)

#
Profil

Mark

le mardi 18 juin 2019 à 16h01

Toinou
En dehors de ça, on est sur une frontière très très flou. un peu comme sur les plages nudistes. Quand celles-ci jouxte des plages non-nudistes, il arrive un moment où ça se mélange si bien qu'il est difficile de dire clairement où commence les textiles et où fini les culnus.

rires, je trouve très amusante cette représentation: Entre les parents nudistes avec des ados en maillot, les parents textiles avec des petits bouts tout nus et autres adeptes du monokini, en effet, joyeux mélange ;-)

#
Profil

DisKovery

le mardi 18 juin 2019 à 23h30

Votre témoignage nous fait écho car bien que nos parcours soient différents, les questions que vous soulevez ici, comme celles qui se lisent en filigranes sont peu ou prou les mêmes qui nous ont submergés lorsque le polyamour s'est invité dans l'intimité de notre couple.
Les 3 règles fondamentales livrées par Toinou sont pour nous, et plus que jamais le socle de nos amours au singulier comme au pluriel.
J'ignore si vos inquiétudes sont fondées mais elles sont légitimes car vous naviguez sur un océan pour lequel il n'existe ni boussole ni carte et où chacun de vous redessine les contours en permanence.
Parents nous aussi de deux lutins, nous apprenons avec eux qu'il n'y a rien de "moche" dans l'amour. Je veux dire par là que nos enfants qui ne sont pas dans la confidence de notre polycouple connaissent nos amoureux. Malgré notre discrétion et la pudeur qui s'impose en leur présence, ils ressentent pourtant tout l'amour et toute la tendresse qui nous lie. Leurs mots d'enfants nous surprennent toujours par leur justesse.
Nous nous voyons aussi souvent que possible tous les 4 généralement les week-ends (avec ou sans nos enfants), parfois séparément en semaine. Je ne vais pas vous mentir, ce n'est pas simple, c'est chronophage et energivore mais j'ai tendance à considérer que l'on aura tout le temps de se reposer quand on sera morts. J'ajouterai que cet amour assumé au pluriel fait grandir chaque jour notre couple historique et chacun de nous à titre individuel. Les vieux démons qui nourrissent le doute, la peur et la jalousie ne dorment que d'un œil et il n'y a jamais trop de bienveillance pour les maintenir à l'écart.
Pour ce qui concerne votre "prise de risque" émotionnelle, je pense que vous êtes déjà rompus à bien des exercices qui repoussent les limites conventionnelles de l'intime. Vous avez des enfants et savez déjà dans vos tripes qu'un amour ne chasse pas l'autre. Ce qui change cependant c'est que le polyamour s'affranchit des "règles" qui ont cours chez les libertins et qui sont censées garantir la pérennité de votre couple. Vos frontières personnelles deviennent floues et cette notion même de "couple" est ou sera peut-être à réecrire ensemble.
Je suis tenté de vous dire que le seul vrai risque que vous prenez sur ce chemin, c'est de partir une fois de plus à la découverte de vous-même

Quant à votre question plus "philosophique" je suis tenté de dire que les deux "définitions" cohabitent. Au fond peu importent les étiquettes car nous sommes nos propres juges et bourreaux. Chacun lutte avec ses armes pour se libérer de ses chaînes sociétales. Pour ma part je paraphraserai monsieur Desproges :"On peut jouir de tout, mais pas avec n'importe qui." (pet à son âme :) )

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

noelmarie

le mercredi 19 juin 2019 à 07h59

Bonjour Loutrebleue, je n'avais pas eu le temps de vous répondre dans l'instant et bien m'en a pris, car nos amis ont "tout dis " mieux que moi.... Nous sommes deux couples, dans une situation similaire à DisKovery (au point de penser que c’était une de nos Z'amoureux qui vous répondait) et nous vivons une histoire merveilleuse à 4 qui interpelle nos autres amis... très amicalement Noel-Marie.

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 09h49

@Mark

Oui je te rejoins totalement. On se fiche des dogmes et des normes, cest notre cas. On se définit plus comme libertaire qu'autre chose pour ne pas être enfermée dans une étiquette. Mais je minterrogeais de manière globale alors autant demander aux premiers concernés. :)

Merci de ton lien vidéo très interessant au passage !

En fait dans lz fond on a limpression d'avoir été dans un fonctionnemznt poly sans poser de mots depuis des années..mais ce nest pas important et je souhaite pas me définir.

Oui la peur nevite pas le danger. On le sait il faut parfois le vivre, le traverser. Je te rejoins communication et confiance sont la base cest certain !!!

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 09h50

@bonheur cest vrai que cest la base..et peu importe les formes de familles dailleurs !
Surement une peur, un poids lié à notre société..

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 10h05

Merci @Toinou pour ta défense face aux jugements de @Intermittent. Jetais etonnée de me sentir ainsi jugée dans un tel forum. Voir ton témoignage m'a prouvé que bon..l'idée de ce monsieur nest pas generalisée..
Concernant les enfants auraient du des exemples concrets que tu as pu experimenter pour être transparent. Car être transparent avec eux cest l'être aussi avec sa famille.. Ils risquent daller en parler aux oncles,grands parents..
Je vois bien que le polyamour a une meilleure image que le libertinage ce qui aide peut être et qui fait que je suis reticente (bah oui "les libertins sont de gros assoiffés du sexe, cest un milieu sale tandis que les polys sont des romantiques" ai je déjà entendus).

Oui veiller à la norme cest sur cest important.. Beaucoup damis nous ont dit être choqués par nos fonctionnement (il

#
Profil

Toinou

le mercredi 19 juin 2019 à 10h35

Exemple de transparence !? Bah je peux te dire comment on a fait avec nos gobelins (respectivement 12, 9 et 5 ans à l'époque des faits)
Un jours l'amoureux de ma chérie devait passé à la maison un soir et je devais les retrouvé par la suite après mon ciné. On a simplement dit au enfants : "ce soir y a Pascal qui vient à la maison pendant que papa n'est pas là, Il est possible que vous voyez maman et lui se faire des bisous, c'est normal c'est l'autre amoureux de maman. Papa est au courant et il n'y a rien à cacher entre nous. Ne vous inquiété pas on s'aime toujours autant, simplement on pense qu'il est possible d'aimer plusieurs personnes etc"
On leur a présenté le polyamour. On leur a aussi dit que tout le monde n'était pas d'accord avec ce concept donc que c'était à nous de le dire au personnes qu'on choisissait de l'annoncé et pas à eux, même à leur copains et copines.

Et c'est ainsi que nos enfants sont au courant, et en son même un peu fier d'avoir des parents "atypiques". On en discute de temps en temps, notre grand qui va avoir 15 ans nous charrie même de temps à autre sur le sujet. Notre pitchoune était fière de dire qu'elle avait 2 amoureux à un moment donné. Bref ça se passe bien et ils sont notre preuve que les enfants sont tout à fait capable de gérer ça pour peu qu'on leur explique et qu'on leur fasse confiance :)

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 10h48

Oups il manque la fin !!

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 11h03

Du coup merci @Toinou pour ton exemple très concret. Bon après, c'est vrai nous on mets pas le mot "amoureux" sur nos relations.. On parle d'affection, mais pas d'amour.. On a peut être à travailler là dessus mais pour nous, nos amis ne sont pas nos amoureux bien qu'il y ait en réalité une part d'amour je le pense..

En tout cas oui les 3 règles d'or que tu énonces sont bien présentes dans nos vies !! Nous passons un temps fou à parler, s'exprimer, échanger... !!! Et c'est nécessaire !

Ça risque pas de changer et dans nos situations c'est d'autant plus important !

J'aime bien l'image des nudistes comme tu l'as énonce (comme @mark) Oui c'est vrai.. Mais pfff.. je m'en étonne encore ! comment juger alors que l'on prône la liberté?

#
Profil

Loutrebleue

le mercredi 19 juin 2019 à 11h14

Merci @DisKovery !
Oui je pense que les enfants saisissent beaucoup de choses.. On a tendance à l'oublier !
Ils vivent avec nous et lisent en nous ahah !
On a déjà eu des remarques de leurs parts.

Du coup, si je comprends bien vous êtes poly avec un autre couple poly? comme @noelmarie?

Et c'est intéressant que tu dises ça, car en énonçant cela tu viens de pointer chez moi ce qui "m’effraye"..
En fait, c'est pas le polyamour où le fait d'avoir des sentiments. Car en fait, dans ce que l'on appelle "amitiés coquines" que l'on a déjà vécu il y avait de l'affection et de l'amour entre tout le monde. On se voyait à 4, parfois même avec nos enfants.

Vivre un polyamour affranchit et assumer à 4 ne m'effaye pas du tout. En fait en te lisant je me rends compte que ce qui me fait peur c'est que là, on est dans une relation 100% hors couple. Le gars que je vois est célibataire (enfin plus trop d'ailleurs ahah mais la fille sait qu'on se voit), je le vois quasi tout le temps sans mon mari (même s'ils se connaissent bien!). La fille que mon mari voit est aussi célibataire et il l'a voit sans moi.

Ce sont deux personnes plutôt célibataires et surtout LOIN de milieu libertin/poly. Ils connaissent notre situation mais eux.. ne se définissent pas libertins/poly, ce connaissent pas tout ça (même si du coup ça les intrigue).

En fait, en te lisant je vois que ma peur est là. C'est que ça pour moi c'est inhabituel. On a fait pleins de choses, vécues pleins de situations avec des gens rencontrés dans les milieux libres..

Or, là c'est 100% hors cadre. Ils ne sont pas de milieux libre. Donc j'ai peur que leurs fonctionnements soient différents. Et rencontrer avec un autre couple c'est rassurant ! Un peu comme quand du débute dans le milieu libertin et que tu dis "je veux rencontrer qu'en couple".. Avec le temps, la confiance et l'habitude tu peux rencontrer seul, séparément etc ..bref, tout est possible car tu as confiance tu es certaine.

Là, c'est pareil on est pas face à un couple où on peut se "rassurer" en se disant "c'est bon ils ont leurs équilibres de vies, ils ont leurs familles, leurs enfants.."
Non !

Donc je n'ai pas l'étape "rassurante" de "on est en mode poly avec un couple ou avec des gens qui sont polys.."

Je sais pas si je suis claire..:-/
Merci de pointer ça du coup !

#
Profil

DisKovery

le mercredi 19 juin 2019 à 22h37

On se définit avec humour comme "polybertins" car parallèlement à nos ponctuelles activités ludiques entre adultes avertis, nous vivons un polyamour symétrique avec un autre couple depuis plus de 2 ans maintenant. Je mesure les doutes qui vous assaillent à la lumière de nos propres difficultés. Notre expérience nous a montré que l'équité dans les planings ne suffisait pas pour créer les conditions de "l'équilibre émotionnel" . La bienveillance plus que la transparence, la compersion plus que la raison, le respect de soi autant que le respect de l'autre... Aimer et être aimé au pluriel n'est pas de tout repos (au sens propre comme au figuré), loin de là mais de notre point de vue c'est une bénédiction. Toutes les peurs et les difficultés que tu soulèves au sujet de vos relations asymétriques peuvent sembler "casse gueule" même pour un couple déjà très ouvert. Cependant j'ai la conviction que vous êtes lucides et déjà bien armés pour avancer ensemble. Vos partenaires respectifs occupent une place prépondérante dans vos vies. Peut-être devrez vous définir avec eux les contours de ce fameux Cadre qui vous manque. Après tout, ils sont encore les mieux placés et les plus légitimes pour verbaliser leurs attentes dans cette relation.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion