Polyamour.info

maximum

maximum

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Vouloir sortir du couple monogame vers le polyamour, mais ne pas pouvoir (théorie vs pratique)

Profil

maximum

le dimanche 29 mars 2015 à 14h16

Manuela

je comprends bien ce que tu ressens.Une petite différence dans mon cas ,c'est que ma partenaire doit me convaincre encore ( mais ça avance) de "l'illusion" qu'est le couple exclusif.

manuela
Je n’ai pas ce privilège de la « compersion ». Comment y accéder? Si vous avez des conseils, je serais heureuse de les lire.

là dessus, je te rejoins totalement.Je suis donc preneur des mêmes conseils.
Faut-il croire au vertus du temps en ce domaine?

Voir dans le contexte

Discussion : Ok, j'ai cerné le sentiment de Jalousie, mais c'est quoi cet autre sentiment que j'ai ?

Profil

maximum

le samedi 28 mars 2015 à 16h52

bonjour Gregg:

Je me sens extrêmement proche de ce que tu décris :Une évolution de ce sentiment de jalousie brute par une envie (qui est peut-être moins "tripale", mais bon!) accompagnée de tristesse parfois même d'angoisse ( du coup c'est re-tripal !).
Quant à l'idée de vivre "pour soi", elle est effectivement très présente, on se regarde en face en se disant que c'est cela qui nous manque pour contrecarrer l'exclusivité.Mais je suis d'accord avec toi, ce n'est pas une "activité" type loisirs ou sport qui compensera ce sentiment de distanciation ( je pense cependant que cela fait parti d'un équilibre global): Il faudra passer par autre chose, une relation extra.Au moins pour pouvoir "penser" la relation de l'autre et qui sait, trouver soi même un équilibre. Rien n'est évident de ce côté là, car on se sent "à la remorque" de l'autre face à cette façon de fonctionner,ce n'est pas une démarche naturelle et donc facile.
Il me semble qu'il faut "gommer" en quelque sorte tout un schéma mental en place ( tout en vivant jour après jour l'évolution de la relation de sa partenaire) avant d 'arriver pour soi à une démarche d'ouverture similaire.Mais , à y bien réfléchir, c'est tentant,peut-être nécessaire pour retrouver une certaine estime de soi.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

Profil

maximum

le mercredi 25 mars 2015 à 22h19

strega

je te lis à l'instant et je trouve que tu exprimes d'une façon claire certaines choses qui étaient confuses à exprimer pour moi jusqu'alors.
je suis dans la situation d'un "sans doute mono" conjoint d'une partenaire nouvellement poly (30 ans de vie commune).ce que tu dis sur certaines relations qui "surpassent" les autres ainsi que l'idée d'engagement dans une relation (amoureuse, amicale filiale..) tout cela me parle.
je veux penser ma relation "primaire "et ancienne comme un engagement réciproque, comme un"socle" avec du sublime mais aussi (trop souvent) du moins beau comme tu dis (elle me dit que c'est de cet ordre là, et que c'est BIEN là .
Je veux aussi penser sa nouvelle relation comme une source d'équilibre ( épanouissement, croissance) pour elle et bénéfique à "notre" socle comme une composante nouvelle et entière de notre histoire commune: pas seulement (peut-être) l'effet d'un moment mais un autre "engagement" à vivre ensemble.

Tes mots m'ont fait du bien , merci.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

Profil

maximum

le lundi 23 mars 2015 à 19h40

Nurja

Quand tu parles de possession du corps,je n'entends que "contrôle" , exclusivité sur la sexualité de l'autre: C'est réducteur.Il n'y a pas que "ça", ce n'est peut-être d'ailleurs pas là ou le bât blesse le plus.Il y a du relationnel, de l'affectif, des atomes crochus, des affinités, de la complicité, quelque chose que certains appelles "amour".Je ne peux pas penser ces termes avec la notion de possession; c'est bien autre choses.
Et c'est tout cela que le "mono" doit accepter de laisser vivre à son/sa partenaire poly, pas seulement la sexualité.
Le mono qui se trouve confronté à la nouveauté de la relation poly de son/sa partenaire a à faire évoluer en lui l'idée d'exclusivité s'il veut faire perdurer sa relation, je suis d'accord.
Le mot possession, ne convient pas ,je trouve à tout ce qui fait la complexité, la richesse, le mystère d'une relation entre deux être.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

Profil

maximum

le dimanche 22 mars 2015 à 16h07

Je ne veux pas dire que le poly refuse l'état mono de son partenaire mais il lui demande implicitement ou moins d'ailleurs de devenir (alors qu'il n'a rien demandé) une partie d'un tout.Et pour cela il faut reconsidérer la "distance" (autonomie) de l'un par rapport à l'autre.Et cela ,le mono ne l'a pas spontanément à l'esprit ni dans la pratique des choses.
je prends l'exemple le plus flagrant qui est l'absence du partenaire qui va rejoindre sa nouvelle relation: Il y a bel et bien absence physique et relationnelle pendant un temps ( et pas n'importe quel temps!) ,il faut bien à ce moment là trouver le moyen de ne pas être en manque de l'autre tant par le "faire" que par la pensée.(trouver une activité, penser à autre chose, voir du monde...).C'est ce nouvel état qui n'est pas toujours facile à atteindre.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

Profil

maximum

le dimanche 22 mars 2015 à 11h08

Bonjour lalila
je reprends tes mots:
"Comment aider mon conjoint à bien vivre mon souhait d'une double relation? Est ce qu'en attendant de lui qu'il accepte mon désir de polyamour alors que je refuse son désir de mono amour"

je pense qu'il y a là l'une des clés.
Je suis moi dans le cas de ton mari.Ma femme à une autre relation qu'elle dit différente, équilibrante, tout ce que tu dis aussi.
moi, je ne me "sens" pas "poly" profondément.En tout cas ce n'est pas mon état d'esprit actuel, au contraire,j'ai comme une sorte d'effet balancier qui m'entraîne vers une exclusivité de mes sentiments pour elle.
Tout le problème est de pouvoir vivre pour l'un une situation "poly" qui ne fait pas souffrir l'autre et pour le poly être dans l'acceptation du sentiment "mono" voir exclusif de l'autre.
Je parle du coup de ce qui me concerne,je suis le mono: je pense qu'il faudra devenir un exclusif "soft", j'entends par là non oppressant ,capable de laisser de la distance, de l'autonomie à l'autre.
Il me faudra, moi, être acteur dans cette prise de distance: devenir plus "extèrieur" au couple relationnellement.

Voilà quelques réflexions: Bon courage à vous ensemble

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le dimanche 15 mars 2015 à 21h07

bonjour
je rebondit, homme partit sur ton deuxième commentaire: Quelque soit l'origine de la mutation d'un des membres du couple qui engage une relation poly, il y a évidement modification (radicale pour l'autre) de la situation initiale (je n'aime pas trop le mot contrat trop marqué socialement et non pas intime au couple).Je suis par contre tout à fait d'accord sur ce que tu dis de la notion de temps et des étapes.Ce qui est compliqué ,c'est que les partenaires ne sont pas pour cela dans le même timing puisque pas dans le même vécu (et ça c'est nouveau).Il y a du coup une succession de déséquilibres.Il faut peut-être s'attendre,savoir patienter des deux côtés.
La marche qui nous fait avancer est une succession de déséquilibres et pourtant on ne tombe pas!
Parfois oui en fait,ça fait même un mal de chien, mais on peut se relever et continuer avec en plus l'expérience de la chute.

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le samedi 14 mars 2015 à 18h43

Bonsoir Christophe
De mon côté, le psy m'a dit que le sentiment de jalousie était un signe de sensibilité : très bien, évidement, et qu'est-ce qu'on fait après avec ça: ça bouffe le quotidien!
Pour ta femme, comme pour la mienne,quelque chose s'est déverrouillée .Elle me dit que de longue date elle se sentait dans cet état d'esprit même si rien se s'était passé avant.Elle est,globalement dans ces rapports aux autres ouvertes, tolérantes avide de connaître.C'est sa personnalité profonde et ce qu'elle vit aujourd'hui, n'est pas incongru.

Moins ouvert aux autres,j'ai du mal a concevoir pour moi une relation de ce type.J'ai même une certaine difficulté dans l'absolu à me tourner vers l'extérieur pour être moins exclusif vis à vis d'elle: c'est une démarche que je dois faire car je sais qu'elle sera bénéfique pour nous deux.
Plus son histoire avance, plus elle parle de cette indépendance qu'elle souhaite, que moi aussi je dois faire mienne. Pas seulement vis à vis de sa nouvelle relation, mais dans l'absolu ( nos activités...).Je me rends compte que cette exclusivité était un refuge et surtout un piège insidieux dont il faut que je me sorte.
Si j'arrive à prendre de l'air, je lui en donnerai et on respirera mieux tous les deux.C'est vraiment ce que je souhaite car trop souvent j'ai aussi la boule dans la poitrine qui m'oppresse .

Voici mes quelques réflexions du moment.

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le dimanche 08 mars 2015 à 11h56

Bonjour Christophe

je rebondis sur ce passage:

christophe
Elle me dit que ce sont ces bulles d'oxygène, qu'elle ne verra ces 2 personnes que toutes les 2 ou 3 semaines, que ce n'est qu'un moment de partage sexuel, sans sentiment. Mais j'ai énormément de mal, car je manque de confiance en moi. Je me dis, on ne peut pas partageait sexuellement sa femme avec d'autres hommes, ce n'est pas "normal".....

Contrairement à toi, j'étais ,moi,"plutôt" rassuré quand je pensais que la relation qu'elle cherchait était de l'ordre d'un ressenti de séduction et de sexualité.Cela ne remettait pas en cause pour moi les bases profondes de notre couple.Moi même, je me verrai pourquoi pas dans une relation de ce type: "sans" sentiments.Mais ceci c'est transformé en une "vrai" et profonde relation qu'elle affirme être différente de ce que nous unit, mais quand même, avec le manque de confiance dont tu parles ,j'ai le sentiment de ne pas être en ce moment "acteur" de son bonheur.
Et ça ,ce n'est pas simple à vivre: Comment passer au delà de cet état de dévalorisation?

Autre remarque sur ce deuxième passage:

christophe
-je me lance dans un relation extra conjugale pour voir le piment que cela amène, et si cela m'aide à comprendre la situation de ma femme, mais j'ai aussi peur de me perdre ?
- je subis, en voulant conserver mon couple, et en devenant tolérant à ces "bulles " d'oxygène

Pour moi, les deux démarches vont de paire, mais ce qui est commun, c'est que nous n'étions absolument pas préparé à vivre ça.C'est donc comme une sorte d'exercice imposé.On a la pression de réussite, sinon, on a le sentiment de ne pas avancer, d'être un frein à son bonheur.Et plus cet état s'installe,plus son envie d'aller ailleurs se développe et plus on le vit mal.
Comment sortir de ce cercle vicieux? Comment trouver la confiance en soit qui pourra contrecarrer l'idée qu'elle va "compenser " avec un autre ce qui lui manque avec nous.

Voilà mes quelques réflexions du jour un peu morose , je l'avoue.Est-ce que le temps...?

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le lundi 02 mars 2015 à 23h02

Bonsoir Christophe

Je lis avec attention ton histoire car je retrouve beaucoup d'éléments de la mienne , la nôtre.Je n'avais encore rien lu sur l'expérience nouvelle d'un "vieux" couple ( excuse!).nous avons même plus d'ancienneté puisque ensemble depuis plus de 30 ans ( la cinquante juste).
Le point commun ,c'est la précocité du couple ( marié à 20 ans ) et pour toi comme pour moi , pas d'autre expérience.De ce fait, en plus d'une "usure" du couple comme en vive beaucoup, il y a une polarisation de l'affectif sur une seule personne et lorsque "l'aventure" extérieure arrive , tout semble s'écrouler.Tu parles aussi pour toi d'une certaine froideur, pour moi, nous avons pointé un certain manque de tendresse ( de mots aussi).Je pense que cela est dû à la précocité du couple .Nous n'avons pas su (surtout nous les hommes) mûrir toutes ces attentions,ces gestes, ces mots qui sont la communication intime d'un couple.Elles se sont senties abandonnées sur le plan intime et je ne parle pas seulement de sexualité.De cet abandon naît le sentiment de n'être plus vraiment une femme désirable d'où le besoin d'aller se rassurer, se ressourcer ,se reconnaître par le miroir d'un autre homme.
Je continuerais si tu veux bien pour expliquer ou nous en sommes maintenant.( le début de notre "nouvelle" histoire se situe il y a 5 mois environs)
Bon courage à toi

Voir dans le contexte

Discussion : Couple mono poly : espace réservé

Profil

maximum

le lundi 02 mars 2015 à 22h06

Bonsoir à tous, bonsoir aad67

Surtout,ne vous définissez pas, vivez, aimez-vous comme vous sentez dans votre harmonie et votre histoire.Si elle est sincère ,respectueuse de chacun des partenaires, attentif aux enfants puisqu'ils sont là,construisez autour d'eux sans vous oublier, ne pensez pas aux cases ou il faudrait être ou ne pas être.
Vous n'avez pas envie de partager avec d'autres ? Vous êtes 3 adultes et 2 ou 3 enfants!! Je pense que vous avez déjà un bon potentiel d'amour à donner et à recevoir.Je sais que cela peut être rassurant de trouver un terme qui universalise son "état" ( on se dit qu'on est pas tout seul, on est poly ou mono ou...)
Peu importent les termes qui définissent telle ou telle pratique ou conception des relations amoureuses.Ce qui est le plus important pour moi sur ce forum ce sont les expériences de chacun, ce qu'on en ressent, ce qu'on en dit, ce qui peut faire écho à son propre ressenti.
Alors ne vous inquiétez pas de savoir que vous êtes ceci ou cela, racontez-vous si vous en avez envie, lisez , partagez, mais surtout soyez vous-même.

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le mercredi 04 février 2015 à 20h03

Bonsoir Alke, bonsoir à tous

Je réagis aux propos de Rif:

Oui, lorsque l'on est confronté à une relation considérée comme poly par son conoint, lorsqu'on fait du chemin pour comprendre cela ,pour se dire que c'est possible même si soi-même on ne se sent pas poly on a,par retour de balancier,le désir de reconcentrer son attention, son énergie sur celle que l'on aime .C'est du coup,je pense d'autant plus difficile de "vivre pour soi", ne pas polariser sur la relation que l'on pense nous échapper en partie car on est concentré sur les signes que donne son conjoint par rapport à sa nouvelle relation.C'est difficile de s'en détacher .C'est un vrai travail sur soi;ne pas focaliser, s'occuper, s'enrichir ailleurs, aller soi-même vers d'autres expériences relationnelles plus ou moins intimes.cela demande une énergie considérable car on était pas dans ce mouvement, on l'a pris même si on peut penser qu'il fallait que ça se fasse.
C'est mon soucis actuellement: trouver ma place en dehors de mon couple et la garder aussi ,même si le tout se transforme.

Bon courage Alke ,je suis attentif à ton histoire car même si toute histoire est différente il y a des ressentis similaires.

Voir dans le contexte

Discussion : NRE quand tu nous tiens!

Profil

maximum

le dimanche 25 janvier 2015 à 18h32

Je disais"trouver son compte", c'est effectivement mal choisi.Il faudrait mieux dire tendre vers une harmonie.Mais il faudrait alors que tous les partenaires soient poly et pratiquant.
Moi qui ne me "sens" pas "poly ( mais en fait sans expérience je ne sais pas!) je dois bien "composer" avec les désirs de ma femme poly.C'est à dire que parfois je me sens frustré.Alors je ne peux que me dire que cette frustration ( à condition qu'elle reste "raisonnable") participe de l'harmonie de notre relation.C'est alors une affaire de dosage.

Scarlett parle de son partenaire "historique" qui semble, si j'ai bien compris, être dans la gène vis à à vis de cette relation vive et prenante.qu'advient-il de cette relation si "l historique" se sent frustré,à l'abandon.( les autres aussi d'ailleurs)
Moi qui suis un partenaire "préhistorique" (+ de 30 ans ) avec une femme qui commence d'autres relations et se sens poly ,je suis inquiet de ces phénomènes qui peuvent prendre des formes immodérées.
Il n'y a pas forcément équilibre mais parfois plutôt vases communicants.Et s'il y en a pour l'un,on voit qu'il n'y en a pas forcément pour l'autre (ou les autres).
Qu'en pensez-vous?

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le dimanche 25 janvier 2015 à 10h52

frederick alke

Je ressens tout ce que tu dis Frédérick mais je ne me sors pas de cette peur et cela engendre chez moi des maladresses qui mettent en péril la confiance, ce qui rajoute à la peur .

Voir dans le contexte

Discussion : NRE quand tu nous tiens!

Profil

maximum

le dimanche 25 janvier 2015 à 10h44

bonjour à tous

Je pensais que dans "l'esprit poly", chacun des partenaires devait y trouver son compte.Là ,il me semble que c'est du "poly alternatif".
Y aurait-il donc une notion de frustration et de souffrance indissociable de ce fonctionnement?

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le dimanche 18 janvier 2015 à 16h42

Bonjour à tous ,bonjour Alke

Je trouve de nouveau un point commun dans nos ressentis et nos histoires: C'est celui de l'espace de liberté entre les 2 membres du couple, les espaces personnels à chacun. Pas facile à concevoir quand on a le sentiment (vrai) d'avoir polarisé son énergie sur la relation de couple (la famille, les enfants) en négligent (parce que finalement c'est plus simple de polariser) son propre espace, ses envies, des centres d'intérêt tournés vers l'extérieur, des amis propres (pas ceux du couple).
Quand on est pas "naturellement" tourné vers les autres, ouvert,on est confronté dans ce moment de déstabilisation à ces points faibles qui sont pour partie à l'origine des difficultés du couple.
Il ne faut pas sombrer dans le complexe d'infériorité,mais on sait que la marche est haute, qu'il faudra des efforts pour se reconstruire une estime de soi , ce sera peut-être long, des petits pas.On espère que le conjoint qui lui file de son côté sera sensible à nos avancées et qu'elles ne paraîtront pas artificielles, on espère qu'elles seront suffisantes pour rééquilibrer les rapports dans le couple.Non pas devenir ce qu'elle voudrait qu'on soit,mais devenir soi-même comme elle ,le met en pratique dans cette nouvelle relation: elle est elle même maintenant vraiment,c'est son espace.Je veux le mien propre, pour ne pas être étouffant ,pour être autre à ses yeux, pour devenir autre à mes yeux.
Je redis(peut-être) le contexte de mon histoire: 30 ans de vie commune, une histoire intime ( morale et physique) en difficulté (mais tout ne l'était pas) .Puis depuis 2/3 mois une relation avec un autre homme pour ma femme.

Ginette:
'il n'y a pas vraiment de remise en question de l'amour qu'on se porte mon mari et moi"
Globalement, nous disons la même chose,sauf que l'on fait forcément un bilan quand cela arrive et que la notion d'amour en prend un coup.
Une question si tu veux bien: Depuis combien de temps es-tu en couple et depuis combien de temps y a-t-il cette situation à 3.

Je cherche les témoignages de couples "anciens" qui ont vécu un début de relations multiples après une longue vie commune.Comment cela s'est-il mis en place dans le temps.

Merci à tous et bon courage dans vos cheminements

Voir dans le contexte

Discussion : Quand trois cœurs battent si fort

Profil

maximum

le dimanche 18 janvier 2015 à 07h51

Centaure

Tu as exprimé des douleurs, des doutes puis le merveilleux apaisement qui fait vos amours d'aujourd'hui.
J'espère cet apaisement et que cette plénitude soit un but pour tous ceux qui aiment.
Merci pour ce moment de vie.

Voir dans le contexte

Discussion : Vers une disparition de la jalousie

Profil

maximum

le dimanche 11 janvier 2015 à 18h24

bonjour iesteban

Comme jezebel, j'aimerai si c'est possible de résumer ce qui est sans doute toute une démarche, que tu puisses expliciter le processus ou les réflexions qui ton permis de te détacher de ce sentiment de jalousie et surtout, du sentiment de peur de perdre (en partie) sa place .Je voudrais aussi savoir si ce fait te semble installé, n'y a-t-il pas des hauts et des bas.C'est mon cas, plus l'histoire de ma femme avance, plus il y a de questionnements.C'est un pas en avant et 1 ou 2 en arrrière, c'est variable.J'attends le moment de la sérénité, le moment où je pourrais dire, j'y suis arrivé, j'ai confiance en elle et en moi, on peut vivre ça sans peur.
Je vais lire ce bouquin.
Merci de ton témoignage et j'espère ta réponse

Voir dans le contexte

Discussion : Accepter qu'elle aime aussi un autre

Profil

maximum

le mardi 06 janvier 2015 à 18h25

Bonjour à tous
Je rebondis sur le commentaire de iesteban.

Ne crois-tu pas que chercher ailleurs c'est justement combler un manque.ou tout au moins vouloir trouver quelque chose de différent.C'est ce qui me semble comprendre dans ce que dit ma femme: j'aime quelque chose (dans le ressenti d'une nouvelle relation, le début pour elle ) que je n'ai pas vécu avec toi.
Moi j'en suis conscient, je pointe les manques qui l'ont mise dans un état de frustration.Elle contrebalance pour me rassurer, en disant qu'il y a eu et qu'il y a des tas de domaines positifs dans notre relation et que ça elle le veux aussi.D'autre part l'engagement dans cette démarche nous a fait nous rapprocher.
Mais, j'ai beau me dire: je veux qu'elle soit heureuse, je la laisse vivre cette relation, je suis inquiet de la place que cela prendra.Il faut du temps je sais mais au quotidien, pour moi c'est obsédant.

Voir dans le contexte

Discussion : Hiérarchie de plein fouet

Profil

maximum

le samedi 03 janvier 2015 à 14h50

Bonjour à tous sur ce fil

Hiérarchie des histoires, amour premier: voilà des notions qui me questionnent moi qui vis depuis peu dans la peau du "premier" qui a peur de ne plus l'être.
Oui, elle me dis, c'est différent, c'est autre chose, il n'y a pas d'histoire quantitative là dedans...Oui mais bon: Quand on sent sa partenaire, tendue vers sa nouvelle histoire ( c'est vrai que c'est le début) en attente, impatiente, heureuse finalement,on ne peux que se poser la question de sa place par rapport à l'autre.L'envahissement de son esprit (à certains moments !?) par son autre amour ne me fait-il pas passer au second plan.Elle m'assure que non; je veux la croire.
Elle me dis aussi que mon "statut" restera le même mais elle ne peux pas parler de hiérarchie ( moi je disais prépondérance d'une histoire sur l'autre ).
Je le redis, nous sommes au tout début de ce fonctionnement, le temps me démontrera peut-être que c'est possible.
Quand on multiplie les histoires, il faut forcément partager: drôle d'arithmétique .

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion