Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

J'aime deux hommes… et je dois faire un choix que je ne veux pas faire. Au secours

Monogamie
#
Profil

Bergamote

le dimanche 16 novembre 2014 à 20h22

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 17 novembre 2014 à 02h32

Bonjour Bergamote,

Là comme cela difficile de savoir quoi te dire, surtout via un écran (la parole m'est plus facile 'dans la vraie vie' en face à face & sans écran, à titre perso)...
.. mais est-ce que cela t'aiderait d'en parler 'sans écran' avec d'autres personnes qui sont elles aussi passées par là ?

Lors d'une rencontre-discussion style café poly par chez toi par exemple ? tu es dans quelle région ?
( si tu passe par midi-pyrénées, sois & soyez les bienvenu-es à nos cafés polys réguliers toulouzen ! visibles dans la rubrique 'Evenements' du forum ici )

En attendant, courage !

Un temps plus long d'infusions douces serait peut-être nécessaire, Avant de prendre des décisions 'sous le coup des hormones' (surtout pour de belles herbes aux noms si doux ;) ) , nan ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Bergamote

le lundi 17 novembre 2014 à 08h28

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Fleurdeschamps

le lundi 17 novembre 2014 à 11h20

Chère Bergamote,

il y a pas mal de ressemblances entre ton histoire et ce que j'ai vécu ces derniers temps. Alors pour te faire une idée des issues possibles je peux te donner ma version en illustration, un peu plus avancée, mais pas tellement en fait...

En couple avec mon copain depuis 2 ans, je suis tombée amoureuse d'un ami de la bande. Je suis discrète mais assez transparente dans mes sentiments donc donc copain l'a vite compris. Je passe les détails, un an et demi de pourparlers sans solutions, de souffrance de son côté, de frustration du mien (il ne s'est jamais rien passé avec l'ami de plus qu'une amitié complice, il voulait rester "loyal" à son ami).

Donc je comprends bien ta situation.

Tout ce temps, en venant sur ce forum, en réfléchissant, en parlant avec mon copain, je me suis bien rendue compte que ça n'allait pas s'arranger comme par magie. Que mon besoin de liberté amoureuse ne se mariait pas avec son besoin de m'avoir pour lui seul et sa réticence à nous imaginer libres.

En début d'année, nous avons pris la difficile décision de nous séparer. Ce n'était pas bien clair, on a continué à vivre ensemble quelques mois. En ayant chacun nos histoires, en restant très proches. J'ai enfin eu une petite histoire avec l'ami en question, mais cela faisait plus d'un an qu'il niait ses sentiments, pour revenir tout feu tout flamme sans me convaincre vraiment. Puis j'ai rencontré un autre garçon, quelque chose de très fort bien que compliqué qui m'a donné l'élan pour me séparer tout à fait de mon copain. Besoin d'une séparation ne serait-ce que physique pour envisager ma vie amoureuse par moi-même.

Cela fait maintenant 6 mois que nous n'habitons plus ensemble. Il a été très vexé et blessé, n'a plus souhaité me parler, j'en ai aussi beaucoup souffert. Avec mes autres amoureux, c'est bien moins simple que je ne l'aurait imaginé (le 1er est fuyant, nous sommes maintenant vagues amis ; le 2e indécis et j'ai du mal à lui faire confiance), aussi parce que le poids d'une rupture avec une personne avec laquelle j'imaginais ma vie se fait ressentir. Difficile d'être légère et équilibrée alors que j'ai l'impression d'avoir repoussé un amour immense, des projets de vie...

Aujourd'hui je revois mon ex-copain et je me rends compte que - je l'aime encore (ça je le savais) -, je suis aussi de plus en plus attachée à notre relation, à des détails de la vie avec lui, à lui.

Au final, cette année j'ai quitté mon copain qui était réticent au polyamour pour être libre d'avoir d'autres relations, qui m'ont fait beaucoup de bien mais sont finalement assez décevantes. Et je me retrouve à arranger ma vie avec mes nouveaux copains pour surtout garder une place pour mon ex (avec qui je me projette toujours dans mon for intérieur !)

Bref, je pense que tu as raison de dire que quitter l'un ne sera pas consolé dans les bras d'un autre. Le problème n'est pas d'être avec untel ou untel. La question importante c'est ton besoin d'être, de te sentir, libre. Plus tu te sentiras enfermée dans ta relation première, moins tu la vivras bien, plus il y aura de chance qu'elle finisse mal. Et si tu comptes sur le 2e amoureux pour te rendre heureuse alors que tu as quitté un 1er que tu aimes et qui t'aime, il y a autant de chances que ça ne soit pas tout rose non plus.

Face à un tel dilemme, les questions à se poser seraient : qu'est-ce qui fait peur à ton copain ? (peur de te perdre, de voir ton amour pour lui diminuer ? alors que tu lui assures que ça ne change rien) , comment se sent Tilleul face à ça, qu'est-il prêt à envisager avec toi ? (respecte-t-il ta relation, ton amour pour ton copain? ) et enfin toi.... si tu t'éloignes un mois de tout ça, loin de l'attirance que tu as pour Tilleul et de l'attachement pour Romarin, que ressens-tu ?

Je pense qu'on prend ce genre de décision pour soi-même. Un amoureux, deux amoureux, c'est bien. Mais c'est avec toi-même qu'il te faudra régler des comptes d'ici quelques mois.

C'est loin d'être facile, tout dépend de la réaction des uns et des autres. Parfois ça prend du temps, on peut avoir de bonnes surprises, des déceptions. Si toi tu restes honnête avec eux, fidèle à tes sentiments sans te laisser dicter un comportement pré-établi, sans te résigner, tu n'auras pas de regrets à avoir même si ça ne marche pas comme tu l'aurais souhaité.

Bon courage pour ce cheminement. Garde ton indépendance, tu n'es obligée de rien. Et n'oublie pas, tant qu'il y a de la vie..y'a de l'espoir ;)

#

(compte clôturé)

le lundi 17 novembre 2014 à 11h31

Bonjour Bergamote,
Green-pixie a raison, prendre des décisions sous le coup des hormones n'est jamais souhaitable. Chaque cas est individuel, cependant le vécu des autres peut servir. Lorsque j'ai traversé des "quarantièmes rugissantes" (après 20 ans d'amours plurielles sans nuages, ce qui prouve que le clash peut arriver n'importe quand!) j'avais l'ultimatum suivant: "Ou tu quittes ce mec, ou on divorce". J'ai répondu sans hésiter: "Si on divorce (dans ton cas c'est "si on se quitte") ça ne m'empêchera pas de t'aimer, mais si c'est ce que tu souhaites vraiment, je n'ai pas le droit de t'en empêcher." Cette phrase qui lui laissait la décision- alors qu'il l'avait prononcée comme une menace m'obligeant à quitter l'amoureux- a permis qu'ensuite on discute. Tu as raison, en quittant Tilleul parce que Romarin te l'ordonne, non seulement ça te ferait souffrir, mais en plus tu aurais l'impression que tu renies une part de toi et tu en voudrais à Romarin, ce qui risque de pourrir votre relation. Explique lui cela. Vous vous aimez: peut-il envisager que pendant un temps donné- six mois à un an- (ça semble énorme, mais en fait ça passe très vite), vous ne décidiez pas de rupture, mais acceptiez de discuter les conditions d'une vie où tu pourrais voir comment tu évolues dans cet amour pour deux hommes. Que Romarin puisse mettre des limites non pas à tes sentiments (qui t'appartiennent et sur lesquels d'ailleurs tu ne peux pas agir si facilement) mais dans le nombre de fois où tu pourrais voir Tilleul, dans ce qu'il a envie ou non de savoir, est important pour qu'il n'aies pas le sentiment que tu le fais tourner en bourrique. Tu peux même lui proposer une quinzaine de jours où tu ne verrais pas Tilleul mais pourrais en parler avec Romarin pour qu'il apprivoise peu à peu l'idée qu'un autre homme n'est pas un danger ou un ennemi a priori pour votre amour. Tu écris qu'il n'était pas a priori hostile à une ouverture du couple, mais que le passage de la théorie à la pratique est compliqué. Effectivement, c'est un apprentissage, et s'il accepte de prendre cet apprentissage comme un moyen d'apprivoiser sa peur et sa jalousie, vous pouvez trouver un terrain d'entente et même améliorer votre relation. S'il rejette tout effort de compréhension et s'en tient à son ultimatum, c'est mal barré, mais l'ultimatum est souvent brandi pour créer un rapport de force et c'est là qu'il faut mettre les choses à plat et essayer de trouver un compromis provisoire avant de trouver l'idéale relation. Dans ce temps de réflexion, essayez d'aller à un café poly, c'est vrai que ça peut aider Romarin de constater que votre situation n'est pas unique et que, par ailleurs, les mots "tromper" "cocu" "jalousie" ne sont pas immuables. S'il lit le chapitre "les 40èmes rugissants" dans Aimer plusieurs hommes, il verra qu'un homme tout aussi intransigeant que lui au départ a réussi à surmonter ses peurs et est heureux avec la même femme 20 ans après. (si tu n'as pas le livre, tu peux m'envoyer ton adresse mail en MP, je t'enverrai le chapitre intéressant en fichier. Ceci pour préciser que je ne te cite pas le livre pour que tu l'achètes! )

#
Profil

Bergamote

le lundi 17 novembre 2014 à 14h11

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 17 novembre 2014 à 14h32

Je comprends très bien Romarin, il a raison de délimiter ce qu'il est capable ou non de supporter. Ce n'est peut-être pas ta liberté qu'il ne supporte pas, mais juste Tilleul sur lequel il a focalisé ses angoisses. Peut-être alors qu'une pause durant lequel romarin et toi progresseriez dans l'idée du polyamour sur un plan théorique e pratique, mais sans y inclure tilleul, pourrait l'amener à se sentir mieux, et peut-être même que d'ici six mois ou un an Tilleul ne lui semblerait plus aussi menaçant. Mais cela implique de ta part de renoncer à Tilleul pendant cette période, et à Tilleul de l'accepter. Ce n'est pas simple...

Aimer plusieurs hommes n'est plus disponible en librairie, écris moi à [e-mail, cliquer pour voir l'adresse], tu recevras un message t'indiquant comment te le procurer. Il m'en reste seulement 22ex, ensuite il sera épuisé, je t'en réserve un.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 17 novembre 2014 à 15h15

Bergamote
il voudrait que personne ne rentre dans la petite bulle d'intimité à deux que nous avons créée.

Cette phrase me fait réagir (ce n'est pas un long passage donc je me permets la citation) car selon moi, une nouvelle relation n'a absolument pas à "[rentrer] dans la petite bulle d'intimité" de l'autre.

Oui bien sûr, ça reste une possibilité (c'est lié aux notions d'inclusivité), mais même dans des situations très inclusives, je crois (et c'est ce que j'ai vécu) que chaque relation garde sa part d'intimité.

Et on peut aussi cloisonner de façon à ce que chaque relation ait sa "bulle d'intimité" bien disjointe de l'autre. Une nouvelle relation ne pénètre pas dans la "bulle" de l'autre, elle crée toujours une nouvelle bulle, bien distincte !

C'est ensuite aux personnes concernées de décider si elles veulent que les bulles s'intersectent...

Autre chose me frappe : il veut que personne ne "rentre dans la bulle", mais plus loin dans un autre message, tu dis que selon lui une seconde relation pour toi serait possible "un jour peut-être, avec une autre personne, dans un autre contexte".
S'il assimile comme je crois l'avoir compris l'existence d'une nouvelle relation à une intrusion dans "votre" bulle, et qu'il ne veut aucune intrusion, de personne, je ne comprends pas bien en quoi c'est compatible ?

Disons qu'une question qui me vient assez vite est : est-il 100% honnête (y compris avec lui-même, car ce n'est peut-être pas conscient), lorsqu'il dit "Avec lui non, mais avec un autre ça pourra peut-être se faire", ou bien est-ce un prétexte ("Non mais tu comprends j'étais d'accord sur le principe mais avec lui c'est juste pas possible" ; et quand il y aura une autre rencontre : "Non mais lui non plus en fait parce que tu vois..." etc.) ?

Bergamote
ne pas choisir c'est choisir (de le faire partir...)

Ne pas choisir c'est choisir, oui. Même quand on ne fait "aucun" choix, on fait un choix : celui de ne pas faire de choix !
Mais choisir "de le faire partir". "Le faire partir" : non, je ne crois pas. Il prend ses décisions sans toi, que je sache. En fonction de ton comportement, peut-être. Mais certainement pas sous tes ordres, et non ce n'est pas toi qui choisis de "le faire partir".
C'est lui qui part. Point.

A ce propos je suis d'accord avec cette phrase :

Fleurdeschamps
Je pense qu'on prend ce genre de décision pour soi-même

Tout comme tu prends tes décisions pour toi-même,
il prendra (éventuellement) sa décision de partir ou non pour lui-même, et certainement pas à cause de toi (ce que ta formulation peut faire supposer) !

Fleurdeschamps
Difficile d'être légère et équilibrée alors que j'ai l'impression d'avoir repoussé un amour immense, des projets de vie...

Pour essayer de vous rassurer un peu les filles, on ne reste pas éternellement dans cet état.
On s'en remet. Parfois très bien même. ;)

Et parfois même on vit tellement de choses géniales à côté desquelles on serait passés sinon ! :) ...qu'on a presque envie de remercier certaines personnes de nous avoir quittée, sans quoi on se serait probablement interdit de vivre, interdit d'être nous-même. Et ç'aurait été plus que dommage.

#
Profil

Bergamote

le lundi 17 novembre 2014 à 15h43

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Bergamote

le lundi 17 novembre 2014 à 16h23

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 17 novembre 2014 à 17h30

gmail doit faire un bug, car l'adresse indiquée est la bonne. Réessaie ou sinon envoie moi ton mail en MP, je te répondrai.
Si Romarin veut savoir sur quel pied danser, autant être sincère avec lui et lui expliquer que ce qu'il te demande- renoncer à Tilleul et même peut-être à ta liberté future car Lulutine a raison: quand on met des barrières, on est capable d'en mettre d'autres plus tard- est tout aussi dur pour toi que accepter ce que tu es est difficile pour lui. Il se sent "dans son droit" juste parce que son refus de ta relation est conforme à la morale dominante.

#
Profil

Bergamote

le lundi 17 novembre 2014 à 17h36

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 17 novembre 2014 à 17h46

.com, évidemment!

#
Profil

Bergamote

le mardi 18 novembre 2014 à 17h44

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 19 novembre 2014 à 08h58

Bergamote, récemment j'étais à un stage de tantra, ou une femme s'est mise en crise devant l'idée de faire des choix en fonction de ses envies : pendant 30 ans de mariage, elle s'était contrainte à TOUJOURS penser aux autres.
Alors, je résume brusquement :
-Tu as éprouvé des sentiments pour Tilleul
-Romarin ne maîtrise pas ses réactions
-Tu proposes à quitter le village pour ne pas faire mal à Romarin.

OK, on sait que le justice ne s'applique pas dans les relations humaines, mais il vaut que tu te poses la question : tu proposes de partir parce que tu trouve qu'il soit plus important que Romarin soit à l'aise que toi ? Parce que tu te culpabilises ? Ou du fait que dans un conflit, c'est lui le plus fort ?

C'est important de savoir lesquelles de ces raisons s'appliquent, car si tu te dis X alors que tu penses au fond Y, il y aura tout ce qu'il faut pour t'en vouloir, et pour lui en vouloir plus tard....

#
Profil

Bergamote

le mercredi 19 novembre 2014 à 13h06

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 19 novembre 2014 à 13h30

Oui, je veux juste dire qu'il faut essayer à reconnaître sa propre valeur... c'est difficile quand on aime, tout son système d'évaluation est basculé, on passe entre "l'amour justifie tous" et "je ne pourrais rien faire à lui faire du mal". C'est une autre raison d'hésiter 3 fois avant de prendre des actions définitives.

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 21 novembre 2014 à 00h37

Bergamote

Ca m'aiderait sans doute d'en parler sans écran, mais malheureusement je ne suis pas du tout dispo à la date du café Poly de ma région (la même que la tienne).

De nada Bergamote, c'est la moindre des choses.
En parler sans écran peut être libérateur, et d'ailleurs c'est l'une des belles fonctions des libres paroles pleines et bienveillantes que de faire du bien, à soi & aux autres.

Et pour info, vu le succès modeste mais grandissant des cafés polys par ici (tu es de midi-pyrénées ?), il y en a presque deux par mois prévus fin 2014 & début 2015 : un en semaine (parfois le jour de la pleine lune), et un café poly mensuel un samedi soir :
> les dates des prochains de novembre 2014 à mars 2015 à Toulouse (ou Bordeaux) sont ici :
/evenements/

Cela te tenterait d'être des nôtres un jour prochain ? Si oui, bienvenue à toi ! Vraiment.

Et courage, tiens bon .
et écris en mess@ge perso si cela peut te faire du bien ( malgré mes problèmes informatiques je ferai mon possible pour répondre ) .

#
Profil

Bergamote

le lundi 24 novembre 2014 à 18h26

x

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le lundi 24 novembre 2014 à 19h35

Bonjour Bergamote,

C'est toujours difficile de donner un avis sur une situation dont on ne connaît que quelques éléments. D'un autre côté, ce sont parfois les regards "neutres" posés par des personnes à l'écart de la situation, détachées des puissantes émotions associées, qui nous aident à considérer différemment une problématique et à trouver sa résolution.

Pour moi, la situation est plutôt simple : Romarin conditionne son amour pour toi (ou en tout cas sa relation avec toi) au respect de conditions qui ne te correspondent pas. Tu avais le droit de t'interroger pour savoir s'il s'agissait de ta part d'une erreur, d'un "caprice" passager. Mais dans la mesure où tu as la conviction que ce n'est pas le cas, alors il me semble évident que cette relation qui dit "catégoriquement non" n'est pas faite pour vous faire du bien.
Le plus simple me paraît donc de préparer la fin de cette relation de couple dont le cadre t'est devenu une prison (ce qui, pour moi, ne signifie pas nécessairement la fin de tout échange - mais ça c'est à vous d'en décider). Tu n'as pas à le faire précipitamment, tu peux prendre le temps de réfléchir et planifier, continuer à faire de ton mieux pour ménager chacun car tu tiens à ces hommes. Mais, au passage, j'espère que tu tiens aussi à toi-même. Et que la culpabilité d'avoir embrassé un deuxième homme (ouh, quelle horreur !) ne te poussera pas à sacrifier celle que tu es vraiment pour correspondre aux demandes d'un tiers.

Je crois que c'est le genre de situation où l'on prend conscience que la première personne à se préoccuper de notre bonheur doit être nous-mêmes, il est très rare que les autres le fassent pour nous (sauf pendant notre enfance, si on a de la chance).

Il n'y a pas ici de solution miracle. Il me semble donc que le mieux est d'accepter la réalité actuelle de cette incompatibilité entre vous, d'en tirer les leçons une fois que la tornade émotionnelle se sera apaisée et de t'en servir pour mieux comprendre qui tu es, où tu vas, ton identité en dehors de l'amour de l'autre, de l'appartenance à un couple ou à une relation.

Je pense que beaucoup ici sont passés par des dilemnes et des moments douloureux comme ceux que tu affrontes. Sans pouvoir t'offrir la soluce magique qui résoud tout, je crois pouvoir dire que tu trouveras toujours ici écoute et soutien à distance (autant qu'un forum puisse le faire).

Bien à toi,

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion