Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amalgames et stéréotypes

Bases
#
Profil

bonheur

le samedi 22 octobre 2022 à 20h23

J'ai été conviée à présenter le polyamour, dans un but d'informations. Afin de ne pas alimenter le débat uniquement sur ma présence, je réalise une plaquette que je veux dans l'ouverture.

Celle-ci vise à déconstruire les amalgames et les stéréotypes.

Ainsi, je suis preneuse de toutes les suggestions et recueillir les nuances.

Merci de votre contribution volontaire !

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

GeorgyPorgy

le dimanche 23 octobre 2022 à 11h31

Hello @bonheur

Personnellement, un des trucs auxquels je me confronte le plus dans ce domaine (avec moi-même ainsi qu'avec les autres personnes), c'est la difficulté à se représenter d'autres formes relationnelles qui ont leur propre valeur par rapport à la représentation très forte du modèle monogame "classique" qui nous imprègne tous.tes depuis l'enfance.

Dit autrement, quand on essaie de questionner ce modèle (sans même dire de tenter une transition), on se confronte beaucoup au fait que les gens vont imaginer qu'être dans une relation poly ou non-exclu va consister à multiplier par 2 (ou plus) une relation monogame "classique" avec tout ce que ça implique (escalator relationnel).

Et ca vaut aussi pour "soi-même" je pense.

Ainsi, il y a une grande, difficilement dépassable, difficulté a imaginer d'autres possibles dans le relationnel amoureux

Ce qui conduit inévitablement à des amalgames

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Bequelune

le dimanche 23 octobre 2022 à 11h51

Je ne suis pas sur d'avoir compris la demande @bonheur…

Vous voulez qu'on vous aide à lister les préjugés sur les poly, et déconstruire ceux ci ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 23 octobre 2022 à 14h16

@GeorgyPorgy.

Si je comprends bien, c'est l'extraction de la monogamie qui t'a toujours été inculqué, qui est l'obstacle majeur à la compréhension de ce qu'est le polyamour ? C'est cela !

@Bequelune

Les lister, oui.

Les déconstruire, ce sera suivant l'interaction du débat. Je vis dans un monde à part, j'en ai conscience. D'où une demande ici, qui serait sans doute plus juste de la réalité de ce monde tel qu'il est.

#
Profil

bonheur

le dimanche 23 octobre 2022 à 14h45

@GeorgyPorgy. Je viens de tomber sur cette émission du samedi 24 septembre sur France Inter (durée 47 mn)

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/en...

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Bequelune

le dimanche 23 octobre 2022 à 15h43

Merci de la précision :)

À chaud, sans y avoir trop réfléchi, il peut y avoir des phrases clichés comme :

"Ah mois je ne pourrais pas, je suis trop jaloux"
Le stéréotype serait donc que les poly n'éprouveraient jamais de jalousie, ce qui est bien évidemment faux.

Il y a aussi des choses autour de la sexualité.
Soit : "En fait, t'as juste envie de coucher avec plein de monde" -> Cette idée que si tu es poly, c'est forcément parce que tu as une libido débordante
Soit l'inverse : "Le polyAMOUR c'est multiplier les relations amoureuses, pas les partenaires sexuels, sinon tu es libertin" -> Cette idée est sans doute plus répandu chez les poly que chez le "grand public", mais j'ai l'impression d'avoir souvent entendu ça, y compris sur ce forum. Ce besoin de poser uns distinction claire entre libertinage et polyamour m'a toujours mis mal à l'aise, et je trouve ça un peu absurde. Il y a un jugement envers celles et ceux qui aiment multiplier les partenaires sexuels je trouve.
(Et je trouve intéressant qu'en tant que poly, on puisse se retrouver dans cette double injonction paradoxale.)

"Tu traverses une période, si tu veux une relation sérieuse il faudra être monogame"
Ce cliché questionne la représentation de ce que doit être une relation "sérieuse", et part du principe qu'une relation poly finira forcément par se casser la gueule (alors que c'est bien connu, toutes les relations mono se déroulent sans heurts et durent toute la vie... lol)

Je suppose qu'il y en a plein d'autres.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 23 octobre 2022 à 16h05

Ce qui est fun avec les préjugés c'est qu'ils peuvent difficilement être tous vrais en même temps.

Par ailleurs, la plupart sont retournables pour critiquer l'exclusivité. Oui, même la libido : on les gens se feraient des promesses de "fidélité" et d'engagement juste pour des garanties de sexe. Pas plus improbable ! Suffit juste de cacher les bonnes intentions et valoriser les plus tordues.

- le poly impose forcément ça à un.e partenaire pris.e en otage.

- variation : c'est une demarche égoïste, de gens qui fuient tous les engagements

- démarche de gens jamais satisfaits / pas satisfaits dans leur relation préexistante.

- c'est parce qu'on connait pas l'Amour certifié Authentique avec Le Bon.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 07h57

Merci pour vos retours (+) :-D

Je me suis un peu amusée et j'ai constitué sur Excel, en marge du travail sur les stéréotypes, amalgames... un petit tableau suivi d'un graphique de type radar.

Le tableau se compose d'une colonne avec des points d'importances et la seconde colonne les notes (de 0 à 5)
Ainsi j'ai indiqué comme points d'importances :
- sexualité
- émotions
- communauté
- acceptance
- romantisme
- irréversibilité
- célibat
- vécu

Cela donne des axes, sauf que je ne conçois pas, par exemple "sexualité" et "romantisme" comme s'opposant. On peut être l'un et l'autre. Je trouve important de noter séparément chaque point, même si l'ordre permet une compréhension intéressante.

Personnellement, j'ai mis 1, 5, 0, 3, 5, 5, 3 et 5. J'attache peu d'importance à la sexualité et je n'apprécierai pas une vie en communauté. Je suis moyenne+ dans l'acceptance des contraintes extérieures (métamours par exemple) et dans ma volonté de vivre seule.
Je suis une poly de vécu et je ne reviendrai pas sur ma façon de vivre. Je suis une poly du fait de mes émotions.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 09h04

Bequelune
Ce besoin de poser uns distinction claire entre libertinage et polyamour m'a toujours mis mal à l'aise, et je trouve ça un peu absurde. Il y a un jugement envers celles et ceux qui aiment multiplier les partenaires sexuels je trouve.
(Et je trouve intéressant qu'en tant que poly, on puisse se retrouver dans cette double injonction paradoxale.)

Le livre "la salope éthique" est je crois l'exemple de ce paradoxe. J'admets que les "polybertins" (que j'ai longtemps nommé ainsi) sont pour moi des individus particuliers. Et j'avoue que je suis mal à l'aise, sans doute par un vécu qui finalement m'a été désagréable.

Il est en effet difficile de valoriser ce que l'on vit mal. Sans doute que le cas particulier ne vaut pas une universalité. Je sais que la confusion me met mal à l'aise, vraiment.

Dire que cela relève de l'injonction, je ne le pense pas. C'est plus la confusion qui interroge, à mon avis. Multiplier des partenaires sexuels, relève de ? L'interrogation se situe sans doute plus le fait d'aimer et la définition que l'on apporte à l'amour.

C'est justement cette phrase qui m'a donné envie de réaliser ce petit jeu. Je suppose que les graphiques peuvent être nombreux. Ils démontreraient la diversité.

Après, l'amalgame poly=sexualité multiple à tout va (ou partouze aussi), est celui que j'ai le plus obtenu, curieusement. Je dois certainement renvoyer une image extérieure qui n'est pas du tout le reflet de qui je suis à l'intérieur. C'est en tout cas le stéréotypes qui m'a été le plus souvent renvoyé, à tort. Cet amalgame est agressif, c'est en partie lui que je désire expliquer comme étant faux.

@Bequelune, je veux bien en discuter plus sérieusement en mp. Je sais qu'ici, je me ferai tomber dessus à bras racourcix.

#
Profil

Ayna

le lundi 24 octobre 2022 à 11h06

Bonjour Bonheur

Comme ça vite fait: le stéréotype ou plutôt la croyance à laquelle je suis confrontée présentement c’est «  si tu n’es pas jaloux c’est que tu m’aimes pas ». En gros la confusion entre sentiment d’appartenance (possession? Mon dieu…) et amour.

La définition du polyamour dans mon cas défie les définitions qu’on lui donne:
«  Mon » homme a deux relations suivies et sexuelles avec mon consentement mais n’est pas poly. Il a deux relations mono.
Moi je me sens bcp plus «  poly » que «  mono » mais je n’ai pas d’autres relations (en tout cas pas avec sexualité puisqu’il semble que cela constitue une limite très importante pour bcp de gens). Dans mon cas, et c’est pourquoi je mets des guillemets, je ne suis pas polyamoureuse par choix intellectuel, conviction, mais parce que l’amour circule dans chaque fibre de mon être, et même bien au-delà. Ce qui doit être le cas de bcp de polyamoureux, mais je sais pas j’en connais pas. Je n’ai tout simplement plus de limites sociétales à l’amour qui circule, et il circule très fort comme un torrent ! Je peux choisir d’avoir ou non des relations sexuelles, je ne peux pas choisir de stopper le torrent.

Donc je sais pas si ça t’aide, mais c’est ce que ça m’inspire dans les 5 min que j’ai. Œuvre bien!

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 11h18

Merci Ayna !
Tout ça en 5 mn :-D (+)

Super contribution !

Je m'aperçois que la définition de l'amour est souvent une clé de compréhension qui alimente les divergences.

#
Profil

GeorgyPorgy

le lundi 24 octobre 2022 à 12h22

Un autre amalgame facile, confortable j'imagine pour les "autres" auquel j'ai été confronté, aussi c'est :

La personne qui "amène" la thématique du polyamour dans un système relationnel, est celui / celle qui a la position la plus facile, la moins inconfortable.

J'ai pu ressentir cela face a une therapeuthe, dans mon couple (pas constamment, mais assez pour que ca reste), dans ma relation tierce.

Parce que tu es le "responsable" d'une situation qui interroge, qui demande de sortir de certaines cases assez claires pour tout le monde, tu n'éprouves pas autant potentiellement de malaise / souffrance / émotions désagréables. Ou en tout cas, il serait plus simple de s'en accomoder. Ca écarte un peu facilement les enjeux de care envers une relation donnée par tous.tes, la complexité des situations etc

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 13h49

Oui, @GeorgyPorgy. Je n'ai jamais été voir de psy, mais en effet, on me l'a craché au visage celle-là. Le mot égoïste est venu me frapper de plein fouet. La personne se découvre poly et se trouve dans la position de celle qui provoque la situation et ses difficultés. Plus que responsable, coupable (obligé :-/ )

#
Profil

Hawkeye

le lundi 24 octobre 2022 à 15h50

Bonjour @Ayna,

Ayna
[...]
«   Mon » homme a deux relations suivies et sexuelles avec mon consentement mais n’est pas poly. Il a deux relations mono.

J'ai du mal à comprendre où se situe la frontière, pour toi. Pourquoi indiques-tu qu'il a 2 relations mono ? Sauf à ce qu'il cloisonne ses relations et qu'elles ignorent que l'homme qu'elle fréquente, "ton" homme, a d'autres relations.
Après qu'il se considère plus en couple ouvert et que ne mettant que la sexualité comme lien avec ces femmes -sans romantisme, ni affection, ni amour - il considère ses relations comme non poly, là où toi tu te retrouves poly de coeur mais mono dans les faits parce qu'il n'accepte pas ton côté poly, aujourd'hui.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Hawkeye

le lundi 24 octobre 2022 à 16h03

bonheur
Oui, @GeorgyPorgy. Je n'ai jamais été voir de psy, mais en effet, on me l'a craché au visage celle-là. Le mot égoïste est venu me frapper de plein fouet. La personne se découvre poly et se trouve dans la position de celle qui provoque la situation et ses difficultés. Plus que responsable, coupable (obligé :-/ )

J'ai employé ce terme d'égoïste pour qualifier mon épouse au début de notre ouverture de couple et je pense qu'il était justifié à l'époque. Égoïste parce que l'ouverture s'est faite pour dissimuler un adultère et donc tout un pan de la réalité m'était caché. Egoïste parce que mes angoisses, mes incompréhension devant ce qu'elle vivait n'étaient pas prises en compte, comme si son besoin de vivre ses autres relations librement justifiait de mettre à mal notre couple, notre vie de famille, à marche forcée. Egoïste parce que l'arrivée des sentiments pour ses amants m'a été dissimulée puis découvert brutalement. Ça a été dur pour moi car je pense que mon côté humain, romantique était plus à même d'accepter et de vivre une autre relation romantique/amoureuse à côté du couple que purement sexuel comme elle me l'avait vendu.

Donc oui celui qui veut faire basculer le couple d'une relation monogame à poly a une responsabilité envers l'autre. La responsabilité de l'accompagner, d'accepter que ce n'est pas toujours possible pour l'autre d'évoluer ou qu'en tout cas cela nécessite temps et communication. Donc vivre ses envies et sa liberté rend cette personne coupable de mettre en péril la relation originale. Avec en plus la difficulté que souvent c'est celui qui subit qui s'investit le plus dans le changement, sa compréhension, pendant que l'autre le vit. Et au final c'est souvent lui qui craque et décide de la séparation, se retrouvant ainsi coupable de ne pas savoir accepter les changements de l'autre, son rythme.

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 16h07

Je me suis interrogée également. Juste si @Ayna parle de relations mono, c'est qu'elles sont mono.

Eventuellement, ce qui me titillerait davantage est

Ayna
Moi je me sens bcp plus « poly » que « mono » mais je n’ai pas d’autres relations (en tout cas pas avec sexualité puisqu’il semble que cela constitue une limite très importante pour bcp de gens).

Ce n'est pas aux autres à définir si tu te sens poly ou non. La sexualité n'est pas un incontournable de l'amour. En tout cas pas d'après moi. Les gens ne sont pas toi, ne savent pas ce que tu ressens.

La relation existe du moment que l'amour est ressenti réciproquement et admis.

#
Profil

bonheur

le lundi 24 octobre 2022 à 16h44

Hawkeye
Donc oui celui qui veut faire basculer le couple d'une relation monogame à poly a une responsabilité envers l'autre. La responsabilité de l'accompagner, d'accepter que ce n'est pas toujours possible pour l'autre d'évoluer ou qu'en tout cas cela nécessite temps et communication. Donc vivre ses envies et sa liberté rend cette personne coupable de mettre en péril la relation originale. Avec en plus la difficulté que souvent c'est celui qui subit qui s'investit le plus dans le changement, sa compréhension,

Je suis d'accord avec toi. Et justement, si ça a été digéré par mon chéri (et par moi, ce bouleversement a été un choc, sans vivre un autre amour), c'est parce que j'ai dit simultanément aux personnes.

Ce mot égoïste m'a été attribué par mes parents, alors que mon mari et moi étions dans cette situation de polyaffectivité de ma part depuis 4 ans. J'ai fait mon "coming out" et voilà. Ce fut un jugement purement "normatif" de la part de personnes qui pensaient savoir que de toute façon, le divorce serait inévitable, et blablabla. C'était en 2012.

/discussion/-Rf-/Amour-et-Responsabilite/

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Ayna

le jeudi 27 octobre 2022 à 11h12

Bonjour Bonjour

J’ai cherché à répondre au sujet de ce post sans entrer dans des détails potentiellement hors sujet.

Je dis que mon chéri a deux relations mono car il se considère lui comme mono. Les deux femmes sont au courant et consentantes, pour des raisons différentes mais tout est transparent.
Je le considère également comme ayant une pensée mono. Il n’est pas du tout à l’aise avec ce qu’il vit (deux relations parallèles) et c’est arrivé par une suite d’actions/choix/confusions qui mériteraient qq pages pour remonter le fil de la pelote à la Hang Over (pourquoi y a -t-il un tigre dans le salon? Comment en est-on arrivé là ? 😏 je sais pas si vous voyez ce film…)
Et enfin troisième chose: il n’a pas du tout déconstruit son conditionnement sociétal à l’heteronormalité/ascenseur relationnel et dit qu’il n’a pas spécialement l’envie de se lancer là-dedans. N’a pas non plus envisagé d’aller regarder ses blessures, est donc très vite affecté lorsqu’on touche à ses blessures primaires, même si c’est qqn d’une curiosité, d’une intelligence et d’un calme exemplaire, ce qui offre la possibilité d’un dialogue constructif à chaque trigger.

Quant à moi je ne sais pas trop comment me définir. J’ai tellement oeuvré a là déconstruction de mes conditionnements depuis 5 ans que je me sens,…. Hors étiquette ! Ce que je peux dire c’est que, aujourd’hui :
1) Je fais la différence entre contrôle et maîtrise. Je maîtrise mes émotions (ce n’est pas elles qui décident, mais je ne cherche pas à les contraindre, je les accueille pleinement). Cela fait que je vis des rencontres avec tout mon cœur et que donc cela peut être vite interprété comme de la frivolité. Ce qui n’est pas le cas du tout.
2) J’ai suffisamment conscience de ma liberté intérieure pour ne plus être prise dans un sentiment d’urgence à vivre des choses. Si mon compagnon est trop affecté par qqc et qu’il le verbalise, qu’on démêle les vrais déclencheurs et qu’il a conscience de ce qui se joue pour potentiellement faire un pas, j’en fais un aussi vers lui. C’est pourquoi aujourd’hui, et il en sera peut-être ainsi longtemps ou toujours je n’en sais rien, je choisis d’être en relation mono avec lui, même si mon état d’esprit est bcp plus proche d’une conscience poly, je pense. Pareil, il y aurait bcp à développer, mais les «  pavés » me paraissent contre-productifs.

Belle journée à vous tous qui lisez 😇

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 octobre 2022 à 12h13

Merci Ayna pour ces précisions. Je retiens en particulier ton point 1. Je le vis ainsi également et oui, cela peut être interprété par de la frivolité. J'adore ta vision et ton évolution.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 27 octobre 2022 à 14h46

Ayna
Bonjour Bonjour

J’ai cherché à répondre au sujet de ce post sans entrer dans des détails potentiellement hors sujet.

Je dis que mon chéri a deux relations mono car il se considère lui comme mono. Les deux femmes sont au courant et consentantes, pour des raisons différentes mais tout est transparent.
Je le considère également comme ayant une pensée mono. Il n’est pas du tout à l’aise avec ce qu’il vit (deux relations parallèles) et c’est arrivé par une suite d’actions/choix/confusions qui mériteraient qq pages pour remonter le fil de la pelote à la Hang Over (pourquoi y a -t-il un tigre dans le salon? Comment en est-on arrivé là ? 😏 je sais pas si vous voyez ce film…)

Le "titre français" est... Very Bad Trip. Va comprendre...

Et je crois que ce qui est non-polyamoureux chez ton chéri, et si je me souviens bien d'une autre de tes interventions, c'est que sa double relation ne fait pas qu'il te donnerait cette possibilité à toi, et que c'est pour ça qu'il ne "se permet pas" de se déclarer polyamoureux.
Ce qui a le mérite d'être honnête !
Par contre (et bon faut sans doute pas lui dire parce que je crois que tu es plutôt dans un cadre où tu te sens pas pressée ou pressante), j'aurais tendance à dire que lui (comme les relations qu'il vit) n'est ni mono ni polyamoureux actuellement, mais polygames complexées. Je me moque un peu, et le terme polygame va sans doute beaucoup plus loin que sa situation, mais s'en rapproche un peu.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion