Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quels mots pour se déclarer poly ?

Bases
#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 00h12

Bonsoir à tous,

Nous avons déjà traité sur ce forum la question "A quel moment de la relation se déclare-t-on poly ?"
/discussion/-bg-/A-quel-moment-de-la-relation-se-d...

En ce moment, bien que n'y étant pas encore confrontée directement, je me pose la question suivante : lorsqu'on a décidé que c'est le bon moment, quels mots utiliser ?

En effet dans certaines relations (c'était évoqué je crois dans le sujet ci-dessus) l'autre peut finir par se rendre compte de notre manière de vivre, ou peut avoir "des doutes", ce qui permet d'ouvrir au dialogue.

Mais que faire si l'on n'a pas l'occasion d'ouvrir au dialogue (on n'a pas d'autre relation à ce moment-là, ou bien on a au moins une autre relation mais nos relations sont très "cloisonnées", des personnes ne fréquentant pas du tout le même milieu par exemple et n'ayant aucune chance de se croiser....) ?
Que faire si l'on se retrouve face à quelqu'un qui ne pose pas de questions, semble considérer les choses comme acquises (dont la monogamie) ?
Surtout si c'est le poly qui s'est déclaré en premier (là j'anticipe un peu mon cas j'avoue, puisque je compte bientôt me déclarer à quelqu'un, qui a priori n'a pas de raison particulière de penser que je suis en couple ou non...donc posera-t-il des questions ? Ou déduira-t-il de ma déclaration que je suis célibataire ?).

On peut aussi se trouver face à quelqu'un qui après quelques temps demande "comment vois-tu l'évolution de notre relation ?", et ce n'est pas toujours évident de répondre directement à ce genre de question par "avec d'autres amant(e)s !".....on peut être tenté de zapper cet aspect et de seulement répondre en ce qui concerne cette relation-là.
C'est très rare que votre nouvel(le) amoureux(se) vous demande de manière frontale : "Au fait, tu fréquentes d'autres personnes que moi ?"

J'ai plusieurs fois cherché les mots qui peuvent être adéquats et j'avoue que j'ai du mal à trouver quelque chose qui me satisfasse...

Je vais donner deux exemples, ne vous concentrez pas sur la formulation exacte des phrases (c'est juste pour mettre un peu dans le contexte), mais plutôt sur le mot ou concept que je mets en majuscule.

Exemple 1 : POLYAMOUREUX/POLYAMOUR
"Ecoute, il faut que je te parle d'un truc....en fait, je suis polyamoureux(se)..." (ou bien "je pratique le polyamour")

En plus du fait que la plupart des gens ne connaissent pas le mot, je trouve que ça fait un peu "Ecoute, en fait, je suis un(e) extraterrestre..."
Je ne trouve pas ça génial...
"Je suis polyamoureux(se)", c'est bien pour un "exposé" où on explique le concept à quelqu'un, mais pas pour une entrée en matière (enfin, c'est mon opinion, mon ressenti).
Avec ce genre d'approche, j'ai surtout peur de "perdre" la personne (pas dans le sens : mettre fin à la relation, mais qu'elle ne comprenne pas, qu'elle n'ait pas de point de repère connu auquel se rattacher et qu'elle se sente perdue et mal à l'aise...comme face à un extraterrestre, quoi !).

Exemple 2 : NON-EXCLUSIVITE
"Au fait, il faut que je te précise que je ne suis pas exclusif(ve)"

Je n'aime pas cette formulation parce que j'ai le sentiment que beaucoup de gens qui n'aiment pas s'engager seraient susceptibles de l'utiliser.
C'est peut-être juste mon sentiment mais j'ai l'impression que l'autre, s'il a un "background" monogame, risque de comprendre : "Ecoute avec toi c'est pas sérieux, de toute façon je compte coucher à droite et à gauche, hein".
Alors que le polyamour, c'est justement s'engager plus. Etre polyamoureux est carrément incompatible avec le fait de ne pas pouvoir s'engager, et pour moi c'est important que la personne en face de moi ne passe pas à côté de ce "détail" !

******************************
En bref, j'ai eu d'autres idées, mais je me heurte toujours à deux points particulièrement bloquants :
1) Dire les choses de façon précise, simple, concise et la plus naturelle possible (pas évident en plus quand on pressent que l'autre, lui, ne le prendra pas comme "naturel" !) ; quitte à susciter des questions après, suite auxquelles on pourra préciser nos intentions ;
2) Mettre l'autre en confiance (y compris dans une relation très récente voire à peine commencée) et l'assurer de nos sentiments (c'est coton lorsque la plupart des gens considèrent que "si tu Aimes A, tu ne peux pas Aimer B, on ne peut Aimer vraiment qu'une seule personne à la fois, c'est notre Ame Soeur etc. etc.").
******************************

Alors à votre avis, quels mots, quelle attitude permettent le mieux de se déclarer poly, tout en limitant la casse ?
Parce qu'à moins de tomber sur un autre poly, il y a beaucoup de chances que l'autre commence par douter de la sincérité de nos sentiments...

J'ai donc tendance à penser qu'il faut commencer par le point 2 (assurer l'autre de la sincérité de nos sentiments) avant de "lâcher le morceau".
Mais même comme ça, l'autre peut penser qu'il ne compte pas vraiment et que c'est juste une tentative de manipulation.

Pour le point 1, quand je trouve quelque chose qui me satisfait à peu près, il me faut 50 phrases à rallonge pour le dire...je n'ai pas envie de faire un long discours ; plutôt poser les choses et susciter des questions auxquelles je réponds par la suite.

En gros, je ne vois pas comment faire au mieux, et ça me prend la tête !

Des témoignages (si vous avez déjà vécu cela) ? Des idées ?

#

(compte clôturé)

le mardi 28 avril 2009 à 00h29

P'tête que c'est pas la peine de tout dire en une fois?

Dire, c'est comme la lazure?

Tu peins une couche, tu laisses sécher...
Tu peins une couche, tu laisses sécher...

Zyva mollo, prends ton temps pour dire...

Chépas, quelque chose comme ça?

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 00h41

Et tu commences comment ???

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 00h45

Je précise : qu'est-ce que tu dis en premier ?
Quels mots utilises-tu ?

#

(compte clôturé)

le mardi 28 avril 2009 à 00h58

Bonjour mon chéri, oui ma journée était sympa, un client m'a demandé de faire un dossier documentaire sur un truc qui s'appelle polyamour, ça m'a frappée... tu connais?

On cause un peu, on laisse décanter deux-trois jours, et on remet la compresse...

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 01h20

Hmmm pour des amis oui j'applique cette méthode (je leur parle du concept sans préciser immédiatement que je compte l'appliquer moi-même) et ça marche assez bien. (A noter : certains se doutent assez vite que je compte appliquer ce que je dis, d'autres pas.)

Mais dans la situation que j'évoque, je ne me sens pas assez de finesse pour parler directement du sujet sans avouer que je pratique moi-même....je serais plutôt du genre à venir avec mes gros sabots, et avec ce genre d'approche, j'ai peur de rester quand même relativement frontale.
Je me dis que je ne suis sans doute pas la seule dans ce cas ?

Autre approche peut-être : évoquer nos autres relations ("Je suis allée au ciné avec A voir tel film, j'ai dîné avec B l'autre soir..."), mais sans préciser la nature de ces relations.
Sauf que je me dis que dans ce cas, l'autre va nous demander : "C'est qui ?".
Et là, si on ne veut pas être trop frontal, on répond quoi ? "C'est un(e) ami(e)" ? Au risque de se faire traiter de menteur(se) plus tard ? (Je sais que Françoise Simpère ne met pas d'étiquettes, mais le "je ne mets pas d'étiquettes" comme explication, j'ai peur que ça ne passe pas avec tout le monde ; et ce, même si je comprends très bien sa pensée - et la rejoins partiellement).

#

(compte clôturé)

le mardi 28 avril 2009 à 08h27

Bon, il doit bien y avoir un moyen terme entre le ticheurte "I am poly", et les oeillères (si ton interlocuteur n'a pas envie de savoir, v'là aut' chose, hein, et ça... tu n'y peux rien).

Tu peux pas savoir avant d'avoir essayé, minoune... Du Rescue juste avant le frontal, pour faire boogie entre les wagons, ça pourrait aider?

#
Profil

titane

le mardi 28 avril 2009 à 11h36

Salut les lutines fruitières...

Pour ma part je sens le besoin de parler de façon plus intime... parler de moi... de mon éthique... c'est ensuite que j'essaye de montrer que mon éthique ou ma vision est partagé... et donc éventuellement en parlant du PA...

Donc commencer à parler de ma vision sur "l'art d'aimer": amener l'autre à réagir sur ces concepts de "liberté", "d'individualité", de "possessivité"... le discours est assez efficace car de fait nous avons l'éthique de notre côté! On peut aborder avec lui ou elle notre vision ou réaction face à la jalousie: c'est une très bonne porte d'entrée !

L'amener à "s'installer' sur les principes du PA en en parlant comme une "identité" intime de soi... "je suis ça"... avant de dire "je vis ça"...

Est-ce clair ? Je ne suis pas sur...

#

(compte clôturé)

le mardi 28 avril 2009 à 11h49

L'éthique est de notre côté? Ouais, tout le monde peut se dire ça.... Pour le reste de la méthode, patience est mère de bien des vertus.

De belles histoires s'étiolent avant d'avoir commencé, pour de multiples raisons: un non-partage de principes éthiques, c'en est une. Si vraiment on est à 12 000 lieues l'un de l'autre, dans la tête ou sur la carte... c'est même pas la peine de commencer une histoire, parfois.

#
Profil

oO0

le mardi 28 avril 2009 à 17h37

...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le mardi 28 avril 2009 à 18h22

Pourtant on dit la même chose finalement... l'abîme du sol qui se dérobe et pourtant cette confiance que la chute sera douce... car finalement le sol qui se dérobe n'est autre que le dé tricotage de nos illusions, projections et de nos peurs... ainsi ce bn'est pas une chute, mais on flotte comme une bulle... non pas pleine de vide, mais pleine de possibles !

voili voilou

#
Profil

oO0

le mercredi 29 avril 2009 à 01h02

...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

oO0

le mercredi 29 avril 2009 à 05h14

...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 30 avril 2009 à 16h54

"Être le premier avant que quelqu'un prenne la place n'a plus de sens."

Oui exactement.
Par contre, en général je ressens l'urgence de me déclarer à la personne parce que (même si j'en parle avec des amis, où ici sur ce forum) ça me pèse, au bout d'un moment, de garder cela "pour moi".

Pour ce qui est de se déclarer poly c'est encore autre chose.
Dans une société où l'exclusivité est souvent sous-entendue et considérée comme acquise par beaucoup, je n'aime pas avoir le sentiment d'être malhonnête (mensonge par omission).

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 29 juillet 2009 à 15h50

Moi j'ai commencé par dire à mon épouse que j'étais assez ouvert d'esprit, que si par exemple, elle avait été bisexuelle ou bigame, que ça ne m'aurait pas posé de problème car je ne voyais pas concrètement quel mal, quel préjudice, ça m'aurait causé, et que l'amour véritable, c'est accepter l'autre comme il est. Ça a plein d'avantage :
- ça permet d'éviter de centrer sur soi ;
- ça appelle (même de la part de monogames) davantage la louange que le blâme.
Ensuite, j'ai dit que j'étais davantage monogame par convention sociale que par conviction, mais que je savais que des personnes ne suivaient pas ce style de vie et que c'était respectable, à partir du moment où ils y trouvent leur compte et n'embêtent personne. Généralement, ça peut bien passer, parce que là, on parle des "z'autres", ces curieuses personnes qui ne sont pas "mon petit ami" ou "ma petite amie" :-)
Ensuite, j'ai expliqué que le polyamour, je ne sais pas trop si c'est fait pour moi car je n'ai jamais expérimenté, mais qu'a priori je n'y vois pas d'objection.
Ensuite, j'ai expliqué qu'il m'arrivait d'éprouver de l'attirance pour d'autres personnes, j'ai expliqué que ça me semblait normal, mais aussi que je n'avais pas franchi le pas, puisque que je tiens à elle et que je sais qu'elle conçoit le couple de manière exclusive.

#

(compte clôturé)

le mercredi 29 juillet 2009 à 19h16

Alors, je vous dis comment il ne faut surtout pas faire ! C'est à dire comme moi...
Mon ami et moi étions..."juste" amis, et j'ai parlé du PA depuis l'angle de la relation que j'avais à l'époque, dans laquelle le PA passait très mal. Et mon ami m'écoutait avec une grande patience et approuvait. Enfin je croyais qu'il approuvait. Et on est devenu amants, et on est "tombés" amoureux, et blablabla...
Et j'ai réalisé qu'il n'avait jamais approuvé, il écoutait avec tolérance, ce qui n'est pas pareil.
Leçon à tirer : il faut FORMULER et REFORMULER un maximum ! Ou alors, vive les erreurs de trajectoire de vie...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Lallie

le mercredi 29 juillet 2009 à 19h54

Clementine
Bon, il doit bien y avoir un moyen terme entre le ticheurte "I am poly", et les oeillères (si ton interlocuteur n'a pas envie de savoir, v'là aut' chose, hein, et ça... tu n'y peux rien).

Tu peux pas savoir avant d'avoir essayé, minoune... Du Rescue juste avant le frontal, pour faire boogie entre les wagons, ça pourrait aider?

Le rescue peut être effectivement d'une bonne aide avant... et pour après tu peux utiliser de l'huile essentiel de ylang ylang, pour le lâcher prise..... c'est efficace.
Pour ce qui est des mots.... je ne sais pas s'il existe une formule aproprié pour annoncer les différences liées à l'amour. Juste envie de te dire, écoute toi, écoute ton partenaire, et ressens les mots de ton coeur.....

#
Profil

LuLutine

le samedi 01 août 2009 à 17h17

Ce message pour dire que récemment, j'ai utilisé l'exemple 2 de mon message.
"Tu sais, mon ami et moi, on n'est pas exclusifs..."

Histoire que les choses soient claires avant d'aller "trop loin".
Cela dit, je n'étais pas face à un inconnu, à quelqu'un qui risquait de "mal" me juger.
La personne concernée est en effet un ami qui, même si je ne lui avais jamais rien dit d'aussi clair, avait d'une manière ou d'une autre compris notre fonctionnement. Et bien entendu il savait pertinemment que j'étais avec quelqu'un, de plus il le connait (mais je ne voulais pas, comme ça m'est déjà arrivé, qu'il croie que j'allais abandonner ma précédente relation pour n'être qu'avec lui).

Il m'a juste répondu "Je sais."

Et ce "Je sais" contenait bien plus de mots que toutes les phrases qu'il aurait pu dire pour me rassurer sur ses intentions.
Comme je l'ai dit sur un autre fil, je crois qu'on s'était déjà compris....autrement, sans les mots. Mais ça m'a quand même soulagée d'avoir dit les choses (et surtout d'entendre sa réponse), pour que ça soit clair.

Plus tard (peut-être pas le même jour, je ne sais plus) je lui ai précisé que ça ne signifiait pas pour autant que je n'étais pas attachée à lui. Mais là encore, soulagement, on était sur la même longueur d'onde.
Je dois préciser quand même qu'il est plutôt monogame a priori. Mais en ce moment, il est dans une période où il ne fait pas de grands projets d'avenir, il est plutôt au jour le jour.
Je ne sais pas comment va évoluer notre relation mais quelle que soit son évolution j'espère juste que nous resterons liés (même si ce n'est "que" d'amitié), parce que je tiens vraiment à lui.

Je repense au concept d'impermanence dont parle Françoise Simpère dans son Guide des Amours Plurielles, et je me dis que si les relations évoluent, il y a quand même des choses qui ont tendance à durer chez moi, comme l'attachement que je porte aux gens ; et je vivrai mal le fait de couper totalement les ponts avec quelqu'un.

Voilà donc, cette fois-ci l'option "non-exclusivité" m'a semblé la mieux appropriée car compréhensible facilement et rapidement (contrairement au mot "polyamour" sur lequel on se dit qu'il va falloir faire tout un cours...).
Cela dit est-ce que je l'utiliserais face à quelqu'un qui me connaît moins (et dont je pourrais craindre qu'il ne se méprenne sur mes intentions) ? Pas sûre. L'avenir me le dira.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 août 2009 à 18h03

En plus, vu que nous-mêmes on a dû ramer pour définir ce que c'est, le terme ne fait pas vraiment partie du vocabulaire courant.

Dans quelques années, on pourra dire juste "Je suis polyamoureux", et ça suffira... patience. Et on n'aura plus qu'à dire en quelques mots sa configuration, it will be... magic... :-)

#
Profil

Anarchamory

le samedi 01 août 2009 à 20h20

J'ai fait un rêve... où les gens seront tellement ouverts à l'idée du polyamour que ce sont les monogames qui devront faire leur coming out, genre : "euh, tu sais, je voulais te dire, ça me gène un peu de te l'annoncer de but en blanc... mais, euh, voilà, en fait, je suis monogame" :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion