Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 09 avril 2010 à 22h47

mandarine
Quand il cache c est cette partie mysterieuse qui parait nous echapper qui fait mal !

Moi je veux savoir quand il(s) rencontre(nt) quelqu'un et qu'une relation s'amorce...peut-être plus pour des considérations "hygiéniques" (mst etc), et un peu pour pouvoir le cas échéant discuter de projets communs (les conditions dépendent du fait que ces projets apparaissent ou non dans le(s) autre(s) couple(s) ; car par exemple faire des enfants avec deux personnes différentes : pas évident !)

Ensuite, s'il(s) ne me di(sen)t pas "Je l'ai vue tel jour, telle heure etc", peu importe. ;)

Possible que s'il(s) ne m'en parle(nt) pas, je demande de temps en temps (genre une fois par mois) : "Tu vois toujours telle personne ?".
Mais je le demanderai de la même façon qu'à un(e) bon(ne) ami(e) qui ne m'a pas donné de nouvelles d'un(e) (de ses) amoureux(ses) depuis un moment.
J'estime que ce n'est pas de la curiosité mal placée.
Et malgré le fait que ça soit dit, ça reste tout de même une partie qui m'échappe, mais l'autre nous échappera toujours, car nous ne sommes pas lui (ou elle) ;) . Je crois qu'il faut arriver à être serein sur ce point.

#
Profil

mandarine

le vendredi 09 avril 2010 à 23h35

il est libre et je suis libre !
c est peut etre ca LA clef de l amour gratuit et total non?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 09 avril 2010 à 23h42

mandarine
il est libre et je suis libre !
c est peut etre ca LA clef de l amour gratuit et total non ?

LA clef je ne sais pas, UNE clef peut-être...pourquoi pas.
Tous les chemins mènent à Rome, sans doute que beaucoup de chemins mènent à un polyamour serein (du moins moi j'y crois).

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 01h22

Personnellement, je n'aime pas qu'on me cache quelque chose car ça me renvoie une mauvaise image de moi, on dirait que je suis quelqu'un qui va faire du mal si on me le dit, donc on dirait que je suis quelqu'un de "mauvais".

Je ne vois pas souvent dire sur ce site, que chacun joue un rôle très important dans le fait que l'autre parle sans retenue. Pourtant, je pense que c'est très important de le dire : Plus on est ouvert, plus l'autre peut parler.

Mais attention, l'autre peut nous voir fermé alors que nous sommes ouvert. Nous pouvons également être faussement ouverts (sur le coup, on fait semblant que cela ne nous touche pas, mais on le fait payer plus tard).

Finalement, la confiance passe par une longue période de connaissance de ce que l'autre est réellement prêt à entendre.

Les choses se compliquent lorsque la situation évolue. Si par exemple, l'un est de plus en plus ouvert, il se peut que l'autre ne le sache pas, ce qui nécessite une nouvelle période d'adaptation.

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 01h52

lisea
oups... j'espère que ça va comme même :-) <3

Oui, j'ai vu pire, t'inquiète.
Enfin, ça n'a pas été de la tarte quand-même.
Je te remercie de t'inquiéter pour moi.

Donc voilà.

Il est clair que j'aime la beauté de l'amour.

Pour ce faire, l'amour doit être libre (pour montrer toute sa beauté)
Par suite, toute personne de mon environnement qui tente d'emprisonner ou de museler l'amour, ou de l'écraser par insensibilité, me gâche le paysage.

On comprend mieux maintenant mon acharnement à combattre avec ferveur les écraseurs volontaires ou non de bisounours.

On comprend également mieux mon acharnement à défendre le polyamour, dans la mesure ou le polyamour va dans le sens de la libération de l'amour.

Je ne peux pas aimer quelqu'un qui me gâche le paysage, car au bout d'un moment, j'ai envie de revoir le paysage que j'aime tant.

Je ne peux donc pas aimer une mono, qu'elle qu'elle soit.

Tant que ma copine est mono, du moins tant qu'elle n'est pas poly-compatible comme vous dites, je ne peux pas l'aimer.

Pourquoi rester avec ma copine si je ne peux pas l'aimer ?
Parce qu'elle s'accroche, et que j'aime les gens qui s'accrochent.
D'un côté j'aime ma copine parce qu'elle s'accroche, mais de l'autre je ne l'aime pas car elle casse de l'amour.
J'ai essayé d'être mono, mais je ne suis plus moi.
J'ai essayé de rompre mais elle s'accroche.
La seule solution qui reste, c'est qu'elle devienne poly-compatible.

Elle a peur de perdre des choses.
Je me dit qu'elle gagnera surtout ce qu'elle cherche : moi.
A elle de savoir si c'est vraiment ce qu'elle cherche, ou si elle cherche l'image qu'elle a de moi.
Car, jusqu'à récemment, elle ne m'aimait pas, contrairement à ce qu'elle disait, du moins, elle aimait l'image qu'elle avait de moi.

Je me suis repositionné comme un pilier en béton.
Je suis poly, et je le resterai, la seule chose que je peux faire, c'est expliquer pour qu'elle choisisse.
Je lui dit qu'à mon avis, elle a tout à gagner (en fait, je n'en suis pas sûr, il faut que je lui redise, je viens de le faire car elle va lire ce passage).
Je lui dit qu'elle fait ce qu'elle veut, mais que si elle me veut, c'est ça ou rien.

Est ce que l'on considère que je la change, ou est ce que l'on considère que je lui laisse le temps de changer ?
A vous de me le dire.
Moi, personnellement, j'ai l'impression de vouloir la changer, car au fond de moi, j'espère qu'elle va le faire, je n'ai pas envie de la voir partir.
Mais d'un point de vue philosophique, je ne l'oblige à rien, c'est elle qui choisit.

Elle décide d'essayer.
Maintenant, elle me demande des explications, et elle me dit même qu'elle comprend petit à petit.
L'image qu'elle a de moi rejoint progressivement celle que j'ai de moi.
Elle arrive à surmonter certaines de ses peurs.

Je prend conscience petit à petit que je ne l'aimais pas.
Je ne sais pas si je l'aimerai lorsqu'elle sera poly.
Je pense qu'elle a intérêt à devenir poly et non pas seulement poly-compatible, car je pense que je ne peux pas combler toutes ses attentes, je ne peux pas être celui qu'elle voudrait que je sois, et qu'être poly résoudrait ce problème.

Elle prend un risque (celui de perdre la belle image qu'elle a de moi), moi je ne prend quasiment pas de risque, je ne peux que gagner quelque chose, car pour moi, c'est ça ou rien, et "rien", c'est déjà ce que j'avais. Enfin, il faut avouer que je profitais abusivement de l'amour qu'elle avait pour l'image qu'elle avait de moi, mais j'avoue que ça ne m'intéresse plus, même si c'est plein d'amour.

Est ce que cette histoire c'est de l'amour ?
Moi je dis que non.
C'est juste une grosse galère de plus dans ma vie, et une grande aventure pour elle, fusse t-elle douloureuse.
C'est aussi pour moi, juste le dernier espoir de sortir de cette galère, en s'y prenant de cette façon là.

Je pense que si j'avais cherché une nana poly plutôt que d'en prendre une mono qui s'accroche et de l'attirer vers le polyamour, je serais déjà arrivé à mes fins.
Mais je ne savais pas chercher, j'avais peur de chercher, car j'avais peur de ne pas trouver.

Raisonner sur des impressions, c'était risqué, mais c'était tout ce que j'avais sous la main.

Personne ne connait la suite pour l'instant, sauf peut-être mon horoscope !

--------------

Je confirme donc qu'il n'y a pas d'amour d'après moi dans la volonté de changer un mono en poly.

Je confirme que j'aime plus le polyamour que ma copine.
Ceci vient du fait que je ne peux aimer que des femmes poly.
Aucune nana mono ne peut rivaliser avec le polyamour, me concernant.

--------

Mes excuses à Drya qui soutenait cette thèse depuis déjà longtemps (me concernant) mais que je ne voulais pas voir, et merci à Liséa de m'avoir donné le coup de grâce. Et merci à verdad76 d'avoir créé ce fil.

---------

Et mes excuses à bobonne.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 01h58

ERIC_48
Chacun son tour de demander des explications. Là, c'est moi qui pige pas. C'est possible dans la vrai vie, ce truc là ?
(je parlais d'un(e) mono qui aime un(e) poly, je crois)

Merci pour vos réponses que j'ai enfin lues.
On voit bien que les exemples sont quand-même instables (en majorité).

#

bobonne (invité)

le samedi 10 avril 2010 à 09h20

C' est pas toi qui me change, c est uniquement moi et ma volonté!
On est pas maitre de la vie des autres ,le chemin au poly amour mene au bonheur ,le tien le mien, personne ne m'a obligée a y aller.
Si j y suis c est pour moi deja et pour toi apres!
Prenons ce chemin tous les deux et voyons ce qu il y a a decouvrir!
Je suis deja partie sur ce chemin et je me retrouve enfin,je sait ce que je veut je sait ce que tu veut !
J' ai appris a me voir , a m' ecouter de ce fait a voir les autres aussi,la decouverte du siecle:j existe et non pas a travers lui!
Juste pour dire a tous que j' y crois !
Que c' est possible apres tant d 'années de galére de changer et d aboutir enfin a ce que l on cherchait sans vraiment vouloir se l 'avouer!
Je ne perdrai rien sur ce chemin je gagnerai plus d 'amour (enfin)!
Je ne decouvre pas d' un seul coup de baguette magique que ce que je suis etait encré en moi, il m 'en a fallu des heures de refléxion des nuits a vous lire a me dire que tout etait trop complexe!
Finalement il suffit juste de laisser entrer la vie par la grande porte et de se laisser guider par son instinct!
Maintenant je sait ou j 'en suis
Crevée lessivée mais heureuse!
Merci a tous de votre aide involontaire!
et maintenant bobonne retourne a ses taches menageres le coeur leger!
bon week end a tous!
A toi aussi eric !
Je t aime mon poly mec!

#
Profil

mandarine

le samedi 10 avril 2010 à 09h55

LuLutine
LA clef je ne sais pas, UNE clef peut-être...pourquoi pas.
Tous les chemins mènent à Rome, sans doute que beaucoup de chemins mènent à un polyamour serein (du moins moi j'y crois).

Une fois qu' on a pris tous ces chemins qui ne menent a rien
On trouve enfin "le" bon chemin
Maintenant reste a voir si celui ou celle qui y vient avec nous y restera!
Et je ne pense pas qu un chemin serein a cent pour cent existe.
On aura toujours des moments de doute et d incertitude!
Dans ces cas la au lieu de tout balancer mieux vaut une légere "mise en veille" une "retraite sentimentale" et ensuite .....repartir en croisade!

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 10 avril 2010 à 11h39

Eric, intéressant cheminement perso que tu fais là. J'espère que de telles nuits blanches et de tels moments de lucidité - à différencier des moments où tu dis "je ne sais pas ce que je dis, je ne choisis pas mes mots..." - t'apporteront à terme une approche satisfaisante de gens et des choses.

Maintenant, je souligne et rebondis...

ERIC_48
d'emprisonner ou de museler l'amour, ou de l'écraser par insensibilité, me gâche le paysage.

Est-ce que tu vois que ce "paysage" et le monde tel qu'il est, ce sont deux choses trop différentes ?
De mon côté, j'ai aussi du mal qu'on me gâche le paysage, pour d'autres raisons. Mais comme je ne crois pas possible ou souhaitable de changer les gens... Souvent, je les fuis, je me crée un paysage parfait... dans une certaine solitude.
Je renonce à une communauté d'esprit où tout le monde serait tellement comme moi que ça irait tout seul (couple, groupe, tribu...). Etant donné ce que j'aime dans la vie, je ne peux que souhaiter aux gens mes libertés... donc pas leur imposer mon sens de l'harmonie, parce que l'harmonie, comme en musique, c'est un effort et un travail que je ne fournirai pas pour d'autres.
Tu me suis ?

ERIC_48

Pourquoi rester avec ma copine si je ne peux pas l'aimer ?
Parce qu'elle s'accroche, et que j'aime les gens qui s'accrochent.
D'un côté j'aime ma copine parce qu'elle s'accroche, mais de l'autre je ne l'aime pas car elle casse de l'amour.

Oui, elle a l'air bien solide bobonne.
Un amour aussi inconditionnel de la part de quelqu'un, ça me ferait flipper. Je doute d'être capable d'en rendre autant, et je crains les attentes qui viennent avec. Là, on ne me demande pas d'être tout, comme on le demande dans un couple exclusif, mais on me donne une valeur immense et permanente...
Et je perds la possibilité d'être en dessous de cette valeur, de donner "si je veux quand je veux" la réponse que je désire à cette attente.

ERIC_48

Je pense que si j'avais cherché une nana poly plutôt que d'en prendre une mono qui s'accroche et de l'attirer vers le polyamour, je serais déjà arrivé à mes fins.

Mais je ne savais pas chercher, j'avais peur de chercher, car j'avais peur de ne pas trouver.

Là, et à quelques autres moments dans ton message ("je ne peux pas aimer une mono")... je n'arrive pas à suivre. Je sais que c'est possible de vivre ainsi, mais c'est trop loin de moi pour que je comprenne facilement.
Est-ce que c'est "n'importe quelle poly vaut mieux qu'une mono qui m'aime" ?
Ou "je préfère chercher une poly longtemps, quitte à ne pas prendre l'amour qu'une mono m'offre" ?

Parallélement, mettre le début de l'histoire avec la fin du raisonnement, ça donne "je reste avec bobonne car j'avais peur de ne pas trouver de poly".
Je suppose qu'il y a quand même d'autres sentiments qui entrent en jeux... Parce que celui-ci me semble "seul" pas assez fort pour rester avec quelqu'un, même si on a très peur...
Tu dis que c'est une galère pour toi. Je le comprend, personne n'aime être dans cette situation. Mais c'est une galère choisie... Je pense qu'il y a moyen d'aimer ses galères aussi.

ERIC_48

Ceci vient du fait que je ne peux aimer que des femmes poly.
Aucune nana mono ne peut rivaliser avec le polyamour, me concernant.

Même question que plus haut, avec une approche différente.
Aimer le polyamour, ou son propre "paysage amoureux", ça veut dire que tu aimes par choix, pas par impulsion ?

C'est une hypothèse que je formulais déjà sur l'amour en général, "aimer l'amour plus que la personne", mais qui pourrait être valable aussi dans ton affirmation d'aimer le polyamour plus que ta copine.
Est-ce qu'en désirant, plutôt qu'un individu avec toutes ses qualités imprévues et indépendantes de nos attentes, un concept, une façon d'aimer, une harmonie, paysage, idéal... on aime pas un genre de "soi-même généralisé" ?
On aime sa propre façon d'aimer, on s'aime soi. Et on cherche quelqu'un qui remplit cette fonction d'aimer comme nous, donc quelqu'un qui fait comme on veut qu'il fasse, mais de lui-même.

Si tu as de quoi faire des téléchargements, je te conseille de visionner la série "dollhouse" de Joss Whedon (ça doit faire environ 25 épisodes en tout) qui tourne beaucoup sur ce fantasme de trouver des personnes qui nous aiment d'elle même comme on voudrait idéalement qu'elle nous aiment.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 10 avril 2010 à 12h13

mandarine
Et je ne pense pas qu un chemin serein a cent pour cent existe.

Si tu lis bien je n'ai jamais dit que c'était le chemin qui était serein (c'est d'ailleurs en général le contraire, même si je ne l'ai pas précisé).

J'ai juste dit que la sérénité était à l'arrivée (donc pas sur le trajet). ^^

#
Profil

LuLutine

le samedi 10 avril 2010 à 12h15

ERIC_48
Personnellement, je n'aime pas qu'on me cache quelque chose car ça me renvoie une mauvaise image de moi, on dirait que je suis quelqu'un qui va faire du mal si on me le dit, donc on dirait que je suis quelqu'un de "mauvais".

Mais est-ce que ça signifie qu'on doit tout te dire ?
Je ne pense pas, si ?

Moi je n'ai pas besoin de savoir dans quelle position ils font l'amour ou à quelle heure ils se voient ^^
Par contre savoir qu'un(e) autre existe, oui. Ensuite, les détails...

#
Profil

Boucledoux

le samedi 10 avril 2010 à 12h51

LuLutine
Mais est-ce que ça signifie qu'on doit tout te dire ?
Je ne pense pas, si ?

Dans un de ses bouquins, Françoise émet l'idée que la volonté de tout savoir dans les relations lutines est beaucoup un truc masculin et le relie à la recherche d'un contrôle conservé sur l'autre. Genre (si j'ai bien compris ce qu'elle veut dire) "ok on est libre mais tu dois tout me dire, c'est à dire en fait tout soumettre à mon avis ou au moins à mon accord" . Je dois dire que ça m'a fait pas mal réfléchir à mes propres fonctionnements et à mes propres pratiques.

Bon, évidemment cette réflexion se croise aussi avec des expériences réelles et des relations ou la question de dire ou pas se pose concrètement mais Il me semble aujourd'hui qu'accepter de ne pas savoir, de ne savoir que ce que l'autre a envie de partager à tel ou tel moment mais sans en faire une obligation de transparence c'est aussi une exigence de liberté et de respect de l'autonomie de l'autre dans sa construction et son cheminement propre.

Je dois dire que c'est parfois pour moi plus difficile à gérer que le fait que mon amie vive d'autres amours ou vive avec un autre amour (c'est le cas). ;) Mais c'est accepter que la construction de son identité amoureuse (poly ou autre) soit quelque chose qui peut être à certains moment une expérience conduite à deux mais doit aussi être à d'autres moment une construction purement personnelle ou l'autre n'a pas à s'immiscer, même simplement par le regard ou une obligation de transparence à priori.

#
Profil

verdad76

le samedi 10 avril 2010 à 13h21

Bonjour

oula il y a eu bcp de messages depuis que je suis passé...
pour répondre à Mllechat entre autre...

ce que je redoute un peu, ben c'est de ressentir une certaine douleur, une certaine jalousie de la savoir dans les bras d'un autre, savoir oui que je ne suis pas l'unique....j'essaie de travailler dessus mais c'est dur quand même...

car tout ça me renvoie en pleine gueule un certain manque de confiance en moi, latent et présent depuis très très longtemps...
donc forcément j'ai peur....peur qu'il soit mieux, plus, etc etc
même si elle me répète depuis le début que non, il est juste "autre"....
ma raison l'entend, mais mon coeur moins...

et sur le fait de dire, c''est vrai que parfois je suis tenté par le fait qu'elle m'en dise plus, sur lui, sur ce qu'elle vit avec lui etc...mais suis je capable de le recevoir je sais pas
ce qui me fait "mal" aussi, c'est de me dire qu'il ya une part d'elle que je ne connaitrais jamais, de me dire qu'elle doit être différente avec lui....

je sais pas trop comment expliquer, vous allez sans doute me rétorquer qu'il la connait bcp moins que moi, ce qui est vrai, mais je sais pas....
oui j'ai l'impression qu'on me prive d'une partie d'elle, d'une partie de notre histoire...
alors que ce n'est sans doute pas ça du tout!

enfin voilà livrés en vrac....

#
Profil

Drya

le samedi 10 avril 2010 à 13h52

LuLutine
Possible que s'il(s) ne m'en parle(nt) pas, je demande de temps en temps (genre une fois par mois) : "Tu vois toujours telle personne ?".
Mais je le demanderai de la même façon qu'à un(e) bon(ne) ami(e) qui ne m'a pas donné de nouvelles d'un(e) (de ses) amoureux(ses) depuis un moment.
J'estime que ce n'est pas de la curiosité mal placée.

Il me semble que l'amitié dans un couple est la base essentielle, du moins quand on envisage une relation durable, des projets, c'est ça aussi qui fait qu'on se sent lié à une personne sur la durée. Mon compagnon est aussi la personne qui me connait le mieux, c'est vraiment mon meilleur ami. (PS: on a même réussi à aborder des sujet épineux récemment, même le polyamour ! champagne!!!)

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 13h58

LuLutine
Mais est-ce que ça signifie qu'on doit tout te dire ?

Je ne pense pas, si ?

Moi je n'ai pas besoin de savoir dans quelle position ils font l'amour ou à quelle heure ils se voient ^^

Par contre savoir qu'un(e) autre existe, oui. Ensuite, les détails...

En fait c'est assez clair pour moi que ce n'est pas une question de détail. Qu'ils soient croustillants ou pratiques (style MST) ne change rien.

J'ai besoin qu'on me dise tout ce que l'on a spontanément envie de dire, sans se dire que ça ne se dit pas. Je sais pas si c'est clair ?

Les détails ne me font pas peur, et ne m'attirent pas spécialement non plus. Ce qui m'attire, c'est de sentir ce qui se vit. Si le détail est essentiel, alors je veux connaitre le détail.

Pour illustrer, je pense que si je pouvais voir à travers les murs, je demanderais quand-même ce qui s'est passé. Car ce qui se passe ne se voit pas forcément bien avec les yeux, me semble t-il.

#
Profil

Drya

le samedi 10 avril 2010 à 13h58

ERIC_48

Est ce que l'on considère que je la change, ou est ce que l'on considère que je lui laisse le temps de changer ?
A vous de me le dire.
Moi, personnellement, j'ai l'impression de vouloir la changer, car au fond de moi, j'espère qu'elle va le faire, je n'ai pas envie de la voir partir.
Mais d'un point de vue philosophique, je ne l'oblige à rien, c'est elle qui choisit.

Mes excuses à Drya qui soutenait cette thèse depuis déjà longtemps (me concernant) mais que je ne voulais pas voir, et merci à Liséa de m'avoir donné le coup de grâce. Et merci à verdad76 d'avoir créé ce fil.

(Oui, je trouve toujours à redire et j'aime me faire l'avocat du diable pour voir ce qui en sort ^^)
Perso, deux choses me viennent à l'esprit quand je lis ton post:
1) j'ai l'impression que tu lui fait du chantage, et tu te rends compte que tu ne l'aimes pas plus quand elle essaye de s'adapter à ce que tu veux.
2) je me suis rendu compte plusieurs fois qu'on est capable d'aimer à peu près n'importe qui, du moment qu'on apprend à connaître la personne: chaque personne a un charme particulier, parfois bien caché, et parfois on aime surtout le fait de découvrir des facettes surprenantes: la personne est bien plus que ce qu'on croit voir au premier abord... (Après, est-ce qu'on aime plus le voyage qu'est la découverte ou la personne qu'on découvre, c'est selon, mais on se sent quand même amoureux)

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 13h59

Pour les autres, je reviendrai, j'en garde un peu pour demain...

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 14h07

Drya
Perso, deux choses me viennent à l'esprit quand je lis ton post :

1) j'ai l'impression que tu lui fait du chantage, et tu te rends compte que tu ne l'aimes pas plus quand elle essaye de s'adapter à ce que tu veux.

2) je me suis rendu compte plusieurs fois qu'on est capable d'aimer à peu près n'importe qui, du moment qu'on apprend à connaître la personne : chaque personne a un charme particulier, parfois bien caché, et parfois on aime surtout le fait de découvrir des facettes surprenantes : la personne est bien plus que ce qu'on croit voir au premier abord... (Après, est-ce qu'on aime plus le voyage qu'est la découverte ou la personne qu'on découvre, c'est selon, mais on se sent quand même amoureux)

Bon, je vois que Drya est là, je te répond de suite.

1) Je pense que je ne fais plus du tout de chantage depuis que je donne l'impression d'en faire. J'en faisais beaucoup plus lorsque je me forçait à être mono, et que ça ne se voyait pas que je le faisais payer d'une façon ou d'une autre. Maintenant, je lui dis juste que je suis comme ça ou rien. Je n'appelle pas ça du chantage, sinon n'importe quel magasin ferait du chantage en disant, c'est 3€ le kg ou rien. Faire du chantage, c'est mettre l'autre dans une situation ou il perd quoiqu'il choisisse par l'intermédiaire d'une menace (si vous ne me donnez pas 3000€, je vous bousille la vie en disant tout à votre femme). Ce n'est pas le cas ici. Je ne la menace aucunement. Je met juste le produit sur l'étagère, sans mentir à propos du produit. Je suis poly, et ce n'est pas sûr que je l'aimerai si elle le devient. Je ne peux pas être plus clair.

2) Pour ton point de vue n° 2, je suis d'accord, sauf pour certains points fondamentaux, comme celui, dans mon cas, du caractère poly de la personne. Ya quand-même des limites, et apparemment, ma limite est relativement restrictive sur ce point.

#
Profil

ERIC_48

le samedi 10 avril 2010 à 14h16

Siesta : tu me demande si je vois les choses comme cela :

"n'importe quelle poly vaut mieux qu'une mono qui m'aime" ?
ou
"je préfère chercher une poly longtemps, quitte à ne pas prendre l'amour qu'une mono m'offre" ?

Ben, c'est dur à avaler, mais c'est bien ça que je me suis rendu compte.

Bon, faut nuancer, car tu utilise là des mots forts, que tu n'as peut-être pas bien choisis !

Par exemple, la première phrase aurait été plus claire avec une certaine égalité entre poly et mono, à savoir :

"n'importe quelle poly QUI M'AIME vaut mieux qu'une mono qui m'aime"

Car, cela va sans dire pour moi, et ça va encore mieux en le disant pour les autres, que je ne vois pas ce que je pourrais faire d'une poly qui ne m'aime pas ! Suis pas libertin pour un sous, rappelle-je.

Ta seconde phrase oublie que j'ai déjà une mono qui m'offre son amour, qui j'ai cru bon de prendre à une époque ou je ne comprenais pas ce que je comprend aujourd'hui. Donc effectivement, je n'en n'ai pas besoin d'une seconde, j'ai assez d'ennuis comme ça : "je préfère chercher une poly longtemps, quitte à ne pas prendre l'amour qu'une SECONDE mono m'offrIRAIT" ? Mais effectivement, si je perd celle-ci dans l'aventure, je crois que je n'en chercherai pas d'autre. Ou alors je serai serial mono comme j'ai entendu dire, ou j'utiliserai ta méthode de prendre celles qui sont en période de transition et qui voudront bien d'un CDD. Mais, à mon avis, les polys ne sont pas si rares que ça. Je me dit que je n'ai pas assez cherché pour pouvoir le dire. cf Clémentine qui me dit qu'il ne faut pas raisonner sur des impressions, mais sur des données. Donc pas de réponse tant que je n'ai pas de données. C'est dur à avaler aussi ça.

Suite au prochain épisode.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Boucledoux

le samedi 10 avril 2010 à 14h29

verdad76
Bonjour

oula il y a eu bcp de messages depuis que je suis passé...
pour répondre à Mllechat entre autre...

ouaip, désolé comme d'hab on est partit un peu en vrille loin de ta question de départ ;) mais bon, d'abord c'est ça fait parti du jeux forum, ensuite y a quand même pas mal de choses intéressantes y compris peut-être pour reboucler sur tes interrogations...

je sais pas trop comment expliquer, vous allez sans doute me rétorquer qu'il la connait bcp moins que moi, ce qui est vrai, mais je sais pas....
oui j'ai l'impression qu'on me prive d'une partie d'elle, d'une partie de notre histoire...
alors que ce n'est sans doute pas ça du tout !

Ben moi je ne vais pas te rétorquer ça parce que je n'en sais fichtre rien. Par contre, ce qu'il me semble c'est que c'est peut-être justement maintenant que vous pouvez apprendre des choses sur vous, sur elle, sur votre relation, sur toi dont vous ne vous doutiez pas jusque là.

Dans un autre fil, Lilie parlait hier du "super pouvoir d'aimer plusieurs personnes" qu'elle s'est découverte (j'adore, je vais la remettre à toutes les sauces celle là). Bon, je comprends que tu ais du mal pour l'instant à le voir comme ça bien sur ;) n'empêche que ça met à mon avis le doigt sur le fait que ce n'est pas forcément un moins pour votre relation mais que vous pouvez aussi le vivre tous les deux comme un plus pour vous deux.

Est ce qu'on se connait vraiment quand on vit "dans les clous" sans trop se poser la question de comment c'est à côté et est ce qu'on y serait bien ? Est ce qu'il n'y a pas tout une partie de nous qui représente l'autre non pas comme il est mais comme on considère qu'il devrait être en fonction de normes et de standards sociaux tellement intégrés qu'on ne les interroge plus et qu'ils nous semblent naturel ? Et qu'en même temps, par le fait même de le représenter de cette manière là, on impose à l'autre ? Sortir des clous ça permet d'interroger tout ça, de remettre en cause et finalement, de mieux se connaitre soi, l'autre et la relation qu'on construit.

Ca veut dire que ce n'est pas tant que tu connaissais tout de ta compagne et qu'aujourd'hui il y a une partie qui t'échappe mais peut-être que c'est autant sinon plus l'illusion que tu connaissais tout qui disparait. Et, oui, il y a une partie qui t'échappe (sa relation avec son amant) et tu ne peux pas faire comme si ça n'existait pas mais en échange, tu découvres la facette "superwoman" d'une compagne libre qui cherche hors des clous à interroger les normes pour construire sa propre identité autonome et ça, ça peut être immensément riche d'apprentissage et de connaissance sur l'autre, sur toi, sur vous...

Bon, bien sûr, tout ça s'est si tu es dans une démarche ultra positivante qui est tout sauf facile, qui veut dire remettre en cause des choses profondes qui ne sont pas évidente et pas forcément possible pour tout le monde. Mais vu ta démarche et ce que tu dis ici (bravo pour ça d'ailleurs) tu es peut-être dans ce chemin là et, amha, il dur, difficile, douleureux mais au final riche, épanouissant et passionnant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion