Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis un nazi

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 23 février 2014 à 11h05

Mille degrés ! On est plutôt dans la crémation, là...

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 23 février 2014 à 11h54

apsophos
passé brutalement de l'amour généralisé à la haine généralisée, c'est assez étrange.

pas si étrange tu sais... ces 2 sentiments amour et haine ne sont pas si éloignés :-/
Moi je choisis de faire l'amour et pas la guerre ! <3

#
Profil

Leolu

le dimanche 23 février 2014 à 15h22

LuLutine
Hahaha, tu me fais bien marrer Apsophos, pour ma part je ne vois pas de nécessité de fermer ou supprimer ce sujet, je prends ça au millième degré, comme Evavita. ;)

Ah tiens ? J'aurais cru...
On modère parfois plus pour faire plaisir aux autorités que pour empêcher des membres taquins de s'amuser entre eux avec le point G(oodwin)...
"- Chérie, je veux devenir polyamoureux
- Quoi ? [en colère, tape "polyamoureux nazi" dans Google]
Des sectaires qui veulent génocider les gens normaux ? Mais tu es devenu fou ?"
:)

#
Profil

KittyN

le lundi 24 février 2014 à 13h06

Apsophos
Je désire exterminer les gens en couple ou tous ceux qui souhaitent l'être. Je voudrais les enfermer dans des camps où ils se laveront entre eux leurs cerveaux sales avec de l'eau de javel et de la soude.

et même les poly en couples ?
et les trouples ? et les polygames ? lol

#
Profil

Apsophos

le lundi 24 février 2014 à 13h20

KittyN
et même les poly en couples ?
et les trouples ? et les polygames ? lol

Ça simplifierait les choses pour ceux qui resteraient, non ?

Oui je n'aime pas moins l'enfermement et l'exclusivité du couple classique que le "mais-pas-trop-isme" de toutes les formes de couple prétendument libéré.
J'aime les aphorismes, surtout quand on peut leur trouver plusieurs interprétations. J'ai lu un jour "quand on aime on ne compte pas", voilà sans doute pourquoi je ne me considère pas "polyamoureux", "poly" suppose une dénombrabilité il me semble.

#
Profil

Reveur

le lundi 24 février 2014 à 13h43

Mais ça reviendrait probablement à exterminer toute ta famille non ?
Ceux à qui c'est arrivé manquent passablement d'humour sur la question j'ai remarqué...
Ok, je sors.

#
Profil

LuLutine

le lundi 24 février 2014 à 14h40

Apsophos
voilà sans doute pourquoi je ne me considère pas "polyamoureux", "poly" suppose une dénombrabilité il me semble.

Dénombrable n'a jamais voulu dire fini.
Au contraire, dénombrable peut être infini ! :)

#

(compte clôturé)

le lundi 24 février 2014 à 14h53

C'est l'amour, chaque amour qui peut être infini, au diable le nombre et vive la beauté du genre.

Tous les étés, les couples s'enferment dans des camps (avec caravanes, et tentes). Ils se lavent le cerveau au rosé et à la bière :-D (à prendre avec humour...)

Je te suis Reveur...

#
Profil

Apsophos

le lundi 24 février 2014 à 15h20

Reveur
Mais ça reviendrait probablement à exterminer toute ta famille non ?
Ceux à qui c'est arrivé manquent passablement d'humour sur la question j'ai remarqué...

La famille c'est une sorte de couple, dans le sens où ces personnes pensent qu'ils sont en position d'exiger des choses de toi, ou au moins attendent que leurs conseils soient entendus. Quelque chose qui ne m'intéresse pas trop, donc.

#

(compte clôturé)

le lundi 24 février 2014 à 16h05

La famille, ouaip, vaste débat. :-(

#
Profil

oO0

le lundi 24 février 2014 à 21h08

Green-Man-Outside
... assumer sa non-exclusivité revient à se tirer une balle dans le pied avec 90% des partenaires.

Apsophos
Tuer tous les gens pratiquant une quelconque forme d'exclusivité réduirait ce pourcentage à zéro !

Ahahahahaha ! Un monde exclusivement non-exclusif.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

oO0

le lundi 24 février 2014 à 21h10

Apsophos
J'aime les aphorismes, surtout quand on peut leur trouver plusieurs interprétations. J'ai lu un jour "quand on aime on ne compte pas", voilà sans doute pourquoi je ne me considère pas "polyamoureux", "poly" suppose une dénombrabilité il me semble.

Yeah :)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Reveur

le lundi 24 février 2014 à 22h35

Il me vient un truc amusant sur la notion d'infini, attention c'est très tiré par les cheveux. Que les matheux(ses) me corrigent, on peut dénombrer les infinis, et Cantor puis d'autres dont je ne me souviens plus disent même que certains infinis sont plus grands que d'autres, par exemple l'ensemble des nombres réels est plus grand que celui des entiers, une histoire de non correspondance des 2 deux à deux.
Et si on faisait une analogie avec les couples... les couples sont aisément dénombrables avec des nombres entiers, même en supposant un monde infini. Qu'en est il des relations des polyamoureux ? plus difficiles à compter non ? :) Alors peut etre que l'on semble moins nombreux, mais que le "nombre" (le cardinal ?) de relations que l'on tisse sont plus nombreuses ? Alors qui c'est les plus beaux ? ;)

Sinon, Apsophos, est ce que ton titre indique que tu assimiles le couple et tout ce qui y ressemble (y compris la famille donc..) à une religion ou une race ? Je crois que je pourrais te suivre assez bien sur le coté coercitif et menaçant d'exclusion du système... Et pourquoi pas avoir envie de renverser les choses et de devenir celui qui menace de tuer (socialement), puisque les "autres ne se gênent pas ! Mais on est loin de l'amour là ...

#
Profil

Anarchamory

le lundi 24 février 2014 à 23h11

Reveur
Il me vient un truc amusant sur la notion d'infini, attention c'est très tiré par les cheveux. Que les matheux(ses) me corrigent, on peut dénombrer les infinis, et Cantor puis d'autres dont je ne me souviens plus disent même que certains infinis sont plus grands que d'autres, par exemple l'ensemble des nombres réels est plus grand que celui des entiers, une histoire de non correspondance des 2 deux à deux.
Et si on faisait une analogie avec les couples... les couples sont aisément dénombrables avec des nombres entiers, même en supposant un monde infini. Qu'en est il des relations des polyamoureux ? plus difficiles à compter non ? :) Alors peut etre que l'on semble moins nombreux, mais que le "nombre" (le cardinal ?) de relations que l'on tisse sont plus nombreuses ? Alors qui c'est les plus beaux ? ;)

Intéressant ! C'est vrai qu'en polyamour, contrairement au monoamour, "disponible" n'est pas synonyme de "célibataire". Même en ne considérant que l'hétérosexualité, si on a 5 femmes et 5 hommes, cela 25 relations qui peuvent exister en même temps. En monoamour, cela ne fera que 5 relations qui peuvent exister en même temps.

#
Profil

oO0

le mardi 25 février 2014 à 00h43

"Libre" et "disponible" sont synonymes de ce point de vue. Nous parlons de critères de dénombrement si je ne m'abuse, critères qui , ici, me semble reposer sur la question du couple que je mettrais en scène en scène avec la question l'étape de la définition de la relation, DTR, define the relationship, l'étape ou bon nombre de relations disparaissent : "Tu ne veux pas être en couple, c'est que tu n'es donc pas sérieux, ..." Enfin, le genre de discours où l'on se sent aimé ou mieux encore, respecté dans toute sa soudaine insignifiance. (Souvenirs ! Souvenirs !) En tous cas, c'est à ce genre de scenario que les origines possibles des solutions finales de ce fil me font penser.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Apsophos

le mardi 25 février 2014 à 12h27

On appelle "déombrable" un ensemble infini dont les éléments peuvent être "comptés" avec des entiers. On parle d'établie une bijection (une fonction "réversible" si vous voulez) entre cet ensemble et l'ensemble des entiers naturels.
Par exemple, si un mot est une séquence *finie* de lettres, l'ensemble des mots possibles est infini mais dénombrable. Même en considérant un alphabet infini (mais dénombrable), l'ensemble des mots est toujours dénombrable. En considérant qu'un texte est un très long mot utilisant des espaces et des signes de ponctuation dans son alphabet, l'ensemble des textes possibles dans quelque langue que ce soit est dénombrables. Ça veut dire que mathématiquement on peut associer à chaque texte possible un numéro (un nombre entier) unique, et qu'à partir de ce numéro on peut reconstituer le texte. Flippant hein ?
Par contre, l'ensemble des suites *infinies* de 0 et de 1 est indénombrable (comme l'ensemble des nombres réels), donc "plus grand" que l'ensemble de tous les textes pouvant être écrits dans toutes les langues pouvant exister.

Je ne sais pas ce que ça peut impliquer concernant les relations humaines... Le nombre d'êtres humains ayant existé, existant et qui existeront étant sans doute fini, hum... Si l'ensemble des "quantas de relations" est au plus dénombrables, alors l'ensemble des relations possibles entre tous les êtres humains dans toute l'histoire de l'humanité devrait l'être également. À vue de pif.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 février 2014 à 13h40

Oué mais il ya une quantité difficilement mesurable de qualités de relation possibles (ya pas qu'un type de relation), et pendant le temps (potentiellement infini) où on tente de les dénombrer, le nombre d'individu continue à croître.

On s'approche pas un peu plus de l'infini, là ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Apsophos

le mardi 25 février 2014 à 14h22

Le temps pendant lequel l'espèce humaine aura existé est sans doute fini (l'espèce finira par évoluer en "autre chose"), donc l'ensemble des individus de toute l'histoire de l'humanité est fini.
Reste à savoir si une relation peut être découpée (le "lyse" de "analyse") en un nombre fini de petits "atomes de relation". Si c'est le cas, l'ensemble des relations peut toujours être infini, mais dénombrable puisqu'on pourrait décrire chacune par un texte fini. Ou il peut être fini.

Partir d'une crise d'agressivité paranoïaque due à une crise de manque (d'aucune substance chimique exogène, si ça peut vous rassurer) et en arriver à parler de dénombrabilité des relations. Je crois que quelque part c'est pour ça que je ne me suis pas pendu ce week-end.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 février 2014 à 16h31

Ben ouf, alors. Et je confirme qu'il y a un gros nombre d'expériences intéressantes possibles entre "la vie amoureuse idéale" et "pas de vie du tout".
Pas dit que c'était facile, hein, mais ça mérite assez de donner le bénéfice du doute à la valeur amoureuse.

Content aussi qu'on ait pas pris le trolling de travers.

Et meilleurs vœux pour la suite.

#
Profil

Apsophos

le mardi 25 février 2014 à 17h56

Siestacorta
Ben ouf, alors. Et je confirme qu'il y a un gros nombre d'expériences intéressantes possibles entre "la vie amoureuse idéale" et "pas de vie du tout".

L'intérêt est relatif. Il est probable que j'en arrive à considérer que ça aussi ce n'est au mieux que du soulagement.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion