Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un cas de figure comme un autre ?

Témoignage
#
Profil

pseudoi

le lundi 06 avril 2015 à 14h11

Bonjour à tous.

Avant tout je veux exprimer la très bonne impression que m'ont donné beaucoup des messages que j'ai parcourus avant de m'inscrire sur ce forum. Les notions de respect, d'écoute et d'attention à l'autre semblent bien mises en pratique, ce qui m'a décidé à venir parler avec vous, malgré ma réticence génétique à inscrire mon expérience dans des tiroirs préconstruits. J'espère que ce tiroir du "polyamour" ne déformera pas la spécificité de notre cas de figure, car il sera peut-être une solution au problème aigu qui fond sur nous récemment.

Historique : Nous (deux gars 1-2, deux filles A-B, je suis le gars 2) nous sommes connus à 18 ans, couples classiques 1A et 2B meilleurs amis du monde. Première crise à 35 ans, il s'avère qu'un sentiment amoureux existait depuis le début entre 1 et B. Malgré beaucoup d'ouverture d'esprit, la jalousie des deux autres roues du carrosse nous fait passer près de la casse en mille morceaux (de l'amitié intercouple et des couples eux-mêmes). Solution agréée dans le couple 2B : l'amour dans le coeur d'accord, mais pas sous d'autres formes. Solution trouvée dans l'autre couple : je ne sais pas trop mais ça revient en pratique au même. Une réalité l'emporte au sortir de cette crise : nous tenons toujours à nos couples officiels et à notre amitié à 4, au prix de mettre sous le boisseau ce sentiment 1B qui accepte un statut platonique. Quelques années passent encore, et voilà qu'il y a quelques jours A confie à 2 qu'elle l'aime quasiment depuis le début... 2 est un "polyamoureux" au sens arithmétique : il a 4 femmes dans son coeur, une fait partie de ses meilleures amies mais n'a jamais été amoureuse de lui, une autre a été son amante (au su de tous mais avec énorme souffrance de tous), la troisième est son "amie?" A qui vient de lui déclarer sa flamme, et la quatrième est B, sa femme évidemment ; il est persuadé que ça ne peut être mal tant que c'est dans son coeur, mais il a vu les dégâts qui se déclenchent quand on soulève le couvercle de la marmite.

Situation aujourd'hui :
les couples officiels 1A et 2B sont persuadés de vouloir finir leur vie ensemble ;
le bicouple 1A2B est une réalité que chacun aimerait préserver ;
l'amour 1B a été mis sous le boisseau (il est accepté par 2 et un peu moins par A) et s'interdit à ma connaissance des relations en tête à tête.
A est dans la joie de découvrir une certaine réciprocité dans le lien amoureux A2 mais se désole que la logique nous prive des relations physiques que nous avons implicitement interdit à l'autre paire 1B !
A ma connaissance, 1 et B ne sont pour l'instant pas au courant du lien A2 (explicité très récemment).

Dans tout ça moi le gars 2, je suis très mal. Je voudrais proposer qu'on parle de tout ça tous les 4 en exposant le plus honnêtement possible les diverses relations entre les protagonistes et qu'on redéfinisse des règles autorisant des relations intimes (disons sans chaperon) entre les intéressés : 1B, et 2A, en gros dans le cadre des axiomes du polyamour. Ca semble du pur bon sens, MAIS

1) n'est-ce pas juste le cochon qui sommeille en moi, ravi d'une occasion en or de croquer en toute bonne conscience une petite poulette qui ne demande que ça en plus... On peut le penser car des quatre je suis le seul à avoir eu déjà une relation amoureuse avec une autre femme C (à la connaissance de tous, mais avec d'énormes souffrances à la clé pour tout le monde et celle qui a morflé le plus au final, c'est C). En simplifiant, je serais le don juan (ou le cœur d'artichaut) du groupe.

2) Même si notre bicouple tient toujours (43 ans au compteur...), c'est avec ce choix d'interdiction d'expression concrète de la relation 1B ; je sens un vrai risque de tout faire péter à vouloir essayer de trouver une place apaisée et reconnue aux relations 1B et 2A.

3) dernier point dangereux : 2 sait que 1B ont déjà fait l'amour au moment de la crise, mais A ne le sait pas... A l'époque le sous-groupe 12B avait estimé que A était la pièce vulnérable du puzzle et qu'il valait mieux la préserver de cette information.

Merci à ceux qui m'auront lu, et encore plus à ceux qui voudraient glisser leur grain de sel, proposer des options de pilotage de cette nouvelle situation de crise... Bises à tous

Le gars 2

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 avril 2015 à 15h46

Si tu estimes que A le vivrait moins bien, pourquoi ne pas demander d'abord à B, puis éventuellement à 1, ce qu'ils en pensent ?

#
Profil

pseudoi

le lundi 06 avril 2015 à 18h47

Lulutine
"Si tu estimes que A le vivrait moins bien, pourquoi ne pas demander d'abord à B, puis éventuellement à 1, ce qu'ils en pensent ? "

a) parce qu'à l'heure actuelle ni B ni 1 ne sont au courant de ce nouveau lien 2A et que je pense nécessaire de demander à A si elle est d'accord pour le dévoiler. Or techniquement nous (2+A) avons très très peu d'occasions (moins d'une par semaine) de nous voir en tête à tête. Quant à discuter de tout ça par tel ou mail, hors de question, ce n'est pas de notre génération.

b) parce qu'une option possible est de garder le statu quo, avec la relation 2A restant à son état platonique actuel, comme la relation 1B, en considérant que nous vivons somme toute un équilibre. Mais avec A en phase passionnelle, ça devient délicat.

c) parce que toute initiative de ma part pourrait être taxée (par chacun des autres et par moi-même) de machiavélisme... avec pour but d'évoluer de la situation actuelle vers une autre où j'aurais encore un peu plus de beurre et de confiture sur ma tartine (même si je pense très sincèrement que tous les 4 y gagneraient)

d) Plus en détail parce qu'à chaque fois qu'on discute à deux ou à trois, j'ai l'impression que c'est un cautère sur une jambe de bois et qu'un véritable équilibre ne pourra être retrouvé que le jour où on sera tous égaux face aux données complètes.

Mais merci quand même Lulutine, parce que je n'avais même pas songé à cette possibilité. En fait ta simple suggestion m'a ouvert à l'option 2, où je me débrouille juste avec A pour lui faire accepter qu'on se calme et basta. C'est sans doute le plus réaliste mais c'est renoncer à l'idée d'une vraie relation polyamoureuse entre nous 4, alors que tous les ingrédients sont quasi à portée de main...

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 avril 2015 à 23h07

Et si tu proposes seulement à 1 et/ou B l'idée de vivre leur relation (sans évoquer les sentiments entre A et toi), voir comment ils le prendraient ?

(J'ai bien dit leur proposer l'idée, d'un point de vue théorique, pour voir ce qu'ils en penseraient...pas leur proposer de le faire de suite)

#
Profil

pseudoi

le mardi 07 avril 2015 à 01h43

L'avantage de tes deux contributions Lulutine, c'est qu'à chaque fois je n'y aurais pas pensé tout seul ! Même si je conclus de ne pas y recourir, ça me fait réfléchir. Est-ce que ton idée est de trouver (ou faire trouver) le chemin le moins raide vers un "consensus explicite et dans le respect mutuel sur les formes de relations amoureuses entre les membres d'un groupe" ? Tu me fais réaliser qu'en effet il faut sans doute du temps et du doigté pour en arriver là à partir de notre situation actuelle, et que j'étais plutôt dans une vision "tout ou rien : statuquo de couples standard ou coming-out poly".

Donc je prendrais ma douce, tendre et officielle B et lui dirais : "voilà 25 ans que je connais les sentiments entre toi et 1, et nous avions conclu ensemble à l'époque qu'ils ne devaient plus sortir du secret de vos coeurs. Que dirais-tu si je te proposais aujourd'hui de reprendre des formes plus intimes dans votre relation 1B"... Je ne suis pas devin mais sa réaction plausible serait : "mon amour tu as sans doute envie de nouveau d'aller voir ailleurs et tu me proposes cette liberté pour me demander la tienne en retour..." et serait-elle vraiment dans le faux ?
Elle serait dans le faux si effectivement ma conviction profonde est : voilà 4 gugusses qui arrivent à la soixantaine, le mieux qui peut leur arriver est de réaliser que s'ils restent si amis si proches au bout de plus de 40 ans, c'est grâce aux (et pas malgré les) liens croisés 1B 2A auxquels jusqu'ici on ne reconnait pas de droit à l'expression, parce que ça ne se fait pas entre un couple 1A et un couple 2B bien élevés, B...el de M..de! (oups pardon mais ça fait du bien)

Quand je le dis comme ça, ça me semble simple et évident, et il faut pourtant chercher des itinéraires de Sioux rusé et patient vers cette évidence...

La même proposition théorique faite à mon meilleur ami 1 amènerait vraisemblablement : "j'en rêve depuis si longtemps... mais A ne le supporterait pas" car il ne sait pas que A vient de se déclarer amoureuse de 2 (sans remettre en cause son couple 1A), hihi. Ceci dit je ne suis pas sûr du tout en effet que A est prête à accepter un nouveau statut pour la relation 1B, où en sont les cicatrices du typhon de jalousie d'il y a 25 ans ?

Bilan : Je garde ton idée de commencer par parler du statut de la relation 1B, mais à A avant les autres... ce qui me maintient dans la zone instable de discussions secrètes à deux qui ne disposent pas des mêmes infos sur le sujet... pas top non plus...

J'en reviens toujours à l'idée d'un gros brainstorming à 4 où on met tout sur la table, tant pis pour ce qui fait mal, et on laisse reposer le temps qu'il faut pour que chacun puisse donner sa vision personnelle d'un itinéraire futur (si si, même à 60 ans on a l'impression d'avoir un futur)

#
Profil

pseudoi

le mardi 07 avril 2015 à 02h08

C'est quand même dingue.

1A et 2B en couple depuis + de 40 ans et qui veulent le rester.
1 sait qu'il aime aussi B depuis +de 40 ans. B sait qu'elle aime aussi 1 depuis +de 40 ans.
A sait qu'elle aime aussi 2 depuis +de 40 ans. 2 sait qu'il aime aussi A depuis.... + de 20 ans
(2 c'est moi... sans doute le plus égoïste des 4 puisque je n'ai pas du tout topé la situation dès le début, mais on doit pouvoir argumenter que je l'aimais du début sans le savoir).

1B se sont déclaré leur lien croisé il y a plus de 20 ans, puis l'ont censuré pour le bien des couples officiels.
2A se sont déclaré leur lien croisé il y a 10 jours.

Et pas de moyen simple de proposer une vision polyamoureuse de la situation sans risquer de tout casser, car pour l'instant je suis le seul à savoir tout ce qui est écrit ci-dessus... Scratch Scratch pardon de réfléchir à haute voix, on dirait presque un sudoku.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Lagentda

le mardi 07 avril 2015 à 02h31

Bonsoir pseudoi. Ton histoire est intéressante, et je serais curieux d'avoir la suite.
Ce qui est intéressant, c'est que la vision mathématique du problème, que tu as bien exposé avec tes chiffres et lettres, ne suffit pas pour trouver la bonne solution, et la manière d'y arriver. Car, effectivement, il y a des réactions humaines en jeu. Et chacun de 1, A, B et 2 est différent, avec des degrés de culpabilité, jalousie, et autres sentiments différents. Donc, la salade mixte n'est pas si facile à doser.
Ce qui me frappe aussi dans ton histoire, d'autant plus avec ton dernier post, c'est la longue durée de cette histoire : des couples et des amitiés de plus de 40 ans, mais aussi des amours cachés depuis plus de 40 ans. En vérité, je trouve ça beau, de voir des sentiments d'amours - officiels comme cachés - exister sur un aussi long terme. D'une certaine manière, ça fait chaud au coeur.

Par contre, pour quand même mettre une question dans mon intervention, et puisque j'y viens d'y penser : n'est-tu pas potentiellement le seul à vouloir que les choses bougent ? Pour les autres, n y a t il pas prescription ? L'aveu du secret (et des regrets) de A n'est-t-il pas lié aussi au fait qu'elle considère que tout ça est prescrit, qu'il ne se passera désormais plus rien ? Ou, y a t il une ouverture (de ce que j'ai compris, toi, à ce moment précis de vos vies, tu es sans doute un des plus sensibles aux possibilités d'ouverture) ? Bref, à creuser.... par la poursuite prudente des discussions deux à deux, trois à trois, voire quatre à quatre, selon les possibilités...

#
Profil

pseudoi

le mardi 07 avril 2015 à 03h54

Merci de ta question "suis-je le seul", Lagentda, je ne me l'étais pas encore posée. Mais j'avais déjà envisagé la réponse : tout ce bintz a marché si longtemps, pourquoi ne pas continuer sur les mêmes bases ?

Parce qu' actuellement, A est en phase passionnelle et je suis le seul à le savoir. Et ça c'est générateur d'instabilité imprévisible. Pour la vision future de notre relation elle dit : "c'est merveilleux de savoir ce sentiment réciproque, mon seul regret c'est qu'on ne pourra sans doute jamais faire l'amour". Ça ne veut ni dire : je ne veux pas qu'on le fasse, ni je veux qu'on le fasse, et j'ai d'autres indices de son ambigüité sur ce choix. Or dans cette longue aventure, A est la seule des quatre à n'avoir jamais eu de rapports physiques avec un autre partenaire que son officiel et la seule à ne pas savoir que 1 et B avaient "conclu" à l'époque.

"Ouverture" : depuis longtemps et vu les circonstances où j'ai découvert mon amour pour A, je l'avais mise d'office offsexe (trop de culpabilité pour moi d'en rajouter dans la situation d'alors, et j'ai une autre amieoffsexe dans mon coeur à laquelle je tiens énormément). Aujourd'hui entre la réponse
"A tu ne risques rien avec moi tu es offsexe" et
"A si tu as en as tant envie, est-ce qu'on peut étudier la question vis à vis de nos partenaires etc",
laquelle préfèrerait-elle entendre, laquelle serait la plus respectueuse ? Bref si tu veux sonder mes intentions profondes vis à vis de cette éventuelle" ouverture", ça peut aller de "faire la charité à celle envers qui je me sens débiteur" à "miam miam de la viande fraiche" on est bien d'accord et ni l'une ni l'autre interprétation n'est très ragoûtante. Je suis décidé par contre à ce que rien ne se concrétise (à moins qu'A me viole entretemps) avant qu'on en ait reparlé tous les 4.
Que les choses deviennent simples, claires, partageables sans se demander tout le temps "au fait X sait-il que Y sait que Z..." me semble un objectif bien plus important que de savoir si à la sortie quelqu'un couchera avec quelqu'un d'autre ou pas.

Amitiés

ps : J'espère que la finesse des éventuels lecteurs ici perçoit le respect que j'ai pour les relations dans ce groupe même si j'utilise parfois des formulations provocatrices (j'essaie de veiller à ce qu'on puisse les prendre pour de l'autodérision)

pps :"des couples et des amitiés de plus de 40 ans, mais aussi des amours cachés depuis plus de 40 ans" : peut-être un exemple où une situation potentiellement poly a en fait été un ciment de longévité ? Peut-être est-il plus dur de renoncer à deux personnes qu'on aime qu'à une? Chi sà chi lo sà.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

remi

le mardi 07 avril 2015 à 14h21

Hello Pseudoi, wahou quelle histoire ! Ca ferait un super bouquin ;)
Pourquoi ne pas étaler au grand jour la révélation de l'amour réciproque entre 2 (toi) et A ? Après tout, c'est le potentiel élément déclencheur des changements qui pourront (ou pas) survenir par la suite ?
Cela pourrait être un bon début pour lancer une grande discussion tous les quatre.

#
Profil

pseudoi

le mardi 07 avril 2015 à 15h35

Bonjour Rémi, c'est en effet un des choix que j'envisage... de proposer à A avant la réunion plénière. Mais pas le seul. Il y a 25 ans la révélation du lien 1B avait débouché sur l'interdit de relations en tête à tête... car à l'époque 2 et A étaient jaloux à crever de cette "infidélité" à leurs couples officiels vus comme exclusifs et prioritaires. Si seulement nous pouvions nous avérer plus apaisés à 60 ans qu'à 35... Mais en simple logique je ne pourrai pas condamner aujourd'hui un veto de 1 et B (ne demande aux autres de te donner ce que tu as refusé de leur donner...)

" wahou quelle histoire" : si on peut faire un bouquin avec le petit bout d'iceberg que je vous ai présenté, on doit pouvoir faire une série en 8 saisons avec la version longue...

#
Profil

Leolu

le mardi 07 avril 2015 à 21h42

Et une simple sortie cinéma à quatre, pour voir "à trois on y va" ?

Le sujet ressemble à votre situation, les quiproquos décrits rappelleront à chacun des sentiments actuels ou refoulés, des regrets ou des espoirs... et il suffirait, pour aborder le sujet l'air de rien, d'une remarque du genre :

"Finalement, dans la vie, on a le chic pour se compliquer inutilement la vie, vous ne trouvez pas ? Regardez les personnages de ce film : ils s'aiment tous mais se mentent pour ne surtout pas faire souffrir leurs partenaires et amis. C'est pas un peu bête, ça ? Parce que, finalement, ils n'ont pas eu l'air de trouver la situation si insoluble que ça, non ? (...) Peut-être que c'est parce qu'ils sont jeunes... Plus âgés, ils auraient tenus mordicus à leurs engagements initiaux et n'auraient pour rien au monde eu envie que ça change... Quels que soient leurs sentiments... Alors que là, ils se disent peut-être : "on n'a qu'une vie", alors ils foncent... Pour vibrer, pour exister, pour tester des trucs..."

Vu le passé de votre petit groupe, des phrases comme celles-ci, ça devrait faire cogiter même les plus protecteurs ou irréductibles des amis et partenaires, non ? :-)

pseudoi
car à l'époque 2 et A étaient jaloux à crever de cette "infidélité" à leurs couples officiels vus comme exclusifs et prioritaires.

Et ça a changé ? 2 accepterait un couple 1B ? Et A accepterait 1B ?

Un accord entre A et 2 ne pourrait pas pousser 1B à se retrouver, en préalable de toute annonce concernant A2 ? Parce qu'en fait, chacun croit que c'est vous, les "intolérants" ! Donc vous, les plus rigides...

Vous qui pensez à votre tour que 1B vous refuseraient ce bonheur à cause de votre "intolérance" passée... vous qui êtes devenus l'un et l'autre plus bienveillants à cette idée... Vous qui retrouvez le goût de jouer un peu aux jeux du désir et de l'amour, qui ne voudriez pas connaître le goût affreux du regret...

Et peut-être même qu'eux... une simple étincelle et ils se retrouveraient avec plaisir (si seulement ils pouvaient être sûrs que ce ne soit pas sous des regards accusateurs)...

Au passage, est-il si indispensable que ça de parler de ce qui a été fait ou pas fait dans le passé ? Si dans le futur, cela se fait "en entrecroisés", la prescription ne sera pas loin... et le secret devenu "Polichinelle" ou caduc.

#
Profil

Lagentda

le mardi 07 avril 2015 à 21h53

Effectivement, il peut y avoir des points communs avec "à trois on y va", dans le côté "on se cache, parce qu'on a peur de la réaction de la tierce personne". Mais, dans le film, tout se passe finalement très vite : les jeunes consomment, sont perdus et se rendent vite compte par les sens qu'il y a moyen de vivre leur "polyamour".
La situation de pseudoi et les trois mousquetaires fait aussi écho avec ma vision de "Perfect Mothers". Je ne sais pas si vous l'avez vu, mais là aussi il y a une relation à 4. Des amitiés, des couples fils/mère préexistants, et des couples jeune homme/femme qui pourrait être sa mère potentiel. Et, ce qui est intéressant, c'est que la situation se développe sur plusieurs années, et il y a aussi à un moment une décision de se résoudre à la platonicité - qui SPOILER n'est en fait pas tenu par un des couples - le plus doux au lieu du plus fou. FIN DE SPOILER

Voilà, c'était pour l’intermède cinématographique ;)

#
Profil

Leolu

le mardi 07 avril 2015 à 22h10

Ah oui, Perfect Mother, 2 mères qui sont attirées par leurs fils respectifs... Oui, là aussi, on a du mal à voir où est le problème alors que le croisement est parfaitement symétrique et les équilibres parfaitement respectés...

Ceci dit, je m'aperçois que mon dialogue ci-dessus ne conviendrait pas tout à fait, de la part de 2 : il faudrait qu'il soit un peu plus contrit que ça, en fait... Qu'il exprime un peu plus de regrets. Dans le genre :

"Ouaip ! Quand je vois ce film, je me demande si je n'étais pas un peu concon, quand j'avais 35 ans..."
:-)

#
Profil

Lagentda

le mardi 07 avril 2015 à 22h23

Oui, pour en revenir à 2 (pseudoi), je pense que son analyse est plutôt bonne. Il a envie de tâter le terrain d'abord avec A, puis avec 1 et B, pour savoir si chacun ne serait pas capable d'entendre la vérité des sentiments, pour peut-être (et c'est ce "peut-être" qui marque la raison pour laquelle la prudence et le doigté sont nécessaires) au final que ces sentiments s'épanouissent encore mieux.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 avril 2015 à 12h31

Un autre film à voir, ce serait peut-être Happy Few !

Il y a 4 personnages et non 3, et un peu le même croisement que dans la situation 1A 2B.

#
Profil

pseudoi

le mercredi 08 avril 2015 à 20h02

Merci de vos contributions à tous. J'en ressens le caractère amical et attentionné.
L'idée de commencer le débat à 4 par le visionnage d'un film est peut-être à retenir.
En fait j'avais envisagé une autre solution plus risquée : proposer un séjour rando avec croisement des couples une nuit juste pour voir, laisser passer le temps nécessaire et reprendre la discussion après mais c'est sans doute un peu radical...
Je retiens aussi l'idée de Leolu de ne pas remuer le passé.
Demain je vois A, et je vais plaider pour l'idée d'une rencontre plénière avec explicitation des sentiments de chacun des acteurs, débouchant sur un choix de règles acceptées par tous (même si c'est la stricte orthodoxie qui sera adoptée, au moins on aura relancé le contrat avec plus de clarté sur ce qui cimente ce bicouple depuis si longtemps) et renégociables à chaque fois que quelqu'un en fera la demande.

Avant l'instant où je lâcherai le mot "polyamour" (si ça se présente évidemment), ne m'en veuillez pas de repasser sur ce fil pour effacer mes messages, car les 3 autres auront de fortes chances de se retrouver rapidement sur ce forum

Bises à tous

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Sauge21

le jeudi 09 avril 2015 à 08h47

Bonjour pseudoi,
c'est touchant mignon cette situation, déjà beaucoup de boulot de fait, non ?
je n'ai pas lu tout le fil, seulement les 3 ou 4 premiers posts, le derniers, et quelques lignes par ci, par là et par avance je suis désolée si ma proposition est décalée.

J'aurai procédé dans l'ordre :

- vérifier avec A qu'elle veut faire changer l'équilibre acquis (sinon, la laisser encore mûrir, rougir comme un fruit, ou laisser les choses s'arrêter là puisque ce serait toi la brebis noire) ;

- convenir avec elle de la suite comme ceci :

- quand / si elle est prête, c'est elle qui prend l'initiative de parler à son gars 1 de ce qui se passe de nouveau entre vous (comme ça c'est pas toi qui démarre cette fois-ci) , elle l'informe de votre proposition de l'ordre à suivre et insiste pour aller jusqu'au bout (une demande à établir en commun entre vous deux 2 et A, pour les raison que tu argumentes bien) ;

- à ton tour tu parles à ta dame B de ce qu'il y a de nouveau en lui disant ce qui s'est déjà dit ;

- vous convenez dans chaque couple de faire cette réunion à 4 c'est à dire que c'est bien 1A2B qui reprend la conduite pour la réunion à 4 ...

Voilou, je trouve que ça respecte les relations "primaires" en leur donnant la primeur du dialogue, si je me fais comprendre. Encore désolée si je tiens pas compte de certains éléments que je n'aurai pas lu.
Bonne journée à toi

#
Profil

pseudoi

le jeudi 09 avril 2015 à 09h12

Merci Sauge21 pour tes propositions de pilotage. J'y vois deux points intéressants :
a) l'idée de prévoir plusieurs coups à l'avance de la partie d'échecs. Quand je faisais de l'escalade, il m'arrivait d'avoir peur d'un pas, non pour sa difficulté propre mais parce que je ne savais pas ce que je trouverais au dessus...
b) L'autre idée que tu m'apportes est de quitter ma situation d'élément moteur de la réflexion ; mais que le groupe reprenne les choses en main avec clairvoyance serait déjà de mon point de vue une victoire absolue et la suite importerait assez peu ...

A part ça "mignon touchant", peut-être rends-tu juste hommage à la légèreté de ma narration là, chaque membre de l'équipage a des barriques de bonne grosse souffrance sur le bateau, certaines déjà ouvertes et d'autres en attente, mais ce n'est pas ma nature de les détailler.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

pseudoi

le mardi 21 avril 2015 à 13h36

Codicille.

Après discussion avec A, il a été convenu d'en rester là et de garder dans le secret de nos coeurs ce lien 2A. Pour elle, les éventuels bénéfices du coming out ne balancent pas les risques de déséquilibre d'une situation stable depuis tant d'années. Je respecte, même si avec un petit pincement de coeur d'être passé à côté de quelque chose. Et puis va bene cosi, le plus beau dans un problème d'échecs ce n'est pas la solution, mais les potentialités qu'il incluait dans les variantes qui ne seront pas jouées, n'est-ce pas ?

Bises à tous ceux ici qui ont pris un peu de temps et donné un peu de leur gentillesse pour m'accompagner dans ces quelques jours "de crise", ils m'ont été précieux.

Le gars 2.

#
Profil

Leolu

le mardi 21 avril 2015 à 16h06

La raison et la mesure l'ont emporté. C'est pas plus mal, parfois. Surtout lorsqu'on n'est pas seul en jeu...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion