Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je t'aime... je te quitte...

#

(compte clôturé)

le mardi 08 juillet 2014 à 09h30

Je vois que non, je ne me fais pas du tout comprendre :-( . J'abandonne :-/ C'est pas grave.

#
Profil

Leolu

le mardi 08 juillet 2014 à 17h57

gcd68
Ca peut sembler contradictoire mais pourtant c'est l'interrogation qui me trotte dans la tête actuellement. Quitter, rompre le lien, pour pouvoir continuer à aimer.

J'ai parfois un raisonnement un peu binaire mais je tente :

Pour "quitter", il faut "être avec".
Or, une personne qui ne donne plus signe de vie, même après une ou plusieurs relances... ne peut-on considérer qu'elle a déjà "quitté" ? (sauf malentendu évidemment...)
Et si on a été "quitté", se demander si on "quitte" à son tour, n'est-ce pas, quelque part, se demander si on continue à rêver à un lien mort, ou si on accepte, dans son for intérieur, de passer à autre chose ?

Il me semble que tu as effectivement réussi à passer ce cap (OK, c'est fini), ce qui me semble une très bonne chose. :-) (+)

L'amour est quelque chose de vivant qui se nourrit de rencontres, de pensées mutuelles, de communications (même sporadiques), ... Cet amour peut s'étioler (surtout si il se vit à distance, en temps et en géographie), se déliter, se fondre, ou même se casser brusquement. Auquel cas, une rupture officielle s'avère nécessaire.

Ceci dit, je peux comprendre qu'une simple absence non expliquée puisse difficilement faire office de "déclaration de rupture". On perd pied, de cette façon, on hésite entre ses espoirs ("c'est une erreur. On ne s'est pas bien compris quelque part...") et une semi-réalité pas très claire et pas assez concrète...

Mais à qui est adressée cette déclaration de rupture, puisque l'autre ne répond pas ?

#

(compte clôturé)

le mardi 08 juillet 2014 à 18h47

Oui, pour "quitter" il faut être "avec". Et quand la situation est ambigüe (sauf quand ça arrange l'autre d'être présent), on peut en effet se poser des questions. Ton post Leolu m'apporte. Ah, je n'ai plus le temps, désolée. Je reprendrai lorsque je le pourrai

#

(compte clôturé)

le mardi 08 juillet 2014 à 21h12

Leolu
L'amour est quelque chose de vivant qui se nourrit de rencontres, de pensées mutuelles, de communications (même sporadiques), ...

La relation correspond à cette description (le lien) mais pas l'amour. C'est justement pour sauver l'amour -le mien, celui que je ressens- que je préfère "casser" la relation qui n'est plus "nourrit" par l'autre. L'a-t-elle été un jour réellement ? Comment interprété des gestes de tendresse, de caresse, des baisers comme autre chose qu'une volonté de donner et recevoir, comme volonté d'un échange amoureux ? Si oui, alors j'ai fait une erreur d'interprétation !

Leolu
Mais à qui est adressée cette déclaration de rupture, puisque l'autre ne répond pas ?

C'est vrai, sans doute autant à moi, qu'à l'autre. Clarifier avec franchise et honnêteté, déjà pour moi, je le reconnais.

Mais pour en revenir à la question générale, et pas à ce cas en particulier, qui doit simplement servir d'exemple explicatif. Je formule différemment, alors que je pensais que c'était clair. Garder l'amour intact sans que l'insatisfaction d'une relation mal nourrit vienne parasiter, anéantir, l'amour en question. Pour garder justement l'amour beau et intact !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 09 juillet 2014 à 00h08

gcd68
Pour garder justement l'amour beau et intact !

Pour ma part j'ai bien compris que c'était ton objectif.
Ce n'est pas le mien. (Ca ne veut pas dire que je veux détruire l'amour non plus, juste que je ne fais pas un objectif du fait de le "garder intact".)

Du coup oui, ta façon de réagir m'est étrangère.

Mais c'est pas grave, hein !
On a le droit d'être différentes, ça ne signifie pas que je ne t'ai pas comprise ;) !

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 09h14

On est loin malgré tout de "mettre à la poubelle", je crois. Je ne voulais pas que l'on m'assimile à cette image de jeteuse d'amour. Ou alors, éventuellement, si l'on considère que je fasse une sorte de "recyclage" :-D à ma sauce

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 09 juillet 2014 à 10h34

Est-ce que c'est vraiment une question de "quitter" pour que l'amour continue, ou plutôt de changer tes attentes, en passant la relation sous une autre étiquette ? On pourrait l'appeler ça aussi du recyclage, non ? :-)

#
Profil

Leolu

le mercredi 09 juillet 2014 à 11h41

gcd68
On est loin malgré tout de "mettre à la poubelle", je crois. Je ne voulais pas que l'on m'assimile à cette image de jeteuse d'amour. Ou alors, éventuellement, si l'on considère que je fasse une sorte de "recyclage" :-D à ma sauce

Je crois qu'on peut "jeter l'amour" de quelqu'un qui nous "met dans le congélateur" (ou pire) sans aucun état d'âme...
Ni pour soi, ni pour quelques "on" que ce soit ;)

Il me semble que c'est toute la beauté du polyamour que d'accepter des "recyclages" successifs sans heurter qui que ce soit, puisqu'il est admis que chacun préserve d'abord son libre-arbitre dans l'ambiance la plus équilibrée possible.

Ces "rééquilibrages" (mot que je préfère à "congélateur" ou "poubelle") forment même tout l'art du polyamoureux, je trouve (raison pour laquelle c'est là que pèchent ceux qui ne l'ont pas bien assimilé).

Prenez un "mobile suspendu" et amusez-vous à ajouter, écarter ou supprimer des pièces tout en maintenant l'harmonie de l'ensemble.
Vous verrez à peu près ce que je veux dire ;)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 12h20

J'ai aimé, honnêtement, sincèrement, et d'ailleurs l'amour existe toujours. Je ne renie pas, je ne "jette" pas... simplement, le lien, valorisé à deux au début, ne l'est plus aujourd'hui. Plutôt que de continuer, bon gré, mal gré, dans l'insatisfaction, mettre sous cloche, protéger ce qui fut beau, merveilleux intérieurement, et continuer son chemin, enfin ses chemins, qui sont eux réciproquement nourris et embellis.

Oui, si je reprend la pertinente comparaison de Leolu, bien que pour moi se soit un jeu important, qui régit une partie de mon bien être, je désire retrouver une harmonie, à la fois pour moi, pour mon équilibre émotionnel personnel, mais également pour l'ensemble. Car dans "l'ensemble", j'étais devenu trop bancale, je crois.

Peut on dire alors, qu'un-e polyamoureux-se est au centre d'un édifice, et que si cet élément n'est plus stable, tout l'édifice est fragilisé, surtout si la fragilité vient d'une autre partie de l'édifice, malgré les efforts pour renforcer cette partie en particulier. Faute d'y arriver, il faut alors revoir les plans de la construction. Attention, ce n'est qu'une image, une illustration.

#
Profil

Leolu

le mercredi 09 juillet 2014 à 12h57

gcd68
Peut on dire alors, qu'un-e polyamoureux-se est au centre d'un édifice, et que si cet élément n'est plus stable, tout l'édifice est fragilisé, surtout si la fragilité vient d'une autre partie de l'édifice, malgré les efforts pour renforcer cette partie en particulier. Faute d'y arriver, il faut alors revoir les plans de la construction. Attention, ce n'est qu'une image, une illustration.

Chacun d'entre nous a forcément le sentiment d'être au centre de sa vie !

Mais poursuivons l"image du "mobile suspendu" :

Pour la plupart des monos, leur "centre de stabilité" (émotionnel, sentimental, "de la nécessaire complémentarité") est souvent ex-centré et se situerait à mi-chemin entre eux et l'autre... C'est une force lorsque les deux poids sont (et restent) équivalents, une faiblesse si on a le malheur de faire glisser l'un de ces poids (ou si on en enlève carrément un).

Pour les polys, j'aurais tendance à dire que le centre idéal, ce serait le fil suspenseur ! (d'où la solidité du principe ;) )
On peut ajouter ou supprimer un ou plusieurs éléments, les réunir par des baguettes de liaison, les excentrer ou les recentrer, les monter ou les descendre...
Ils peuvent même d'eux-mêmes disparaître ou apparaître à certains endroits de l'édifice...

Mais je ne pense pas qu'il y ait des "plans de construction" à redessiner dans leur intégralité, puisque tout cela est dynamique. On a juste quelques réajustements à faire, à chaque changement, pour maintenir la beauté et l'équilibre de l'ensemble.

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 13h26

Leolu
On a juste quelques réajustements à faire, à chaque changement, pour maintenir la beauté et l'équilibre de l'ensemble.

Quitter, est un réajustement d'ampleur. Après, oui, il ne faut pas tout repenser, d'autant que ma décision a été prise après avis, ce qui me permet aussi de se sentir soutenu dans son choix, par des personnes indirectement concernées, puisque mon bienêtre les interpelle.

Je souhaite en effet redonner corps à la dynamique générale décrite par Leolu.

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 09 juillet 2014 à 14h20

gcd68
Plutôt que de continuer, bon gré, mal gré, dans l'insatisfaction, mettre sous cloche, protéger ce qui fut beau, merveilleux intérieurement, et continuer son chemin (...) Garder l'amour intact sans que l'insatisfaction d'une relation mal nourrit vienne parasiter, anéantir, l'amour en question. Pour garder justement l'amour beau et intact !

Avec Siestcorta, vous vous rejoignez dans la démarche je pense

Siestcorta
Ca me permettait de vivre mon petit sentiment amoureux dans mon coin, sans qu'il soit confronté ni au refus réel de la dame, ni à d'autres rencontres, sur lesquelles j'aurais, aieaieaie ! moins de maîtrise que sur mon monde affectif mental.


quand à moi je garde tellement fort à l'esprit (c'est recherché car ça m'aide bien) l'impermanence des choses, je ne veux et ne peux garder les relations intactes, elle évoluent, passent le temps et rien que ça est une évolution. Je m'attache plutôt à suivre cette évolution et de veiller à se qu'elle soit dans une belle dynamique porteuse d’épanouissements.

<3 L'impermanence, me permet aussi, de mieux vivre les moment ou il y a un blocage dans la relation ou rencontre.
Je me dis on verra p t etre que c'est juste que l'autre n'est pas dispo dans sa téte ou dans sa vie
Si c'en est au point ou ça me fait mal je me dis que ça va me passer si j’accepte et me débrouille pour penser à autre chose (on est mettre de nos pensées oui ou non?) (je pense que la méditation et le méilleur moyen pour prendre conscience du vagabondage de notre esprit, puis de le "controler", canaliser)

De toutes façons j'aime me dire
Que tout est parfait.
Que la vie nous offre se dont on a besoin,
Au moment ou on en a besoin (méme si ça se voit pas du prim-abord)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 15h19

Je ne sais pas si Siestacorta voulait dire la même chose que moi (lui seul peut répondre).

A la base, c'est le donner et le recevoir qui me comble, mais également, maintenant je le sais, une certaine constance et surtout aucune ambigüité dans le lien. Je ne donnerai, à l'avenir, plus suite à des relations en perpétuelle va-et-vient, sans communication réciproque opportune, un relation mal nourrie.

Après, il y a ce que je ressens, qui est à l'origine de tout. Ca, c'est absolument à préserver (pour moi). Sans cela, je ne m'intéresserai pas à l'autre de cette manière.

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 15h24

Je ne cherche pas à avoir une maîtrise sur l'autre. J'aime l'autre tel qu'il est, avec ses particularités. Je l'accepte ainsi mais je ne peux pas, concrètement, enrichir, nourrir, unilatéralement un lien et encore moins me sentir "utilisée". Dans le cas qui m'a préoccupé récemment, c'était peut être le cas, ou pas... Le mal être, la lassitude étaient bien concret et suffisamment fort pour "laisser tomber", mais pas seule dans mon coin, en l'expliquant, clairement, honnêtement et sincèrement.

#
Profil

freeMind

le mercredi 09 juillet 2014 à 17h10

Siestacorta : merci

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 09 juillet 2014 à 18h54

gcd68
Je ne sais pas si Siestacorta voulait dire la même chose que moi (lui seul peut répondre).

J'ai pas dit qu'il voulait dire la méme chose que toi, mais moi j'y vois un lien: retirer ses billes pour pouvoir continuer à aimer paisiblement.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 juillet 2014 à 19h15

Je n'arrive décidément pas à m'expliquer. :-/ Enfin, je n'en n'ai pas l'impression. Ou alors c'est moi qui suis paumée, c'est possible. Je vais être injoignable quelques temps. Laissons donc ce fil se perdre...

#
Profil

LuLutine

le samedi 12 juillet 2014 à 22h47

gcd68
Je n'arrive décidément pas à m'expliquer. :-/

Je pense que si, et je pense qu'une majorité de personnes t'ont assez bien comprise (après, on n'est pas dans la tête des gens, donc les comprendre à 100%, ça me semble un peu illusoire).

Pour ma part je relisais l'article sur l'anarchie relationnelle et je crois que ça correspond bien aujourd'hui à ma façon de voir :

L'anarchie relationnelle en huit points
La permissivité (ou absence de contrainte ou d'exigence) est amour et respect

Renoncer aux contraintes comme base d'une relation relève du respect de l'indépendance et de la capacité de décision des autres personnes. Tes sentiments pour d'autres ou votre histoire ensemble ne te donnent pas le droit de mettre en place des exigences. Recherchez comment vous spécifiquement pouvez vous rencontrer sans piétiner vos positions fondamentales respectives. Plutôt que de faire des compromis à chaque situation, la possibilité sera ouverte de choisir différemment sans que cela n'implique de crise pour la relation. L'absence de contrainte est le seul moyen d'être sûr que chacun dans une relation est là de son plein gré. Ce n'est pas du « vrai amour » si l'on s'adapte à l'autre selon un quelconque modèle.

Et quelque part je me dis que tu n'en es pas forcément très loin non plus, puisque tu cherches de manière générale une solution qui "ne piétine pas les positions fondamentales" des personnes impliquées (toi incluse), qui "n'implique pas de crise" (enfin il me semble ?).

Et tu as vu ? Ca parle d' "amour et respect" :)

#

(compte clôturé)

le lundi 14 juillet 2014 à 22h23

Cool ! Merci Lulutine.

Je verrai la réaction de cette personne après le 28 puisque je lui ai indiqué que je serais non joignable d'ici-là. J'ai en effet besoin de vacances sans parasitage aucun.

J'ai bien commencé avec une première semaine riche de joie, de respect, de gratitude, d'amour, de beaucoup d'amour... aussi de découvertes, de rencontres, de dépaysement, de partage, d'une accumulation de petits bonheurs (dont un vraiment émouvant), d'oser aussi bien dans l'amour que dans l'humour et l'extériorisation.

Des vacances inoubliables avec des personnes, wahoo !!! <3 <3 <3

#
Profil

titi

le mercredi 16 juillet 2014 à 13h33

bjr je suis nouveau sur ce site qu,un ami m,a suggéré j,ai 53 ans et je me pose beaucoup de questions sur ma vie et l,amour aujourd,huiton a tous quelque chose a apporter a chacun a miditer

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion