Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Maman, amoureuse de deux personnes dont une "mono"...

Témoignage
#

Calimerette (invité)

le dimanche 15 avril 2012 à 12h11

Bonjour,

C'est malheureusement le désespoir qui m'amène à témoigner... dans l'espoir de trouver quelques pistes.

Tout d'abord: je suis persuadée que l'Amour n'existe pas, qu'il en existe autant que de relations que l'on entretient, tant qu'elles sont intenses et réfléchies ( et qu'il y ait des "contacts sexuels ou non !!). Je n'éprouve pas de jalousie. Je sais que nous sommes complexes et changeants, que rien n'est immuable, et qu'il faut s'écouter soi et écouter l'autre pour avancer... etc !

Voici ma situation : en couple avec un homme depuis 10 ans, mais durant ce temps déjà polyamoureuse sans mettre ce mot dessus. Mon ami l'a vite su (par des discussions); il était "mono" de souche, donc pas de possibilité que je puisse vivre d'autres expériences... (mon polyamour n'était pas à ce point affirmé).
Nous avons une petite fille qui a maintenant deux ans.

Il y a un an, je suis tombée amoureuse... de mon meilleur ami. C'est à dire que d'un coup, une passion s'est dévoilée en plus de tout ce que l'amitié peut faire ressentir.
(pour comprendre, je crois qu'il faut que je fasse une psychanalyse!).
Avant même qu'il se passe des choses "Moralement" répréhensibles, je l'ai dit à mon ami ; mon meilleur ami a quitté sa copine, tout ça 15 jours après que l'on se soit rendu compte de nos sentiments.

J'ai d'abord espéré que mon ami accepte progressivement le polyamour (mon meilleur ami pensant pouvoir l'être). C'est trop dur pour lui, cela ne peut entrer dans sa conception. Concrètement je vis avec mon ami et ma fille, et je vois mon "autre" ami 2 fois par semaine. Mon ami souffre, il encaisse cela sans pouvoir l'accepter. Tout le monde souffre énormémént car personne ne s'y retrouve. Mon autre ami veut que l'on se voit plus souvent, je souhaite qu'on passe des moments avec ma fille.
Chaque jour est rééllement un calvaire depuis presque un an et je commence à faire des crises de nerf, tant la situation me paraît inextriquable. J'ai bien conscience que je "ne peux pas tout avoir" , mais c'est si dur de se sentir responsable de tant de souffrances, et de devoir prendre une décision qui va à l'encontre de ma conception des relations, ET à l'encontre de mes sentiments qui sont forts (et différents) pour les 2.

Prendre un appart... se séparer de mon ami... ??? Faire le deuil d'une famille fraichement construite... (ce qui explique notamment que cela fait un an que ça "traine")... Comment cela va se passer pour ma fille ? (même si je sais qu'elle aura toujours le plein d'amour...).

Je n'attends évidemment pas de Solution ; ça fait juste du bien de pouvoir écrire et éventuellement partager.

#
Profil

maripoza

le dimanche 15 avril 2012 à 13h45

Et bien je vais te donner mon humble point de vue, né de ma situation. Je suis marié à un homme extraordinaire depuis 12 ans. Nous élevons ensemble 6 enfants dont les deux derniers qui sont nos enfants commun. J'ai toujours été volage sentimentalement mais sans jamais concrétiser. j'avais trop peur de le perdre, il est vraiment quelqu'un de fantastique et j'ai tellement souffert par le passé. Puis il y a un an j'ai rencontré un homme terrible, drôle, doux, cultivé. il me fait partager son univers, sa culture, je rencontre ses amis. Puis il y a un mois, nous ne retrouvons tout les deux et il me dit qu'il se sent attiré par moi. J'y avais déjà pensé mais comme j'avais pu le faire par le passé, mentalement. Mais là d'un coup la minuscule barrière que j'avais est tombée. et le soir même nous avons fait l'amour. j'ai vécu un moment tellement agréable. Mais je me suis aussi rendu compte que j'étais totalement et irrémédiablement amoureuse de cet autre homme, que cela n'enlevé en rien à l'amour que j'avais pour mon mari. Par contre il me semblait inconcevable de ne pas en parler avec mon mari. nous avons donc abordé la question d'un point de vu conceptuel. Et là, à ma grande surprise(enfin pas trop quand même...) il me dit qu'il peut l'accepter, que lui n'en a pas envie pour lui, mais qu'il peut comprendre. Que l'amour n'est pas une prison. Que si je reste avec lui je dois le faire par choix et envie et non par une quelconque obligation. Il n'y mets qu'une seule condition!: Il ne veut pas savoir, qui , où, comment... notre vie doit rester notre vie et ma vie ne doit pas entrer dans notre intimité.
voilà, il m'a permis d'y voir clair. Oui les choses doivent être compartimenté. l'intimité doit rester l'intimité. Tu parle de ta fille, mais elle ne peux ni ne doit (selon moi attention je ne juge pas .) être partie prenante de ton intimité, et elle sa sphère familiale doit rester son père et toi. ton mari te dis qu'il ne peut pas l’accepter, mais il n'est pas parti... peut être veut il seulement que sa vie reprenne son cour normal et ne veut pas se retrouver dans une intimité à trois, et ça il en a le droit, accorde le lui.
Moi je pars un à deux soir par semaine chez mon autre amoureux, et mon mari ne pause jamais aucune question, et je ne lui donne jamais aucune information.
Pour mon autre amoureux, les choses sont claire, il ne mélange pas tout non plus. Je sais que cette situation malheureusement finira par prendre fin, car mon autre amoureux veut des enfants et que pour moi c'est hors de question (je ne peux plus en avoir) mais pour le moment, nous prenons le meilleur de ce qui s'offre à nous. Comme mon mari dit: Tu n'as jamais été aussi heureuse et aussi radieuse, et nous faisons l'amour comme jamais.

Bon courage. Je pense que tu devrais épurer les choses, les rendre plus simple et plus fluide pour le bien de tous, et laisse ta fille en dehors de ta vie intime.
bisous.

#
Profil

ILoveYou

le lundi 16 avril 2012 à 16h05

les 2 situations, ou plutot les 2 "maris" en question semblent bien différents. Celui de Maripoza a accepté la relation et sait aussi en cueillir les fruits "Tu n'as jamais été aussi heureuse et aussi radieuse, et nous faisons l'amour comme jamais. "

Celui de Calimerette par contre souffre de la situation et n'est pas du tout ouvert à ce genre de situation. Je ne sais pas mais comme tu présentes les choses, on dirait que tu l'as mis devant le fait accompli en lui laissant comme seul choix accepter ou ...accepter, sans qu'il puisse, grace au dialogue, trouver sa place dans ce nouvel équilibre.

#

calimerette (invité)

le lundi 16 avril 2012 à 17h46

J'ai beaucoup, beaucoup discuté avec lui et lui ai dit tout ce que j'avais sur le coeur, à plusieurs degrés de "réflexion" différents; il a lui aussi exprimé sa souffrance, ses difficultés, son amour etc; il m'a dit qu'il a essayé de concevoir les choses comme je les conçoit mais c'est impossible pour lui. Je pense qu'il ne veut pas que l'on se sépare pour le bien être de notre fille, et en même temps il a encore des sentiments pour moi.

Nous avons énormément discuté, mais oui je lui impose en même temps mon quotidien puisque je vois l'autre personne. Ces deriners temps, il ne laisse rien transparaitre et nous devons avoir à nouveau une grande discussion. Je pense que je vais devoir me séparer étant donné son refus et son impossibilité, (que je le comprends) à me voir vivre d'autre choses avec quelqu'un d'autre, et encore plus que ma fille puisse en partager aussi. (Je lui ai déjà parlé de prendre un appartement pour que je prenne du recul. Il m'avait répondu que cela ne sert à rien, que cela ne résoudra rien). C'est une décision qui m'arrache le coeur car je vais briser un univers auquel je tiens tellement, qui "fonctionne" bien.

Je n'ai pas encore su prendre de décision; il faut que j'agisse pour le moindre mal et non le mieux, et c'est difficile pour moi. Du coup des deux côtés, chacun tente de supporter la situation tant bien que mal... Et cela un an que cela tourne en rond.

#

calimerette (invité)

le mercredi 18 avril 2012 à 17h59

Maripoza, merci pour ta réponse (avec un peu de retard). Ce qui est difficile dans cette situation c'est que la "deuxième" personne est plus qu'une "amante" dans le sens commun du terme; nous aimerions partager aussi des moments avec ma fille... Cela parait impossible, dans le même temps il y a des exemples sur ce forum de personnes qui arrivent à vivre une famille élargie; sauf que dans mon cas c'est impossible ! J'en arrive donc à la situation deu modèle classique de séparation...

#
Profil

maripoza

le samedi 21 avril 2012 à 23h14

Oui je comprend ton désarroi. Pour moi le polyamour devrait être vraiment le contraire de la séparation. Perdre un amour c'est toujours vraiment triste, et si triste quand des enfants sont pris dans la tourmente. Je ne te juge pas attention, mais il me semble si j'ai bien compris le père de ta fille n'était pas informé au départ que tu étais polyamoureuse, et là il le subit, et toi tu es encore amoureuse de lui. Ne peux tu pas te donner du temps, lui donner du temps ? Espacer quelques temps tes rencontre avec ton amie? Et vraiment il me semble que ta fille devrait rester en dehors de ta vie intime du moins tant qu'elle n'est pas apaisée. Mais je comprend bien que ta situation est difficile, e que tu essais de faire pour le mieux. Je t'embrasse et je te souhaite du courage de la clairvoyance et du bonheur

#

calimerette (invité)

le dimanche 22 avril 2012 à 18h39

Merci Maripoza, ta réponse me va droit au coeur, on se sent seul dans une telle situation... Mon ami ne savait pas, quand on s'est rencontré, que j'étais polyamoureuse... et moi non plus ! Ca fait maintenant 10 ans que nous sommes ensemble, et nous en avions parlé il y a quelques années, mais pour lui ce n'était pas concevable, et ça ne me dérangeait qu'un peu... jusqu'à tomber amoureuse de cette autre personne.
C'est dur aussi parce que cet autre amoureux n'en peut plus d'attendre; et que mon ami vit des pressions aussi au niveau travail, familial... Annoncer une rupture me paraît improbable, surtout que ... je n'en ai aucune envie ! Mais je ne vois pas quoi faire d'autre... J'espère encore vaguement avoir un appart mais que mon ami accepte toujours une relation constructive à deux, mais je ne sais pas comment il va réagir. Sinon, c'est vrai que vu le contexte, c'est compliqué vis à vis de ma fille... que lui expliquer dans tout ce fatras?...
enfin voilà, je crois que je vais arrêter de développer sans fin mon désarroi !
Je te remercie beaucoup en tout cas !

#
Profil

LuLutine

le jeudi 26 avril 2012 à 18h06

calimerette
c'est compliqué vis à vis de ma fille... que lui expliquer dans tout ce fatras?...

Lui présenter la/les autre(s) personne(s) que tu aime(ra)s comme des "ami(e)s" ?
Est-ce qu'un enfant a besoin de plus d'information que : "Voici un tel, c'est mon ami, il va habiter avec nous"....par exemple ?

Personne ne remplacera son père, l'important pour un enfant c'est juste d'avoir des repères (en premier lieu ses parents). Non ?

#

Calimerette (invité)

le vendredi 27 avril 2012 à 19h06

Bonjour LuLutine !
Je suis tout à fait d'accord avec toi; le truc c'est que je n'en suis malheureusement pas à ce stade du tout... Mon ami refusait catégoriquement il y a quelques semaines que l'autre personne puisse voir ma fille (il faut que l'on ait à nouveau une discussion...). Et je ne veux absolument pas que cela se fasse dans un conflit brutal, que ma fille se retrouve au milieu de ce conflit...
Dur dur !

#

mouvante (invité)

le samedi 28 avril 2012 à 15h50

bonjour,
je suis dans une situation similaire... en couple depuis presque quinze ans et avec deux enfants de trois ans et cinq ans. J'ai rencontré quelqu'un il y a presque un an. Cette personne me bouleverse, je ne sais pas encore bien pourquoi. J'ai essayé d'en parler avec mon mari mais j'ai vite senti qu'il était très très fermé à la discussion à ce propos. Sa réaction a été assez dure. Pour lui, être attiré par quelqu'un d'autre est déjà une faute en soi. Alors aimer quelqu'un d'autre n'en parlons pas... et concrétiser cet amour... encore moins.
Malgré ca j'ai vécu cet amour. Puis il y a eu une période très difficile où c'était horrible à la maison parce que je ne savais plus où j'en étais (si j'aimais mon mari, si j'aimais cet homme, est-ce que c'était possible d'aimer deux hommes..;etc) et parce que mon mari (même s'il ne savait rien) ne digérait pas l'idée que je puisse penser à quelqu'un d'autre. J'ai fait une grosse pause avec le deuxième homme (nous étions tous deux d'accord car lui aussi voulait vivre une relation exclusive avec quelqu'un d'autre). Ca m'a permis de réfléchir, réfléchir, tourner tout dans tous les sens (sans trouver de réponse ferme). Il y a peu j'ai revu cet homme qui me touche tant et dont j'ai l'impression de ne pouvoir me passer. Mais je sais aussi maintenant que malgré une communication parfois difficile, j'aime mon mari. Alors, quoi? est-ce que je m'invente tout ca ou bien est-ce que (comme j'en ai l'impression) j'aime ces deux hommes? J'ai des moments de tels bonheurs, quand je pense à eux. Au nom de quoi, devrais-je me priver de ca? En meme temps, je sais que si je fais le choix de vivre ce deuxième amour, je devrai le faire cachée, car je ne peux pas en parler avec mon mari. Je pense maintenant que j'aurai peut etre la force de le faire, pour le protéger lui car j'ai l'impression que ca le détruirait. Est-ce que le fait de mentir dans ces cas là se justifie? Je ne me sens pas spécialement bien de faire ça. Mais je me sens coincée : soit je respecte la vision exclusive de l'amour de mon mari mais alors j'ai l'impression de m'amputer d'une partie de moi, soit je me respecte moi, je respecte mon besoin de voir cet autre homme, pour tout ce qu'il est et m'apporte, et je devrai le faire cachée sous peine de faire trop de mal à mon mari. Pour le moment je m'achemine vers cette deuxième solution. que puis je faire d'autre?

#

mouvante (invité)

le samedi 28 avril 2012 à 15h52

ps :
après tous ces mois de réflexion, j'oscille toujours : il y a des moments où je suis convaincue que cette histoire d'amour exclusif et de fidélité est un mensonge dans lequel on nous a élevés depuis tout petit (et ca me met en colère). J'aimerais qu'on nous propose un autre modèle, plutot que nous laisser nous démerder dans le brouillard pour le construire... Puis il y a des moments où je me demande si je n'invente pas tout ca pour me justifier, justifier mon "egoisme", ma trahison etc. (relents d'une éducation chrétienne que je n'ai pas eu mais dans laquelle j'ai baignée?)

Ils sont où les penseurs qui trainent sur ce forum?

#

mouvante (invité)

le dimanche 29 avril 2012 à 11h48

tant que j'y suis, je pose la question carrément : est-ce que certains parmi vous ont pu "convaincre" un conjoint de s'ouvrir au polyamour, de l'accepter, alors qu'au départ il était très très réticent?
mon mari ne veut meme pas entendre qu'il soit possible d'avoir des attirances pour d'autres personnes (il affirme n'en avoir jamais eu ou du moins d'avoir "contrôlé" ses pulsions, je cite). Je pense que si j'aborde ces questions (j'ai déjà essayé de tâter le terrain doucement à plusieurs reprises), cela détruira notre relation. Ca a d'ailleurs failli être le cas, lorsque j'ai voulu lui parler de mon attirance pour qu'on examine ca ensemble. Cela fait dix mois déjà et on rame encore pour retrouver une bonne entente (alors que l'amour est là ,je n'en doute plus maintenant). Son côté buté est parfois difficile à supporter pour moi et malgré tout, je l'aime (je crois..). [Au fait, c'est quoi l'amour?]

bref, si quelqu'un de plus "expérimenté" pouvait aider en donnant des pistes de reflexion (et non des réponses parce qu'on sait bien que chacun doit trouver la sienne, bien sur...)

merci et bon dimanche!

#
Profil

LuLutine

le dimanche 29 avril 2012 à 22h26

mouvante
tant que j'y suis, je pose la question carrément : est-ce que certains parmi vous ont pu "convaincre" un conjoint de s'ouvrir au polyamour, de l'accepter, alors qu'au départ il était très très réticent ?

Euh...attends...tu me laisses quelques années pour te répondre ?

Pour l'instant, je ne peux pas te dire ça...

En tout cas, ce que j'ai observé dans les relations en général, c'est que le temps est un atout. Il faut parler des choses, mais pas d'un seul coup, petit à petit.
Puis il faut laisser le temps faire son oeuvre.

Semer dans l'espoir de récolter, en somme.

Bien sûr, on ne récolte pas toujours, et parfois ça mène au "clash", mais si on ne sème rien, on est sûr de ne rien récolter...et de rester dans les mêmes situations qui à la longue deviennent malsaines et/ou malaisées.

#
Profil

PolyEric

le lundi 30 avril 2012 à 01h21

mouvante
tant que j'y suis, je pose la question carrément : est-ce que certains parmi vous ont pu "convaincre" un conjoint de s'ouvrir au polyamour, de l'accepter, alors qu'au départ il était très très réticent ?

En 30 ans, j'ai essayé 5 fois, et j'ai perdu 4 fois (et laissé passé 30 ans de ma vie).

Bon, mon dernier calvaire, qui a durée 8 ans environ, ne se finit pas vraiment par un échec.
C'est même plutôt une réussite, mais je n'en suis pas si fier, car en pratique, il y a encore des jalousies, des règlements de comptes entre nanas. Certes, il y a des moments magiques mais ils sont souvent suivis de déceptions terribles, d'impressions que je n'y arriverai jamais. Si c'était à refaire, je ne perdrais pas mon temps ainsi, je le passerais à chercher des personnes déjà plus engagées sur la bonne voie.

Bon, aujourd'hui, au milieu de ceux qui me montrent du doigt et que j'ignore, il y a surement des personnes qui doivent m'envier et se demander comment j'arrive à faire ça.

Ben je vais leur dire comment j'ai fais, c'est simple, j'ai bossé. Des jours et des nuits pour comprendre, et essayer d'infléchir le destin. Tout ça pour arriver à la conclusion que je vous livre ici en 5 minutes chrono. Il suffisait d'être raide comme la justice, de foncer, et de ne surtout pas ... bosser, de ne surtout pas ... réfléchir, de ne surtout pas ... douter.

Car il faut dire que sur les 30 ans de galère, il y a beaucoup de temps perdu à douter. Si j'avais moins douté, je n'aurais eu que 10 ans de galère environ, pour le même résultat. Strictement le même résultat ? Euh non, en fait, j'aurais eu un meilleur résultat.

#
Profil

tentacara

le lundi 30 avril 2012 à 07h48

Salut, mouvante..
Ce qui ressort de ton histoire c'est ta peur. Tu as peur de parler à ton mari parce que tu sais qu'il va mal réagir. Tu dis craindre de lui faire trop de mal en lui parlant de la situation, mais comment crois-tu qu'il réagirait s'il apprenait plus tard que non seulement tu as des sentiments pour un autre homme mais qu'en plus tu as vécu cette histoire dans son dos? Tu dis que tu l'aimes, c'est bien. Mais comment l'aimes-tu? Par amour pour lui, tu te tortures, tu te renies, tu lui mens. Pour ne pas qu'il te quitte, voilà ce que je lis. Tu aurais pu aussi, par amour pour lu,i rester franche, quoi qu'il en coûte, respecter son droit de choisir sa vie, son droit de dire "je veux que ma femme n'aime que moi, ne voit que moi, ne pense qu'à moi". La posture me paraît hasardeuse, mais elle est loin d'être exceptionnelle.
Ce que je lis, c'est que tu es à la croisée des chemins, où tu te rends compte que tu ne partages pas avec ton mari la même vision de la vie, de l'amour, des relations entre les gens. C'est un constat douloureux, j'en conviens. Mais mentir à ton mari signifie te travestir afin de l'empêcher de faire ce même constat et ainsi le maintenir dans une vie d'illusion.
En bref, personnellement, je préfère vivre dans la réalité, même si elle me déçoit, même si j'en souffre, plutôt que de voir ceux qui prétendent m'aimer me maintenir dans l'illusion parce qu'ils croient que je ne suis pas assez forte pour affronter le réel.

#
Profil

roidespuces

le lundi 30 avril 2012 à 09h07

Bonjour Mouvante
D'après ce que j'ai déjà lu de ton histoire ; ton mari et toi , vous avez déjà commencé un travail par le fait même que tu as abordé ce sujet même de façon évasive avec lui ; j'en suis persuadé , il a compris quelque chose mais il refuse encore de l'admettre ; il faut lui laisser le temps de se déconditionner car ses réactions ne sont pas le fait du hasard ; un choc comme ça , il faut le digérer ; pourquoi vouloir lui dire en un soirée ce que tu peux lui faire comprendre en douceur sur 12 , 18 ou 24 mois puisqu'une séparation n'est pas ton objectif ; si tu l'aimes (ce dont je ne doute pas) tu vas attendre tout le monde (je parle des enfants aussi)
Fais lui regarder des films qui parlent du sujet comme celui avec Clint Eastwood " Sur la route de Madison" qui fait réfléchir (ce n'est pas votre histoire)et il y en a sûrement d'autre. Cherche.
"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage" Jean de La Fontaine

#
Profil

mouvante

le lundi 30 avril 2012 à 11h14

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Plusssdamour

le lundi 30 avril 2012 à 20h29

(+)

#
Profil

tentacara

le lundi 30 avril 2012 à 23h18

Je comprends très bien que tu n'aies pas envie de balancer toute ta vie aux orties. Et ton mari a l'air d'être assez inaccessible à un dialogue ouvert. Comment viviez vous votre vie avant? Te sentais-tu libre de sortir avec des amis? Est-il très possessif?
Je n'ai pas dit que ta situation était simple. A la limite, ton autre amoureux tient un rôle quasi anecdotique. Tout le monde n'a pas les mêmes priorités dans la vie et tout est respectable. En ce qui me concerne, et pour beaucoup de poly, c'est une question essentielle, être fidèle à soi-même, à ce que l'on considère comme la juste et saine façon de mener ses relations affectives.
Dans ton cas, c'est plus compliqué : tu as construit ta vie sur un autre modèle, avec un homme qui n'adhère pas du tout à l'évolution de ta perception.
On en revient toujours aux trois issues possibles :
Tu tentes d'en parler à ton mari : soit il t'écoute et essaye de faire la route avec toi, soit il décide de partir avec tout ce que ça implique pour ta famille.
Dernière solution : Tu décides de rester sur la route que tu as prise quand tu as épousé ton mari et tu étouffes tes sentiments pour cet autre homme.
Il y a une dernière option qu'en tant que poly et en tant que personne je ne considère pas comme une solution : tromper ton mari en croisant les doigts pour qu'il ne l'apprenne jamais.

Personne ici ne pourra choisir à ta place ce qui te convient le mieux. C'est un choix pour ta vie, celle de ta famille. Les enjeux sont lourds et nous en sommes conscients.

Peut-être qu'une aide extérieure pourrait t'aider à y voir plus clair dans tes propres sentiments de façon à trouver l'issue la plus honnête possible. Mais ça ne se fera pas sans souffrance au moins pour toi, et sans doute pour ton mari aussi. J'espère qu'il y a autour de toi des personnes, ou même une seule à qui tu peux parler, qui ne te juge pas et qui t'aimera quoi que tu fasses. Je te le souhaite. Et nous sommes ici, anonymes, mais qui pour beaucoup avons traversé d'une façon ou d'une autre ce que tu traverses.
Et si à titre personnel je peux te dire une chose, c'est qu'on peut vivre plusieurs amours à la fois, au grand jour, qu'on peut construire avec eux, fonder une famille, élever des enfants, vivre à la fois engagé et libre. C'est possible.. quand c'est nécessaire.

#
Profil

mouvante

le mardi 01 mai 2012 à 11h14

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion