Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un énième coming out

Coming out
#
Profil

Grenadine

le jeudi 14 mai 2020 à 10h38

Bonjour à tous,

Comme vous pouvez le voir dans le titre, cette discussion en est une énième au sujet d'un coming out poly... J'ai conscience qu'il y a déjà de nombreux topics à ce sujet, mais comme beaucoup avant moi je ressens le besoin d'exposer complètement ma situation. La voici.

Je suis en couple (exclusif) depuis 4 ans avec mon chéri actuel. Nous nous sommes mis ensemble au lycée, à 16 ans, nous en avons maintenant 20. Nous sommes respectivement le premier amour de l'autre, ce qui implique que toutes nos "premières fois" de couple, nous les avons vécues ensemble. Nous avons vraiment grandi ensemble, et je me sens toujours aussi amoureuse de lui, je l'aime de tout mon coeur. La question d'un couple poly au plus ouvert ne s'est jamais posée entre nous, je reviendrai plus tard sur ce point. Je pense qu'il est important que je précise qu'à part ce sujet poly dont je n'ose pas parler, nous n'avons aucun tabou entre nous, et une très bonne communication. Nous avons tendance à "traiter" les problèmes dès qu'ils apparaissent, on en parle tout de suite afin qu'aucun "abcès" se crée. De mon côté, j'estime que notre couple est très solide, justement grâce à cette communication en béton et cette confiance que nous avons fondé ensemble.

Mais voilà, il y a un mais.
Depuis un an et demi, une fois tous les trois mois environ, j'assiste à des concerts très privés, type showcase à domicile chez un proche. Une petite centaine de spectateurs, et une fois le concert terminé, nous sommes une quinzaine de proches de l'hôte à rester profiter d'une nuit de musique et de discussions, entre nous et avec les artistes présents. Ces moments sont magiques. Je précise que, faute de disponibilité, mon copain n'a jamsi pu m'y accompagner. Et le hic est là bas. J'y ai rencontré quelqu'un. Il a 26 ans, et si les premières soirées m'ont présenté un souvenir de lui comme quelqu'un de très sympathique avec qui les débats étaient passionnants, l'avancée des mois a transformé cette sympathie en une attirance de plus en plus brûlante. Nous avons partagé ces soirées magiques, à chanter à tue tête puis à refaire le monde.

Après deux ou trois soirées à ressentir cela, j'ai commencé à me poser des questions. Simple attirance physique ? Pas vraiment. Je crevais d'envie de le connaître par coeur. J'ai alors commencé à culpabiliser. Etais-je, par mes pensées, en train de trahir mon copain ? Mille questions ont commencé à se poser dans ma tête, et pour compliquer les choses, cet homme m'a avoué par message son attirance pour moi. Pas uniquement physique, lui non plus... Je pense que ce moment a accéléré mes pensées. Nous avons beaucoup discuté suite à son message, car je me sentais toujours aussi amoureuse de mon copain, et pour moi il était hors de question de le trahir. Il a été très compréhensif, et n'a jamais rien tenté. Depuis cette fois-ci, nous nous sommes revus une fois. De passage proche de chez lui (nous habitons à plusieurs heures l'un de l'autre), nous sommes allés manger en ville. Ce moment est passé très vite, nous n'avons fait que discuter. Nous devions nous revoir un mois plus tard au concert suivant mais confinement oblige, tout a été annulé, évidemment.

Dès que j'ai compris que mon attirance n'était pas que physique, j'ai commencé à me renseigner sur le polyamour. Comme beaucoup, je ne m'étais jamais posé la question avant cela. Et plus mes recherches ont avancé, plus la réponse m'a semblé évidente... Je veux rester avec mon chéri actuel. Il est un vrai pilier à mon bien-être, et je vis des moments magiques avec lui. Je l'aime de tout mon coeur. Mais j'ai aussi très envie de vivre ce que je veux avec cet autre homme...

Je souhaite en parler à mon copain, mais j'ai très peur de le perdre. Comme je l'ai dit au début, nous avons toujours beaucoup communiqué, mais je n'ose pas aborder ce sujet. J'ai l'impression que tout pourrait s'effondrer. Il y a quelques mois, quand j'ai commencé à me poser des questions sur le polyamour, j'ai essayé d'aborder avec lui le sujet de l'attirance envers quelqu'un d'autre. La conclusion de cette discussion a été que nous avions "le droit" d'être attiré par quelqu'un extérieur au couple et qu'évidemment ça ne changeait rien à l'amour que l'on portait l'un pour l'autre. Nous nous sommes mis d'accord pour se dire si nous ressentions cela. Quelques mois plus tard, pour me "soulager" un peu, j'ai minimisé mes sentiments pour l'homme que j'avais rencontré et avoué une "attirance" pour lui à mon copain. C'était aussi une manière pour moi de jauger sa réaction. Il a accepté cette "révélation", mais m'a avoué qu'il avait peur que l'alcool ne me fasse déraper à la prochaine soirée concert, il a fait des cauchemars pendant plusieurs semaines... Il s'en voulait et souhaitait réellement accepter ça, mais il en a souffert malgré lui. Cet événement implique donc que j'ai très, très peur de sa réaction si je lui explique que cette "petite attirance" est en fait un sentiment bien plus fort...

Je ne veux pas lui parler de ça tout de suite. Cela me permet d'une part de bien réfléchir et d'être sûre de ce que j'avance en prenant du recul. Mais la raison de cette attente est que mon copain est à une période difficile de ses études. Il s'apprête à passer des concours très intenses, pour obtenir une école loin de chez nous. Je veux donc être présente pour lui apporter tout mon amour et mon soutien, et surtout je ne veux pas lui rajouter du stress ou le déconcentrer.

Voilà, je crois que j'ai tout dit. Je ne sais pas trop ce que j'attends de vos réponses, peut-être des témoignages, des conseils... Juste vos réactions..

Merci beaucoup à tous ceux qui auront eu le courage d'aller jusqu'au bout de ce long message !

#
Profil

bonheur

le jeudi 14 mai 2020 à 11h59

Bonjour @Grenadine,

Le polyamour est souvent difficile à admettre pour l'amour qui se sent en "dehors". L'important, je crois, serait qu'il se sente intégré. Non pas à ton lien avec cet autre homme, mais faire partie en quelque sorte de l'équation. Le pire serait je pense que ton compagnon se sente exclu, rejeté. Tu me sembles bien avec cela.

Personnellement, j'ai beaucoup exprimé à mon mari, que je nomme aujourd'hui "chéri de vie". Nous ne connaissions pas le polyamour, enfin la polyaffectivité (je privilégie l'amour sexuel uniquement avec mon chéri de vie), puisque je ne vis que d'une façon affective, câline et tendre (+ présence, attention,...) mes amours autres.

Et puis, 4 ans après tout de même, j'ai découvert le mot polyamour et j'ai fait ce que je fais toujours, face à l'inconnu. J'ai lu. Mon chéri de vie lit peu, et pas ce type de livres (développement personnel), toutefois à ma demande il a lu "vertus du polyamour". Je lui ai indiqué que c'était ma façon d'être exprimée par autrui. Je me reconnais dans cet ouvrage. Et puis j'ai continuer, et continue encore, 9 ans après, à lire et à m'épanouir.

Je vous souhaite la même évolution et de conserver cette dynamique commune. Après, en effet, ton compagnon ne peut pas cumuler de trop. Il faut qu'il assimile petit à petit.

Nous concernant, ça a révolutionné nos vies, nos façons d'être, d'exprimer, de communiquer (CNV), la complicité…

Une transition demande temps et énergie, et il ne faut pas se surestimer ou surestimer autrui. Je parle aussi pour ton autre amour.

Belle continuation, à toi, à tous les trois !

#
Profil

Sophie72

le jeudi 14 mai 2020 à 17h34

Bonjour @Grenadine. Je comprends tout à fait ta situation pour l'avoir vécue il y a un an (sauf que moi j'en suis à plus de 30 ans de couple en exclusif) . Ce n'est pas simple. Cela va vous demander à tous les deux un cheminement. Je te souhaite de pouvoir vivre plusieurs amours sincèrement. Je sais combien il est compliqué de vivre deux amours en cachant ses sentiments.

#
Profil

Poly-Lea

le jeudi 14 mai 2020 à 22h23

Bonjour Grenadine, tout d'abord bravo à toi pour ton attention et ta précaution envers ton compagnon, alors que tu es lancée sur ce cheminement intérieur jonché de questionnements. Je voudrais juste poser une question : et le beau garçon des soirées concert, il en pense quoi, lui ? Il t'a parlé de ses sentiments, mais est-ce que toi tu lui as parlé d'un scénario pluriel, où tu resterais en couple avec ton compagnon ? Est-ce que tu es sûre que ses attentes sont de cet ordre là ? As tu déjà discuté avec lui de ce qu'il souhaite exactement ? Comment se voit-il dans ce tableau ?

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Grenadine

le jeudi 14 mai 2020 à 23h37

Merci beaucoup @bonheur et @Sophie72 pour vos conseils.

Poly-Lea
Je voudrais juste poser une question : et le beau garçon des soirées concert, il en pense quoi, lui ? Il t'a parlé de ces sentiments, mais est-ce que toi tu lui as parlé d'un scénario pluriel, où tu resterais en couple avec ton compagnon ? Est-ce que tu es sûre que ces attentes sont de cet ordre là ? As tu déjà discuté avec lui de ce qu'il souhaite exactement ? Comment se voit-il dans ce tableau ?

Je lui ai une fois exposé mon questionnement intérieur, à quoi il a répondu qu'il ne serait, je cite «  jamais capable de n'aimer qu'une seule personne à la fois». Il a aussi évoqué le fait qu'il était convaincu que c'était la cause de tous ses «  échecs» amoureux. Nous avons plusieurs fois échangé notre besoin de «  plus», mais n'avons jamais approfondi sérieusement le sujet ensemble.

Mais j'ai l'impression que, promesse ou non, qu'il reste dans ma vie ou non, cet homme aura marqué un tournant dans ma vie. Maintenant que je sais ce que veut dire le polyamour, je me sens poly, et que lui fasse partie de ma vie ou non ne change pas le déclic qu'il a déclenché en moi. C'est aussi pour ça que je me sens si convaincue de mon statut de poly : il est sûr que si cette rencontre n'aboutit jamais, j'en serai très triste, mais j'ai l'impression que le déclic est fait, peu importe l'issue de cette histoire...

Mais donc pour répondre à ta question, non, nous n'avons jamais évoqué le sujet sérieusement.

#
Profil

bonheur

le vendredi 15 mai 2020 à 09h09

@Grenadine.

Bravo, c'est aussi cette certitude qui m'a amené à faire la démarche, y compris sans connaitre le mot polyamour, qui est au final un mot "identitaire" plus qu'autre chose (pour moi). Il me conforte dans mon futur. Je sais décrire et mettre un mot.

Pour moi aussi, il y a eu un tournant dans ma vie et tu as raison, c'est là l'important et je dirai même l'essentiel. (+)

#
Profil

Sophie72

le vendredi 15 mai 2020 à 11h14

Oui moi aussi, c'est marrant, il y a pu avoir avant d'autres garçons puis hommes que j'ai aimés en même temps que mon mari et pourtant, je n'en prenais pas pleinement conscience. Il a fallu que ce soit à un moment de ma vie cet amour-là pour que je prenne conscience que tout ceci existait bien avant chez moi et que tout s'éclaire .

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Grenadine

le samedi 16 mai 2020 à 13h17

Merci beaucoup @bonheur et @Sophie72 pour vos retours.

Une fois votre «  déclic» fait, comment avez-vous amené le sujet auprès de votre moitié ? Quelles réactions cela a-t-il suscité ?

#

@Sophie72 (invité)

le samedi 16 mai 2020 à 13h44

L'avis d'un coming-out homme récent.
J'ai aimé et aimé allant d'échec en échec.
Aimant toujours mes complices même des années après.
Aimant toujours ma conjointe (sans relation sexuelle depuis des années)
Puis vint le jour où j'ai rencontré une Poly.
J'y suis profondément attaché.
Elle m'a illuminée ma vie et je suis comme un adolescent qui se révèle à lui même.
Aujourd'hui un mois à peine après cette révélation, je sais que je ne vais pas aimer toutes les femmes mais pour celles qui sont ou deviendront mes complices je les aimerai elles aussi toute ma vie même si on se perd de vue. Il est inutile de rompre cela fait mal pour rien, s'éloigner en douceur pour mieux revenir peut-être.
Ce n'est que du bonheur.
Mes amours passées, présentes (et sans doute future) je vous aime.
Vincent

#
Profil

Sophie72

le samedi 16 mai 2020 à 21h54

Je n'apprécie pas qu'on "emprunte" mon pseudo; c'est étrange comme idée . :(

Pour répondre à ta question @Grenadine, je ne suis pas certaine de m'y être bien prise, donc je ne suis pas certaine que te raconter seras pertinent. J'ai profité d'un long week-end et d'une de ses petites blagues au sujet de mon ex-ami pour lui en parler. Je lui ai expliqué que malgré mes efforts pour me convaincre que ce n'était que de l'amitié force était de constater que j'éprouvais des sentiments amoureux. En fait il a d'abord plutôt bien pris les choses en apparence mais je crois qu'il était comme dans un état de "sidération". Puis il a eu une période de déprime où il pensait que tout était fini entre nous où il voulait partir pour "Me laisser vivre ce que j'avais à vivre". Puis il y a eu des périodes de colère, des périodes de tendresse et de complicité et des périodes de déprime successives ! Actuellement cela reste compliqué pour lui et pour moi mais je crois qu'on essaie vraiment de faire de notre mieux pour avancer. Et cela fera bientôt 1 an que je le lui ai dit !

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 mai 2020 à 12h43

@Sophie72, la vraie ! As-tu remarqué le @ devant ton "emprunt pseudo" ? A-t-il un sens ?
Moi non plus, je n'appréciera pas, ceci dit.

@Grenadine : opérer une transition de couple "classique" à du polyamour, de l'un ou des deux membres du "couple", requière à mon avis à faire un deuil. Je te soumets la lecture d'un fil de discussion dédié.

/discussion/-cga-/Le-Deuil/

Comme judicieusement indiqué au cours de cette ancienne discussion, les étapes ne sont pas obligatoirement dans cet ordre chronologique et certaines peuvent prendre beaucoup plus de temps que les autres. Toutefois, on a un aperçu dans la globalité de ce à quoi on peut faire face. Quand la transition échoue, c'est qu'il y a des réticences, voulues souvent, à faire la démarche jusqu'au bout. Ce qui est difficile dans cette transition, c'est que le "réconfort" extérieur que l'on puisse trouver est celui de la personne qui nous place en situation de ce changement, de cette perte d'illusions, indispensable au "processus". Du coup, la personne qui déclenche le deuil est bel et bien présente et est en plus le soutien, le socle, la béquille… En apparence c'est contradictoire mais au final, c'est ensemble qu'il faut avancer et évoluer. Il faut "réinventer" sa vie, son couple, tout…

Bon dimanche ensoleillé (enfin, là où je réside)

#

Polyarthrite (invité)

le dimanche 17 mai 2020 à 20h05

Attention, il est tout à fait possible qu'il ne l'accepte pas, serait tu prête à taire ton envie pour rester avec lui ?

On s'attend toujours à ce que le mono accepte par amour mais il est tout aussi légitime pour lui de ne pas accepter et de partir.

C'est quitte où double

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 mai 2020 à 20h25

Un double pour moi :-D

Désolée pour cet humour, il était trop tentant !

Oui, c'est vrai. Polyarthrite a raison. L'avenir seul permettra de définir les compatibilités, les équilibres… ou pas :-( .

Toutefois, je n'ai jamais aimé cette opposition. Si l'évolution ne permet pas de poursuivre une relation, alors c'est un bien de se séparer. Une personne qui accepte sans devenir elle-même poly n'est pas dans le sacrifice. Je tiens à le souligner. Elle doit le faire par conviction, par acceptation intrinsèque.

On ne fait pas "pour l'autre".

#
Profil

Grenadine

le dimanche 17 mai 2020 à 21h38

Polyarthrite
Attention, il est tout à fait possible qu'il ne l'accepte pas, serait tu prête à taire ton envie pour rester avec lui ?

On s'attend toujours à ce que le mono accepte par amour mais il est tout aussi légitime pour lui de ne pas accepter et de partir.

C'est quitte où double

En effet, c'est bien ce quitte ou double qui m'a poussé à lancer cette discussion.

J'ai très peur de le perdre, mais ne serait-ce que par honnêteté je me sens «  obligée» de lui dire. Depuis qu'il me semble avoir compris que je suis poly, j'ai l'impression de trahir mon chéri en ne lui faisant pas part de mes réflexions...

#

Polyarthrite (invité)

le dimanche 17 mai 2020 à 22h47

Après je vais être honnête, vu sa réaction lorsque tu lui a dit ton attirance pour un autre, je doute qu'il prenne bien ton coming out.
Il peut le comprendre, le respecter mais ne pas vouloir le vivre, que ferai tu dans ce cas ?

#
Profil

Grenadine

le lundi 18 mai 2020 à 07h39

Polyarthrite
Après je vais être honnête, vu sa réaction lorsque tu lui a dit ton attirance pour un autre, je doute qu'il prenne bien ton coming out.

Il peut le comprendre, le respecter mais ne pas vouloir le vivre, que ferai tu dans ce cas ?

Sincèrement, je n'en ai aucune idée. Jai l'impressione de ne pas du tout savoir ce que je veux, ce que je cherche, ni même ce que j'attends de lui. C'est une catastrophe...

#
Profil

Sophie72

le mardi 19 mai 2020 à 15h19

Je confirme qu'il est possible que ton compagnon n'ait pas complètement compris. Mon mari était depuis le début jaloux de mon ex-ami, avant même que moi-même je m'avoue que ce que je ressentais était du sentiment amoureux. Il me posais des questions, trouvais bizarre telle ou telle attitude de ma part mais n'avait pourtant jamais refusé qu'on passe une après-midi tous les 3 et même s'il n'avait pas vu d'in bon œil mon invitation à ce que mon ex-ami et sa copine passe un week-end à la maison, il n'y avait pas mis d'objection. Donc je pensais qu'il s'en doutait. Mais en fait il est tombé de haut! Son inconscient s'en doutait peut-être mais pas son conscient, je crois! ;) Pour lui , je suppose que comme j'avais dit que c'était de l'amitié et que cet homme avait par ailleurs à une période une copine, ce n'était finalement pas possible.

#
Profil

bonheur

le mardi 19 mai 2020 à 19h55

@Grenadine : tu n'es pas en lui, et même lui ne peut savoir ses réactions à venir…

J'aime quand tu dis que tu te sens "obligée", car c'est aussi ce qui m'a amené à ma vie actuelle. Si je ne mens pas, ne cache pas, … c'est parce que je serais trop malheureuse de faire autrement. Ce ne serait pas moi, ça ne me ressemblerait pas.

Ignorer après ce déclencheur, que j'ai eu aussi, reviendrait à me trahir moi.

Que reste-t-il ? Le polyamour !

Oui, il y a danger et polyarthrite a raison de l'indiquer. Après, je suppose que ta vie n'est déjà plus celle d'avant ? Si c'est le cas, avance au meilleur rythme en tenant compte de tout le monde. Fais comme tu veux et surtout comme tu peux. Il n'y a pas de recette miracle, la vie est un vaste champ d'expérimentations avec les bouleversements liés, les moments compliqués et les incertitudes.

Les questionnements : parfois on se pose plein de questions et on appréhende les réponses. Et un jour, la clarté est présente. Moi, je fonctionne ainsi, à coup de déclics. Des flous et incompréhensions qui se muent en certitudes et bingo : je sais, j'avance.

Mais aucune décision ne doit se prendre suivant nos similarités que je mets en avant. Ma vie est un exemple et non une généralité. Personne ne peut poursuivre ta vie à ta place. Juste, dans les difficultés, tu trouveras ici des regards extérieurs divergents et un soutien ou accompagnement.

Comme @Sophie72, moi aussi je considérais cet homme qui a chambouler ma vie comme un ami. J'étais mariée, qui pouvait-il être par rapport à moi ? Ben la réponse simple : un ami. Il a fallu que je craigne pour sa vie pour je sache, que l'amour se révèle. Aujourd'hui, je trouve que ça craint de devoir vivre cette situation extrême pour ouvrir les yeux et le cœur. J'ai été plus que très conne, c'est évident. Mais bon, je suis une apprentie de ma vie :-/

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion