Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils difficultés dans couple libre

Besoin d'aide
#
Profil

Kiwii

le dimanche 29 août 2021 à 12h52

Bonjour à tous, toutes,

Pour offrir un peu de contexte: Ma copine et moi sommes ensemble depuis 9 ans dont 6 en relation libre. Franchement, je ne sais même pas si "relation libre" est le bon terme pour notre situation mais voilà, on s'autorise à expérimenter sexuellement, émotionnellement, sur le court et long terme avec d'autres personnes. Nous vivons ensemble.

Je dois avouer que l'idée d'avoir une relation libre ne venait pas de moi à la base, elle m'a toujours dit depuis le début que c'était quelque chose qui l'intéressait mais qu'elle ne "ferait pas le premier pas" tant que je n'étais pas ok avec ça. Durant nos 3 premières années de vie commune nous étions "exclusifs" l'un envers l'autre et tout se passait très bien, les seules querelles que nous avions tournait autour de cette histoire de fidélité, jalousie, désirs etc...
Je me suis rendu compte qu'elle avait sacrifié 3 années de sa vie avec moi sans vivre comment elle l'entendait et j'ai finalement dit qu'on pouvait essayer d'ouvrir notre relation.

Oulala, début très compliqué évidemment, on avait mis en place plein de règles pour essayer de ne pas se faire du mal. Mais évidemment ça n'a pas parfaitement fonctionné.

Et puis avec le temps, les règles sont tombées petit à petit, la seule qui est restée est l'honnêteté entière, la transparence totale l'un envers l'autre.

Jusqu'à l'année dernière je dirais qu'on s'en sortait plutôt pas mal, du moins je m'en sortait plutôt pas mal. J'avais le sentiment d'avoir surmonté mes peurs, mes colères mes jalousies j'étais LE mec qui a réussi à faire marcher son couple polyamoureux, qui donne des conseils à ceux qui y pensent ou qui ont du mal avec le mode de vie. Je pensais avoir fait le tour...

Et puis ma copine a vécu quelque chose avec un autre homme, pendant un an, intensément. Elle allait chez lui 1 fois par semaine minimum et une semaine par mois. Ils sont parti en vacances 2 semaines ensemble et parce qu'il était contre la vie polyamoureuse mais qu'il l'aimait, il lui a demandé d'arrêter de voir d'autres personnes que lui, ce qu'elle a accepté "par amour" aussi. Bon évidemment j'étais l'exception mais c'est vrai que ça m'a fait mal de la voir comme ça changer autant pour lui, continuer de le voir et accepter toutes ses requêtes. Ma vision d'elle a quand même pas mal changé je pense à ce moment là. Et j'ai aussi beaucoup souffert de son absence.

Moi pendant ce temps j'ai pas fait grand chose. Mon emploi du temps professionnel est catastrophique j'ai peu de temps pour moi alors encore moins pour voir d'autres personnes. Durant cette année, tout ce que j'aimais dans la relation que nous avions me faisait du mal, j'en avais juste marre. Pour elle, il n'y avait pas de soucis elle ne comprenait pas pourquoi je n'arrivais pas à me sentir proche d'elle quand elle rentrait. Pourquoi j'avais perdu le désir que j'avais envers elle. Et je ne sais pas pourquoi non plus, toute la situation m'a rendu amer et triste et désintéressé.

Et puis il y a 2 mois elle a décidé de ne plus voir ce mec. Elle a dit s'être rendu compte de la situation dans laquelle elle s'était enfermée, s'être rendu compte qu'elle lui faisait du mal ainsi qu'à moi et que ce n'était pas son objectif. Bref alors qu'on pensait que tout allait revenir dans l'ordre elle a repris son dating "intensif" avec le plus de mecs possible pour "éviter de penser à la tristesse d'avoir dû quitter l'autre mec". De mon côté j'essaie de la soutenir, de la conforter, de la laisser trouver ses propres solutions mais je n'y arrive plus.

Je me retrouve dans cette situation difficile où nous vivons ensemble, sommes ensemble depuis bientôt 10 ans. C'est très confortable d'avoir sa petite vie bien rangée. Nous parlons d'avoir des enfants "un jour" et voulons vivre notre vie ensemble. C'est presque trop gravé dans le marbre. Et j'étais ok avec tout ça, c'était même parfait de savoir que c'était ainsi.
Mais maintenant je doute de tout. Je me demande si c'est bien ce que je veux. J'ai le sentiment d'avoir été usé petit à petit et maintenant de ne plus savoir comment le gérer et réagir. J'ai l'impression qu'on ne comprend plus. Elle vient de rentrer de 2 semaines de vacances où elle a couché avec 3 mecs différents, comme d'habitude elle me le dit en arrivant, je suis triste mais je dis que comme d'habitude "ça va passer" et comme réponse j'ai: " je comprend pas pourquoi tu es triste, j'ai déjà fait ça, rien n'a changé, c'est comme d'habitude, moi ça ne me dérangerai pas si tu avais vu des filles pendant ce temps".

Je ne sais pas pourquoi ça me rend de plus en plus triste, je ne sais pas pourquoi ça me fait tellement mal encore après 6 ans tout d'un coup. Je me sens incompris et franchement perdu. Je ne peux pas imaginer vivre sans elle, mais vivre tout ça me prise à chaque fois un peu plus. On parlait de chercher une habitation un peu à l'"île des gauchers" avec des espaces communs et des pièces individuelles pour chacun. Mais plus le temps passe et plus je me dis que même comme ça, ça ne marcherait pas. Ce qui me tue c'est d'être proche d'elle, d'être tellement amoureux et aussi tellement blessé. Pourquoi maintenant?! Pourquoi aussi fort?! Relation libre?! J'ai l'impression d'être dans une Relation enchaînée dont je ne peux pas m'extraire et qui blesse quotidiennement.

Enfin bref, merci de m'avoir lu si vous êtes arrivés jusqu'au bout. J'imagine que c'était aussi un moyen pour moi de vider mon sac mais j'aimerais volontiers avoir vos impressions, conseils, retours. Comment faire pour trouver une solution à cette situation? Qu'est-ce qui ne marche plus chez moi?

#
Profil

bonheur

le dimanche 29 août 2021 à 14h29

Bonjour @Kiwii,

Je ne sais que te répondre. Peut-être simplement faire le constat qu'elle ne peut être heureuse si quelqu'un l'enferme. Je fais partie de ces personnes qui ne peuvent s'épanouir dans l'enfermement. Du coup ça me saute aux yeux.

La petite vie bien rangée. Ce n'est pas parce que l'on aime son foyer, son chéri de vie, que le quotidien est agréable. Il faut aussi du hors du commun. Là encore, c'est ma réaction et elle n'engage que moi.

Je crois qu'il te manque de la voir complètement heureuse. Ce bonheur qu'elle ne trouve pas dans du "libre" à court terme et qu'elle n'a pas réussi à trouver dans ce lien plus long mais pas "polyamoureux" puisque contrainte par son autre amoureux.
Au final, si le polyamour était une clé à son avenir, je crois qu'elle ne l'a pas expérimenter.

C'est difficile de comprendre une personne, ses liens, en lisant les propos d'une autre personne, impliquée. Je crois que tout marche chez toi, sauf que rien ne marche pour elle.

#
Profil

Zohari

le lundi 30 août 2021 à 15h28

Bonjour Kiwi,
Pour ma part je n'ai pas du tout la même lecture de ta situation, et je ne vais pas être tendre avec ton amoureuse.
Je vois une femme qui se comporte comme une consommatrice égoïste, et un homme qui l'aime mais qui n'approuve pas.
J'ai l'impression que ça allait correctement entre vous tant qu'il n'y a pas eu cette autre histoire d'amour. Consommer des gens dans le cadre du libertinage, c'est donnant-donnant, on consomme, on est consommé. Ça ne convient pas à tout le monde mais ce n'est pas si choquant que ça en soi.

Or, à l'occasion de cette nouvelle histoire, elle s'est apparemment comportée très égoïstement, en faisant effectivement ce qu'elle avait envie de faire (si tu n'as jamais entendu parler du concept de NRE, ou "New Relationship Energy", c'est considéré comme le moment qui dure quelques mois à quelques années où les gens "tombent amoureux" et sont complètement drogués par leurs propres hormones) sans prendre soin de tes sentiments, ni de ceux de cet autre homme, puisque visiblement il n'était pas du tout d'accord avec le concept de polyamour, ni même de libertinage, et que lui a dû souffrir y compris pendant leur période de NRE, ce qui n'était probablement pas son cas à elle.
Pire, elle a accepté pour cet autre amoureux quelque chose qu'elle a jugé inacceptable avec toi : le fait de ne plus aller voir ailleurs. Or, là où tu peux te rassurer (mais c'est elle qui aurait dû prendre la peine de te l'expliquer) c'est qu'elle ne t'aime pas probablement moins que cet autre. Si elle a accepté ses conditions, c'est plus probablement justement parce qu'elle était dans cet état de NRE qui, c'est vrai, peut faire accepter presque tout et n'importe quoi, un peu comme si elle était droguée quoi. Le fait qu'elle ait fait cette concession pour cet homme n'a donc probablement rien à voir avec toi. Le fait qu'elle n'ait pas pris le temps de te rassurer quant à cette différence d'égalité de traitement, si.
Et d'ailleurs, elle n'a été d'accord que parce qu'elle avait envie et besoin de lui à ce moment-là, mais visiblement, dès que l'intensité est redescendue, hop, elle est passée à autre chose, parce que non, le fait d'aller voir ailleurs n'est apparemment pas quelque chose qu'elle est réellement prête à concéder.

Et puis, quand elle a pris ce qu'elle voulait, et qu'elle s'est lassée de cet autre homme, ou que le cocktail hormonal est un peu redescendu, elle s'est enfin rendue compte que rationnellement ça ne pouvait pas durer entre eux et elle l'a juste jeté comme une vieille chaussette... ce qui ne lui a pas ouvert les yeux sur tes propres souffrances, parce que oui, même quand on est hyper acceptant comme tu sembles l'être, on ne vit pas toujours très bien les choses, il suffit de lire les centaines de posts de ce forum pour s'en rendre compte. Et puis, comme si de rien n'était, elle a repris ses habitudes, c'est à dire qu'elle s'est remise à consommer d'autres personnes, sans aucun égard pour toi, sans te laisser souffler, sans se rendre compte que tu aurais eu besoin de resserrer vos liens. Ou plutôt, elle a dû s'en rendre compte puisqu'elle "ne comprend pas pourquoi" ça ne roule pas comme avant entre vous, mais elle s'en fout quoi. Tu es toujours là, et elle peut continuer à faire ce qui lui plaît.
À mon sens il ne faut pas confondre le fait de laisser libre la personne qu'on aime, et le fait de se laisser maltraiter au nom de cet amour. Ce n'est pas parce que tu as accepté la situation que tu n'as subitement plus d'émotions et que tout est cool et tranquille, ce serait bien que ta chérie s'en rende compte.

Et pour la partie où c'est tentant cette petite vie tranquille avec femme et enfants, c'est vrai que c'est particulièrement satisfaisant cette sensation d'avoir une vie «  valide » selon les normes sociales et qui dans le même temps nous satisfait aussi, ce qui n'est pas évident. Mais pour autant, est-ce qu'on a vraiment envie de construire sa vie avec quelqu'un dont le comportement nous dérange ? Et je ne parle pas du fait d'aller voir ailleurs, mais bien de la manière dont elle le fait, sans se préoccuper de tes besoins et de tes doutes.
Je dirais que c'est surtout difficile après dix ans d'une relation qui a globalement été plutôt satisfaisante de considérer sérieusement de faire table rase et de tout jeter aux orties. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas mettre les pieds dans le plat de temps en temps, et discuter sans concession de ce qui ne va pas, même si le conflit avec une personne qu'on aime n'est jamais agréable.

Pour résumé, il me semble que tu ne crois plus à votre histoire et que tu as perdu confiance en elle à cause des coups répétés qu'elle a mis dedans, sans prendre soin de toi et s'inquiéter de tes besoins, et parce que c'est dur d'aimer quelqu'un dont on ne comprend pas/n'approuve pas les agissements. Une seule chose pourrait à mon sens justifier son comportement, c'est si tu ne lui as rien dit et qu'à aucun moment (et mêmes plusieurs fois de préférence) tu n'as parlé de tes ressentis, exprimé tes besoins et si jamais tu ne lui as pas laissé la possibilité que vous en discutiez ensemble. Si ce n'est pas le cas et que tu veux vraiment passer outre, essaie de lui en parler sérieusement, de la forcer à en parler avec toi, qu'elle se rende compte que ton but n'est pas de la priver de sa liberté, mais qu'elle y mette des formes, que vous vous posiez ensemble pour y réfléchir. C'est légitime de refuser de s'enfermer dans un schéma qui ne nous convient pas, mais les efforts ne peuvent pas être unilatéraux.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Intermittent

le lundi 30 août 2021 à 23h31

Je ne peux pas imaginer vivre sans elle, mais vivre tout ça me brise à chaque fois un peu plus.

Tout le problème est là ...On devrait toujours pouvoir imaginer quitter quelqu'un. Sinon ce n'est plus de l'amour, c'est du servage.

Elle t'en a fait voir des vertes et des pas mûres, avec ce polyamour à sens unique. Tu t'es vite aperçu que quand tu es une femme, le polyamour n'est pas trop difficile à mettre en oeuvre même avec des liaisons qui ne sont pas polyamoureuses...
Quand à te raconter par le menu, ses exploits pendant ses vacances, c'est un peu glauque.
C'est une personne centrée sur ses désirs et comme tu es très accommodant, elle ne va pas se brider pour te ménager.

Une seule solution : elle se bride un peu sur le fond et la forme pour respecter votre relation.

Mais franchement, vu la tournure que ça prends, je te déconseille de t'engager plus avant avec quelqu'un dont tu n'es pas la priorité malgré ses déclarations.

Je ne sais pas si tu connais l'adage : "ne fais pas de quelqu'un une priorité dans ta vie, si tu n'est qu'une option dans la sienne".

Et ça me semble être le cas ...
Après, tu peux essayer aussi la monogamie, c'est moins exaltant mais beaucoup plus reposant émotionnellement ...

#

Kiwii No Login (invité)

le mardi 07 septembre 2021 à 11h52

Merci pour vos messages. Ils m’ont tous apporté quelque chose. Nous discutons beaucoup de tout ce qui se passe et je lui parle très ouvertement de ce qui me fait mal dans notre situation. Quant à lui proposer de freiner ses désirs ou de prendre le temps pour les miens c’est un peu là que ça bloque…

Le problème est le suivant: j’ai envie qu’elle puisse vivre sa vie le plus librement possible. Le but de la relation libre, du moins de la notre, et que nous puissions à tout moment, sous une impulsion, profiter d’une entière liberté. Quand j’ammène le fait que j’aimerai qu’on calme un peu l’occurence ou qu’on prenne du temps où on ne cherche pas à avoir d’autres relations, ça va complêtement à l’encontre de l’arrangement initial. Et du coup j’ai l’impression de la brimer, la frustrer et au final l’enfermer alors que notre relation doit être d’être libre.

Maintenant, j’ai beaucoup parlé d’elle et de nous mais finalement assez peu de moi. Peut-être que ça pourrait aider, d’autant plus que mon but, au final, et de trouver une solution pour moi. Je veux fixer les choses, j’aime trouver des solutions et je suis prêt à faire des efforts pour que «  les choses marchent ».
Durant ces années de relation libre j’ai aussi vécu de belles choses et quand j’y repense je me dis que la solution serait peut-être d’arrêter de me comporter en «  victime de ma compagne » et tout simplement de me concentrer sur ce que j’ai pu retirer de positif pour moi ces dernières années. Est-ce qu’on est pas finalement responsable de son propre bien être? Est-ce qu’au lieu de penser toujours à ce qu’elle fait et combien ça me fait mal je ne devrait pas me concentrer sur ce qui m’arrive à moi et me rend heureux?
Seulement voilà, les personnes qui m’attirent et me plaisent ne sont pas réellement porté sur le couple ouvert et encore moins sur le polyamour. Les 2 expériences les plus «  gratifiantes » que j’ai pu avoir étaient avec des personnes qui n’aimaient pas le concept de la relation libre. J’ai toujours été honnête d’emblé en placant le cadre: «  je vis avec ma copine », «  je veux faire ma vie avec », «  c’est ma priorité n1 », «  je m’autorise tous les sentiments mais dans le cadre et le temps restant relatif à ma relation avec ma copine ». Je sais que ça peut sembler dur et rigide et dictatoir, mais au moins les personnes avec qui j’étais savaient ce qu’il en était pour moi, jusqu’où j’étais prêt à aller ou pas. Et finalement, malgré ça, ces deux personnes dont je parle ont pû accepter ces conditions,un temps, jusqu’au jour où: «  je t’aime aussi, le temps passé avec toi est magnifique, mais je ne peux juste pas être toujours la numéro 2 ». Ce que je comprend et je respecte.

Bref, tout ça pour dire j’aimerai trouver une solution à cette situation me permettant de ne plus souffrir comme c’est le cas de la liberté de ma compagne et de mon côté de trouver ce qui dans mes relations précédentes n’a pas marché afin de pouvoir les péréniser et vivre mes propres moments d’amour et de bonheur en dehors de notre couple.

Merci encore pour ceux qui m’ont lu et merci grandement à ceux m’ayant répondu.

À bientôt

#
Profil

bonheur

le mardi 07 septembre 2021 à 12h23

@Kiwii,

As-tu déjà, pour toi, réfléchi à la notion d'apprivoisement ?

Perso, c'est en elle que je trouve mon équilibre.

#
Profil

Aki

le mercredi 08 septembre 2021 à 09h44

Kiwii No Login
Est-ce qu’on est pas finalement responsable de son propre bien-être ? Est-ce qu’au lieu de penser toujours à ce qu’elle fait et combien ça me fait mal je ne devrais pas me concentrer sur ce qui m’arrive à moi et me rend heureux ?

Se poser la question, c'est déjà y répondre à moitié.
La liberté de ta compagne ne t'enlève rien.

Kiwii No Login
Et finalement, malgré ça, ces deux personnes dont je parle ont pû accepter ces conditions,un temps,

Ah, le polyamour hiérarchisé n'est pas facile à vivre pour les "secondaires", c'est sûr. Il y a beaucoup d'analyses et de retours d'expériences sur ce sujet dans le livre "More than two". C'est souvent inconfortable et insécurisant de toujours passer, en dernière instance, au second plan par rapport à la "régulière" de son amoureux, de subir les choix du "couple socle". Personnellement, je refuse ce modèle aujourd'hui.

Plutôt que de se faire du mal avec des personnes non-polyamoureuses ou poly-acceptantes-ou-presque, pourquoi ne pas chercher directement auprès de "vraies" polyamoureuses (ou lutines, libertines, échangistes, etc) ? Il existe des événements et des sites de rencontre spécialisés pour les trouver. ;)

#
Profil

Zohari

le mercredi 08 septembre 2021 à 15h20

Je ne dirai rien de mieux que ce qui a déjà été dit, mais j'enfonce le clou : le poly hiérarchique est très difficile à vivre pour les "n°2", et en ce qui me concerne, je refuse aussi ce modèle.
"et de mon côté de trouver ce qui dans mes relations précédentes n’a pas marché afin de pouvoir les péréniser" : à mon avis, rien de plus que ça. Et je rejoins ce qu'a dit Intermittent, qui est autant valable pour tes relations avec tes autres amoureuses vis-à-vis de toi, que pour toi avec ton amoureuse "principale" : "ne fais pas de quelqu'un une priorité dans ta vie, si tu n'es qu'une option dans la sienne". Lorsque tu instaures un polyamour hiérarchique, tes autres amoureuses peuvent facilement se considérer comme des options dans ta vie, ce qui n'est probablement pas acceptable pour elles.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 08 septembre 2021 à 16h03

Oui, la "hiérarchie" est difficile. Elle évite, lorsque la personne poly se découvre tardivement, de respecter au minimum l'engagement pris initialement. Je ne parle que pour moi, évidemment. Aimer reste aimer. Ce n'est pas aisé non plus pour la personne qui conserve ce socle. Parfois aussi, elle aspirerait à plus, à mieux, à différemment. Et puis, dans la vie "primaire", il y a les contraintes liées. Aussi, avoir une vie commune avec seulement un de ses amours, n'implique pas que l'on se retrouve en situation de relation "secondaire". C'est compliqué d'aimer, quelque soit la forme d'amour.

L'herbe est-elle plus verte dans le pré d'à côté ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion