Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Poly + non poly = voie sans issue

Monogamie
#
Profil

Infiny

le mardi 24 septembre 2013 à 00h14

Après mûre réflexion c'est al conclusion que j'ai fait.
Je pense que certain(e)s poly ici ont déjà eu affaire à ce cas;

Pour ma part, je pense qu'il n'y a pas d'issue.
Le train de vie des poly semble bien éloigné des exclusifs.
Dans le sens ou certain(e)s préféreront leur liberté plutôt que de s'ngager avec quelqu'un.

Du côté du non poly c'est également un peu la misère.
Entre les sentiments de jalousie, l'impression d'être délaissé et j'en apsse ...

A force, le non poly soit réagira mal, soit finira par reprendre sa vie en main avec une non poly.

Que pienses de eso ??

#
Profil

Apsophos

le mardi 24 septembre 2013 à 00h36

Ou, plus probablement, le "poly" rentrera dans le rang.

#
Profil

Katouchka

le mardi 24 septembre 2013 à 07h34

Bah, mon poly à moi, il s'engage que ce soit avec moi ou son autre amoureuse. Et ma jalousie je la surmonte. Son autre amoureuse a plus de mal mais il y a un net progrès.
Donc je pense que ce que tu avances est faux. En même temps, il est assez hasardeux de faire des généralités. Il y a toujours des exceptions qui confirment les règles!

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 24 septembre 2013 à 09h21

La problématique de l'alliance d'un "poly" et d'un "non-poly" (je mets ces termes entre guillemets parce qu'ils ne signifient rien en l'état) se dissout dans l'amour (et ce n'est pas une injonction paradoxale de bisounours, arrêtez de me gonfler avec ça).

Rien, quand deux amoureux se respectent, ne peut les empêcher de vivre ensemble, de faire des projets ensemble et de s'aimer, s'ils sont sortis des rapports de force et des négociations mesquines fondées sur l'échange de petits pouvoirs.
Sinon la moindre différence de positionnement politique, la moindre différence d'alimentation, le moindre goût culturel étrange les empêcherait de dialoguer et d'échanger.
Or, nous ne sommes que cela, des différences qui s'additionnent et s'imbriquent.

Il y a sûrement quelques moments critiques. Allez faire une ratatouille avec et sans aïl à la fois pour satisfaire deux exigences diamétralement opposées !
Poly et non-poly s'accordent et se désaccordent continuellement, cela ne préjuge en rien de la qualité de leur histoire d'amour

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 septembre 2013 à 11h00

Je pense que c'est difficile de généraliser.
D'abord parce que le moment où le poly se déclare compte, presque autant que l'orientation exclusive de l'autre. Si c'est dès le départ, la construction a lieu avec ça. Si c'est plus tard, avec un époque exclusive antérieure, le changement prend des significations plus personnelles.

Par ailleurs, bouquetfleuri décrit ça avec un peu de bisounourserie :-P , je vais dire des choses similaires quand même.

Concrètement, si j'aime quelqu'un qui n'est pas comme moi, qui ne vit pas comme moi, je vais essayer de vivre la relation malgré la différence.
Je peux vivre une relation avec quelqu'un qui ne parle pas ma langue, ou un végétarien, ou quelqu'un pour qui la vie professionnelle a une importance très différente de celle que j'y donne. C'est plus compliqué, mais si moi et la personne avons des sentiments l'un pour l'autre, on dira plus "je veux essayer" que "c'est impossible".

L'amour n'est pas une force globale, physique, et pas un phénomène se manifestant de la même manière selon les individus qui le vivent. Un monogame sensuel et un polyamoureux cérébral expriment chacun de l'amour, sur des modes différents, des ressentis différents. Notre expérience à deux ne va pas se fondre en une réalité unique, yaura toujours deux côté à l'histoire, deux façons (plusieurs façon :) ) de la vivre et de la raconter, dire "c'est de l'amour" ne décrit pas ce qui s'y passe. Qu'importe : on désire vivre chaque partie de l'expérience, ce qui est notre manière personnelle et le temps et les évènements partagés.
C'est souvent simplifier qui nous déçoit : "je croyais que toi et moi on voulait la même chose". Ben non, mais on a quand même une motivation à trouver une façon d'être ensemble.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 septembre 2013 à 11h15

ET sinon, une petite bédé récupérée sur ce cher FB, "les relations sont fluides, tout moment est une opportunité qu'elles réussissent.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 septembre 2013 à 11h48

Infiny

Le train de vie des poly semble bien éloigné des exclusifs.
Dans le sens ou certain(e)s préféreront leur liberté plutôt que de s'ngager avec quelqu'un.

On peut s'engager sans l'exclusivité.
Les monos se sentent souvent libres dans leur exclusivité.
L'incompatibilité n'est pas réductible à poly/mono, liberté/engagement, je crois.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

MissO

le mardi 24 septembre 2013 à 17h37

Bonjour
Apres presque quatre ans de vie de couple « exclusive », j’ai voulu vivre ce qui existait profondément en moi, en gros le polyamour et j’ai engagé une autre relation amoureuse. Un choix, mon choix
Mon compagnon officiel, quant à lui, a décidé de rester « mono ». Un choix, le sien
Et comme le dit siestacorta, je me sens libre dans mon choix et lui libre dans le sien. Bien sûr, ce fut difficile, douloureux parfois ,je ne reviendrai pas là-dessus, d’autres ici l’ont raconté mieux que je ne pourrais le faire
Mais ça peut fonctionner.Je suis, maintenant, je le sais, profondément polyamoureuse.Il le sait, ce fut certainement plus dur pour lui d’accepter cette « nature » qui appellera d’autres relations, avec d’autres hommes plus tard, que le fait que je vive cette histoire actuellement
Mais comme le remarque bouquet fleuri : « Poly et non-poly s'accordent et se désaccordent continuellement, cela ne préjuge en rien de la qualité de leur histoire d'amour »
Mon dieu, si je ne devais connaitre que des histoires d’amour avec des poly, donc, en gros et pour simplifier à l’extrême, des gens « comme moi », mais je redeviens mono illico !
Nos différences nous rapprochent, nous font nous concentrer sur ce qui compte, et oui, c’est aussi une histoire de « compromis » et d’acceptation du choix de l’autre.
Lui bien sûr, d’apprendre à vivre avec moi et mon choix. Moi, de savoir que si je fais une pause dans une autre relation, ce n’est pas un renoncement, mais un chemin vers lui, comme il le fit vers moi.
Non, avoir lu la collection complète des œuvres de F. Simpère ou connaitre intimement le sens du mot compersion n’est pas un gage d’ouverture d’esprit, ni ne confère une capacité particulière à l’amour . Ce que je vis, ce que je lis parfois ici sous la plume de compagnons ou compagnes mono, ce que je peux connaitre ailleurs, me persuade dans l’idée qu’ un mono ou une mono est capable de la même ouverture, et que, oui, c’est possible, pas facile , mais possible, de continuer une histoire malgré cette différence
L’une des clefs c’est peut être, de ne pas considérer le polyamour( en tant qu’idée ou way of life ) comme le plus important, mais l’être, les êtres que l’on aime et leurs choix
Et je suis tout sauf une bisounours !

#
Profil

aviatha

le mardi 24 septembre 2013 à 18h27

C'est décidé, je veux un bouton "j'aime" à ce forum !
Plus sérieusement je retiens surtout cette phrase qui résume bien ma pensée L’une des clefs c’est peut être, de ne pas considérer le polyamour( en tant qu’idée ou way of life ) comme le plus important, mais l’être, les êtres que l’on aime et leurs choix Je crois que tout est dit là en fait ^^

#
Profil

Infiny

le mardi 24 septembre 2013 à 19h29

Ben je vous dis mon ressentis.

J'ai été quelques temps avec uen poly et ... finalement, je me susi rendu compte que je n'avançais pas.
Je squattais en espérant qu'un jhour on se mettrait ensemble.
Comme mlle était assez affairé on ne se voyait pas forcemment ou c'est moi qui ne pouvait pas aussi.

Entre tout ces genres de problèmes, l'impression (souvent) d'être délaissé ou alors l'impression de ne pas la rendre joyeuse/heureuse car elle avait tendance a beaucoup trop caché ses sentiments ...

Tour cela fait que ça ne m'a pas rendu al chose facile.
J'ai pourtant essay de comprendre les poly, faire des efforts mais au final ... on a arrêté la relation amoureuse qui ne me menait à rien (surtout que à la fin elle m'a dit qu'après réflexion, elle préfère se ranger avec un poly plutôt qu'un mono ..."

Bref ... l'espoir que j'avasi donc de ce côté là, j'aurais été bien attrapé si j'avasi continué..

Non ...

Mono et poly c'est comme mélanger disons mélanger deux plats qui ne s'accordent pas

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 septembre 2013 à 20h26

Tu avais peut-être beaucoup d'attentes, et de doutes, alors qu'elle savait un peu mieux où elle en était elle. Tu étais peut-être tout simplement plus profondément épris qu'elle, et ça n'est pas l'exclusivité ou la non-exclusivité qui jouerait le plus grand rôle.
Ce déséquilibre de façon de vivre une relation (en voulant beaucoup s'engager vite / en laissant faire les choses) agit indépendamment des différences poly/mono.

Pour ce qui est de la disponibilité, au quotidien et dans les sentiments, ça aussi, ça dépend de la personne et de sa façon de s'exprimer. J'ai été dans des relations avec des filles qui étaient beaucoup moins affectivement expressives d'autres moins câlines que moi, et elles étaient tout ce qu'il y a de plus exclusives.
Après, si je me rappelle un post ancien, tu aurais aimé la voir plus souvent. Bon, ben j'ai connu une mono qui avait peu de temps pour moi, mais qui en avait.

Disons qu'avant de généraliser ton observation sur la possibilité du mélange, il faudrait que tu aies des relations avec plusieurs poly, et qu'en plus, tu ne cherche pas avoir la même forme de relation à chaque fois (squatter et vouloir se ranger, c'est juste une option).
Après, je comprend bien que c'est pas ce que tu cherches :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

regis13

le mardi 24 septembre 2013 à 21h10

pour ma part ! je pense que poly et non poly quand l'amour s'en mêle => Enfer ! j'ai vécu ça ! je sors d'une histoire comme ça ! des moments sublimes, magiques suivis de moments tragiques, violents, douloureux !

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Infiny

le mardi 24 septembre 2013 à 21h38

Ben je ne connaissais pas les polys mais j'avoue que ça m'a surpris et un peu meurtruis.
Peut être que j'ai du mal aussi avec des personnes non expressives.
Etant donné que je fonctionne beaucoup à la réaction des autres ...

#
Profil

MissO

le mardi 24 septembre 2013 à 21h54

bonsoir infiny
Ce me semble plus être une non compréhension entre deux personnes, une comme toi qui a besoin que les sentiments s'expriment et l'autre qui est plus sur la réserve, ce qui peut se passer entre deux monos,deux poly ou un/unepoly et un/une mono.
Et puis derrière ce mot de polyamour, il se cache beaucoup de choses. Un mot moderne et sexy pour désigner ce qui est considéré comme un comportement masculin traditionnel de papillonnage (comme si nous, on pouvez pas faire ça...) ou un refus de l'engagement par peur, pas par choix, ou de l'immaturité affective. Ce n'est pas que ça, loin de là, mais ça peut l'être.Je le dis d'autant plus librement que je fus dans ce cas.

#
Profil

Evavita

le mardi 24 septembre 2013 à 22h14

Je suis d'accord avec Siestacorta et MissO

Infiny

mais au final ... on a arrêté la relation amoureuse qui ne me menait à rien

Au final, tout ce que tu sais, c'est que pour diverses raison, ta relation avec cette femme ne te convenait pas.
Pour le reste...

#
Profil

Infiny

le mardi 24 septembre 2013 à 22h33

MissO
un refus de l'engagement par peur, pas par choix, ou de l'immaturité affective

Je pense qu'il ya aussi de cela.
On papillone car on n'a peur de l'engagement ou on aime pas.

#
Profil

LaMacha

le mardi 24 septembre 2013 à 23h15

Vos questionnements font échos aux miens.
C'est fou comme la vie est toujours en mouvement, rien ne me semble établi définitivement. Auparavant en relation avec des "polys" et maintenant avec une majorité de "mono" : obligée de me remettre en question, car gestion plus complexe des relations, surtout avoir de la vigilance à ne pas froisser leur besoin de sentiment d'exclusivité, ne pas pouvoir expliquer la non disponibilité sans réveiller la jalousie ou l'abandon.
ça me demande plus d’énergie et c'est pas évident, je cherche comment évoluer.
Parfois envie de s'engager avec une seule personne pour simplifier mais j'ai peur de me sentir en cage...
J'aime chacun d'eux, néanmoins, je remarque, en résonance avec Infiny, que je cache ma peur d'exprimer mes sentiments face à une seule personne, je me sens protégée dans le polyamour, tellement protégée...

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 25 septembre 2013 à 00h06

Bonsoir,

Oui, je crois que certain-es ' monos ' peuvent en effet s'entendre avec certain-es ' polys ' , surtout s'illes s'entendent bien et assez franchement dès le tout début de leur relation (ou du nouveau cycle au sein du même couple), sur ce que cela implique, et sur les justes compromis réciproques que cela impliquera, qu'illes le veuillent ou non (car il y en aurait à faire).

Mais oui j'y crois.

D'ailleurs, je n'exclus pas d'un jour revivre une relation et une histoire avec une ' mono ' , à condition que l'on soit assez clair-es dès le début tous les deux sur ce que cela signifiera pour nous en termes de libertés, d'exclusivités Et de non-exclusivités multiples et multicolores, telles les faces d'un rubikub que l'on cherche à harmoniser.

Et que l'on fasse tous deux le maximum pour éviter de se faire souffrir => et donc pour anticiper les problèmes qui se présenteront bien assez vite (jalousies, peurs diverses, peur d'être quitté-e/abandonné-e, désirs et manques, gestion des temps exclusifs & non-exclusifs...).

L'autre jour, je suis (presque) tombé par hasard sur un livre qui parlait de ' réinventer son couple ' et de ' mettre des épices dans sa vie amoureuse/sexuelle ' (en tout cas c'était grosso modo l'idée générale du livre).

Et à un moment donné vers la fin du livre, deux personnes en couple ensemble décrivent les ' contrats de libertés ' qu'elles se sont accordés mutuellement, pour que leur relation ouverte et - En Partie - non-exclusive puisse marcher.

De mémoire, en voici des règles, issues de leurs contrats de libertés de couple :
( au moins dans l'idée que j'en ai retenue )

"
- a) Dans les relations amoureuses/sexuelles que l'on a à l'extérieur de notre couple, on s'interdit :
de sortir avec des ami-es proches de l'un-e ou de l'autre ;
de sortir avec des membres de la famille (soeurs, frères, cousin-es...)

- b) Nos week-ends sont sacrés et ' exclusifs ' , tout comme certaines ' soirées spéciales ' (anniversaires, événements importants, Pacs/mariages d'ami-es, certains repas de familles pour rassurer celles-ci...) qui pourraient avoir lieu en semaine = réservés à notre couple, juste nous deux.

- c) Si l'un-e des deux s'absente et part en voyage pendant plusieurs jours ou +, on a le droit de sortir tous les soirs et 24h/24 avec qui on veut (sauf bien-sûr la liste des relations interdites du point a) )

- d) On évite de tisser des relations trop intenses / trop chronophages / trop éloignées géographiquement avec un-e autre partenaire qui mettraient en danger notre propre couple-racine.
"

Si je vous cite ce passage et ces règles plus ou moins contraignantes, que je suis assez loin d'approuver (au moins à l'heure actuelle, car l'avenir ça se décide et se construit aussi à plusieurs), c'est juste pour montrer qu'il existe encore 1001 manières de s'accorder sur la + ou - grande mobilité du curseur entre une stricte " exclusivité " et une stricte " non-exclusivité " .

Entre les deux, il y a un 3ème territoire, celui du duo / du couple, qui reste à défricher, à cultiver, et ça c'est un bien joli travail de presque tous les jours, pour qui a une belle estime de soi Et qui aime suffisamment son / sa partenaire pour vivre ces aventures-là (+)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 25 septembre 2013 à 00h14

GreenPixie
c'est juste pour montrer qu'il existe encore 1001 manières de s'accorder sur la + ou - grande mobilité du curseur entre une stricte " exclusivité " et une stricte " non-exclusivité "

Ca c'est clair !
Comme toi je n'approuverais pas la totalité des règles que tu donnes dans l'exemple, mais je peux tout-à-fait vivre une relation avec quelqu'un de mono, avec une forme de "contrat" (sous forme d'engagements que l'un et/ou l'autre prendraient).

Je crois que le plus compliqué c'est en général de trouver un terrain d'entente en discutant de tout ça. Certaines relations entre deux poly mettent souvent des années à "fonctionner toutes seules" j'ai l'impression, alors entre un poly et un mono, n'en parlons pas !
Mieux vaut être patient, et en attendant, confiant :)

Surtout que poly et mono, on a souvent un vocabulaire différent (les mêmes mots ont des sens différents), ça n'aide pas à se comprendre...

#
Profil

juby

le mercredi 25 septembre 2013 à 00h24

Infiny
Je pense qu'il ya aussi de cela.

On papillone car on n'a peur de l'engagement ou on aime pas.

Il faut faire attention aux généralisation: on PEUT papillonner pour cette raison. On peut le faire pour bien d'autres ;). De plus, il existe tellement de manière d'être poly, et d'être mono. Vos aspirations n'étaient pas les mêmes, tout simplement.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion