Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de polyamour hiérachisé

Monogamie
#
Profil

minicoeur

le lundi 18 avril 2016 à 20h52

Bonjour :)

J'ai parcouru les forums, blogs, et articles sur le polyamour depuis quelques temps...

Et ce qui revient souvent, c'est cette remise en question du polyamour hiérarchisé.
Apparemment ça ne colle pas au réel état d'esprit du polyamour.

Et pourtant, c'est ce dont j'ai besoin en ce moment. Je crois que j'aimerais au fond de moi trouver une personne avec qui je vis une histoire d'amour forte, fusionnelle, où je me sens la "principale".

Ca ne veut pas dire que les autres relations sont moins importantes dans l'absolu.

Mais bon, j'ai réellement besoin de ça, peu importe d'où ça me vient...

Je ne sais pas pourquoi j'ai éprouvé l'envie d'écrire ça ici. Peut-être pour exprimer que malgré la compréhension intellectuelle que l'on peut avoir d'une manière de vivre (ici le polyamour) parfois on a des besoins vraiment trop forts et on n'a pas forcément envie de passer au-dessus...

Surtout si ça peut convenir à toutes les personnes concernées...

Bref, merci d'avoir lu ^^

#
Profil

gdf

le lundi 18 avril 2016 à 21h57

Bonsoir

Justine-stras
Et ce qui revient souvent, c'est cette remise en question du polyamour hiérarchisé.
Apparemment ça ne colle pas au réel état d'esprit du polyamour.

La remise en question fait partie du polyamour :)
il y a peu de règles dans le polyamour, si ce n'est la transparence des relations.
La hiérarchisation n'est ni interdite ni obligatoire. Comme l'exclusivité. Comme les relations sexuelles. Comme avoir des enfants. Comme prendre sa douche le soir ou le matin (je suis plutôt du matin mais je suis prêt à entendre les arguments de l'autre camp).
Bref, on fait ce qu'on veut, à partir du moment où on le fait en accord avec ses amimoureux divers. Si tu as envie de vivre d'être là principale, très bien. Trouve quelqu'un qui soit d'accord pour t'accorder cette place.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 avril 2016 à 23h32

Justine-Stras

Et ce qui revient souvent, c'est cette remise en question du polyamour hiérarchisé.
Apparemment ça ne colle pas au réel état d'esprit du polyamour.

J'avoue que je trouve aussi qu'une affirmation de "c'est pas parce qu'on reconnait une hiérarchie (dans les ressentis, dans l'engagement pratique) qu'on ne parle pas aussi de polyamour et de sentiments" manque un peu.
"LE réel état d'esprit du polyamour", ben ça m'embêterait de penser qu'il y a un dogme. Je le sens parfois, dans les échanges.

J'ai deux explications qui me viennent :
- il y a un besoin de repousser le fond hiérarchisant lié à la monogamie, donc l'argument inverse est mis en avant. Le monogame veut être le seul et l'unique "par rapport aux autres", puisqu'en réalité, même dans l'exclusivité, la comparaison ne s'arrête pas. Du coup, pour défendre l'existence des sentiments multiples, il y a simplification à dire "c'est de l'amour, à chaque fois, puisqu'on écoute les autres ressenti on les écoute à égalité".
- c'est plus facile d'écrire avec des vertus qui sonnent bien. Tu finis un texte avec des mots qui résonnent comme des trompettes de fanfare, Liberté, Égalité, Fraternité, Amour, Amitié... ça en jette un peu, et on s'enthousiasme vite à lancer ça.

Bref...
Le côté égalitaire existe, évidemment, chez pas mal poly, tu l'as bien relevé, mais je crois qu'il faut pas pour autant craindre pour sa recherche si on a ses propres fonctionnements.
Le tout c'est de pas ignorer ses tiers-aimants, ou de faire comme si ceux de l'autre comptaient pour du beurre. Donc d'en parler, de savoir qui en est où et veut quoi...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Blueberries

le mardi 19 avril 2016 à 09h13

Je te trouve humaine, Justine. Assez humble pour exprimer ton besoin, un besoin légitime, et tu ne demandes pas à ce qu'il soit satisfait au détriment des autres.

gdf et Siestacorta ont, à mon sens, exprimé les questions essentielles qui se posent dans cette situation : J'apprécie, Siestacorta, que tu contextualises l'apparition des idées anarchiques, avec notamment ce besoin de s'éloigner du modèle monogame avant tout afin de pouvoir construire quoique ce soit librement.
Par la suite, comme gdf l'indique, la hiérarchie, comme tous les autres aspects de la ou des relation(s), sera affaire de choix et à discuter avec tes vis-à-vis, pour arriver à ce qui VOUS convient.

Je trouve bien des degrés à vos réponses respectives... mais je ne vais pas polluer ce fil. :D

Une dernière idée, de mon cru, juste pour ta réflexion, Justine :

Justine-Stras
Et pourtant, c'est ce dont j'ai besoin en ce moment. Je crois que j'aimerais au fond de moi trouver une personne avec qui je vis une histoire d'amour forte, fusionnelle, où je me sens la "principale".

Ca ne veut pas dire que les autres relations sont moins importantes dans l'absolu.

Mais bon, j'ai réellement besoin de ça, peu importe d'où ça me vient...

Je ne sais pas pourquoi j'ai éprouvé l'envie d'écrire ça ici. Peut-être pour exprimer que malgré la compréhension intellectuelle que l'on peut avoir d'une manière de vivre (ici le polyamour) parfois on a des besoins vraiment trop forts et on n'a pas forcément envie de passer au-dessus...

Je ne condamne ni l'existence de ce besoin que tu exprimes, Justine, et trouve, au contraire, que tu es courageuse pour l'avouer, l'exprimer aussi ouvertement. Cependant, dans mon travail de déconstruction/construction, et de manière générale dans tous les aspects de ma vie, je suis particulièrement sensible à la distinction désirs et besoins.

Non, je ne vous ferai pas le coup du "Vous avez quatre heures !"

Néanmoins, je pense important de noter que :
-les besoins sont légitimes et avérés (et peuvent être ignorés, refoulés, et ainsi peuvent être sujet à doute ou confusion de les avoir effectivement, mais généralement forts : dans toutes tes mentions de "besoin", tu es indubitable) ;
-le piège, selon moi, réside dans le fait de chercher nécessairement à satisfaire un voeu dérivant du besoin et non le besoin initial.
Par exemple : Je souhaite avoir un couple principal dans ma constellation. Objectivement, on est d'accord pour dire que ceci n'est pas un besoin humain de base, puisque certaines personnes ne souhaitent pas être en couple. C'est donc un souhait, un voeu, un désir... appelez ça comme vous le voudrez.
On peut alors s'interroger : pourquoi vouloir de cela précisément ?
Pour moi, le voeu exprimé ici n'est qu'une voie parmi d'autres pour satisfaire un besoin (qui pourrait être le besoin de sécurité, d'appartenance, d'intimité...).

Là où ça se corse, c'est lorsque la satisfaction d'un voeu n'a pas l'air de fonctionner. Le couple principal sera là, mais... quelque chose ne fonctionne pas. Le besoin ne sera pas à remettre en question ou à condamner. Au contraire, pour moi, c'est la base de tout. Mais il s'agira de revenir à ce besoin, de le découvrir (ce n'est pas toujours ce qu'on croit) et de comprendre que le voeu choisi pour le satisfaire ce besoin ne lui correspond pas, n'est pas le seul moyen de pourvoir au besoin.

Alors, je pense essayer d'interpréter le voeu que j'ai choisi, car c'est l'une des pistes pour savoir ce qu'il me faut. Et souvent, le voeu est inspiré par l'environnement fortement mono-normé dans lequel nous baignons.

Résumé : Je veux rester fidèle à mes convictions quand j'interprète mes voeux, qui, certes, dérivent de mes besoins, mais ne sont qu'une façon parmi d'autres de satisfaire ces derniers.

Food for thoughts, tout ça. ;) Bon courage, Justine !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion