Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Racontons-nous, un peu, beaucoup...

#

(compte clôturé)

le lundi 23 février 2009 à 18h37

Je vais peut-etre te décevoir, mais je ne crois pas au polyamour, je l'ai vécu dans ma jeunesse, et c'est très agreable, mais trop difficile a gérer pour moi, quand a mes doutes sur la taille de mon sexe, il y a longtemps que je ne me fais plus d'illusion, je doute simplement sur l'intensité de nos échanges amoureux, et je l'aime tellement que si je suis persuadé qu'elle ressens plus de plaisir avec lui que moi, je la pousserai dans ses bras a nouveau, je ne veux pas gacher sa vie.Le choix, elle l'a fait puisqu'elle ne l'a plus revu depuis le jour de l'annonce, de plus, elle me dit ne plus l'aimer, il faut dire qu'il l'a un peu aidée, seulement un sms en un mois !
elle pense que cette rencontre à été possible à cause d'une période d'incertitude, elle ne savait plus qui elle était, elle s'est senti exister dans ses bras, oubliant que j'étais toujours capable de la rendre heureuse, au lieu de me dire, je ne sais plus si je t'aime, elle me disait, je ne suis pas bien, ça va passer, ou j'ai mal à la tête.Bref, elle a oubliée que j'étais aussi le plus assidu de ses confidents, j'étais le probleme, mais aussi la solution.

#

(compte clôturé)

le lundi 23 février 2009 à 21h54

Excuse-moi, je vais peut-être être un peu brutale, mais... que souhaites-tu en venant ici ?

Nous essayons de trouver nos voies en vivant ce sur quoi tu as fait une croix il y a longtemps; et tu sembles plutôt en crise de couple. Tu as édicté des règles extrêmement restrictives (pas de sentiments, tout se dire, tout se montrer, etc.), à la suite d'un accroc qui a révélé des peurs. Cette configuration est hautement à risque d'être hyper-décevante au final, preuve en est ce qui vous arrive.

J'ai donc de la peine à comprendre ce que tu cherches ici... Il doit bien y avoir une raison pour que tu ne te confies pas plutôt sur des sites orientés vers la consultation conjugale ?

Amicalement

#

dido (invité)

le mardi 24 février 2009 à 02h01

heu j'abonde dans le sens de clémentine, il n'y a pasd'amour ou de polyamour dans ton histoire, puisque tu n'as accepté de donner à l'autre la liberté qu'il t'offrait.et pire tu t'es servi de ses sentiments et de ses desirs pour édicter de nouvelles régles..ben on est loin de l'amour là..et encore plusdu polyamour..
normale que ton amoureuse découvre vite que ce n'est pas cela l'amour ou le polyamour..

#

(compte clôturé)

le mardi 24 février 2009 à 08h26

Vous avez raison, je n'ai rien a faire sur ce site, j'aurai bien des choses a vous répondre quand à la qualité de notre amour, hier, elle a appelé son ex-amant pour lui dire qu'il devait l'oublier, elle a réalisé qu'elle m' aimait toujours et plus que lui.Lorsque vous dites que nous ne sommes pas fait pour aimer une seule personne dans notre vie, c'est peut-etre vrai, mais je pense, que ce que vous aimez, c'est ce moment magique d'une nouvelle rencontre, cette sensualité exacerbée, lorsque l'on ne fait plus qu'un avec l'autre, ajouté au plaisir de séduire.Quand j'ai connu toutes ces filles, je leur faisait l'amour sans retenue, malgré le fait que je ne les aimait pas, je ne révélais mon coté sexe, qu' après quelques mois de relation, une sorte de pudeur.J'ai compris que j'aimais faire l'amour tout simplement, j' était amoureux de cette sensation d'abandon, cette fusion ultime, mais cela reste un plaisir egoiste, si vous imposez cela a votre conjoint et qu'il ou elle fait de meme de son coté, votre couple reste ouvert a une eventuelle séparation.Posez vous une question primordiale pour moi, qu'elle est la personne que vous voulez voir près de vous lors de vos derniers instants, je l'ai su pour ma part dés les premiers mois quand j'ai connu Sandrine.Vous vous dites, plus évolués, pas tant que ça puisque la premiere critique ou contradiction sur vos choix vous met en colere, vous vous autopersuadez les uns et les autres puisque vous etes désormais en vase clos, "on pense tous pareil, donc on a raison !".Moi je vous le dis, vous avez raison, mais s'il vous plait, ne jugez pas l' amour des autres, chacun fait son choix, cela vous rassure de penser que les autres ont tort, on fera tous le bilan à la fin de notre vie "ai-je été heureux, l'ai-je rendu heureuse, etc.."
Si Sandrine ne m'aimait pas, pourquoi est-elle restée ? il lui permettait une vie sans libertinage, ses mots "moi,je ne prete pas",malgré cela elle m'a choisi, et vous dites qu'il n'y a pas d'amour, j'ai posté mon histoire en pensant y trouver des gens sensés, a l'opposé de ceux qui vous répondent sur les forums communs, on y retrouve la bètise humaine du français moyen, qui n'est d'ailleurs pas specifique a notre pays, pour exemple, une phrase dans un forum "la sodomie, c'est risqué, ça rends les gens incontinents, vous serez condannés a porter des couches".Mais il faut se rendre à l'évidence, je me suis bien trompé d'endroit, vous n'etes pas idiots non plus mais réfractaires,un peu quand meme.Ne prenez pas la peine de répondre, je ne vous embeterais plus.
Bonne continuation a tous.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 24 février 2009 à 12h31

Suis passé l'autre jour dessus, et après m'être posé la même question que Dido et Clem...

Même s'il ne semble pas vraiment la distinction entre polyamour et libertinage, j'ai eu l'impression que Pascal, sans nous le dire, s'est demandé si il pouvait donner à son amie le droit au polyamour, pour la garder.

Ce qui, si on se fie à son dernier message, pourrait bien marcher...

#

(compte clôturé)

le mardi 24 février 2009 à 18h05

Pour ma part, je trouve au contraire que Pascal est dans un manichéisme très tranché: elle est avec moi OU avec lui / Si vous n'êtes pas totalement d'accord avec moi, vous êtes contre moi / Si vous vous prétendez ouverts, vous ne devriez pas vous demander si d'autres ne pourraient pas mieux me soutenir.

Pas de colère de ma part, mais un réel questionnement sur ce que tu cherches, Pascal. Quant à moi tu es le bienvenu, si ton propos est constructif, que tu n'insultes plus personne comme tu viens de le faire et que tu es prêt à entrer dans la dynamique qui s'observe souvent ici: la remise en question de sa manière de vivre, les tentatives de dégager quelque chose de cohérent des épreuves qu'on traverse, bref... tenter de donner plus de profondeur à nos passages ici-bas.

#
Profil

oO0

le mercredi 25 février 2009 à 04h04

...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

oO0

le mercredi 25 février 2009 à 04h05

...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Dreltak

le jeudi 26 février 2009 à 14h08

Bon bein c'est mon premier message ici bas, et je vais me charger de nous (moi et ma compagne) presenter brievement, de manière tout a fait subjective cela va de soit ^^

Ca fait maintenant plus d'un an et demi que je suis avec celle qui partage mes rêves. Militants politiques, nous étions plus ou moins au courant des pratiques polyamoureuse, ou du "couple libre" comme nous l'apellons sous nos lattitudes, et en discutions souvent. Jusqu'a l'ultime discution ou il a bien fallu que j'enfile mon ptit string de bain et que je fasse la grenouille :P Le probleme principal est que nous sommes deux grands timide et pudique devant l'ether, et que nous manquons cruellement d'experience et de confiance en soi. Le fait aussi de vivre chacun chez nos parents respectif doit être certainement un frein a l'epanouissement de notre relation. Même s'ils sont assez ouvert sur ces questions, ç'est assez compliqué de ramené chez eux une autre personne que le compagnons qu'ils ont l'habitude de voir....

Enfin ce serra tout pour l'instant....
Au plaisir de vous lire.

#

dido (invité)

le vendredi 27 février 2009 à 07h15

@pascal : à la relecture c'est vrai qu'il y a beaucoup d'amour dans votre relation, même énormément..et tu n'es pas loin du polyamour , même si tu as fait une crois dessus, mais je comprends que ce soit une situation encore plus craintive, parce qu'avec de réels sentiments en jeu..y'a encore plus de chance de perdre l'autre..mais comme tu l'as dit, on a tous des certitudes qui s'écroulent..ce qui demeure c'est un petit truc comme la confiance, sauf que elle aussi..elle n'est pas indestructible..

#
Profil

kinder

le vendredi 27 février 2009 à 19h43

bonjour à tout le monde. C'est la première fois que j'interviens ici. Mon histoire est simple, je suis un homme de 40 ans, marié et père de 3 enfants. Je n'ai jamais trompé ma femme car je n'en ai jamais éprouvé le besoin ni l'envie. J'ai toujours eu une vie de couple équilibrée et très agréable. Il y a quelques mois j'ai rencontré une femme dont je suis tombé amoureux. J'ai trompé ma femme pour la première fois. Aujourd'hui après maintes péripéties, je me refuse à devoir faire un choix car j'aime vraiment ces deux femmes. Elles connaissent chacune l'existence de l'autre et l'accepte, même si c'est plus difficile pour mon épouse. J'ai cherché longtemps des témoignages avant de connaitre la philosophie du polyamour (je trouve que ce mot n'est pas très joli mais bon...). C'est un vrai soulagement de vous lire tous et de sentir qu'on n'est plus seul, qu'on n'est pas si anormal que ca. J'aimerais savoir comment convaincre mon épouse que je l'aime comme au premier jour et peut-être même plus, et que cette autre femme n'est pas un danger pour elle et pourrait peut-être un jour devenir une amie ...

#
Profil

oO0

le vendredi 27 février 2009 à 23h21

...

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

kinder

le lundi 02 mars 2009 à 10h25

Merci Sam.
Nous recherchons des témoignages d'hommes ou de femmes ayant eu à "subir" le polyamour de leur conjoint, afin de savoir comment les choses ont pu évoluer. A vos claviers et merci de vos réponses ! bises

#

(compte clôturé)

le lundi 02 mars 2009 à 10h51

Comme je l'ai raconté un peu plus longuement ailleurs sur ce site, j'ai du subir (oui, *subir*) ça pendant environ deux ans.

Elle tombait (et tombe encore) amoureuse d'une nouvelle personne tous les trois mois, tout en continuant à m'aimer. Et je le savais.
Faute de connaître le concept de polyamour tous les deux, on s'est séparé à chaque fois, en général assez douloureusement, mais à chaque fois un peu moins. On gardait toujours de bons contacts (sauf au début de ses nouvelles relations), au point d'avoir du en rendre jaloux un ou deux de ses copains du moment.
Et puis ces derniers mois, il nous est arrivé d'avoir des… rapports d'intimité très très proches pendant qu'elle avait un copain, au point que ça aurait pu justifier cette jalousie de leur part.

Comme d'autres l'ont dit sur d'autres fils de discussion, pour ma part j'accepte par défaut très bien le polyamour de manière purement intellectualisée, par contre pour mes tripes, il leur a fallu beaucoup d'entraînement. Je crois que maintenant, c'est à peu près bon.
Elle-même, je doute qu'elle accepte encore très bien l'idée qu'elle puisse avoir officiellement des relations avec plusieurs personnes plus ou moins en même temps.

Mais elle l'acceptera probablement d'autant plus vite que je réussirais moi-même à conjuguer moi-même plusieurs amours ce qui, de manière très pratique, n'a encore pas été le cas.

En tout cas, j'ai beau l'aimer toujours autant, j'arrive maintenant à en regarder d'autres qu'elle, et… non seulement ça soulage, mais c'est simplement agréable.

Là, elle vient de rentrer dans une période « et si j'aimais les femmes ». Ça ouvre des portes…

#
Profil

Urbanprinter

le lundi 02 mars 2009 à 11h43

Ce témoignage est là pour faire pendant à celui de Clémentine et pour me présenter comme nouvel inscrit.
Je considère qu’être ensemble, ne signifie pas forcement être ensemble sous le même toit « voire le même « toi ».
Une citation intéressante « ne faire qu’un d’accord, mais lequel ? »
Après 20 ans de vie monogame, je me suis séparé de ma compagne et j’ai commencé à vivre ce que j’avais envie de vivre en dehors du couple.
Depuis, j’ai eu plusieurs relations de durée diverses, mais j’avais toujours le besoin de vivre autre chose en parallèle ce qui rendait les choses compliquées.
Il ne s’agit pas de vagabondage sexuel, mais d’un besoin d’authentiques relations.
Mon souci est que jusqu’à présent, j’ai vécu ces Histoires dans la clandestinité et je les vivais mal en raison du mensonge et de la culpabilité que ces relations impliquaient.
Cela ne me satisfait pas car, je n’ai pas envie de faire du mal autour de moi, et je ne veux plus de la culpabilité.
Actuellement je suis depuis deux ans avec une femme que j’aime, mais j’ai malgré tout envie de vivre d’autres relations de qualité car chaque relation est une ouverture sur l’autre, m’enrichi humainement et me fait gouter une énergie différente.
Je suis retourné récemment sur un site de rencontre. Mon problème est d’une part comment et à quel moment dire le type de relation que j’ai envie de vivre, sachant que les histoires d’un soir ne m’intéressent pas.
Apparemment lorsque je dis que je ne souhaite pas vivre ensemble sous le même toit cela passe bien, mais comment annoncer que j’ai une autre relation en parallèle.
Actuellement, j’ai rencontré quelqu’un dont l’énergie, la simplicité et la gentillesse me plaisent beaucoup. Au premier rendez-vous, nous avons eu une belle conversation, mais sentant qu’elle souhaitait prolonger, je me suis arrangé pour ne pas coucher avec elle, pour ne pas avoir à lui mentir et lui faire du mal, car je la sens sans carapace prête à s’investir dans l’histoire.
A quel moment de la relation commencez-vous à en parler, avant ou après être allé au lit ?
Comment faites-vous ? Avez-vous des témoignages sur ce sujet.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 02 mars 2009 à 14h16

Urban, je vais me permettre d'ouvrir un sujet à partir de ta question...

D'abord pour que tu sois pas perdu dans les éventuels nouvelles présentations, et ensuite parce que ta question est pertinente, pratique, et n'est pas, selon moi, un cas particulier...

En tout cas, bienvenue dans la communauté des chercheurs ;-)

#
Profil

oO0

le jeudi 05 mars 2009 à 15h41

#
Profil

lutevain

le dimanche 08 mars 2009 à 19h30

Poly-amoureux de conviction depuis toujours (j'ai 52 ans) j'ai enfin rencontré mon alter-ego féminin… sans que ma recherche ait été basée sur ce critère. Ce n'est qu'au bout de 4 mois d'une merveilleuse histoire commencée en juin 2008, que j'ai deviné sa quête si semblable à la mienne… je me rappelle son visage radieux quand elle compris que j'avais compris… Depuis cela nous rapproche encore plus, même si pour l'instant il n'y a dans les faits qu'une intention… Elle n'est d'ailleurs pas encore prête à m'accorder autant que la liberté que je lui laisse, elle me demande un peu de temps; cette asymétrie (sexuelle) ne me pose aucun problème, l'important étant dans notre progression commune.

#

EMMA990 (invité)

le mardi 17 mars 2009 à 11h40

COUCOU CA VA

#
Profil

Lallie

le dimanche 30 août 2009 à 22h07

Hello tout le monde,

Depuis peu sur ce site, j’avais aujourd’hui, envie de me présenter. Je m’appelle Lallie, et je suis maman veuve d’un petit garçon.

Polyamoureuse depuis toujours, il me semble, la révolution de 68, je ne l’ai pas vécue, mais je crois que j’ai hérité les répercussions et la philosophie de vie lors de ma naissance en 1968.

Pendant longtemps, l’amour est ses déboires ne me frôlaient que très peu. Je me contenter d’aimer et c’était le plus important pour moi. A l’époque, ces amours étaient platoniques et je ne sentais pas le besoin de franchir cette étape. D’autant plus que je ne savais pas toujours de quel côté il « fallait » que je me tourne (homme-femme).
Prenant conscience avec les années que ma vision n’était de loin pas dans la majorité de la société, j’ai appris à vivre de façon traditionnelle. Souffrant à chaque fois lors d’une séparation, parce que ce n’était pas ce que je désirais au fond de moi, mais aimant une autre personne, je me sentais dans l’obligation de quitter une personne pour commencer une nouvelle histoire avec une autre. Tout cela à durer jusqu’à mes 28 ans. J’ai vécu une réelle renaissance. Il n’était plus question pour moi de vivre sans vivre, de juste végéter, je désirais plus que tout VIVRE. Et c’est ce que j’ai commencé à faire.
Avec les années qui ont passés, j’ai peu à peu fait ma place dans une société qui te rejette parce que non-conforme. J’ai appris à dire et assumer ma bisexualité et avec le temps aussi mes amours pluriels.

Réellement pratiquante depuis peu, je vis aujourd’hui avec un homme formidable, qui pour l’instant est en pleine découverte du polyamour. On peut dire que l’on est encore dans un apprentissage, ou chacun de nous prend ses marques. Je pratique le polyamour contrairement à mon compagnon, qui lui pour l’instant reste discret. Il n’éprouve pas le besoin absolu de savoir qui sont mes partenaires, je considère cela comme une forme de respect de l’intimité qui me lie à lui ainsi que celle que je vis avec d’autres personnes. L’honnêteté est au centre de nos échanges et de nos discussions, sans pour autant que je rentre dans les détails. En parallèle, j’ai une relation avec un homme marié, qui par contre lui ne l’avoue pas à son épouse. Dans notre relation, nous sommes entiers et honnête, que lui ne le soit pas avec son épouse ne me concerne pas. Je demande à mes différents partenaires d’être honnête dans notre relation. Qu’ils le soient ensuite dans leurs relations tant mieux, et s’ils ne le sont pas, tant mieux aussi. Etre polyamoureuse ne signifie pas faire la police dans la vie des autres. Le polyamour n’est-il pas synonymes de liberté, de vivre libre. C’est du moins mon opinion.

Comme tout le monde ici, j’ai mes questions, mes doutes, face aux personnes qui me découvrent. Celles qui fuient, celles qui restent par curiosité parfois malsaine. Mais par chance, je rencontre également des personnes ouvertes et curieuses de ce mode de vie qui semble encore trop souvent pour certains utopique.

Voilà, en espérant ne pas vous avoir saouler, je me réjouis de vous lire.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion