Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Compagne d'un polyamoureux et jalousie

#
Profil

lets

le lundi 29 mars 2010 à 19h59

Je vais mieux. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir mais j'essaie maintenant d'avancer pour moi, de ne pas enfermer mon compagnon dans ce que j'aimerai qu'il soit et en refusant ce qu'il est. Ce qu'il fait le constitue (et qui peut condamner le désir d'aimer?). A moi de voir si ce qui le constitue peut être compatible avec ce qui me constitue moi. Je réfléchis beaucoup sur ce que j'ai pu être pour lui depuis ce qu'on se connait, pour comprendre. Je travaille aussi sur ma jalousie qui me détruit plus qu'autre chose et qui finalement a détruit tout ce à quoi je tenais.
Carpe diem...

Mon compagnon n'a pas envie de m'entendre pour l'instant parler de mes questionnement. Sur le coup je lui en voulais. Puis je me suis dit que si moi il m'avait fallu plus d'un an pour commencer à réfléchir, je ne pouvais pas exiger de lui qu'il comprenne en une seconde. Je laisse le temps s'écouler, je travaille sur le pourquoi de ma jalousie et de mes peurs.

SIESTACORTA : tu as raison concernant les réactions des enfants. Il est evident que mes enfants ont ressenti ma souffrance . J'aurais manifesté comme "normale" cette situation (sans rentrer dans les détails), elle aurait été normale pour eux.

#
Profil

Romy

le lundi 29 mars 2010 à 20h09

Bonjour Lets,
Je suis heureuse de te lire. Ça me fait plaisir, vraiment. Tu sembles être sur une voie qui t"apporteras un peu plus de sérenité. Continue de réfléchir et de te faire ta propre idée. Essaie d'aller à la source, de décortiquer. Puis quand tu en auras marre de réfléchir, mets de la musique, va faire un tour à la piscine, va danser avec des copines!
Si tu te fais confiance et que tu agis selon ta bonne conscience et selon ton intérêt, tu ne seras jamais vraiment loin de la vérité. Et qui veux vivre faussement?
Rosalie

#
Profil

lets

le lundi 29 mars 2010 à 20h15

contente de te lire Rosalie!
C'est impressionnat cette impression "d'être mise à nue" devant une inconnue et de se sentir comprise comme jamais.
Ca fait du bien et c'est vraiment déroutant en même temps.

Cette après midi je souriais intérieurement devant une collègue (et amie ) qui connait les très grandes lignes de mon histoire et qui évidemment ne comprend pas : je me disais que si elle savait tout ce qui se passe en moi en ce moment elle serait étonnée et comprendrait encore moins..

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

ERIC_48

le lundi 29 mars 2010 à 20h31

Tu as un pied dans le polyamour, lets.
1) Tu arrives à regarder qui est l'autre
2) Tu ne condamne pas l'amour
3) Tu essaye de vaincre ta jalousie
4) Tu te sens comprise par une poly et pas par une mono
5) Tu réfléchis
6) Tu as déjà un poly pas si loin de toi que ça (c'est très dur à trouver)

Ou là, là, vas tu t'en remettre ?

Je te rassure tout de suite, non !

Bientôt, tu m'expliqueras ce que je dois faire avec ma copine...

Je modifie pour ajouter que je trouve que tu as beaucoup de courage, car tu as fait ce qu'il y avait de plus difficile, tu as écopé de tous les inconvénients, sans avoir aucun avantage. A mon sens, c'est un exploit. Et aussi, la rapidité de ta remise en cause est impressionnante.
Bon j'arrête, faut pas que je m'emballe...je vais tomber amoureux, ça ne se fait pas, car ce site n'est pas un site de...de....de.... (tabou)

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

lets

le lundi 29 mars 2010 à 21h20

Merci Eric!
Et ma remise en cause n'est pas si rapide et en plus je la sens fragile.

Mais tu m'as bien fait sourire! Je savoure!

#
Profil

ERIC_48

le lundi 29 mars 2010 à 21h25

Une remise en cause qui serait dure comme du béton, mériterait-elle l'appellation de remise en cause ?
Bon appétit

#
Profil

Romy

le lundi 29 mars 2010 à 21h29

Et je constate que Lets a modifié son profil!
Au départ elle n'était qu'une femme de polyamoureux...elle est maintenant une femme de polyamoureux qui trouve ça difficile mais qui progresse!
C'est très encourageant.

#
Profil

lets

le lundi 29 mars 2010 à 21h41

Merci à vous!

#
Profil

Drya

le mardi 30 mars 2010 à 09h57

Vraiment lets, tu m'impressionnes! te voir progressivement accepter de mettre tes peurs de côté pour aller à la rencontre de ton mari, pour moi c'est une preuve que c'est possible !
Merci d'avoir partagé ton évolution pendant cette période, tu nous donnes un témoignage plein d'espoir pour toi et pour d'autres :)
Continue de nous donner des nouvelles...

#
Profil

lets

le mardi 30 mars 2010 à 19h53

DRYA : j'ai lu ton post sur ton compagnon et toi.
Pendant longtemps j'ai cru que ne serait-ce que commencer à réflechir à une acceptation possible de ce que voulait vivre mon compagnon, c'était cautionner , approuver et inciter mon ami à aller encore plus loin dans ses désirs de l'autre (même s'il me disait qu'il ne pouvait pas faire plus que ce qu'il faisait déjà) et donc accepter (ou même envisager d'accepter) c'était donc l'éloigner encore plus de moi.

Evidemment, avec un peu de recul et d'auto analyse (j'y travaille mais pas facile. C'était plus facile de penser que c'est l'autre le "méchant coupable"), j'avais adopté l'attitude aux antipodes de celle que j'aurai due avoir. Mais il a fallu que je sois au bord du gouffre pour vraiment réfléchir.
Comprendre que c'est moi qui l'ai obligé à envisager une séparation par mon attitude hermétique (ce que lui ne souhaitait pas du tout au départ)
Il y a un moment où il n'y a que moi qui pouvait m'aider. Il a essayé, mais quand la souffrance est là, tellement envahissante, on n'entend rien. C'est impossible. J'ai cru "mourir intérieurement " plusieurs fois, ce sentiment est horrible.
J'attendais tellement de lui...Avec le recul, je comprends quand il a commencé à me dire," je ne veux plus avoir à supporter ta souffrance, même si elle est normale. C'est à toi de gérer ça". Je l'ai trouvé inhumain et froid sur le coup mais c'est vrai, il n'y a que moi qui pouvait m'aider.
Ce que j'essaie de faire, pour moi d'abord, et en espérant qu'il n'est pas trop tard pour nous deux;

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

Drya

le mardi 30 mars 2010 à 20h10

Penses-tu qu'il aurait pu, ou dû, agir autrement? comment?

#
Profil

ERIC_48

le mercredi 31 mars 2010 à 08h44

Ce qui est plus particulièrement interessant pour toi Drya, dans ce que Lets dit ici, c'est de voir qu'un Poly renonce avant un mono, car le mono croit qu'il a raison, sans se poser de question. Il a la meute dans son camp.

Le Poly a d'abord été mono, s'est posé des questions, puis est devenu Poly. Le poly a donc une petite habitude de se remettre en cause. Mais cette remise en cause, il l'a fait en son temps, seul sous le poid de ses prorpes besoins, ou avec quelqu'un sous l'effet d'un rapport de force.

Seul le rapport de force fini par avoir de l'effet sur un mono.

Hors le Poly ne passe en mode "rapport de force" que lorsqu'il ne trouve plus d'intérêt à dicuster, et du coup, moins d'intérêt à la relation.

En tant que Poly, au lieu de s'user jusqu'à ne plus avoir envie de la relation, il vaut mieux en profiter, en attendant le rapport de force. Lorsque le rapport de force survient, il est plus facile d'en finir vite, en disant "décide comme tu veux, et reviens vite". Comme ça, le Poly n'est pas détruit dans l'histoire.

#
Profil

ERIC_48

le mercredi 31 mars 2010 à 08h46

lets
Pendant longtemps j'ai cru que réflechir à une acceptation possible de ce que voulait vivre mon compagnon, c'était cautionner , approuver et inciter mon ami à aller encore plus loin dans ses désirs de l'autre et donc accepter, c'était donc l'éloigner encore plus de moi.

C'est très important ça.

Ce qui distingue un Poly d'un coureur de jupons, c'est que le Poly ne court pas après les jupons, mais.après l'amour, et que par suite, s'il en a beaucoup à la maison, il ne la quitte pas. Alors que s'il en a de moins en moins, il fini par se dire que ce n'est pas la bonne maison.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

bobonne (invité)

le mercredi 31 mars 2010 à 10h34

alors qu il quitte la maison si il voit pas l amour qu on lui donne!
D es mots ,qui expriment un bien etre peuvent balayer l amour.
A force de donner du bien ,bobonne ne sait plus quoi donner d autre alors elle se retire elle laisse l autre trouver ce qui lui conviendra mieux!
Elle hiberne et elle cherche ailleurs ce qu elle avait sous la main ,faute de n avoir pas su en profiter .
Elle n est pas fautive juste bléssee par sa propre incomprehension a ne pas savoir se taire quand il le faut.
Pourquoi faire compliqué quand tout pourrait etre si simple!

#
Profil

mandarine

le mercredi 31 mars 2010 à 10h42

Et si il a ce qu il voulait et qu il quitte la maison quand meme c est qu il ne savait pas ce qu il voulait et qu il risque de ne jamais le savoir.
Et si il en avait de plus en plus et que lui croit qu il en a amoins il est mal barré!
Moi je dis ca!

ERIC_48
C'est très important ça. Ce qui distingue un Poly d'un coureur de jupons, c'est que le Poly ne court pas après les jupons, mais.après l'amour, et que par suite, s'il en a beaucoup à la maison, il ne la quitte pas. Alors que s'il en a de moins en moins, il fini par se dire que ce n'est pas la bonne maison. Message modifié par son auteur il y a 2 heures.

#
Profil

Drya

le mercredi 31 mars 2010 à 10h59

Ou plutôt il a ce qu'il veut chez lui, mais n'a pas la possibilité de découvrir autre chose, ça peut être ce qu'il veut aussi.

#
Profil

mandarine

le mercredi 31 mars 2010 à 11h04

E n fait je crois qu il a ce qu il veut et qu il ne veut pas ce qu il a.
C est valable pour un grand nombre de personnes.
La possibilité d avoir autre chose on l a aussi mais il faut savoir ce qu est cet autre chose!
A force d'idealiser cet autre chose on finit par etre decu par la realité de l obtention.
Eric 48: j ai trouvé l' apostrophe merci je me coucherai moins conne ce soir

#
Profil

Drya

le mercredi 31 mars 2010 à 11h31

Mais la découverte fait partie des plaisirs !

#
Profil

mandarine

le mercredi 31 mars 2010 à 11h34

Tout a fait d accord!
La decouverte de voir qu on peut plaire encore et encore malgres nos ages avancés!!!
Ca c est bon et ca vaut tous les psy du monde!

#
Profil

lets

le mercredi 31 mars 2010 à 15h11

Je relisais ce que j'ai écrit depuis plus d'un an et cette phrase m'a attirée.
"... On ne peut, selon sa définition, être amoureux de deux personnes à la fois., l'amour (la passion) selon lui n'étant que la cristallisation du début de relation, après ce n'est plus de l'amour, c'est autre chose.."

Quand vous tombez amoureux d'une autre personne que votre conjoint et notamment au début de cette relation, vous arrive-t-il "d'oublier" votre conjoint? Si vous êtes conjoint, acceptez vous de vous mettre en retrait pour que votre compagnon/compagne puisse être à fond dans ce début de relation?
Je ne suis pas sûre d'être très claire là...Je vous livre mon interrogation brut de décoffrage.

Et puis vous vous dites tous amoureux de votre compagnon/compagne mais ouverts à d'autres amoureux/euses. Mais un amour naissant n'est-il pas plus fort qu'un amour "au quotidien"? Un amour "au quotidien", est ce encore de l'amour?

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion