Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accepter qu'elle aime aussi un autre

#

(compte clôturé)

le samedi 10 janvier 2015 à 20h57

Leolu, Riff pour le moment nous sommes dans une phase d'entre-deux, la question de la séparation est bel et bien présente. Je ne sais pas si il s'agit d'une pause mais nous cherchons une façon de vivre le moins mal possible notre vie à deux en sachant qu'elle pense aussi à un autre... C'est d'ailleurs le titre de cette discussion (!)
Pour les confidents, je l'ai encouragée à contacter un très bon ami à qui elle pourra tout dire et qui ne sera pas partie prenante, de mon côté, j'ai aussi trouvé une oreille attentive et ça fait du bien !
La question du projet de couple est délicate, nous nous sommes installés dans la routine, l'achat d'une maison, la gestion du quotidien mais nous n'avons plus vraiment de projet commun et je sais que c'est problématique. Nous ne savons pas vraiment pourquoi nous sommes ensemble. Mon propre projet est simple, me retrouver, me libérer des contraintes liées à la routine dont je parlais plus haut.
L'idée d'une pause durant laquelle l'un de nous irait vivre plusieurs jours ailleurs commence à faire son chemin dans mon esprit même si j'avoue que cela me terrorise aussi. J'ai peur de me retrouver seul, en situation de parent divorcé...

Enfin la dernière question, et pas la moindre est celle de savoir ce que je fais pour moi... Aujourd'hui, je dirais pas grand chose. Un peu de sport et de temps en temps (pas assez souvent à mon goût) un pot au café avec quelques amis, il reste bien sûr mon travail qui me plaît et dans lequel je passe de bon moments. C'est tout ce qui peut me donner une image valorisante de moi.

Merci à vous pour vos remarques certes parfois un peu dures mais qui m'obligent à réfléchir ! A bientôt

#
Profil

Leolu

le dimanche 11 janvier 2015 à 11h50

Alkekenge
la question de la séparation est bel et bien présente.

Pour moi, il y a deux comportements à avoir lors d'une crise de couple dans laquelle le polyamour est évoqué :

- l'amour est toujours présent des deux côtés et la confiance suffisante pour tenter le polyamour... malgré quelques inquiétudes psychologiques quasi-inévitables.

- l'amour est mis en doute par l'un des membres et la séparation est évoquée.
Le mieux, dans ce cas, serait de considérer le couple comme terminé (!), et de se projeter clairement sur d'autres aventures... tout en accompagnant les restes de complicité (sexe, confidences) et de vie commune (maison, enfants) qui subsistent encore.
La compagne se transforme alors en "amie sincère qui nous connaît mieux que nous-même", elle est rassurée par ce comportement détaché et serein, et accepte de faire confiance... Elle peut même douter et vouloir préserver/retrouver cet attachement de longue durée qu'elle redécouvre dans toute sa fraîcheur, dénuée des mauvaises habitudes, et envisager un polyamour qui lui permettrait de garder tout son petit monde inchangé.

...ou pas !
Et dans ce cas, autant avoir déjà entamé le deuil d'une relation qui, de toute façon, sans le secours du polyamour, aurait déjà été classée comme achevée (puisqu'on ne peut vivre avec deux personnes à la fois, on oublie l'amant ou on casse).

Parce que la crise vient surtout des atermoiements qui n'en finissent plus de la part du conjoint délaissé. Supprimez les larmes et les cris, remplacez-les par un dépit résigné et une amitié complice renouvelée... et vous retrouverez l'esprit du polyamour : toute personne qu'on a aimée reste éternellement dans notre coeur et dans notre carnet d'adresse.

Expérience vécue et validée ;)

#

(compte clôturé)

le dimanche 11 janvier 2015 à 18h02

Leolu, j'ai relu plusieurs fois ton post depuis ce midi et je sens que tu es dans le vrai... notre relation de couple est... terminée même si j'ai du mal à l'accepter.
A moi de faire le nécessaire pour que quelque chose d'autre démarre, d'abord seul, puis avec d'autres ou même peut-être avec elle. Je dois réussir à me détacher et réussir à le lui dire, sans tout casser, pour que nous puissions être des "amis sincères que se connaissent mieux qu'eux-même". Pas facile, pour moi qui aime tout contrôler, de lâcher prise et de me dire, de sentir au fond de moi que rien n'est sûr, sans basculer dans le malaise, l'obsession de l'abandon.
Je veux mettre le cap sur cette nouvelle façon d'envisager les choses avec plus de détachement pour pouvoir être simplement vivant.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

jesteban

le mardi 13 janvier 2015 à 11h22

Citation tirée de bien heureuse infidélité de paule salomon : "la jalousie n'est pas dépassée une fois pour toute. Elle est toujours susceptible de venir vous prendre aux tripes parce que la peur fait partie de notre survie et qu'elle ne disparaît pas non plus de nos comportements. Au fur et à mesure que l'être évolue vers moins de dépendances et plus d'autonomie (affective), il semble s'éloigner de la jalousie."

#
Profil

Chupapink

le mardi 13 janvier 2015 à 12h34

Je la garde celle-ci, elle vient s'ajouter dans mon petit carnet de citation !!!

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 16 janvier 2015 à 19h02

Leolu
Le liberté du couple polyamoureux repose sur un tout autre principe : l'envie de faire plaisir à l'autre, de ne pas le décevoir. Dès lors, point d'exigences... Il faut mériter cette confiance et en profiter lorsqu'elle arrive.

(franchement, moi quand on m'a fait "une scène", je suis parti...)

La liberté n'est vraiment pas limité dans mes relations d'amours polyamoureuses!
Pourtant:
Point d'exigences? ça me semble bien catégorique!
Tu oublies le respect...
Si on peut espérer avoir ma confiance c'est lorsque je peux me permettre d'exiger que cette méme personne ne me mente pas, tienne sa parole.
et franchement un mec qui n'est pas capable de supporter une scéne (bon c'est pas mon genre, donc petite pr marquer le coup) après un manquement à sa parole, qu'il parte! et je l'aiderai à coup de pied au cul!

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

Un ami (invité)

le samedi 17 janvier 2015 à 02h41

Bonjour à tous,

Alkekenge, Shamal, Jezebel, Maximum et tous les autres,
Confronté à cette même réalité, sauf que pour moi c'est "accepter qu'elle aime aussi une autre", je me suis permis de vous lire ce jour (cette nuit) pour me réconforter ou me confronter.

Je voulais à tous vous dire que je suis touché et ému par vos questions, remarques, conseils, citations et autres commentaires et je voulais aussi, ou plutôt surtout vous remercier pour vos témoignages et la qualité "d'être" dont vous avez témoigné, tout en sensibilité, vérité, respect, compassion et amour "agapé". Merci à vous tous et que chacun puisse s'y retrouver, pour plus d'Amour et de bonheur. Qu'importe le chemin!

#

(compte clôturé)

le samedi 17 janvier 2015 à 15h26

Merci "un ami", et merci à tous pour vos messages. C'est réconfortant de lire ces mots positifs.
J'essaie d'être le plus vrai possible, ici comme dans ma vie en ce moment. J'ai compris qu'il fallait impérativement que je me préserve plus dans ma relation avec celle qui est encore ma compagne pour le moment que j'apprenne à lui laisser un espace hors de mon regard.
J'apprends à mettre un peu de distance entre nous pour qu'une relation respectueuse de chacun soit possible. J'ai du mal à ne pas devenir froid tranchant ou amer avec elle quand je sens qu'elle est préoccupée par autre chose que notre histoire. C'est très difficile pour moi car même si je sais intellectuellement qu'elle n'est pas "ma chose", j'ai du mal à ne pas me sentir "privé d'elle" quand elle est ailleurs, d'autant plus quand c'est avec "l'autre"... Ce n'est pas simple du tout, et je lutte contre moi-même pied à pied pour ne pas retomber dans mon travers.
J'apprends à me recentrer sur moi, à me demander ce qui est important pour moi, ce qui m'intéresse, ce qui me touche en dehors de notre histoire de couple. Je tente petit à petit de me reconstruire un espace à moi, indépendant d'elle. Ce n'est pas naturel après plus de 10 ans de laisser faire, de délitement de mes relations personnelles d'amitié.
J'ai encore beaucoup à faire et beaucoup à apprendre dans ce domaine, je compte aussi sur vos remarques et conseils pour continuer mon cheminement. Merci encore à vous de vos mots pour m'aider à mieux vivre mes maux.

#
Profil

Leolu

le samedi 17 janvier 2015 à 16h53

bodhicitta8
Si on peut espérer avoir ma confiance c'est lorsque je peux me permettre d'exiger que cette même personne ne me mente pas, tienne sa parole.

C'est vrai que mon explication était un peu rude. J'essayais juste de montrer que dans un couple fondé sur la confiance et la liberté, on ne peut se permettre de se reposer sur de l'acquis ou du contrat intangible. Il faut apprivoiser plutôt qu'imposer, composer plutôt que piquer des coups de colère. Et ne monter sur ses grands chevaux que lorsqu'il y a de vraies grosses exagérations.

bodhicitta8
et franchement un mec qui n'est pas capable de supporter une scène après un manquement à sa parole, qu'il parte ! et je l'aiderai à coup de pied au cul  !

Là aussi, j'ai exagéré : c'était une accumulation de scènes, de caprices et de bouderies à sens unique qui m'ont fait partir, en vrai ;)

Quant aux "manquement à sa parole", tout dépend de son importance et du fait que cette parole ait été volontaire, sincère et non extorquée.
Et puis... il y a toujours des accidents, des imprévus, des envies de prolongation...

Je suis personnellement très à cheval sur ma propre ponctualité et mes propres promesses, mais beaucoup plus respectueux des "manquements" de mon entourage. Toujours prêt à les excuser, en fait ! Et je vous assure que ça passe très bien auprès d'eux et que personne n'en profite exagérément :) !
Si par contre, je faisais des scènes... :/

#
Profil

Ginette

le dimanche 18 janvier 2015 à 13h38

Hello Alkekenge :
Suis dans une situation proche, sauf qu'il n'y a pas vraiment de remise en question de l'amour qu'on se porte mon mari et moi, je travaille beaucoup à mettre au loin la tristesse, quitte à m'épuiser en activités. Concernant la séparation mon compagnon m'a avoué cette envie avant de dire qu'il était tombé amoureux : depuis il est incapable de mener cette séparation, et je vois qu'il est dans un état de division qui génère une grande souffrance, des états d'angoisses importants : les 2 femmes qu'il aime sont mono, et sa situations serait plus simple s'il avait sa propre maison, et pas de comptes à rendre sur son emploi du temps...
Je chemine sur l'idée qu'un jour il conduira la vente de la maison qui aboutira à la séparation physique, je ne m'implique pas dans cette démarche parce que ce n'est pas mon projet, mais je respecte l'idée...
Tu va avancer doucement, on ne peut pas aujourd'hui dire ce que sera votre relation dans quelques mois (ça vaut pour tous). J'ai ri quand tu évoques la question du cadeau : les pics de panique et de jalousie me concernant s'atténuent, je suis encore capable de flipper, j'arrive à en rire, et je m'efforce de faire retomber le stress que je génère chez mon mari... Ce qui est certain c'est que ton bonheur ne dépend que de toi, plus d'elle... Bon courage !

#
Profil

maximum

le dimanche 18 janvier 2015 à 16h42

Bonjour à tous ,bonjour Alke

Je trouve de nouveau un point commun dans nos ressentis et nos histoires: C'est celui de l'espace de liberté entre les 2 membres du couple, les espaces personnels à chacun. Pas facile à concevoir quand on a le sentiment (vrai) d'avoir polarisé son énergie sur la relation de couple (la famille, les enfants) en négligent (parce que finalement c'est plus simple de polariser) son propre espace, ses envies, des centres d'intérêt tournés vers l'extérieur, des amis propres (pas ceux du couple).
Quand on est pas "naturellement" tourné vers les autres, ouvert,on est confronté dans ce moment de déstabilisation à ces points faibles qui sont pour partie à l'origine des difficultés du couple.
Il ne faut pas sombrer dans le complexe d'infériorité,mais on sait que la marche est haute, qu'il faudra des efforts pour se reconstruire une estime de soi , ce sera peut-être long, des petits pas.On espère que le conjoint qui lui file de son côté sera sensible à nos avancées et qu'elles ne paraîtront pas artificielles, on espère qu'elles seront suffisantes pour rééquilibrer les rapports dans le couple.Non pas devenir ce qu'elle voudrait qu'on soit,mais devenir soi-même comme elle ,le met en pratique dans cette nouvelle relation: elle est elle même maintenant vraiment,c'est son espace.Je veux le mien propre, pour ne pas être étouffant ,pour être autre à ses yeux, pour devenir autre à mes yeux.
Je redis(peut-être) le contexte de mon histoire: 30 ans de vie commune, une histoire intime ( morale et physique) en difficulté (mais tout ne l'était pas) .Puis depuis 2/3 mois une relation avec un autre homme pour ma femme.

Ginette:
'il n'y a pas vraiment de remise en question de l'amour qu'on se porte mon mari et moi"
Globalement, nous disons la même chose,sauf que l'on fait forcément un bilan quand cela arrive et que la notion d'amour en prend un coup.
Une question si tu veux bien: Depuis combien de temps es-tu en couple et depuis combien de temps y a-t-il cette situation à 3.

Je cherche les témoignages de couples "anciens" qui ont vécu un début de relations multiples après une longue vie commune.Comment cela s'est-il mis en place dans le temps.

Merci à tous et bon courage dans vos cheminements

#

(compte clôturé)

le mardi 20 janvier 2015 à 17h10

Ce soir j'ai un peu peur... J'alterne des phase de détachement serein, durant lesquelles j'envisage de me centrer sur moi, sur mes envies, sur mon épanouissement et d'autres plus sombres où je réalise qu'elle ne me regarde plus, qu'elle est toujours ailleurs, qu'elle n'a plus de gestes tendres pour moi, ou en tout cas pas assez à mon goût. Je me sens délaissé, abandonné et je lui en veux.
Quand j'analyse à froid ces moments, je me rends compte que ce sont essentiellement des impressions, mais sur le moment, je n'arrive pas à me détacher, à prendre de la distance. Je sombre dans la sensation de vide qui m'envahit alors. Vous allez me dire que ça vient de moi... J'en suis persuadé, mais je n'arrive pas à dépasser cela. Je suis jaloux d'elle et du fait qu'elle ait un ailleurs plus rose, plus heureux que notre quotidien. Je suis conscient qu'en étant amer, je la chasse encore plus loin de moi. Comment faire pour être plus léger, moins enfermant, plus libre(s) ?

#
Profil

Nurja

le mardi 20 janvier 2015 à 20h56


Comment faire pour être plus léger, moins enfermant, plus libre(s) ?

Déjà tu te poses la question, tu as envie de faire quelque chose, de permettre cela, d'évoluer.
Si ça ne rend pas les choses simples, cela les rend possibles.

#

polpolp (invité)

le mardi 20 janvier 2015 à 22h46

Lui as tu parlé de ce manque d'elle, de tendresse et de présence ?

C'est aussi a elle de te rassurer dans cette voie que vous empruntez, surtout qu'elle en est a l'origine.

#
Profil

Leolu

le mercredi 21 janvier 2015 à 11h16

Alkekenge
Je suis jaloux d'elle et du fait qu'elle ait un ailleurs plus rose, plus heureux que notre quotidien.

Moi, je vois une évolution positive : "you passed from jealousy to envy" (tu es passé de la possessivité exclusive au regret de ne pas avoir le même bonheur qu'elle). Ces deux notions se traduisent par "jalousie", en Français, mais c'est très différent.

Auparavant, tu pensais "couple", maintenant tu penses "bonheur individuel", et à défaut d'avoir le tiens, de bonheur, tu observes le sien et tu trouves injuste que vous ne le connaissiez plus tous les deux à la fois. Ce qui était le cas lorsque vous vous aimiez l'un l'autre.

Sauf que c'était un bonheur de tranquillité, de stabilité, d'appartenance, et non un bonheur de partage, de vie, de découvertes, de retrouvailles... C'était un bonheur passif, là c'est un bonheur actif. L'équivalent de s'asseoir dans son fauteuil avec un bon livre/film... ou de partir en vacances/weekend à deux.

Le pire, c'est qu'ayant été très secoué, ces derniers temps, tu aspirerais justement à t'enfermer dans une bulle et à retrouver un peu de cette tranquillité perdue. Ce qui est naturel. Mais qui rend difficile la découverte du "bonheur actif".
Par ailleurs, tu manques de tendresse et de câlins, ce qui est, là aussi, tout à fait normal. Or, c'était aussi elle qui te procurait ce bonheur-là. Et c'est plus difficile aujourd'hui.

Bref, courage et détermination. Une fois le deuil passé, à toi de trouver le bonheur qui te convient le mieux...

#

(compte clôturé)

le samedi 24 janvier 2015 à 19h29

Le bonheur je le cherche, j'essaie de profiter de la moindre étincelle de joie que je ressens, je m'applique à être le plus positif possible avec elle, mais elle ne va pas bien. Son autre histoire ne se passe pas comme elle le voudrait, il ne veut pas continuer du fait de ma présence, elle m'en veut d'être là et de l'empêcher lui de l'aimer librement. Je lui ai parlé de ce manque que je ressentais, elle m'a dit que nous pouvions continuer à nous faire du bien ensemble, à être tendre, mais elle est distante.
Je lui ai dit que j'étais près à accepter qu'elle l'aime aussi, mais c'est lui qui ne se voit pas "partager" et qui trouve cela immoral, je n'y peux rien et je ne veux pas m'en mêler.
Toujours est-il qu'elle me considère maintenant comme la cause essentielle de ses difficultés.
Une chose est certaine, mon travail de deuil est entamé, je continue à me chercher. Les choses vont à la fois trop vite par certains aspects et pas assez par d'autres...

#
Profil

aviatha

le samedi 24 janvier 2015 à 20h04

Désolée si je réagis un peu vivement, mais ça fait trop écho à du vécu perso chez moi pour que j'y aille avec des pincettes : elle se foutrait pas un peu de la g**ule du monde ?
Non parce que tomber amoureux, de une personne, deux, quinze, c'est une chose, une chose qui arrive, et une fois qu'elle est là, on fait un peu ce qu'on peut pour la gérer au mieux. Et ça implique, parfois, de faire des efforts et d'en demander aux autres qui sont impliqués, c'est une chose compliquée, ça ne se passe pas toujours bien, mais il n'y a pas de mal à essayer.
Mais déclencher une situation compliquée, douloureuse pour l'autre, lui demander des efforts et ensuite l'accuser de gâcher le paysage, ça s'appelle du foutage de g**ule.
Elle a le droit de ne pas aller bien, elle a le droit d'avoir des doutes, du chagrin si à côté ça ne se passe pas comme elle le voulait, elle a le droit de se poser des questions, d'envisager de partir, de rester, mais quand l'autre fait des efforts pour nous, on ne peut pas lui en vouloir d'être là et de déranger.

#
Profil

LuLutine

le samedi 24 janvier 2015 à 21h05

Alkekenge
Je lui ai dit que j'étais près à accepter qu'elle l'aime aussi, mais c'est lui qui ne se voit pas "partager" et qui trouve cela immoral, je n'y peux rien et je ne veux pas m'en mêler.
Toujours est-il qu'elle me considère maintenant comme la cause essentielle de ses difficultés.

Je rejoins pas mal aviatha sur le fait que si c'est l'autre qui "ne veut pas partager", je ne trouve pas ta compagne très cohérente de te considérer toi comme la cause rendant sa situation difficile !

#
Profil

frederick

le dimanche 25 janvier 2015 à 00h27

bonjour a tous, je viens d'arriver et a ma grande surprise, j'ai un peu l'impression de lire mon histoire...je suis dans le meme cas que toi alkekenge, ma femme a rencontré un homme sur un jeu ou il y avait la possibilité de tchater, au départ 2 beaux enfants ,maison , boulot....etc..puis un jour après quelques soupçons de ma part et une période assez difficile, elle m'a avoué aimer un autre homme..tout en m'aimant.. cette situation quand on est pas préparé est assez surprenante, nous la vivons avec des hauts et des bas depuis quasiment un an.Il est certains que si mon amour a son égard devait etre éprouvé, je pense que le résultat est claire, oui!! j'aime cette femme plus que tout au monde..et oui!!! j'ai énormément souffert de cette situation y compris de la difficulté a la gérer. Pourtant j'estime qu'elle mérite toute ma confiance a juste titre, parce que le peu de gens a qui j'en parle ne comprennent pas, mais je ne suis pas dupe, du nombre de gens qui trompent leur mari ou leur femme, et qui pour certains s'en vantent..Ma femme ressent elle aussi un besoin de liberté, et m'a invité a etre plus libre a mon tour, ceci ne concerne pas que le sexe, du tout, mais des activités, des rencontres etc..je précise que nous sommes en couple depuis 20 ans, et en réfléchissant a tout en surtout en écoutant bien ses propos, car si la communication n'a jamais manqué dans notre couple, elle s'est encore plus accentué depuis ce jour là...maintenant je ne suis pas en mesure de te donner de grand conseil, chaque situation étant j'en suis sur très particulière, mais voila mes propres arguments qui m'ont permis de ne ps tout détruire...le 1er est son témoignage d'amour a mon égard, le second est le courage et cette grande preuve de sincérité qui lui ont fait avouer ce nouvel homme dans sa vie, enfin , j'avais comme beaucoup une image assez "classique" du couple, seulement quand je regarde autour de moi, peu sont sincères ou réellement heureux...j'envisage donc, de vraiment tourner une page sur mon ancienne conception du couple..
je te souhaite de trouver ton chemin....oui et moi le mien...
en attendant c'est avec un très grand plaisir que je lis vos temoignages

#
Profil

frederick

le dimanche 25 janvier 2015 à 00h45

alkekenge, je voulais te préciser a la lecture complète de tous les messages que je découvre ce soir, que toutes les situations ou presque que tu évoques, je les ai vécu aussi , j'entends par là, jalousie , sentiment d'abandon, difficulté a se projeter, ..;;pour etre tout a fait honnete , je n'arrivais plus a me motiver pour faire quoique ce soit, ce qui me fait sortir doucement la tete de l'eau , c'est l'amour réciproque que nous éprouvons l'un pour l'autre..

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion