Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quels mots pour se déclarer poly ?

#
Profil

Sauge21

le jeudi 21 février 2013 à 20h20

:-) :-) ... oui excellent fil, même si ces questions sont loin de moi actuellement ... je viens d'en parcourir un bon morceau entre hier et ce soir. Bravo pour le résumé Cendre ;-)

#
Profil

audren

le samedi 23 février 2013 à 16h18

J'ai tenté une réponse dans mon blog. Ce n'est pas encore un coming-out de polyamoureux(se) mais le début de la réflexion dans un couple qui sera peut-être amené à sortir de l'exclusivité.

Je vous en cite la conclusion :

S’il y a une chose qui est certaine, c’est que je ne t’appartiens pas, pas plus que tu ne m’appartiens. Si tu réagis de façon possessive, comme si on avait porté atteinte à « ton bien », et que tu souffres de savoir que quelqu'un m’a touchée, la souffrance ne vient pas de moi, mais de toi. Je t’encourage à comprendre d’où elle te vient. Ce qui nous appartient, ce n’est pas l’autre, c’est notre projet de couple, c’est ce que nous voulons vivre ensemble : c’est ce que nous faisons ensemble qui compte, pas ce que nous faisons ailleurs. A nous de savoir desserrer les liens pour ne pas étouffer, tout en les renforçant pour ne pas se perdre.

Je vous laisse découvrir le reste ici.

#
Profil

LuLutine

le lundi 04 mars 2013 à 17h49

Cendre
C'est peut être que le post date de 2009, mais je suis tombée sur au moins une personne qui connaissait le mot avant que je ne lui dise.

Ah ben oui, avec tout ce qu'on a vu passer dans la presse depuis 2009, beaucoup plus de gens connaissent ce mot ! ;)

Même mes parents...c'est dire ! :P

#
Profil

LuLutine

le lundi 04 mars 2013 à 17h52

Par contre, pour revenir aux autres mots et expressions utilisables, il semblerait que "je ne suis pas exclusif(ve)", ça ne fasse pas tilt chez tout le monde...

Est-ce que certains ne comprennent pas ce que ça implique et laissent couler, ou bien est-ce qu'ils connaissent déjà le polyamour et du coup, ne relèvent pas l'allusion ???

Je m'interroge...

#
Profil

Cendre

le samedi 11 mai 2013 à 14h43

Hey !
J'ai l'humeur surfeuse ce midi, je trouve tout plein d'articles sympa

Sur le thème « comment le dire », j'ai trouvé celui-là :

Rue69 - NON EXCLUSIF
Je dois te dire quelque chose... tu vas peut-être mal le prendre
08/05/2013 à 15h08

Tu peux aussi employer la méthode un peu lâche qui consiste à renverser la charge de la preuve. En gros, c’est à toi de demander à l’autre : mais au fait, t’as un copain ? Une copine ? T’es marié(e) ?

:D

#
Profil

LuLutine

le samedi 11 mai 2013 à 16h33

LOL

"Comment enrober ça avec des licornes, des pandas et des arcs-en-ciel" : ça aussi j'adore !!! ;)

(Mais il a oublié les bisounours, rah je suis un peu déçue quand même...)

#
Profil

oO0

le samedi 11 mai 2013 à 17h01

Salut Lulutine,

je te propose de reprendre ce fil :
/discussion/-Gn-/Quand-et-comment-dire-que-lon-est...
- dans le premier message de ton fil.

#
Profil

LuLutine

le samedi 11 mai 2013 à 17h34

RIP
Salut Lulutine,

je te propose de reprendre ce fil :
/discussion/-Gn-/Quand-et-comment-dire-que-lon-est...
- dans le premier message de ton fil.

Pas compris ?
Tu veux que je fasse un lien ici vers l'autre fil ?

#
Profil

ScottBuckley

le samedi 29 mars 2014 à 08h19

" l'option "non-exclusivité"
m'a semblé la mieux appropriée
contrairement au mot "polyamour"
sur lequel il va falloir faire tout un cours... "

@ LuLutine, quelle poète, et en rimes s’il-vous-plaît ;) !

( désolé si parfois je taquine et chafouine certain-es d'entre vous ici, c'est ma nature je n'y puis rien ^_^ )

#

(compte clôturé)

le samedi 29 mars 2014 à 18h42

A l'un j'ai dit "je t'aime" ; A un autre la même chose ;
A l'un j'ai dit "tu me fais du bien, tu m'apportes tellement" ;
A l'un j'ai dit "je suis à chaque plus heureuse de te revoir, d'être avec toi"
A l'un j'ai dit "Il y a une personne qui est là pour toi, moi"
A l'une j'ai dit "tu peux compter sur moi"
A l'un j'ai dit "t'es qu'un con et tu es aussi très con avec ta femme, tu sais aimer sincèrement, alors ne le fais tu pas franchement ?"

Enfin, j'ignore si j'ai dit tout ça, mais en moi, ces mots résonnent.

A tous j'ai dit "je suis mariée et je l'aime" ; ça je l'ai toujours dit concrètement

#
Profil

ScottBuckley

le jeudi 09 octobre 2014 à 10h22

Bonjour,

Vraiment sympa ce fil de discussion, et une fois de + j'aime vrraiment beaucoup la contribution d'Audren (citant son blog Les fesses de la crémière) ci-dessus !

Lors de récents cafés polys, j'ai entendu et*ou ressenti la douleur intérieure de certain-es autour du cercle de paroles, dans un café ou dans l'herbe, tout simplement parce qu'elles & ils n'ont parfois aucune ou très peu de personnes à qui parler de leurs envies et/ou de leurS vieS composées de relations plurielles, non-possessives .

Comme une forme d' isolement dans l'isolement ( être en marge du modèle affectif/amoureux dominant, c'est à mon humble avis un peu + facile à vivre quand on sait à qui en parler & qui nous écoutera vrraiment, et surtout Sans nous juger ).

Quand je vois comment certaines personnes bisexuelles et/ou polys sont vues par la société (y compris par des hétéros et des homos), je me dis qu'on doit encore avancer, ensemble, sur ce chemin de l'acceptation.

Certain-es ne l'ont pas dit à leurs familles, ni à leur partenaire ( le plus dur ?!! ) , ni à leurs ami-es, et encore moins à leurs collègues
( Aaah, on pourrait écrire tout un roman sur ces étranges discussions & anecdotes partagées "entre collègues" devant la machine à café ou ailleurs, faites d'obligations, de non-dits, d'injonctions du genre :
" Quoiii, tu t'épiles pas les jambes et la chatte toi, tu prends pas la pilule mais un DIU, et tu n'es pas possessive avec ton mec, mais quelle femme es-tu !! ? "
> sous-entendu " tu es une salope poilue qui vit encore à l'âge du stérilet de mamie " < je caricature ? à peine ) .

Pour ma part, exception faite de nombreux/ses ami-es qui le savent (dont certain-es qui sont polys et/ou non-exclusives), et de nouvelles connaissances polys ou polyfriendly, personne ne le sait autour de moi (chaque chose en son temps),

... et j'avoue que parfois c'est très pesant, surtout quand on a placé l'amour, les amours & le verbe aimer sans frontières au centre de notre vie (et qu'on se sent comme interdit de partager cela avec notre famille parce que ce serait compliqué de leur en parler, ou avec d'étranges enjeux remués au passage) .

En moi j'ai le sentiment que l'on avance -parfois- moins vite à certains niveaux quand des personnes qui comptent fort pour nous (ex. : certains membres de la famille...) sont exclues de ce genre de sujets essentiels ( > que l'on ne peut pas en parler sereinement avec elles/eux ) :
le verbe aimer, dans toutes ses dimensions, en particulier de façon non-possessives.

> Si par hasard vous avez des situations ou expériences à ce sujet,
... des personnes à qui vous n'en parlez pas (et pourquoi),
ou des personnes à qui vous arrivez à en parler (et comment),
cela pourrait être intéressant à partager ici, non ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Fleurdeschamps

le jeudi 09 octobre 2014 à 12h38

En parler aux autres. Mon expérience :-) :

Il y a les copines en couple serein (celles à qui je me sens libre de parler) qui s'amusent gentiment de mes histoires ou me prennent en pitié en se disant que je n'ai pas trouvé "le bon".

Il y a la mère, baba cool, à qui je raconte des anecdotes amoureuses qui lui plairont, qui est toute contente quand elle imagine que j'ai plein d'amants, trouve très ennuyeux que je me pose parfois avec un seul garçon et finalement rêve de me voir épouser un riche et bel acteur américain...

Il y a le père qui ne sait pas que je suis en réalité non exclusive et plutôt libre dans ma vie amoureuse, qui se fait du souci à me voir toujours "en couple", préfèrerait me voir batifoler sans entraves... S'il savait !

Il y a la grand-mère qui me parle, inquiète, des relations hommes-femmes au XXIe siècle et dit "et les sentiments dans tout ça ?", me fait des clins d'oeil quand je lui présente un garçon qu'elle aime bien ("ne le laisse pas passer celui-là!")... Je fond devant tant de mignonnerie mais aah, si elle savait...

Et puis les bonnes surprises, les nouveaux amis qu'on rencontre avec lesquels on se sent libre de parler de tout sans être jugé, qui trouvent courageux et beau de vivre ses amours en étant fidèle à soi-même.

Mais les personnes avec qui je préfère en parler, je crois que c'est les amoureux, enfin disons les amants, pas forcément polyamoureux assumés. Ceux qui savent très bien ce que ça veut dire, puisqu'ils voient bien qu'on a une relation privilégiée, unique mais non exclusive, une complicité bien à nous tout en ayant d'autres désirs et amours chacun de son côté.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 octobre 2014 à 20h33

Parler du polyamour ? Parler de relations non-exclusives ? Mais Késako ??? J'en parle très peu en fait. Les rares fois ou j'ai tenté d'en parler, parce que je sentais qu'en face, il y aurait de la compréhension, de l'intérêt pour le sujet, je me suis trouvée confronté à ne pas être prise au sérieux, c'est à peine si l'on ne m'a pas demandé si je ne venais pas d'une autre planète !! Ou pour d'autres, je leur aurais annoncé que j'étais devenue homosexuelle que cela leur aurait fait le même effet !
Ma famille ignore tout, j'ai certains amis qui sont au courant mais bien qu'ils ne me l'ont jamais dit en face, je sens une gêne et surtout un jugement.
Alors maintenant, j'évite....

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 10 octobre 2014 à 13h54

Virgile
J'en parle très peu en fait. Les rares fois ou j'ai tenté d'en parler, parce que je sentais qu'en face, il y aurait de la compréhension, de l'intérêt pour le sujet, je me suis trouvée confronté à ne pas être prise au sérieux, c'est à peine si l'on ne m'a pas demandé si je ne venais pas d'une autre planète !

Ce que tu dis nous montre encore qu'on peut pas faire de généralités, pas de normes...
Car moi inversement, j'en parle beaucoup, j'aime parler d'amour, penser à l'amour, ( :-D et faire l'amour hiii)... Quand je parle de mon quotidien, que " hier j'suis allée faire ceci ou cela" avec un de mes chéris, je le dis comme ça: "1 de mes chéris" et les gens avec qui j'en ai pas déjà parlé si il y a réaction, je dis que oui, j'ai plusieurs amoureux, que la seule chose demandé c'est la franchise et l’honnêteté (...).
Souvent on me répond: "ha oui, t'as raison en fait"
Quand je croise des gens que je connais (et y en a! J'suis une fille du pays j'ai grandi ici) pour les présentation je dis simplement un de mes chéris (des fois en rajoutant polyamoureux aussi)
Puis ça se voit, j'habite une toute petite ville, quand je mange au resto en téte à téte avec un chéri, vais au marché main dans la main avec un autre ou chercher le pain avec encore un autre, les gens se disent humm c'est p t etre un de ses chéris, mais il s'en fiche en fait.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Nurja

le dimanche 21 décembre 2014 à 17h45

Je trouve également qu'il est difficile d'en parler avec un éventuel futur amoureux d'une manière qui soit réellement compréhensible. Surtout quand on est, de fait, célibataire au moment de la rencontre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion