Polyamour.info

Minora

Minora

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 17h49

swanndecoachella
Je ne suis pas jaloux (ça ne me gêne pas que les personnes que j'aime aiment et désirent aussi d'autres que moi), mais j'ai besoin d'être beaucoup rassuré sur la solidité de leur amour pour moi : c'est chouette s'il y en a aussi pour les autres, mais à condition que ma part me soit vraiment garantie.

Mes relations poly ont toujours été avec un couple principal qui sert de pilier à ma vie sociale, affective et patrimoniale, et des rencontres qui ont pu être très belles, mais ont toujours été subordonnées à l'obligation de ne pas mettre le couple principal en péril. Certains polys trouvent ce type d'équilibre moins noble, moins libre, moins puriste qu'un polyamour symétrique, mais peu importe, c'est la recette de mon bonheur à moi.

Je me retrouve totalement dans ces mots, merci Fab et Minora !

Sincèrement, la noblesse, la pureté... dans ce cas précis je m'en fou mais royalement. Chacun fait comme il peut! Seul le respect est vital pour moi, de soi comme de l'autre.

Moi aussi je refus de partager au final. Ca ne veut pas dire que je refuse qu'il ait d'autres relations, ça signifie que c'est SON problème et que je refuse que ça m'impacte moi et notre relation à tous les 2.
Ca parait probablement intolérant et radical mais j'ai trop subi un ex mari carriériste pour accepter à nouveau que ma vie en général et ma vie amoureuse en particulier puisse être malmenée, dirigée par les choix de l'autre.

Ca ne m'empêche pas d'être capable d'empathie, de compréhension et de souplesse mais sur la durée, chacun prend ses responsabilités et assume ses choix.

swanndecoachella
J'aimerais bien y arriver aussi. Moi qui me suis jurée de ne jamais le faire, j'ai craqué et j'ai appelé mon mari en pleine crise d'angoisse. Et pourtant, nous avons déjà passé le stade du 1er week end séparés…

Je suis bien convaincue que chaque victoire sur son sentiment d'insécurité et ses réactions vives ne signifie pas que la solution soit définitivement réglée... malheureusement ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 17h42

Sioban
Bonjour Minora,

Merci pour ton témoignage parce qu'il me fait réfléchir et est initiateur de partage.

Ma vision de la polyrelation, c'est qu'elle est un catalyseur de sensations et émotions fortes, qui agrandit le champ des possibles. Ça veut dire qu'en poly, il y a pour moi des portes qu'on s'ouvre et qui nous emmènent sur des chemins que nous n'aurions pas pris autrement, mais qui ne nous auraient pas manqués si ca n'avait pas été le cas (en mono donc).
Cela signifie que, dans l'absolu*, il y a plus de chances de tomber amoureux de plusieurs personnes en même temps quand on a une vision polyamoureuse que quand on est dans un état d'esprit monorelarionnel.

Tout ça pour dire que, oui, ton À. peut tomber amoureux de quelqu'un d'autre et avoir envie de passer plus de temps avec elle. Et oui, si vous étiez en relation exclusive, peut-être aurait-il moins de probabilites de découvrir quelqu'un d'autre.

Mais en réalité, il ne sert à rien d'envisager cette dernière hypothèse, car l'homme que tu aimes EST polyamoureux*. Tu ne peux pas le contraindre à changer, par compromis, par chantage, par tout ce que tu veux. En revanche, et c'est, il me semble, ton questionnement, tu peux choisir si tu souhaites vivre ce " risque" ou non.


C'est exactement ça. Enfin non pas vraiment. Le risque j'ai accepté de vivre avec, parce que, comme tu le dis, il EST polyamoureux et que je le sais depuis le départ. Ce que je ne sais pas en revanche c'est ce que je serai en mesure de supporter moi. C'est ça que j'expérimente au fil de notre relation.

Sioban Je pense avoir le même fonctionnement logique que toi. Mais je suis en train d'apprendre à changer, parce que cette logique ne m'apporte pas du bien-être. Je reste tout le temps "en background" sur mes gardes, alerte à l'idée, à la sensation que l'autre m'aime moins ou s'éloigne, afin d'etre prête à me dégager de la relation le plus tot possible pour souffrir un minimum.
Aujourd'hui, j'aimerais avoir plus confiance en moi, pour accepter mes sentiments, sans contrepartie (pas je t'aime si tu m'aimes). Pour accepter de pouvoir souffrir si mes besoins ne sont un jour plus comblés comme avant. Et surtout pour prendre ce que la vie m'offre dans l'instant présent, sans chercher une garantie pour le futur.
Bien évidemment, il ne s'agit pas de se forcer à rester dans une relation qui apporte de l'insécurité, dans laquelle on ne recoit pas les signaux qui nous font nous sentir "stable", reconnue, acceptée pour ce que l'on est.

Cette partie là, je suis moins d'accord... une relation engage 2 personnes et si rien ne peut garantir de la suite de cette relation (mais dans aucune relation ni poly ni mono ne le peux), il est de la responsabilité des 2 de respecter l'autre. Alors si, depuis le début, je sais qu'il est poly et que je tente le coup quand même, de son côté, il sait aussi que je suis mono et il se doit de le prendre en compte avec la même force et la même réalité.
Tout n'est pas le fait de ma confiance en moi ou de ses défaillances à ce niveau. Ce serait injuste, cela ferait porter la responsabilité de l'échec ou non de notre relation uniquement sur moi et ma capacité à m'adapter.

Sioban
Mais j'ai l'impression que ta relation avec A. t'apporte tout ces signaux. Tu sais pourquoi il est avec toi et ce que tu lui apportes . C'est plutôt le mental qui se met parfois à faire des petites crises de panique, avec une injonction d'etre rassuré.
Si aujourd'hui, ta relation avec À. t'apporte tout ce dont tu as besoin, alors je peux te conseiller de la vivre pleinement (sans vouloir mettre de pression, quelqu'un qui vit pleinement, est très agréable à cotoyer).
A. est comme il est et tu peux vivre de super moments avec lui... même si tu ne peux pas savoir combien de temps cela durera (comme dans toute relation !). Alors autant profiter de votre bonheur. Cela lui donnera toutes les chances de le faire durer.

*Un des principes de la polyrelation est que le coeur n'est pas exclusif, mais surtout que par nature**, il n'a pas de contenance définie. Donc le principe des vases communiquant ne s'applique pas ici. Si ton homme est bien polyamoureux et que ses sentiments pour toi sont authentiques, il n'a pas de raison de te délaisser pour une nouvelle relation. Car votre relation et ce pourquoi vous êtes ensemble n'a pas changé !
Et s' il préfère passer plus de temps avec quelqu'un d'autre, cela n'a rien à voir avec le poly, c'est une problématique propre à toute relation amoureuse.

**Je dis bien *par nature*, car l'éducation, la culture, la morale, etc. nous poussent à avoir des schémas émotionnels et comportementaux qui appliquent ce principe d'amour limité.

Oui, globalement A se montre rassurant sur ses sentiments et oui l'amour est réel entre nous, les difficultés d'adéquations entre nos 2 visions de la vie amoureuse n'en sont pas moins présentes et il nous faudra apprendre à les gérer à notre façon à nous, en tenant compte de nos spécificités à chacun mais aussi les spécificités de notre histoire à tous les 2.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 17h31

bodhicitta
coucou Minora,
bon moi qui ai tendance à etre positive, et je pense vraiment qu'ça fait du bien de penser au chose de cette façon.
Parce que les quelques jours avant ce fameux w end tu te pourrissais déjà la vie en te disant "ça sera" horrible avant méme que ça le soit vraiment.
Ce w end tu y es il me semble donc je te souhaite du courage quand méme il en faut pour arriver à trouver du positif des fois.
Essayes d'avoir confiance... en toi en la vie et votre amour et tout ira bien.

Bonjour

moi aussi je suis quelqu'un de positif, résolument optimiste. C'est bien pour ça que je me suis lancée dans cette histoire. Je préfère toujours me prendre une claque que de ne rien vivre.
Ca ne veut pas dire que j'aime prendre des claques et que je les recherche.
J'essaie d'avoir confiance, en moi, en les autres, en l'amour en général mais je ne suis pas non plus masochiste et, comme la plupart, je n'aime pas particulièrement souffrir.
Du coup, quand je le sens venir, forcément je fais le dos rond mais j'avance quand même. Ce que je fais en ce moment.
Ca ne m'empêche pas de profiter des moments qu'on passe ensemble (ni de ceux que je passe sans lui d'ailleurs) mais ça ne m'empêche pas non plus de morfler parfois...

J'ai passé le we moins mal que je ne le craignais, essentiellement parce que je n'y prépare depuis des mois je pense et parce que j'ai une vie riche et chouette y compris en-dehors de lui, en-dehors de nous.

Je l'ai détesté (vraiment, infiniment, férocement tout le samedi) mais ça ne m'a pas empêcher de vivre mon we à moi, avec amis et enfants.

Pour finir, c'est lui qui m'a contacté, plusieurs fois. Et là j'ai été vraiment très mécontente de ce que ça me faisait. Ca m'a fait plaisir parce qu'il continuait de penser à moi, de m'aimer (et là certaines de mes angoisses ont trouvé les réponses pour les calmer), mais ça ma fait aussi plaisir de façon très malsaine, parce qu'il pensait à moi dans ce moment là. Et là je l'ai à nouveau détesté parce que forcément, s'il le fait dans ce sens là...
Bref, je crois que je l'ai détesté surtout parce qu'il m'a fait avoir des réactions qui me déplaisent, des modes de fonctionnement que je réprouvent et qui me renvoie une image de moi que je n'aime pas... Bref j'ai encore pas mal de boulot. :)

Les retrouvailles du lendemain m'ont pas mal apaisée finalement. J'étais très tendue sur l'état dans lequel j'allais le retrouver, il était attentif (un peu inquiet même, je l'ai senti), attentionné et amoureux.

Pour autant s'il y a une chose dont je suis certaine c'est que si cela implique qu'on se voit moins et/ou que les moments que l'on passe ensemble soient plus tièdes, ça, je ne le supporterai pas, je le sais, c'est ma limite à moi.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 29 septembre 2016 à 23h18

EdK
Ne les contactes pas pendant qu'ils sont ensemble.

Si tu savais comme cette simple phrase me serre la gorge et me retourne le bide...

Je serai avec mes enfants, ça m'aidera à penser à autre chose et évidemment, il n'est pas question que j'entre en contact avec lui, à vrai dire je vais essayer d'oublier qu'il existe.

Merci beaucoup pour ta réponse, je sais bien qu'il n'y a pas de solution miracle mais ne pas se sentir seule ça fait un bien fou! :)

Voir dans le contexte

Discussion : Entre raison et sentiments, pas facile...

Profil

Minora

le jeudi 29 septembre 2016 à 19h33

De mon côté je n'arrive pas a déterminer si je préfère savoir ou pas, mais de toute façon peu importe, puisqu'il ne me dit rien, y compris quand je questionne.
Pourtant comme toi, savoir permet de me confronter à une situation inconfortable, troublante ou douloureuse et de pouvoir la surmonter plus facilement. Ne pas (rien) savoir ne fait qu'alimenter mes fantasmes les plus catastrophiques, les plus difficiles à supporter, sans être le reflet de la réalité la plupart du temps (encore que, pour le coup, moi, je n'en sais rien ;))
Ma grande difficulté à moi c'est qu'il refuse de parler de ces autres relations. Au point que je ne sais même pas s'il y en a une autre, plusieurs ou pas du tout... et ça me maintient dans l'illusion (ou la réalité mais forcément provisoire) que je suis la seule (je suis mono de mon côté alors évidemment c'est ce qui m'arrangerait le mieux, idée contre laquelle je me bats en permanence pour souffrir le moins possible en cas de preuve du contraire).
Il refuse d'en parler, comme il refuse de répondre aux questions parce qu'il estime que ce sont des intrusions dans son jardin secret. Dans l'absolu, je ne suis pas contre, d'autant que savoir les choses dans les détails serait insupportable pour moi, ça j'en suis sûre, mais vivre dans le secret absolu est aussi très insécurisant, ça ne me semble pas être la solution et puis c'est faire passer son envie de secret à lui avant mon envie de savoir à moi, systématiquement... je trouve ça injuste!
Bref, je trouve bien votre mode de fonctionnement et je pense que la solution d'aborder le problème par ton envie à toi de rencontrer d'autres hommes est une solution intelligente.
Concernant la sensation de ne pas être dans une relation d'égal à égal, je comprends très bien ce que tu ressens. C'est pareil pour moi, je trouve la situation globalement inéquitable et j'ai moi aussi songé à rencontrer d'autres hommes. J'ai même un ex (dont la relation c'est terminée sur une sensation d'inachevée de mon côté), qui a repris contact avec moi il y a peu. Je trouvais l'occasion parfaite pour rééquilibrer la situation, j'ai même accepté de le revoir... mais finalement j'ai décliné parce que je me suis rendue compte que je n'avais envie d'être qu'avec mon amoureux actuel... pfff mono un jour... :D

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 29 septembre 2016 à 18h44

Bonjour,
Je reviens vers vous parce que la situation a évolué et que je suis complètement perdue.
Sans entrer dans les détails, parce que ça n'a pas grand intérêt, hier soir, pour la première fois, j'ai été confrontée à la réalité du polyamour de mon ami. Pour la première fois, je "sais" qu'il va passer une partie du we prochain avec une autre que moi et ce passage de la théorie à la pratique, s'il était inévitable, n'en n'est pas moins brutal et douloureux pour moi.
J'ai mis "sais" entre guillemet parce qu'il ne l'a pas verbalisé d'une façon aussi nette mais que pour moi, cela ne fait aucun doute.
Je me prépare depuis des mois à cette possibilité, non à cette certitude mais l'avoir en face de moi pour de bon... me rend tellement triste, tellement démunie.
Nous en avons discuté longuement (pas de cette autre relation hein mais de ce que cela créait en moi d'angoisses et de peine), il m'a dit des choses très belles, sur la nature de notre lien, sur ce qu'il ressent lui, sur la puissance de ses sentiments pour moi et je suis sûre que c'est sur tout ça que je vais pouvoir m'appuyer pour rebondir. Mais en attendant, je vis depuis hier avec les larmes aux bords des yeux, l'estomac en miette et une énorme boule dans la gorge et le ventre.
C'est terrible, cela fait des mois que je m'y prépare, en soit il n'y a absolument rien de neuf, mais c'est seulement maintenant que je peux mesurer le cataclysme émotionnel que cela fait naître en moi.
Il ne me l'a jamais caché, ce n'est absolument pas une surprise, je tente depuis le début de ne surtout pas oublier qu'il est comme ça, pour que je ne m'illusionne pas et pourtant... pourtant je ne peux m'empêcher d'être malheureuse, jalouse et de lui en vouloir de me faire vivre tant d'émotions négatives.
La difficulté supplémentaire que j'ai c'est que je ne peux en parler à peu près à personne (comme souvent quand on est dans une relation monopoly d'après ce que j'ai compris...). La plupart de mes amis ne savent pas qu'il est poly, parmi les 3/4 qui le savent, je suis certaine que pour certains ce sera seulement l'occasion de me dire "on osait pas te le dire mais c'était sûr que ça ne pourrait pas marcher" (enterrant du même coup une relation que je n'ai pas ni l'intention ni l'envie d'enterrer) et en parler avec lui, exprimer que je suis triste le rend mal à l'aise, le fait culpabiliser. Autant il peut être complètement dans l'empathie, autant il ne faut pas que ça dure trop longtemps (et son longtemps arrive souvent beaucoup plus vite que le mien) et moi j'ai besoin de temps pour assimiler et digérer.
Je suis littéralement terrorisée à la perspective du we prochain... je ne vois pas comment ne pas être absolument tournée vers ça.
De la même manière, je suis sensée le voir dimanche, mais j'ai beaucoup hésité avant d'accepter de le voir. J'ai peur de lui en vouloir, de ne pas réussir à occulter ce que j'aurais vécu la veille, d'être morose (dans le meilleur des cas) et que cette journée soit un moment désagréable pour nous deux...
J'ai l'impression que je vais réussir à surmonter ça, parce que je l'aime, parce que je travaille là-dessus malgré tout depuis des mois mais j'ai mal et pour l'instant je me sens acculée, perdue et je ne sais pas trop vers qui me tourner pour surmonter mes angoisses (de le perdre, qu'il ne m'aime plus, qu'il me remplace, que je ne parvienne pas à supporter de l'imaginer avec une autre...). J'ai mal et je ne sais pas comment aller mieux, suffisamment pour que ça ne devienne pas un problème insurmontable entre nous, pour lui ou pour moi.
Je sais que vous avez aidé une montagne de mono dans cette situation alors que c'est un forum de poly, je sais que c'est un peu ironique de venir auprès de vous pour trouver une oreille attentive et des conseils à la fois judicieux et indulgents mais je ne sais pas vers qui me tourner et je suis en difficulté là, l'écart abyssal entre la théorie et la pratique m'est arrivé en pleine figure et ça fait mal.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : L'engagement et la confiance

Profil

Minora

le samedi 09 juillet 2016 à 15h03

Bonjour.
Vois êtes mariés depuis 10 ans dis-tu... c'est déjà un sacré engagement. De quel type d'engagement différent parle-t-il? En quoi ressent-il que tu ne t'es jamais engagée?

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h54

Lol non je pense que nous sommes très nombreux à nous la poser :D

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h38

Edk merci beaucoup pour ton retour, je reviens très vite pour l'aborder, il me parle... ;)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h33

philemon
Es-tu une pluriamoureuse qui souhaite simplement s'assurer rester la "principale" de l'un de ses amants par amour pour lui et aussi, peut-être, pour s'assurer la présence de quelqu'un que l'on aime auprès de soi jusqu'à la fin de ses jours ?

Ou autre chose encore, ce ne sont que des suppositions ;)

Je ne cherche pas à m’assurer une présence jusqu'à la fin de mes jours, je sais que c’est une attente illusoire. Je débute une deuxième vie et je suis bien certaine qu’il m’en reste peut être encore 2 ou 3 en réserve ;)

Ces questionnements sont intéressants, ils me font aborder différemment ma vision de choses et me permet d’observer ma propre capacité de relation, sans faux semblant (pas toujours facile d’affronter ses contradictions voire ses petites lâchetés…). Je t’en remercie.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h32

Cela ne me met pas à l’abri de ruptures mais qui l’est? C’est un risque inhérent à la vie que j’accepte même si je ne le souhaite pas.

Le fait de voir plusieurs hommes m’a en effet permis de regonfler mon ego concernant mes capacités de séduction c’est certain mais dans la mesure où il ne s’agissait que de relations de très courtes durée, fondée essentiellement sur le désir essentiellement sexuel mutuel, elles n’ont pas été dénuées de respect, de tendresse mais il n’a jamais été question d’amour.
Et en effet elles avaient pour but d’ouvrir des possibles et pourquoi pas débuter une relation amoureuse, mais une seule dans ce cas là.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h29

philemon
Es-tu une monogame qui a eu besoin un moment d'une période pluriamoureuse pour retrouver confiance en ses capacités de séduction, ou simplement pour trouver quelqu'un qui te convient, mais qui ne souhaite pas engager la totalité de sa vie quotidienne dans cette relation pour se préserver des désagréments d'un second divorce ?

Il y a plusieurs choses là. Concernant le divorce, je ne compte plus me marier, le problème est ainsi réglé :)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h28

philemon
Es-tu une pluriamoureuse qui veut s'assurer de la monogamie de ses relations tout en conservant sa liberté propre ( ce qui a mon sens provoquerai une dissymétrie très problématique dans ces relations ) ?

Pas du tout et ce serait pour le coup très malhonnête de ma part. Sincèrement je n’aimerais pas être dans ce cas de figure, je le vivrais mal, je chérie trop l’honnêteté pour vivre comme ça!

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h27

philemon
Il est important que tu déchiffres en toi-même qu'elle est la raison de tes craintes :

- Est-ce le fait même qu'il couche avec d'autres femmes qui te fait peur ( désir d'exclusivité ) ?

- Est-ce le fait que ces rencontres puissent potentiellement aboutir à une éviction de ta personne du centre de sa vie affective ( peur de l'abandon ) ?

Je pense que les 2 peurs sont liées pour moi. J’ai peur qu’il me préfère une autre femme et la sexualité peut être un des points d’entrée de cette éviction.

J’ai pleinement conscience que tout cela est de l’ordre de l’irrationnel mais je ne parviens pas à me raisonner complètement et même si je me sens bcp progressé face à ces peurs là, je suis encore loin d’atteindre la tranquillité d’esprit qui me permettrait de vivre tour ça sereinement.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h27

philemon
Tu dis penser être monogame et pourtant te reconnaître polyamoureuse, ce qui est complètement contradictoire.

Ce qui ne l'est pas c'est d'être polyamoureux et ne désirer que des relations avec des personnes monogames. Est-ce ton cas ?

Je ne me reconnais pas du tout comme polyamoureuse! Polysexuelle sans aucun doute mais pas polyamoureuse. Je ne peux cumuler les amours et je n’arrive à aimer un homme que lorsque je n’aime pas ou plus personne.

Et si j’étais polyamoureuse, je préfèrerais sans aucun doute avoir des relations avec d’autres polyamoureux. En revanche je crois qu’il me faudrait être au moins dans une relation privilégiée.

Mais la question ne se pose pas réellement puisque dans mon idéal relationnel, je souhaiterais une relation mono

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le jeudi 07 juillet 2016 à 20h26

philemon
Au premier abord ce qui m'a étonné dans ton témoignage c'est l'apparent paradoxe entre d'un côté ta propre expérience que tu assumes totalement :

1) Mariée pendant longtemps puis divorcée.

2) Expérience d'une vie pluriamoureuse pendant 4 mois avec C et A.

3) Expérience du libertinage.

4) Volonté de garder un logement à toi.

Bref, tous les signes d'une personne qui souhaite préserver une vraie liberté et indépendance.

De l'autre ta crainte principale ( si j'ai bien compris ) depuis le désir de A de vivre en polyamoureux :

- Que tu deviennes pour A, devenu depuis ta relation unique, une compagne secondaire.

Tu dis que l'idée que ton chéri puisse coucher avec d'autres femmes te tord les boyaux. Etait-ce déjà le cas lorsque tu sortais aussi avec C, ou cela est-il apparut lorsque la relation est devenue, pratiquement parlant, "exclusive" ?

Je reconnais n’être pas toujours parfaitement cohérente…
Oui l’idée que C couche potentiellement avec d’autres femmes me vrillait déjà les tripes.

Voir dans le contexte

Discussion : Dans quelles juridiction du monde est-il possible d'intégrer dans un contrat de mariage, une clause de non-exclusivité amoureuse, affective et/ou sexuelle qui soit réelement appliquée lors du divorce?

Profil

Minora

le dimanche 03 juillet 2016 à 22h04

Visiblement ce n'est en effet pas si simple, ce n'est plus systématique et laissé à la libre interprétation du juge (ce qui me semble un peu aléatoire pour le coup), autant pour moi.
Cela dit mon avocate m'avait dit qu'un juge ne prononçait plus de divorce pour faute dans le cadre de l'infidélité, j'imagine qu'elle cherchait à me signifier que ça ne passerait pas et donc que les juges n'y allaient plus. Ça reste toujours valable pour les violences en revanche.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Dans quelles juridiction du monde est-il possible d'intégrer dans un contrat de mariage, une clause de non-exclusivité amoureuse, affective et/ou sexuelle qui soit réelement appliquée lors du divorce?

Profil

Minora

le samedi 02 juillet 2016 à 21h13

Le divorce pour faute n'existe plus en France.
Si certains éléments peuvent continer d'influencer le juge aux affaires familiales sur l'issue du verdict, c'est en vertu de sa propre habitude (coutumière) ou de ses convictions privées, 2 choses qui ne devraient pas intervenir en matière de droit.
Lorsque que j'ai divorcé il y a maintenant 3 ans d'un mari qui m'avait trompée, c'est la première chose que l'avocate ma dite. Et que si je comptais utiliser ça pour obtenir plus (ce qui n'était pas du tout du tout mon intention), je ne pourrais pas.
Personnellement je trouve ça beaucoup plus sain.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le samedi 02 juillet 2016 à 21h02

Si d’autres parmi vous veulent bien alimenter cette réflexion et évolution, cela me fera très plaisir.

Voir dans le contexte

Discussion : Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

Profil

Minora

le samedi 02 juillet 2016 à 20h59

Fab
* la société te rappellera toujours que les relations polyamoureuses fonctionnent rarement. Ce qu'elle ne te rappellera pas mais que tu ne dois pas oublier, c'est que les relations exclusives ne marchent pas franchement mieux ! Ça n'est jamais facile de construire et maintenir une relation solide et épanouissante avec un autre être humain, tout n'est pas de la faute du polyamour.


Je suis entièrement d’accord avec ça mais, tu as raison c’est nécessaire de la rappeler.

Merci pour ton expérience ça m’aide à comprendre et avancer. D’ailleurs plus que le comprendre lui j’ai l’impression que ça m’aide à me comprendre moi, où j’en suis, ce que je veux, ce qui est important et jusqu’où je suis prête à aller (en sachant que je sens ma capacité d’évolution plus sur une échelle ouverte que fermée )

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion