Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment gérer ? Help !

Famille
#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 11h51

Bonjour à tous !
Je viens tout juste de m'inscrire sur le site après avoir lu les sujets de discussion.
Voilà, je commence à construire une relation polyamoureuse. je suis en couple depuis 4 ans et demi, et j'ai deux enfants (8 et 11 ans) de mon ex-mari.
Aujourd'hui, mon deuxième amour vit dans une commune un peu éloignée de chez moi (mais pas trop) et ne peut pas se rapprocher pour l'instant. Aussi, nous communiquons tous les jours par internet, mais c'est assez frustrant puisque nous n'avons pas la possibilité de nous voir régulièrement. J'aimerais qu'il puisse venir passer quelques jours avec nous y compris quand les enfants sont là, en le présentant comme un ami, mais mon premier amour n'est pas d'accord. Il tient à ce que cette relation reste complètement cachée et ne veut pas que les enfants le sache. Même s'il s'entend bien avec mon 2e chéri...
Mon grand m'a déjà posé la question de ce qu'est le polyamour, puisqu'il m'a vue regarder sur ce site. J'ai naturellement expliqué. Il m'a demandé si j'avais un 2e amoureux, je lui ai dit "ça se pourrait" et ses questions se sont arrêtées là.
Là, je ne sais plus quoi faire, entre respecter la volonté de mon 1er amour (tout en étant pas d'accord sur le fait de tout cacher) et l'envie furieuse que nous avons, mon 2e amour et moi de nous voir...

#
Profil

Katouchka

le samedi 08 septembre 2012 à 12h15

Moi quand j'ai parlé du polyamour à mon fils de 10 ans il y a quelques temps, cela ne lui a posé aucun problème. Il a compris de suite que cela correspondait à une sorte de liberté et il a tout de suite adhérer au principe. Il a trouvé étonnant que je puisse accepter que son "beau-père" ait une autre amoureuse. Il a observé que je pouvais être jalouse parfois mais que dans l'ensemble notre famille était toujours aussi solide et que notre quotidien n'en était pas bouleversé. Que j'étais toujours aussi heureuse avec mon amoureux. (heureusement il y a encore de nombreux moments heureux même si la période est difficile) Ensuite, il a eu l'occasion de la voir elle et tout s'est bien passé. Je suis persuadée que l'on ne peut rien vraiment cacher aux enfants. Et que lorsqu'ils se doutent qu'on leur ment et bien c'est pire. Il n'y a en plus pas à avoir honte de la vérité puisque tout le monde à l'air de bien s'entendre. Peut-être a-t-il peur de ce qu'ils pourraient dire à l'école, dans la famille et de la réaction des autres. Moi, j'ai dit à mon fils qu'il pouvait en parler à qui il voulait, qu'il ne s'agissait pas d'un secret. Mais je lui ai demandé de réfléchir sur, à son avis, que penseraient les gens de tout ça et il a tout de suite dit qu'il n'en parlerait surement pas à la famille car il savait qu'ils auraient une réaction de non-compréhension pour la plupart. Finalement, 4 mois après, il n'en a parlé à personne car je crois qu'il n'en voit pas l'intérêt.

#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 12h23

Merci Katouchka, je suis tout à fait d'accord avec toi. En fait, pour ma part, ce n'est pas la réaction de mes enfants qui m'inquiète, je sais qu'ils savent pouvoir compter sur moi pour répondre à leurs questions. J'aimerais pouvoir leur présenter mon deuxième amoureux comme un ami, je suis sure qu'en plus ils s'entendraient bien avec lui.
Le principal souci, c'est mon premier chéri, c'est lui qui n'a pas envie de comprendre tout ça. Je ne sais pas comment le rassurer sur les réactions des enfants.
Pour finir, c'est moi qui souffre de ne pas voir mon deuxième amoureux, pour respecter la volonté du premier.

#
Profil

Katouchka

le samedi 08 septembre 2012 à 13h22

Je n'arrive pas à comprendre ce qui t'empêche de voir ton 2e amoureux.

#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 13h25

C'est mon 1er chéri qui ne veut pas que je l'invite à la maison quand les enfants sont là.

#
Profil

Katouchka

le samedi 08 septembre 2012 à 13h55

Oui mais pourquoi ne vous voyez vous pas en dehors de la maison?

#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 13h57

C'est vrai que c'est une solution. On a juste envie de se voir longtemps, pas simplement sur un seul après-midi, du coup, en se voyant en dehors de la maison, ça nous oblige à nous séparer rapidement pour que je rentre m'occuper des enfants.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 08 septembre 2012 à 14h28

Et que toi tu ailles chez lui ? C'est impossible ?

Pour les enfants c'est délicat. J'entends bien que tu voudrais leur en parler - et si tu le "sens bien", c'est légitime, mais j'entends aussi le désir de ton compagnon de les tenir à l'écart - et j'avoue que ça me semble sain de tenir les enfants à l'écart de la sexualité de leurs parents. Sans en faire un tabou absolu, bien entendu, mais disons que c'est une réticence qui me semble elle aussi légitime. J'ai une petite fille de 5 ans et quand son père ou moi nous sortons il est entendu que nous allons "voir des amis". Et de fait elle n'en demande pas plus. Tant qu'elle sait que nous revenons le lendemain, ce que nous faisons l'indiffère.

Tu dis que les enfants en question sont ceux que tu as eu avec ton ex-mari. Lui, il est au courant de quelque chose ? Il est leur père, il s'investit dans leur éducation ou pas du tout ? Si tu donnes des infos précises à tes enfants et qu'ils lui répètent, est-ce que ça pourrait te mettre dans l'embarras ou pas ?

#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 15h03

Je vais déjà chez lui quand les enfants sont chez leur père. Mais je ne reste pas plus d'une journée, je rentre chez moi le soir, c'est frustrant.
Mon ex-mari s'investit dans l'éducation des enfants, mais il n'est au courant de rien. Maintenant, je me fiche aussi de ce que lui peut en penser, je ne porte aucun jugement sur ce qu'il fait chez lui, et d'ailleurs, je n'ai aucune information là-dessus.
Pour ce qui concerne la venue de mon 2e amoureux, il est bien entendu que pour mes enfants, ce sera un ami qui vient passer quelques jours ici. Je ne les informerai que s'ils posent des questions.

Finalement, la vraie question c'est : comment persuader mon premier amoureux que tout se passera bien, que les enfants ne seront pas perturbés et qu'ils n'iront pas tout raconter autour, et comme lui faire comprendre sans qu'il le prenne mal que j'ai besoin de voir mon 2e amoureux plus longtemps qu'une journée ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 08 septembre 2012 à 15h58

Je ne connais pas les personnages de cette histoire alors c'est difficile de donner un avis comme ça en l'air...
Il y a quand même un truc que je voudrais soumettre à ta réflexion. Je ne suis pas certaine que ce qui pose principalement problème à ton premier amoureux, ce soit le fait que tu aies besoin de voir ton deuxième amoureux plus d'une journée. C'est pas une question de "quantité"... Il me semble que sa réaction vient plutôt d'une sensation d'intrusion dans son espace intime à lui. En clair, ce que tu lui demandes, c'est bien plus que du temps avec ton deuxième : tu lui demandes de faire entrer ce dernier dans votre vie privée à tous les deux, dans votre espace-temps familial - donc dans un espace-temps que lui, de son côté, investit sans doute comme un refuge d'exclusivité - un espace-temps où, au moins là, tu es "toute à lui" et toute à ta famille.
Il se peut qu'il ait besoin de ce refuge là - et donc pour lui c'est très violent, c'est très agressif ce que tu lui demandes.
La solution serait quand même peut-être à court terme que ton deuxième amoureux et toi trouviez un lieu "neutre" où vous rencontrer, et que toi tu négocies avec ton premier la possibilité de passer plus d'une journée en dehors de la maison. Bref, que vous trouviez un compromis qui satisfasse à la fois son besoin d'être en sécurité dans son espace à lui et ton besoin de passer du temps avec l'autre.
Tout mélanger quand toutes les parties ne sont pas ok, ça donne très rarement de bons résultats.

#
Profil

Serdeloli

le samedi 08 septembre 2012 à 17h18

Merci Janis, j'en ai discuté avec mon deuxième chéri, et nous en sommes arrivés à la même conclusion : se voir en dehors de la maison.
Ce que tu as dit me permet aussi d'y voir un peu plus clair.
Il reste donc devant nous de nombreuses heures de dialogue...

#
Profil

LittleJohn

le lundi 10 septembre 2012 à 16h58

Contrairement à Janis, c'est les exigences de ton premier amoureux que j'ai du mal à comprendre.
En gros, votre domicile serait son territoire et il déciderait de qui y vient et sous quelles conditions. Parce qu'en gros, il t'interdit de recevoir un ami chez toi ! (car c'est le titre officiel qu'il aurait lors de ses visites — et que chez vous c'est aussi chez toi). T'interdirait-il de même de recevoir une amie quelconque dans les mêmes conditions ?

#
Profil

bodhicitta

le lundi 10 septembre 2012 à 23h29

héy little john, faut laisser les choses se faire petit à petit quand méme. Le 1er amour à Serdeloli accepte déja, mais veut se protéger des souffrances possibles et protéger leur famille. <3
Il ne faut p t etre pas trop en demander d'un coup. Sinon j'ai peur qu'il se braque et qu'il refuse tout. :-/
un peu de tact, de douceur, dans ce monde de brut.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Serdeloli

le mardi 11 septembre 2012 à 15h14

Bonjour à tous !
Mon 2e chéri est venu passer la journée d'hier à la maison, tout s'est bien passé. Je vais passer le week-end chez lui. Tout plein de bonnes nouvelles donc !
Le souci de mon premier amoureux, c'est un manque de confiance en lui. Parfois, il a aussi envie de ne voir personne, ami ou amiE... Le principal pour l'instant, c'est que mes deux amoureux s'entendent super bien et c'est déjà énorme.
Pour ma part, je fais du mieux que je peux pour essayer de comprendre mon premier amoureux et ne pas brusquer les choses.
Le site m'aide beaucoup, aussi bien les témoignages que les articles.
LittleJohn et Bodhicitta, vous avez tous les deux un peu raison :-)

#
Profil

LittleJohn

le mardi 11 septembre 2012 à 16h13

bodhicitta8
héy little john, faut laisser les choses se faire petit à petit quand méme. Le 1er amour à Serdeloli accepte déja, mais veut se protéger des souffrances possibles et protéger leur famille. <3
Il ne faut p t etre pas trop en demander d'un coup. Sinon j'ai peur qu'il se braque et qu'il refuse tout. :-/
un peu de tact, de douceur, dans ce monde de brut.

Ce que je n'ai pas réussi à exprimer, dans dernier message (en plus du reste) et qu'une discussion d'hier m'a permis de mettre en mots, c'est que dans un domicile partagé, c'est du 50/50. Et que du coup, la violence du "je ne veux pas qu'il vienne" et au moins égale à celle du "je le fais venir (que ça te plaise ou non)". Que la patience de l'un vaut bien la patience de l'autre. Que la souffrance du "je ne peux pas faire ce que je veux" vaut celle du "on m'impose ce que je ne veux pas". Ne pas en demander trop ? OK, mais à qui ? ^^

#

(compte clôturé)

le mercredi 12 septembre 2012 à 10h01

Ben oui, en théorie je crois que personne ne peut aller contre ça... Moi non plus j'excuse pas, j'explique juste.
Reste qu'en pratique, quand on est au début d'une reconfiguration de couple de ce genre, la patience et la douceur sont souvent plus efficaces que le gros coup de gueule, même justifié (surtout lorsque, comme c'est le cas ici, il y a quand même visiblement de la bonne volonté des deux côtés). Tout ou rien, la perfection de suite, ben concrètement ça marche pô...
Je précise que c'est du vécu, et que ma petite expérience m'a montré que respecter aussi le rythme de la personne en face tout en restant ferme sur les prix autant que possible (du genre : si tu ne veux pas à la maison, ok, mais je verrai quand même cette personne ailleurs), ça paye - et qu'il ne faut jamais insulter l'avenir. On peut ainsi passer en douceur d'un "je ne comprends pas" à un "je ne comprends pas mais j'accepte tant que ça ne me fait pas trop souffrir" puis terminer sur un "je comprends et même j'apprécie - et puis tiens, je vais essayer aussi, en fait ça a l'air cool ton truc" ;-)

En tout cas Serdeloli, tu dois être contente que ça évolue comme cela, je me réjouis pour toi.

#
Profil

LuLutine

le samedi 15 septembre 2012 à 13h45

LittleJohn
Ce que je n'ai pas réussi à exprimer, dans dernier message (en plus du reste) et qu'une discussion d'hier m'a permis de mettre en mots, c'est que dans un domicile partagé, c'est du 50/50. Et que du coup, la violence du "je ne veux pas qu'il vienne" et au moins égale à celle du "je le fais venir (que ça te plaise ou non)".

Lorsqu'une personne veut ouvrir la fenêtre et qu'une autre veut la fermer, on donne raison à celle qui veut la garder fermée.

Lorsqu'une personne veut inviter un(e) ami(e) chez elle et que son "conjoint" (ou équivalent) ne veut pas d'invité...
On raisonnerait de la même façon et on donnerait raison à celui qui ne veut pas d'invité ?

Juste une hypothèse.

Pour la majorité des gens il est peut-être plus "logique" d'accorder la préférence au "facteur limitant" : celui qui veut fermer et pas ouvrir, qui veut rester seul / à la maison et pas voir du monde / sortir, qui veut se taire et pas parler, qui veut éteindre la tv et non pas la regarder....etc. Raisons culturelles ? Autres ?

#
Profil

Katouchka

le samedi 15 septembre 2012 à 13h55

LuLutine
Lorsqu'une personne veut ouvrir la fenêtre et qu'une autre veut la fermer, on donne raison à celle qui veut la garder fermée.

Lorsqu'une personne veut inviter un(e) ami(e) chez elle et que son "conjoint" (ou équivalent) ne veut pas d'invité...
On raisonnerait de la même façon et on donnerait raison à celui qui ne veut pas d'invité ?

À mon avis, si l'on est pas capable de faire des compromis, mieux vaut vivre seul.
Si l'un ne veut pas recevoir telle personne chez lui et que l'autre ne veut pas renoncer à ce droit, il faut plutôt trouver une solution du style, quand tu le reçois moi je pars.
Personne n'a raison ou tord, chacun a des envies, des besoins, des sentiments qui parfois ne sont pas en accord avec la personne avec qui il vit.

#
Profil

LuLutine

le samedi 15 septembre 2012 à 14h45

Katouchka
Si l'un ne veut pas recevoir telle personne chez lui et que l'autre ne veut pas renoncer à ce droit, il faut plutôt trouver une solution du style, quand tu le reçois moi je pars.

Ah mais je suis totalement d'accord hein.
Et aussi, "Quand tu regardes la tv, je vais dans une autre pièce pour que ça ne me dérange pas - et toi tu ne mettras pas le son trop fort, ou tu mets un casque." (Bon, encore faut-il avoir *au moins* un deux-pièces, ce qui n'est pas donné à tout le monde.)
Ou encore, "Ok tu reçois tes amis, mais moi je reste dans la chambre et tu m'excuseras auprès d'eux, je ne suis pas d'humeur à les voir." (Bon là pareil, faut pas habiter en studio ^^).

Je faisais juste des hypothèses sur la raison pour laquelle la plupart des gens trouvent plus "naturel" de donner "raison" à celui qui refuse d'inviter (plutôt qu'à celui qui veut inviter). :)

Mais jamais au grand jamais je n'ai dit qu'il n'y avait pas d'autres solutions que les extrêmes. On trouve toujours des concessions à faire, quand on veut.

#
Profil

bodhicitta

le samedi 15 septembre 2012 à 17h35

Oui je trouve la solution à Katouchka, trouver un équilibre entre les 2 désirs (de voir et de ne pas voir) trés bonne. comme ça tout le monde est comptent ou du moins personne n'a trop mal. Moi en effet je n'aimerai pas que l'on me force à passer du temps avec quelqu'un, en effet je n'aimerai pas non plus que l'on m’empêche de voir quelqu'un et qu'on me donne un temps limite.
Trouvez le juste milieu et fait confiance à l'évolution de votre couple si tu restes attentive tout ira bien <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion