Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Donneurs de sang !

#

Popol (invité)

le samedi 17 mars 2012 à 05h12

Le danger potentiel qu’évoque le sang de quelqu’un qui présente les caractéristiques l’écartant du don de sang est ici : la mutation de virus en « dormance », inconnus, donc pour lesquels il n’y a ni dépistage, ni contrôles possibles sur des culots prélevés.

C’est ce qui s’est passé pour le HIV, qui a d’abord transité par l’espèce singe, puis s’est transmis à l’homme – hypothèse la plus probable. Si le VIS simien a pu muter en VHS humain, quid d’autres virus du même tonneau ?

Donc, la transfusion étant une bombe à retardement en puissance de ce point de vue, les mesures de précaution s’expliquent de manière logique. On se vaccine bien pour partir en voyage suivant où, donc en l’absence de traitement, et de prévention au latex fiable à 100% même chez les personnes ne s’autorisant aucun écart, on ne peut parler de sécurité absolue. D'où la pratique, du côté de la médecine, d'un principe bien connu ici: la réduction des risques. Hé ouais, rien que ça.

Le serment d’Hippocrate du corps médical, le « primum non nocere », tout d’abord, ne pas nuire au patient, est un garde-fou formidable pour tempérer les élans curatifs, palliatifs ou juste altruistes qui font plus de mal que de bien à ceux que l’on souhaite aider.

Et sur le coup de se réjouir d’être en vie bien qu’on ait été contaminé, chacun voit midi à sa porte : personnellement, je ne saurais, moi, me réjouir que quelqu’un d’autre ait, indirectement et sous prétexte de don précieux qui lui fait avant tout du bien à l'ego, pris la décision à ma place concernant ma qualité de vie. Paradoxe : cette personne est guidée par un élan louable en soi, mais susceptible de me causer du dommage.
Ca ne joue pas, au final. « On affronte une maladie ou une pathologie comme on le peut parce qu'on pas le choix », oui ; mais quand la maladie nous atteint parce que quelqu’un a fait, lui, le choix délibéré de faire partie d’une chaîne potentielle de transmission, il y a matière à lutter, en plus, avec le sentiment que quelqu'un est responsable de notre maladie. Et cette personne ne peut pas être confrontée à sa responsabilité directe dans la transmission d’une maladie, puisque le don de sang est anonyme : elle peut donc rester dans l’illusion du don de soi.

Les co-responsabilités diverses (médecins pourris, autel du fric, etc) ne sont pas un argument pour oublier que la personne potentiellement vectrice d’un truc infectieux fait partie de ces co-responsabilités. Pendant que le débat fait rage pour rejeter la faute ailleurs, et en particulier sur de floues entités politiques, les virus vivent leur vie en se foutant pas mal des élections, entre autres.

Ne pas donner son sang quand on ne correspond pas aux critères d’admissibilité, c’est éliminer le premier et le plus important facteur de la chaîne de contamination.

#
Profil

Boucledoux

le samedi 17 mars 2012 à 07h47

Tu peux répéter en boucle des discours sur la responsabilité Popol, je ne crois pas que la question soit là...
Personne n'a dit que c'était vachement bien de contaminer tout le monde ou qu'on s'en foutait tant qu'on peut donner son sang à soi... la question (à mon avis bien résumée par Junon et LittleJohn) c'est que les fameux critères d'admissibilité sont bien plus fondés sur les préjugés moraux des médecins que sur la réalité des risques. Ils jugent des personnes (des homos, des polys...) plus que la réalité des comportements (de protection par exemple) et à ce titre ils sont non seulement stigmatisant et excluant mais aussi peu efficace du point de vue de la sécurité justement...

Après chacun-e s'arrange avec ça comme elle peut en dissimulant un peu ou beaucoup à l'entretient ou en s'abstenant de donner... mais de toute façon c'est toujours un pis aller pas terrible...

#

p'tite julie (invité)

le samedi 17 mars 2012 à 09h18

la est la réponse, s'arranger pour ne pas donner son sang et reconnaître ses responsabilités.
Etre responsable de ses actes et le dire ouvertement témoigne d'un narcissisme profond ou d'une grande irresponsabilité !!
loin de moi, l'attaque mais avec des gens intelligents et responsables, si cela irrite certains, eh bien tant pis et je n'attaque en aucun cas, ni les polys,(dont je fais partie), ni les libertins, chacun vit sa vie comme il l'entends, mais ne pas mettre en péril celle des autres est aussi méritoire !!!
Non ?

#

Popol (invité)

le samedi 17 mars 2012 à 09h50

Tu peux répéter en boucle tes propres arguments sur la moralité supposée guider les seuils sécuritaires de collecte de sang, Boucledoux

Et si, le problème, pour moi, est bien là : risquer de recevoir un sang qui ne correspond pas à mes normes de sécurité. Et j’en sais assez sur le sujet pour mesurer les risques, je n’accepte pas le "pis-aller" décrété par quelqu'un d'autre.

On est plus dans le sujet du fil (les plaintes continuelles des polys ostracisés et limite paranos). Pourquoi ne vous est-il pas possible de cohabiter sans vous sentir jugés?

Seuil de sécurité abaissé ne veut pas dire abandon de la sécurité. Je n’abandonne pas, surtout sur cette part d’incertitude.

C’est quand même étonnant : tu serais sûrement le premier à bondir d’indignation s’il était avéré que les collectes de vivres pour les œuvres caritatives ou les Restos du cœur contiennent des aliments périmés, aux étiquettes délibérément refaites, des viandes déballées, épongées et réemballées… et pour Junon, les bibliothèques peuvent refuser des dons quand ils ne correspondent pas à leurs objectifs …
Alors pour le sang, parce que c’est gratuit et qu’on en manque, ça veut dire qu’il faut accepter n’importe quoi, qu’on ne peut pas décliner ? Quel bizarre raisonnement, sous-tendant autre chose d'interpellant : qui fait preuve d’altruisme pour finir? Le poly qui ment, ou le citoyen qui accepterait de ne pas vous blesser et de partager les risques que vous prenez pour tout le monde en votre nom (le fait du roi, en somme !), en entrant dans ce jeu incroyable où la moralité du poly prime sur la sécurité la plus grande possible ? Qui soigne qui, qui donne quoi, pour finir?

Vous mettez votre confort moral au-dessus de la sécurité d’autrui, voilà tout. Ce renversement de raisonnement, c'est du syllogisme pur.

Vous êtes extrêmement moraux vous-mêmes, tout en vous plaignant de la moralité des autres... et en la confondant, une fois de plus, avec des précautions sanitaires. Ce genre d'amalgame est prodigieusement fatigant, vraiment.

#

Popol (invité)

le samedi 17 mars 2012 à 10h24

Les questions de moralité se confondant sans cesse ici avec la question purement sanitaire, j'ouvre un fil de discussion pour séparer les bidons nettement.

C'est ici: /discussion/-wJ-/Don-de-sang-d-organes-prise-de-ri...

#
Profil

PolyEric

le samedi 17 mars 2012 à 10h27

Popol
...la mutation de virus en «  dormance », inconnus, donc pour lesquels il n’y a ni dépistage, ni contrôles possibles sur des culots prélevés.

Cette phrase fait appel à des compétences que je n'ai pas donc je vais admettre qu'elle est exacte.

Popol
..... Ne pas donner son sang quand on ne correspond pas aux critères d’admissibilité, c’est éliminer le premier et le plus important facteur de la chaîne de contamination.

La, j'ai assez de compétence logique pour savoir que cette phrase est inexacte.

Je n'élimine rien du tout et pourtant je ne donne pas mon sang (ne correspond pas aux critères d'admissibilité).

Eventuellement, on pourrait admettre que je ne participe pas aux risques, mais de là à considérer que j'élimine le plus important facteur de contamination, il y a manifestement une tentative d'embrouillage de crâne, vu que des milliers de mono se permettent de faire ce qu'on m'interdit de faire.

Une tentative d'embrouillage de crâne à laquelle tu t'adonnes sans prendre les précautions d'usage. Je mettrais bien une capote sur ma tête pour me protéger mais je pense que ça passerait à travers.

#

Popol (invité)

le samedi 17 mars 2012 à 11h42

Déjà répondu à cet argument: je bataille à d'autres endroits pour atteindre les monos car ici, je ne peux parler qu'aux polys.

Là, tu n'as plus qu'à trouver des femidons les plus gros possibles et à les coudre ensemble, mais c'est dommage, pas mal d'autres syllogismes du même tonneau risquent de passer par les coutures.

Ca devient presqu'amusant.

:-)

#
Profil

Junon

le mardi 20 mars 2012 à 13h20

Autant pour moi, ma réponse s'édressait donc à Cougar.

#
Profil

Junon

le mardi 20 mars 2012 à 13h33

Donc Popol si je résume, tu n'accepterais en aucun cas une transfusion, par peur d'une éventuelle contamination due à l'omission délibérée du donneur?

Concernant le don d'ouvrages en bibliothèque, en général ceux-ci sont soumis à une charte souvent formalisée par les mairies (et donc correspondant rarement aux besoins et exigences des biliothécaires). Concernant mon propore établissement, il va de soi que chaque fois que nous refusons un don (pour des questions de droits pour les films, de validité des informations, de documents déjà présents dans nos rayonnages ou de politique d'acquisition), nous orientons le donneur vers un organisme inétressé par celui-ci.
Et sur ce point , je suis d'accord, il faut parfois réfréner les ardeurs du donneur qui ne comprend pas toujours que nous ne souhaitons pas mettre en rayon ses livres...donner c'est chouette mais vider sa bibliothèque crasseuse ou porno bien tachée dans notre chute à livre parce qu'aller chez Emmaüs c'est contraignant, c'est tout de suite beaucoup moins louable....

#

Popol (invité)

le mardi 20 mars 2012 à 17h14

"Donc Popol si je résume, tu n'accepterais en aucun cas une transfusion, par peur d'une éventuelle contamination due à l'omission délibérée du donneur ?"

C'est en effet ce que je me prépare à faire inscrire dans mes divers dossiers médicaux, et sur la carte précisant mon choix en matière de don d'organes.

#

Popol (invité)

le mardi 20 mars 2012 à 17h49

Je m'aperçois que j'ai répondu partiellement: il n'y a pas que cette motivation pour refuser une transfusion.

Car cette discussion m'a permis d'aller creuser aux tréfonds de ma conscience, et de laisser affleurer à la surface cette décision, qui relève autant de l’intuition que d'une démarche spirituelle.

Merci pour votre aide!

#

(compte clôturé)

le mardi 23 avril 2013 à 13h44

Donc, la transfusion étant une bombe à retardement en puissance de ce point de vue, les mesures de précaution s’expliquent de manière

Zut alors c'est quoi ça ?
Bon que le virus soit en mutation je le savais, mais ce que je ne comprends pas c'est l'histoire des produits sanguin réchauffé le problème était résolut à priori procédé américain je crois.?

Parce que l'a au niveau médic c'est la zone car pour les problèmes des hémophiles par exemple et le plasma ?
Donc si j'ai bien compris il n'y a aucun test fiable pour déceler la dernière mutation ?

#

donneuse!! (invité)

le mardi 23 avril 2013 à 19h10

Quel plaisir de relire certains vieux fils qui remontent
Quel bonheur de revoir toute cette haine gratuite deversee
Quelle joie de voir que certaines blessures peuvent se reouvrir si facilement!
Oui vraiment c est rejouissant avec le recul de relire certaines phrases, de voir que les conseilleurs ne sont surtout pas les bon payeurs!!!!!
De voir que ceux qui pronent le sang propre sont ceux la meme qui n utilisent le preservatif que quand il pleut!!!
Bref ca fait un bien enorme de voir que ce qui aurait pu etre supprimé ne l a jamais été!!!!!!
Encore un boomerang qui s envole!
Je m egare , je m enerve , je serait surement supprimee
Q u importe .
Il faut surtout savoir que le mal que l on dit sur un site public reste a jamais gravé meme si celle qui les a ecrit a changé mainte fois de pseudo tout est la a jamais!!!!
Une attaque personnelle peut faire plus de mal a ceux qui viennent ici innocement lire des soi disant conseils qui pourraient croire que les poly amoureux ne sont pas tous amoureux des beaux discours!!!!!
Des conseils on peut en donner certes mais pour ca il faut avoir les mains propres!!!!!!!!

#

donneuse (invité)

le mardi 23 avril 2013 à 23h47

En rtelisant tout ca il y a quelques questions qui me travaillent:
entre travailler dans le milieu medical et conduire une ambulance il y a un pas enorme!!!!!
Je croyais qu en venant ici on representait un mode vie assez cool assez gentillet
Je croyais trouver des reponses a certaines questions mais je n y voit que batailles et reglements de comptes
Pourquoi tant d acharnement et de haine?
Pourquoi ne pas essayer de voir le bon coté des personnes?
Ceux qui passent ici et trouvent des discussions pareilles ne vont ils pas etre un peu decus???
Il est vrai que la manipulation la rage de detruire est pour certains un moyen de survie , l obsession a tout prix a quoi ca sert!!!
Faudrait peut etre se poser la questions avant de balancer des horreurs et se dire que tot ou tard la roue tourne !

#
Profil

Junon

le mercredi 24 avril 2013 à 16h32

Waw. Un câlin Donneuse? <3

#

(compte clôturé)

le vendredi 26 avril 2013 à 00h29

Nous vivons dans une société, névrosé, et xénophobe, je n'ai peur de personne, ce sont certain gens qui ont peur de moi, société handiphobe.
J'aime les gens qui m'aiment et j'ignore les autres, pas parce que je le souhaite mais parce que on me me fait sous entendre,..
Tout ce que j'ai compris c'est que trop de masturbation intellectuelle m'énerve, ...
Toute ma vie, j'ai vécu avec des étiquettes sur le dos alors une de plus ou une de moins je m'en fou....

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion