Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jalouse du succès de l'autre

Jalousie
#

JusteMoi (invité)

le jeudi 27 juillet 2017 à 01h34

En couple poly depuis en moment, je souffre en ce moment de ne pas réussir à trouver de nouveaux partenaires qui m'intéresse, alors que j'en ai très envie et que j'ai besoin de cette nouveauté dans ma vie (je suis peu attirante). Ça fait maintenant des années que parmi les très nombreuses personnes qui me plaisent je n'en ai intéressé aucune. J'ai essayé les sites de rencontre mais ça s'est avéré tout aussi peu satisfaisant.
En même temps, mon partenaire commence à avoir du succès, lui qui en avait peu. J'envie bien des gens dans cette situation mais dans mon petit chez moi où je suis normalement protégée du méchant monde extérieur qui n'y fait plus courir ses lois et où je peux oublier que je ne correspond pas à l'image d'une femme désiarale, ça m'oppresse.
Cette situation accentue mon mal-être et l'impression d'être la seule au monde dont personne ne veut... Que faire ? Comment continuer à n'en vouloir qu'au monde extérieur ?

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 27 juillet 2017 à 11h24

Question difficile...
Il est vrai qu'on a besoin de sentir le regard positif de l'Autre pour se sentir exister. Être désiré en fait partie.

Pour moi, plutôt que de regarder ton partenaire, tu devrais te focaliser sur toi. Fondamentalement, la question n'est pas une question de jalousie, mais une question de confiance en toi.

Déjà, arrête de te considérer comme peu attirante. L'état d'esprit est primordial. Mais surtout, demande toi ce qui chez toi est séduisant. La beauté physique n'est pas la seule chose qui puisse attirer un homme. Ton intelligence, ton humour, que sais je. Ce qui est sûr, c'est que ton partenaire existant a été attiré, et je pense que c'est pas "par défaut". Si tu lui en parles, il pourra t'aiguiller.
Une fois que tu sais ce qui chez toi est attirant, sers t'en ! Si ta plastique n'est pas parfaite, balade toi dans des environnements où elle compte peu (Internet donne cette possibilité). Mais maximise tes chances de mettre en avant ce qui fais ta spécificité.

Au final, je serais toi, je profiterai aussi de ma relation actuelle. L'avantage d'être polyamoureux est qu'on peut vivre une relation tout en travaillant sa séduction, là où le monogame ne peut travailler sa séduction qu'en étant célibataire. D'ailleurs, n'hésite pas à en parler à ton partenaire. Il peut certainement t'aider. Rien de mieux que les conseils d'un homme pour savoir comment séduire un homme.

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 juillet 2017 à 12h22

S'aimer soi et se considérer à sa juste valeur, est la première attitude à avoir avant de penser qu'autrui puisse s'intéresser à nous.

J'entend par là que notre extérieur est le reflet de notre intérieur. Si notre intérieur est peu heureux et qu'il se victimise, l'extérieur ne donnera pas envie.

Etre poly, c'est faire un énorme travail sur soi et surtout apprendre à s'aimer.

Nous avons tous une beauté inédite et donc quelque chose de passionnant. Physiquement comme intérieurement, découvre ce que tu as de beau et met ces atouts en avant. Vis ces atouts, "transpire" les ! (dans le sens extériorise les)

Si tu ne crois pas en toi, pourquoi autrui le ferait

#

JusteMoi (invité)

le jeudi 27 juillet 2017 à 20h02

Mon problème n'est pas un problème de valorisation : je m'aime beaucoup et je préfère être comme je suis (empathique, cherchant à intégrer chacun autour de moi, non-épilée sans le cacher, plutôt directe et peu conformiste, grosse et en forme, peu de tabous, ne cherchant pas à se donner un style mais juste à être et s'épanouir avec les autres) que séduisante. On m'a récemment fait la remarque que ma façon de m'assurer que tout le monde allait bien n'était pas sexy par exemple.
Tant pis, je préfère tenter de rendre le monde légèrement meilleur quand même.
Alors oui, il existe probablement quelqu'un sur terre à qui je pourrais plaire comme ça, encore faut-il que le réciproque soit vrai aussi, et surtout que l'on se trouve dans des circonstances adéquate. Et ça me semble peu probable dans l'immédiat.

Je sais que je renonce comme ça à certaines joies de la vie. Voir mon compagnon y avoir droit l'agite sous mon nez dans ma petite coquille où je me replie, et du coup c'est surtout sur le comment me protéger des coups de mous dans ce contexte qui me taraude.

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 28 juillet 2017 à 00h49

Ne pars pas si défaitiste. :)
Tu crois que toutes les femmes poly sont minces, épilées, séduisantes ?
Tu as des qualités rares : empathie, en forme, peu de tabous, directe, non-conformiste. Le seul soucis, ce sont des qualités moins visibles, surtout si tu sors peu.
Et tu sais, quand on commence à avoir une relation, même qui ne dure pas, on prend confiance en soi et on attire de plus en plus d'autres personnes.
C'est rageant d'ailleurs de se faire aborder justement quand on est rayonnante en période de lune de miel avec un amoureux.
C'est peut-être plus cela qui fait que ton compagnon a du succès en ce moment. Il est heureux, il rayonne et hop ! Cercle vertueux...

As-tu essayé le site OKCupid ? On peut vraiment y exprimer sa personnalité, ses valeurs. Il est en anglais mais gratuit et il y a beaucoup de poly.
Si tu réponds à beaucoup de questions, il dirige sur des personnes aux valeurs compatibles avec les tiennes. C'est plus intéressant je trouve que les sites avec juste des photos.

J'ai fait une belle rencontre via ce moyen, un homme qui ne m'aurait sans doute jamais remarqué dans une soirée (et vice-versa). Mais nos discussions lui ont donné envie de mieux me connaître et maintenant, on est ensemble depuis un an et fous comme des gamins...

J'aime bien cette phrase : "Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination." :)

Il existe plein d'hommes avec de l'imagination... et je trouve délicieux de séduire avec mon cerveau, mon humour, ma culture, ma personnalité plutôt qu'avec mon épilation, ma silhouette ou la tronche que m'ont donnée mes parents.
Ne te laisse pas abattre et prend ça comme un jeu où tu n'attends pas spécialement de résultat. Il y a aussi un certain plaisir à flirter et discuter.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le vendredi 28 juillet 2017 à 13h23

Juliejonquille
Tu crois que toutes les femmes poly sont minces, épilées, séduisantes ?

En effet, ce n'est pas du tout mon portrait !

Tout à fait d'accord avec le cercle vertueux (+)

#
Profil

nana007

le mercredi 02 août 2017 à 11h31

Et il y a de jolies filles drôles et intelligentes.
Attention de ne pas remplacer une forme de jugement par une autre :-) !
Même si je me vois faire aussi de temps temps :-/
Et je crois que le travail de s'apprécier de rayonner et d'être détaché de ce que la majorité dominante nous fait bouffer est un vrai long travail d'estime de soi.
Merci pour ton témoignage. Et plein de courage pour ce cheminement.

#
Profil

bonheur

le mercredi 02 août 2017 à 12h47

laeti123
Et il y a de jolies filles drôles et intelligentes.
Attention de ne pas remplacer une forme de jugement par une autre :-) !

J'ignore si Juliejonquille sera d'accord avec moi. Nous répondions à Justemoi qui se trouve peu attirante et à qui l'on a vraisemblablement fait des remarques n'aidant pas à la valorisation de soi. J'ajoute donc :

Que peut-on entendre par "jolie" ou "belle" ? Personnellement, je suis plus dans l'émotionnel plus que dans le visuel... bien que j'ai des yeux également. Simplement, pour moi, quelqu'un qui s'attachera à m'apprécier pour mon physique, aura tout faux. Par contre, si l'on aime qui je suis, ce que je dégage, alors il aura tout juste.

Je crois que Justemoi est également dans cette démarche. Après, le sexy, c'est une question individuelle et d'attitude. Nous avons tous une partie de notre corps qui est belle. Après, on met en valeur ou non. Par exemple, quand je vais bosser, je n'ai pas envie d'attirer plus que le fera déjà ce que je dégage (sourire, rayonnement... que j'ai naturellement et dont je peux guère me défaire). Je ne met donc pas de décolletés. Par contre, si je vais, disons dans un salon de l'érotisme, là oui, je mets en valeur mes seins et ma petite chute de reins. Je mettrai des chaussures à talons et tout le touti qui peut faire "fantasmer". Je serai totalement dans la séduction et dans le "sexy". Aussi, je serai maquiller, épiler...

Sauf que là, je ne désire pas me faire aimer, je désire me faire "admirer". C'est différent. On ne peut pas toutes être dans la démarche de séduction en permanence. D'ailleurs ce serait, à mon sens, contre-productif.

Si être attirante, c'est être sexy 24/24, il n'y a plus, pour moi d'intérêt à me rendre sexy lorsque je le désire. Je préfère être attirante en étant simplement moi, et si je met dans mon quotidien (au travail) des leggings, c'est tout simplement parce que j'ai la flemme de m'épiler.

laeti123
Et je crois que le travail de s'apprécier de rayonner et d'être détaché de ce que la majorité dominante nous fait bouffer est un vrai long travail d'estime de soi.

Tout à fait (+)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

JusteMoi (invité)

le samedi 05 août 2017 à 12h04

Bon visiblement je n'arrive pas à me faire comprendre...
Mon problème n'est clairement absoluement pas que je ne me trouve pas attirante ou jolie ou autre. Les autres gens ne me trouvent pas en général attirante (ce n'est toujours pas mon problème).

C'est n'est pas un problème d'estime de soi mais de réalisme : à niveau de bonheur et d'acceptation de soi égal, tout le monde n'attire pas la même proportion de la population. C'est plus facile quand on, est beau. C'est aussi plus facile quand on a une personnalité solaire qui rayonne quand on se sent bien que quand on est plus effacé et serein, et pour moi ça n'a pas de sens de recommander à quelqu'un qui se sent sent bien dans la deuxième catégorie de changer pour plaire d'avantage (là, ce n'est pas mon cas). C'est plus dur quand nos qualité ne collent pas avec celles les plus habituellement vues comme attirantes parce qu'on vise une plus faible partie de la population et qu'il faut tomber dessus + la réciprocité.

Ca, j'ai appris à le gérer. J'accepte qu'on ne veuille pas de moi, je ratisse plus large, j'apprends à baisser mes exigences, je ne vis pas pour plaire à d'autres. Mais je le gère aussi en ayant un chez moi où être moi c'est juste génial, où je suis heureuse d'être ce que je suis et mon compagnon de même. Dans cet espace "j'oublie" que la perception qu'on les autres de moi limite mes possibilités, que ce que je suis (et que je suis ciontente d'être) rend difficilement accessible certaines expériences que j'aimerais vivre. Quand mon compagnon a du succès, et que je suis contente qu'il en ait, et que l'on en discute, ça fait monter mon envie de vivre de telles choses et ça rend nos relation tendues parce que piour moi ça ne sera jamais aussi facile que pour quelqu'un qui plait au plus grand nombre. J4aimerais retrouver un équilibre, trouver une manière de géré cet échec sans que ça ne me mine quand je parle de ses succès avec mon compagnon.

#
Profil

bonheur

le samedi 05 août 2017 à 13h11

Je crois en effet que l'on ne se comprend pas :-/

Tu me sembles par contre avoir une excellente prise de conscience et une vision de tout cela pertinente. Je ne vois donc pas en quoi on peut t'aider plus.

Avoir du succès, pourquoi pas ? Parfois c'est encore plus lourd à gérer car quand on "ratisse large" il faut ne garder que le meilleur, pour ce qui nous convient, et surtout ne pas se rendre disponible à tout. Et puis, on peut plaire très largement sans réellement avoir de lien sérieux qu'avec un petit nombre... sinon c'est l'épuisement assuré. Egalement, faire des "refus" et casser les illusions d'autrui, c'est pas agréable.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion