Polyamour.info

Siestacorta

Siestacorta

Paris (France)

regibriscuits.blogspot.com

Participation aux discussions

Discussion : Le poly amour est il plus présent chez les femmes ?

Profil

Siestacorta

le mercredi 10 juillet 2019 à 07h14

Il y a un biais : il peut y avoir un stigmate des relations multiples pour une femme qui est bien plus léger pour un homme.

Du coup, beaucoup d'hommes ont moins besoin de revendiquer leur positionnement sur le sujet, quand beaucoup de femmes auront plus à prouver.

Faut pas oublier que depuis que le mariage (puis, par conséquent le couple) est un libre choix amoureux et non plus une contrainte sociale, l'exclusivité sexuelle a longtemps été pour la femme une monnaie d'échange contre l'intégration sociale "offerte" par le mari.
On a éduqué hommes et femmes à penser que la partenaire féminine exclusive avait plus de valeur.
Pour aller contre la lourdeur encore présente de cette idéologie, il faut un discours construit, et exprimé...

Bref, je n'ai pas de chiffres concernant l'équilibre hommes-femmes dans le polyamour (juste qu'il y en a souvent un dans les évènements poly), mais je suis pas étonné que la parole féminine y soit plus visible, puisque elle a, socialement, un rôle plus important à jouer : la reconnaissance sociale est plus en jeu que pour les hommes.

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de me confier

Profil

Siestacorta

le lundi 08 juillet 2019 à 20h14

Pour les contacts FB... Tu peux paramêtrer pour pour ne pas voir de notifs de son profil. Comme c'est toi qui devra faire exprès de chercher des news, au bout d'un moment, t'oublieras de le faire ou tu arriveras à te persuader que ça t'apporte rien...

Et tu verras après si tu bloques ou pas, si ça reste nécessaire, si ça a du sens.

A toi de voir, pour les explications. A la base je crois pas que ça serve à grand chose, quand quelqu'un ne nous aime pas (plus) amoureusement, et préfère garder sa distance, ça fait mal mais on y peut rien, et souvent l'autre non plus...
Je pense que quelqu'un qui nous quitte ne nous "doit" pas d'explications. A la rigueur on peut soi-même dire ce qu'on pense, mais je crois que ça prolonge nos attentes de dialogue... Donc dès qu'on peut y renoncer, le mieux.

Mais si on peut pas, on peut pas, quitte à aller se prendre de nouvelles claques ça peut faire partie du chemin.
Et puis oui, on peut dissiper un malentendu.
Quel serait celui que tu peux dissiper ici ?
Qu'est-ce que tu peux raisonnablement attendre qui te ferait du bien, ici ?

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de me confier

Profil

Siestacorta

le lundi 08 juillet 2019 à 11h00

Tu sais, les gens peuvent rejeter nos sentiments, et s'ils nous rejettent avec c'est pas forcément qu'ils nous trouvent rien.
Mais comme ils rejettent ce qu'on leur a proposé, offert, ils ne savent pas faire autrement que nous rejeter en même temps. Le bébé avec l'eau du bain... Ils veulent se sortir de la situation, et ne voient pas d'autres solutions que couper les ponts.

Faut dire que parfois, si on refuse notre proposition mais que la personne reste ouverte à une "amitié", on sait pas trop quoi en faire, on tourne en boucle sur ce qu'on a pas résolu... Ce sont peut-être des gens qui craignent le malentendu qui seraient socialement brutaux ?

On nous a tellement appris que amour = tout bon ou tout mal qu'on n'essaie pas de trouver d'autres pistes. Et elles sont pas toujours faciles d'accès.
Ça n'empêche certes pas un minimum de délicatesse !

Donc : tu peux te mépriser si tu sais pas faire autre chose pour le moment (je te souhaite que ça dure pas...), mais tu peux aussi voir que si ça se trouve, il y a un mécanisme social en cause qui ne tient pas qu'à toi ou à lui... Et que les gens qui savent le dépasser sont rares. Ca fait mal d'être rejeté (on l'a tous vécu, et on a parfois été de l'autre côté de la porte fermée), mais au-delà des émotions, parfois on ne peut pas en vouloir à l'autre, il sait encore moins ce qu'il peut faire que nous.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Aimer une personne non exclusive

Profil

Siestacorta

le dimanche 07 juillet 2019 à 13h29

Quetza,

bonjour.
C'est pas "bête" de mal réagir quand la non-exclusivité se présente. Notre société, depuis la fin des mariages arrangés - c'est moins vieux qu'on croit, mais assez pour qu'on en soit très marqués - a définit la relation amoureuse en partie par ce tabou de la non-exclusivité. On s'appartient, sinon ça veut dire que c'est pas de l'amour. C'est empiriquement faux, on peut connaitre mille histoires où l'amour était présent sans l'exclusivité, mais on y croit, et parfois on souffre parce qu'on croit qu'il faut souffrir. On apprend à tout le monde à croire ça, et ça se remet pas en question d'un coup de baguette magique.

Par ailleurs, que ce soit pour des question de sexe ou de sentiments, permettre aux tiers d'exister dans la sphère relationnelle, ça représente des risques. De santé, de durée de la relation, de déséquilibre dans notre vie perso (sur qui on s'appuie quand l'autre n'est pas dispo ? (réponse : soi-même en priorité, d'autres parce que c'est possible, mais tout ça, s'apprend)).

Donc c'est compréhensible d'avoir mal, peur...

Ça veut pas dire que c'est la seule chose compréhensible.
Tu peux aussi être heureux parce qu'elle est heureuse avec ton soutien et ta confiance.
Tu peux être heureux parce que tu t'ouvres d'autres possibilités - pas seulement relationnelles : tu peux avoir autre chose à faire dans la vie.

Tu peux avoir le tout (joies et craintes) en même temps.
C'est pas simple, c'est inhabituel, personne ne t'oblige à passer le cap et arriver à l'harmonie, spontanément ni à long terme. Mais ça s'essaie, entre gens capables de communiquer. Toi et ton amoureuse avez l'air de pouvoir le faire...

En attendant, lis les articles présents sur le site, selon tes besoins. Vois ce qui te parle...

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Ai-je tout gaché dans mon couple ?

Profil

Siestacorta

le dimanche 07 juillet 2019 à 13h10

Bonjour,

je comprend que tu te poses des questions, quand ça représente tant de difficultés.
Mais je crois que le fait que ça ne se passe pas bien avec ton partenaire historique ne signifie pas que tu ne sois pas poly.
Bien que, puisque lui ne demandant ni n'offrant spontanément la non-exclusivité ce ne soit pas sa faute s'il réagit mal, son attitude n'est peut-être pas attirante pour toi. Tu serais peut-être plus capable de partager ta joie et ta tendresse avec quelqu'un qui réagit différemment...

Je dis pas que tu dois le larguer pour autant, c'est à toi de voir comment tu veux prendre tes responsabilités. Celle de faire le taf patient et de travail sur soi de beaucoup de poly (si les relations multiples servent à quelque chose, c'est à accélérer notre construction par nos relations...), celle de ne pas faire souffrir plus que nécessaire, celle de choisir qui tu veux dans ta vie, celle de répondre aux efforts que fait l'autre pour toi... C'est pas simple, mais tu dois voir ce que tu peux faire, et être honnête (ce sera pas forcément ce qui te fait du bien sur le moment, ni forcément malin de patienter, donc oui, difficile tout ça...)

Par ailleurs, il se peut que ce que tu apprécies chez lui soit là, mais gâché par votre incompréhension.
Je dis pas que tu dois larguer quelqu'un, mais ceci dit, sur le long terme, ça sert à rien que tout le monde souffre...

Lily48
Mon conjoint a besoin que je le rassure, que je lui donne plus d’attention, de tendresse… et j’en étais capable au début mais aujourd’hui je n’y arrive plus…

Depuis quand dure la situation fausse acceptation / autre relation ?

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Les relations multiples, entre féminismes et polyamours

Profil

Siestacorta

le dimanche 30 juin 2019 à 21h07

Dans une certaine littérature militante, le côté très affirmatif est courant.
Et, quand y a une somme de données et de connaissance, on peut aussi poser des idées avec une certaine assertivité.

Mais, dès qu'on décortique assez pour détecter trop d'affirmations sans fondements, on apprend à distinguer la posture, la pose et la rigueur.
Ici, il y a quelques morceaux de rigueur.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Erreurs courantes en polyamour

Profil

Siestacorta

le dimanche 30 juin 2019 à 21h03

Bah pratiquer, non, mais rencontrer beaucoup de pratiquants ce serait mieux, histoire de pas être complètement hors-sol.

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le mercredi 26 juin 2019 à 00h33

Arf. Quand même pas le truc fastoche. Je note la démarche.
On se fait prescrire un ECG ? Intéressant.
Je vais tenter ton parcours, si je galère encore pour "renouveler" ma prescription initiale. En gros, c'est le psychiatre qui a contacté ste-anne, ou il t'a juste indiqué à quelle porte toquer ?

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le mardi 25 juin 2019 à 22h39

heu, ça t'a pris combien de temps, du premier contact à la prescription en passant par le diagnostic ? J'ai des réticences à me tourner vers l'hosto, ça me parait des attentes infinies ?

Voir dans le contexte

Discussion : Ok cupid, help me

Profil

Siestacorta

le mardi 25 juin 2019 à 20h57

JonasParis
bonjour à toutes et tous


Quelqu'un-ne peut il-elle m'expliquer comment ça marche tout simplement pour entrer en contact avec quelqu'un-ne? merci!


Jonas !

Okcupid a changé de propriétaire il y a quelques années, et donc rendu ses options gratuites bien plus rébarbatives.

Les personnes contactées ne voient tes messages que si vous vous êtes mutuellement "likés".
Ensuite, pour voir un premier message, il faut aller, non pas dans la boite aux lettres, mais sur le profil de la personne. En revanche, normalement, un profil qui contient le message de quelqu'un ou qui t'a liké apparait parmi les premiers dans l'option doubletake, et il me semble que les cadres des photos sont différenciés (du bleu autour de la photo, si je me souviens bien).

C'est d'autant plus compliqué qu'il y a peu de gens qui savent se servir du truc. Plein de profil disent "je vois pas les like", mais comme de toute façon, il faut liker quand même pour avoir une chance de tomber sur un échange possible...

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le mardi 25 juin 2019 à 20h45

Par là :-)

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le mardi 25 juin 2019 à 12h50

T'avais lu l'article de pimentduchaos sur le sujet ? Assez touchant.

Voir dans le contexte

Discussion : Agressions sexuelles. La parole (manquante) des hommes.

Profil

Siestacorta

le mardi 25 juin 2019 à 10h12

En fait, j'ai une petite expérience, sur laquelle j'ai fait mon chemin ainsi qu'auprès de la personne concernée. Mais j'avoue que la prise de parole avec ce témoignage est super délicate,
- pas avoir l'air de se présenter comme un petit saint en rédemption, juste pour narcissiser
- pas se faire caricaturer non plus dans l'autre sens, quand justement on tente de faire ce qu'il faut pour ne plus être la personne capable de merder.

Dans des espaces de paroles ultra-réactifs sur le sujet, j'avoue vraiment pas savoir quoi faire. Et même si je parle pas au nom d'autres hommes, je pense que certains ont pu aussi ne pas savoir où quand comment parler de ça.

Je suppose qu'on pourrait trouver des débuts d'idée dans des textes parlant de justice restaurative...

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le lundi 24 juin 2019 à 23h50

Merlyn
Merci Siestacorta

En attendant dans la salle d'attente, je vous partage le dernier billet de mon blog qui est en rapport :

brutdetroll.blogspot.com/2019/06/le-tdah-et-ma-per...




Message modifié par son auteur il y a 8 heures.

Tu nous tiens au jus.
Ceci dit : important d'avoir un bon dialogue avec un bon psychiatre, parce que si le TDA peut être important pour expliquer tes comportements, ça n'empêche pas que d'autres pathologie, qui sont en "comorbidité" avec, aient leur influence propre.

Par exemple, mon TDA va main dans la main avec mon anxiété. Et même si j'ai pu traiter une part du tda, le côté anxieux est bien enraciné, et je dois m'en occuper en plus, quand même.
Donc : le diagnostic et le traitement vont sans doute améliorer des trucs (ne serait-ce que se décharger d'une partie de la culpabilité d'être comme ça), mais tu continues ton chemin d'apprentissage. Avec des béquilles, c'est moins dur d'être debout, mais faut quand même savoir choisir ses chemins :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Détresse affective...

Profil

Siestacorta

le lundi 24 juin 2019 à 15h35

HeavenlyCreature


Mon ex m'avait fait remarquer que lorsque je me présentais à des nouvelles personnes, je m'autobalançais des fions sur le mode de l'humour : genre j'habite dans la cambrousse, je suis vieille, je suis grosses, j'ai un mode de vie marginal car j'ai eu les enfants très jeune et je vis tjs avec mon ex, etc. Je faisais la meuf "cool", qui avait de l'autodérision sur elle-même, tu vois? Mais pour lui (et pour une fois il m'avait bien cernée) ça traduisait juste la peur d'être jugée et c'était une stratégie pour m'en protéger (si je dégaine la 1ère, l'autre aura plus de munitions). Sauf qu'en faisant ça, non seulement tu ériges des barrières autour de toi mais tu décides à la place de l'autre ce qu'il doit penser ou pas de toi, qqpart, tu le prives de sa liberté de jugement. Sans parler que c'est extrêmement gênant pour la personne qui se retrouve prise en otage (y a quand même qqchose de l'ordre de la manipulation, pcq ce que tu attends au fond c'est qu'on te réassures : "mais non enfin, t'es un original, puis t'es pas vraiment gros, et puis.. " ).. Je m'en rendais pas compte et quand il m'a fait ce "reproche" je l'ai super mal pris, alors qu'il avait totalement raison : c'est pathétique. J'essaie d'être plus attentive à ça mtnt. Tout en gardant de l'humilité, il faut d'avoir se mettre en valeur.
Tu as quelque chose d'exceptionnel : il n'y en a qu'un comme toi, avec tes qualités et tes défauts ! Identifie ce qui te rends unique et table sur ça.


C'est assez compliqué quand même de ni survendre en bien nos particularités ni lisser des aspérités qui seront de toutes façons évidentes à court-terme...
Et puis, sur les sites d'annonces, on se compare, et on stresse pas mal de plein de détails. Le réflexe de balancer les trucs hors-canons en disant "bah si tu dépasses ça c'est sûr que tu t'intéresses".
Mais oué, au fond je suis d'accord, faut poser les choses en y mettant plus la joie d'être tel qu'on est que l'inquiétude d'être jugé pour ça.
Oui, plein de gens nous jugeront, mais au fond c'est plutôt pas ceux qui accrocheraient avec nous, donc autant zapper.

Voir dans le contexte

Discussion : TDA/H chez les adultes

Profil

Siestacorta

le lundi 24 juin 2019 à 11h27

Ca va bien se passer...
Tu sauras très vite si ça te convient ou pas.

Voir dans le contexte

Discussion : Détresse affective...

Profil

Siestacorta

le dimanche 23 juin 2019 à 18h25

Après, j'avoue que je ressens de même un genre de limite ultra-restrictive via le polyamour, et qu'à part "au moins les gens qu'on rencontre ça a vraiment du sens", j'ai pas de réponse qui me satisfasse vraiment.

En plus des goûts de n'importe quelles personnes capables d'aimer (en apparence, en goûts culturels), on ajoute le polyamour, et pour certains, encore un ou deux trucs à la fois "centraux" et bien minoritaires.

Le PA permet à la rigueur d'ouvrir un peu nos possibilités, parce qu'on ferme pas la porte à nos besoins quand on rencontre quelqu'un qui ne répond pas à certains d'entre eux.

A cumuler certains besoins assez précis, et qui comptent plutôt beaucoup dans mes aspirations, j'ai l'impression de chercher une Princesse, et ça me ravit pas de tomber dans le même écueil que les traumatisés de la culture Disney et chansons d'amour.

J'imagine que c'est un effet de balancier : internet nous a permis de trouver nos tribus sur des critères très minoritaires, on s'y mêle avec délectation, on affine notre compréhension de nous-même, et on se retrouve encore plus "spéciaux" qu'avant.

Peut-on espérer, non pas convertir des gens à nos besoins, mais qu'ils puissent avoir envie de nous retrouver à mi-chemin par rapport à nos propre recherches ? Qu'on trouve l'un chez l'autre assez d'amour pour pas camper sur nos préférences ? Après avoir souvent, dans le cas des préférences un peu spéciales (j'ai le même pseudo sur fetlife, je dis ça je dis rien), entrevu et espéré des paradis personnels...

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle relation poly avec couple + femme célibataire

Profil

Siestacorta

le vendredi 21 juin 2019 à 09h54

elo1986


Il m'a d'ailleurs dit ce jour que tant pis il lui mentirait sur ses actions mais pas sur ses sentiments et sa vision du Polyamour....

Le risque, c'est de se mettre dans les ennuis : elle peut facilement soupçonner s'il se passe des trucs. Un genre de stratégie de l'échec où il pourra se donner le rôle de "j'ai fait ce que j'ai pu".
Et si elle en découvre, il lui dira quoi : "oué mais c'est ta faute si je cache, tu me comprends pas, tu m'aimes pas" ?

Bref, si tu agis adultère en parlant polyamour, c'est quand même de l'adultère.
Je juge pas qu'il sache pas quoi faire d'autre, on a été éduqués à déconner face à la norme d'exclusivité, mais je crois que ce serait pas prendre ses responsabilités. Et s'il les prend pas dans l'autre relation, pourquoi il serait pas susceptible de les zapper aussi dans une relation avec toi ? Si sa vision de l'amour n'est pas contradictoire avec le fait de cacher des actes à quelqu'un qui attend autre chose que ce qu'il a à donner...

Imagine : leur relation se termine, et finalement, tu l'as rien que pour toi. C'est pas ce que tu exiges, mais je pense qu'en vrai, tu préfèrerais (tu peux me dire si je me trompe).

Donc vous avez une relation. Vous parlez polyamour, mais c'est pas votre pratique, c'est pas un truc important dans ce qui vous rapproche.
Puis, comme il peut quand même avoir plusieurs sentiments, passée la lune de miel, il finit par avoir envie, amoureuse ou érotique, de quelqu'un.
Au lieu de se passer de façon fluide comme, idéalement, le polyamour essaie de le permettre, ça peut se passer, avec le refus de prendre la responsabilité, ça pourrait être le gros mensonge envers toi (nan mais je sais pas trop où j'en suis) et envers elle (et tu saurais qu'il serait cap' de dire à l'autre "nan mais elle elle voudra pas", puisque tu l'as vécu).

Ce que je veux dire, c'est que si du point de vue de certains, ce sont seulement les actes cachés qui permettent une relation,il se rappelle qu'il y a avantage à les cacher. Et quand on connait mieux cet avantage que celui d'assumer et de nouer des relations seulement avec les gens capables de non-exclusivité, ça me semble humain qu'on cherche la facilité. Pas "bien", pas "monstrueux", mais humain.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Obsédée par un collègue

Profil

Siestacorta

le jeudi 20 juin 2019 à 23h13

Coucou,
merci pour les nouvelles.

Je crains de me montrer de nouveau un peu rabat-joie... Et j'espère avoir tort.
Mais :

Heimmi

Finalement, ce qu'il en ressort : nous sommes tous les deux prêts à laisser l'autre avoir des "à-côtés" même si d'après ce que je comprends c'est pas quelque chose sur lequel il va se ruer. Notre objectif c'est que ça ne nuise pas à notre vie de couple et de famille. Notre règle c'est de ne pas se raconter.

c'est une liberté à double-tranchant...

En gros, si on se raconte pas ce qu'il se passe, on voit peut l'intérêt de se raconter comment on réagit, jusqu'à ce qu'on réagisse mal.
Et puis ça engendre souvent un je t'en veux mais je dis rien donc tu vis ta vie affective mais la notre s'abîme au moment où on pensait la protéger de voiles pudiques.

Bref.
Pour le collègue de nouveau libre... Ben à part le nozobinjob que j'ai toujours trouvé plutôt sain, pourquoi pas, du moment que tu joues un peu cartes sur table, et que tu t'engages pour le coup à protéger ta relation historique et ta famille d'éventuelles variations d'humeurs collégiennes et des confusions sentimentales où émois des débuts se confondent avec Grandes Espérances...

(pfffou, vraiment, désolé d'être pisse-froid, et pour compenser, bravo de réfléchir déjà un peu de façon plutôt pragmatique finalement)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle relation poly avec couple + femme célibataire

Profil

Siestacorta

le mercredi 19 juin 2019 à 21h55

tout peut arriver, faut pas dire fontaine nanana, mais tel que tu le racontes, ça sonne quand même pas bien franc...
En plus t'as pas l'air de bien sentir la copine, donc chercher une intimité avec des plans genre vacances communes ?

Et puis tu parles pas de signes que la copine est poly, donc elle pourrait d'emblée te prendre en grippe...
D'autant que par le passé tu as déjà été une rivale, si je comprend bien.

Je me trompe peut-être, mais si c'est pas un "no-way" direct (qui te ferait sans doute déjà mal), ya quand même des probabilités que ça aille vers la guerre froide...

Après, si ça se trouve, ils sont super cools et souples tous les deux, toi tu vas te découvrir des trésors de compréhension et jamais être frustrée de pas l'avoir tout pour toi, plutôt que ronger ton frein en attendant que ça devienne enfin sérieux rien que vous deux...
Mais bon, comme ça, je parierais pas dessus.
Parfois ya de l'amour mais pas les moyens de faire du bien avec... Le polyamour rend certains trucs possibles, surtout quand on a envie, mais ça rend pas tout possible.

Voilà, désolé pour le côté mauvais augure...

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion