Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

#

(compte clôturé)

le jeudi 02 février 2012 à 09h17

colvert
L'été passe, et pendant les 3 mois suivant, "l'éclairage" complet... j'apprend qu'un ami est "pranique". Je ne sais pas si vous savez ce que c'est mais si vous allez sur le site pranique.com vous allez vite comprendre (en gros c'est arrêter le nourriture solide pour la nourriture pranique, la nourriture par la lumière).

Ok ok ok ok...
Les gens qui passez par là : faut pas arrêter de manger, c'est vraiment pas une bonne idée. Et je crois que ça n'a pas un grand rapport avec les relations non exclusives.

#
Profil

tentacara

le jeudi 02 février 2012 à 09h22

Tu m'ôtes les mots de la bouche, Janis : Le corps humain ne peut survivre à plus de trois jours sans eau et trois semaines sans nourriture, alors, la lumière, l'énergie, si vous voulez, mais pitié, nourrissez-vous!

#
Profil

Colvert

le jeudi 02 février 2012 à 16h43

Absolument !!!
IL N'EST PAS POSSIBLE DE VIVRE SANS MANGER!!!!!
(+) merci du rappel !

Mon propos n'était que pour illustrer cette phase ma vie où j'ai décidé de vivre dans la joie et d'essayer de prendre conscience que je pouvais aussi jouer un rôle sur mon propre corps pour trouver l'équilibre en tre le mental, le physique, l'émotionnel et le spirituel (j'en suis loin, mais l'objectif est vraiment intéressant!)
Le premier essai que j'ai fait c'est d'arrêter de fumer...
ça, c'est fait !

Ensuite, ça m'aide à me recentrer sur ce que je ressens comme émotion, sentiment... je me mets moi-même en accord !
Je ne sais qui m'invitait à lire "les 4 accords toltèques", mais ce qui est sur c'est que le polyamour a quelque chose de l'amour universel....

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 février 2012 à 19h30

Colvert
Absolument !! !
IL N'EST PAS POSSIBLE DE VIVRE SANS MANGER!!!! !

Ce qui n'est pas faux, c'est que souvent on mange trop, et qu'on peut être en bonne (et même en meilleure) santé en mangeant moins....je pense que si c'est cette approche-là qui est prise, ce n'est pas forcément une mauvaise idée...

Certains passent leur temps à se remplir de nourriture même lorsqu'ils n'ont pas faim.

#
Profil

Colvert

le lundi 06 février 2012 à 19h54

tt à fait lulutine d'une manière générale, on consomme trop!!

C'est étonnant comme les changements de paradigme en cette période sont présent dans mes pensées. 3 en particulier :

- être polyamoureux c'est possible
- vivre sans pétrole, c'est possible
- changer d'alimentation, c'est possible

incroyable! on vit une époque formidable non?!

#
Profil

PoPins

le jeudi 02 juin 2016 à 20h21

bonjour

je lis le fil de cette discussion avec beaucoup d'intérêt

Mon mari (37 ans de vie commune 2 enfants) m'a avoué en septembre qu'il entretenait une relation extra conjugale. Il a toujours été pour la transparence mais j'ai choisi pendant de longues années le silence parce que je n'arrivais pas à gérer la souffrance de savoir qu'il aimait ailleurs.
Cette fois c'est moi qui l'ai supplié de me dire ce qu'il en était (comme quoi nous évoluons).

Pendant plus de 6 mois j'ai souffert au-delà de ce que j'aurais imaginé car il était extrêmement sur la défensive vis à vis de moi et notre relation en a énormément pâti : il a continué sa relation à l'extérieur (plusieurs fois par mois 2 / 3 voire 5 jours consécutifs) et chaque fois qu'il revenait je faisais des scènes absolument incontrôlables. Je n'arrivais pas à comprendre qu'il continue de me dire qu'il m'aimait et ne voulait absolument pas qu'on se sépare ... pendant qu'il n'était pas avec moi il n'y avait plus de son ni d'image (silence radio).

Pour retrouver un peu de vie pour moi j'ai fini par proposer que nous ayons chacun un chez soi pour que je ne sois plus à l'attendre ...

C'était, me semblait-il, salutaire pour moi et cela lui permettait de continuer sa relation en dehors de moi.

Il n'a pas supporté cette idée et a choisi d'arrêter toute relation avec l'autre. Pensant me faire un cadeau hors de prix, je me suis retrouvé avec un kdo empoisonné : j'avais retrouvé mon mari au quotidien mais une partie de lui restait auprès de l'autre, malheureux, comme en prison et moi j'ai culpabilisé de cette séparation ... jusqu'à ce que je me positionne différemment en choisissant l'amour à la peur.

Au bout de 2 mois je lui ai proposé si cela était toujours d'actualité pour lui (et pour elle) de vivre ce qu'ils avaient à vivre et que je ne pouvais pas vivre avec lui le sachant amputé d'une partie de sa vie ... étonnamment, c'est un choix qui m'a procuré immédiatement de l'apaisement ... par contre je lui ai demandé que les choses se fassent pas à pas, et non pas de façon brutale et imposée comme au début.

Depuis (ça fait à peine 1 mois) nous avons retrouvé un dialogue et une complicité qui semblaient avoir disparus depuis longtemps. Les choses se font petit à petit avec la possibilité de réajuster à tout moment si c'est trop difficile pour moi. Je suis beaucoup en observation de ce que je vis, ressens et essaie de le lui témoigner sans accusation, culpabilisation.
Notre couple est réellement la priorité pour lui, aujourd'hui je le sais, le problème c'est que cette autre est elle aussi apparement "mono" et souhaiterait une relation exclusive avec lui et prend souvent une position de rivale vis à vis de moi.
J'ai eu un temps l'envie, voire le besoin de la rencontrer, aujourd'hui ce n'est plus le cas car je sens cette compétition qu'elle met entre nous. Or pour qui'l y ait un combat il faut 2 combattants.

Mon mari me dit que ce qu'il ressent c'est avant le bien-être de se sentir accueilli tel qu'il est sans jugement et librement et que c'est presque plus important (pour l'instant) que l'autre relation. Je le crois.

Je me questionne sur "comment" mettre en place quelque chose de vivable pour tout le monde. Je n'ai aucune référence à l'intérieur de moi de ce modèle du monde et je me rends compte que je dois d'abord prendre soin de moi.

Merci pour vos avis qui sont toujours riches d'enseignements et participent à ma réflexion

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 03 juin 2016 à 12h48

Merci PoPins de ce récit très impressionnant.

Je note en particulier

Au bout de 2 mois je lui ai proposé si cela était toujours d'actualité pour lui (et pour elle) de vivre ce qu'ils avaient à vivre et que je ne pouvais pas vivre avec lui le sachant amputé d'une partie de sa vie ... étonnamment, c'est un choix qui m'a procuré immédiatement de l'apaisement

A mon avis c'est tout à fait normal : tu as choisi de ne plus subir, de prendre une décision une fois connues et acceptées les données fondamentales que tu ne pouvais pas changer. En faisant cela tu as choisi de sortir de l'illusion, de la "tête dans le sable" qui est la situation d'une exclusivité artificielle, et te confronter à la réalité telle qu'elle est dans toute sa complexité, de te construire une place juste, où tu peux continuer de recevoir l'amour de ton mari. Je pense que le simple fait de "prendre contrôle" sur les évènements joue beaucoup pour se sentir mieux.

Dommage bien sûr que l'amoureuse de ton mari soit d'orientation mono... Je pense qu'il va falloir continuer à être patients, mais le processus enclenché est de toute évidence très positif - et il montre que les choses ne restent pas figées. Peut-être changera-t-elle elle aussi ?

En attendant, il y a des aspects pratiques qu'il peut être utile de déterminer. Chercher à construire une régularité par exemple, pour que tu puisses prévoir de faire autre chose quand il est avec elle. Qu'il t'envoie un minimum de signaux que tout va bien quand il n'est pas là si c'est important pour toi (pas forcément de longues conversations au téléphone, juste un texto par jour par exemple).

Et puis ce genre de changement c'est aussi toujours un questionnement de soi-même, de ce que tu aimes faire pour toi-même avec des ami-es, comme passion... ou peut-être d'autres amours pour toi aussi. Quelle que soit la forme que ça prend, avoir une base solide en-dehors du couple, c'est en tous cas très important, et ça permet que tout se passe plus facilement.

#
Profil

PoPins

le dimanche 05 juin 2016 à 19h13

Merci Tcheloviekskinoapparatom pour ce commentaire bienveillant et constructif

J'ai effectivement mis de côté pas mal de mes passions et suis heureuse de m'y remettre même si je caressé l'espoir qu'une fois les enfants partis et la vie professionnelle stabilisée nous pourrions mon mari et moi enfin profiter de la vie librement ensemble. Il faudra je suppose créer cela aussi.

Ma question aujourd'hui est de savoir comment vous gérez émotionnellement et physiquement le retour dans le couple après une escapade à l'extérieur, avez vous besoin d'un "sas" pour retrouver la relation ? si oui de combien de temps ? un jour ? quelques heures ? je me m'interroge car pour mon mari cela semble assez difficile : il persiste assez longtemps un décalage pour lui et cette situation est inconfortable pour touts les 2 évidemment.

Je me rends compte que l'ouverture du coeur, si elle m'a donné effectivement le sentiment de retrouver un peu de maîtrise sur la situation, n'est finalement pas suffisante pour que les choses se passent au mieux et il y a des éléments en dehors de mon contrôle (ses émotions, ressentis, décalages ...) qui alourdissent la relation.
La patience restera la règle donc

#
Profil

LuLutine

le dimanche 05 juin 2016 à 22h36

PoPins
après une escapade à l'extérieur, avez vous besoin d'un "sas" pour retrouver la relation ? si oui de combien de temps ? un jour ? quelques heures ?

Ca dépend !

Certains personnes en ont besoin, et d'autres non !

Quand on est poly, il n'y a pas de recette miracle, de formule toute faite....c'est "à la carte" pour chaque relation et chaque individu !

A vous de réfléchir, individuellement et ensemble, de tester, d'essayer...et trouver ce qui vous convient !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion