Je suis un nazi - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis un nazi

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 février 2014 à 19h45

Considère, considère. Après, pour ce que t'as à perdre d'essayer de voir les choses autrement ?

#
Profil

wolfram

le mardi 25 février 2014 à 19h51

Une variable reliée à un ensemble dénombrable est discrète ! Les relations dénombrables sont donc discrètes et ça colle avec le : pour vivre heureux vivons cachés !
C'est beau et puissant les mathématiques :)

#
Profil

LuLutine

le mardi 25 février 2014 à 23h23

Apsophos
Partir d'une crise d'agressivité paranoïaque due à une crise de manque (d'aucune substance chimique exogène, si ça peut vous rassurer) et en arriver à parler de dénombrabilité des relations. Je crois que quelque part c'est pour ça que je ne me suis pas pendu ce week-end.

LOL

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 00h08

Apsophos
L'intérêt est relatif. Il est probable que j'en arrive à considérer que ça aussi ce n'est au mieux que du soulagement.

Soulagement => visée interne : l'autre, tout au plus, est un moyen à dessein de satisfaire un besoin ou une tension physiologique.

Expériences relationnelles => visée externe : l'autre est un but en soi, est apprécié pour lui-même, et toute la physiologie n'est qu'un moyen pour aller à sa rencontre.

Je pense que tu devrais renverser les perspectives. Si tu es davantage décentré, ça peut présenter l'effet secondaire désirable de te rendre plus heureux.

#
Profil

KittyN

le mercredi 26 février 2014 à 03h08

Apsophos
Dormir après être passé brutalement de l'amour généralisé à la haine généralisée, c'est assez étrange.

(et pour les deux ou trois qui n'ont pas suivi : il y a plein de "poly" en couple, à la douche eux aussi)

haaa, pardon, j'avais pas vu ta remarque.
je vois, ta chérie t'a quitté pour un autre.
hmm...c'est la vie, tu t'en remettras, tkt pas.
l'amour et la haine sont les deux extrêmes sur le balancier sentimental, le tout est de savoir à quel moment la bille passe d'un point à l'autre.
et désolé, mais cela n'a rien à voir avec le couple.

#
Profil

Apsophos

le mercredi 26 février 2014 à 12h41

KittyN
haaa, pardon, j'avais pas vu ta remarque.
je vois, ta chérie t'a quitté pour un autre.
hmm...c'est la vie, tu t'en remettras, tkt pas.
l'amour et la haine sont les deux extrêmes sur le balancier sentimental, le tout est de savoir à quel moment la bille passe d'un point à l'autre.
et désolé, mais cela n'a rien à voir avec le couple.

J'ai pas de chérie. J'ai arrêté d'essayer d'en avoir il y a plusieurs années. C'est typiquement ce genre de platitude, bien plate avec aucun neurone qui dépasse, qui m'agresse en permanence.

MetaZet
Soulagement => visée interne : l'autre, tout au plus, est un moyen à dessein de satisfaire un besoin ou une tension physiologique.

Expériences relationnelles => visée externe : l'autre est un but en soi, est apprécié pour lui-même, et toute la physiologie n'est qu'un moyen pour aller à sa rencontre.

Je pense que tu devrais renverser les perspectives. Si tu es davantage décentré, ça peut présenter l'effet secondaire désirable de te rendre plus heureux.

Je disais "soulagement" pour le différencier du plaisir. On me dira que des philosophes de l'antiquité avaient justement estimé que ces deux notions étaient confondues, que le seul bonheur n'est que l'ataraxie, tout ça. J'imagine qu'ils estimaient que leur existence était voulue par une entité supérieure, ce qui suffisait à la justifier. Ce n'est pas mon cas.

#
Profil

KittyN

le mercredi 26 février 2014 à 12h44

bah essaye donc avec les mecs alors. :P

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 16h52

Apsophos
Je disais "soulagement" pour le différencier du plaisir. On me dira que des philosophes de l'antiquité avaient justement estimé que ces deux notions étaient confondues, que le seul bonheur n'est que l'ataraxie, tout ça. J'imagine qu'ils estimaient que leur existence était voulue par une entité supérieure, ce qui suffisait à la justifier. Ce n'est pas mon cas.

Je ne crois pas que les épicuriens ou les stoïciens considéraient leur existence comme voulue par une entité supérieure. Pourtant, ils visaient l'ataraxie. Enfin bref, je ne disais pas que tu devais viser l'ataraxie. Je disais que tu devrais essayer de viser autrui, pour lui-même. De ma petite expérience, il me semble que l'on se fait ch... terriblement à ne regarder que son nombril. Tu me diras peut-être que ce n'est pas ce que tu fais, puisque, jadis tout au moins, tu sembles avoir essayé d'avoir une chérie. Mais était-ce vraiment pour elle, pour ce que tu pouvais lui apporter, que tu en voulais une ? N'était-ce pas plutôt pour ton bien-être à toi, pour combler ta solitude, etc. ? Je pense que l'analyse de ta réaction lorsque tu t'es fait éconduire peut fournir un élément de réponse. Étais-tu triste, amer, déçu, etc. pour elle, ou pour toi ? Si la réponse est : pour toi, alors c'est ce que j'appelle être centré sur soi-même (NB : ce qui n'est pas une critique, juste un constat : j'ai pas fait mieux pendant une petite dizaine d'années, c'est pourquoi je me permets d'en parler). Il n'y a pas de raison d'être triste, amer, déçu pour soi-même car la genèse de l'attirance (sexuelle ou romantique) de quelqu'un pour quelqu'un d'autre est tout sauf rationnelle et objective (en général) ; et le fait d'être dans cet état (de se plaindre de soi, etc.) est généralement un "turn off". Pourquoi ne pas chercher à développer de belles amitiés féminines, sans se poser trop de questions, sans idée derrière la tête ? Contrairement à ce qu'on lit partout, je pense qu'il n'y a vraiment pas d'incompatibilité entre amitié et amour, surtout chez les "polys", et je pense que l'amitié peut apporter l'essentiel de ce que l'on recherche en général dans une relation romantico-sexuelle, surtout chez les "polys" encore une fois. C'est-à-dire de la tendresse, de l'affection, de la complicité, de l'attention portée à ta personne, etc. Toutes choses, qui, du reste, peuvent mettre en condition pour davantage, et permettre un "fondu-enchaîné" vers l'amour. Pour ma part, je préfère une femme qui m'exprime sa reconnaissance pour une aide que je lui apporté, simplement avec un sourire et un câlinou, qu'une femme qui couche avec moi sans envie, simplement pour me faire plaisir. En clair, la matérialité des actes n'a pas un intérêt intrinsèque énorme, s'ils ne sont pas la traduction d'une visée intentionnelle de ta personne. Faire l'amour à une personne c'est peut-être l'idéal, mais il vaut mieux faire l'amitié à une personne plutôt que de se masturber avec un corps.

#
Profil

Apsophos

le mercredi 26 février 2014 à 19h10

MetaZet
Pourquoi ne pas chercher à développer de belles amitiés féminines, sans se poser trop de questions, sans idée derrière la tête ?

"Tu as faim ? Mais pourquoi n'essaies-tu pas de manger ? Tu es bien bête mon pauvre ami !"

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 19h31

Apsophos
"Tu as faim ? Mais pourquoi n'essaies-tu pas de manger ? Tu es bien bête mon pauvre ami !"

Ah, donc tu n'arrives pas non plus à avoir des amies ? C'est ça que je dois comprendre ?

#
Profil

Apsophos

le mercredi 26 février 2014 à 19h55

Je sais pas. Est-ce qu'on peut "arriver à" avoir des amis ?
On "arrive à" parcourir une certaine distance en un temps donné. On "arrive à" cuire des pâtes suffisamment peu pour qu'elles ne forment pas une bouillie. On "arrive à" s'endormir assez tôt pour pouvoir se lever à une certaine heure en ayant dormi un certain temps.

Est-ce qu'on peut "arriver à" convaincre une personne qu'elle est notre amie ? Oui sans doute, l'être humain est hautement manipulable par ses semblables. Est-ce que j'ai envie d'essayer ?

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 20h08

Apsophos
Je sais pas. Est-ce qu'on peut "arriver à" avoir des amis ?
On "arrive à" parcourir une certaine distance en un temps donné. On "arrive à" cuire des pâtes suffisamment peu pour qu'elles ne forment pas une bouillie. On "arrive à" s'endormir assez tôt pour pouvoir se lever à une certaine heure en ayant dormi un certain temps.

Est-ce qu'on peut "arriver à" convaincre une personne qu'elle est notre amie ? Oui sans doute, l'être humain est hautement manipulable par ses semblables. Est-ce que j'ai envie d'essayer ?

Il ne s'agit pas de convaincre qui que ce soit, surtout en manipulant. Il me semble que quelqu'un sera ou ne sera pas ton ami-e, selon qu'il/elle se sentira en harmonie avec ce que tu es, ce que tu émanes naturellement. C'est une question d'attitude, non de procédure à suivre ou de recette de cuisine. Encore une fois, je crois qu'il faut bannir toute instrumentalisation d'autrui. Manipuler autrui pour qu'il devienne ton "ami" n'en fera jamais un vrai ami, puisque tout sera basé sur la duperie et un intérêt égoïste.

Mais bon, j'ai l'impression qu'au fond tu as l'air de bien te complaire dans ta situation, non ?

#
Profil

Apsophos

le mercredi 26 février 2014 à 20h16

Je crois que je vais aller sur doctissimo si c'est pour avoir des réponses pareilles.

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 20h49

Apsophos
Je crois que je vais aller sur doctissimo si c'est pour avoir des réponses pareilles.

Note pour plus tard : ne pas perdre mon temps à essayer de répondre à Apsophos.

#
Profil

Green-Man-Outside

le mercredi 26 février 2014 à 20h53

MetaZet
bannir toute instrumentalisation d'autrui. Manipuler autrui pour qu'il devienne ton "ami" n'en fera jamais un vrai ami, puisque tout sera basé sur la duperie et un intérêt égoïste.

Tout dépend si tu juges l'amitié à l'aune de la relation ou uniquement à l'aune des sentiments de la personne (qui peuvent être tout à fait authentiques suite à une manipulation brillante).

De toute façon, dans ce monde, rien n'est "pur" à une certaine échelle.

A part ça je vous laisse faire mumuse. :-D

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 26 février 2014 à 20h54

:-( n'empéche là j'suis avec un ami-pote à parler du polyamour, il est marocain et là j'voulais parler/ montrer le site pi non à cause du titre :-(

#
Profil

Green-Man-Outside

le mercredi 26 février 2014 à 21h05

bodhicitta8
:-( n'empéche là j'suis avec un ami-pote à parler du polyamour, il est marocain et là j'voulais parler/ montrer le site pi non à cause du titre :-(

Mon dieu, être marocain l'empêche d'apprécier le second degré ? Mince alors.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 27 février 2014 à 00h33

Apsophos On "arrive à" s'endormir assez tôt pour pouvoir se lever à une certaine heure en ayant dormi un certain temps.

Ah non désolée, ça je ne sais pas faire... :P !

MetaZet
Note pour plus tard : ne pas perdre mon temps à essayer de répondre à Apsophos.

Ah, tu as mis du temps à t'en rendre compte :P

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 27 février 2014 à 01h39

Apsophos
J'imagine que [les philosophes de l'antiquité] estimaient que leur existence était voulue par une entité supérieure, ce qui suffisait à la justifier. Ce n'est pas mon cas.

D'accord, tout est absurde.
Ne pas vivre étant aussi absurde que vivre, on part du fait que, entité supérieure ou non, t'es là, c'est comme ça.
A partir de là, t'as le choix entre continuer à trouver tout ça absurde et t'en lamenter, ou décider toi-même de l'importance que tu donnes à ce que tu fais. Puisque le "Vrai Authentique Réel Indéniable que je peux toucher avec mon esprit rationnel ™" est absurde, je n'ai plus qu'à jouer. Faire semblant de croire. Jouer à être déprimé, jouer à être gai, jouer à être sociable, jouer à être antisocial à sang tiède.

Si tu t'emmerdes dans une vie absurde, pourquoi souffrir aurait un sens ? Si tu peux avoir autre chose que de la souffrance, pourquoi pas ?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 27 février 2014 à 13h22

"J'aime jouer" signifie que j'y trouve du plaisir. Je n'ai pas à jouer si je n'aime pas ça. Il y a toujours le plaisir de la nouveauté, après avoir joué à faire semblant de croire que je n'aimais personne, puis à faire semblant de croire que j'aimais certaines personnes, puis à faire semblant de croire que j'aimais tout le monde, il me reste quoi ? Je peux en revenir à mon premier jeu, ça fait longtemps que je n'y ai pas joué. Et puis je peux y rajouter des règles, par exemple autant que possible faire comprendre aux gens que leur existence me déplait.

Ou alors je pourrais jouer à rechercher tout ce qui plait à mon câblage, ce qui reviendrait un peu au même, sauf que je ne connais pas de dealer.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion