Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Décloisonnement et enfants

#
Profil

Mark

le dimanche 12 janvier 2020 à 10h32

Ellea
Non, ce n'es pas ma vision du couple .. mais j'y viendrai peur être pour combler ce manque de lui. Apparemment c'est enrichissant pour celui qui le vit.

Bonjour @Ellea, je comprends ton besoin de poser des mots sur la situation et tes ressentis. Tu pourrais peut être lire le blog en lien, notamment l'article sur l'amant.e, auquel j'ai de suite pensé en lisant "combler ce manque de lui" Chaque personne, chaque relation, au même titre qu'une amitié, est unique et ne remplace pas une autre. (mais je suppose que le fond de ta pensée est plutôt de vouloir retrouver un équilibre qui te conviens?)

https://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2015/0...

Message modifié par son auteur il y a 11 jours.

#
Profil

Ellea

le dimanche 12 janvier 2020 à 11h18

Je te remercie Mark, je médite beaucoup en ce moment mais j'ai le contre coups de l'annonce
... moins de 4 mois. J'évalue la situation mais ton lien est très intéressant je te remercie.
Mais je la considère et ai du respect pour elle quand même. C'est juste la réalisation de cette situation que je gère et réalise le deuil de la notre.
Je piste aussi les cafés poly. Je penses que j'ai besoin de discuter avec des personnes qui peuvent comprendre, j'ai vu une psychologue sexologue une catastrophe !! Et après, je ne peux en parler qu'avec mon mari et sa favorite mais il fait beaucoup l'intermédiaire et dans mère à lui. Je me sens très seule pour affronter cette situation et j'ai besoin d 'être rassurée pour avancer.

Message modifié par son auteur il y a 11 jours.

#
Profil

Mark

le dimanche 12 janvier 2020 à 11h49

@Ellea

Bien sur que ce genre de changements radicaux dans la vision et l'organisation du couple bousculent, piquent et questionnent.
Faire le deuil de l'existant n'est pas facile, et on se sent bien seul dans cet ascenseur émotionnel (j'appelle ça les montagnes russes)

Tu trouveras ici souvent beaucoup de bienveillance, de pistes de lecture ou de réflexion. Et pour la psy/sexo, c'est comme un médecin ou un coiffeur. Si le courant ne passe pas, change. Il doit y avoir un fil de référence avec des praticien.nes poly friendly.

Pour ton besoin d'être rassurée, c'est dans le temps et les actes que tu la retrouveras, rarement dans les mots. Paradoxalement, cette réassurance viendra principalement de toi, de ta manière à aborder et appréhender la situation. Je pense que c'est une erreur d'attendre qu'une autre personne te l'apporte. Les réponses sont en toi et viendrons quand tu pourras décrypter tes ressentis de manière dépassionnée. Haut les coeurs! ;-)

#
Profil

Ellea

le dimanche 12 janvier 2020 à 12h06

Un grand merci Mark, pourtant tes mots me rassures. Je sais qu'il me et nous faut du temps, on ne chamboule pas 3 vies en un clin d'oeil même avec beaucoup d'amour et d'empathie.
C'est ce que j'apprécie ici, la bienveillance et le non jugement, tout le monde partage son expérience et aide les autres.
Merci à toi et tous.

#
Profil

Intermittent

le dimanche 12 janvier 2020 à 16h48

du moins j'essaye d'accepter cette situation

Si tu "essayes d'accepter" cette situation, ça veut dire que cette acceptation n'est pas naturelle et t'est donc au moins partiellement imposée.

Et si tu avais le choix entre cette situation et la situation d'exclusivité, laquelle choisirais tu ?

Ca définit le niveau d'acceptation qui est le tien.
Si tu te satisfais de la situation existante, tu es polyamoureuse.

Si tu a une préférence pour la situation précédente, tu es une "poly-paslechoix" ....

#
Profil

Intermittent

le dimanche 12 janvier 2020 à 16h58

Ellea
Je te remercie Mark, je médite beaucoup en ce moment mais j'ai le contre coups de l'annonce
... moins de 4 mois. J'évalue la situation mais ton lien est très intéressant je te remercie.
Mais je la considère et ai du respect pour elle quand même. C'est juste la réalisation de cette situation que je gère et réalise le deuil de la notre.
Je piste aussi les cafés poly. Je penses que j'ai besoin de discuter avec des personnes qui peuvent comprendre, j'ai vu une psychologue sexologue une catastrophe !! Et après, je ne peux en parler qu'avec mon mari et sa favorite mais il fait beaucoup l'intermédiaire et dans mère à lui. Je me sens très seule pour affronter cette situation et j'ai besoin d 'être rassurée pour avancer.




Message modifié par son auteur il y a 5 heures.

Et la possibilité que tu aies une relation extérieure de ton côté a-t-elle été évoquée avec ton mari ?
Si oui, qu'elle est sa réaction ?
Parce que même si tu es encore dans la période de "digestion" de son annonce, et que pour le moment ça ne t'intéresse pas, cela doit être une possibilité évoquée avec les conséquences sur la gestion des enfants qui s'imposent.

#
Profil

Mark

le dimanche 12 janvier 2020 à 17h26

Être ou ne pas être...

intermittent
Si tu te satisfais de la situation existante, tu es polyamoureuse.
Si tu a une préférence pour la situation précédente, tu es une "poly-paslechoix" ....

Si je comprends ton raisonnement, je regrette cette tendance a vouloir mettre les personnes et pensées dans des cases.
J'ai du mal avec le coté "t"es ou pas" Je crois au contraire que cette perception est propre à chacun.
La réflexion et le changement peuvent mener a un regard différent- parfois bénéfique pour soi, que l'on porte sur les relations.

#
Profil

Mark

le dimanche 12 janvier 2020 à 17h30

@Lylia Désolé pour le détournement du sujet. C'est ton fil de discussion ;-)

#
Profil

Ellea

le dimanche 12 janvier 2020 à 20h41

Ok intermittent je suis poly" j'ai pas le choix" et bien sûr je souhaiterai revivre notre relation exclusive, mais pour moi, j'ai quand même le choix d'accepter ou de partir, cela ne tiendra qu'à moi et cela ne serai pas la 1ère fois mais la seconde.. je t'explique :
D'ailleurs, à ton autre question si nous avons déjà abordé le sujet de mon ouverture vers une autre relation : oui et d'un commun accord nous ne le souhaitons pas. Je suis exclusive ++ et possessive, . Il y a 8 ans nous traversions une mauvaise passe avec mon mari et je me suis rapproché de notre meilleur ami et au bout de 3 mois j'ai annoncé à mon mari que je le quittais pour partir avec nos enfants et notre ami. Je l'aimais mais ne souhaitais pas continuer à lui mentir et RNE oblige je voulais aussi vivre "la plus grosse connerie de ma vie," fait avéré car 5 mois plus tard notre ami repartait vivre avec sa femme mais nous avions divorcé depuis 15 jours...
Mon mari s'est accroché à moi pour me sauver et récupérer notre famille. Nous nous sommes remis ensembles et remariés il y a 3 ans.
Tout va bien depuis sauf que depuis 1 an il entretient cette relation avec une autre femme. Donc, je l'aime et il m'aime aussi et souhaite finir sa vie avec moi et elle dans sa vie et moi aussi souhaite continuer ma vie avec lui malgré tout. (Mon problème est juste l'acceptation et la digestion de l'annonce et le fait qu'ils ai des rapports sexuels je sais ça fait beaucoup).
Le problème c'est que étant exclusive, si je "joue" à la polyamoureuse le risque est que je m'attache et que je recommence à m'engager avec l'autre personne ... donc je ne préfère pas je me connais et mon mari aussi..

#
Profil

cactus

le dimanche 12 janvier 2020 à 21h42

Lylia
Depuis plusieurs mois il entretient donc deux relations assez cloisonnées avec moi et une autre qui n'est pas poly non plus. Chacune accepte l'autre et la situation, nous ne nous connaissons pas vraiment mais avons déjà eu l'occasion d'echanger par messages en bons termes. Il y a cependant des tensions constantes. Lui aimerait que nous communiquions plus et que les décisions et les conflits se gèrent essentiellement à 3 ou juste entre elle et moi. Elle semble être du même avis. Moi je ne suis pas opposée à communiquer en cas de besoin ou pour se mettre d'accord sur des cas particuliers à l'occasion mais je me vois mal gérer un quotidien et mon couple à trois dans la mesure où chaque relation est indépendante et où il n'y a pas de souhait d'aucun des 3 à envisager une vie à 3. Toujours dans une optique de décloisonnement pour que les tensions s'estompent et que tout soit plus fluide, il a été évoqué de pouvoir de temps en temps partager des moments à trois, faire des choses simples comme un repas, une balade... J'ai la sensation qu'il y aurait un peu une intrusion dans l'intimité de chacun et j'avoue avoir du mal à trouver l'intérêt à ça si par ailleurs nous arrivions à simplement mieux communiquer.

@Lylia
La première chose que j'ai envie de demander est : est-ce que vous avez identifié la source de ces tensions ?

Parce que si la source n'est pas correctement identifiée, si le sujet pas suffisamment creusé, réfléchi, c'est difficile de trouver une solution qui convient.
Je veux dire : si ça se trouve, c'est pas de "décloisonner" qui va aider, quand il y a un problème, c'est plus vite fait et facile de trouver une fausse solution plutôt que de creuser à fond les choses pour mettre en place une solution qui va faire le taf.

Après, je comprends tout à fait qu'il aie envie de faire coexister - comme ça a été évoqué récemment - ses 2 relations, j'ai le même type d'envie. Parce que c'est une sensation magnifique de voir nos amours bien s'entendre et communiquer.
Mais il ne peut pas vous y forcer, et mon avis c'est que, dans la mesure où vous n'êtes ni l'une ni l'autre dans une démarche personnelle d'amours plurielles, c'est plutôt à lui de gérer pour que ça se passe au mieux.

Lylia
Moi je ne suis pas opposée à communiquer en cas de besoin ou pour se mettre d'accord sur des cas particuliers à l'occasion mais je me vois mal gérer un quotidien et mon couple à trois dans la mesure où chaque relation est indépendante et où il n'y a pas de souhait d'aucun des 3 à envisager une vie à 3. Toujours dans une optique de décloisonnement pour que les tensions s'estompent et que tout soit plus fluide, il a été évoqué de pouvoir de temps en temps partager des moments à trois, faire des choses simples comme un repas, une balade... J'ai la sensation qu'il y aurait un peu une intrusion dans l'intimité de chacun et j'avoue avoir du mal à trouver l'intérêt à ça si par ailleurs nous arrivions à simplement mieux communiquer.

L'intérêt que j'y vois est que ça facilite effectivement la communication, la compréhension des autres et que ça développe l'empathie à leur encontre de passer du bon temps ensemble.
Mais encore une fois, ce n'est pas toi qui a fait ce choix de mode relationnel, et il ne peut pas te contraindre à faire ce dont tu n'as pas envie.

Lylia
Autre chose, nous avons chacune des enfants, très jeunes et lui comme elle ne voient pas d'inconvénient à ce qu'elles se rencontrent, connaissent la situation et la vivent à l'occasion de moments tous ensemble. Je m'interroge sur l'impact que cela peut avoir sur les petites et si c'est une bonne chose... qu'elles sachent oui, je ne suis pas pour le mensonge ou les cachotteries aux enfants mais qu'elles le vivent... Nos choix de vie doivent-ils être imposés à nos enfants?

Comme il a été dit plus haut, on leur impose quoiqu'il en soit nos choix de vie - vivre à la campagne, à la ville, se séparer, faire du sport 3 soirs par semaine, les déposer à 7h30 à la garderie parce qu'on a choisit tel boulot... - les enfants peuvent parfaitement comprendre si on leur explique les choses simplement. A cet âge, les enfants ont souvent eux-mêmes plusieurs amoureux.ses d'ailleurs ;)

@Ellea

Ma grande de 13 ans est au courant de l'existence de mes amours en plus de son père, pour elle, c'est parfaitement naturel. Rien d'extraordinaire ni choquant.
C'est justement important pour moi qu'elle sache que d'autres schémas que ceux qu'on nous propose classiquement sont possibles, sur le plan amoureux mais pas que.

Plus tard ça lui permettra peut-être de trouver ce qui lui conviendra en concevant ses propres schémas, ceux qui seront bons pour elle.

En revanche, pour ce qui est de le "vivre" - par exemple, me voir faire un bisou à qq d'autre que son papa - je lui pose la question avant tout simplement. Si elle est hésitante, ça veut dire non.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

Ellea

le dimanche 12 janvier 2020 à 22h15

Merci Cactus, tu nous aident bien avec ton analyse.

#
Profil

Intermittent

le dimanche 12 janvier 2020 à 22h33

Bon, effectivement, tout ça change un peu la donne ....

Je comprends mieux ton acceptation que je sentais un peu forcée.

Cela dit vu ton expérience passée, j'aurais tendance à penser que tu aurais avec ce recul beaucoup plus de retenue si tu te lançais dans une relation parallèle et que tu saurais mieux gérer la passion inhérente à une nouvelle relation.

#
Profil

artichaut

le lundi 13 janvier 2020 à 00h31

Mark
@Lylia Désolé pour le détournement du sujet. C'est ton fil de discussion ;-)

Oui ça dévie. Si besoin la discussion peut aussi se poursuivre .

Ellea
Artichaut, puis je te demander comment s'appelle alors un couple depuis 17 ans qui au bout de 16 ans le mari dit à sa femme qu'il en aime aussi une autre depuis 1 an et qu'il veux conserver notre amour à toutes les 2 en vivant avec la primaire ? (Les 2 femmes lui sont exclusives)
Si ce n'est pas du polyamour ni de la monogamie
Merci

Comme d'autres l'ont dit, Ellea, c'est d'abord toi/vous qui décide ce que tu/vous es
Mais si je devais néanmoins répondre à ta question je dirait :
- "En questionnement", "En recherche"… et oui aussi, comme @Caoline, "Adultère consenti"

#
Profil

Ellea

le lundi 13 janvier 2020 à 09h56

Intermittent
Bon, effectivement, tout ça change un peu la donne ....

Je comprends mieux ton acceptation que je sentais un peu forcée.

Cela dit vu ton expérience passée, j'aurais tendance à penser que tu aurais avec ce recul beaucoup plus de retenue si tu te lançais dans une relation parallèle et que tu saurais mieux gérer la passion inhérente à une nouvelle relation.

Intermittent, je suis une personne très entière qui donne tout à l'autre, tout dès qu'elle se sent bien et en confiance, tout mon être, mon coeur et mes pensées.. je suis passionnée peut être un peu trop c'est ce qu'il faut que j'apprenne à modérer apparemment pour mieux vivre cette situation.

#
Profil

Lylia

le mardi 14 janvier 2020 à 13h12

@Mark
C'est bien les détournements ? ça ouvre de nouvelles réflexions

@cactus
Merci beaucoup pour ton point de vue. Je crois moi aussi qu'il y a un problème plus profond. J'ai toujours vécu cette situation de façon naturelle, pouvoir aimer plusieurs personnes et vivre cet amour correspond à mon mode de pensée. Je ne me définis pas comme polyamoureuse pour la simple raison que je n'ai encore jamais eu de sentiments amoureux pour plusieurs personnes à la fois mais c'est quelque chose que je considère comme tout à fait possible.
L'autre femme n'a pas cette vision, ou du moins ne l'avait pas dès le départ. Elle a refusé de faire ce choix, elle a changé d'avis, l'a mal vécu, a décidé de partir, de revenir au bout d'une semaine avec un discours radicalement différent, elle a régulièrement mal vécu certaines choses... elle est repartie il y a une semaine parce qu'elle n'en pouvait plus et aujourd'hui rebelote : le discours change, je communique avec elle et tout semble lui aller à merveille...
Je me demande si les tensions ne sont pas dues à ça, au moins en partie. L'une le vit bien et sent des réticences de l'autre côté, l'autre cherche à s'adapter désespérément par peur de perdre l'homme qu'elle aime.
Tout le monde évolue et peut changer sa vision des choses avec le temps, je suis sceptique car les changements de son côté interviennent toujours de façon rapide et brutale en période de crise.
Je ne sais pas trop quoi penser...

Sinon, par rapport à tout ce que j'ai pu lire, pas seulement sur ce fil de discussion, je me pose une question : une personne qui en aime deux mais n'envisage absolument pas de s'ouvrir à des amours supplémentaires peut-elle réellement être considérée comme polyamoureuse?

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 13h28

Lylia
Sinon, par rapport à tout ce que j'ai pu lire, pas seulement sur ce fil de discussion, je me pose une question : une personne qui en aime deux mais n'envisage absolument pas de s'ouvrir à des amours supplémentaires peut-elle réellement être considérée comme polyamoureuse?

Les avis divergent.
Un trouple exclusif, est-ce vraiment du polyamour ?
Un couple poly-mono, est-ce vraiment du polyamour ?
etc

En l'absence de définition claire, chacun·e décide pour soi, ce qui est ou non du polyamour.
Pour ma part le polyamour n'a rien à voir avec le nombre de relation. Tu peux en avoir zéro et être poly, en avoir 5 et ne pas l'être.

#
Profil

Aya

le mardi 14 janvier 2020 à 15h20

Bonjour,
Une question me viens votes fille connait-elle l'autre amoureuse de votre conjoint? Car si rencontrer la fille veut dire rencontrer la maman peut être que la question se pose plutôt à cet endroit?
Peut-être aussi que votre souhait de cloisonner les deux relations, s'étends à votre enfant tout simplement (tout naturellement?).

Personellement notre fils de 2 ans à rencontré mon ami il y a quelques semaines, lorsque l'on a eu envie de partager un repas à 3 ( 4 avec notre enfant). Les deux hommes avaient envie de se connaitre mieux et tout s'est bien passé.
Après on l'a simplement présenté comme un ami. Pas par cachoterie mais parceque lui et moi nous ressentons de l'amitier et partageons une sexualité ensemble sans se sentir amoureux.
Du coup ça simplifie peut-être pas mal les choses!

Enfin en tous cas cette rencontre a eu lieu pas parcequ'on était d'accord mais parcequ'on en ressentais tous (les adultes) l'envie!

#
Profil

Lylia

le mercredi 15 janvier 2020 à 12h34

Nouveau questionnement : s'est posé dans mon cas la question (pour ne pas dire le problème ) de l'égalité, en termes de répartition du temps, de projets, etc...
Sachant que chacun à des contraintes et des disponibilités très disparates, est-ce forcément judicieux de chercher l'égalité à tout prix?
Le planning serré et contraignant de l'un doit-il dicter celui de l'autre qui est disponible tout le temps? Autrement dit, si l'un est dispo seulement 1 jour par semaine par exemple, chercher l'égalité reviendrait à ne voir l'autre qu'un jour également.
Je schématise mais dans le principe je suis confrontée à ça.
Je suis celle qui a le plus de liberté mais ce que je peux faire avec lui est limité au fait qu'elle puisse ou non faire de même.
J'avoue que je n'ai pas cette vision des choses, je ne suis pas dans un calcul constant. Je trouve normal qu'il puisse passer 4 ou 5 jours d'affilée avec l'une sans avoir à faire de même avec l'autre immédiatement après. Dans le temps tout s'equilibre, je m'adapte volontiers à son planning à elle puisque j'en ai la possibilité mais quand il s'agit de s'adapter à ma liberté ça coince.

J'aimerais beaucoup avoir vos expériences et vos avis sur la question.

#
Profil

Ellea

le mercredi 15 janvier 2020 à 15h52

@Lylia comme je te disais, je suis sa femme et sa relation primaire, et lui entretien une relation avec une autre femme. Elle ne travaille pas mais Lui et moi travaillons à plein temps avec des horaires variables pour lui et un week end d'astreinte pour lui par mois. Les semaines où il est d'astreinte il a 1 jour de repos dans la semaine qu'il passe avec elle d'un commun accord. Et pour les week-ends, en fonction de comment j'occupe ou distrais nos enfants pour ne pas qu'elles le voit partir de la maison (ça évite aussi les mensonges). Il passe soit le samedi soit le dimanche avec elle de 12h a 18h..
Si il a des dispo embauche a 12h ou debauche a 14h il y va aussi en semaine. Mais à ma debauche et au retour des enfants dans la maison il s'arrange à être présent.

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

cactus

le mercredi 15 janvier 2020 à 22h12

Lylia
Sinon, par rapport à tout ce que j'ai pu lire, pas seulement sur ce fil de discussion, je me pose une question : une personne qui en aime deux mais n'envisage absolument pas de s'ouvrir à des amours supplémentaires peut-elle réellement être considérée comme polyamoureuse?

Se dire ou être défini comme poly, ou pas, je ne sais pas si ça a vraiment de l'importance au final.... l'important c'est souvent ce que les gens font et ce que ça engendre, pas les étiquettes qu'on leur donne (et j'ai décidément du mal avec les étiquettes).

Quand à la gestion du temps, ça me rappelle un extrait du guide des amours plurielles de Françoise Simpère...
D'une part, il n'y a aucune raison pour respecter une égalité entre les relations car chaque relation est unique.
Ensuite, tu as le temps physique passé ensemble, le temps physique de qualité passé ensemble, le temps de cerveau disponible occupé par chaque relation, le temps des rêves....
Pour moi c'est courir après une chimère que de vouloir égaliser ce temps - et lequel d'abord ? - entre des relations qui de toutes façons n'ont pas les mêmes besoins.

En revanche, la raison pour laquelle on veut l'égaliser est à creuser....

Et au passage, à propos des enfants : https://hypatiafromspace.com/dire-ou-ne-pas-dire/

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion