Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Et si on parlait de l'absence...

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 février 2010 à 19h08

lam


(PS: tiens un truc marrant sur nous, êtres biologiques et passionnés: 1libertaire.free.fr/BiologiePassions.html)

Rhôoô, encore une erreur 404...

#
Profil

lam

le dimanche 07 février 2010 à 19h15

titane
il s'agit juste de prendre conscience que même si tu n'es pas là et bien je peux t'aimer encore sereinement et avec plaisir... c'est quoi le problème?

Bon le problème c'est que tu t'es senti attaqué, c'est dommage. Si tu relis mon post tu verras peut-être que je dis que je suis d'accord avec toi sur le fait de travailler sur son égo et ce que je dis ne concerne pas ta question ci-dessus mais le coté 'inconditionnel et abondant de l'amour'.
Et j'y parle de mon point de vue dans ma perspective: je n'ai pas dit "c'est nul" mais "c'est pas ce que je crois, c'est pas comme ça pour moi".

Et j'arrête là parce que si je répond à tes autres questions comme celles sur le deuil, je risque de m'énerver pour rien. Et comme le dit la charte de discussion "Attendez le lendemain pour répondre à un message passionné. Les sujets qui sont volontairement provocateurs doivent être répondus avec calme."

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

lam

le dimanche 07 février 2010 à 19h18

Clementine
Rhôoô, encore une erreur 404...

Ooops
C'est la parenthèse qui fait bugger le lien, celui qui marche direct:

1libertaire.free.fr/BiologiePassions.html

#
Profil

titane

le dimanche 07 février 2010 à 20h08

Chère Lam... je ne me suis pas senti attaqué... pourquoi... je demandais juste c'est quoi le problème qui nous empêche de voir l'accessibilité de cette prise de conscience qui n'est pas si éloignée que ça...

il est vrai que je faisais référence à d'autres réactions "cordiales", mais sans importance... et un peu par "jeu"...

j'avais bien saisi ton "expérience"... je te demandais juste si tu avais de près ou d'un peu plus loin ressenti ce genre de conscience sans que cela apparaisse comme si éloigné... un deuil, en effet... pourquoi cela t'énerverait de parler du deuil... les deuils ont été pour moi des expériences d'amour uniques... tu en as surement vécues d'autres...

je n'ai pas eu une vie comme un long fleuve tranquille, comme tant d'autres... et il a bien fallu que je me réajuste à certaines réalités... et ces événements ont été des opportunités intimes de prendre conscience de certaines choses en moi... rien d'extraordinaire...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 février 2010 à 22h24

titane
l'invasion d'endorphine apparait après l'orgasme... si tu es encore réveillé pour t'en rendre compte... mais ta copine qui était en train de te dire des trucs sympas elle s'en est bien rendu compte ! :-)

l'endorphine n'est pas une drogue... juste une hormone...

lol
Le cliché du mec qui s'endort après l'amour.
C'est gentil mais t'inquiètes pas trop pour moi. Je ne suis ni grabataire ni mal élevé et quand on me parle, j'écoute.

Pour l'endorphine, elle n'est pas produite qu'après ou pendant l'orgasme.
L'excitation aussi nous en fait produire.
Et pour info, son nom viens du fait qu'elle se fixe sur les mêmes récepteurs synaptiques que la morphine d'où son appellation de morphine endogène. Ce n'est donc pas très étonnant qu'on en devienne dépendant et donc en manque.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 février 2010 à 23h36

lam
Ooops

C'est la parenthèse qui fait bugger le lien, celui qui marche direct:

1libertaire.free.fr/BiologiePassions.html

(+) (+) (+)
Je crois que j'affectionne même ma damnation en plus ;)

#
Profil

titane

le lundi 08 février 2010 à 14h00

elle est aussi libérée par les caresses et les massages... d'où l'effet relaxant...

#
Profil

titane

le lundi 08 février 2010 à 14h02

donc endorphinons l'absence... intéressant...

#

(compte clôturé)

le lundi 08 février 2010 à 14h02

Et par les douleurs de l'accouchement, et par un bon jogging, et encore bien d'autres choses moins jouasses. Ca nous mène où?

#
Profil

titane

le lundi 08 février 2010 à 14h09

mmmmmmmmm faut demander à Hyo... suis pas difficile moi... je m'amuse

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 février 2010 à 14h32

Hyo
lol

Le cliché du mec qui s'endort après l'amour.

Ben c'est pas seulement un cliché, c'est une programmation chimique...
Notre cerveau nous balance (entre autres petites hormones relaxantes), de la prolactine après l'orgasme, et son effet est de nous faire nous sentir fatigués.
On peut y résister.... mais ce n'est pas grave de pas résister, si notre partenaire nous comprend.
De temps en temps, ce sera notre tour de veiller pour accompagner son lâcher d'ocytocine, qui a un effet excitant.
La nature est mal faite.

#

(compte clôturé)

le lundi 08 février 2010 à 14h46

Clementine
Et par les douleurs de l'accouchement, et par un bon jogging, et encore bien d'autres choses moins jouasses. Ca nous mène où?

Ah là là, faut suivre un peu au fond de la classe. Ça ne suffit pas de s'attacher au radiateur :P
On parlais du fait que l'amour est une drogue et qu'en temps que telle, elle provoque un effet de manque. Les shoot d'endorphine qu'elle entraîne participe donc forcément à cette dépendance ;)

#

(compte clôturé)

le lundi 08 février 2010 à 14h51

Siestacorta
Ben c'est pas seulement un cliché, c'est une programmation chimique...

Notre cerveau nous balance (entre autres petites hormones relaxantes), de la prolactine après l'orgasme, et son effet est de nous faire nous sentir fatigués.

On peut y résister.... mais ce n'est pas grave de pas résister, si notre partenaire nous comprend.

De temps en temps, ce sera notre tour de veiller pour accompagner son lâcher d'ocytocine, qui a un effet excitant.

La nature est mal faite.

Sauf qu'en pratique c'est pas si binaire.
Comme tu disais, on peut très bien y résister et même être toujours excité.
De plus certaines fois c'est même notre partenaire qui tombe de fatigue ;)

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 février 2010 à 15h07

Vrai, c'est pas binaire.
Mais ça existe assez pour être constaté, et pas trop lourdement rattaché au sexisme...
Il y a des différences entre hommes et femmes, c'est l'interprétation qu'on en a qui fait qu'on avance ou pas.

#

(compte clôturé)

le lundi 08 février 2010 à 15h44

Et voilà pourquoi ma question n'était pas si tache, Hyo...

Hyo
Ah là là, faut suivre un peu au fond de la classe. Ça ne suffit pas de s'attacher au radiateur :P

On parlais du fait que l'amour est une drogue et qu'en temps que telle, elle provoque un effet de manque. Les shoot d'endorphine qu'elle entraîne participe donc forcément à cette dépendance ;)

Tout comme l'effort physique en général. Si tu me détaches, je te détache aussi... mais je garde le martinet, hein, je t'avertis. ^^

#
Profil

titane

le lundi 08 février 2010 à 15h45

il y a quand même un fait c'est que l'orgasme sans éjaculation permet d'être moins envahi par ses propres endorphines et donc de maintenir le désir pour un nouveau service... et c'est aussi toute un autre expérience!... plaisir et désir maintenus !!

bref et le rapport avec le manque ou l'absence ?

#
Profil

Alygator427

le mardi 09 février 2010 à 19h29

Je crois que je connais plus l'absence que la personne elle même, donc je ne sais même plus si on peu encore parler de manque. Quand aux "joies" de retrouvailles, elles se ferons surement plus que dans mes rêves.
L'absence d'un courant d'air ... c'est possible ça ?
L'absence d'un amour à sens unique. Je pense à lui, parfois, mais je n'ai que si peu de souvenirs réels que le manque de l'absence c'est tellement prolongé dans la durée ... je ne sais plus la fin de cette histoire, enfin la vraie n'a jamais commencé. Enfin si mais il n'y a pas de mots pour s'attacher.
Bref désolé, je divague .

#
Profil

titane

le mercredi 10 février 2010 à 10h15

Ce n'est pas très clair, mais on croit deviner une nostalgie d'un amour non commencé et qui pourtant se finirait dans un "manque d'absence"... dan ce cas la question serait de savoir si on peut aimer sans être aimé en retour... et cela pourrait rejoindre la question de voir si on peut aimer aimer plus que d'aimer la personne en question...

#
Profil

Alygator427

le dimanche 28 février 2010 à 22h08

Peut être bien, en effet.
Mais pour aimer il me faut un contact, ou alors je ne suis plus sur de rien
car j'ai besoin de le connaître, de partager ...
Enfin avec celui là je me suis fais une raison, il n'a pas compris mon message et je ne sais plus ce qu'il en est depuis des mois, on n'a abandonné chacun de notre coté car trop d'absence de tout.
J'ai perdu le courage d'aimer toute seule, d'aimer une chimère.
J'ai perdue toute inspiration, car c'était lui ma poésie. Alors, j'allume ma bougie et je continue car mon autre zom me soutient.
Navré, mon expérience n'est pas très sympa, ni bien racontable, mais dans ce cas, l'absence à eue raison semble t-il, je capitule.

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 février 2010 à 22h26

Je me sens solidaire. Le travail de détachement quand une histoire n'est pas possible, c'est parfois nécessaire pour ne pas s'écrouler.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion