Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je t'aime... je te quitte...

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 juillet 2014 à 12h22

Chère Strega, il y a certainement pas mal de vrai dans ce que tu dis. Je vais prendre le temps de réfléchir à ce que tu indiques. Important, oui ils sont importants, évidemment qu'ils le sont... intérieurement en tout cas. Le hic, réside sans doute dans mon état d'esprit actuel, mon système nerveux en prend un sacré coup, et mon entourage quotidien en fait les frais, malheureusement. J'ai aussi cela à gérer en parallèle :-/ .

Il n'y a pas de non-dits, juste que pour pouvoir, à nouveau, exprimer cela, il faut m'en offrir l'opportunité. Exprimer à sens unique, pour l'un d'eux en tout cas, ben ça n'aide pas. Pour l'autre personne, une réponse non appropriée, mais une réponse tout de même, un pas en avant.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 02 juillet 2014 à 19h30

Je plussoie Strega : en fait on en revient à la "Sainte Trinité" : le Temps, la Patience et le Dialogue... ;)

LittleJohn
Il met 3 mois à répondre à mon sms, je mettrai 3 mois à répondre au sien (ce n'est pas pour le punir mais pour l'éduquer ^^ ).

Je suis d'accord sur à peu près tout sauf sur ce point.
Moi si on met trois mois à me répondre, bien sûr si je mets ensuite deux semaines ou trois mois à re-répondre, je ne vais pas me sentir "coupable" (l'autre a fait pareil, ce n'est donc pas important pour lui qu'on se réponde vite, du moins ça me semble cohérent comme raisonnement...).

Mais parfois, je vais répondre immédiatement. Tout simplement parce que j'en ai l'envie et la possibilité.

D'autres fois, c'est l'autre qui me répond rapidement (ça veut dire moins d'une semaine, pour les messages non urgents) et moi qui mets un mois à re-répondre, parce que je n'avais pas la disponibilité. Si ça arrive j'espère qu'on ne m'en voudra pas ou alors si ça pose problème, qu'on me le dira honnêtement. En général, je prends en compte les besoins/remarques et si je ne peux satisfaire un besoin, je le dis, dans l'idéal j'explique même pourquoi (mais n'ayant pas de comptes à rendre j'estime dans la majorité des cas que ce n'est pas obligatoire).

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 juillet 2014 à 19h39

Cool, sauf pour le dialogue, comment on fait, si la communication est impossible ???

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 juillet 2014 à 19h42

La patiente, elle a ses limites

#
Profil

LuLutine

le mercredi 02 juillet 2014 à 19h53

gcd68
Cool, sauf pour le dialogue, comment on fait, si la communication est impossible ?? ?

Si quelqu'un ne répond à aucun de mes messages, pour moi le message est clair, il souhaite couper les ponts.

Donc je n'envoie plus de message. Eventuellement, j'envoie un dernier message explicatif du genre : "Suite à ton absence de réponse à mes messages ces six derniers mois, je comprends que tu ne souhaites probablement plus communiquer avec moi, je m'abstiendrai donc de te contacter à l'avenir. Je te souhaite une bonne continuation."

Libre à lui de me recontacter plus tard quand même, mais c'est très clair qu'après un message sans réponse, je ne vais pas en renvoyer cinquante, je réessaie une fois ou deux et je laisse tomber.

Tiens, j'ai un exemple concret. Il y a deux mois j'ai rencontré un type qui a semblé très enthousiaste puisqu'il m'a donné son numéro (moi, je n'avais a priori prévu ni de le revoir, ni de prendre ou donner un numéro, ni quoi que ce soit, en fait dans les circonstances où nous nous sommes rencontrés c'est plutôt rare qu'on reparte avec un numéro, enfin il paraît..).
Je lui ai renvoyé un message quelque temps plus tard en lui disant qu'on pourrait par exemple boire un verre s'il passait par chez moi. Pas de réponse.

Ben, peut-être que je renverrai un message prochainement (il a pu par exemple avoir une surcharge au boulot lorsque j'ai envoyé mon message, et oublié de répondre ?). Mais voilà, s'il n'est plus intéressé pour me connaître, c'est pas la fin du monde, et je n'ai rien à lui reprocher, même si c'est à la base lui (et non moi) qui avait montré une volonté de rester en contact, volonté que j'ai prise au sérieux (à tort peut-être ? Mais c'est pas très important au fond...)

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 juillet 2014 à 20h27

Lulutine
Eventuellement, j'envoie un dernier message explicatif du genre : "Suite à ton absence de réponse à mes messages ces six derniers mois, je comprends que tu ne souhaites probablement plus communiquer avec moi, je m'abstiendrai donc de te contacter à l'avenir. Je te souhaite une bonne continuation."

C'est ce que j'appelle : je t'aime... je te quitte... Bon je ne dirais pas cela ainsi, car j'indiquerai que je l'aime mais que je ne peux engager, à sa place, une réciprocité valorisante. Ainsi je continuerai à aimer l'homme qu'il est et à valoriser, pour moi, les merveilleux moments passés ensemble. Je laisse passer le week end et après, j'enverrai quelque chose de ce genre.

Dans ton exemple, je ferai comme toi. Sauf que dans la situation que je dois gérer actuellement, cela fait deux ans que l'on entretien un lien. L'attachement, la tendresse, l'affection, les baisers, etc... ont été au rendez-vous, en janvier dernier notamment. Certes, il n'a jamais été très accro en terme de communication mais tout de même, mes capacités d'acceptation ont des limites.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 02 juillet 2014 à 20h37

gcd68
la relation, je la réduis à zéro.

Je réponds dans ce fil-là car c'est sans doute plus approprié. Je dirais que je ne te rejoins pas nécessairement sur ce point.

Je peux diminuer mon investissement, pour moi ça ne signifie pas que la relation est "réduite à zéro". Disons que pour moi c'est un peu excessif, un peu trop "tout ou rien" de dire "soit je m'investis, soit je réduis à zéro". C'est pas aussi binaire...

La seule raison pour que je "réduise à zéro" une relation, c'est que quelqu'un m'ait fait du mal en me trahissant (ne pas répondre à un/des messages n'en fait en général pas partie).

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 juillet 2014 à 22h41

Désolée, nous ne nous rejoignons sans doute pas sur ce point, en effet. D'ailleurs, le mal est fait, pour moi.

#
Profil

Leolu

le jeudi 03 juillet 2014 à 01h13

Ce sujet m'intéresse parce que je viens d'avoir une discussion assez similaire.

Ma copine m'a reproché mon silence entre nos RDV. Silence que j'ai justifié par mes habitudes qui consistent à me nourrir d'espoirs et d'attentes sereines, tout en me focalisant à 100% dans l'activité du moment.

La discussion s'est alors envenimée et j'en suis venu à lui demander si elle ne m'aimait plus lorsque je n'appelais pas. Elle m'a répondu que c'était effectivement le cas : si je ne pensais pas à elle, c'est que je ne l'aimais pas et si je ne l'aimais pas elle ne m'aimais plus. Assez décontenancé, j'ai juste répondu que moi, quand j'aimais j'aimais, même dans l'absence...

J'ai beaucoup de mal avec ces besoins de "preuves" d'amour. Et pour moi, une communication obligatoire à distance est une "preuve" comme une autre. La moins chère, certes, et la plus facile à réaliser, mais une exigence quand même. Donc rien de naturel qui viendrait du coeur. Une communication se donne mais ne se demande pas.

La seule (grande) différence avec ce sujet, c'est que mes silences ne sont pas aussi longs et qu'ils ont une fin programmée (le rdv).

La compersion ne pourrait-elle pas s'appliquer à ce cas ? Aimer quelqu'un, c'est le vouloir heureux,. Et si son bonheur tient dans un amour lointain et très épisodique, pourquoi vouloir le changer ? Rien n'interdit de se signaliser de temps en temps, ni de trouver d'autres amours en attendant... de continuer à aimer le souvenir des rencontres passées (ça, j'ai bien aimé :) ) ou l'espoir de rencontres futures éventuelles (qui est un bonheur en soi)...

Ce que je trouve adorable, dans le polyamour, c'est justement ça : toutes les personnes qu'on a aimées et qui se sont éloignées sans désamour restent à jamais dans notre coeur et peuvent le reprendre à l'occasion.
"Je t'aime mais je te quitte" ne me semble pas entrer dans cette philosophie...

(bon, je vous quitte : une vieille amie "oubliée" depuis un an m'avait recontacté le mois dernier, à ma grande surprise, pour une rencontre en juillet. Et nous sommes en juillet ;) )

#
Profil

LuLutine

le jeudi 03 juillet 2014 à 01h51

Leolu
mes habitudes qui consistent à me nourrir d'espoirs et d'attentes sereines, tout en me focalisant à 100% dans l'activité du moment.

Je fonctionne pas mal comme toi je crois. Même s'il m'arrive quand même d'envoyer des messages :)
Ne serait-ce que parce que ça me paraît "normal" que ça ne soit pas toujours le même qui prenne l'initiative, et que je ne vais donc pas systématiquement attendre que ce soit l'autre qui me contacte.

Leolu
si je ne pensais pas à elle, c'est que je ne l'aimais pas

Oui enfin tu peux penser à quelqu'un et malgré cela ne pas l'appeler (en tout cas, pas à chaque fois) !
C'est ce qui m'arrive extrêmement souvent.

D'ailleurs, je suis persuadée que la copine dont tu nous parle vit des moments où elle pense à toi et où pourtant elle ne t'appelle pas !
Mais quand c'est l'autre qui fait ça, c'est un problème (du moins pour certaines personnes), va comprendre !

Leolu
j'ai juste répondu que moi, quand j'aimais j'aimais, même dans l'absence...

Tout pareil.

Leolu
Une communication se donne mais ne se demande pas.

Je nuancerais pour ma part ce point de vue. En ce qui me concerne je comprends que quelqu'un me dise qu'il/elle trouve que je ne le/la contacte pas assez. Je me sens libre ensuite de le/la contacter plus souvent ou bien de lui expliquer que je ne souhaite pas ou ne peux pas fournir de contacts plus fréquents.
Comme je l'ai expliqué (plus haut sur ce fil je crois) beaucoup d'interactions - même distantes - me prennent de l'énergie, et ce parfois d'autant plus que je tiens à la personne...
Parfois, ça m'en donne aussi (de l'énergie) mais ce n'est pas toujours le cas. Et comme on l'a fait remarquer par ailleurs (je ne sais plus où, dans un autre fil je crois), l'énergie ce n'est pas infini.

Leolu
Ce que je trouve adorable, dans le polyamour, c'est justement ça : toutes les personnes qu'on a aimées et qui se sont éloignées sans désamour restent à jamais dans notre coeur et peuvent le reprendre à l'occasion.

(+) (+) (+)
Ce qui fait dire à Françoise (il me semble) qu'elle n'a jamais rompu avec personne...
Ca ne veut pas dire qu'il n'y a jamais d'éloignement. Mais la rupture, non.

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 juillet 2014 à 10h42

Je suis donc un vilain petit canard qui oblige. Soit. Par contre, si je veux justement "quitter", c'est pour garder intact l'amour (les sentiments, pas la relation) et la beauté du passé (les souvenirs).

La rupture, pour moi, me permettrait cela. Bon pour ceux qui ne le comprennent pas... je ne peux plus rien tenter d'expliquer.

Question énergie, je vais la consacrer à ceux qui m'accordent un minimum d'intérêt. Au final, ce fil de discussion ne m'a rien apporté, ou peu.

Deux modes de fonctionnement s'opposent et semblent incompatibles. Cela m'incite, à l'avenir, à prendre encore plus le temps de connaitre et découvrir avant que le lien prenne chez moi un facteur de "non-retour".

Je crois que ne pas rompre, serait, à mes yeux, de l'hypocrisie. Ne pas mettre les gens dans des cases, ce dont je suis incapable, ne veut pas dire, comme l'indique LittleJohn subir la frustration. Le déséquilibre dans cette relation s'est creusé, au point qu'il devienne ingérable. Aussi, les relations par épisodes, j'ai donné, ça ne me convient pas. Donc, j'élimine ce qui ne me convient pas. D'ailleurs, sans réponse, ça s'élimine naturellement.

#
Profil

Leolu

le jeudi 03 juillet 2014 à 14h08

gcd68
Je suis donc un vilain petit canard qui oblige. Soit.

Mais nooon. Tu as un type de comportement qui te correspond. J'en ai un autre. On argumente chacun le sien, sans obliger ni condamner qui que ce soit... C'est très intéressant, au contraire ! (+)
D'ailleurs, dans mon anecdote, c'était moi, le vilain petit canard qui ne pensait pas assez à celle qui l'aime ;)

gcd68
Aussi, les relations par épisodes, j'ai donné, ça ne me convient pas.

Ne serait-ce pas ça, la raison principale de tes inquiétudes avec ce gars-là ? Il est trop épisodique et insaisissable, ce qui ne te convient pas.

gcd68
Donc, j'élimine ce qui ne me convient pas.

Bah pourquoi ? (Ah oui ! Tu élimines des soucis inutiles au fond de toi...)

gcd68
D'ailleurs, sans réponse, ça s'élimine naturellement.

Hé bien voilà ! :-D

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 juillet 2014 à 15h10

Bon, je suppose qu'en effet, ne pas répondre à des invitations, c'est normal.

Ne te compare pas Leolu. Toi, tu t'investis dans des RDV et tu t'y tiens. Si tu es indisponible, tu l'indiques (enfin je suppose). Un équilibre serait possible, c'est évident, si chacun y met un peu du sien.

Je parle de relation épisodique car j'ai déjà vécu cela, et cette relation prend la même tournure. Gardant de mauvais souvenirs des effets négatifs sur moi et sachant que ça aboutira sur une rupture non affichée et non assumée, comme la relation finalement, il sera mieux pour moi d'indiquer clairement la rupture. Car au fond, dans le cas précédent, cette rupture m'est désagréable mais bénéfique, car elle me permet de continuer l'esprit serein. C'est clair, c'est net et enfin je peux me reconnaitre pleinement. Cela ne remet absolument pas en cause mes sentiments ni les moments merveilleux passés. Je dirais même que c'est cela que je veux préserver. Face à un avenir pourri, au moins ne pas détruire le passé.

#

(compte clôturé)

le samedi 05 juillet 2014 à 13h57

fil de discussion "demande d'exclusivité"

être quitté mais pas tout à fait peut-être quand j'aurai besoin de toi j'te sonne

Ben, je ne voulais pas le dire aussi méchamment, mais oui, pour l'un, je dirais que c'est à peu près ça. En tout cas, si ce n'est pas le cas, ça y ressemble énormément.

#
Profil

avelia

le samedi 05 juillet 2014 à 16h04

Je te comprends... c'est pourtant dur de couper quand on aime je trouve. Le dilemme c'est de choisir entre sauver sa peau ou sauver la relation. Et la finalement c'est déjà plus clair.

Courage et si tu veux bien tenons nous au courant.

#

(compte clôturé)

le samedi 05 juillet 2014 à 16h45

Oui, je le reconnais, c'est dur, très dur. Parfois, il faut trancher et je veux "sauver ma peau" et ce que j'ai déjà de lui, c'est important. Aussi, ne pas altérer d'autres relations bienfaisantes car d'autres souffrent de me voir souffrir. Rien que pour eux, je veux aller bien. Par contre, mes décisions, je les prends avec moi-même, les avis extérieurs étant sources de réflexion, mais c'est tout. Seul moi, peut savoir ce qui me convient.

#

(compte clôturé)

le samedi 05 juillet 2014 à 19h10

Je rappelle ici les propos d'Isabelle Filliozat (en italique) et les miens tirés du fil de discussion "Amour et Responsabilité"

gcd68
"La communication et l'écoute mutuelle sont des conditions nécessaires à l'éclosion et surtout à l'entretien d'un amour authentique"

Bon là ok. Si c'est ça être responsable (du lien, "répondre de la relation") et aimer, alors oui. Je veux bien me sentir "responsable" du lien que j'ai créé avec toutes mes relations quelqu'en soit les particularités.

Oui, suivant les particularités, mais certainement pas si la responsabilité incombe qu'à moi. Bon après, vieux livres, jouets, doudou... on se compare à tout ce que l'on délaisse quand on en a pas besoin et on n'assume pas SA part de responsabilité.

#

(compte clôturé)

le samedi 05 juillet 2014 à 19h12

COMMUNICATION (donc à deux, dialogue) et écoute MUTUELLE (là encore, à deux)

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 juillet 2014 à 08h59

toujours sur ce thème, voici un article intitulé: "être mis au congélateur".

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 juillet 2014 à 11h01

Merci pour ce lien. Très intéressant en effet. Qui m'incite à me demander : ai-je pu être conne à ce point là ? Il faut croire que oui.

J'ai envoyé à l'un un sms hier avec délai et une opportunité de s'expliquer. Quand à l'autre, ben, disons que l'on se mettra mutuellement au congélateur. Ne serait-ce que pour l'aspect "reconnaissance".

Voili, voilà, je suis soulagée de ce fardeau et je peux être en vacances l'esprit serein.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion