Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Autre coming-out

Sexualités
#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 00h00

Bonsoir,

En fait, je crois que je suis... lesbien ! C'est la révélation que je viens d'avoir en jetant un œil à cette page :

www.blogg.org/blog-1780-billet-homme_lesbien-8722....

Et apparemment, le fait que je sois polyamouriste ne semble pas totalement étranger à ce type de profil.

Pour la petite histoire, une amie à moi ne cesse de me dire que pour elle, et sans doute pour trois quart des gens (je ne sais pas sur quoi elle base ses statistiques...), j'apparais homosexuel. Ça m'agace un peu qu'elle me dise cela car je me sens indéniablement attiré par les femmes et pas par les hommes. Il semblerait que j'ai un côté féminin (mais pas pour autant "efféminé" : je ne suis ni travesti, ni métrosexuel) très prononcé (c'est oublier que nombre d'homosexuels sont très virils, mais soit...). Mais si j'ai un côté féminin et que je suis attiré par les femmes, c'est donc que je suis lesbienne. Mais puisque, malgré tout, je suis un mâle et pas mécontent d'en être un, je suis donc lesbien. J'ai alors décidé de taper "homme lesbien" dans Google, et c'est ainsi que je suis tombé sur cette page...

Pour une autre petite histoire, il m'arrivait parfois, autrefois, pour m'amuser, de dire que j'étais lesbien... pour signifier que j'étais à la fois attiré par les femmes, mais pas vraiment dans la "norme habituelle" en matière de masculinité (tout en ne souffrant aucunement de dysphorie de genre : j'aime mon pénis et mon torse velu :D ). Mais je ne pensais pas que d'autres hommes puissent se qualifier également de lesbiens, pour les mêmes raisons...

A noter que je ne dois pas être à 100% lesbien car j'apprécie quand même la pénétration...

#
Profil

alps

le dimanche 07 juillet 2013 à 02h11

Ah oui quand meme. Le terme est assez evocateur. En gros tu n'es plus hetero, tu es lesbien. Soit un humain homosexuel de genre male exclusivement attiré par le sexe opposé : un hetero.

Je pense réellement qu'il y a un problème de fond avec certaines idéologies homosexuelles.

btw ca ne m'etonne pas que tu apparaisses homosexuel. Parce que c'ets ce que tu veux. Il y a moins de deux mois tu te reprochais de ne pas être capable de coucher avec un homme. Tu as un rapport à l'homosexualité illusoire, superficiel qui confine au malsain. Que tu viennes faire un coming out en te reclamant lesbien est réellement un truc de fou.

Mais ou est passé ton discernement intellectuel ? Pour la première fois sur ce site je suis choqué. T'en viens meme à nier ton heterosexualité tout en sachant que tu l'es.

On se croirait dans 1984. 1+ 1 = 3.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 juillet 2013 à 02h39

Ou bien c'est juste un petit exercice de pensee plus ou moins amusant comme celle sur le gruyere et les trous.

Plus il y a de gruyere plus il y a de trous. Plus il y a de trous moins il y a de gruyere. Donc plus il y a de gruyere moins il y a de gruyere.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 08h57

alps
Ah oui quand meme. Le terme est assez evocateur. En gros tu n'es plus hetero, tu es lesbien.

Ben si, si je suis lesbien je suis donc hétéro.

alps btw ca ne m'etonne pas que tu apparaisses homosexuel. Parce que c'ets ce que tu veux.

Ben non, je ne le veux pas. C'est ce que l'amie en question dit de moi.

alps Il y a moins de deux mois tu te reprochais de ne pas être capable de coucher avec un homme.

Je ne me reprochais rien du tout. Je considérais juste, d'un point de vue théorique, la bisexualité (ou peut-être aurais-je même du dire : la pansexualité), comme une sorte d'idéal personnel, parce que synonyme d'ouverture maximale à toute personne quelque soit son sexe. Remarque que l'amie en question n'a pas dit que j'avais l'air bi, mais bien que j'avais l'air homo.

alps Tu as un rapport à l'homosexualité illusoire, superficiel qui confine au malsain. Que tu viennes faire un coming out en te reclamant lesbien est réellement un truc de fou.

Est-ce que tu ne manquerais pas un peu de sens de la distanciation ?

alps Mais ou est passé ton discernement intellectuel ? Pour la première fois sur ce site je suis choqué. T'en viens meme à nier ton heterosexualité tout en sachant que tu l'es.

Où ai-je nié mon hétérosexualité ? Je suis juste en très de questionner la façon que j'ai de vivre cette dernière, suite à la remarque de mon amie. Je me demande si je n'ai pas une certaine tendance plus ou moins prononcée à aimer les femmes comme les femmes lesbiennes ont généralement tendance à les aimer. Après, ce n'est qu'un mot, qu'un concept, plus ou moins utile et possiblement questionnable. Je n'ai pas dit qu'il fallait le totemiser et se prosterner devant lui.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 juillet 2013 à 09h10

Allez peter un coup ailleurs, syouplait.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 09h20

BenjaminL
Allez peter un coup ailleurs, syouplait.

C'est quoi le problème ?...

#
Profil

lutinette

le dimanche 07 juillet 2013 à 10h17

Je trouve ça dingue de devoir nommer toutes les "déviances" sortant du cadre de la société.( oui oui, j'ai une approche sociologique) Que cela rassure certaines personnes de rentrer dans des cases, je le comprends (et je ne parle pas pour toi Metazet ) mais quand même, c'est pénible.

Pour la petite histoire, mon mari est éleveur d'animaux et il y a 2 ans, il a dû faire une formation d'un an pour se perfectionner. Et bien, une fille de la formation était sûre qu'il était homo tout simplement parce qu'il a une certaine sensibilité féminine. Bah oui, il apportait des gâteaux (quoi, un mec, ça cuisine ? ), il lui demandait régulièrement si elle allait bien (à priori, elle avait pas une vie facile, son mec la tabassant au passage) et surtout lors de leurs soirées, il ne se mettait pas au bout de la table entre hommes, pour picoler et ne plus pouvoir marcher (j'extrapole un peu mais pas trop). Bref, un bon vieux cliché.

Mais j'ai enfin compris, il n'est pas homo mais homme lesbien.Cela doit être pour cela qu'il accepte d'avoir une femme polyamoureuse bisexuelle. :-)

Ça me fait penser aussi à un témoignage de jeudi ou vendredi dans l'émission de Brigitte Lahaie sur RMC "Lahaie, l'amour et vous" ( Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille d'écouter cette émission) où un homme racontait qu'il préférait parler avec les femmes de ses copains lors de bouffe bien qu'il adore ses copains.

P.S: Au passage, alps, je trouve ton intervention totalement déplacée (comme souvent d'ailleurs). Si tu as passé une mauvaise soirée ou nuit, inutile de te défouler sur les autres. Je comprends que tu te sentes attaquer en ce moment (à juste titre ou non d'ailleurs, mais là n'est pas le débat) mais je suis étonnée que quelqu'un d'aussi libre que toi est tant besoin de l'avis et l'approbation des autres. Un conseil si je puis me permettre: prends du recul, tu as l'air beaucoup trop en colère en ce moment !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

tsampa

le dimanche 07 juillet 2013 à 10h38

Texte
Le profil lesbien se définit ainsi en totale opposition aux valeurs machistes.

Ah ouais, ça me gène un peu ça quand même. Ça veut dire qu'on laisse quoi à l'hétérosexualité ? Les gros bourrins matchos qui consomment de la femme ?
Ça m'embête un peu de péjorativiser le terme hétérosexualité de cette façon.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 10h57

lutinette
Je trouve ça dingue de devoir nommer toutes les "déviances" sortant du cadre de la société.( oui oui, j'ai une approche sociologique) Que cela rassure certaines personnes de rentrer dans des cases, je le comprends (et je ne parle pas pour toi Metazet ) mais quand même, c'est pénible.

Oui, je le vois bien à la suite de ton intervention : c'est plutôt pour mon amie que tu parles :) A vrai dire, moi-même je ne cherche pas à rentrer dans une case, mais mon amie voulait me faire entrer (enfin... un peu métaphoriquement parlant, puisqu'elle sait quand même que ce sont les femmes qui m'attirent) dans la case homo. Et quitte à vouloir me mettre dans une case : lesbien est plus approprié.

lutinette Pour la petite histoire, mon mari est éleveur d'animaux et il y a 2 ans, il a dû faire une formation d'un an pour se perfectionner. Et bien, une fille de la formation était sûre qu'il était homo tout simplement parce qu'il a une certaine sensibilité féminine. Bah oui, il apportait des gâteaux (quoi, un mec, ça cuisine ? ), il lui demandait régulièrement si elle allait bien (à priori, elle avait pas une vie facile, son mec la tabassant au passage) et surtout lors de leurs soirées, il ne se mettait pas au bout de la table entre hommes, pour picoler et ne plus pouvoir marcher (j'extrapole un peu mais pas trop). Bref, un bon vieux cliché.

Nonobstant le fait que personnellement je n'aime pas trop faire la cuisine (surtout par inhibition liée au fait de mal faire, de gâcher des denrées que, finalement, je n'utiliserais pas en temps et en heure, et aussi parce que je préfère passer du temps à d'autres activités), je me retrouve assez dans le descriptif que tu fais de ton mari.

Je trouve ça dingue que ce que je considère comme un socle des relations amicales et amoureuses (se soucier de l'autre, de son bien-être, et l'écouter) puisse être considéré comme de l'homosexualité.

lutinette Mais j'ai enfin compris, il n'est pas homo mais homme lesbien.Cela doit être pour cela qu'il accepte d'avoir une femme polyamoureuse bisexuelle. :-)

:-)

tsampa
Ah ouais, ça me gène un peu ça quand même. Ça veut dire qu'on laisse quoi à l'hétérosexualité ? Les gros bourrins matchos qui consomment de la femme ?
Ça m'embête un peu de péjorativiser le terme hétérosexualité de cette façon.

D'après ce que j'ai compris, le profil lesbien chez un homme est un profil... hétérosexuel. C'est une certaine façon, plus ou moins minoritaire, de vivre son hétérosexualité, lorsqu'on est un homme. Donc je ne crois pas qu'il s'agisse de "péjorativiser" l'hétérosexualité.

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 07 juillet 2013 à 14h38

Mouais... je comprends un peu ce que tu veux dire Metazet, le problème c'est que cette histoire d'identité "d'homme lesbien" est quand même un chouillat problématique à mon avis par plein de bouts...

pas trop le temps de développer mais j'attire ton attention sur ce texte qui dit de manière un peu trash pas mal de trucs amha assez juste...

leviathan.yagg.com/2011/01/19/un-homme-lesbien-une...

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 15h12

Boucledoux
Mouais... je comprends un peu ce que tu veux dire Metazet, le problème c'est que cette histoire d'identité "d'homme lesbien" est quand même un chouillat problématique à mon avis par plein de bouts...

pas trop le temps de développer mais j'attire ton attention sur ce texte qui dit de manière un peu trash pas mal de trucs amha assez juste...

leviathan.yagg.com/2011/01/19/un-homme-lesbien-une...

Je t'accorde que le qualificatif est très problématique. Ça contribue d'ailleurs à son intérêt... non pas tant conceptuel que polémique. Si mon amie ne m'avait pas dit, "pour moi et pour trois quart des gens, tu donnes l'impression d'être homosexuel", je ne me serais pas senti rechercher une autre étiquette qui me conviendrait davantage.

J'ai eu mon amie au téléphone tout à l'heure, elle a eu l'air satisfaite que je lui dise que j'étais lesbien :D (tant mieux pour elle !)

N.B. : Le terme de "polyamour" peut paraître problématique aussi par plein de bouts... Pour certaines personnes, le fait d'aimer d'amour plusieurs personnes est juste pas possible, par définition.

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 07 juillet 2013 à 16h14

Le problème à mon avis n'est pas que ça paraisse possible/pas possible...

C'est surtout pour moi que ça pose le problème de fond de comment vivre des positions qui sont à la fois de ne pas se retrouver dans les normes de genres telles qu'elles sont définies et imposées (oui, ok, tu n'es pas un "mec" comme à la télé, tu te sens sincèrement un côté féminin et les rapports H/F "traditionnels" marqués par la domination ne te conviennent pas, welcomme) et d'être en même temps, tout aussi réellement, un mec-cis-hétéro, c'est à dire un dominant dans les rapports sociaux de genre et qui, qu'il le veuille ou non, en bénéficie de tous les privilèges (si si, je te promet. Enfin, peut être pas tous tous mais pas mal quand même, regarde bien).

Et le gros problème dans ces cas là, c'est comment se définir et prendre la parole sans usurper et invisibiliser encore un peu plus les identités concernées (c'est à dire en renforçant en fait les rapports de domination qu'on prétend renverser) et je pense que c'est ça surtout le truc de fond de la critique du billet de Yagg. Parce que oui, lesbienne c'est pas juste aimer les meufs sans être/se sentir un mec. C'est aussi un vécu qui est celui de la discrimination, par exemple tout bêtement de pas pouvoir embrasser sa copine dans la rue sans se demander si on va se faire casser la gueule ce qui ne doit pas être un problème que tu connais. Donc non ce n'est pas pareil et pas anodin de reprendre à son compte une identité sans se demander comment peuvent le vivre celles pour qui c'est une réalité vécue quotidienne...

L'autre aspect super problématique, c'est la caricature franchement lesbophobe sur laquelle est fondée cette définition de l'homme lesbien (ce que le billet de Yagg dit comme "calque un peu un ensemble de préjugés lesbophobes sur ce que c'est que d'être «  lesbienne»"). Ah bon, ce qui définit les lesbienne c'est la féminité, la douceur et des rapports sans pénétration ??? Purée mais mes copines butchs qui ne sortent jamais sans leur gode et se font appeler "monsieur" dans la rue ??? sont pas lesbiennes alors ??? mes potes lesbiennes-SM qui ne baisent pas sans menottes et sans fouet ??? pas lesbiennes non plus ??? Naaan vraiment, y a un truc qui ne colle pas là...

Bon pour finir une lecture que je trouve remarquable, même si ce n'est pas le sujet mais remplace "blanc" dans le texte par "mec-cis-hétéo", ça marchera pareil...

lmsi.net/La-question-blanche-Premiere

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 17h24

BoucledouxParce que oui, lesbienne c'est pas juste aimer les meufs sans être/se sentir un mec. C'est aussi un vécu qui est celui de la discrimination, par exemple tout bêtement de pas pouvoir embrasser sa copine dans la rue sans se demander si on va se faire casser la gueule ce qui ne doit pas être un problème que tu connais. Donc non ce n'est pas pareil et pas anodin de reprendre à son compte une identité sans se demander comment peuvent le vivre celles pour qui c'est une réalité vécue quotidienne...

Oui, c'est certain... En fait, je me suis focalisé sur ce qui fait la spécificité du lesbianisme, non sur l'expression difficile de ce dernier dans la société. Car, de même que les "butches" ne sont pas moins lesbiennes parce qu'elles sont "masculines", de même les lesbiennes en général ne seront pas moins lesbiennes quand on aura cessé de les persécuter.

Boucledoux L'autre aspect super problématique, c'est la caricature franchement lesbophobe sur laquelle est fondée cette définition de l'homme lesbien (ce que le billet de Yagg dit comme "calque un peu un ensemble de préjugés lesbophobes sur ce que c'est que d'être «  lesbienne»"). Ah bon, ce qui définit les lesbienne c'est la féminité, la douceur et des rapports sans pénétration ?? ? Purée mais mes copines butchs qui ne sortent jamais sans leur gode et se font appeler "monsieur" dans la rue ?? ? sont pas lesbiennes alors ?? ? mes potes lesbiennes-SM qui ne baisent pas sans menottes et sans fouet ?? ? pas lesbiennes non plus ?? ? Naaan vraiment, y a un truc qui ne colle pas là...

Il me semble que la domination, dans le BDSM n'a rien à voir avec la domination dans les rapports HF avec un homme macho. Dans le premier cas, il s'agit d'un jeu clairement assumé comme tel, avec la possibilité de sortir du jeu avec un code convenu. Dans le second cas, c'est davantage une nature, et il n'y a pas d'échappatoire.

#
Profil

Boucledoux

le dimanche 07 juillet 2013 à 17h42

MetaZet
Oui, c'est certain... En fait, je me suis focalisé sur ce qui fait la spécificité du lesbianisme, non sur l'expression difficile de ce dernier dans la société. Car, de même que les "butches" ne sont pas moins lesbiennes parce qu'elles sont "masculines", de même les lesbiennes en général ne seront pas moins lesbiennes quand on aura cessé de les persécuter.


c'est à amha tout à fait discutable mais ça nous entraînerais bcp trop loin dans une autre discussion sur la nature des identités, des oppressions etc...

Il me semble que la domination, dans le BDSM n'a rien à voir avec la domination dans les rapports HF avec un homme macho. Dans le premier cas, il s'agit d'un jeu clairement assumé comme tel, avec la possibilité de sortir du jeu avec un code convenu. Dans le second cas, c'est davantage une nature, et il n'y a pas d'échappatoire.

ce n'est pas à la domination que je faisais référence mais à la "douceur"

mais bref....

#
Profil

tsampa

le dimanche 07 juillet 2013 à 18h35

Boucledoux
les rapports H/F "traditionnels" marqués par la domination ne te conviennent pas

Je m'excuse de vous demander pardon pour ma naïveté et ma bisounourserie, mais les rapports H/F marqués par la domination sont vraiment traditionnels ? Au sens "habituels", voire "majoritaires" ? Vraiment ?

Dans ce que je vois autour de moi, c'est plutôt l'exception que la règle. Est-ce que ça veut malheureusement seulement dire que j'ai des amis sympas ?

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 18h47

tsampa
Je m'excuse de vous demander pardon pour ma naïveté et ma bisounourserie, mais les rapports H/F marqués par la domination sont vraiment traditionnels ? Au sens "habituels", voire "majoritaires" ? Vraiment ?

Dans ce que je vois autour de moi, c'est plutôt l'exception que la règle. Est-ce que ça veut malheureusement seulement dire que j'ai des amis sympas ?

Je ne sais pas, mais je pense qu'une chose est sûre, c'est qu'on attire naturellement à soi et on se sent naturellement attiré par des gens qui sont compatibles avec nos valeurs, notre conception de la vie, etc.

Donc après, pas étonnant que tu en trouves beaucoup parmi tes amis qui sont pour des relations égalitaires avec les femmes.

Tiens, dans le même ordre d'idée, je suis sûr que la plupart de tes amis sont poly-friendly, n'est-ce pas ? Comme c'est bizarre, les poly-friendly seraient-ils donc la règle et les poly-unfriendly l'exception, ou bien est-ce que de fait, seuls les poly-friendly peuvent véritablement être tes amis ?

#
Profil

Len

le dimanche 07 juillet 2013 à 18h50

*

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

tsampa

le dimanche 07 juillet 2013 à 19h48

MetaZet
on attire naturellement à soi et on se sent naturellement attiré par des gens qui sont compatibles avec nos valeurs, notre conception de la vie, etc.

Bonne remarque, généraliser à partir de sa propre expérience est en général une mauvaise idée. Personne ne voit la moyenne devant sa porte.

MetaZet
Tiens, dans le même ordre d'idée, je suis sûr que la plupart de tes amis sont poly-friendly, n'est-ce pas ?

Ça dépend de ce qu'on appelle poly-friendly : ils pensent que tant que tout le monde est d'accord, y'a pas de problème, mais selon eux c'est vraiment pas un truc qui les tente (donc pas poly-compatibles).
C'est des gens ouverts, quoi. Effectivement, c'est une qualité que j'apprécie beaucoup, d'où le "filtrage".

Mais je suis HS :-)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alps

le dimanche 07 juillet 2013 à 19h56

tsampa
Ah ouais, ça me gène un peu ça quand même. Ça veut dire qu'on laisse quoi à l'hétérosexualité ? Les gros bourrins matchos qui consomment de la femme ?

Ça m'embête un peu de péjorativiser le terme hétérosexualité de cette façon.

Ce thread c'est n'importe quoi. Un homme lesbien...ca commence par une contradiction...A partir de là on peut logiquement demontrer tout et n'importe quoi.

je susi content de ne pas etre le seulà remarquer les facilités et les clichés et les contradictions

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 07 juillet 2013 à 19h56

tsampa
Ça dépend de ce qu'on appelle poly-friendly : ils pensent que tant que tout le monde est d'accord, y'a pas de problème,

C'est ce que j'appelle être poly-friendly. Comme on peut être gay-friendly sans être soi-même gay.

tsampa mais selon eux c'est vraiment pas un truc qui les tente (donc pas poly-compatibles).

Tiens je cherchais justement un mot pour désigner une personne non-exclusive (donc acceptant que son conjoint vive le polyamour) mais pas tentée pour avoir elle-même des amours plurielles. Poly-compatible n'est pas mal.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion