Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Des hauts, des bas, les sentiments vont et viennent

Témoignage
#
Profil

Chupapink

le lundi 06 avril 2015 à 16h04

Bizarrement c'est plus difficile maintenant de revenir pour partager la suite de mon histoire. Des choses ont changé, en mal j'ai l'impression, mais j'essaie toujours de voir le positif (avec beaucoup plus de difficulté). Mais un besoin de vos échanges me ferait sans doute du bien.
Pour ceux qui ont suivi un peu le fil de mon histoire, mon mari vit avec une femme qui vient d'avoir un enfant (de lui). Cette naissance, j'avais fini par l'accepter mais la réalité m'a rattrapée en plein face. J'ai eu comme d'un seul coup, un blocage face à lui. Il n'avait plus seulement une "copine", il avait maintenant une famille, une 2ème famille. Et là, d'un coup, je n'ai plus pu. tout ceci n'avait plus aucun sens. J'ai dit stop, il ne pouvait plus rester dormir chez moi de temps en temps comme nous le faisions depuis presque un an. Mais je voulais garder ce lien quand même que nous avions et que j'espère nous avons encore. Car cette "rupture", il ne l'a pas accepté. Pour lui j'avais forcément quelqu'un pour qui j'étais prête à tout arrêter entre nous. Il ne comprend que la naissance de cet enfant à changer la donne dans mon esprit. Alors je me dit que le temps fera encore son devoir, et que s'il veut continuer à avoir ce lien entre nous (pour nos enfants et même pour nous), il finira par accepter. Il ne s'est jamais considéré polyamoureux, alors que c'est lui à la base qui aimait 2 femmes. Je vais donc attendre ...

Et de l'autre côté, avec mon amoureux que j'avais rencontré il y a 3 mois, les choses se sont légèrement dégradées. Comment expliquer qu'on puisse être bien avec une personne , vivre des choses extrêmement intenses et agréables, et de l'autre côté ne pas s'imaginer ou envisager de futur avec cette même personne. Il m'a demandé si je l'avais aimé vraiment. Je ne sais pas dire aujourd'hui si c'était de l'amour. J'ai comme l'impression que ce sentiment m'a été enlevé et que je ne le retrouverais jamais vraiment comme je l'ai connu. Donc, constatant de moi même que je ne pourrais de toute façon pas lui apporter ce dont il espérait (même sans qu'il me le dise), j'ai préféré mettre un terme à notre relation. Aujourd'hui, il cherche des réponses que je ne peux pas lui donner. Je sais que je lui ai fait du mal, mais ça aurait été pire si nous avions continué, il aurait continué à espérer plus sans me l'avouer, mais je le voyais bien, je le ressentais, comme s'il attendait de moi que je réagisse ou que je fasse comme lui aurait voulu que je fasse. Et du coup, comme ça n'a pas été le cas, ça a créé un conflit qui a fini de me convaincre que ça n'aurait pas pu continuer. Nous avons parlé, nous nous sommes expliquer car le dialogue était très important entre nous, mais aujourd'hui il ne me croit plus sur les sentiments que j'ai pu avoir pour lui, il pense que tout était pour m'évader de ma relation avec mon mari. Alors je me suis renfermée, je ne vais pas passer mon temps à me justifier. Finalement je préfère rester seule pour l'instant que de continuer à faire souffrir parce que je ne suis plus capable d'aimer.

Je continuerais à venir lire et à participer parce que j'ai trouvé dans le polyamour la liberté d'aimer, mais puisque mon coeur ne semble plus capable de ça, je vais le mettre sur pause, et peut-être qu'un jour il en sera capable à nouveau.

#
Profil

Katouchka

le lundi 06 avril 2015 à 17h23

Ma chère petite jumelle...
D'abord sache que mes bras sont là prêts à t'accueillir pour un gros câlin.

Comme je te comprends encore une fois...

Tu vis en accéléré ce que j'ai vécu et ce qu'il me reste peut-être à vivre.

Bien sûr que tu es capable d'aimer encore, c'est juste que là, wouaou, trop c'est trop.

Bon, il est évident que le fait qu'il est fondé une 2e famille, qui plus est avec quelqu'un qui te rejette et avec qui il est impossible de construire en commun ça soit source de souffrance. Très concrètement, tes enfants de lui ne sont plus la priorité et donc votre famille puisqu'il en a deux. Elles deviennent à "égalité" mais séparées. Et s'il y en a à qui cela puisse convenir, je comprends qu'à toi cela ne convienne pas. Pour moi c'est comme une rupture de contrat et pour le coup, ça ressemble bien plus à de la polygamie qu'à du polyamour. Autant on peut avoir plusieurs amoureux, autant plusieurs familles c'est pas mon idéal de vie même si parfois la vie c'est comme ça. Alors quoi? Il te ferait subir cette rupture dans votre famille et encore, il aurait le droit et le loisir de venir te faire des "visites" amoureuses! Bah j'comprends carrément que tu l'aies mauvaise!!!!

Après dans sa logique à lui ça pourrait fonctionner et j'ai entendu des récits où ce genre de situations convenaient mais d'abord ce qui compte c'est ce que tu veux toi, ce dont à quoi tu consens , ce qui est la base du polyamour et tu n'es pas obligée de consentir à tout. Et lui, il doit l'accepter.

En ce qui concerne ton autre amoureux... L'amour se conjugue à bien des temps... Peut-être était-ce de l'amour, oui mais ce n'était pas l'amour qu'il attendait.
L'amour comme tu l'as vécu... Mais jamais on ne revit l'amour comme on l'a vécu. Il est à chaque fois différent. :)

Allez, encore un gros câlin!!! Et n'hésite pas à venir par là!

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 avril 2015 à 17h50

Jezebel
Comment expliquer qu'on puisse être bien avec une personne , vivre des choses extrêmement intenses et agréables, et de l'autre côté ne pas s'imaginer ou envisager de futur avec cette même personne.

Bah, juste comme ça.

Qu'est-ce que tu veux expliquer d'autre ?!

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 avril 2015 à 18h53

En tout cas :

Jezebel
Des hauts, des bas, les sentiments vont et viennent

Je crois que ça correspond bien à la définition de la vie d'un(e) polyamoureux(se) ! ;)

#
Profil

Chupapink

le lundi 06 avril 2015 à 23h51

Merci Katouchka, ton post m'a remonté un peu le moral. Je prend à bras ouvert tes câlins, ça rebooste, surtout en ce moment. Je sais que c'est moi qui coupe court à mes relations mais je m'en prends tellement plein la g...... que je dois lutter avec mes émotions et sentiments pour me tenir à mes décisions.
Je sais que je ne revivrai pas ce que j'ai vécu, en même temps je n'en ai pas vraiment l'envie vu comment ça se termine. Mais j'ai du mal à imaginer que je puisse revivre quelque chose d'aussi solide (sauf à la fin).

Lulutine, ta réponse "Qu'est-ce que tu veux expliquer d'autre ?" m'ouvre les yeux sur le fait que finalement je cherche autant de réponse à ma manière que mon ancien amoureux en cherche à la sienne. Mais ne plus se poser de question est beaucoup facile à dire qu'à faire. Je vais essayer de me soigner de ce mal !!! :-D

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 avril 2015 à 01h00

Jezebel
Mais ne plus se poser de question est beaucoup facile à dire qu'à faire. Je vais essayer de me soigner de ce mal !!! :-D

Hihihi bienvenue au club !
Je me soigne aussi...! ;)

#
Profil

PolyGone

le mardi 07 avril 2015 à 01h35

Bonsoir Jezebel,
Je suivais ton histoire depuis quelques mois et me demandais comment ça allait.
Je trouvais que tu étais incroyablement courageuse, et honnêtement j'estimais que ton mari n'était peut-être pas tout à fait à la hauteur de ce que tu faisais par amour pour lui.

Aujourd'hui tu viens nous dire que tu craques, que la naissance de ce bébé, c'est trop dur. Évidemment que c'est trop dur Jezebel, c'est incroyablement dur.
Dans la vie il y a ce que l'on voudrait bien être capable d'affronter, et les limites infranchissables de l'insupportable. Et tout l'art consiste, en avançant dans la vie, à ne pas se leurrer soi-même sur ce à quoi on peut faire face. On peut s'améliorer, devenir plus fort, apprendre à élargir le champ de ses possibles mais à un moment il faut dire stop. Sinon on se perd. Et dire stop sans culpabiliser de ne pas se sentir capable d'aller plus loin. Savoir au contraire poser des limites destinées à protéger son intégrité psychologique, affective, etc....n'est pas être insuffisant. Au contraire.

Quant à mettre son coeur sur "off" quelque temps, pour l'avoir fait dans ma vie je dirais que ce n'est pas forcément une mauvaise idée. Il a parfois besoin, lui aussi, de récupérer. Et après, ça je le sais de source sûre, il repart de plus belle :-)

Courage à toi. Tu sembles être de ces femmes pour qui l'amour est la valeur centrale (le vrai, celui qui donne). Pour quelques temps tes enfants en seront peut être les seuls bénéficiaires (ce qui est déjà pas mal), mais la vie va, vient, coule et évolue. Il faut parfois savoir se poser, et puis on repart :-)

#
Profil

Florine

le mardi 14 avril 2015 à 23h15

Coucou Jézabel,

Tu me vois bien triste de ta situation actuelle. Sache que la création d'un autre foyer serait une limite infranchissable pour moi aussi. Nous en avons déjà parlé avec mon mari. Donc, ta réaction n'est pas aberrante.
Entre le fait de se dire : un bébé va arriver et savoir qu'il est bien là, il y a une grande différence. On sait tout ce que représente un enfant. A voir dans l'avenir, si tu souhaites avoir une place dans sa vie, ou s'ils acceptent que tu aies une place dans sa vie.

Franchement, j'admire votre courage. Et votre manière d'appréhender votre vie à venir.

Pour ce qui est de mettre son coeur en OFF, bien ça me semble bon pour un temps.On l'a tous fait dans des relations monos pour mieux repartir après. Je suis certaine que tu pourras aimer d'autres fois, simplement ce sera d'une autre manière.

Quant à ta dernière relation, est-ce que ton poly-amoureux était prêt ? Et toi, étais-tu prête ? Connaissait-il le poly-amour ? On sait tous que les débuts sont chaotiques. Entre ce qu'on espère vivre et ce qu'il se produit, il y a parfois une grande marge.

Plein de bisous de réconfort

Peut-être à vendredi ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion