Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accepter qu'elle aime aussi un autre

#
Profil

maximum

le dimanche 25 janvier 2015 à 10h52

frederick alke

Je ressens tout ce que tu dis Frédérick mais je ne me sors pas de cette peur et cela engendre chez moi des maladresses qui mettent en péril la confiance, ce qui rajoute à la peur .

#

(compte clôturé)

le dimanche 25 janvier 2015 à 12h04

@Alkekenge
Bonjour
Je viens de relire le fil en entier.
On ne sent pas beaucoup d'amour de la part de ta compagne pour toi.
Je te sens prêt à des efforts un peu (beaucoup) asymétriques pour la garder.
-D'abord est-ce que tu assures le suivi medical minimum pour te soulager et amortir les périodes de descente? Sinon il faudrait je crois, le mettre en place.
-il serait faisable techniquement de convenir avec ta femme de vous séparer en Cdd (quitte à vous relayer à la maison), un mois par exemple pour favoriser le retour de la lucidité et une certaine desescalade? Cela peut aussi dédramatiser la perspective d'une séparation.
-il n'y a pas de contrat de transparence absolue dans le couple, mais examiner ses sentiments puis les dire à l'autre me semble une base nécessaire pour sortir d'une voie qui semble de plus en plus sacrificielle pour vous deux. La chose est plus facile à dire qu'à faire mais en en sort plus humain, plus accordé à soi. Le sacrifice c'est la voie rapide et royale vers le malheur à court, moyen et long terme. La sincérité est parfois le dernier geste d'amour possible dans une histoire.
Tigre

#

(compte clôturé)

le lundi 26 janvier 2015 à 17h43

LuLutine
Je rejoins pas mal aviatha sur le fait que si c'est l'autre qui "ne veut pas partager", je ne trouve pas ta compagne très cohérente de te considérer toi comme la cause rendant sa situation difficile !

Je crois que j'arrive à comprendre, je vais essayer d'expliquer en me mettant dans les chaussures de l'épouse d'Alkekenge. Je vais peut-être me tromper complètement mais on sait jamais, ça pourra peut-être tomber juste.

J'enfile donc les chaussures de l'épouse d'Alkekenge (enfin de ce que j'imagine)...

------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Je suis parfaitement monogame-exclusive, ma relation avec mon mari dure depuis de nombreuses années, elle est devenue assez routinière, je rencontre un autre homme dont je tombe follement amoureuse, le sujet finit par sortir, je m'attends à ce que mon mari décide de me quitter vu que je le trompe. Et là, surprise ! Il n'a pas du tout envie de me quitter et il me parle de la possibilité de garder mon amant tout en continuant notre vie ensemble.

Tout ça c'est bien mais moi je me voyais déjà loin de la maison (normal, je suis en NRE donc ma vie actuelle me pèse et me semble bien terne par comparaison à ce que je ressens avec mon amant). Ca m'arrange pas du tout. Mais bon, je vais faire un effort, je tiens encore à mon mari donc on va voir si ça peut marcher.

Et là patatra ! Mon amant ne l'entend pas de cette oreille. Mais pas du tout. Il me voudrait pour lui tout seul, il ne veut pas que je reste avec mon mari qu'il voit comme quelqu'un d'immoral (faut être cinglé pour envisager de permettre à sa femme d'aimer un autre homme), il n'attend qu'une chose : que je le quitte pour lui. Et moi (toujours en NRE), je n'ai aucune envie de perdre mon amant. Finalement il me complique bien la vie mon mari. Il ne pouvait pas réagir normalement ?! Me quitter comme tout un chacun le ferait, divorcer et on n'en parle plus ?"
------------------------------------------------------------------------------------------------

Encore une fois, si ça se trouve je suis complètement à côté de la plaque mais ça me semblerait cohérent que l'épouse d'Alkekenge réfléchisse ainsi. Elle fait du mieux qu'elle peut avec les cartes qu'elle a en main, avec ce qu'elle est, ses envies, etc.

Une fois qu'on a dit ça, on en revient toujours à la même chose : est-ce que toi, Alkekenge, tu as envie de continuer dans ces conditions ? Il suffit peut-être aussi de lui laisser du temps, d'attendre que les effets de la NRE se soient atténués, etc. Mais ça peut être long et destructeur pour toi.

J'espère avoir été utile et désolée d'avance si je me goure :)

#
Profil

aviatha

le lundi 26 janvier 2015 à 19h55

Shamal, je pense que tu as visé (au moins en partie juste), je ne vois pas en quoi c'est moins du foutage de gueule pour autant (je sais j'utilise beaucoup l'expression, mais moquage de figure, c'est pas très français).
Si elle s'attendait, voir même espérait, NRE ou pas, divorcer, elle n'a qu'à le faire elle-même. ELLE est tombée amoureuse, ELLE a changé la donne en cours de jeu, ELLE a envie d'autre chose que sa vie actuelle, mais il faudrait que ce soit LUI qui prenne la décision de s'en aller parce que finalement il la gêne dans sa nouvelle nouvelle sinon c'est lui l'empêcheur de tourner en rond ? Et sinon avoir le courage de ses convictions, non ?

#

(compte clôturé)

le lundi 26 janvier 2015 à 22h34

Bonsoir à tous
Lulutine, tu as presque tout bon, sauf que l'amant n'est pas exactement comme tu le décris, (bien que je ne sois pas la personne la mieux placée et la plus objective pour parler de lui), il est gêné par ma présence, il se sent mal et pas en phase avec ses valeurs... en vérité, je le trouve un peu malhonnête d'avoir cherché à séduire ma compagne, alors qu'on se connaissait et qu'il se targue d'être quelqu'un d'honnête et droit...

Il ne veut donc pas vivre cette situation en l'état et préfère dire à ma compagne que "ce n'est pas le bon timing"... Elle m'en veut profondément, elle lui en veut aussi, et je crois même qu'elle s'en veut aussi...
Voilà, la situation est complexe

#
Profil

LuLutine

le mardi 27 janvier 2015 à 01h24

aviatha
Shamal, je pense que tu as visé (au moins en partie juste), je ne vois pas en quoi c'est moins du foutage de gueule pour autant

Oui voilà j'aurais envie de dire grosso modo la même chose.

#
Profil

aviatha

le mardi 27 janvier 2015 à 01h37

LuLutine, je n'en reviendrais jamais d'à quel point on peut raisonner à ce point pareillement en ayant souvent des conclusions radicalement opposées XD

#

(compte clôturé)

le samedi 31 janvier 2015 à 11h08

Je suis entré dans une phase d'acceptation, peut-être le fameux lâcher-prise dont tant de gens parlent. Je me concentre sur moi, sur mes envies (pourtant bien ténues en ce moment), et je la laisse vivre sa vie comme elle l'entend en l'interrogeant le moins possible mais en restant ouvert et disponible pour discuter. Je ne sais pas où elle en est avec son autre histoire et je n'ai même pas envie de le savoir.
Où cela va-t-il nous mener... mystère, mais je sens que je suis un peu moins mal, la vie est plus supportable ainsi...

#

(compte clôturé)

le samedi 31 janvier 2015 à 12h18

Tu as raison de te concentrer sur toi et de valoriser tes envies. En couple ou pas il me semble que c'est une clef. Tout peut t'enrichir, toi. Que ce soit une discussion dans un bar, un bouquin que tu lis, une visite chez des amis, une balade, tout ce que tu fais a une valeur qui n'appartient qu'à toi.
J'espère aussi que tu as autour de toi des amis qui peuvent t'aider, et faire bouger ton univers afin qu'il ne se réduise pas à ton couple.
Bon courage Alkekenge.

#
Profil

Evavita

le mardi 03 février 2015 à 23h40

Bonsoir Alkekenge,
Très en retard mais j'ai lu tout ce que tu as pu poster sur ce fil.
Voilà ce que j'ai compris à travers ce que j'ai lu de ce que tu a perçu de ta situation (du coups, ça va faire beaucoup d'interprétations) :

• Si ta femme a envie de rester avec toi, tu en a envie aussi y compris si ça implique d'accepter la présence d'un autre avec NRE à dîner tout les soir et surprises et tourments au dessert. A côté de ça, tu aimerais t'épanouir individuellement mais ce dont je ne suis pas sûre, c'est si tu veux le faire pour toi, pour être plus agréable à ta femme ou les deux. En tout cas, ta position est claire. Des choix s'offraient à toi et tu as fait le tien. C'est d'ailleurs probablement pour ça que tu te sens plus serein maintenant.
• Ta femme, elle, veut que l'autre personne l'aime et reste auprès d'elle. De ce que j'en comprend, c'est quelqu'un qui s'est laissé embarquer par une passion, te l'a dit et qui pensait que les éléments allaient d'eux même se ré-agencer d'une manière ou d'une autre en fonction de ça. Elle n'avait pas songé à la possibilité que tu allait chercher à accepter cette situation.Tu as décidé de faire avec, ce qui lui donne la responsabilité de voir ce qu'elle veut faire de son côté : vous deux ou un seul des deux. Ce point me paraît important car effectivement, c'est à elle que revient cette décision alors que c'est entre autre pour toi que ça va avoir des conséquences. (Je suis d'ailleurs terriblement admirative devant le lâcher prise dont tu fais preuve.) Ça en a d'autant plus que pendant qu'elle cherche à savoir ce qu'elle veut, vous ne pouvez pas poser des bases (je reviendrai là dessus plus bas).
• L'ami de ta femme, préférerai ne pas se retrouver dans une relation type poly. Sans doute est-ce trop loin de son système de valeur? Quoi qu'il en soit, ça doit lui être compliqué de prendre une décision tant que ta femme n'en prend pas une. Il y a sans doute plus de chance qu'il le fasse une fois qu'elle aura pris une décision claire.

Voilà maintenant ce que ça m'inspire ;
Une personne que j'estime beaucoup dit que ne pas faire de choix c'est déjà d'en faire un : celui de maintenir la situation telle qu'elle est. Dans les faits, tant que l'un de vous trois n'en décidera pas autrement, vous êtes dans une situation poly (pas des plus agréables serte).
Je pense que c'est important d'en avoir conscience autant pour toi que pour elle. Ça évitera qu'elle aie l'impression que les choses sont en attentes et qu'il n'y a pas d'adaptation à avoir face à une phase "transitoire".
Dire : "on est dans une situation que nous avons choisi, ce n'est pas un choix futur et c'est maintenant que ça se passe. Ça peut durer une semaine ou une dizaine d'année mais tâchons de voir ensemble comment on fait pour en tirer la meilleur expérience qui soit" va rendre la situation réelle et sortir du flou.
Ça peut à la fois être la geste de ta part qui va faire avancer les choses mais aussi celle qui pourrait précipiter sa décision de s'en aller en se rendant compte que rester c'est accepter une situation où est avec les deux. Je sais que je préfère ça à une longue attente où je subis les indécisions imaginaires de l'autre. Mais comme ce n'est pas de moi qu'on parle, je ne fais que donner un regard et une idée en espérant que cela te soit utile.
Je suis dans tout les cas heureuse pour toi parce que je sens que malgré tout ce sur quoi tu n'as pas le contrôle, tu as su regarder ce sur quoi tu en avais. Tes envies "d'ouverture" vont sans nul doute t'apporter beaucoup.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 février 2015 à 11h55

Evavita
Une personne que j'estime beaucoup dit que ne pas faire de choix c'est déjà d'en faire un : celui de maintenir la situation telle qu'elle est.

Je ne pense pas que ce soit moi la personne dont tu parles, mais il se trouve que ça correspond exactement à ce que je pense et dis depuis environ 10 ou 15 ans.
Du coup, je ne peux que plussoyer...!

#
Profil

Evavita

le mercredi 04 février 2015 à 13h03

Désolée d'avance pour le trollage mais je ne puis m'en empêcher :
Ce n'est pas à toi que je pensais mais mon estime n'est pas mono, j'en porte beaucoup à toi également; ô toi qui oeuvre tant pour ce forum. <3

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Chupapink

le mercredi 04 février 2015 à 14h10

Evavita

" ne pas faire de choix c'est déjà d'en faire un : celui de maintenir la situation telle qu'elle est. Dans les faits, tant que l'un de vous trois n'en décidera pas autrement, vous êtes dans une situation poly (pas des plus agréables serte).

J'aimerais que mon mari puisse comprendre cette phrase aussi bien que ce qu'elle représente. A la base, nous étions 2. Lui et moi. Puis Mlle est entrée dans sa vie, ce qui amène une séparation entre nous puisqu'il aime aussi Mlle, mais il m'aime encore moi aussi. Il est donc polyamoureux mais n'arrive pas s'y identifier. Moi, j'accepte cette autre, je deviens polyacceptante. Et nous voilà 3, dans une situation que personne n'avait envisagée. Mlle ne veut pas de cette situation mais elle reste auprès de lui, elle fait le choix de rester. Lui, se dit qu'il faut faire un choix entre nous deux mais n'y arrive pas, il fait le choix de rester dans cette situation sans essayer de faire avancer les choses. Et moi, j'ai trouvé mon équilibre dans cette relation (en finissant même par rencontrer mon amoureux), j'ai fait le choix également de rester dans cette situation en attendant de voir ce que l'avenir nous réserve.
J'ai une sainte horreur des gens qui disent : j'ai pas eu le choix ! Je pars du principe qu'on a toujours le choix. Après, il est plus ou moins orienté suivant les conséquences, certes, mais la vie que l'on choisie d'avoir dépend quand même principalement de nos choix et de ce qu'on veut en faire.
Mais des fois, des choix peuvent être fait à 2, pour le bien des 2 personnes concernées. C'est pas toujours facile, mais il faut aussi penser à son bien être.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 04 février 2015 à 17h40

Moi, j'étais d'abord (et très tôt) poly-acceptant, avant de me rendre compte que j'étais capable aussi d'aimer plusieurs. C'est souvent le deuxième de ces faits que l'on prend pour la définition de polyamour.

Pourtant, il n'est pas évident que la capacité d'aimer plusieurs implique d'être poly-acceptant. En tout logique de justesse, il devrait être le cas, mais en réalité nous ne fonctionnons pas selon le logique. Si on passe d'abord par la constatation d'aimer deux, on n'a pas encore confronté la question : est-ce que je peux accepter que ma/mon partenaire aime un.e autre ?

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 04 février 2015 à 18h45

aviatha
LuLutine, je n'en reviendrais jamais d'à quel point on peut raisonner à ce point pareillement en ayant souvent des conclusions radicalement opposées XD

He he, vous me faites penser à deux lignes parallèles toutes les deux : qui vont dans la même direction on croirait de loin, mais qui ne se croisent jamais... ^_^ .
( ce qui n'est pas forcément un mal pour autant (+) )

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Chupapink

le mercredi 04 février 2015 à 18h53

MagentadeMars
Pourtant, il n'est pas évident que la capacité d'aimer plusieurs implique d'être poly-acceptant. En tout logique de justesse, il devrait être le cas, mais en réalité nous ne fonctionnons pas selon le logique. Si on passe d'abord par la constatation d'aimer deux, on n'a pas encore confronté la question : est-ce que je peux accepter que ma/mon partenaire aime un.e autre ?

C'est en plein ce que vit mon mari. Il aime deux femmes mais n'accepte pas que j'aime de mon côté.

#
Profil

maximum

le mercredi 04 février 2015 à 20h03

Bonsoir Alke, bonsoir à tous

Je réagis aux propos de Rif:

Oui, lorsque l'on est confronté à une relation considérée comme poly par son conoint, lorsqu'on fait du chemin pour comprendre cela ,pour se dire que c'est possible même si soi-même on ne se sent pas poly on a,par retour de balancier,le désir de reconcentrer son attention, son énergie sur celle que l'on aime .C'est du coup,je pense d'autant plus difficile de "vivre pour soi", ne pas polariser sur la relation que l'on pense nous échapper en partie car on est concentré sur les signes que donne son conjoint par rapport à sa nouvelle relation.C'est difficile de s'en détacher .C'est un vrai travail sur soi;ne pas focaliser, s'occuper, s'enrichir ailleurs, aller soi-même vers d'autres expériences relationnelles plus ou moins intimes.cela demande une énergie considérable car on était pas dans ce mouvement, on l'a pris même si on peut penser qu'il fallait que ça se fasse.
C'est mon soucis actuellement: trouver ma place en dehors de mon couple et la garder aussi ,même si le tout se transforme.

Bon courage Alke ,je suis attentif à ton histoire car même si toute histoire est différente il y a des ressentis similaires.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 04 février 2015 à 21h06

(je vais double-poster, parce que deux discussions se rejoignent momentanément, je ne le ferai plus, et faites ce que je dis pas ce que je fais, ne me répondre que sur l'un des deux fils)

Je me répète, sur ce sujet, mais ce n'est pas parce que ça marche pas toujours et pas bien qu'on peut faire autrement qu'en passer par là.

Ce n'est pas facile de maintenir ses attentions et projets quand on est en pleine phase passionnelle avec un autre partenaire, tout comme ce n'est pas facile de se satisfaire des efforts d'un partenaire qui est en NRE avec un autre quand on attend en fait justement plus ; mais si on baisse les bras devant ça, si on se met pas à la hauteur de la relation à laquelle on dit tellement tenir, autant rompre plutôt que de ne faire que constater les failles d'une relation qu'on creuse aussi soi-même.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 février 2015 à 22h58

Evavita
Ce n'est pas à toi que je pensais mais mon estime n'est pas mono

;)

Je m'en doutais

Jezebel
C'est en plein ce que vit mon mari. Il aime deux femmes mais n'accepte pas que j'aime de mon côté.

Ce qui à mon sens n'est pas l'attitude d'un poly.
Mais bon, on va dire que c'est ma définition...

C'est peut-être pour cela qu'il n'arrive pas à s'identifier comme polyamoureux : il ne l'est peut-être pas...

Pour moi, être polyamoureux, c'est concevoir et accepter pleinement, pour son/sa/ses partenaires intimes (actuels et futurs) et éventuellement pour soi-même, le fait d'entretenir d'autres relations intimes...

Selon ma définition, tu étais poly dès que tu as accepté que ton mari puisse en voir une autre. Alors que lui ne l'était pas...et ne semble toujours pas l'être.

Mais je dis bien "semble", car la frontière entre "je suis ok sur le principe mais je me sens très jaloux, j'ai du mal à m'en sortir" et "je suis pas ok même sur le principe, et/ou je ne veux pas ou ne peux pas accepter cette situation" est parfois difficile à identifier.

#
Profil

Nurja

le mercredi 04 février 2015 à 22h59

MagentadeMars
Moi, j'étais d'abord (et très tôt) poly-acceptant, avant de me rendre compte que j'étais capable aussi d'aimer plusieurs. C'est souvent le deuxième de ces faits que l'on prend pour la définition de polyamour.

C'est amusant, pour moi, être polyamoureux, c'est avant tout accepter que l'autre puisse aimer plusieurs personnes.
De même, pour moi, le polyamour est un système relationnel égalitaire : ce que je me permets à moi, je le permets à l'autre (sinon, pour moi, ce n'est pas du polyamour).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion