Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour… liberté ou inconscience ? — 2ème....

Bases
#
Profil

juliettebleuciel

le vendredi 30 août 2019 à 11h14

Je reprends mon fil de discussion amorcée il y a un mois, après avoir lu vos réactions animées, je le comprends vu le ton de mon mail....Et si je ne reprends que maintenant, ce n'est pas par fuite, mais c'est que je ne suis pas souvent connectée à internet

Sachez d'abord que si j'ai écris ce mail, c''est pour que l'enseignement tiré de mon expérience puisse servir à ceux qui traversent les mêmes doutes, souffrances, et culpabilités que j'ai rencontrés, et pour lesquels je me sentais anormale, car le polyamour est fondé sur la prétention que cette pratique est faite pour les gens suffisaments détachés, qui peuvent dépasser leurs sentiments de jalousie, Ou que cette pratique est une voie pour dépasser la jalousie, la possessivité,... Combien de fois m'a-t-on dit que je n'étais pas faite pour le polyamour parceue je suis "encore" trop jalouse ou possessive ?......Pas suffisament mature ?!
Parceque franchement, vous croyez que c'est en ayant plusieurs partenaires que l'on résoud la question de la possessivité en profondeur ? ce n'est qu'un palliatif qui vise à se masquer encore et encore les zones d'immaturité affectives que nous n'avons pas résolues.

Alors oui, il y a un ras le bol exprimé face à tout ce que j'observe et entend depuis des années. je n'ai pas écrit ce post sur un coup de tête. Je fréquente depuis des années diverses communautés (contact impro, rainbow, etc) dans lesquelles je rencontre beaucoup de poly amoureux, que je vois vivre, et avec qui je discute... Donc j'ai eu le temps de méditer sur la question, en plus de mon expérience perso, et de discerner certaines choses, et en premier lieu, que ce soit disant "bonheur" qui s'affiche, quand on gratte un peu, s'avère assez compliqué dans les coulisses, ou alors se vit au détriment d'une certaine conscience collective...

Nombreux sont ceux qui me reprochent de faire de généralités..... Biensûr chaque expérience est unique, mais elles sont là pour nous reconnecter à une sagesse profonde, que nous avons tous à l'intérieur de nous. Une sagesse universelle, qui vise à nous guider vers la ré-harmonisation globale de l'humanité (envore faut-il croire que c'est possible...), .

Tout comme l'électricité ou l'aéronautique a ses lois, et l'on se brûle ou l'on s'écrase si on ne les respecte pas, l'Amour a ses "lois", pour nous amener dans un bonheur durable, et nous libérer de nos aliénations infantiles, et on souffre tant que l'on ne veut pas entendre ces "lois", bienveillantes, aidantes,

Car une des chose flagrante, criante, dans les communautés, c'est que la pratique polyamoureuse, crée beaucoup d'émotionalité, de souffrance, de prises de tête, des discussions à n'en plus finir, et tout cela a évidémment un gros impact sur la collectivité, et sur sa créativité.
Alors c'est peut-être "mon" expérience, "ma" vérité, mais elle est loin de me concerner moi tout seule !

Pour être sincère, je pense que le polyamour est dangereux pour la conscience collective car il normalise et justifie certains ressentis, comme ce qui est nommé la "polyaffectivité"... cette 'capacité" à être amoureux de plusieurs personnes en même temps. Mais ces élans amoureux, sur quoi prennent-ils racine? Vous semblez ne pas vouloir questionner ce qui anime le ressenti amoureux; or s'il y a bien un endroit ou la confusion et l'inconscience règne, c'est dans ce ressenti ! Le petit enfant est amoureux de son papa ou de sa maman, est-ce pour cela que ce sentiment est juste ? (attention, n'entendez pas ce terme comme un jugement de valeur en terme de bon ou de mal, mais comme un repère en terme de ce qui sert à nous élever, nous émanciper, nous ouvrir à la liberté).

donc, non, il n'est pas juste, et c'est pour cela que l'éducateur est censé orienter l'élan affectif de l'enfant vers le jeu, qui est le médiateur constructif pour créer un lien avec soi-même, découvrir ses capacités créatives, toute la richesse intérieure, et prendre confiance en soi, et ainsi marcher tranquille vers l'autonomie. Sinon ça produit des enfants en insécurité affective, qui n'arrivent pas à s'épanouir parceque leur libido, leur force de vie, n'a pas été accompagnée vers des voies constructives. Avec comme résultat plus tard... des vies amoureuses désastreuses car l'attachement primaire n'a pas été transformé.

Alors on essaye de trouver des "solutions". On se marie dans l'inconscience pour pouvoir acheter cette sécurité affective.... où l'on choisit le polyamour, au motif fallacieux que c'est une voie de libération, quand cela n'est pas annoncé comme la liberté même!

Mais l'un comme l'autre sont les deux facettes de la même pièce : celle d'une immaturité affective qui a peur de se regarder.. JE NE JUGE PAS QUAND JE DIS çA; Nous somme tous avec nos enfances blessées, inabouties, où beaucoup d'ignorance règne à propos de l'Amour véritable, et notre société de consomation/compétition ne nous aide pas à regarder en toute sérénité ces peurs. Il faut être fort, solide, compétent tout le temps...

Le poly amour m'apparait comme une réaction à l'échec du couple monogame tel qu'il a été (mal) compris jusqu'à maintenant, tout comme le célibat en est une autre. Je suis convaincue que nous sommes fait pour partager l'amour que nous sommes, un amour infini, illimité, inconditionnel, ;;;. MAIS QUE TANT QUE CELUI CI N EST PAS REALISE POUR NOUS MEME, EN TANT QUE NOUS MEME, il est sage de s'en tenir à une relation unique ....

Pourquoi ? parceque les stratégies humaines (inconscientes biensûr) pour ne pas revivre les insécurités profondes vécues pendant l'enfance sont énormes, habiles, coriaces,...

C'est toute la sagesse originale qu'il y a derrière la proposition d'alliance, du mariage entre deux êtres "pour le meilleur et pour le pire", mais il faut se dégager de tout le folklore culpabilisant de la religion pour retrouver le sens profond de cette alliance. Nous nous allions à un autre pour partager notre lumière déjà consciente, MAIS AUSSI pour nous libérer de nos ombres, de cette lumière voilé par la censure et la culpabilité qui nous a maintenu dans l'immaturité affective.

....Je te promets de cheminer avec toi y compris quand tu montres ta facette obscure, car j'ai conscience que ton obscurité ne fait que refléter la mienne, et que ENSEMBLE, nous allons pouvoir nous aider à nous libérer de cela, et à découvrir qui nous sommes vraiment : des êtres puissants, complets, entièrement lumineux. ....Je resterai avec toi même quand mes sentiments me feront croire que j'ai moins d'amour pour toi parceque tu me reflètes quelquechose que je ne veux pas voir en moi.... Je ne cèderai pas à la facilité d'aller chercher un nouveau souffle dans une autre relation, parceque je sais que ce souffle n'est à trouver qu'à l'intérieur de moi, et que c'est cet acte de ma part qui t'invitera à aussi à trouver ce nouveau souffle en toi, et qui régénèrera notre relation, et ceci, à l'infini

Voilà la beauté promise par une relation unique, la libération promise.Et quel rayonnement un tel couple amène au sein du collectif. J'en ai rencontré et c'est une force créative immense, une force UNIFIANTE. Alors c'est sûr, ces couples ne courent pas les rues parceque nous sommes encore pris dans l'ignorance de nous nature véritable... et le polyamour ne nous aide pas à réaliser cela.

Oui, je crois que le polyamour n'aide pas à l'unification, à l'harmonisation, bien au contraire, il alimente les cloisonnements invisibles au nom de la "liberté". Biensûr, comme tout détour, il peut servir à prendre conscience de tout cela, mais là où je tape du poing sur la table, c'est envers ceux qui prétendent que le polyamour est une forme mature d'amour, La maturité se décèle aux fruits qu'il sème pour soi ET pour le collectif.

Je vous laisse digérer ce nouveau post et je reviens plus tard
Avec Amour (si, si )
Juliette

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 30 août 2019 à 11h44

Honnêtement, tu ne peux pas te connecter à nous.
Tu ne peux te connecter à notre raison parce que ton message est bardé de croyances.
Tu ne peux te connecter à nos croyances parce que ton message s'y oppose.

Je t'encouragerai à réfléchir à tes croyances, même si je pense que c'est pisser dans un violon. Manifestement, elles t'empêchent d'être objective quant à ta vision de l'amour.

#
Profil

laurent59

le vendredi 30 août 2019 à 11h49

Bonjour @juliettebleuciel,
Je te remercie d'avoir pris le temps d'écrire ce post et créer un nouveau sujet pour l'occasion (ton post précédent ayant dérivé par la suite sur un autre sujet).
Ton propos y est beaucoup plus clair et en grande cohérence avec ton message précédent.
D'un point de vue personnel, il me parle plus, même si je peux ne pas être d'accord en partie avec les idée soulevées (car mon parcours de vie, mon cheminement ne me permets pas d’appréhender certains de tes ressentis et certains raisonnements que tu décris avec ton recul et ton vécu, je crois).
J'aurais plaisir à revenir sur les différents points que tu soulève pour échanger dessus si tu es d'accord.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 30 août 2019 à 14h33

@juliettebleuciel :

Déjà tu parles de communauté. Moi, je me revendique polyaffective et mon émotionnel, crois-moi, je l'ai creusé, beaucoup. C'est même lui qui m'amène à qui je suis aujourd'hui. Par contre, non, je n'appartiens à aucune "communauté".

D'autre part, des polys vivent avec des non polys. Si ça ne te convient pas et il me semble que c'est le cas, alors surtout ne devient pas poly. Pour ce qui est de l'acceptance, ben là encore, si ce n'est pas possible, ne pas accepter.

Par contre, ce je retiens de ton discours, c'est qu'il ne faut pas aimer du tout. Je ne suis pas d'accord sur ses lois qui régissent l'émotionnel, à part le fait de ressentir. Et non, ce n'est pas de l'inconscience (d'ailleurs quelle définition donnes tu à ce mot)

Je me sais différente de @laurent59. Par contre, non, ton discours ne me décris pas.

Ton post est trop long, ni le temps ni l'envie de tout lire. Désolée, pas l'énergie en fait :-( .

Et puis, si on te répète un discours, c'est que l'on veut que tu y crois. Moi, je crois au mien, mais alors bassiné quelqu'un pour le… rallier à ma cause (?), heu non.

Tu as fait une expérience dans laquelle tu ne t'es pas retrouvée, alors fuit. Etant donné ton état d'esprit, un recul immense à prendre.

#

Aunnank (invité)

le samedi 31 août 2019 à 10h06

J'ai rarement vu un message aussi con.

#

Yenapas (invité)

le samedi 31 août 2019 à 15h13

Merci Juliette ! Tout ce que tu as écrit résonne tellement avec ma compréhension de l'amour.

#
Profil

Gwenny

le samedi 31 août 2019 à 18h55

juliettebleuciel
Combien de fois m'a-t-on dit que je n'étais pas faite pour le polyamour parceue je suis "encore" trop jalouse ou possessive ?......Pas suffisament mature ?!
Parceque franchement, vous croyez que c'est en ayant plusieurs partenaires que l'on résoud la question de la possessivité en profondeur ? ce n'est qu'un palliatif qui vise à se masquer encore et encore les zones d'immaturité affectives que nous n'avons pas résolues.

Ok. Alors, des personnes pas très tranquilles avec le libre arbitre des autres t'ont méprisée, il se trouve que c'était à propos de polyamour et donc... Ce même mépris que tu consacres désormais au polyamour et polyamoureux: "immaturité affective", "soit disant bonheur"... Les termes semblent être les mêmes que tu as subi, non? Alors maintenant que moi qui ne t'ai jamais méprisée de ma vie je me sens méprisée par toi, tu te sens soulagée? Vengée peut-être? Que les choses soient claires: ces gens qui t'ont méprisée, ce n'est pas à eux que tu parles. Pour info.
Petite note: si tes amis commencent à te mépriser pour tes choix de vie, est-ce que ça vaut le coup d'avoir ces amis, de les fréquenter de près ?
Ça me fait penser à quelqu'un que sa femme avait trompé. Il en avait conclu que toutes les femmes étaient des s...pes... Ça parait un raisonnement adapté?

Pour le reste de ton message, il est dans la suite logique du début. Ces gens m'ont dit qu'ils savaient, que "vous" saviez mieux que moi, je vous dit que je sais mieux qu'eux et donc que "vous".

Encore une fois, s'il y a quelqu'un ici qui a fait semblant d'être heureux à tes côtés pour te montrer à quelle point tu n'as rien compris à la vie, parle-lui en ou ne le fréquente plus, par exemple. Mais ne remets pas en question mon parcours de vie, mon éthique, mon bonheur ou l'idée que je m'en fais, au prétexte que tu as rencontré des cons.
Si je ne suis pas bien placée pour dire si je suis heureuse alors en quoi toi tu le serais?

Je n'ai aucun avis sur ce qui te convient. Par contre, pour moi-même, ça fait un moment que je me penche sur la question et je ne sais pas être monogame. Si ça me vaut ton mépris (ou ta pitié, ou ta commisération... Ce qui excuse moi, revient strictement au même), je ne vois ce que ce mépris a de plus noble et juste que celui que tu t'es pris avec tes "amis" si généreux de conseils.

Bref, si tu trouves que ces gens sont des cons, je trouve que ça soit la super idée pour l'harmonie du monde de faire EXACTEMENT ce qu'ils t'ont fait subir.

#
Profil

Ellehar

le lundi 02 septembre 2019 à 12h20

Je dois avouer que j'ai eu la même réaction que @Gwenny en lisant ton message... Je le trouve infantilisant pour les polyamoureux partir du principe que tu as LA vérité pour 7 milliard de personnes est assez prétentieux...

Juliettebleuciel
Mais l'un comme l'autre sont les deux facettes de la même pièce : celle d'une immaturité affective qui a peur de se regarder.. JE NE JUGE PAS QUAND JE DIS çA; Nous somme tous avec nos enfances blessées, inabouties, où beaucoup d'ignorance règne à propos de l'Amour véritable

Tu ne juge pas mais tu penses que le polyamour est imaturz je suis désolé mais je ressens ça comme les chrétiens qui ne juge pas les gays mais l'acte... Tu n'est pas la seule à être capable de réflexion et de déconstruction et le fait que nos chemins soient différents ne te donne pas le droit de nous infantilisé...

Mais si pour toi tu as trouvé ce qui te conviens j'en suis très heureuse et je te souhaite tout le bonheur du monde juste chacun a un chemin différent ☺️

#
Profil

laurent59

le lundi 02 septembre 2019 à 14h11

Bonjour @juliettebleuciel,
Je prends le temps d’écrire un mot un peu plus construit que mes précédents.
Je ne rentre pas dans un débat pour/contre le polyamour dans l’absolu. Je ne cherche à convaincre personne. Je ne parle qu’en mon nom, avec la subjectivité de mon expérience de vie limité.
Je suis par contre intéressé par ton parcours de vie car je pense qu’il peut éclairer tous les lecteurs de ce fil en éclairant certains passages.
Peux-tu me confirmer que les communautés dont tu parles sont ‘contact improve’ et ‘Rainbow Family’ ?
« 
vous croyez que c'est en ayant plusieurs partenaires que l'on résout la question de la possessivité en profondeur ? ce n'est qu'un palliatif qui vise à se masquer encore et encore les zones d'immaturité affectives que nous n'avons pas résolues.
»
Les échanges que j’ai pu avoir avec des personnes polyamoureuses (ou lutines) est qu’en général elles ne cherchent pas dans la pluralité une réponse au problème de possessivité (d’ailleurs le problème se pose parfois en sens inverse : certaines de ces personnes questionnent ce problème en le rencontrant et se confrontant à celui-ci et font un voyage vers la paix intérieur, développement personnel, afin pouvoir vivre le sentiment d’amour tel qu’il leur semble juste).
Plusieurs fois dans ton discours tu regrettes l’énergie à déployer pour vivre en polyamorie, la complexité, le fait que cette perte d’énergie est au détriment d’autre chose. Mon expérience me pousse à reconnaitre que ce n’est pas forcément le cas en permanence (les premiers temps, pour ajuster son mode de vie, probablement/toujours, dans la durée, moins).
Je te rejoins sur la beauté de l’union entre deux êtres qui peut permettre de transcender chaque ombre/lumière personnelle vers un amour plus grand qu’humain mais pour moi cela n’exclut pas la possibilité d’arriver à cette transcendance avec plusieurs personnes (partant du principe que je ne suis pas d’accord sur la notion de perte d’énergie, immaturité, systématique des relations multiples).
Je suis sensible à ce qui m’entoure (comparaison = poison, je ne compare à personne), et la rencontre avec l’autre m’enrichit de diversité. Si cette rencontre est teintée d’amour cet enrichissement est en général pour moi plus rapide et plus agréable, me permet de me rencontrer dans mon ombre et ma lumière (dans la joie ou la peine, la douceur ou la douleur, nous sommes humains).
Je recherche à atteindre l’amour absolu du tout originel (je crois que c’est la raison du A majuscule quand tu écris parfois amour) mais j’ai l’intuition (j’ai peu de certitudes) que la variété de mes amours (avec des a pas majuscules mais que je chéris sans distinctions) fait partie de mon chemin.
C’est pour cela que j’écrivais que je suis touché par une partie de ton discours. Oui, je pense que le but de notre vie est de nous réaliser nous-même, en tant que nous même. Pour toi cela implique d’éviter le polyamour, pour les raisons que tu as évoquées. J’ai tendance à croire actuellement que pour moi c’est le vivre. Toute expérience m’enrichi.
J’ai croisé des êtres rayonnants, des couples rayonnants, qu’ils soient mono ou poly. La seule conclusion que je crois pouvoir en tirer est que je ne peux rien conclure.
Quant aux injonctions qui pourraient circuler dans une communauté, je m’en méfie presqu’autant que les généralités sur celle-ci (par exemple je pense que la philosophie lié au polyamour peut apporter au collectif), donc je ne rebondirais pas dessus.
C’est juste mes réflexions du moment.

#
Profil

juliettebleuciel

le vendredi 06 septembre 2019 à 15h08

Merci pour vos resonnances. Je ne serai pas longue car j'écris depuis le mobile.

Pour ceux à qui mon message ne resonne pas, c'est ok.

Je n'exprime pas du mépris, je remets les choses dans une perspective qui me parait plus juste face aux discours que j'entends et lis sur les sites, et chez tous les polyamoureux que j'ai rencontré jusqu'à présent.

Car à quoi se mesure la «  reussite» dune relation ?...?..ceux qui se disent heureux ne temoignent pas à mes yeux d'un bonheur conscient des impacts sur une globalité. Parfois il faut plusieurs générations pour voir les répercussions d'une pensée erronée.

De toute façon, je ne cherche pas à convaincre. Ma position est claire maintenant,. Pour ceux qui m.écrivent directement sur mon mail, pour échanger sur la vision que j'amène, sachez que je ne peux répondre.... donc...??

#
Profil

dede

le samedi 07 septembre 2019 à 06h46

juliettebleuciel
Pour ceux qui m.écrivent directement sur mon mail, pour échanger sur la vision que j'amène, sachez que je ne peux répondre.... donc...??

je te recopie mon message :

Bonjour Juliette,

J'ai apprécié tes deux textes "le polyamour... liberté ou inconscience".
J'ai lu Christiane Singer et aussi L'art d'aimer d'Erich Fromm. Depuis 4 ans, je lis de temps en temps des textes et témoignages sur le polyamour.
Je n'ai jamais vécu que dans des relations de couples exclusives, mais la question du polyamour s'est posée quand des sentiments amoureux vers l'extérieur sont nés chez l'autre. J'ai tenté d'ouvrir mon couple et finalement ma compagne a souhaité une séparation, la fin de l'histoire était peut-être écrite d'avance, ouverture ou pas, je ne sais... je me questionne beaucoup sur cette relation qui me nourrissait tant.

Si je t'écris, c'est que tu poses à la fin de ton 2ème texte la question du collectif : " La maturité se décèle aux fruits qu'il sème pour soi ET pour le collectif. ".
Je ne sais pas ce que tu mets derrière, alors ça m'intéresse que tu développes cela si tu le souhaites.

Merci à toi

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#

NeecjeGhan (invité)

le lundi 09 septembre 2019 à 11h56

Disons qu'à défaut de mépris, tu manifestes juste la condescendance des religieux qui arrivent t'asséner leurs certitudes sans apporter la moindre écoute ni le moindre réel argument. Ce n'est pas moins navrant, bien au contraire.

Ça n'apporte rien à personne, à part les trois personnes et demi que ça brosse bêtement dans le sens du poil, parce-qu'ils ont aussi une mauvaise expérience récente de la non-exclusivité.

Et, sérieux, pour croire que les « polyamoureux » trouvé parmi les proto-mystiques qu'on trouve souvent dans les rainbow ou en danse contact impro sont représentatifs, il faut être sacrément enfermé dans ce micro-milieu.

Et tes propres propos proto-mystiques, tes vérités toutes faites qu'on peut retourner comme des chaussettes en fonction de l'envie du moment, tendent à me le confirmer franchement.

Par exemple je ne serais pas étonné que d'autre aient retourné une de tes phrases en « Car une des chose flagrante, criante, dans les communautés, c'est que la pratique [monogame], crée beaucoup d'émotionalité, de souffrance, de prises de tête, des discussions à n'en plus finir, et tout cela a évidémment un gros impact sur la collectivité, et sur sa créativité. » ou encore « Pour être sincère, je pense que [la monogamie] est dangereu[se] pour la conscience collective car [elle] normalise et justifie certains ressentis, comme ce qui est nommé la "[fidélité]"... cette 'capacité" à être amoureux [d'une seule personne]. Mais ces élans amoureux, sur quoi prennent-ils racine? Vous semblez ne pas vouloir questionner ce qui anime le ressenti amoureux; or s'il y a bien un endroit ou la confusion et l'inconscience règne, c'est dans ce ressenti ! ».

Ça n'apporte rien à personne à part à crier son sentiment que ceux qui ne font pas comme toi se plantent et sont dangereux pour «  la collectivité » (l'image que tu t'en fais, en fait). Génial ⸮

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion