Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Anecdotes plurielisantes, amoureuses ou amusantes

#

(compte clôturé)

le samedi 27 mars 2010 à 09h10

@Tentacara

Je viens de capter ce matin ce qui m'a fait réagir dans l'histoire.

Je ne m'en souvenais plus jusque là, mais j'ai assisté sur un autre forum poly à plusieurs règlements de compte publics successifs d'un trouple, qui a d'abord splitté en couple, l'une des protagonistes expliquant avec force détails les situations qui avaient incité le troisième à quitter la route... ; ensuite, si je me souviens bien, la séparation du couple lui-même s'est produite, avec propos peu amènes échangés devant la communauté virtuelle.

J'en avais conclu que ce trouple n'avait pas ou ne s'était pas donné les moyens de communiquer à trois, de se dire des choses nécessaires en privé, et que ça ne pouvait que finir ainsi en pugilat écrit. Quand on écrit, personne ne peut nous interrompre... problème pour se faire entendre, problème pour se sentir le droit de dire, problème pour savoir comment dire? Je ne sais pas, mais c'est à ça que leur histoire m'a fait penser.

Je tenais juste à te dire que c'est l'écho de cet épisode qui m'a heurtée en traître iceberg; j'avais crainte de devoir assister ici à des alliances, des trahisons et des retournements de veste que j'ai vues avec grand malaise se développer dans l'autre situation. A trois, j'avais déjà le vertige, alors à 5, 6, 7 en comptant les absents et les extérieurs? Ben oui, ça m'a fait gloups en-dedans.

J'ai pu voir qu'au contraire tu es plus dans une dynamique de rebond et de consolidation du lien, que dire les choses ici s'est fait avec précaution... et voilà.

C'est quand même bien la première fois qu'on a ce genre de situation sur le forum... je crois.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 27 mars 2010 à 11h14

Yep...
Nos peurs et nos souvenirs nous détournent de la situation telle qu'elle est.
Mais la carte n'est pas le territoire, le menu n'est pas le repas... La situation concrète chaque fois différente.

(Lire le monde des Non-A de Van Vogt, roman d'aventure basé sur ce principe, et la théorie de sémantique générale de Korzbinski...)

#

(compte clôturé)

le samedi 27 mars 2010 à 12h15

A tes souhaits... :-D

#
Profil

Boucledoux

le samedi 27 mars 2010 à 12h51

tentacara

Je ne prétends pas que la méthode est parfaite, mais j'ai un gros défaut : souffrir, ben j'aime pas ça.

Donc peut-être que l'origine de la souffrance est entre moi et moi, mais en l'occurrence, nous sommes un couple, nous prenons soin l'un de l'autre et chacun de nous souffre de la souffrance qu'il peut provoquer chez l'autre, surtout inconsciemment.
Il ne s'agit pas d'une prise de pouvoir, au contraire, je crois. C'est en revanche une forme certaine de contrainte que de lui dire," je fonctionne ainsi, la façon que tu as eue d'aborder cette situation m'a fait souffrir et j'aimerais ne plus avoir à souffrir ainsi quand c'est évitable". Libre à lui d'accepter ou pas cette contrainte. Mais désormais, il est mieux en mesure d'anticiper mes réactions et de choisir d'adopter avec moi un comportement qui nous permette de nous comprendre mutuellement et de nourrir notre couple plutôt que de le mettre en danger.
Nous sommes tous adultes et construits. On arrive dans une histoire d'amour avec ses valises déjà pleines. Tout le travail réside dans l'effort que l'on fait pour s'adapter l'un à l'autre. La seule motivation de cette adaptation réside dans l'amour que l'on ressent pour l'autre et son désir de le voir durer.

Rien à ajouter, merci beaucoup pour ce récit riche en pistes de réflexions et en questionnements.

Juste, comme Siesta, je suis un peu frustré du dénouement mais je comprends en même temps l'envie d'un peu plus d'intimité pour la suite...

#
Profil

kerdekel

le samedi 27 mars 2010 à 22h51

Je tiens à poser ici mon récit.
Il ne plaira pas. Il vous fera grincer, mais je vais vous dire une chose, j'en ai strictement rien à foutre. Les sad end font partie des choses, qu'on le veuille ou non, et ont une importance tout aussi intense. Ça, c'est pour appuyer mon avis que le texte de little john a aussi sa place, même si apposé en négatif, rien n'est tout blanc ou noir. Donc voilà, je suis sympa, je préviens, ce que je vais dire est du même style, un négatif. Passez votre chemin ceux qui n'ont pas supporté LJ, ou pas, ça n'a aucune espèce d'importance pour moi. Vous pouvez même me lyncher aussi, si ça vous fait plaisir, je m'en fout. ;)
story, on.

Quant à moi, transparente et mise en dehors de l'équation, telle la solution dans la marge de celle de Fermat, au courant de rien, et sans mon mot à dire sur cette ignorance (parce-que, c'est toujours de ma faute, voyez-vous), mon cœur a achevé de se briser sous l'absence de communication et d'empathie du maladroit à mon égard, préférant user de cette qualité auprès de ses autres aimées.
C'est la vie.
C'est son choix.
Dès lors, je me suis munie de ma carapace, ma plus flamboyante armure, afin de me protéger des coups que je n'ai plus la force de supporter.
En voyant mon inutilité et son bonheur auprès d'elles, je m'efface et lui laisse vivre la sienne, de vie.
Je n'aurai pas eu à prendre tant de recul.
Il s'était déjà éloigné de moi, en faisant cette erreur : me considérer comme acquise. Cette fois aura été celle de trop. Il se moque bien de moi, je n'ai plus l'énergie de crier pour qu'il m'entende, qu'il soit libre maintenant.
Je m'étais promise de ne jamais plus quitter quelqu'un que j'aime autant. Mais comme une amie d'une grande sagesse me l'a dit récemment, dire ce mot, "jamais" (je vous raconte pas la claque pour mon ego, mais bon, je devais absolument m'affronter, quand c'est plus possible il faut arrêter et se protéger) est faire preuve d'une grande immaturité. Cette pensée aura été ma faiblesse et mon erreur. Je me suis vue ainsi obligée de rompre cette promesse.

Quand deux êtres s'aiment mais que pourtant, leur lien semble voué à ne pas être, c'est d'une tristesse absolue. On en aura raconté, écrit, dessiné, chanté de fantastiques histoires là-dessus. J'espère que la mienne est sans fin, à imaginer de nouveau, sans cesse, car, pour moi, c'est une abyssale déchirure et je ne peux supporter la pensée d'un mot bien barbare somme toute, "définitif", lui étant accolé.
Récemment, je disais à une amie ces mots de la petite impératrice, dont ma tendre créature, que j'aime toujours à m'en damner, n'a visiblement pas compris l'entière signification : "le vide ne peut être détruit, il doit être rempli d'Amour". J'espère qu'un jour, ces mots lui parviennent. Car alors, il me verra, il verra qui je suis. En attendant, je ne lui en veut pas.

Mais, au risque de me répéter, c'est la vie, et je renaitrai, tel le phœnix courageux que j'ai toujours été.
J'ai des défauts mais la couardise et le manque de franchise n'en font pas partie, contrairement aux rumeurs pouvant être colportées, deci, delà, dont je n'ai de toutes façons que faire.

Vous souvenez-vous de cette chanson, Celle qui aura dans ma tête trotté ?
Sept chatons, Sur un mur se sont promenés.
Un chaton, En est tombé.
Ne restent plus que six chatons, Encore ici à aimer.

Si tu trouve mon chaton tombé, saches qu'il en vaut la peine.
S'il est blessé et par toi se laisse approcher, soigne lui la sienne.
Je t'en serai éternellement grée.

#
Profil

Drya

le samedi 27 mars 2010 à 23h26

Je ne peux que te souhaiter du courage Kerdekel.
La suite trouvera son chemin bon gré mal gré. Une décision est toujours un pas en avant.

#
Profil

Amande

le dimanche 28 mars 2010 à 09h19

Etre polyamoureux ne veut pas dire qu'au nom de la liberté on peut faire n'importe quoi.
Tout en étant amoureux , on a des egards à avoir pour les autres.

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 mars 2010 à 13h24

Voix Off : Ce fil n'a plus rien à voir avec son titre.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 28 mars 2010 à 13h31

Ce n'est plus de l'anecdote... mais ça reste vraiment intéressant à lire.

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 mars 2010 à 13h33

Voix off bis : "amoureuses ou amusantes"...

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 28 mars 2010 à 13h36

Amusante, c'est pas le mot, d'accord. Mais amoureuse, certainement. Ce sont des douleurs très amoureuses.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 28 mars 2010 à 20h53

Moi, ce que je trouve bien, dans tout ça, c'est que certaines personnes parlent d'elles, aux autres, sans que ça les empêche de parler aux autres, d'autres choses que d'elles.

#

(compte clôturé)

le dimanche 28 mars 2010 à 21h51

Kerdekel, en te lisant je pense que personne n'a envie de te " lyncher ". :-)

Ton témoignage et ta plume sont fortes en émotions de la vie. Oui parfois elle sont gaie, belle.... et parfois, elle sont triste, souffrante...

Ici serte nous sommes sur un forum sur le polyamour, mais dans tout se que je lis il est question d'amour, de relation amoureuse, de leur beauté ou difficulté. Même si on dit que dans le polyamour l'échange, le dialogue est essentiels, oser être... ( pour ma pars je pense que dans la monogamie c'est pareil). Que l'on soi mono-poly ;), on reste des individus unique avec nos peurs, nos limites, nos envies.... qui met parfois à mal nos relations amoureuses et qui font qu'on aime et qu'on est aimé.

Et je trouve ça bien !
C'est ça la vie !!!!

je te souhaite kerdekel de retrouver la sérénité.<3

#
Profil

kerdekel

le dimanche 28 mars 2010 à 22h15

Eric, on peut se tutoyer?
T'es grave. :) ^^

Lisea, Drya, Amande, vous en faites pas, je suis immortelle. ;)

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 28 mars 2010 à 23h07

Ben oui, on peut se tutoyer, et d'ailleurs, je pensais qu'on le faisait.
Excuse moi de ne pas parler que de toi...mais aussi de Tentacara, etc...
Et excuse moi aussi de ne pas te lyncher, j'ai pas le temps là.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#
Profil

tentacara

le mardi 30 mars 2010 à 09h57

Scène 4 Six poly sur un bateau

L'après-midi s'était déroulé sans incident notable, voire même dans une légère effervescence, dans l'attente de la soirée prévue.
Le dîner au restaurant fut pour le moins agréable et les regards coulissants laissaient présager une issue.. pluriellisante.

De retour sur le bateau, l'ambiance était aux chandelles, à la musique douce, au champagne et aux épices. L'ivresse à mesure qu'elle faisait briller les yeux commença à rapprocher les corps.
Les consciences étaient sereines, mais l'inconscient en embuscade n'attendait que son heure pour un nouveau sursaut.

Les corps blancs enlacés dans leur nudité la plongèrent dans le noir.

De langoureuse, l'atmosphère se fit d'un coup pesante. L'une se relevant doucement du choc, l'autre s'abandonnant à sa frustration. Mon Maladroit et moi tentâmes une médiation. Les blessures amoureuses font parler une langue étrange qui demande quelques fois les services d'un interprète.

Je me trouvai quant à moi rassérénée de voir mon autre amour dans les bras de sa nouvelle belle. Deux d'entre nous au moins seraient heureux ce soir et au milieu de toute cette agitation, je découvrais enfin le sens de "compersion". Ils disparurent discrètement et ne se manifestèrent plus qu'au paroxysme de leur plaisir.

Quant aux quatre restés à quai, nous passâmes encore la nuit en paroles, à la recherche sinon du consensus, du moins de la compréhension.
Au petit matin, je cédai aux injonctions de Morphée qui me tendait les bras et partis me coucher, laissant derrière moi ceux qui avaient encore tant à se raconter.

#
Profil

Junon

le mardi 30 mars 2010 à 11h21

Au fil de tes écrits, Tentacara et de ceux des autres protagonistes, je reconstitue peu à peu l'histoire. J'aime cette mosaïque de regards...

#
Profil

ERIC_48

le mardi 30 mars 2010 à 13h01

On n'a pas idée de monter à six dans un bateau.
Et Poly en plus. C'est du suicide collectif.

Six poly sont dans un bateau.
Tentacara se jète à l'eau
Qu'est ce qui reste ?

Moi je dit que ça va se finir en partouze générale.
Excusez du style, je n'ai pas les talents de Tentacara.

#
Profil

Junon

le mardi 30 mars 2010 à 13h07

Ce que j'aime bien avec toi Eric, c'est que , tout de suite tu instilles du glamour...:/

#
Profil

ERIC_48

le mardi 30 mars 2010 à 13h19

Merci du compliment.
C'est juste pour mettre une tache sur ce tableau trop bien peint, par jalousie je pense.
Mais je peux aussi faire l'inverse. Par exemple, mettre du glamour dans une discussion MST. hum
Le tout c'est de foutre suffisament le bordel pour faire parler les Junon.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion