Polyamour.info

Fleurdeschamps

Fleurdeschamps

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Gérez sa nouvelle liberté en tout honnêteté, pour soi et pour les autres

Profil

Fleurdeschamps

le mardi 27 janvier 2015 à 11h38

Merci de vos réponses ! C'est vraiment réconfortant de pouvoir lire vos avis bienveillants.
Lulutine et Nurja, vont me confortez dans mon intuition qui me dit de ne pas foncer aveuglément, et je suis d'accord sur le fait que si "je ne fonctionne pas ainsi", faire une expérience juste pour l'expérience, bon, c'est un peu limité ! :P

Katouchka, tu parles juste aussi, il y a indéniablement une complicité qui se met en place entre deux personnes qui se plaisent et se l'avouent en secret... cela me pousse à vouloir être là pour lui, par curiosité pour sa personne et par affection, en voyant qu'il cherche autre chose... que je peux peut-être l'aider à trouver (ne serait-ce qu'en amitié, en l'aidant à comprendre ce qu'il veut)

Quant à l'honnêteté vis-à-vis de sa copine, il est convenu que pour une aventure ça ne vaudrait pas la peine de faire des vagues (tout pour la façade lisse du petit couple bourgeois, un peu facile...). En plus nous avons des amis communs, - qui ont d'ailleurs tout fait pour qu'on ne se re-croise pas depuis notre rencontre l'an dernier (ils ont dû sentir les étincelles :D) -, donc ça ferait des histoires.

Je pense que j'ai aussi un peu peur car je me connais et quand un garçon me plaît au point d'avoir une relation avec lui, je tombe presque toujours amoureuse et je ne suis sûre de pouvoir assumer de tels sentiments dans une telle situation...

Enfin, je pense que lui ne sait pas trop où il en est. Il fait le mec léger qui veut vivre intensément ses désirs mais je le soupçonne d'être juste frustré par sa vie en général...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Gérez sa nouvelle liberté en tout honnêteté, pour soi et pour les autres

Profil

Fleurdeschamps

le mardi 27 janvier 2015 à 01h06

Mmm, ça m'est égal de ne pas être annoncée et d'être discrète. Le côté pas pratique et clandestin par obligation des communications me semble tout de même un peu glauque à vrai dire.
Il y a bien le fait qu'il s'accorde une liberté un peu facile dans le dos de sa copine qui me gêne, je pense le "juger" un peu car il prend cela à la légère. Je lui ai beaucoup parlé sur la question.

Mais c'est encore autre chose qui m'embête, l'impression qu'il veut suivre ses envies mais ne sait pas vraiment ce qu'il veut (apparemment sa copine et lui sont ensemble depuis des années, plutôt par habitude que par passion selon ses dires, et ils seraient depuis longtemps face à la difficulté de faire un enfant ensemble)...
Je trouve la situation pas folichonne, j'avoue que du coup le rôle de fraîche amante là-dedans me rebute un peu. ça me casse l'envie naturelle disons (par éthique ? par solidarité avec sa copine ?)

Voir dans le contexte

Discussion : Gérez sa nouvelle liberté en tout honnêteté, pour soi et pour les autres

Profil

Fleurdeschamps

le lundi 26 janvier 2015 à 09h23

Bonjour à tous,

Polyamoureuse en théorie depuis un bout de temps et l'ayant appliqué à ma vie concrète depuis environ un an. je me suis jusque là laissée porter par des sentiments et envies qui m'ont réservé à la fois de bonnes surprises et quelques claques...
Comme quoi, vous le savez, ouvrir la porte aux amours plurielles apporte beaucoup de bonheurs mais aussi pas mal d'épreuves et remises en question !

Aujourd'hui j'ai décidé d'être un peu plus rationnelle dans mes choix amoureux pour éviter des situations trop problématiques, illusoires ou malsaines.
Je suis d'une honnêteté sans faille quand je présente ma vision des choses à un potentiel/nouvel amoureux, exposant les difficultés traversées quand j'étais en couple mono et précisant toujours qu'on ne sait jamais ce qu'une relation naissante peut engendrer en terme de sentiments, engagement etc... (je suis célibataire sans enfants pour ma part).

D'une part j'ai eu la chance immense de rencontrer un garçon ouvert et bienveillant, au cours d'un voyage. Nous sommes tombés d'accord sur les questions de l'amour et la non exclusivité - et dans les bras l'un de l'autre :) Compte tenu de la distance, on garde une belle relation romantique en prévoyant de se revoir dans un ailleurs prochain. De ce côté tout va bien, c'est très beau, c'est un amour qui nous bouscule et nous fait du bien.

D'autre part, un garçon (inaccessible a priori car en couple) pour qui j'avais craqué l'an dernier a finalement réussi à retrouver ma trace et m'a avoué la forte réciprocité de l'attirance que j'éprouvais... Motivé, complice et joueur, j'ai beau mettre le hola en raison de sa situation de couple, la tentation est forte aïe aïe aïe
Mais je n'ai plus envie de m'embarquer dans une relation en suivant juste mon désir égoïstement, quand je sais pertinemment qu'il y a quelque chose qui me gêne. Ici en l'occurrence, le mensonge qui se met en place vis-à-vis de sa copine (et de lui-même ?), même si c'est son choix après tout.
Pour l'instant j'ai tenu bon, mais je sais bien que le désir est parfois plus fort que la "morale" ou encore l'intuition "éthique" que ce n'est pas la bonne chose à faire...

Donc, un peu perdue entre raison et tentation, en quête de conseils avisés, j'ai pensé à vous qui êtes si expérimentés de multiples situations, en petite nouvelle du polyamour que je suis, en fin de compte :)

Bonne journée !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonne et heureuse poly-année 2015 à tous !

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 01 janvier 2015 à 21h46

Bonne année à tous ! La vie peut vraiment comporter de belles surprises :-D , je vous en souhaite pour cette nouvelle année qui je l'espère nous apportera la chance et l'intelligence de vivre nos amours passionnément, sereinement, joyeusement.
De belles pensées de l'Italie toujours plus belle (surtout quand on est tombée amoureuse dans les derniers jours hahaha)

Voir dans le contexte

Discussion : J'aime deux hommes… et je dois faire un choix que je ne veux pas faire. Au secours

Profil

Fleurdeschamps

le lundi 17 novembre 2014 à 11h20

Chère Bergamote,

il y a pas mal de ressemblances entre ton histoire et ce que j'ai vécu ces derniers temps. Alors pour te faire une idée des issues possibles je peux te donner ma version en illustration, un peu plus avancée, mais pas tellement en fait...

En couple avec mon copain depuis 2 ans, je suis tombée amoureuse d'un ami de la bande. Je suis discrète mais assez transparente dans mes sentiments donc donc copain l'a vite compris. Je passe les détails, un an et demi de pourparlers sans solutions, de souffrance de son côté, de frustration du mien (il ne s'est jamais rien passé avec l'ami de plus qu'une amitié complice, il voulait rester "loyal" à son ami).

Donc je comprends bien ta situation.

Tout ce temps, en venant sur ce forum, en réfléchissant, en parlant avec mon copain, je me suis bien rendue compte que ça n'allait pas s'arranger comme par magie. Que mon besoin de liberté amoureuse ne se mariait pas avec son besoin de m'avoir pour lui seul et sa réticence à nous imaginer libres.

En début d'année, nous avons pris la difficile décision de nous séparer. Ce n'était pas bien clair, on a continué à vivre ensemble quelques mois. En ayant chacun nos histoires, en restant très proches. J'ai enfin eu une petite histoire avec l'ami en question, mais cela faisait plus d'un an qu'il niait ses sentiments, pour revenir tout feu tout flamme sans me convaincre vraiment. Puis j'ai rencontré un autre garçon, quelque chose de très fort bien que compliqué qui m'a donné l'élan pour me séparer tout à fait de mon copain. Besoin d'une séparation ne serait-ce que physique pour envisager ma vie amoureuse par moi-même.

Cela fait maintenant 6 mois que nous n'habitons plus ensemble. Il a été très vexé et blessé, n'a plus souhaité me parler, j'en ai aussi beaucoup souffert. Avec mes autres amoureux, c'est bien moins simple que je ne l'aurait imaginé (le 1er est fuyant, nous sommes maintenant vagues amis ; le 2e indécis et j'ai du mal à lui faire confiance), aussi parce que le poids d'une rupture avec une personne avec laquelle j'imaginais ma vie se fait ressentir. Difficile d'être légère et équilibrée alors que j'ai l'impression d'avoir repoussé un amour immense, des projets de vie...

Aujourd'hui je revois mon ex-copain et je me rends compte que - je l'aime encore (ça je le savais) -, je suis aussi de plus en plus attachée à notre relation, à des détails de la vie avec lui, à lui.

Au final, cette année j'ai quitté mon copain qui était réticent au polyamour pour être libre d'avoir d'autres relations, qui m'ont fait beaucoup de bien mais sont finalement assez décevantes. Et je me retrouve à arranger ma vie avec mes nouveaux copains pour surtout garder une place pour mon ex (avec qui je me projette toujours dans mon for intérieur !)

Bref, je pense que tu as raison de dire que quitter l'un ne sera pas consolé dans les bras d'un autre. Le problème n'est pas d'être avec untel ou untel. La question importante c'est ton besoin d'être, de te sentir, libre. Plus tu te sentiras enfermée dans ta relation première, moins tu la vivras bien, plus il y aura de chance qu'elle finisse mal. Et si tu comptes sur le 2e amoureux pour te rendre heureuse alors que tu as quitté un 1er que tu aimes et qui t'aime, il y a autant de chances que ça ne soit pas tout rose non plus.

Face à un tel dilemme, les questions à se poser seraient : qu'est-ce qui fait peur à ton copain ? (peur de te perdre, de voir ton amour pour lui diminuer ? alors que tu lui assures que ça ne change rien) , comment se sent Tilleul face à ça, qu'est-il prêt à envisager avec toi ? (respecte-t-il ta relation, ton amour pour ton copain? ) et enfin toi.... si tu t'éloignes un mois de tout ça, loin de l'attirance que tu as pour Tilleul et de l'attachement pour Romarin, que ressens-tu ?

Je pense qu'on prend ce genre de décision pour soi-même. Un amoureux, deux amoureux, c'est bien. Mais c'est avec toi-même qu'il te faudra régler des comptes d'ici quelques mois.

C'est loin d'être facile, tout dépend de la réaction des uns et des autres. Parfois ça prend du temps, on peut avoir de bonnes surprises, des déceptions. Si toi tu restes honnête avec eux, fidèle à tes sentiments sans te laisser dicter un comportement pré-établi, sans te résigner, tu n'auras pas de regrets à avoir même si ça ne marche pas comme tu l'aurais souhaité.

Bon courage pour ce cheminement. Garde ton indépendance, tu n'es obligée de rien. Et n'oublie pas, tant qu'il y a de la vie..y'a de l'espoir ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Quels mots pour se déclarer poly ?

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 09 octobre 2014 à 12h38

En parler aux autres. Mon expérience :-) :

Il y a les copines en couple serein (celles à qui je me sens libre de parler) qui s'amusent gentiment de mes histoires ou me prennent en pitié en se disant que je n'ai pas trouvé "le bon".

Il y a la mère, baba cool, à qui je raconte des anecdotes amoureuses qui lui plairont, qui est toute contente quand elle imagine que j'ai plein d'amants, trouve très ennuyeux que je me pose parfois avec un seul garçon et finalement rêve de me voir épouser un riche et bel acteur américain...

Il y a le père qui ne sait pas que je suis en réalité non exclusive et plutôt libre dans ma vie amoureuse, qui se fait du souci à me voir toujours "en couple", préfèrerait me voir batifoler sans entraves... S'il savait !

Il y a la grand-mère qui me parle, inquiète, des relations hommes-femmes au XXIe siècle et dit "et les sentiments dans tout ça ?", me fait des clins d'oeil quand je lui présente un garçon qu'elle aime bien ("ne le laisse pas passer celui-là!")... Je fond devant tant de mignonnerie mais aah, si elle savait...

Et puis les bonnes surprises, les nouveaux amis qu'on rencontre avec lesquels on se sent libre de parler de tout sans être jugé, qui trouvent courageux et beau de vivre ses amours en étant fidèle à soi-même.

Mais les personnes avec qui je préfère en parler, je crois que c'est les amoureux, enfin disons les amants, pas forcément polyamoureux assumés. Ceux qui savent très bien ce que ça veut dire, puisqu'ils voient bien qu'on a une relation privilégiée, unique mais non exclusive, une complicité bien à nous tout en ayant d'autres désirs et amours chacun de son côté.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Lettres d'amour - ouvertes

Profil

Fleurdeschamps

le mardi 16 septembre 2014 à 02h26

Avec toi je suis libre
Tu es ma liberté
Je suis ta liberté
Ce n’est comme ça qu’avec toi

je t’aime, je t’aime... c’est certes embêtant, ce sentiment impromptu, aussi attirant que dangereux. Mais je rêve d’y plonger toute entière, comme toi dans l'océan.

Tu le sais, je pense à toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Vos pseudonymes !

Profil

Fleurdeschamps

le mardi 16 septembre 2014 à 02h16

Sympa le sujet !! :)

je cherchais un pseudo pour m'identifier sur ce site, j'ai pensé à ma vision de l'amour, à la liberté, à la nature, à ma nature.
Alors une fleur des champs qui pousse spontanément, il y en a de toutes les sortes et ce qui est beau c'est quand il y en a plein, une myriade de couleurs et de formes... comme les sentiments

Ce qui est drôle c'est qu'un de mes amoureux m'a décrite depuis, et par hasard, comme "une fleur des champs", prête à être cueillie par le premier amoureux passant par là... c'était un peu accusateur, mais bon, connaissant moi-même mon pseudo sur ce forum, ça m'a fait sourire intérieurement
:-)

Voir dans le contexte

Discussion : Et s'en aller...

Profil

Fleurdeschamps

le dimanche 27 juillet 2014 à 23h34

Merci gcd68 !! :)

Voir dans le contexte

Discussion : Et s'en aller...

Profil

Fleurdeschamps

le dimanche 27 juillet 2014 à 01h11

J'ai su rester, malgré tout, j'ai su l'aimer,même si ce n'était pas parfait, puis j'ai su m'en aller, parce qu'il le fallait...
Pas facile à faire quand même...
Bon, maintenant, je sais souffrir aussi.
Mais je ne sais plus rêver...

Voir dans le contexte

Discussion : Aimer... et travailler autrement ?

Profil

Fleurdeschamps

le mercredi 11 juin 2014 à 16h56

Bien sûr, c'est dans des asso où les cours sont pas chers, et j'avoue que je grapille sur tout dans mon budget annuel pour mes "activités extrascolaires", mais il faut bien définir ses priorités...
:) en tout cas avec organisation, économie et modestie, c'est faisable

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Aimer... et travailler autrement ?

Profil

Fleurdeschamps

le mercredi 11 juin 2014 à 11h39

Haha je me disais bien ! ce besoin de liberté et de diversité qui ne s'exprime pas qu'en amour...

Je suis une des rares personnes de mon entourage a avoir choisi de travailler en free-lance, à galérer avec le sourire en enchaînant plein de missions qui me plaisent.
Et quand il n'y a pas vraiment de travail, au lieu de pleurer, je ne fais pas de shopping je mange des pâtes et je m'épanouis à côté, grâce à mon temps libre, en prenant des cours de théâtre de musique, en étant plus disponibles pour mes proches et en donnant de mon temps pour des associations dont je partage les valeurs...

Je n'échangerais pas ma vie pour une autre plus stable, même si le manque de sécurité est parfois un chouia inquiétant, cela me convient finalement mieux qu'un horizon bien balisé.

Voir dans le contexte

Discussion : [Musique] Chansons, poèmes, divers poly

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 05 juin 2014 à 14h33

J'ajoute la chanson "Ooh Vous ! " de Dani

je viens de l'entendre sur Fip, c'est une déclaration d'amour à plusieurs hommes, en quelque sorte :)

Voir dans le contexte

Discussion : Ode à la JOIE

Profil

Fleurdeschamps

le vendredi 30 mai 2014 à 17h46

merci nour pour la vidéo, j'ai bien ri !! (et la romantique en moi avait le sourire aussi) si seulement tout cela pouvait arriver en un simple pschitt !

Même si l'amour comprend pas mal de prises de tête, de la tristesse parfois, quelle joie et oui quelle joie d'aimer, de vivre des moments avec quelqu'un qu'on chérit, qu'on admire, qui nous attendrit ou nous fait rire...
De se sentir compris ou accepté comme on est, aimé dans le meilleur des cas.
La joie d'avoir passé de beaux instants partagés, qui vient élargir l'espace pour une joie intérieure toute personnelle...

Ô JOIE !!!
:D

Voir dans le contexte

Discussion : Peut-on être heureux après avoir jeté l'éponge et quand la culpabilité du désir nous tenaille ?

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 29 mai 2014 à 19h20

Merci de vos réponses ! Je suis contente que le dialogue continue, même de façon sporadique, au fil du temps :)

Pour les décisions concrètes, ça fait bien quelques mois (février), c'est encore tout neuf pour moi et il y a des phases d'ajustement : ça fait bizarre d'être libre après des années à se refréner, et j'essaye toujours de ménager les gens autour de toi quand même (même si ça ne marche plus vraiment une fois les illusions balayées). Beaucoup de sentiments et de choses à vivre d'un seul coup, mais ça vaut le coup bien sûr !

Voir dans le contexte

Discussion : Et chez les jeunes?

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 29 mai 2014 à 18h00

aimerplusieurshommes
"A mon avis, le plus difficile est l'âge entre 30 et 40 ans, quand il s'agit d'avoir des enfants et de décider avec qui on le ou les fait, et qu'on se demande comment on va organiser sa vie plurielle une fois parents"

Ah ! voilà justement la question que je me pose... je trouve d'autant plus compliqué effectivement d'aborder la vie poly à l'aube de mes 30 ans, amoureuse oui, avec des envies de famille oui mais cela fait tellement de contradictions à gérer.
Me présenter comme polyamoureuse fait peur à certains garçons, en intrigue d'autres mais pas forcément pour de bonnes raisons...
Je pense que c'est une chance malgré tout de se "découvrir" poly assez jeune, je n'aurais pas voulu m'embarquer dans une relation monogame avec foyer, enfants etc, avec ce sentiment caché au fond de moi.

Voilà, maintenant, savoir comment grandir et faire des choix importants (qui sera le(s) père(s) de mes enfants, un jour ?) en tenant compte de tout ça... c'est le challenge !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Peut-on être heureux après avoir jeté l'éponge et quand la culpabilité du désir nous tenaille ?

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 29 mai 2014 à 17h26

Bonjour ! je me permets de répondre à ma propre question (titre du fil)), après quelques mois de bouleversements significatifs dans ma vie.

Non, je n'étais pas heureuse du tout. Alors j'ai repris l'éponge, j'ai fait un grand ménage, balayé la culpabilité et laissé une belle place à tout ce qui devait s'exprimer.

Grâce notamment à tous les conseils et témoignages que j'ai pu lire sur ce site depuis des années, j'ai enfin eu le courage de mes idées et sentiments, les réflexions sont devenues discussions puis actions.

Bon ça fait quelques dégâts, d'accepter d'être soi-même, de faire comprendre à quelqu'un qu'on aime encore qu'on ne peut plus vivre avec lui en déni de soi. Mais quelle libération...

Quel bonheur de vivre enfin en adéquation avec ses désirs, ses sentiments, sa philosophie, son état d'esprit.
Le chemin ne fait que commencer mais je suis fière de m'affirmer aujourd'hui en tant que polyamoureuse, plus seulement platonique et et théorique mais assumée.

Je pensais avoir peut-être peur de la solitude que cela pouvait impliquer, en fait, je ne me suis jamais sentie aussi forte, autonome et épanouie...

Merci :-) <3

Voir dans le contexte

Discussion : Emission sur France Inter

Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 29 mai 2014 à 17h09

Sur France Inter, dans une émission qui laisse la place à la parole, et avec Françoise Simpère qui explique si bien les choses. Un peu court et léger bien sûr mais pertinent et accessible... je vais transférer le lien à tous ces amis qui peinent à comprendre ma vie et mes choix !

Voir dans le contexte

Discussion : Peut-on être heureux après avoir jeté l'éponge et quand la culpabilité du désir nous tenaille ?

Profil

Fleurdeschamps

le mercredi 15 janvier 2014 à 17h14

Bonjour à tous en ce nouvel an !

Cela fait quelques temps maintenant que je lis et participe parfois à ce site, j'y ai toujours trouvé soutien et réconfort et je remercie pour cela les personnes qui ont pris le temps de répondre à mes interrogations et tous ceux qui par leurs discussions et réactions intéressantes savent toujours relever le débat.Ce site me semble parfois être l'unique havre de paix et de compréhension où trouver refuge dans les moments les plus compliqués de ma vie sentimentale/amoureuse.
Plusieurs choses m'ont interpellée ces derniers mois mais je n'ai pas osé intervenir, étant dans un flou déconcertant de mon côté. Je me permets aujourd'hui d'ouvrir un nouveau fil, avec de nouvelles questions qui me taraudent et je voudrais réagir, d'une part à l'article de Bouquet Fleuri sur le sentiment de culpabilité, ainsi qu'à la discussion de Green-man-outside qui posait la question "Avez-vous déjà jeté l'éponge ?"

Pour résumer ma situation, je me suis découverte polyamoureuse (je crois) il y a à peu près 2 ans, je suis en couple depuis plus de 3 ans, j'ai tenté de discuter avec mon copain qui a toujours rejeté avec amertume la notion des amours plurielles. Mais à force de parler théorie, il a bien compris qu'en pratique j'étais attirée voire que je tombais amoureuse d'autres que lui. Ces lourds moments de vérité ont été source de tensions, nous avons "failli" nous quitter plusieurs fois, surtout ces derniers mois. Avec toujours pourtant l'envie de continuer ensemble.
Il est clair pour lui que ma tendance à chercher sentiments et désir ailleurs est une attitude problématique, inconcevable dans sa vision de l'amour, voire une pathologie à soigner (il me soupçonne d'être atteinte de nymphomanie...).
J'ai donc, par attachement, par amour, par peur de le perdre, à plusieurs reprises préféré le rassurer, poursuivre notre relation monogame et donc mettre de côté mes autres envies. J'ai donc "JETÉ L'ÉPONGE".

Aujourd'hui je me sens souvent très triste, frustrée par ces choix. J'ai même du mal à profiter de notre vie à deux à cause de cette résignation pourtant choisie par moi. Les autres désirs et sentiments sont toujours là mais comme j'ai resserré la vanne, ils ne font que s'accumuler devant l'écluse de mon coeur.
Ma culpabilité est à son comble. J'ai l'impression d'être quelqu'un d'insensible, d'égoïste, alors je me rabaisse et me sens de plus en plus mal dans ma peau.
Chaque "écart" commis par moi est ressenti comme une trahison par lui (par exemple, s'il rencontre un garçon de ma connaissance et comprend que j'ai un intérêt plus qu'amical pour lui). Je ne parle même pas d'écart concret, puisque je ne me les autorise pas, je me contente de petits délires dans ma tête. Mais il me connait trop, je dissimule mal, il voit mon trouble et cela finit en crise.
J'aurais bien pu décider de mener mes petites histoires concrètement dans son dos mais je ne veux pas être malhonnête avec lui, d'autant plus que le sujet a déjà été abordé entre nous et ne passe pas.

Je sens bien que ça ne peut pas durer comme ça. Tiens, hier, j'ai vu le dernier film de Lars Von Trier, Nymphomaniac... et bien que je n'aie pas vraiment d'amants, j'ai fini par me comparer à l'héroïne addicte et fornicatrice sans sentiments... Pourtant contrairement à ce personnage dénué d'empathie, j'ai une conscience de mes actes assez développée. Je ne m'autorise pas à réaliser mes désirs, justement par CULPABILITÉ, déjà présente avant même d'avoir "fauté". Bref, une lutte intérieure impossible à canaliser. Sans compter mon envie paradoxale de poursuivre une relation sérieuse avec mon ami malgré tout.

Le texte de Bouquet Fleuri m'apaise un peu. Car dans notre société, si tout est fait pour attiser nos désirs, ils sont aussitôt jugés et jetés en pâtures à la doxa...
Sincèrement, j'ai l'impression que quelques personnes ici comprennent, mais qu'ailleurs il est impossible de vivre les amours autrement que selon la norme.

Pardonnez-moi de sembler si pessimiste, mais je traverse une période difficile...
J'espère que d'autres ont le moral et parviennent à vivre sereins et en accord avec eux-mêmes, en tout cas je vous souhaite une belle année, sincère et amoureuse :)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Pique-nique poly - 25 juillet à Paris

Profil

Fleurdeschamps

le mardi 23 juillet 2013 à 15h43

Je vais essayer de venir.
Comment ça se passe en général quand un membre du site plutôt poly-convaincu (comme moi disons), vient avec son partenaire poly-sceptique ??
Juste pour avoir une idée de la façon dont présenter le pique-nique à mon copain :)

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion