Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Elle veut tout contrôler, et ça vire au cauchemar

#

(compte clôturé)

le mardi 03 septembre 2013 à 10h21

lulutine
la situation ne me "minait" pas avant, voir B sans A m'avait très bien convenu jusque-là !

Là est peut-être la solution. A supporte mal de voir le lien qui t'unit à B. Que ce soit par besoin de dominer (manipulation) ou manque de confiance en elle, ou parce que c'est très fréquent (excepté les personnes pleines de compersion, je connais nombre de polys qui sont heureux de savoir un(e) amoureux(se) heureux(se) d'aimer ailleurs, mais n'ont pas envie de le voir). Ça peut être de la pudeur: les gestes affectueux, à fortiori intimes ne sont pas forcément publics.
La solution est peut-être de cloisonner: tu vois B sans A, A voit B sans toi. Vous savez toutes les deux que vous existez et êtes aimées par B et basta! Pourquoi se compliquer davantage la vie?

#

Goldorak (invité)

le mardi 03 septembre 2013 à 17h49

A lire cette histoire de tordue !!!! Je dirai psychiquement ..... Car la psychiatrie est mon métier : et ce qu'on pourrait appeler de langage vulgaire ! La personne dénommée A devrait se faire soignée ! A a un tiroir en moins dans son comprotement irrationnel !
Je lui donnerai des medocs , ca c'est sur et certain !
Au moins un calmant !

#
Profil

LuLutine

le mardi 03 septembre 2013 à 19h32

aimerplusieurshommes
La solution est peut-être de cloisonner : tu vois B sans A, A voit B sans toi. Vous savez toutes les deux que vous existez et êtes aimées par B et basta ! Pourquoi se compliquer davantage la vie ?

Et oui c'est le plus simple, c'est ce que je pensais aussi...jusqu'à ce que A décide de s'inviter à la dernière minute sans le consentement ni de B ni de moi.
Bon, maintenant elle promet qu'elle ne le refera plus, j'attends de la voir tenir cette promesse.

Pour ma part je n'excluais pas d'avoir des activités à 3 mais comme je voyais déjà B peu souvent la priorité était pour moi de développer avec B la relation que nous souhaitions avoir (lui aussi a déclaré souffrir du fait de devoir rester distant lorsque A est là).
En-dehors de ces rencontres "en amoureux" (où on ne passe pas non plus notre temps à se bécoter/câliner, mais où ça n'est pas exclu), cela ne me choquerait pas de faire une sortie avec B et A, mais seulement si c'est prévu à l'avance et qu'on s'est tous mis d'accord !

Avec B nous en parlions d'ailleurs, mais depuis que A s'est imposée sans prévenir à notre après-midi, ce n'est (en tout cas pour moi, ce qui suffit à bloquer les choses) plus d'actualité.

Oui...le pire c'est vraiment qu'à cause de son impatience (immaturité ? caprice ?) elle a scié la branche sur laquelle elle était assise en se comportant ainsi ! Alors qu'un peu de patience lui aurait donné ce qu'elle semblait souhaiter : une sortie à 3 (et pourquoi pas d'autres par la suite).

PS pour Goldorak : je ne trouve pas ton intervention très constructive, plutôt agressive...et je me demande pourquoi ?

#

Goldorak (invité)

le mardi 03 septembre 2013 à 20h12

Mon inter n'est pas agressive. Tu verras par toi même que A (vu son comportement) ne peut et ne pourra pas changer ; même si parfois elle peut le regretter. C'est un cas de dédoublement de personalité agressive.
Aucune agressivité, ni de condamnation, uniquement de l'analyse de ma part, à voir avec le temps pour une stabilité : patience.

#
Profil

julia

le mardi 03 septembre 2013 à 23h48

Même si j'interviens plus, je lis... et Goldorak (invité) moi aussi je travaille en psychiatrie, et on ne parle pas ou plus de "dédoublement de personnalité" en psychiatrie sauf dans les film peut être.

A a certainement un gros problème. Changera t'elle ou pas ? l'avenir nous le dira, ou plutôt te le dira Lulutine ;)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 10h13

Goldorak
Mon inter n'est pas agressive.

Rien que les points d'exclamation le sont pour moi. Et dire qu'on mettrait quelqu'un sous médoc comme ça c'est pas rien.

Sans parler des expressions : "tordue", "devrait se faire soigner", "a un tiroir en moins"...

#

Goldorak (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 13h18

Ok ok desolé
Donc tout va bien, tout est normal.
La situation est très apaisée ..... Tout ira bien, il suffit d'y croire et d'etre patience.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 14h04

Goldorak
Ok ok desolé
Donc tout va bien, tout est normal.
La situation est très apaisée ..... Tout ira bien, il suffit d'y croire et d'etre patience.

Tu fais beaucoup dans les extrêmes dis-moi.

Il y a une distance énorme entre parler agressivement de quelqu'un qui "devrait se faire soigner" et dire à l'opposé que, puisqu'on ne peut pas s'exprimer agressivement, c'est que "tout va bien".

Si tout allait bien je n'aurais pas posté ce fil. Après, dire que A a sans doute besoin de réfléchir à ses relations et de trouver un moyen autre que s'immiscer dans la vie des autres et avoir une attitude "contrôlante" pour résoudre ses problèmes, ça ne me semble pas déraisonnable comme réponse avec le recul et c'est ce qu'ont dit beaucoup d'intervenants, de manière que je n'ai pas trouvée agressive contrairement à ton intervention.

#

Goldorak (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h32

Nous pensons tous que A doit respecter certaines règles de base (point d'exclamation non agressif ;). )
Attends voir, et pour vraiment t'en rendre compte, provoque un we entier avec B ..... Et tu verras si les chose se passent comme A te l'a promis.
Un we pour réparer ce qui s'est passé, cela paraît honnête et un vrai et bon we (style vendredi soir au lundi matin looool ). Faut bien vous faire plaisir, non ... LoooooooL
Sinon à quoi bon se poser tant de questions. Le poly c'est bon, c'est bien .... Alors profitons ;)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 18h20

Goldorak
provoque un we entier avec B .....

Si je me souviens bien on n'a jamais passé beaucoup plus de 24 heures ensemble, pas "à cause" de A (il arrive qu'elle soit elle-même absente plusieurs jours voire semaines, parce qu'elle a décidé d'aller voir quelqu'un d'autre dans une autre région) mais parce que B ne souhaitait pas passer plus de temps avec moi.

Je lui ai même déjà proposé un week-end qu'il a refusé. (Toujours pas à cause de A, mais parce qu'il n'en avait pas envie.)

Donc, il n'y a pas quelque chose qui te choque dans ta suggestion ? Tu dis ça comme s'il suffisait que j'en aie envie (ce qui a déjà été le cas à une époque, mais ne l'est pas forcément en ce moment) pour que B en ait envie...y aurait pas un souci quelque part ?

#

Goldorak (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 19h43

Effectivement, je pensais que B était bloqué par ses rdv par A. Je ne dis pas qu'il suffit que tu aies envie pour que B ait envie ..... Je pensais que c'etait réciproque et que A mettait des batons dans les rouages : c'est ce qui s'est un peu passé au dernier rdv.
Soyez paisible et laisses vivre ton coeur.
En tout cas ..... Il n'y a rien de mieux que de discuter avec son amour en face .
Courage et soit positive ;)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 septembre 2013 à 02h41

Goldorak
Je pensais que c'etait réciproque et que A mettait des batons dans les rouages : c'est ce qui s'est un peu passé au dernier rdv.

Oui, au dernier rdv, mais pas nécessairement le reste du temps !

Après, il y a peut-être des moments où il souhaitait me voir et où elle a dit "non, tu restes avec moi", mais ça, je ne le saurai probablement jamais...

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 septembre 2013 à 12h48

Lulutine, je te sais très tolérante et respectueuse de la liberté de tes amoureux, ce qui te permet d'être une "variable d'ajustement" dans leurs emplois du temps sans (trop) en souffrir. J'étais comme toi, je ne voulais jamais rien imposer, me disant que j'étais assez forte et équilibrée pour m'adapter à toutes les situations... jusqu'à ce qu'un psy me fasse remarquer que face à des garçons peu sûrs d'eux, une telle "force" pouvait être assimilée à de l'indifférence, et même les pousser à "pousser le bouchon" un peu loin juste pour me faire réagir, ce qui aurait été à leurs yeux une preuve d'amour. Bref, mon respect de leur liberté pouvait leur sembler un manque d'amour!!! Ca m'a fait réfléchir et depuis, je dis tout de suite quand quelque chose ne va pas, j'exprime mieux mes envies, mes fragilités, mes refus, et mes relations sont beaucoup plus harmonieuses.
Je ne dis pas que c'est pareil pour toi, c'est juste une piste qui m'a été très utile il y a quelques années.

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 05 septembre 2013 à 18h48

Ce qu'écrit Françoise me paraît tout à fait sensé ! (+)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 septembre 2013 à 19h19

aimerplusieurshommes
depuis, [...]j'exprime mieux mes envies,

Ne t'inquiète pas, je le fais aussi.
B et moi avons déjà eu il y a des semaines (quelques petits mois même !) une discussion sur la fréquence de nos rencontres.

Il sait que j'aimerais le voir plus souvent, c'est lui qui ne le souhaite pas. Donc tout est clair à ce niveau-là.

Par contre, je pense que quand il me voit il n'a pas envie que A vienne s'en mêler (si ce n'est pas prévu) et nous dise quoi faire ou ne pas faire...d'où sa réaction la dernière fois.

MetaZet
Ce qu'écrit Françoise me paraît tout à fait sensé ! (+)

Françoise écrit et dit toujours des choses sensées :) !
Tu ne le savais pas encore ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 06 septembre 2013 à 11h35

Merci Lulu!
Cela dit, j'aime bien aussi délirer, mais sur d'autres sujets.

#
Profil

LuLutine

le lundi 28 octobre 2013 à 16h21

Me voici de retour sur ce fil, deux mois plus tard....

Et ce qui devait arriver, arriva...

Je m'auto-cite :

LuLutine le 28 août
dans trois mois, elle aura une nouvelle excuse pour ne pas supporter telle ou telle chose, ne pas vouloir qu'on se voie....

Et bien il n'a pas fallu trois mois, deux ont suffi. Elle a maintenant une excuse permanente jusqu'à nouvel ordre, pour tout ce qu'elle veut. Mais je ne dis pas ça de façon péjorative, c'est juste factuel. Simplement, je me sens un peu (beaucoup, très) blasée sur ce coup-là, puisque c'est un peu à l'opposé de ce qu'on m'avait "vendu" il y a deux mois.

J'ai envoyé récemment un message à B et il m'a répondu. Je ne vais pas tout détailler, c'est volontaire et j'espère que ça ne déformera pas le message d'origine, car ce n'est pas mon but.

A veut essayer d'agir sur sa dépendance, par le biais d'un "jeu" - un jeu de rôles - qui aura lieu 24/7 (hors contraintes professionnelles). En résumé, B est à ses ordres. S'il est en rendez-vous avec quelqu'un d'autre et que A l'appelle il doit accourir, peu importe qui il laisse derrière lui et dans quel état. Si elle lui demande de ne plus voir telle personne, il doit obtempérer. Si elle décide de s'inviter avec lui ou de lui faire annuler un rendez-vous à la dernière minute, c'est pareil il n'a rien à dire. Etc.

Je précise que ces règles sont librement consenties par les deux parties. A et B pensent que ça permettra à terme l'abandon des comportements addictifs de la part de A.

Je ne porte pas de jugement sur cette manière de faire, peut-être que ça fonctionnera et si c'est le cas tant mieux. Mais tant que ce "jeu" sera en place, il est hors de question pour moi d'y participer. Ce serait bien trop destructeur, surtout dans ma situation actuelle. En effet même si je vais bien, force est de constater :
- que je n'ai aucune véritable stabilité affective,
- que je n'ai aucune véritable stabilité financière,
- que je n'ai aucune véritable stabilité professionnelle,
ou du moins pour chacune de ces situations, qu'elle est actuellement fragile et que je suis déjà en plein dans un numéro d'équilibriste sur plusieurs plans.

Bref, je ne vais pas m'imposer un jeu d'équilibre émotionnel supplémentaire, ça ferait beaucoup ! Ce qui est sain pour A et B ne l'est pas forcément pour moi.

J'ai expliqué cela à B par écrit, et je l'ai embrassé et lui ai dit à dans quelques semaines (hum trop optimiste sans doute), mois ou années.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 28 octobre 2013 à 16h45

Aucune idée de l'intérêt de ce jeu de rôle. Bon, si, vu ta réaction, montrer que son principe d'autorité a des conséquences avant même d'avoir commencé...

Je me demande si une telle expérimentation marcherait pas avec des points de comparaison, c'est à dire, des semaines où on applique les règles jalouses, d'autres où ces règles jalouses ne sont pas admise et où si A les applique, elle voit la différence d'effet dans le réel.

C'est à dire que certaines semaines, ben on fait avec les desiderata, et d'autres, on n'en tient pas compte, et si elle s'impose, il devient plus légitime de lui dire pourquoi ça le fait pas hors-jeu.

Bon, désolé, c'était spéculatif et probablement sans intérêt pour la situation présente.

#
Profil

LuLutine

le lundi 28 octobre 2013 à 18h17

Siestacorta
Aucune idée de l'intérêt de ce jeu de rôle. Bon, si, vu ta réaction, montrer que son principe d'autorité a des conséquences avant même d'avoir commencé...

Je me demande si une telle expérimentation marcherait pas avec des points de comparaison, c'est à dire, des semaines où on applique les règles jalouses, d'autres où ces règles jalouses ne sont pas admise et où si A les applique, elle voit la différence d'effet dans le réel.

C'est à dire que certaines semaines, ben on fait avec les desiderata, et d'autres, on n'en tient pas compte, et si elle s'impose, il devient plus légitime de lui dire pourquoi ça le fait pas hors-jeu.

Bon, désolé, c'était spéculatif et probablement sans intérêt pour la situation présente.

Non non, c'est intéressant ce que tu dis (c'est toujours intéressant, ce que tu dis en fait !).

Je ne connais pas non plus ce genre de jeu de rôle, par contre je sais que dans beaucoup de situations interpersonnelles où il y a un souci, les psy/coachs etc. proposent parfois des jeux de rôles (même si ceux dont j'ai entendu parler n'avaient rien à voir).

Donc, je ne suis pas experte et je ne juge pas.

Peut-être qu'ayant ce pouvoir absolu (de disposer de B à tout moment), A en abusera moins, en ressentira moins le besoin ?
On a peut-être plus tendance à tirer sur la corde lorsqu'on n'est pas sûr(e) du résultat...?

Dans l'idée : parfois, savoir que je peux le faire, ça suffit à me tranquilliser, et je n'ai pas besoin de le faire "pour de vrai". Au contraire si j'ai besoin de tester pour être sûr(e) de mon pouvoir, je fais quoi ? Bah je teste...

(NB : Quand j'écris "je", c'est pas moi, c'est plutôt une généralité, une manière d'essayer de me mettre à sa place...)

#

(compte clôturé)

le lundi 28 octobre 2013 à 18h41

De ce que tu racontes, Lulutine, A semble avoir un besoin de pouvoir sur l'autre (qui n'exclut pas un manque de confiance en elle), c'est-à-dire deux caractéristiques assez incompatibles avec les amours plurielles où mieux vaut avoir confiance en soi et respecter l'autre... La question que je me pose est plutôt: Pourquoi B est-il prêt à accepter ce genre de "jeu de rôles" dont, comme Siesta, je vois mal l'intérêt... hormis celui de rassurer A pendant le temps du jeu, parce qu'elle aura le pouvoir absolu. Mais hors le temps du jeu, elle retrouvera les mêmes problèmes. Ce n'est pas comme cela que l'on soigne une dépendance ou une addiction, c'est l'inverse: il faut se sevrer progressivement de ce qui rend addict, en l'occurrence pour A, le pouvoir et le contrôle. Imagine que pour sevrer un drogué on lui donne des doses massives... Soit il meurt, soit il reste drogué, mais il ne se libère pas de son addiction.
Compte-tenu des diverses instabilités dans ta vie dont tu parles, je te dirais volontiers de fuir ces rapports bizarres qui risquent de te faire du mal.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion