Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Donneurs de sang !

#

Popol (invité)

le samedi 10 mars 2012 à 22h03

J'en rajoute une couche, parce que décidément je trouve stupéfiant de satisfaire son propre ego en jouant à la roulette russe avec la santé des autres, et encore plus sous le prétexte de l'altruisme et du don.

Honnêtement, si je connaissais ton identité, Cougar, je n'hésiterais pas à la donner aux banques de sang. Redescends sur terre, ça urge! Et ce message s'adresse à tous ceux qui pratiquent la même attitude.

#
Profil

Plusssdamour

le samedi 10 mars 2012 à 22h06

Popol
Je trouve cette attitude irresponsable, et même abusive.

Y'a plus qu'à espérer ne jamais avoir besoin de transfusion !

bonsoir
tu sais, si tu as peur un jour d'être contaminé, y a un truc qui s'appelle "l'auto transfusion", tu donnes ton sang avant, (opération), et si tu as besion, c'est ton sang qui t'es transfusé.:-(
c'est sur que si c'est accidentel, tu ne pourras pas, mais il ne faut pas tout dramatiser, non plus sinon, plus de vie normale.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Popol (invité)

le samedi 10 mars 2012 à 22h30

Pas dramatiser, mais tu plaisantes ?????

J'ai côtoyé et soigné les premières victimes de transfusions véhiculant le HIV à l'insu du plein gré des hauts responsables de la santé, merde alors, ça ne passe en aucun cas, ce genre de minimisations, au même titre que le reste!

Redescends aussi sur terre... ah mais j'y crois pas !!!!

#

Popol (invité)

le samedi 10 mars 2012 à 22h52

ptitechatte, on est en aucune façon dans la paranoïa, mais dans le simple réalismee sécuritaire de base.
Une vie normale? Alors là, j'aimerais bien savoir s'il y en a une définition universelle, déjà... mais ce que je peux dire avec certitude, c'est qu'avoir la vie sexuelle qu'on veut sans aller donner son sang en mentant délibérément histoire de se flatter soi-même, et de s'en glorifier en public, c'est juste adulte et conscient de ses responsabilités.

Pour toute autre argumentation, avec plus de trente ans de parcours dans les soins, te fatigue pas, j'ai des renseignements au long cours et tout-à-fait up-to-date sur les possibilités diverses de s'exposer le moins possible... et le moins stupidement à tout risque de contamination. Et je connais bien aussi la procédure de surveillance des soignants et des urgentistes de terrain qui malgré toutes les précautions prises, se ramassent des liquides biologiques dans la face en cours d'intervention sur des inconnus: ras-le-bol d'aller se faire piquer à répétition pour vérifier son état de santé, et d'angoisser en attendant les résultats.

Alors quand j'entends ou je lis de pareilles preuves d'irresponsabilité et de mépris délibéré pour autrui, boudiou, je fulmine.

#
Profil

Plusssdamour

le samedi 10 mars 2012 à 23h57

Popol
Pas dramatiser, mais tu plaisantes ???? ?

J'ai côtoyé et soigné les premières victimes de transfusions véhiculant le HIV à l'insu du plein gré des hauts responsables de la santé, merde alors, ça ne passe en aucun cas, ce genre de minimisations, au même titre que le reste !

je suis d'accord avec toi, mais nous ne sommes pas responsable des mensonges en haut lieu, tu l'as côtoyé, je l'ai fait aussi, et bien d'autres horreurs dues aux non dits !

Popol


ras-le-bol d'aller se faire piquer à répétition pour vérifier son état de santé, et d'angoisser en attendant les résultats.

Alors quand j'entends ou je lis de pareilles preuves d'irresponsabilité et de mépris délibéré pour autrui, boudiou, je fulmine.

Chacun devrait être responsable de cet acte de "citoyenneté", je le reconnais, mais bien d'autres sujets peuvent être abordés sur la même base, je ne t'apprends rien apparemment, puisque que nous connaissons le même milieu !!!
Tous ne sont pas intègres et certains cachent beaucoup de cas graves ou nous risquons énormément, et nous l'apprenons après, quand nous avons côtoyé le ou la personne contaminée, ça arrive plus d'une fois et pas que dans les hôpitaux de campagne !!! :-(

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 09h24

Les mensonges en haut lieu ont fait que la barre de tolérance est redescendue extrêmement bas, et que le moindrement quelqu’un se comporte de manière malhonnête envers sa communauté en prétendant faire un cadeau pour se faire reluire l’ego, c’est NEIN, épidermiquement. Éthiquement, c’est une chose, mais la réalité c’est que de telles personnes se comportent comme avec une mitraillette pointée vers la foule.

Et là, c’est malhonnête, énormément, potentiellement criminel, surtout parce que ça marche normalement à la confiance, le don de sang. Alors je ne capte pas que l’on ne sache pas faire la différence entre être une personne qui fait une prise de conscience et pratique la réduction des risques avec ses partenaires divers, dans un mode de vie qui augmente les risques... et une communauté de citoyens qui réclame à bon droit une sécurité maximale ; compte tenu, en plus, du fait que le patrimoine sanguin est collecté et redistribué dans toutes les directions. Ca m’étonnerait même pas que les banques du sang à proximité des frontières nationales fassent partie de réseaux de secours transfrontaliers, tout comme pour le don d’organes.

Et imagine que la banque où tu collectes ton propre sang soit à Genève, mais que tu te viandes en bagnole à Paris: on va évidemment pas attendre que tes culots de sang arrive de là où ils sont... Quand quelqu'un se vide, et sans connaissance de son groupe, c'est les premiers culots de O négatif des urgences qui vont lui être administrés!

Quand même, faut pas charrier : c’est comme si on imposait sa vision de la liberté et de la vie, ses choix propres, alors qu'on réclame tolérance et individualisation. Elle est où la logique?

La vie est belle, Cougar ? Et ben à moi la peur devant tant d’inconscience. :-(

#
Profil

PolyEric

le dimanche 11 mars 2012 à 13h21

cougar
Je prefere penser que je sauve peut etre des vies.

Quand on est prêt à tout, pour avoir quelque chose, on peut avoir la chose, mais pas la reconnaissance.

Le fait d'être prêt à tout, fait perdre la reconnaissance d'autrui.

C'est vrai qu'en contrepartie, le fait d'être prêt à tout, permet souvent d'avoir ce que l'on veut. Mais il y a toutefois une exception :

Lorsque l'on est prêt à tout, pour avoir de la reconnaissance, on ne peut pas avoir ce que l'on veut, car la reconnaissance ne nous est jamais donnée lorsque l'on est prêt à tout.

Etre prêt à tout, c'est renoncer pour l'éternité à avoir de la reconnaissance.

Comme quoi, être prêt à tout, ne sert pas à avoir ce que l'on recherche le plus.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 13h31

Quel rapport avec la situation?????

#
Profil

juliette

le dimanche 11 mars 2012 à 14h14

rassurez moi! quand on donne son sang, le corps médical ne se fie uniquement aux dires du patient si???

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 14h45

C'est bien la question...

Sur le site du don de sang sur France, je vois plutôt "Comment assurer la sécurité du donneur" que celle du receveur... mais quand même, ceci:

"Quels sont les tests effectués ?

L’entretien médical préalable constitue l’un des moments clé du processus de don de sang. Ensuite, après le prélèvement, chaque don est testé et analysé. Les échantillons sanguins recueillis dans les tubes sont soumis à une série d'analyses et de tests de dépistage, comme : le groupe sanguin (ABO et Rhésus) ; la recherche d'anticorps irréguliers dirigés contre les globules rouges ; le dépistage de maladies transmissibles par le sang (syphilis, hépatites virales B et C, VIH, HTLV). Malgré les progrès enregistrés dans les techniques de dépistage et les tests qui sont réalisés sur le sang donné, un très faible risque résiduel subsiste. Il est lié au prélèvement d’un don de sang entre le moment où une personne est infectée et le moment où la maladie est décelable : on appelle ce délai la fenêtre sérologique. C’est pourquoi l’entretien médical et la sincérité du donneur sont un complément indispensable des tests effectués par l’EFS."

Mais je ne crois pas au risque zéro, surtout si quelqu'un décrète tout seul qu'il n'en représente pas un, alors qu'il en prend!

Qu'en est-il des donneurs qui mentent pour pouvoir donner leur sang, sont-ils punissables? Il y a bien un arrêté ministériel régulant le don de sang, et la page suivante peut donner des indications, en particulier sous "Transmission d'une affection virale"

www.dondusang.net/content/medias/media2133_tnonIRj...

Et si arrêté ministériel il y a, j'espère bien que la loi a aussi prévu le cas des donneurs qui mentent, tout comme elle punit les personnes qui ont des rapports non-protégés bien que se sachant infectées. Ca doit s’appeler "mise en danger délibérée de la vie d'autrui", ou quelque chose comme ça.

Au-delà de ça, même si le risque est moins grand, pourquoi donner du boulot inutile aux corps infirmier, médical et laborantin, quel intérêt sinon d'aller se faire mousser "moi je suis un bon citoyen" en arborant son sparadrap?

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 15h03

Post spécial pour la Suisse :

A l’adresse www.blutspende.ch/fr/en-savoir-plus/qui-peut-donne...

Je trouve ceci en particulier

Transmission de maladies par voie transfusionnelle

Une transfusion sanguine peut transmettre au receveur des agents infectieux, tels que ceux du sida ou des hépatites. Tout donneur doit donc être conscient de la responsabilité qu’il porte à l’égard du receveur de son sang.
Un exemple: Une malaria contractée sous les tropiques peut rester méconnue durant des mois - et pourtant le sang du donneur concerné peut transmettre la malaria au receveur.
Avant chaque don de sang, le donneur reçoit un questionnaire médical et un formulaire d’ information
www.blutspende.ch/fileadmin/pdfs/fragebogen_infob/...

rappelant cette responsabilité. Bien qu’étant conscient que les questions posées relèvent, en partie, de la sphère privée, le Service de transfusion sanguine juge néanmoins qu’elles sont indispensables à la sécurité du receveur, qui doit être optimale.
Il est essentiel que le donneur réponde en toute bonne foi aux questions qui lui sont posées, avec l'aide du personnel médical si nécessaire. La discrétion est bien entendu de mise, les collaborateurs des Services de transfusion sanguine étant soumis au secret médical. Aucun renseignement n’est transmis à un tiers sans l’accord du donneur.

Qu’entend-on par "situation à risque“?

D’un point de vue statistique, certaines situations de la vie présentent un risque nettement plus élevé que d’autres de contracter une maladie infectieuse dangereuse. Dans l’intérêt du receveur, ces situations à risque doivent donc être déclarées.
Dans le contexte du don de sang, il faut relever notamment les situations suivantes:
• les rapports sexuels avec un(e) partenaire connu(e) depuis moins de six mois
• les rapports sexuels entre hommes
• les rapports sexuels rémunérés (prostitution)
• les injections actuelles ou anciennes de drogues
• les rapports sexuels avec des personnes présentant l’une des situations à risque décrites ci-dessus
• les rapports sexuels avec des personnes présentant un test positif pour les marqueurs du virus du Sida (VIH), de l'hépatite (B et C) ou de l'agent de la syphilis.
Le Service de transfusion sanguine CRS ne porte aucun jugement de valeur sur les situations énumérées ci-dessus.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 11 mars 2012 à 21h36

Eric_49
Lorsque l'on est prêt à tout, pour avoir de la reconnaissance, on ne peut pas avoir ce que l'on veut, car la reconnaissance ne nous est jamais donnée lorsque l'on est prêt à tout.

Popol
Quel rapport avec la situation???? ?

Supposons qu'une personne veuille à tout prix obtenir de la reconnaissance ou le regard positif des autres. Elle peut l'obtenir en allant donner son sang. Elle obtiendra un truc du genre "tu donnes ton sang, tu sauves des vies, tu es quelqu'un de bien".

En tant que personne prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut, elle mettra de côté sans difficulté, les demandes de prudence qu'on lui demande d'observer.

Quand on est prêt à tout, on est prêt à tout, et en général, on parvient à avoir ce que l'on veut, quitte à perdre la reconnaissance d'autrui, car on utilise des méthodes douteuses pour obtenir satisfaction.

Dans le cas qui nous intéresse, elle veut de la reconnaissance, et se retrouve donc dans une situation dans laquelle elle est prête à perdre la reconnaissance d'autrui pour obtenir la reconnaissance d'autrui. Elle est dans l'exception qui confirme la règle. Elle est dans le seul cas ou elle ne peut pas avoir ce qu'elle veut en étant prête à tout. Capito ?

Exemple : Elle a réussi à faire prendre conscience à certaines personnes que le système de collecte de sang ne pouvait pas assurer à 100% la qualité du sang en l'analysant, et qu'il fallait diminuer au maximum les risques en appelant les donneurs à s'auto restreindre. Mais aura t-elle de la reconnaissance pour autant ? Non. Car le fait d'être prête à tout, lui a définitivement fait perdre la reconnaissance d'autrui, quelque soit les éventuels effets bénéfiques de son action. Ce qu'autrui retiendra, ce sera les éventuels effets maléfiques de son action. Elle ne peut pas compenser le fait de faire du mal, en faisant du bien.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 21h51

Ranafout, des pourquoi du comment, on parle de responsabilité.

De prudence, vraiment… On parle de sécurité sanitaire, bon Dieu de bois !
« Méthodes douteuses pour obtenir satisfaction », ouais, on est dix-huit crans en-dessous de la réalité, et complètement à l’ouest concernant le cœur du problème : des mensonges aboutissant à filer absolument un sang qui devrait être absolument écarté.

Le sens de la proportion est pas un peu altéré, là ? Je crois que c’est toi qui ne « capite » pas bien de quoi il est question.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 11 mars 2012 à 22h19

Ranafout des responsabilités.
On parle de pourquoi et de comment pour faire avancer les choses.
Si ça ne t'intéresse pas, je ne t'oblige pas à lire.
Tu me demandes quel est le rapport, je t'explique le rapport.
Et au passage, je t'explique un autre truc, puisque tu manque un peu de culture:
La culpabilité ne fait pas avancer les choses dans ce genre de situation, parce qu'elle est la cause de ce genre de situation. Plus tu culpabilises, plus tu vas avoir des comportements qui te défie.
Et je trouve que tu juges les autres, tu essaye de me faire de la concurrence ou quoi ? Je croyais que c'était moi qui jugeait trop ? T'aurais pas pris ton cas pour une généralité, le jour ou tu m'a dit que je jugeais les autres ?

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 22h28

T'es hors sujet.

Si tu veux expliquer à cougar comment ça va pas le faire, tu peux, mais ça n'a rien à faire ici.

Et je te réexplique un truc assez bon pour ta culture aussi: faut pas confondre culpabilité et responsabilité.

Occupe-toi de sa supposée culpabilité, moi ce qui me concerne c'est de lui rappeler sa responsabilité, puisque ça manque à son tableau électrique.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 11 mars 2012 à 22h37

C'est mieux comme ça. Tu vois, il y a de la place pour tout le monde ici.
Nota : je ne pense pas confondre culpabilité et responsabilité, mais bon, je te laisse juge, tu es parfait dans ce rôle.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 22h41

Là aussi, tu confonds jugement et rappel de règles de respect de la sécurité de son semblable. Ca c'est ta spécialité, d'emmener les débats là où ils n'ont rien à faire.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 11 mars 2012 à 22h46

C'est vrai que je suis un pro quand il s'agit de te dévier de ta route.
Je suis doué, non ?
Comment tu me trouves ?

#

Popol (invité)

le dimanche 11 mars 2012 à 22h50

Parfois tu dis des choses super-intéressantes, lumineuses. Mais là, tu t'interposes et c'est toi qui ramasses.

J'ai de la peine en général avec les discours qui victimisent, qui se posent en sauveteurs, et désignent de supposés bourreaux.

#
Profil

coquelicot

le dimanche 11 mars 2012 à 22h51

p'tite julie
je sais que je t'attaque encore, mais tu es une irresponsable !! !
donner ton sang, alors que tu ne sais même pas si tu as une maladie ou pas !
et mentir en plus, je ne sais pas à quoi tu penses, travaillant dans le corps médical, ça me fait bondir de penser qu'il existe des femmes comme toi !! !
et contrairement à ce que tu penses, tu ne sauves pas des vies en donnant un sang POURRI !! !
tu peux tuer, tu y as penser ,
réfléchis bien et interroge toi !

Premierement mon sang n est pas POURRI
je disais simlplement que je donne mon sang en ayant plus d un partenaire
sans le dire!
mais mes partenaires se protegent et je suis clean.
Si je leur dit que j ai plusieurs "amoureux" ils ne le prendront pas et je trouve qu ne periode de penurie ce serai dommage.

De plus tu peut bien m attaquer tant que tu veut
apparement ca te fait du bien ,etj aime faire du bien aux autres.
j espere simplement que tu est plus age

rable dans ton metier que tu ne l 'est ici.
Je peut tuer,la tu y vas un peu fort, mais il y a plus de risque a traverser la route et se prendre un camion qu a mourir d une transfusion;.
Et puis seuls ceux qui n ont jamais peché ont le droit de me lancer la pierre!
A bon entendeur!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion