Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple mono poly : espace réservé

Monogamie
#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 10h31

Je désire ouvrir ici un espace réservé aux couples mono-poly et ce n'est pas par hasard que je classe ce fil de discussion dans la rubrique "monogamie".

J'aspire à ce que ceux-ci puissent converser librement sans doctrine poly radicale, sans que l'on désire interférer ou endosser une étiquette où les éléments mono des couples mono-poly ne se reconnaitraient pas.

Je ne pense pas que ce soit contraire à la charte de discussion. Si c'est le cas, je laisse l'équipe de modérateur et de gestionnaire de ce site clore à leur guise ce fil de discussion.

A vous lire, à vous comprendre, si vous le désirez !

#
Profil

PolyGone

le lundi 23 février 2015 à 13h08

Je trouve que c'est une excellente idée. Et dans la mesure où cela ne contrevient pas aux règles locales, je suis fortement intéressée.

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 13h15

Je suppose aussi que cela ne contrevient pas aux règles locales. Merci PolyGone.

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 14h41

Le décodeur psy (éditions First)
A comme amour : ... Beaucoup d'amoureux oublient que les sentiments seuls ne sont pas suffisants pour atteindre la félicité conjugale. La satisfaction amoureuse passe nécessairement par l'instauration d'une relation de qualité avec son partenaire :
- communication franche ;
- partage d'intérêts communs ;
- respect des différences :
- négociation lors des conflits ;
- etc...
Par chance, ces attitudes peuvent se développer... du moment que l'on a appris à se connaître et à s'apprécier, principe autant valable pour soi-même que pour le partenaire"

Je crois que lorsque que l'un des éléments d'un couple, mono-mono à la base, découvre que l'un des deux membres peut aimer en dehors de cette cellule confinée, la communication franche devient inéluctable (sinon mensonges, avec les conséquences à retardement que ceux-ci pourront occasionnés), que cette volonté de conserver les intérêts communs soit renouvelée et clairement affichée, et je dirais que la négociation (je n'aime pas ce terme) passe par la demande de respect de cette différence qui est l'objet du conflit (qui ne doit pas en être un, ce terme me dérange également).

Egalement, la poursuite du chemin commun ne peut se batir que l'acceptation de soi, la reconnaissance de l'autre, chacun suivant sa vrai nature. Tout est à débattre, y compris, je dirais surtout ce qui fait mal. Et oui, principe valable pour soi-même ET pour le partenaire. L'occasion d'assoir la relation sur de nouvelles bases réalistes et saine. L'occasion d'établir une communication réelle et opportune (ce qui en veut pas dire "accepter" mais plutôt reconnaitre). Reconnaitre l'épanouissement de l'autre, reconnaitre sa nouvelle vitalité, reconnaitre son évolution, reconnaitre que l'autre y trouve un bonheur qui ne vient pas en contradiction avec la relation de couple elle-même.

Cela ne peut se faire que si l'élément poly indique clairement son choix de vouloir continuer à vivre avec son partenaire principal et que celui-ci sera respecté dans l'intégrité de ce que le couple a construit. Si le partenaire profite de l'occasion pour se définir également et faire respecter à son tour ce qu'il pourra vivre...

Aussi, que les conclusions pouvant concerner la tierce personne (la relation secondaire) soit également indiquée clairement et débattue car cette personne aussi doit trouver son équilibre...

Alors oui, c'est pas facile d'être l'élément poly, tout comme ce n'est pas facile d'être l'élément mono (qui à la base voit sa vie chamboulée soudainement et surtout involontairement), ce n'est pas non plus facile d'être la relation secondaire et de se sentir conforté dans ce rôle. C'est un travail sur la durée, surtout si l'élément poly, n'est plus capable de redevenir mono sans se renier (pourquoi le ferait-il maintenant qu'il s'est enfin découvert et qu'il est enfin honnête envers lui-même)

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 14h55

En complément

Le décodeur psy (éditions First)
B comme bonheur : ...Exceptions : l'état marital et les relations amicales semblent être corrélés à la satisfaction des personnes. Vivre (harmonieusement) en couple et disposer d'un solide réseau d'amis, voilà qui rend plus heureux ! Mieux vaut milles petites joies qu'une expérience extatique de bonheur intense !

L'harmonie dans les relations... et toutes ces petites joies... qui n'empêchent pas les instants magiques intenses... auxquels j'ajouterai la notion de dons universels car je suis sûr que c'est contagieux si l'on a le désire de donner sans contrepartie.

Seul le bien être intérieur, l'amour des autres, le respect de chacun-e pour notre vrai nature, peut permettre de savourer ces petites et grandes joies à leurs justes valeurs. L'auteur indique également qu'il est important de dire "merci" avec la sincérité venant des tripes.

#

Polpolp (invité)

le lundi 23 février 2015 à 15h05

Depuis que je suis sur ce forum, j'ai la désagréable impression que quasiment tout le monde pense qu'un couple mono-mono ne communique pas et en routine constante et que dès que l'un des deux devient poly alors c'est a cette instant que commence une vrai communication, que chacun comme a considérer l'autre alors que ce n'était pas le cas avant (enfin soi disant).

Et pour moi c'est complètement faux, il est vrai que certain couple mono ne communique pas mais c'est une petite minorité, d'ailleurs je suis sûr que des couples poly qui ne communique pas existe, j'ai l'impression que des anciens mono devenu poly ont l'impression d'être transformé et deviennent subitement un modèle de vertu bienfaitrice mais mono ou poly c'est juste une étiquette, sa ne change pas sa propre nature, quelque fois sa aide a s'affirmer mais sa n'a jamais changé personne d'avoir une autre étiquette, on ne devient pas meilleur ou pire en passant de mono à poly ou inversement.

D'ailleurs ces étiquettes me dérangent car a force les gens se définissent uniquement par cela et on en oublie la personne derrière, et bien souvent c'est pas une histoire de poly poly, mono poly ou autres mais une histoire avec 2 ou 3 ou 4 personnes bien distinct.

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 15h30

C'est vrai. Un couple mono-mono peut être épanouie :-D et heureux <3 . Ce n'est pas moi qui prétendrait le contraire. Des couples poly-poly éclatent :-( . C'est vrai également.

Comprendre que les poly ne sont pas des modèles. D'ailleurs personne ne peut prétendre, je crois, être un modèle. On ajuste plutôt au fur et à mesure avec nos actes, nos paroles, nos ressentis...

Je crois que c'est plus, dans le fait de se "découvrir" poly, le chamboulement qui s'opère inévitablement et qui doit se gérer et qui en fait oblige.

Se battre contre les étiquettes est une bonne chose, sauf qu'il faut bien s'identifier, et ce site s'appelle polyamour.info et qu'il est "consacré" aux relations liées de près à cet état (celui d'aimer plusieurs personnes simultanément en toute franchises et en toute honnêteté).

Se découvrir en situation poly ne rend pas plus vertueux mais cela oblige à sortir du commun car dans notre société c'est tout simplement peu commun. Est-ce à dire que l'on se sent transformé ? Je dirai plutôt que l'on fait des démarches, des remises en question et que l'on cherche à comprendre (en général au départ, "ce qui ne colle pas chez moi")

Les raisons qui ont fait que je me suis retrouvée dans cette situation, à faire ce constat - je t'aime et je l'aime également - je pense les connaitre aujourd'hui, après beaucoup de travail sur moi-même.

J'espère en tout cas que comme le souligne si bien Polpolp dans sa conclusion, je n'oublie pas qu'il y a des personnes derrière chaque histoire.

Si j'ai créé ce fil, c'est justement pour que l'on parle de personnes et d'amour, et non d'étiquettes. Oui, je ne suis pas QUE poly, je suis moi. Je l'ai toujours été, sauf que je ne trouvais pas mon équilibre personnel et que maintenant que je l'ai, je le respecte, comme je me respecte moi.

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 16h09

D'ailleurs j'ai pris comme point de départ à ce fil des extraits de livre destinés à un public non étiqueté (ni mono, ni poly, ni hétéro, ni homo, ni... juste à des humains vivant en 2009, année de sortie de l'ouvrage, en Europe occidentale).

#
Profil

LuLutine

le lundi 23 février 2015 à 17h58

bonheur
je ne suis pas QUE poly, je suis moi. Je l'ai toujours été, sauf que je ne trouvais pas mon équilibre personnel et que maintenant que je l'ai, je le respecte, comme je me respecte moi.

Je ne dirais pas mieux !

#
Profil

bonheur

le lundi 23 février 2015 à 19h22

Avoir vécu étant jeune des situations (analysées après coup comme poly), certaines avec légèreté et naturelle, d'autres avec souffrances (notamment le choix de la personne avec laquelle j'ai fait ma vie, au détriment d'une autre, choix qu'aujourd'hui je juge idiot et qui donc revient me hanter parfois) ne m'avaient rien appris. Etais-je trop jeune ? Etais-je influencé par le commun accepté ?...

Puis, une vie de couple heureuse, basée sur l'amour réciproque et l'enfermement dans le couple. S'occuper de l'avenir, de construire, des enfants... tout ce qui fait que l'on n'a plus le temps pour soi puisque l'on n'a pas trop de temps à consacrer à cette construction.

Un jour, on modifie un paramètre (reconversion pro pour ma part) et l'on regarde le monde, un autre monde que le quotidien, et cette autre personne... comment ne pas l'apprécier. On côtoie plein de nouvelles têtes, mais une seule prend de l'importance. Et là, une vérité s'impose, pas tout de suite évidemment, il faut que cette vérité prenne le dessus et balaie tout sur son passage.

Alors seulement, on peut commencer à prendre conscience, d'abord pour soi... de ce constat. Que faire ? Deux options pour ma part : affronter cette vérité dont je n'ai en effet pas honte et qui me réjouit OU fuir à l'autre bout du monde, en coupant brusquement tous les ponts.

Polyamoureux : un terme inconnu à l'époque. Voilà pourquoi je parle de situation, de constat. Alors s'il y a une personne derrière l'étiquette... Se reconnaitre poly, c'est juste indiquer une vérité, qui est peu commune et cette vrai nature j'ai le bonheur de la partager avec la personne avec laquelle j'ai tout construit. C'est ça avoir une relation principale et des relations secondaires... Ca peut être cela... Je ne suis qu'un individu parmi tant d'autres...

Ne plus jamais fermer les yeux sur autrui serait ma devise d'aujourd'hui.

#
Profil

Katouchka

le mardi 24 février 2015 à 14h57

Mais le couple mono-poly existe -t-il?
À partir du moment où une personne accepte les relations multiples de son partenaire alors elle est "polyamoureuse" aussi, c'est dans la définition.

Même si je ne comprends que trop bien qu'il est difficile au début pour l'acceptant de le reconnaître.

Par couple mono-poly entendez-vous, un partenaire qui a de multiples relations et un autre qui, par choix, n'a qu'un seul partenaire mais qui a la liberté d'en avoir plusieurs s'il le voulait?

C'est comme ça que ça a commencé pour moi: être acceptante.
Sincèrement, le fait de pratiquer a fait tomber toutes les souffrances que cela entraînait. Restent les problèmes presque ordinaires de couples, comme tous les couples.

Je ne pense pas qu'avoir plusieurs relations pour un acceptant soit la seule solution. Il y en a d'autres... En fait, la souffrance principale que j'avais ressentie à ce moment est celle conséquente à la dépendance affective que j'avais par rapport à l' "unique être que j'aimais (d'Amour)". Et il y a surement plein de moyens d’annihiler cette dépendance.
Lorsque j'explique à mes amis qui sont exclusifs ce que je vis, parfois ils ont du mal à comprendre que je puisse ressentir ce qu'ils appellent du "vrai amour" pour tous mes partenaires et pour preuve, je ne souffre pas autant qu'eux à chaque rupture. Je souffre mais je guéris plus vite. Je pense que leur souffrance est due à cette dépendance. Ce que je trouve incroyable par contre c'est que, par contre, les bonheurs sont multipliés. :)

#
Profil

bonheur

le mardi 24 février 2015 à 20h35

Merci de relire le post de départ :-/

Bref, pauvres éléments monos des couples mono-polys :-( . L'étiquette persiste. Il y a un vraiment un fossé, que dis-je un gouffre entre les uns et les autres et le catalogage ne vient pas de ceux à qui on l'attribut.

C'est vraiment désespérant.

#
Profil

Junon

le mercredi 25 février 2015 à 09h01

Waw quelle réponse réfrigérante pour les malheureux polys égarés sur ce fil...je fais moi-même partie d'un couple mono acceptant/poly (qui va très bien!) et le moins qu'on puisse dire c'est que ça ne me donne guère envie de participer..

#
Profil

Katouchka

le mercredi 25 février 2015 à 12h04

Je ne vois pas en quoi je serais Hors sujet.
Je ne vois pas en quoi je colle une étiquette dans mon propos?
Et en plus pour être bien sûr de savoir de qui on parle ici j'ai posé une question et au lieu de me répondre, Bonheur, toi tu juges.
Bref comme dit Junon "réfrigérante réponse" qui pour le coup, elle, est à la limite du respect de la charte.

#
Profil

bonheur

le mercredi 25 février 2015 à 12h25

Soit, alors cliquez sur signaler...

Ce fil de discussion a un motif, qui est celui d'indiquer qu'une personne mono vivant avec une personne poly n'a pas, justement, à subir l'étiquette qu'on lui attribu (par des polys) d'acceptant ou même de poly lui-même.

Je désirais que des monos (merci infiniment polpolp), ou plutôt devrais je dire des personnes qui respectent les autres suivant leurs natures ou leurs aspirations (ou les deux) en aimant qu'une seule personne (fusse-t-elle multiamoureuse), puissent s'exprimer.

Katouchka, j'ai répondu à ta question, puisque l'affirmation de la réponse est dans le post de départ, que toi tu le vives ainsi ou non, ce n'est pas la question. Alors, je réaffirme, est-ce que ça existe OUI et heureusement que toutes les personnes qui m'aiment en sont convaincues.

Que cette affirmation aille à l'encontre des idées préconçues de beaucoup d'habitués de ce site ne veut pas dire que l'on doit systématiquement venir redire ce qui ce dit sur les autres fils, puisqu'ici, j'avais le désir, en initiant ce fil, de laisser s'exprimer ceux qui justement n'adhèrent pas à ces idées préconçues.

Je fais partie d'un couple mono/poly et le terme acceptant me dérange plus qu'énormément pour définir ma relation principale. Donc, sur ce fil, il n'y a pas de poly acceptant, terme visant à étiqueter de poly une, personne qui ne l'est pas et qui n'a pas demandé ce catalogage.

On parle de respect ou de jugement, donc étiqueter ma relation principale (et ceux qui comme lui ne désire pas cela), de polyacceptant, je peux aussi considérer cela comme extrêmement impertinent.

Ma "réponse" n'est pas "réfrigérante" et vise seulement à recentrer ce fil de discussion (merci polygone d'en trouver le principe intéressant et pertinent) sur son objet initial.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 25 février 2015 à 13h00

Je comprend que le néologisme sonne mal, mais pour l'usage que j'en fais, et tel que je le lis le plus souvent, poly-acceptant n'étiquette pas un mono comme polyamoureux.

Oui, certains participants font l'équivalence, et je n'apprécie pas non plus, puisque non seulement des gens peuvent ne pas se reconnaître dans l'étiquette, mais que même à son contenu ils ne correspondent pas : ils n'ont pas de désir de devenir un jour poly, même s'ils en ont la possibilité et le "droit".
Tout le monde en a la possibilité et le droit, tout le monde ne le fait pas... (ça on peut le dire d'expérience). C'est donc pas ça qui définit le poly, mais bien un parti-pris, une décision.

Poly-acceptant, c'est composé comme le mot, mettons... rétro-compatible. Quand tu as un lecteur de blu-ray qui lit aussi les dvd, il est rétro-compatible, par rapport à une technologie antérieure. Mais dans l'expression, "rétro" seul n'a pas de sens pour le lecteur : il n'est en rien rétro esthétiquement, ni construit à l'ancienne. C'est le mot composé qui a un sens.
(si vous avez d'autres exemples, je prend... Sachant que ce genre de collage de mot est plus courant en anglais : par exemple, quand on dit qu'un bar est gay-friendly, on dit aussi qu'il n'est pas forcément gay, juste que les gays y sont bienvenus).

Poly-acceptant, donc, signifie pas du tout que la personne est étiquetée poly, mais qu'elle en accepte un dans sa vie. Que cette acceptation soit totalement heureuse, ou que ce soit un processus en cours.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le mercredi 25 février 2015 à 13h33

Merci Siestacorta pour faire la différence entre aimer une personne qui en aime d'autres (et ne pas se pourrir ni sa vie ni celle de l'autre, ni celle du couple) et se définir comme poly soi même. Merci de ne pas faire d'amalgame et donc OUI, un couple mono-poly peut se définir comme viable et même heureux.

Je suis plus nuancé sur le rétro-compatible :-D mais j'aime bien la comparaison (+)

Autre point que je défend, aimer l'autre n'implique intégrer intellectuellement ce qui convient à l'autre. Par contre, vivre bien la situation parce que la personne impliquée est heureuse ainsi, ça s'appelle (en langage poly, qui n'a pas que du mauvais) de la compersion.

Dire "je suis heureux de voir mon amour épanoui et super bien dans ses pompes" n'implique que l'on dise "je suis heureux que mon amour soit poly". Reconnaitre que "les autres" sont des personnes que l'on apprécie également...

#
Profil

Junon

le mercredi 25 février 2015 à 14h12

Mon compagnon n'est pas polyamoureux et il serait hérissé qu'on le désigne comme tel! Mais il est bienveillant, tolérant et accepte ma configuration amoureuse, ce qui le rend à mes yeux comme aux sien, poly acceptant. Que le terme ne te convienne pas Bonheur, c'est ton affaire et ton droit. Merci de laisser les autres s'autodéfinir...

#
Profil

Junon

le mercredi 25 février 2015 à 14h14

Sur ce, je vous laisse cet espace dédié.

#
Profil

bonheur

le mercredi 25 février 2015 à 14h24

Entièrement d'accord Junon, je n'ai jamais parlé ni directement de toi, ni de la personne que tu aimes qui en effet s'autodéfini comme elle le désire. Ai-je dis cela ?

Aussi, ce qui est valable pour elle, doit pouvoir l'être pour autrui. Donc, je ne vois pas en quoi mes propos te perturbe.

Tu formes donc avec ton compagnon un couple mono/poly et cela semble vous rendre heureux (enfin je l'espère). Ah tiens ? Un élément de réponse pour Katouchka ? (simple déduction logique sans détournement de propos à mon avis)

Aussi opposer mono à poly, ne peut avoir de sens. Comme l'indique polpolp, il y a des monos qui sont des personnes merveilleuses.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion