Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Elle veut tout contrôler, et ça vire au cauchemar

#
Profil

LuLutine

le lundi 28 octobre 2013 à 19h08

aimerplusieurshommes
Compte-tenu des diverses instabilités dans ta vie dont tu parles, je te dirais volontiers de fuir ces rapports bizarres qui risquent de te faire du mal.

C'est bien ce que j'ai dit plus haut.

Pour ma part je ne joue pas à ce jeu-là, et donc je reverrai B dans quelques semaines (hum), mois ou années, lorsqu'ils auront fini de jouer...

Je pense qu'il n'est pas impossible qu'à terme, avoir eu le pouvoir absolu permette à A de s'en passer (et/ou de se rendre compte de ce qu'elle fait subir à son entourage), mais à vrai dire, je n'en sais rien. Je ne suis pas psy.

Et puis si ça ne fonctionne pas, ça sera à B de prendre une nouvelle décision quant à ses relations : être exclusif avec A (parce qu'une relation avec quelqu'un qui est aux ordres de quelqu'un d'autre, je n'appelle pas cela une relation, j'ai d'ailleurs refusé de vivre quelque chose qui s'en rapprochait avec un autre "B" il y a environ un an et demi) ou bien rompre avec A pour pouvoir vivre en polyamoureux...

Du moins, je ne vois actuellement que ces trois solutions.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 28 octobre 2013 à 19h39

Pour ma part, cette idée de JDR soulève en moi les plus vives inquiétudes... J'ai l'impression que cette mesure provisoire censée être pour soigner la dépendance affective de A, ne va pas avoir l'effet escompté et va au contraire s'éterniser et servir à A de prétexte pour asseoir son besoin de contrôle... Autant soigner un alcoolique en lui fournissant du pinard gratos ! ;)

#
Profil

Anarchamory

le lundi 28 octobre 2013 à 19h42

Bon, mon message à croisé celui de aimerplusieurshommes mais je vois qu'on se rejoint sur le fait que pour soigner quelqu'un d'une addiction, le sevrage est une méthode plus logique que l'obéissance sans réserve aux demandes de la personne souffrant de l'addiction !

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Geraldin-e

le lundi 28 octobre 2013 à 20h22

D'accord avec MetaZet et Aimerplusieurshommes (+) . J'ajouterai que pour réussir le sevrage, faudrait sans doute que A amorce des changements importants dans sa vie.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 28 octobre 2013 à 21h20

Vi mais justement, dans les rapports de dépendance affective, le sevrage complet serait une rupture, et je ne crois pas que ce soit souhaité !

Donc, même si le jeu de rôle me semble un peu vain vu d'ici, je comprend qu'il y ait une recherche de mise en pratique pour changer de mode de relation.

#
Profil

Deneb

le lundi 28 octobre 2013 à 21h32

Je ne pense pas que la problématique soit résolue par un "sevrage" comme dans le cas d'une addiction, car à mon avis on est plutôt, au vu des descriptions de Lulutine, dans le cas d'une personne qui exerce un pouvoir de contrôle et c'est je pense, très différent...
Je pense aussi que ce jeu de rôle est une perte de temps, car ce n'est pas en la mettant dans une situation d'exercer ce pouvoir qu'on l'aidera à se débarrasser de ce comportement, elle a besoin d'être aidée par un psy ou par une vraie introspection et analyse personnelle (si elle en est capable...)

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 octobre 2013 à 03h19

Geraldin-e
faudrait sans doute que A amorce des changements importants dans sa vie.

A priori elle l'a fait, elle s'est prise en main pour sortir de ses dépendances, B l'a précisé aussi dans son message.
(Bon je ne sais pas si c'est ce que tu entends par "changements importants" ?)

Deneb
...elle a besoin d'être aidée...

Elle fréquente des groupes de parole, justement.

Il se trouve simplement que dans mon message en page 6 je n'ai donné qu'un aspect (celui qui m'a secouée, car même si j'ai pris sur moi, lire tout cela a d'abord été un choc), parce que je n'ai pas souhaité tout détailler ici en long en large et en travers.

Le but est quand même d'éviter les comportements abusifs.
Dans cette dynamique, le jeu de rôle est sensé les aider...mais je ne sais pas bien d'où leur vient l'idée (et comme vous, j'essaye assez vainement de saisir la logique du truc).

#
Profil

Geraldin-e

le mardi 29 octobre 2013 à 10h24

LuLutine
A priori elle l'a fait, elle s'est prise en main pour sortir de ses dépendances, B l'a précisé aussi dans son message.
(Bon je ne sais pas si c'est ce que tu entends par "changements importants" ?)

Ne connaissant pas la personne, on ne peut énoncer que des généralités. Par exemple des activités qui lui feraient se mettre au service d'autres personnes ou causes, des activités qui lui donneraient confiance en elle (en évitant l'option du "chef tyrannique"). Je veux dire que dans ce cas, les analyses, auto-analyses, paroles à plusieurs, risquent fort de ne pas suffire. Mieux vaut transformer le problème sur plusieurs fronts.

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 octobre 2013 à 14h06

Geraldin-eJe veux dire que dans ce cas, les analyses, auto-analyses, paroles à plusieurs, risquent fort de ne pas suffire. Mieux vaut transformer le problème sur plusieurs fronts.

Bah il me semblent que c'est ce qu'ils essaient de faire...
Même si la méthode ne me convainc (et ne me convient) pas, du coup je m'éloigne.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 29 octobre 2013 à 17h52

LuLutine
Bah il me semblent que c'est ce qu'ils essaient de faire...
Même si la méthode ne me convainc (et ne me convient) pas, du coup je m'éloigne.

Sage décision je pense. La versatilité relationnelle, même si en l’occurrence elle ne serait pas voulue pour elle-même par B, ça demeure assez destructeur suivant mon expérience...

(Faut dire que je ne suis peut-être pas un exemple non plus : rien qu'une personne qui me tutoie et me vouvoie une fois sur deux ça suffit à me perturber...)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion