Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon amoureuse a fait une rencontre, mais la personne rencontrée souhaiterait une relation exclusive.

Bases
#
Profil

EndOfAmnesia

le samedi 01 mai 2021 à 03h21

Salut à tous.

Il y a environ 2 mois mon amoureuse a fait sa première rencontre polyamoureuse depuis le début de notre relation, il y a un an. On a toujours pensé que le polyamour correspondait plus à notre vision de l'amour, mais notre relation est si fusionnelle qu on ne pensait plus trop que ce serait possible.

Puis c'est arrivé, alors qu'on ne s'y attendais plus, l'attirance mutuelle avec un autre. D'abord ça la rendu mal, elle a fini par m'en parler dans un mail, je n'ai pas était insensible mais je l'ai rassurée que je souhaitait toujours qu'elle soit libre et heureuse avant tout.

Après leur premier rendez-vous elle m'apprend que ce garçon a beaucoup de mal à s'imaginer dans une relation non-exclusive. Pourtant ils passent un bon moment et s'embrassent. De nouveaux je sens que ça ne me laisse pas totalement indifférent mais je prends sur moi.

Puis un mois passe, je ne pensais pas vraiment qu'ils s'étaient revus parce qu'entre son travail et les moments passés avec moi, ses vacances chez sa sœur. Mais elle m'apprend que l'autre garçon devient important pour elle, qu'ils ont fait l'amour.

Depuis je suis très inquiet, je savais qu'affronter des émotions de jalousie ne me feraient pas peur, mais là j'ai peur de la perdre ou de ne pas supporter qu'elle construise sa vie avec un autre, parce que j'ai des soucis de santé qui font que je ne pourrait probablement pas être assez présent comme père si on avait des enfants ensemble, ce dont on avait à l'origine tous les deux envie. Et son besoin biologique d'être maman se fait de plus en plus fort.

Depuis on partage des discussions émotionnellement très chargées, toujours dans l'amour, mais qui nous épuisent.
Je dors encore plus mal qu'à mon habitude.
J'ai eu de grosses crises d'angoisses, elle se sent perdue et se demande si ça vaut le coup quand elle voit ce que cela me fait, mais change d'avis quand elle est avec lui...

J'avoue que je déchante pour l'instant sur le polyamour. J'imaginais qu'avec de la chance ça nous aiderait à avoir des enfants à plusieurs, mais là j'ai l'impression de mettre en péril une si belle relation.
C'est déjà très difficile de devoir passer moins de temps avec elle, mais je l'accepte et j'essaie d'y voir des bons côtés. Mais on a très peur de tout foutre en l'air.

Une grande partie du problème c'est qu'il vit le polyamour comme imposé, même si il essaie de s y ouvrir? Il est jeune (24 ans), ça pourrait évoluer, mais on ne peut pas savoir, et on a peur que plus le temps passe plus les dégâts seront importants si il n'y a pas une évolution positive de sa part...

#
Profil

Aki

le dimanche 02 mai 2021 à 09h56

On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière bien longtemps. Il va falloir qu'elle fasse un choix un jour ou l'autre, cette situation est intenable à moyen terme. Et le meilleur moment pour le faire c'est le plus rapidement possible.

Qu'en penses-tu ?

#
Profil

CharlotteLouCharliotteCha

le dimanche 02 mai 2021 à 18h29

Je suis peut être une bisounours..mais pourquoi ne pourrait-on pas avoir le beurre l'argent du beurre et le sourire de la crémière ?

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 03 mai 2021 à 12h04

EndOfAmnesia
Une grande partie du problème c'est qu'il vit le polyamour comme imposé, même si il essaie de s y ouvrir? Il est jeune (24 ans), ça pourrait évoluer, mais on ne peut pas savoir, et on a peur que plus le temps passe plus les dégâts seront importants si il n'y a pas une évolution positive de sa part...

Il est très dur de vivre du polyamour avec quelqu'un qui est monogame.

Des fois, je me demande si les préférences relationnelles ne devraient pas être mises au même niveau que les préférences sexuelles.

#
Profil

bonheur

le lundi 03 mai 2021 à 19h55

Les polyacceptants existent. Je ressens des difficultés à chaque fois que mono et poly s'opposent. Cela déforme l'individualité et cette déformation me dérange beaucoup. Penser qu'une évolution serait immédiate me dérange également. Toute évolution demande des mois et même des années, parfois. C'est, comme toujours, une opinion qui n'engage que moi et aucunement une généralité. Je vis avec un mono-polyacceptant, et ? L'essentiel c'est justement d'avoir déconstruit pour redonner une place juste aux individualités. On a le droit d'être mono, si on le désire.

#
Profil

EndOfAmnesia

le jeudi 06 mai 2021 à 23h45

d'accord avec toi bonheur.

Perso j'ai du mal à savoir si je suis polyamoureux ou polyacceptant.
En théorie je conçoit aimer plusieurs personnes en même temps, mais je n'ai jamais vécu plusieurs histoires d'amour en même temps.
Ni une histoire d'amour et des aventures. Même là, alors que ma chérie à une deuxième personne, j'ai du mal à imaginer arriver à être intime avec quelqu'un d'autre.
De même je ne sais pas si je peux qualifier cette personne de poly-acceptant, il y a une différence entre accepter quelque chose et s'y résigner...

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 mai 2021 à 08h14

Je crois @EndOfAmnesia que tu as compris ce que je voulais exprimer.

Il faut du temps pour se trouver et comprendre une personne non conventionnelle. L'intellect et l'expérience... la tête et les tripes... Un vieux débat qui n'a pas de réponse(s).

Il existe des personnes qui dans leur vie professionnelle font facilement de l'intérim, changent d'employeur, tentent l'expérience de devenir indépendant et la nouveauté les font avancer. D'autres auront le même employeur durant jusqu'à la retraite. Moi, j'achève en juin prochain un contrat de bientôt 7 années et ce fut le plus long que j'ai vécu. Bien que désigné comme "sénior", je m'en fous, je pars de nouveau à l'aventure. Mon chéri travaille pour le même employeur depuis 1988. La stabilité le rassure, moi pas. Je n'ai pas cet effet là. C'est dans ma personnalité et lui a la sienne. La seule stabilité que je vis, c'est notre couple, notre maison... un socle qui nous est commun, tout comme notre amour réciproque. En effet, je ne me lasse pas d'aimer et j'aime à vie. Mes ex, s'ils sont des ex, c'est que je n'ai pu être moi-même et me sentir bien. Cela ne signifie pas que l'amour ne perdure pas.

Peut-être EndOfAmnesia qu'il ne faut rien forcer pour toi-même. S'obliger, dans un sens comme dans l'autre, serait peu agréable, pour toi-même. Et puis si une rencontre te chamboule et que l'opportunité d'aimer au plurielle se présente, alors devient polyamoureux. Aussi, l'amour n'est pas obligatoirement sexuel. C'est mon cas. Je suis polyaffective et non polysexuelle. Ca se vit bien également. Je n'imagine pas non plus une sexualité plurielle. Aimer, pour moi, c'est émotionnel avant tout et l'intimité a plus un caractère de tendresse, en dehors de mon couple originel. Je n'ai pas besoin de sexe pour que la personne prenne une place importante dans mon coeur, dans ma vie...

#
Profil

EndOfAmnesia

le samedi 08 mai 2021 à 10h36

@bonheur, merci pour ton retour.
je suis polyaffectif, c'est sûr.

Je n'ai jamais connu de stabilité, ni dans ma vie proffessionel (max 1 an, je change de métier constamment) ni de lieux (max 2,5 ans), ni affective (max 4 ans) mais pas forcément par choix.

Si je ne suis pas polysexuel, et je crois que je ne le suis pas, j'ai peur d'être frustré de ne pas pouvoir exprimer suffisamment ma sexualité alors que ma compagne a plus d'occasions que moi d'exprimer la sienne. C'est déjà un peu le cas, j'ai l'impression d'être en manque comme un drogué, et je n'aime pas ça du tout.

Au début de notre relation ça m'a paru si évident qu'une des raisons qui font que je suis souvent mal dans ma peau c'est que je n'ai pas eu beaucoup de périodes dans ma vie où je pouvais exprimer ma sexualité assez régulièrement.
Je me demande si c'est un blocage qui m'empêche d'être poly sexuel...

#
Profil

bonheur

le samedi 08 mai 2021 à 13h39

@EndOfAmnesia.

Je crois que la "stabilité" est un trait de personnalité comme un autre. Et je ne pense pas que ce soit un signe de la peur de l'engagement, contrairement ce que j'ai très souvent entendu.

Le sexe peut en effet devenir une "drogue". Et je comprends ta crainte. Après, cela ne devient malsain uniquement quand on impose ou quand on se force. Consentement et liberté (la sienne, sans nuire à autrui) sont salvateur. J'ai un peu côtoyé le milieu libertin et celui-ci offre de nombreuses possibilité d'expression de soi autre que sexuelle, bien qu'en lien avec la sexualité. J'ai découvert énormément de moi. Je ne développerai pas ici. Le voyeurisme, l'exhibition, le BDSM, le candaulisme, le genre, ... Je sais que moi, ce serait plutôt l'érotisme qui me manque.

Pour répondre à ton interrogation, évidemment que la notion de blocage peut survenir. Après, la nature de l'individu ne doit pas s'oublier. Personnellement, je pense plus que c'est naturel chez moi de ne pouvoir être polysexuelle. Peut-être parce que c'est finalement plus facile à concevoir. Le fait est que je ne m'interroge pas plus que cela, alors que je suis philocognitive. Ca fait partie de moi, et voilà. Je ne suis pas envieuse, j'ai eu mes périodes d'euphories et de sublimations. J'ai lu sur la sexualité féminie et finalement, je considère avoir eu une très belle vie sexuelle.

#
Profil

EndOfAmnesia

le dimanche 09 mai 2021 à 01h23

@bonheur merci pour ton témoignage.

#
Profil

Topper

le lundi 10 mai 2021 à 12h53

@EndOfAmnesiale En lisant tes messages, je me dis que ce serais le bon moment pour mettre un coup de frein dans cette histoire pour arriver à une sérénité nécessaire pour tout le monde. Actuellement, que ce soit toi, ton amoureuse, ou l'autre personne, personne ne semble vivre bien cette situation.

Tu dis avoir des discussions émotionnellement très chargées. C'est quelque chose de très commun au départ. Cela permet d'avancer, se rassurer, comprendre l'autre, comprendre ses propres angoisses et cadrer les choses. Cela s'espace et devient moins intense avec le temps qui passe.

Au-delà du contexte polyamoureux qui apporte son lot de difficultés, le fait que cette autre personne souhaite une relation exclusive est problématique. C'est bien normal que cette relation provoque des angoisses en toi.

C'est ton amoureuse qui doit cadrer les choses avec cet autre partenaire. C'est relation libre ou rien. Il faut que ce soit bien intégré pour l'autre et il peut être pertinent de mettre la relation en pause le temps d'y réfléchir. Après un bon moment et du sexe passionné, la réponse sera forcément "oui, oui, ça me va", car forcément tu n'as pas envie de perdre ça. Mais si l'exclusivité est un sujet qui revient régulièrement sur la table, c'est aller vers une situation très conflictuelle pour vous trois.

#
Profil

EndOfAmnesia

le lundi 10 mai 2021 à 14h45

@Topper en fait je me suis mal exprimé, mon métamour est à l'origine mono, et pour l'instant je pense qu'il se fait à la situation parce qu'il ne veut pas perdre cette nouvelle relation.

Je pense que même si il pouvait devenir polyacceptant, ça prendrait nécessairement beaucoup de temps et mon amoureuse vit très mal l'idée de devoir patienter longtemps pour devenir maman. Cette impatience est ce qui est le plus gros problème je trouve, j'ai eu le même problème par le passé avec une ex, et mes parents ont divorcé aussi pour les même raisons. Dur dur les hormones chez beaucoup de femmes...

J'ai peur que cela fasse souffrir tout le monde si il ne devient pas polyacceptant, qu'il mette un ultimatum et que mon amoureuse se retrouve devant un choix difficile qui la fera souffrir nécessairement.
Rester avec un polyaffectif (moi) avec qui il parait compliqué de vivre un projet de parentalité bien que cela nous tiens à cœur, et retarder son envie d'avoir des enfants
Ou rester avec lui si il devait se révéler plus apte à être père quitte à se forcer à la monogamie. Je pense que par raisonnement et si elle prenait le temps de méditer sur tout ça elle ferait le premier choix, mais cette impatience à vouloir devenir maman fait que j'ai peur qu'elle fasse le 2ème...et je sais que si elle faisait le 2ème ça ne tiendrai sur le long terme si il ne devenait pas à terme polyacceptant...

Quoi qu'il en soit je pense que le plus important c'est que j'arrive à ne pas me prendre la tête avec un future que je ne peux pas connaitre et arriver à revivre bien dans le présent... Le problème c'est que cela a aussi un impact sur mon estime de moi et l'acceptation de mes troubles psychiques, du coup la plupart du temps je n'arrive pas à me sentir en paix avec moi-même. ça aurait était bien plus simple si je me sentais apte à être parent...

#
Profil

EndOfAmnesia

le vendredi 04 juin 2021 à 01h07

Un mois de confusion pour tout le monde. On s'est laissé le temps à chacun de savoir ce dont on avait besoin.

De mon côté, après un mois à essayer sans succès de me retrouver, de (ré?)apprendre à apprécier le moment présent même si je suis dans une solitude imposée, je suis allé voir mon hypnotiseuse. Dans un rêve éveillé j'ai enfin réussi à libérer mes émotions et à accepter plus que mentalement le fait que les rêves que nous avions ensemble avec mon amoureuse ne verront probablement pas le jour, et que je pourrais même ne plus avoir une vrai relation avec elle.

De son côté elle accepte enfin et ne s'en veut plus d'être confuse. Elle ressent aussi beaucoup de culpabilité, et je lui ai dit qu'elle n'a rien à se reprocher. Elle se reproche de m'avoir dit que ma maladie ne lui faisait pas peur et qu'elle voulait avoir des enfants avec moi, je lui ai dit qu'elle le pensait sincèrement à l'époque et que moi j'avais aussi fait l'erreur d'avoir voulu y croire, mais que la vie c'est surtout ça, faire des erreurs, même en étant de bonne volonté. J'espère qu'elle va arrêter de se sentir coupable.

Avec son autre amoureux elle peut s'imaginer créer une famille, avec moi plus même si elle continue à m'aimer. Elle semble prête à accepter la monogamie pour lui, mais à condition de se sentir libre dans tous les autres aspects de sa vie. A voir qu'elles seront les conditions pour qu'on se voit. En même temps elle est consciente que c'est peut être une erreur mais elle ressens le besoin d'aller au fond de cette erreur.

J'espère que ça en vaut la chandelle comme elle me disait au début... J'ai l'impression qu'elle (nous?) a(vons) mis en danger un amour tangible et incroyable (elle sait tout de moi, je suis la personne qui la connait le mieux) pour un futur potentiel avec son nouvel amoureux...

Je ne sais pas comment je vais pouvoir gérer, je ne pense pas retrouver une histoire aussi belle alors j'aimerais la garder dans ma vie et avoir des relations moins fusionnelles à côté pour ne plus vivre une solitude forcée et aussi essayer de retrouver une vie sexuelle satisfaisante, ce que je n'ai que trop rarement connu. Mais j'ai peur de l'avoir trop dans la peau et de ne pas pouvoir vivre les relations plurielles tel que je le souhaiterais... Sans parler que je ne fais pas facilement de rencontre amoureuse...

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion