Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amitié amoureuse mono-poly / besoin d'aide.

Monogamie
#

(compte clôturé)

le dimanche 19 juillet 2015 à 18h42

Bonjour,

Je reviens sur le site après plusieurs mois. Je me suis longtemps considérée comme étant monogame, à savoir fidèle et exclusive. Je me jugeais aussi jusqu'ici ouverte d'esprit et anticonformiste au sens où je pensais laisser toute la latitude à mes partenaires et compagnon pour qu'ils se sentent libres. Pourtant, malgré tout ça, je ne rencontre que des hommes refusant l'engagement. Je me demande si je ne dois pas avoir un problème. Cette situation a atteint un certain paroxysme lors de ma dernière relation et celle en cours avec des personnes polyamoureuses. J'ai longtemps souffert d'une dépendance affective. J'en viens à me demander si tout ceci n'est pas une leçon que la vie met sur mon chemin pour faire un travail sur moi-même.

Je me sens confuse aujourd'hui. J'ai fait la rencontre d'un homme extraordinaire il y a 3 mois qui m'a d'abord caché être poly. Il m'a avoué contester l'image du couple traditionnel qu'une fois que nous nous sommes lancés dans notre relation quelque peu hybride. Nous sommes très fusionnels. Nous avons une très forte connexion amicale, spirituelle et émotionnelle et nous nous éclatons sexuellement. Cela le perturbe au point qu'il en finit par douter de l'utilité de poursuivre tout rapport sexuel, il dit qu'il se sent si bien avec moi qu'il pourrait s'en passer. Pour moi la sexualité n'est pas incompatible avec une forte affinité intellectuelle avec son partenaire. Je sens aussi qu'il érige une barrière affective entre nous, alors que nous devenons de plus en plus proches, ce qui m'empêche de lui exprimer mes sentiments naissants. Il dit que je ne dois pas croire à tort que nous sommes ensemble et dit préférer rester amis pour ne pas me faire souffrir mais l'attirance physique demeure et nous dérapons souvent. Il doit partir 4 mois au Costa rica l'an prochain pour suivre sa formation de massage et il est certain qu'il verra d'autres femmes. Il a peur que je m'attache trop à lui et ne veux pas que je m'enferme dans une sorte de prison affective. Je ne veux pas renoncer à cette relation. J'ignore si c'est par refus d'en faire un jour le deuil. J'en viens à penser que je pourrais l'accepter comme il est avec sa polyaffectivité s'il nous laissait une chance. Je ne veux pas le brusquer et le pousser dans ses retranchements pour qu'il change. Peut-être que devenir polyamoureuse serait la solution mais je me sens coupable à cette pensée.

Faut-il que je renonce à cette relation dans sa dimension sexuelle et que je prenne mes distances ? Ou faut-il que je la vive intensément et que je vive mes expériences quitte à forcer ma nature ?

J'aurais besoin de vos conseils et retours d'expérience tant en ce qui concerne les relations platoniques ou amicales avec sexe puis du retour de monogames étant devenus poly ? Ou même avoir les conseils de poly qui m'aident à mieux comprendre mon ami.

Merci de votre aide

#
Profil

LuLutine

le dimanche 19 juillet 2015 à 18h55

Benedicta7
Il dit que je ne dois pas croire à tort que nous sommes ensemble et dit préférer rester amis

"ensemble"...."amis"...

Moi j'ai jeté une bonne partie des étiquettes par la fenêtre, et depuis ça va beaucoup mieux !

Récemment j'ai eu une discussion avec quelqu'un sur la relation que nous avons, et nous étions d'accord pour ne pas mettre d'étiquette. Je sais que j'aime cette personne mais je n'ai pas besoin d'étiqueter la relation en elle-même.

Même chose avec d'autres d'ailleurs...quelle que soit la forme de la relation (avec ou sans sexe, affective, intellectuelle, tout à la fois...avec contacts fréquents ou non...etc)

Benedicta7
Je ne veux pas renoncer à cette relation. [...] Peut-être que devenir polyamoureuse serait la solution mais je me sens coupable à cette pensée.


Au vu de ce que tu nous dis, il me semble que "ne pas renoncer à cette relation" implique directement que tu acceptes qu'il voie d'autres personnes (y compris sexuellement) et qu'il vive sa vie en-dehors de toi.

Si tu acceptes (authentiquement, pas "en te forçant") cela, il me semble qu'il n'y a pas de problème majeur et que tu es polyamoureuse. (Etre polyamoureuse ne t'oblige aucunement à fréquenter toi-même d'autres partenaires, même si bien sûr c'est une possibilité.)

Par contre....pourquoi te sens-tu coupable à l'idée d'être poly ?!

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 juillet 2015 à 19h49

LuLutine merci pour cette première réponse.

LuLutine
Moi j'ai jeté une bonne partie des étiquettes par la fenêtre et depuis ça va beaucoup mieux !

Les tensions entre nous surviennent justement quand on pose une étiquette sur ce que nous vivons, que nous appréhendons le regard des autres. Je ne parviens juste pas à comprendre pourquoi il refuse de m'appeler sa copine alors qu'il ne refuse pas cette appelation à ces anciennes relations. J'ai le sentiment qu'il me ferme s'emblée sa porte. Il m'a souvent dit qu'il craignait que je veuille le garder pour moi toute seule alors que je me sens aujourd'hui prette à le laisser voir d'autres femmes. Je comprends pas pourquoi il renie notre relation même sans étiquette.

LuLutine
Au vu de ce que tu nous dit, il me semble que ne pas renoncer à cette relation" implique directement que tu acceptes qu'il voie d'autres personnes (y compris sexuellement) et qu'il vive sa vie en dehors de toi

J'ai longtemps été jalouse et possessive mais avec du recul je pourrais concevoir l'idée qu'il puisse coucher avec d'autres femmes car je suis conciente qu'on puisse être touché ou attiré ou désirer quelqu'un d'autre. Je ne considère pas qu'il m'appartient. Émotionnellement, j'ai juste peur de perdre ma place et qu'il s'éloigne de moi, que l'on perde notre complicité et j'ai peur de ne plus lui faire confiance. J'ai également peur des maladies sexuellement transmissibles. Nous ne portons pas de préservatif.

LuLutine
Pourquoi te sens-tu coupable d'être poly ?

J'ai peur qu'il m'en veuille malgré tout et qu'il se sente abandonné ou trahi si je vois quelqu'un d'autre en plus de lui. J'ai peur de lui accorder moins d'attention. Puis j'ai peur de perdre mes repères.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 19 juillet 2015 à 21h22

Benedicta7
Je ne parviens juste pas à comprendre pourquoi il refuse de m'appeler sa copine alors qu'il ne refuse pas cette appellation à ces anciennes relations.

Est-ce que c'est si important ?
Est-ce que tu ne peux pas lâcher prise sur cette étiquette, justement ?
Qu'est-ce que cette étiquette changerait concrètement, dans les faits ?

Benedicta7
Je comprends pas pourquoi il renie notre relation même sans étiquette.


Il échange avec toi, vous vous parlez, vous vous rencontrez, vous interagissez ?
Donc vous êtes en relation. Point.
Que veux-tu dire par l'usage du verbe renier ici ?

Benedicta7
Émotionnellement, j'ai juste peur de perdre ma place et qu'il s'éloigne de moi, que l'on perde notre complicité et j'ai peur de ne plus lui faire confiance.

Alors, de façon un peu simpliste (je l'avoue), j'aurais envie de te dire : là c'est ton problème, pas le sien. C'est ta peur.
Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas lui en parler et qu'il ne peut/doit pas l'accueillir.
Cela dis, ça reste ta peur.

Ce n'est pas lui qui serait directement en cause ici.

Benedicta7
J'ai également peur des maladies sexuellement transmissibles. Nous ne portons pas de préservatif.

En porter, est-ce inenvisageable ?

Benedicta7
J'ai peur qu'il m'en veuille malgré tout et qu'il se sente abandonné ou trahi si je vois quelqu'un d'autre en plus de lui.

Il est poly ???
Ou pas ?!

Benedicta7
Puis j'ai peur de perdre mes repères.

Ah ça....bienvenue à polyland ! :)
Il va falloir lâcher un certain nombre d'anciens repères, c'est sûr...

#
Profil

Lagentda

le lundi 20 juillet 2015 à 02h15

Je reviendrai sur ce sujet.
Mais, mon premier commentaire, c'est de dire qu'on sent qu'il y a de la complicité et de bonnes discussions entre vous. Cela dit, il semble y avoir un vrai problème de repères (tout du moins de repères partagés) sur les étiquettes...et c'est ça effectivement qui ne fonctionne pas, qui est sources de troubles...
Lulutine a raison dans un sens : il faut se méfier des étiquettes, et même parfois les faire voler.
Cela dit, s'il ne faut pas se focaliser sur la question des étiquettes, je pense qu'il est important de se concentrer plutôt sur l'analyse partagée de vos peurs et des engagements communs que vous avez ou pourriez avoir.
Comme l'a dit Lulutine, il faut que tu continues à analyse tes peurs, ce que tu as déjà bien commence :..tu as parlé de peur de l'abandon...
Mais, il faut aussi que tu le pousses à analyser ses peurs : pourquoi par exemple t'a t'il caché trois mois le fait qu'il était poly ? quelle était la peur derrière ? Pourquoi a-t-il peur que tu t'attaches trop à lui ?

Bref, il s'agit de définir votre degré d'engagement et de liberté à chacun, sans a priori (c'est à dire finalement sans se coller des étiquettes tout de suite).

#

(compte clôturé)

le lundi 20 juillet 2015 à 09h09

Merci pour vos retour qui m'aident à me remettre en question. J'ai besoin d'y voir plus clair.

Il est vrai que mes peurs sont celles d'une monogame. Il va falloir que je tienne compte de son mode de pensée à lui. Difficile pour l'heure de ne pas tout mélanger.

LuLutine
Est-ce que tu ne veux pas lâcher prise sur cette étiquette, justement ? Qu'est-ce que cette étiquette changerait concrètement dans les faits ?

En fait ça à voir avec mon estime de soi. Je ne veux pas me sentir comme une maitresse ou une sexe friend qui ne devrait renoncer à vivre son histoire au grand jour. Puis c'est comme s'il refusait d'emblée l'idée de tomber amoureux. Mais là encore je ne veux pas forcer les choses. Oui je ressens l'idée de lâcher prise et je ne veut pas que ces étiquettes me minent. J'étais très mal la semaine passée. Je ne veux pas me rendre malade.

Concernant l'usage du préservatif, j'ai toujours considéré que l'arrêt acte le fait que la relation s'installe et devient plus sérieuse. J'aurais eu l'impression de régresser. Mais c'était dans le cadre de relations classiques. J'ai besoin de lui faire confiance sur ce point. Reprendre le préservatif peut être en effet d'une grande aide.

Lagentda
je pense qu'il est important de se concentrer plutôt sur l'analyse partagée de vos peurs et engagements communs que vous avez ou pourriez avoir

On a un peu évoqué le sujet derrièrement sans aller vraiment plus loin. Je pense qu'il avait peur de me braquer ou me blesser mais je réalise qu'avoir cette discussion franche pourrait nous aider. Il a évoqué la possibilité qu'on en parle de visu. Je dois passer 5 jours avec lui prochainement. Je pense me sentir à présent prette à avoir cette conversation.

#
Profil

sharlin

le lundi 20 juillet 2015 à 10h47

Perso je le comprends. Je ne rentre JAMAIS dans une relation ou un flirt avec des personnes mono, ou un peu poly mais pas sûr, ou polycurieuses, ou "MOSTLY non-monogamous" (sur OKcupid) etc. Parce que j'ai aucune envie de m'attacher pour qu'un jour la personne finisse par me dire "c'est moi ou tes copains" ou me larguer parce qu'elle a trouvé quelqu'un d'autre qu'elle aime plus et qui veut l'exclusivité. Sortir avec quelqu'un pas 100% poly quand on l'est c'est se mettre sur un siège éjectable.
Et donc ça oblige soit à brider ses propres sentiments, soit à prendre le risque de se faire briser le cœur pour ce type de raisons (or justement si je suis poly moi -et pas mal d'autres- c'est AUSSI pour ne pas se faire "larguer pour un autre" ou truc similaire).

Pour le reste je plussoie les conseils précédents.

Et pour la capote, vu que être poly implique de pouvoir avoir d'autres relations (et même si on se protège ailleurs il peut y avoir un accident, ou on peut se faire contaminer sur un truc "peu à risques", par exemple qui se protège pour une fellation...), la capote c'est pas du luxe. Pas forcément un must absolu (si pas bareback ailleurs) mais pas du luxe non plus.
En plus, là tu stresses à ce sujet, rien que pour que tu te sentes mieux, revenez-y.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 20 juillet 2015 à 11h35

sharlin
Perso je le comprends. Je ne rentre JAMAIS dans une relation ou un flirt avec des personnes mono, ou un peu poly mais pas sûr, ou polycurieuses, ou "MOSTLY non-monogamous" (sur OKcupid) etc. Parce que j'ai aucune envie de m'attacher pour qu'un jour la personne finisse par me dire "c'est moi ou tes copains" ou me larguer parce qu'elle a trouvé quelqu'un d'autre qu'elle aime plus et qui veut l'exclusivité. Sortir avec quelqu'un pas 100% poly quand on l'est c'est se mettre sur un siège éjectable.

Bien d'accord avec toi sur le principe ! Après, vu qu'il y a déjà tellement peu de plus-ou-moins-polys, si je ne relationnais intimement qu'avec les polys pur·e et dur·e, je serais encore en train d'attendre...

#
Profil

Nurja

le lundi 20 juillet 2015 à 11h57

Benedicta7
J'ai fait la rencontre d'un homme extraordinaire il y a 3 mois qui m'a d'abord caché être poly.

J'ai un réel problème avec les personnes qui se disent poly et qui le cachent au début de relation. Je trouve cela malsain de laisser l'autre s'engager, s'attacher, sans connaitre les règles du jeu.

Benedicta7Peut-être que devenir polyamoureuse serait la solution mais je me sens coupable à cette pensée.

Sais-tu d'où te vient ton sentiment de culpabilité ?
En faisant abstraction de cette relation, comment te sens-tu avec l'idée de polyamour ? (le faire pour l'autre, ça ne marche pas d'après mon expérience)

Benedicta7
Il m'a souvent dit qu'il craignait que je veuille le garder pour moi toute seule alors que je me sens aujourd'hui prette à le laisser voir d'autres femmes.

Il a peut-être eu différentes relations avec des personnes monogames qui lui ont dit "pas de souci" et au final, il y a eut des soucis.
Personnellement, je ne m'engage plus dans des relations "amoureuses" avec des personnes monogames (par contre, contrairement à lui, j'annonce la couleur tout de suite)

Benedicta7
J'ai peur qu'il m'en veuille malgré tout et qu'il se sente abandonné ou trahi si je vois quelqu'un d'autre en plus de lui. J'ai peur de lui accorder moins d'attention. Puis j'ai peur de perdre mes repères.

S'il se sent abandonné ou trahi, alors, il n'est pas polyamoureux (pour moi). Le polyamour c'est notamment accepter que l'autre a autant de droits que soi-même.

Pour moi, le polyamour peut se vivre au grand jour, il n'y a rien de honteux.

Dieu
Bien d'accord avec toi sur le principe ! Après, vu qu'il y a déjà tellement peu de plus-ou-moins-polys, si je ne relationnais intimement qu'avec les polys pur·e et dur·e, je serais encore en train d'attendre...

C'est sans doute pour cela que "j'attends". Comme je préfère être seule que mal accompagnée, ce n'est pas grave. Surtout que l'amitié existe. :-D

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 juillet 2015 à 19h17

Benedicta7
En fait ça à voir avec mon estime de soi.

Je n'écris surtout pas ce que je vais écrire pour paraître "dure" mais pour pointer quelque chose qui me saute aux yeux :

Tu le dis toi-même, ça a à voir avec ton estime de toi-même. Ca part de ton sentiment, ton interprétation.

J'avais aussi ce "problème" et quand je me suis rendue compte que peu importe l'étiquette (ou l'absence d'étiquette), les gens ne faisaient de toute façon avec moi que ce qu'ils voulaient bien faire (et pas le reste), je me suis dit que les étiquettes, ça ne servait pas à grand-chose finalement.

D'autre part, qu'il te colle une étiquette "copine" ou "amoureuse" ou "sexfriend" ou encore pas d'étiquette, est-ce que ça change qui tu es ? Ta valeur intrinsèque ? (Ne me dis pas que oui, sinon je pense qu'on ne va pas être d'accord sur le sens du mot intrinsèque...)

Ca aussi ça m'a aidée. Quelle que soit l'étiquette qu'on me colle, qu'elle me plaise ou non, ça ne change pas qui je suis. Et j'aime qui je suis. Et je n'aimerai pas moins ou plus qui je suis en fonction d'une simple étiquette qui ne veut strictement rien dire (et qui peut très bien changer demain - ah oui d'ailleurs, pourquoi s'accrocher à des étiquettes vu la vitesse à laquelle elles changent parfois ? C'est pas un peu complètement casse-gueule ?!).

Benedicta7
Je ne veux pas [...] renoncer à vivre [mon] histoire au grand jour.

Ca, c'est autre chose. Un certain nombre de polyamoureux, s'ils comprennent qu'on soit discrets dans certaines circonstances, ne souhaitent pas non plus des relations où ils sont "cachés".
Mais ça pour moi, ce n'est pas une question d'étiquette, ça n'a rien à voir. C'est une question d'actes (quels actes crains-tu de sa part qui t'empêcheraient de vivre cette histoire au grand jour ?) et tu peux en discuter avec lui.

Benedicta7
Puis c'est comme s'il refusait d'emblée l'idée de tomber amoureux.

On ne peut pas (à mon avis, qui n'est que le mien) contrôler - du moins pas à 100% - ses sentiments. Mais s'il essaie d'éviter de tomber amoureux, ce sont ses sentiments, ses choix, tu n'as pas de prise là-dessus. Il tombera amoureux, ou pas. Mais c'est son problème, pas le tien.

Bien sûr la nature de la relation n'est souvent pas la même lorsque les deux son amoureux, lorsqu'un seul l'est, lorsqu'aucun ne l'est. Mais encore une fois, tu n'as pas prise là-dessus donc...un minimum de lâcher prise est peut-être à envisager. Si ça te parle, bien sûr.

Pour le préservatif, tu as tout compris. En remettre un parce qu'au lieu d'une seule relation on en a (à nouveau) plusieurs, ce n'est pas une régression, en poly c'est plutôt même une question de respect de tes partenaires, ça montre que tu fais attention à eux, à toi aussi car c'est important de se respecter.

En fait, ce n'est pas une régression ça peut même être un progrès !

Après, il y a certains couples poly qui ne se protègent pas entre eux (ça peut parfois être utile genre quand il y a un projet d'enfant) mais se font confiance pour se protéger avec tous les autres partenaires.

Bref c'est à voir entre vous, mais honnêtement pour moi c'est juste une question pragmatique...même si je sais que tout le monde ne le voit pas comme ça.

Et donc oui, comme tu le conclus, il y a une discussion à avoir avec lui. Autant sur vos souhaits respectifs "globaux" dans la relation que sur des détails plus pragmatiques (port du préservatif...).

sharlin
Je ne rentre JAMAIS dans une relation ou un flirt avec des personnes mono, ou un peu poly mais pas sûr, ou polycurieuses, ou "MOSTLY non-monogamous" (sur OKcupid) etc.

Je te comprends et en même temps, j'ai l'impression que tu oublies encore une catégorie : les poly-qui-ne-savent-pas-ce-qu'ils-veulent.

Et oui, ça existe aussi...! :D

#

(compte clôturé)

le mardi 21 juillet 2015 à 01h11

Bonsoir à tous,

Je suis ravie de lire tous ces points de vue différents et complémentaires. Certains de vos commentaires me posent question.

sharlin
Sortir avec quelqu'un pas 100% poly quand on l'est c'est se mettre sur un siège éjectable. Et donc ça oblige soit à brider ses propres sentiments, soit à risquer de se faire briser le coeur pour ce type de raison.

Même j'aurais préféré qu'il joue franc jeu dès le début je crois qu'objectivement je ne l'aurais pas rejeté s'il m'avait dit tout de suite qu'il est poly. Nos différences n'ont pas un effet repoussoir pour moi même di ça reste abstrait pour moi. Pour moi toute relation est une prise de risque. Je refuse de brider mes sentiments même si au final il n'y a pas de contrepartie. J'écoute mes intuitions, ce malgré mes peurs et advienne que pourra. Je reste persuadée que certaines histoires méritent d'être vécues, même si elles finissent par devenir douloureuses. Y a-t'il vraiment moins de risque d'être blessé ou de se faire larguer en restant entre poly ?

Nurja
En faisant abstraction de cette relation, comment te sens-tu avec l'idée de polyamour ?

Avant de rencontrer des polyamoureux, je me faisais une certaine idée d'une relation libre sans l'étendre au sexe ou à toute relation affective : à savoir vivre et laisser l'autre vivre sans moi c'est propres expérience. Ce en étant consciente que l'autre ne nous appartient pas. J'en viens maintenant à penser que je n'ai pas de prise sur les pensées ou désirs de l'autre. Je peux concevoir qu'on soit attiré ou ému par d'autres personnes mais je me suis toujours fixée comme limite de ne pas franchir cet interdit. Par contre, je remets de plus en plus en doute la fidélité. Tout dépend du contrat de départ.

LuLutine
Quelque soit l'étiquette qu'on me colle, qu'elle me plaise ou non, ça ne change pas qui je suis. Et j'aime qui je suis.

Je trouve cette citation très belle. A vrai dire j'ai peur de ressentir un sentiment d'infériorité en l'imaginant avec ses autres conquêtes. Lui me dit souvent que chaque personne est spéciale. A quoi bon ressentir de la jalousie ou se déprécier. Son jugement compte quand même à mes yeux mais ne doit pas déterminer qui je suis.

Je vais réfléchir à vos suggestions sur le port du préservatif. Elles me semblent judicieuses.

En vous lisant je réalise qu'il va falloir que je cesse de vouloir tout contrôler et lâcher prise. Tout m'échappe en fait. Je m'interroge sur mon besoin de sécurité affective. Peut-il trouver sa place dans une relation poly? Mais en fait, rien n'est prévisible. Rien ne sert de faire des plans sur la comète. Il faut je crois, laisser le temps faire son oeuvre. C'est un apprentissage.

#
Profil

LuLutine

le mardi 21 juillet 2015 à 01h46

Benedicta7
Y a-t'il vraiment moins de risque d'être blessé ou de se faire larguer en restant entre poly ?

Oui et non.

Oui, parce qu'un(e) poly ne se sentira pas obligé(e) de choisir entre deux partenaires, cela supprime donc un certain nombre de cas où il y aurait probablement eu rupture sinon (parce qu'il ne faut pas se leurrer, s'il rencontre une nouvelle personne et qu'il n'est pas poly, la NRE* a de grandes chances d'avoir raison de votre relation).

Non, parce que le poly ne protège pas des ruptures, il y a des tas de raisons de rompre ! Et de bien plus valables (du moins aux yeux des poly) que l'exclusivité amoureuse/sexuelle.

Pour le fait d'être blessé, dans mon expérience c'est vachement moins courant avec des poly.
Par exemple même en cas de rupture (dans mon expérience et mes observations), celle-ci est plus souvent faite dans le respect de l'autre, avec un dialogue, pas en cherchant à tout prix à diminuer l'autre, répandre des mensonges sur lui/elle (ça c'est du vécu !) ou que sais-je...tout ça pour se justifier à soi-même qu'on a eu raison de rompre car "ce n'était pas la bonne personne" ou bien "il/elle a tous les torts" !

(Vu qu'en général les poly n'ont pas cette notion de "bonne personne" et ne pensent pas qu'une rupture est synonyme d'échec, ils assument leurs sentiments, envies, erreurs et responsabilités plus facilement - je parle toujours en moyenne, dans mes observations.)

Benedicta7
A vrai dire j'ai peur de ressentir un sentiment d'infériorité en l'imaginant avec ses autres conquêtes

Ici sur ce site il y a des articles et sujets sur la jalousie qui traitent en partie de ça.
Souvent on croit que l'autre est extraordinairement mieux que nous alors qu'en fait....c'est juste un autre humain comme nous !
Et puis si ça se trouve, il/elle ne sait pas écrire tiens ! Ou bien il/elle a un gros nez ! Etc.

Ce qui aide parfois c'est de connaître un minimum le/la "métamour" (ou "coamoureux(se)") pour se rendre compte que c'est une personne avec ses défauts et qualités...comme nous !
Et si tu te mets à penser "elle a tel truc qu'elle fait mieux que moi", je suis certaine qu'en réfléchissant tu peux trouver très vite un truc que tu fais mieux qu'elle !

Pour finir, comme tu l'as compris, le lâcher prise peut être pas mal, car en effet rien n'est prévisible. Et ce, pas plus dans les relations mono que les relations poly !

A mon sens, la seule différence c'est que bon nombre de mono se leurrent en voulant croire à une sécurité qui n'est qu'illusoire.

Une fois que tu possèdes ta sécurité, ton équilibre en toi, tu n'as plus besoin des autres (du moins ce n'est pas maladif) pour te sentir bien !

-------

* NRE : New Relationship Energy, désigne en gros l'euphorie de la phase passionnelle qu'on rencontre assez souvent au début d'une nouvelle relation.

#

(compte clôturé)

le mercredi 22 juillet 2015 à 00h17

Bonsoir,

Je vais méditer tout ça et tenter de lancer la discussion avec mon ami. C'est assez étrange, à présent que je vous ai parlé ma curiosité me pousse à en savoir plus sur le polyamour lors qu'il y a quelques mois je l'aurais rejeté en bloc. J'apprends beaucoup de vos différentes discussions. Je pourrais passer des heures à parcourir le site. Je réalise qu'il s'agit d'une voie de développement personnel, moi qui pensait me perdre en route j'avais tout faux.

#

(compte clôturé)

le jeudi 30 juillet 2015 à 10h57

Bonjour,

Je me sens mal. J'ai passé 5 jours avec mon ami avant de partir en 3 semaines en congés. Il est saisonnier en Haute-Savoie. Nous ne noys voyons qu'une fois par mois. Mes échanges avec vous m'ont beaucoup travaillé. J'ai consulté aussi pas mal d'autres discussions sur le site. J'ai essayé de lui parler mais je crois que c'était trop tôt, ça l'a braqué et plombé l'ambiance de notre dernière soirée ensemble. Il campe sur cette étiquette "amis-amants" et je dois me faire une raison. Pourtant, il le dit lui même, nous avons les mêmes passions, les mêmes envies, une même sensibilité. Notre conversation a au moins eu le mérite de lui parler du polyamour et de lui exposer quelques unes de mes peurs. Je me sens tout de même frustrée. J'ai peur que ça change quelque chose entre nous.

Je ne sais pas si la situation évoluera un jour. Il a juste beaucoup d'affection pour moi. Je trouve troublant son débordement de tendresse à mon égard et ses paroles et actes qui rentrent en contradiction avec son discours. Je crois qu'il me met sur un pied d'estale. Il me considère comme un guide, une soeur spirituelle sans être prêt à s'engager. Je lui ai fait part de mes sentiments que j'ai eu du mal à contenir, de mon refus de les brider malgré ses nombreuses mises en garde. Cela n'engage que moi. Je pense l'aimer d'un amour inconditionnel et désinteressé. Je serai prête à accepter qu'il voit d'autres femmes, pourvu que je garde une place dans sa vie.

Je me suis donc gardé de lui poser des conditions ou de lui demander de me rendre des comptes. Pour l'instant, il ne voit que moi, jusqu'à quand ? Je sais que cela ne durera pas, je ne veux pas me leurrer. ll s'en va au moins 4 mois l'année prochaine faire une formation de massage au Costa Rica. Nous sommes très fusionnels et cela me fait peur. Comment garder la tête froide quand il sera parti et me centrer sur moi ? Je pars 3 semaines en congés avec peu de possibilités de me connecter ou d'être joignable. J'appréhende de le laisser sans nouvelles mais j'ai aussi besoin de prendre du temps pour moi et de prendre du recul.

Je suis troublée car je n'ai du coup pas la possibilité de lui dire que je voulais renouer contact avec mon ex-polyamoureux que je verrai potentiellement durant mes vacances. J'aurais préféré que mon ami me fixe une ligne de conduite et je me sens coupable alors qu'il ne s'est encore rien passé. J'ignore même s'il se passera quelque chose entre nous. J'ai besoin de savoir si j'aime encore mon ex et de savoir si je pourrais être épanouie en entretenant des relations avec plusieurs hommes. J'ai le sentiment que je resterai éternellement insatisfaite si je projette et concentre mes attentes sur un seul homme alors que je déborde d'amour à donner.

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 30 juillet 2015 à 12h01

Benedicta7
Je ne sais pas si la situation évoluera un jour. Il a juste beaucoup d'affection pour moi. Je trouve troublant son débordement de tendresse à mon égard et ses paroles et actes qui rentrent en contradiction avec son discours.

Perso pour me faire une idée dans une relation, je fais plus confiance à des actes, qu'à des discours...
Avec mon ours j'ai eu raison, pendant 2 ans et 1/2 il ne voulait pas etre amoureux de moi, parfois limite méchant, il était trés distant, j'imagine le méme genre de discour... <3 mais dans les actes, dans ses yeux, le beau sourire qui illuminait son visage quand j'arrivais, tout ça je sentais que ça venait vraiment du fond du coeur.

Je m'en suis tenue à regarder, à préter attention à ce qu'il y avait de beau et bon moment entre nous sans prêter trop d'attention à ce qu'il n'y avait pas, ce qui (me) manquait dans la relation.
Tout ça pour éviter l'insatisfaction, et les attentes qu'elles soient d'1 homme ou de plusieurs c'est la méme chose, c'est d'étre dans l'attente qui bloque, fait mal.

Benedicta7
J'ai le sentiment que je resterai éternellement insatisfaite si je projette et concentre mes attentes sur un seul homme

Pour m'aider à vivre ces 2 ans 1/2 j'ai bien gardé à l'esprit que toutes choses évoluent, et en tous temps, d'une maniére ou d'une autre.
<3 L'année dernière il a eu une illumination, il m'aime, pour de vrai! et a décidé de laisser vivre cet amour.

Bon aprés ça il a eu quelques soucis avec la non-exclusivité mais c'est un autre débat (et ça c'est bien fini ou pas fini plutôt :-D ).

Benedicta7
ll s'en va au moins 4 mois l'année prochaine faire une formation de massage au Costa Rica. Nous sommes très fusionnels et cela me fait peur. Comment garder la tête froide quand il sera parti et me centrer sur moi ? Je pars 3 semaines en congés avec peu de possibilités de me connecter ou d'être joignable. J'appréhende de le laisser sans nouvelles mais j'ai aussi besoin de prendre du temps pour moi et de prendre du recul.

En te relisant tu verras p t etre là aussi qu'en toutes choses il i a du positif (+) et du négatif :-( , l'éloignement peut vous aider! <3

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion