Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour est-il la réponse à mes soucis ? Suis-je poly ou juste perdue ?

Témoignage
#
Profil

Kao

le mercredi 19 février 2014 à 11h56

Bonjour,

Conformément à nos très chers modèles de société je n'ai vécu que des relations mono exclusives, ou plutôt des relations mono en série comme le dit si bien un article du site.

Par le passé j'ai eu des relations très "normales" de couple vivant avec plus ou moins d'attachement et de dévotion pour l'autre mais toujours dans une relation d'exclusivité. Ces situations m'ont toujours convenues au début de la relation, dans la partie ou l'alchimie hormonale est très forte. Suite à ce début de relation toujours enivrant, les choses se sont toujours plus ou moins vite corsées pour moi. J'ai toujours fini, un moment ou un autre, par ressentir de l'attirance pour une tierce personne. Je n'ai, jusqu’à présent, jamais accepter ces faits et encore moins réussi à gérer les tempêtes émotionnelles que j'ai vécues. Dans la grande majorité des cas j'ai fini par céder à ces attirances mais jamais de manière constructive. Les choses se sont soldées par un je plaque mon copain et je pars avec le nouveau pour ensuite me rendre compte que c’est pas du tout ce que je voulais et que mon copain me manques et que je suis perdue. Cela a toujours été destructif pour moi, pour mon couple et parfois aussi pour la tierce personne. Bref cela m'a toujours amené beaucoup de souffrance car je n'ai pas su comprendre et maitriser ce qui se passait.

Aujourd’hui je suis en couple depuis 3ans toujours dans une relation mono et une fois encore l'histoire se répète. Il y a deux ans de ça j’ai rencontré un homme qui m’a beaucoup plu et beaucoup perturbée. J’ai pour la première fois réussi à prendre du recul et à discuter avec chouchou de la situation. Satisfaite de ma relation avec chouchou, j’ai décidée de faire en sorte que cette nouvelle personne devienne un ami et j’ai travaillé sur moi pour calmer mon désir. Mon ami qui n’était à l’époque qu’une connaissance n’en n’a rien su.

Puis le temps a passé, j’ai appris à apprivoiser mon désir, il est devenu épisodique et a même disparu de temps à autre entre certains épisodes.

Au fil de diverses discutions avec chouchou nous avons parlé d’échangisme et d’ouverture du couple, nous avons également parlé de cet ami commun qui ne me laisse pas indifférente mais toujours avec des « et si ? » l’objectif étant surtout de chercher à comprendre ce que nous ressentons chacun de notre côté en vers nous même et en vers l’autre ou les autres.

Chouchou a compris avant moi que je ne serais pas heureuse dans une relation exclusive. De mon côté j’ai travaillé sur mon acceptation de ce qui semble être un fait (je fais partie de ces gens qui s’auto juge souvent avec trop de sévérité).

Récemment un nouvel épisode de désir envers notre ami m’a frappé un peu plus fort. J‘ai ressentis le besoin de lui parler accompagné par la peur de le faire fuir. J’étais obsédée par une seule question « Et si je lui avais parlé, les choses ne seraient ’elles pas plus simples ? ». Alors avec l’accord de chouchou j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai expliqué le plus simplement et honnêtement possible qu’il me plaisait et que malgré le côté étrange et mal accepté par la société je ne souhaite pas quitter chouchou pour m’installer avec lui mais simplement pouvoir partager plus d’intimité, plus de contact, plus de complicité avec lui.
En résumé j’ai fini par lui dire que je souhaitais conserver mon couple actuel et conserver notre amitié mais qu’en plus j’aimerais qu’il devienne mon amant.

Est-ce pour vous une sorte de polyamour ?

A noter qu’aujourd’hui chouchou est pour sur le principe mais ces trippes ont du mal à suivre. Et mon ami ne m’a pas répondu, tout cela est loin des principes qui lui ont été inculqués. Je m’estime déjà heureuse qu’il ait été capable d’écoute et qu’il n’ait pas émis de jugement.

Je me demande ou tout cela va me / nous mener ?

Comment protéger tout le monde des potentielles souffrances qui peuvent exister dans ces situations ?

Comment aider chouchou à ne pas se sentir délaissé lorsque je m’absente (noter que l’on vit ensemble) ?

Comment m’assurer que mon ami (mono) arrivera à gérer le fait que je ne lui appartient pas et que notre amitié/amour (pour moi la frontière n’est pas clair) doit primer ?

Merci pour vos lumières :)

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 février 2014 à 13h29

Je recommande la lecture de "Vertus du polyamour" de YA Thalmann ainsi que "la polygamie pourquoi pas ?" de C Ternaux.

Je crois que tu es qu'au début de ton questionnement. Quels sont tes désirs ? Quels sont tes attentes ? Quelles sont tes dépendances ? Qu'affectionnes tu le plus ? (sexe ou affection, ou les deux)...

Eventuellement, commencer par qui suis-je ?

YA Thalmann explique dans son livre "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" que la frontière entre amour et amitié est souvent floue...

Voici quelques sources d'informations pour que tu trouves toi-même les bonnes réponses à TES bonnes questions...

#

couple en reflexion (invité)

le mercredi 19 février 2014 à 14h12

Je me demande ou tout cela va me / nous mener ?
Comment protéger tout le monde des potentielles souffrances qui peuvent exister dans ces situations ?
Comment aider chouchou à ne pas se sentir délaissé lorsque je m’absente (noter que l’on vit ensemble) ?
Comment m’assurer que mon ami (mono) arrivera à gérer le fait que je ne lui appartient pas et que notre amitié/amour (pour moi la frontière n’est pas clair) doit primer ?

Autant de questions qui n'ont pas de réponses satisfaisant toutes les parties. Il faudra faire des compromis, avec plus ou moins de douleurs, de joies et autres. A toi de savoir ce que tu désires et de prendre en compte les souffrances engendrées. Beaucoup d'intervenants spécifient que cette souffrance ne devrait pas être prise en compte, que seul celui qui souffre est responsable de cette douleur. A toi de prendre tes marques, mais je crois que la prudence et l'écoute sont à privilégier.

#
Profil

Kao

le mercredi 19 février 2014 à 16h13

@gcd68 : merci pour ces recommandations de lectures, je me suis déjà commandé la salope antique (j'avoue avoir du mal avec ce titre mais bon j'en ai lu du bien sur le forum alors je me lance !) Je garde tes recommandations pour la suite :)

Pour le côté questionnement je me suis souvent poser beaucoup de questions et j'ai la sensation d'y voir de plus en plus clair.

Ce que je désire est simple en théorie mais plus compliqué dans la pratique, je voudrais vivre heureuse dans mon couple primaire et vivre heureuse dans une ou plusieurs relations secondaires. Mais surtout je voudrais que personne ne souffre de la situation et c'est sur ce point que les choses me semblent plus délicates. Je me sens aujourd'hui capable d'aimer ces deux hommes et je considère déjà les aimer tous les deux même si aujourd'hui j'ai un conjoint et un ami.

Chouchou quant à lui veut me laisser vivre cette expérience et apprécie l'idée d'avoir lui aussi cette liberté même si aujourd'hui il n'a d'yeux que pour moi. Lorsque je suis allée discuter de tout ça chez notre ami (oui ils se connaissent) ce fu un passage difficile pour chouchou. D'après ce qu'il m’a dit il n'a pas ressentis de jalousie, il ne considère pas notre ami comme une menace ou un ennemie mais il a passé une sale soirée, une sensation d’abandon et beaucoup de stress. Le malaise ressentis c’est rapidement évanouie lorsque je suis rentrée et que l’on s’est retrouvé.

Tout ça pour dire, oui j’ai envie de cette liberté mais non je n’ai pas envie de partir en sachant qu’il va souffrir le temps de mon absence.
Ce qu’il a ressentis me semble normal mais est-ce que ces désagréments se tassent avec le temps ? Lorsque les choses sont moins nouvelles deviennent ’elles moins stressantes ? J’ai envie de dire oui mais ce n’est que pure suppositions.

D’autre part mon ami n’a pas dit grand-chose lorsque je lui ai présenté la situation. Faut dire que ça fait pas mal de donnée d’un coup ! Il est plutôt resté dans une phase d’analyse.
Je sais d’une autre discutions que je lui plaie puisqu’il m’a avoué que si j’avais été célibataire lors de notre rencontre il aurait tenté sa chance. Et je me dis que puisqu’il n’a pas rejeté le tout c’est qu’une partie de lui est intéressé, tenté mais je sais que ça lui pose un cas de conscience. Il se sent mal alaise par rapport à chouchou, il ne comprend pas notre choix mais il ne semble pas le juger.

Le plus amusant dans l’histoire c’est que chouchou a plus peur pour moi, notre ami et les relations d’amitiés qui nous lient tous les 3 que pour lui et notre couple directemet. Notre ami, lui, a plus peur de détruire notre couple et de faire du tort à chouchou.

Enfin je pense qu’on est au moins sur la bonne voie puisque nous discutons beaucoup. Mais comme toutes nouvelles choses des millions de questions se posent et l’avis de personnes ayant un vécu similaire est toujours intéressant :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 19 février 2014 à 22h54

kao
Comment m’assurer que mon ami (mono) arrivera à gérer le fait que je ne lui appartient pas et que notre amitié/amour (pour moi la frontière n’est pas clair) doit primer ?

Tu ne peux pas t'en assurer. Parfois, tu peux dire clairement à certaines personnes ce qu'il en est, elles entendront quand même autre chose ! (Vécu personnel, je précise.)

Dans ton cas, il semblerait tout de même que cet ami soit en mesure de comprendre la situation.

Déjà vous dialoguez tous, et comme tu le dis ça me semble être l'essentiel.

Pour finir je dirais : chère disciple, bienvenue dans notre secte :P ! Il faut continuer de t'en remettre à la Sainte Trinité : le Temps, la Patience et le Dialogue !

Je plaisante bien sûr...enfin pour la secte, pas pour le reste ! ;)

PS : Si vous êtes dans une région où s'organise un café poly, ça peut être intéressant pour vous d'y aller et de discuter "en live" avec d'autres personnes, poly débutants ou confirmés, poly-curieux etc.

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 20 février 2014 à 01h21

kao
je me suis déjà commandé la salope antique (j'avoue avoir du mal avec ce titre mais bon j'en ai lu du bien sur le forum alors je me lance !)

Le pire c'est les salopes en toc.

Bon, sinon, c'est marrant kao, parce que ton post me fait penser à une histoire que j'ai vécu il y a deux ans.

Je suis sorti avec une de mes collègues de reiki, sauf que... je n'étais "que" son amant. Je passe les détails, disons simplement que tout en étant très amoureux d'elle je n'avais aucune envie qu'elle quitte son copain. Je souhaitais simplement qu'elle cesse de le tromper et joue la carte de la transparence.

Bref, je ne peux qu'approuver ta réflexion (ah, si cette fille avait fait de même... nostalgie :-D ). D'ailleurs, je pense qu'ici tu ne trouveras que des encouragements. Le côté secte sans doute. :-P

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 20 février 2014 à 09h30

kao
Enfin je pense qu’on est au moins sur la bonne voie puisque nous discutons beaucoup.

<3 Je pense aussi que vous étes sur la bonne voie, la communication c'est la clef, ça dénoue et apaise tout.
D'aprés moi c'est aussi la réponse à tes questions:

kao
Comment protéger tout le monde des potentielles souffrances qui peuvent exister dans ces situations ?

Comment aider chouchou à ne pas se sentir délaissé lorsque je m’absente (noter que l’on vit ensemble) ?

Comment m’assurer que mon ami (mono) arrivera à gérer le fait que je ne lui appartient pas et que notre amitié/amour (pour moi la frontière n’est pas clair) doit primer ?

<3 en en parlant, en discutant des différentes cituations, ça aide à s'y préparer, que chacun puisse donner ses limites, qui le feraient plonger en souffrance. Limites évolutives, donc en parler et reparler, vérifier que les choses sont bien vécues, sinon pourquoi? (dans le fond) d’essayer de trouver des compromis qui aideraient (eux ils sont propres à vous)
<3 Je pense aussi que lorsque l'autre sait qu'il a le droit d'exprimer tout ce qu'il ressent, que c'est même encouragé la relation reste en mouvement et fluide.
:-/ Bon il ne faut pas parlé que de ça, au risque que la relation ressemble à un mélodrame, mais la mise en place des bases, des fondations de votre relation, oblige un peu à passer par là...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 20 février 2014 à 10h42

vertus du polyamour et la salope éthique sont deux livres complètement différents. Aucun des deux n'est plus juste que l'autre. Le titre est vite oublié, l'important ce sont les réflexions. Il y a autant de polyamoureux qu'il y a d'histoire.

Personnellement, les personnes qui constituent mon "univers affectif" se complètent beaucoup. Elles m'apportent toutes différemment. Je me reconnais beaucoup dans les ouvrages de YA Thalmann, mais ça c'est personnel.

#
Profil

Kao

le jeudi 20 février 2014 à 17h19

La patience ce n'est pas ma plus grande qualité mais j'y travaille :-)
Merci pour vos messages de soutien.

Pour la suite, patience ... :-/

#
Profil

Kao

le mardi 25 février 2014 à 08h19

La sentence est tombée et l'expérience du polyamour devra attendre.
Mon ami tien trop à notre amitié, il ne souhaite pas la compromettre avec ce qu'il juge peut-être a raison comme une situation trop compliquée.

Me voila face a un mélange de déception et de tristesse car je m'était forcément déjà projetée dans ses bras. Mais également de soulagement d'avoir finalement une réponse et de satisfaction d'avoir avancé dans ma vie et surtout que finalement notre amitié prime.

Je ne sais pas encore comment je vais vivre mes prochaines rencontre avec lui. Il me fait vibrée et m'attire mais je veut respecter son choix que j'avais admis comme une réponse possible et acceptable de sa part. Voila encore un sacré challenge et de quoi évoluer encore et toujours !

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 10h27

Kao, il existe la polyaffectivité. Etre dans ses bras ne signifie pas "un pénis en érection et un vagin satisfait". Evidemment, si tu vis la polyaffectivité "faute de mieux" tu ne seras pas comblée. Moi je la vis parce que cela me correspond mais j'assure que le rapprochement de tendresse et d'affection est magnifique à vivre. Toutefois, tu peux essayer et voir si cela peut te convenir.

D'autre part, ton ami, de part sa réponse se protège pour l'avenir. Tu ne veux pas quitter Chouchou, donc il ne peut faire un quelconque projet avec toi. Il veut peut être aussi rester "disponible" pour d'autres rencontres et pour "faire sa vie" avec quelqu'un d'autre. J'ai eu le cas donc je sais de quoi je parle. Sauf que voilà, par expérience, je peux te dire qu'il y ai peu de chance que ça marche.

Dans mon cas, ce monsieur n'assumait pas du tout ses sentiments pour moi et il fallait se cacher pour quelques baisers -comme pour un adultère- et jamais il n'a voulu en parler à sa nouvelle compagne de vie -qui la appris quand même, évidemment- ...

#
Profil

Kao

le mardi 25 février 2014 à 11h31

J'avoue que je ne suis pas certaine de comprendre ce que tu définis derrière la polyaffectivité mais j'ai bien l'impression que c'est quelque chose que je pratique plus ou moins avec bon nombre de mes amis proche. En tout cas je fréquente un cercle dans le quel les "free hug" est simplement quelque chose de banal et je trouve ca merveilleux.

Concernant mon amis on avait de tout façons évoqué que nos potentiels moments de tendresse auraient lieux uniquement dans le domaine du privé afin que je ne soit pas une barrière pour lui pour "faire sa vie" avec quelqu'un d'autre. J'avais également simplement imaginé m'effacée le moment venue car l'adultere ou le polyamour ne font pas partie de ces perspéctives de vie.

Quoi qu'il en soit je ne sais pas s'il se protège lui ou s'il protège notre relation mais je suis heureuse qu'il ai fait un choix en respectant le fait que notre amitié prime.

A moi maintenant de trouver ma place au près de lui en tant qu'amie et de trouver les bonnes limites afin qu'il soit comfortable sans que je me sentes brimée.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 11h37

Je n'y connais rien en anglais : peux tu définir "free hug" :-(

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 11h48

Calins gratuits.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Free_Hugs

Il faut dire que les anglo-saxons ont beaucoup plus tendance a l'accolade, quand a leur place nous nous serrerions la main ou ferions la bise.

Sinon, j'pense pas qu'on puisse "etre" poly' ou pas, que ce soit une reponse a des soucis ou pas...

C'est juste une possibilite. Une option qui permet de faire un choix entre deux types de problemes differents. Un exercice de liberte. On peut preferer les problemes (et les joies) de la monogamie, ou bien ceux de la polygamie.

Choisis ton camp camarade.
Et change si l'envie t'en prends ou si les circonstances s'y pretent mieux.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 12h06

Merci BenjaminL.

Je crois que Câlin peut être mis à toutes les sauces...

J'ai des affectifs où le simple fait de me blottir dans leurs bras et sentir la chaleur de leur corps me procure beaucoup de bonheur. Avec d'autres, les "smaks" et les baisers s'ajoutent. Les caresses aussi sont différentes de l'un à l'autre. En fait l'important étant que ce soit naturel et bien vécu (je veux dire par là apprécier à sa juste valeur).

Pour moi le sexe est localisé à l'entrejambe, donc le câlin englobe le reste. Le câlin c'est aussi, comme le disait justement Marie-Georges sur un autre fil de discussion, l'intention. Il faut bien se connaitre pour vivre cela sereinement et aussi ne pas imposer à l'autre. Trouver un juste milieu puisque ce ne sera pas de la relation amoureuse dite sexuelle mais plus que de l'accolade amicale. L'autre doit accepter de s'entendre dire "non" (avec le sourire, c'est mieux) et comprendre que ce n'est pas diriger contre lui mais pour le bienfait de la relation.

Il y a un fil de discussion dédié à la polyaffectivité, je crois, je vais rechercher.

Chaque relation est unique et le câlin différent.

#
Profil

Kao

le mardi 25 février 2014 à 12h08

Ce que je voulais dire par les "free hug" sont simplement normal dans notre groupe c'est que j'ai des amis que je prends régulièrement dans mes bras que ce soir pour se saluer, pour se soutenir quand ca va moins bien ou simplement pour le fun ou le plaisir. Nous sommes plutôt tactiles et n'avont pas de souci avec le contact de manière général. Par contre il s'agit des contact amicaux voir fraternel mais en aucun cas sensuel ou sexuel.

BenjaminL
J'pense pas qu'on puisse "etre" poly' ou pas, que ce soit une reponse a des soucis ou pas... C'est juste une possibilite. Une option qui permet de faire un choix entre deux types de problemes differents. Un exercice de liberte. On peut preferer les problemes (et les joies) de la monogamie, ou bien ceux de la monogamie. Choisis ton camp camarade.
Et change si l'envie t'en prends ou si les circonstances s'y pretent mieux.

Benjamin, je n'avais pas encore vue les choses sous cet angle mais cela fait du sens !! merci pour ce point de vue :-)

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 12h11

Je viens de jeter un coup d'oeil au lien de BenjaminL. Cela rejoint un peu ce que je vis tous les jours : donner de la joie et du bonheur (un sourire suffit, en France il faudrait plus qu'une pancarte pour qu'autrui accepte un quelconque contact libre et gratuit, même spontané). L'idée est géniale !!! Je suis fan de Free Hugs !!!

Je reprends ici la chanson de F. Pagny : savoir aimer

Savoir sourire,
A une inconnue qui passe,
N'en garder aucune trace,
Sinon celle du plaisir
Savoir aimer
Sans rien attendre en retour
Ni égard, ni grand amour,
Pas même l'espoir d'être aimé,

...
Apprendre à sourire,
rien que pour le geste,
sans vouloir le reste
...

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 12h13

Kao, je crois que nous avons posté simultanément.

Je t'envoie un message en mp sauf qu'il arrivera sans doute dans tes spams ou indésirables.

La polyaffectivité peut en effet être sensuelle voir érotique mais pas sexuelle.

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 12h30

J'ai remis en avant le lien "De la monogamie à la polyaffectivité" afin que tu le consultes

#
Profil

Anarchamory

le mardi 25 février 2014 à 14h43

kao
. Par contre il s'agit des contact amicaux voir fraternel mais en aucun cas sensuel ou sexuel.

Attention à pas mettre dans le même paquet "sensuel" et "sexuel". Tout câlin est forcément sensuel car c'est un plaisir des sens. Se délecter de la chaleur d'un corps, de la douceur d'une peau, de son odeur, et même du goût d'un baiser, etc. c'est sensuel mais ce n'est pas forcément sexuel. Je pense qu'amalgamer les deux est responsable d'une large part des blocages psychologiques relatifs au toucher et aux expressions physiques de la tendresse et de l'affection.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion