Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyacceptante ou monogame imposé?

Besoin d'aide
#

ju8855 (invité)

le lundi 10 octobre 2022 à 15h22

Bonjour à toutes et tous,
Je poste ici ce message après avoir longuement, très longuement réfléchi et pas trouvé de solution. Je n'attends pas à ce que vous m'en trouviez une (de solution), mais peut-être aurez-vous des pistes auxquelles je n'aurais pas pensé. Je vous explique :
J'ai connu mon mari, il y a 24 ans. Nous nous sommes construits dans un schéma conjugal traditionnel et mon éducation a été influencée par les contes de fée : ton mari sera ton prince charmant ! Malgré les aléas de la vie et notamment le fait que je me rende compte que je n'étais ni une princesse, ni que lui était un prince charmant, nous avons toujours réussi à garder le cap ! Nous nous aimons, nous communiquons énormément et parlons de nos doutes, nos envies, nos besoins... Surtout depuis peu. En effet, 2 révolutions ont eu lieu ces derniers temps :

Monsieur est tombé à nouveau amoureux une première fois (et nous avons essayé le trouple, qui ne m'a pas convenu) puis une deuxième fois (et nous essayons maintenant le couple libre, tendance polyamour pour lui!)

D'autre part, j'ai eu une prise de conscience du fait que je me suis enfermée depuis des années dans une dépendance affective où je ne m'autorisais pas à vivre des choses seule, à me faire plaisir, à vivre pour moi (et non pour ma famille, mon mari, mes enfants, mon patron, la société...). Je découvre avec gourmandise et curiosité des concepts féministes, mais aussi une ouverture sexuelle teintée de consentement.

Cependant, Je reste très jalouse des moments qu'il passe avec son «  amoureuse », de leur conversation quotidienne (que j'imagine torride et passionnée), je me sens par moment bafouée, trompée, j'ai l'impression que le polyamour n'est qu'une excuse pour avoir cette relation extra-conjugale qui remet du piment dans sa vie et des étoiles dans les yeux (merci l'effet papillons dans le ventre), ... Mais je suis aussi jalouse de lui, de cette belle relation qu'il a «  en plus »..
D'un autre côté je suis tellement prise par la nouvelle vie que je m'autorise enfin de vivre (responsabilité associatives, sport, sorties...) que je me dis que je suis egoïste de ne pas lui permettre d'être heureux avec cette autre femme (d'autant plus qu'il est aussi très heureux aussi avec moi). Je me dis aussi que philosophiquement c'est une belle idée et que nous ne nous appartenons pas...

Là est le point de crispation... Nous nous donnons quelques mois pour réfléchir à notre situation actuelle : retour à la monogamie (contrainte pour Monsieur) ou acceptation du polyamour de ma part. Je précise, Monsieur me laisse libre de séduire et consommer ailleurs. Je l'ai fait une fois... Mais je n'ai sûrement pas trouvé la personne qui me convenait et j'ai l'impression que ça ne m'apportera rien si ce n'est que des soucis en plus (gestion de temps et rapport humains) ...
Sur le fond je trouve que cette idée est très belle mais dans la forme, qu'est-ce que c'est compliqué ! Surtout après une vie entière de monogamie, 2 enfants et quelques années au compteur !

Quels sont les indices qui me permettront de dire que c'est trop douloureux pour moi et que ce n'est pas pour nous ?. Et dans ce cas, est-ce que le couple doit être plus fort que le polyamour ?
Ou peut-on vivre sereinement avec un polyamoureux en ne l'étant pas ? Faut-il se laisser encore plus de temps quitte à souffrir parce que ça peut changer (nos ressentis face à la situation) ? Puis devenir poly amoureuse avec le temps?
Est-ce que je ne me questionne pas trop?

#
Profil

bonheur

le lundi 10 octobre 2022 à 16h17

ju8855
Est-ce que je ne me questionne pas trop?

Bienvenue ! Si c'est bien pour toi de te questionner, alors questionne toi (+)

ju8855
Ou peut-on vivre sereinement avec un polyamoureux en ne l'étant pas ?

Mon couple historique vit ainsi depuis plus de dix ans désormais :-D .

Donc, oui, c'est possible. Mon chéri de vie a ses passions, moi mes amours. Nos enfants sont désormais adultes et savent (participent parfois à des cafés-poly...

C'est facile pour moi aujourd'hui. Le chemin a été tout de même long et difficile, pour moi comme pour mon (mari) chéri de vie. Nous sommes restés mariés par simplification et pour garder tout ce que nous avons construit et bonifier ensemble (et on continue à bonifier). 24 ans... vous avez encore beaucoup à vivre !

ju8855
Puis devenir poly amoureuse avec le temps?

Si tu tombes amoureuse, bien entendu. Si tu te forces pour rendre exister, :-/ . Tu as le droit au bonheur, et si tu te trouves dans cette libération que tu décris, alors :-D

ju8855
Faut-il se laisser encore plus de temps quitte à souffrir parce que ça peut changer (nos ressentis face à la situation) ?

Mon chéri de vie a souffert pendant environ deux ans, puis moins pendant encore à peu près deux ans. Il faut dire que ça avait été soudain, que je tombe amoureuse et que je l'en prenne conscience. Ce fut en fait la foi où je ne me suis pas menti à moi-même en dissimulant l'amour au travers d'une amitié. Je parle d'amour affectif (il faut extraire la sexualité pour me comprendre). L'amour est à légitimé, quel que soit sa forme. En tout cas, moi je ne peux plus faire semblant de ne pas aimer émotionnellement, sentimentalement, alors que je sais exactement la nature de ce que j'éprouve et ressens. Mon chéri de vie, de son côté, s'est découvert des talents dans les activités principalement culinaires. Il n'arrête pas ! Il y trouve beaucoup de bonheur (et gourmande comme je suis, moi également).

#

ju5588 (invité)

le lundi 10 octobre 2022 à 17h14

Merci Bonheur pour ta réponse et ton témoignage.
En effet il faudra du temps pour accepter sans souffrir.
Pour nous ça fait presque 1 an et je vois déjà tout le chemin parcouru!
Dire que je ne connaissais pas le mot polyamour avant !

#
Profil

bonheur

le lundi 10 octobre 2022 à 19h08

ju5588
Dire que je ne connaissais pas le mot polyamour avant !

Parmi les 4 années dont 2 vraiment difficiles et bien, je ne connaissais pas ce mot non plus. J'en ai entendu parlé complètement par hasard. Je me sentais honteuse et le vilain petit canard. Au bout de 2 ans, déjà moins et quand j'ai entendu qu'un mot existait pour me définir, ce fut l'électrochoc.

Je ne regrette finalement pas ces années de galère. Aujourd'hui, je me les remémore afin de ne pas oublier par où je suis passée, par quelles souffrances, mon chéri de vie comme moi-même, avons traversé (ensemble, toujours et encore ensemble). Puis mon coming out et les indélicatesses de notre entourage. Lorsque l'on n'est sorti d'une spirale on avance vers une autre spirale. Il faut convertir le côté destructeur apparent en force. Surtout, affronter ensemble. Mon chéri de vie est mon éternel soutien et mon meilleur parachute.

L'ignorance peut avoir du bon, celui de l'indépendance de la recherche de soi. Rester trop dans l'ignorance fini par nuire à cette recherche de soi. Je ne crois pas au hasard. La connaissance est venue à toi, c'est que tu es capable de la recevoir.

#
Profil

Hawkeye

le mardi 11 octobre 2022 à 10h14

Bonjour Ju8855,

ju8855
Bonjour à toutes et tous,
Je poste ici ce message après avoir longuement, très longuement réfléchi et pas trouvé de solution. Je n'attends pas à ce que vous m'en trouviez une (de solution), mais peut-être aurez-vous des pistes auxquelles je n'aurais pas pensé. [...]

Merci de partager ici ton histoire et les chamboulements provoqués par la demande de ton mari de vivre d'autres relations. Je suis étonné par le calme qui se dégage de ce que tu racontes, surement comme tu l'écris parce que tu as longuement réfléchi et que c'est le fruit de tes réflexions et actions qui ont suivi que tu as exprimé. Du coup tu sembles chercher des pistes ou une solution mais je ne lis pas le problème dans tes mots.

ju8855
[...]

Quels sont les indices qui me permettront de dire que c'est trop douloureux pour moi et que ce n'est pas pour nous ?.

C'est justement cette douleur qui est absente de ton récit. Qu'est-ce qui est douloureux pour toi dans cette évolution de votre couple ? Ton récit dégage une sérénité, peut-être par pudeur, qui n'aide pas à te proposer des solutions pour évaluer cette douleur.

Le classique je dirais c'est quand la relation de ton conjoint t'atteins physiquement et moralement au point de te mettre en danger pour essayer d'être plus forte, pour ton couple, que tu ne l'es.

ju8855
[...]
Et dans ce cas, est-ce que le couple doit être plus fort que le polyamour ?

Je dirais que si ton mari t'aime vraiment très fort et qu'il voit à quel point vivre ses amours te nuit et nuit à votre couple, alors il peut se retrouver devant le choix. Mais il sera forcément perdant car dans ses amours il y a le tien donc on ne peut pas vraiment opposer couple et polyamour. S'il devait mettre fin à votre couple pour vivre son polyamour, il en perdrait une partie. S'il décidait de mettre fin à ses autres relations pour préserver la vôtre, alors oui cela voudrait peut-être dire que votre relation était plus importante pour lui et qu'il renonce à vivre son côté polyamoureux.

ju8855
[...]
Ou peut-on vivre sereinement avec un polyamoureux en ne l'étant pas ? Faut-il se laisser encore plus de temps quitte à souffrir parce que ça peut changer (nos ressentis face à la situation) ? Puis devenir poly amoureuse avec le temps.

Je n'ai pas réussi personnellement à bien vivre en étant polyacceptant. J'ai souffert pendant plus d'un an à chercher à comprendre ce que je n'avais pas su apporter à ma femme, depuis un peu moins de 20 ans à l'époque, pour qu'elle ait se besoin de vivre autre chose. Ce qui m'a permis d'évoluer c'est d'une part de reprendre du temps pour moi alors que tout mon temps et énergie n'était consacré qu'à ma famille et mon travail - un peu comme tu le décris dans ton investissement en dehors du couple; et d'autre part de vivre de mon côté d'autres relations.
Donc oui cela nécessite du temps, de l'investissement pour nouer une relation. Tu sembles avoir essayer vite fait, pour voir, parce que tu le pouvais, et conclus que ce n'était pas pour toi. Mais peut-être simplement n'étais-tu pas prête à le vivre, ou la personne en face dans une recherche purement sexuelle alors que tu voudrais peut-être de l'attention, du romantisme, des moments simples et tendres partagés, légers sans le poids du couple et des années.

ju8855
[...]
Est-ce que je ne me questionne pas trop?

Devant un changement de vie, ne pas te questionner serait à l'inverse inquiétant, mais avec qui partages-tu tes doutes, tes interrogations ? Tu viens ici mais tu as déjà fait un long cheminement. As-tu pu discuter de ceci avec des amis.e.s neutres ou un professionnel (psychothérapeute) pour t'aider à trouver tes réponses ?

#
Profil

ju8855

le jeudi 13 octobre 2022 à 09h56

Hawkeye

Merci de partager ici ton histoire et les chamboulements provoqués par la demande de ton mari de vivre d'autres relations. Je suis étonné par le calme qui se dégage de ce que tu racontes, surement comme tu l'écris parce que tu as longuement réfléchi et que c'est le fruit de tes réflexions et actions qui ont suivi que tu as exprimé. Du coup tu sembles chercher des pistes ou une solution mais je ne lis pas le problème dans tes mots.

C'est justement cette douleur qui est absente de ton récit. Qu'est-ce qui est douloureux pour toi dans cette évolution de votre couple ? Ton récit dégage une sérénité, peut-être par pudeur, qui n'aide pas à te proposer des solutions pour évaluer cette douleur.

Merci pour cette réponse. Je suis calme mais comme dit mon mari, mes émotions jouent souvent les montagnes russes.
Cela fait pile poil un an qu'il m'a annoncé qu'il m'avait trompé...(ça a commencé comme ça). Mais qu'il était tombé amoureux (ce n'était pas pour l'aspect charnel et sexuel) et qu'il m'aimait toujours autant voire plus...
Donc nous avons eu le temps de cheminer un peu.

En effet, parfois c'est douloureux voir même très violent. J'ai eu des pulsions d'agressivité envers ses amoureuses (elles ont dû avoir les oreilles qui sifflaient), voire envers moi-même (j'étais tellement mal que je voulais me faire du mal)...
En revanche, à chaque fois la communication avec mon chéri me permet d'aller un peu mieux.
C'est juste que parfois j'ai cette impression "de me faire berner"... Ça revient un peu comme un boomerang...

Et pour répondre à ta dernière phrase, je ne me suis pas faite aider, par contre j'ai lu beaucoup d'articles, de messages sur le site, nous avons commandé un ouvrage sur le poly amour... Bref nous nous sommes renseignés.
D'ailleurs merci à tous pour vos messages et vos réponses qui m'ont permis de me construire dans une nouvelle identité, un nouveau fonctionnement, me dire que certaines choses étaient possibles.

#
Profil

ju8855

le jeudi 13 octobre 2022 à 10h05

Hawkeye
Ce qui m'a permis d'évoluer c'est d'une part de reprendre du temps pour moi alors que tout mon temps et énergie n'était consacré qu'à ma famille et mon travail - un peu comme tu le décris dans ton investissement en dehors du couple; et d'autre part de vivre de mon côté d'autres relations.

Donc oui cela nécessite du temps, de l'investissement pour nouer une relation. Tu sembles avoir essayer vite fait, pour voir, parce que tu le pouvais, et conclus que ce n'était pas pour toi. Mais peut-être simplement n'étais-tu pas prête à le vivre, ou la personne en face dans une recherche purement sexuelle alors que tu voudrais peut-être de l'attention, du romantisme, des moments simples et tendres partagés, légers sans le poids du couple et des années.

En effet, ça m'aura permis de travailler sur ma dépendance affective, de devenir plus forte, avoir plus confiance en moi.

En revanche, je pense que c'est plus facile d'accepter quand on noue aussi de notre côté une relation affective.
Mais je me questionne sur plusieurs choses :
J'ai peur que ça "m'envahisse" et que je ne trouve pas assez de temps pour mon mari, les enfants et cette nouvelle personne. J'ai peur de ne pas réussir à gérer les nouvelles émotions liées à une nouvelle rencontre.

Et enfin, question subsidiaire, comment trouver quelqu'un "pas que pour du sexe".
J'ai la quarantaine, j'habite en province, les personnes que je fréquente sont des amis du couple.
Je ne sors pas, mon boulot et mes activités (sportives et associatives) me font principalement rencontrer des femmes!!!
Et puis comment autoriser et s'autoriser la séduction alors que je suis mariée et heureuse (je pense que ça en freine plus d'un ?)
Mais ça, ça serait limite un autre sujet de conversation !

#
Profil

Hawkeye

le jeudi 13 octobre 2022 à 12h37

ju8855
[...]
Je suis calme mais comme dit mon mari, mes émotions jouent souvent les montagnes russes.
[...]
parfois c'est douloureux voir même très violent. J'ai eu des pulsions d'agressivité envers ses amoureuses (elles ont dû avoir les oreilles qui sifflaient), voire envers moi-même (j'étais tellement mal que je voulais me faire du mal)...

J'ai ressenti ça. Je crois que cela fait partie des émotions liées au deuil de la relation monogame.

[...]
C'est juste que parfois j'ai cette impression "de me faire berner"... Ça revient un peu comme un boomerang...

Je pense que c'est vraiment un point clé de l'acceptation de la transition : "Qu'est-ce que moi j'y gagne ?". Parce que si le gain, pour toi, n'est que l'impression de ne pas foutre en l'air tout ce que vous avez construit. Ok c'est positif mais c'est quelque chose que tu avais déjà et si tu as l'impression au contraire de devoir accepter en plus des absences de ton mari, de ne plus avoir ce côté unique vanté par la société au couple, et gérer son secret par rapport aux enfants, ca peut être dur à accepter. J'ai eu le même ressenti et c'est dur à vivre au quotidien. D'où l'importance selon moi que tu trouves un moyen de ne pas te sentir utilisée par ton mari pour qu'il puisse vivre ses envies et pour toi bien vivre la situation. Pour certains ce sera du temps pour soi, une activité mais comme tu l'indiques plus bas et comme je l'ai vécu, vivre la "même" chose a un côté plus égalitaire et m'a permis de ne plus me sentir berné.

[...]
En revanche, je pense que c'est plus facile d'accepter quand on noue aussi de notre côté une relation affective.

En effet je te le confirme.

[...]
Mais je me questionne sur plusieurs choses :
J'ai peur que ça "m'envahisse" et que je ne trouve pas assez de temps pour mon mari, les enfants et cette nouvelle personne. J'ai peur de ne pas réussir à gérer les nouvelles émotions liées à une nouvelle rencontre.

Ok mais n'est-ce pas naturel d'avoir peur ? C'est quelque chose de nouveau. Cela vaut le coup d'essayer. La variable temps est normalement la plus simple à définir dans un contexte de couple historique, je pense, au moins au début. Il faut s'accorder sur une fréquence des rencontres en dehors et une durée. Sans oublier de s'accorder aussi du temps à 2 avec ton mari.
Pour le côté émotions, sentiments, ça peut être compliqué, surtout en début de relation. La phase dite de NRE où l'on pense beaucoup à cette nouvelle personne, envie d'échanger avec elle, d'être avec elle et l'on peut s'y perdre. Mais tu n'es pas seule dans cette histoire et ton mari pourrait t'aider à garder le contact avec ta famille.

Et enfin, question subsidiaire, comment trouver quelqu'un "pas que pour du sexe".
J'ai la quarantaine, j'habite en province, les personnes que je fréquente sont des amis du couple.
Je ne sors pas, mon boulot et mes activités (sportives et associatives) me font principalement rencontrer des femmes!!!
Et puis comment autoriser et s'autoriser la séduction alors que je suis mariée et heureuse (je pense que ça en freine plus d'un ?)
Mais ça, ça serait limite un autre sujet de conversation !

C'est un sujet qui fait débat. Surtout sur le côté "amoureux" peut-on chercher ou doit on attendre de tomber amoureux au hasard des rencontres ? Et oui s'annoncer avec une étiquette "en couple polyamoureux" n'est pas des plus classiques. D'une part il y a des évènements comme les cafés poly qui peuvent te permettre de croiser des hommes ayant un parcours similaire au tien même si faire des rencontres n'est pas leur objectif premier, il y en a peut-être près de chez toi, ils sont souvent signalés sur le site.
Ensuite il y a les réseaux sociaux et une communauté poly sur Facebook qui semble assez actif. Personnellement je fais un blocage anti-facebook donc je ne peux juger.
Et ensuite il y a des applications de rencontres un peu plus ouvertes aux relations libres ou poly. Elles sont référencées quelque part sur le site.

#
Profil

Bequelune

le jeudi 13 octobre 2022 à 18h48

Bonjour @ju8855

Ce qui es intéressant dans ton témoignage, c'est que tu arrives déjà à pointer certains comportements qui nourrissent ton mal être. C'est bien, tu peux t'appuyer là dessus pour avancer.

Par exemple tu cites ces conversations quotidiennes que ton compagnon a avec cette autre femme. Une conversation quotidienne, en soi c'est beaucoup. Je ne sais pas sous quel format il l'a, si c'est devant toi ou pas, mais déjà je remarque que tu es au courant de ces discussions et de leur régularité.

Une première chose pourrait déjà être de demander à ton compagnon d'être plus discret sur cette relation quand il est avec toi. C'est ce genre d'entre deux que je chercherais : ne pas remettre en cause son polyamour, mais trouver des arrangements pratico pratiques qui permettent d'éviter les "déclencheurs" de la jalousie.

J'ai eu une relation ce printemps avec une autre femme. Je voyais bien que ma compagne tirait la tronche quand je textotais trop sur mon téléphone à la maison. J'ai pris la décision d'arréter ces discussions avec elle quand j'étais à la maison, et ça a déjà permis d'éviter de la tension entre ma compagne et moi. Parce qu'elle se sentait plus respecté, et parce que je ne lui mettais pas sous le nez ce rappel que l'autre femme existait.

Dans le polyamour, il y a beaucoup la question d'identifier ce qui te fait être jaloux ou insecure, et à l'inverse les comportements dont tu as besoin pour te sentir bien.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

ju8855

le jeudi 13 octobre 2022 à 19h58

Bequelune

Par exemple tu cites ces conversations quotidiennes que ton compagnon a avec cette autre femme. Une conversation quotidienne, en soi c'est beaucoup. Je ne sais pas sous quel format il l'a, si c'est devant toi ou pas, mais déjà je remarque que tu es au courant de ces discussions et de leur régularité.

Une première chose pourrait déjà être de demander à ton compagnon d'être plus discret sur cette relation quand il est avec toi. C'est ce genre d'entre deux que je chercherais : ne pas remettre en cause son polyamour, mais trouver des arrangements pratico pratiques qui permettent d'éviter les "déclencheurs" de la jalousie.

Bonjour Bequelune, c’est tellement ça !
Il faut identifier ce qui peut nous faire du mal.
En effet je lui ai dit que le voir tout le temps sur son téléphone était douloureux pour moi (il était en plein NRE) que je pouvais comprendre le besoin de répondre immédiatement s’il y avait un pb une incompréhension avec son amoureuse mais ponctuellement. J’ai encore du mal à lui dire de ne pas privilégier sa famille (je sais c’est contraire à certains courants du polyamour où il n’y a pas de socle…

Mais sinon je crois qu’il a compris, il est parti en week-end de 4 jours avec son amoureuse et il a attendu que je sois partie au boulot pour faire sa valise ce matin … c’était en effet plus facile pour moi…

#
Profil

Ayna

le vendredi 14 octobre 2022 à 09h43

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Ayna

le vendredi 14 octobre 2022 à 10h07

#
Profil

Topper

le vendredi 14 octobre 2022 à 21h13

Bonjour @ju8855,

ju8855
j'ai l'impression que le polyamour n'est qu'une excuse pour avoir cette relation extra-conjugale qui remet du piment dans sa vie et des étoiles dans les yeux (merci l'effet papillons dans le ventre), ...

Pourquoi penses-tu que le polyamour est une excuse ? C'est un raisonnement qui serait valable dans un contexte monogame, où le polyamour serait une manière de contourner les contraintes de la monogamie.

Dans le cas présent, les choses sont claires. Oui, le mode de vie polyamoureux permet de développer des relations à l'extérieur du couple, avec la possibilité que ce soit amical, plus ou moins sexuel, plus ou moins passionnel, plus ou moins amoureux. Oui, découvrir de nouvelle personnes, notamment intimement, c'est une explosion d'émotions qui ne seraient pas possibles de vivre autrement.

C'est bien l'intérêt de la chose. Sinon, tu te contentes de te faire des potes.

Tout ça pour dire, que tu n'as pas de raison (en tous cas pour ce point précis) de te sentir bernée.

Il est possible que l'épisode de la tromperie, et cette rupture de confiance te reste en travers de la gorge, et te fait ressentir ça aujourd'hui. Il y a peut-être des choses à discuter ou à digérer là dessus.

ju8855
Mais je suis aussi jalouse de lui, de cette belle relation qu'il a «   en plus »..

Es-tu jalouse ou es-tu envieuse de ce qu'il vit avec cette autre femme ? Voudrais-tu vivre la même chose ? Parce que c'est très différent comme problématique et ça ne se travaille pas de la même manière.

ju8855
D'un autre côté je suis tellement prise par la nouvelle vie que je m'autorise enfin de vivre (responsabilité associatives, sport, sorties...) que je me dis que je suis égoïste de ne pas lui permettre d'être heureux avec cette autre femme (d'autant plus qu'il est aussi très heureux aussi avec moi).

Vous avez tous les deux des activités extérieures prenantes. Pour autant, ce n'est pas tellement comparable. Il n'a aucune raison de se sentir en compétition ou en insécurité avec tes responsabilités associatives. Et en terme de charge mentale et de demande d'attention, cela n'a absolument rien à voir avec une autre relation.

Je ne dirais donc pas que c'est de l'égoïsme de ressentir de la jalousie ou de l'envie alors que toi-même tu profites d'une certaine liberté. Ce ne sont pas des libertés comparables en terme d'implications sentimentales.

Que tu y trouves des avantages, très bien. Pour autant, ne culpabilise pas de tes ressentis et ne les minimises pas en essayant de trouver des raisons pour les rendre illégitimes. Si tu ressens ça, il y a une ou des raisons. On contournant le problème, cela t'évite de l'analyser et travailler dessus.

ju8855
Je l'ai fait une fois... Mais je n'ai sûrement pas trouvé la personne qui me convenait et j'ai l'impression que ça ne m'apportera rien si ce n'est que des soucis en plus (gestion de temps et rapport humains) ...

Effectivement, tu ne peux pas te fier à la première rencontre. Il faut beaucoup de chance pour tomber sur une personnes qui te conviendra. Si tu continues cette expérience, tu te rendras compte que tu peux avoir plusieurs relations qui te conviennent, qui auront des dynamiques complètement différentes, et qui t'apporteront des choses aussi très différentes.

ju8855
Sur le fond je trouve que cette idée est très belle mais dans la forme, qu'est-ce que c'est compliqué ! Surtout après une vie entière de monogamie, 2 enfants et quelques années au compteur !

Oui, c'est compliqué. C'est d'autant plus compliqué que passer d'un modèle monogame à non-monogame, c'est chambouler un fonctionnement qui semblait naturel pour vous. Non seulement, ça demande à travailler sur pas mal de mécanismes qui se sont construit tout au long de votre vie, mais en plus ça demande de trouver un équilibre avec des relations en cours.

C'est comme prendre un train en marche. Sans vous en rendre compte, vous avez acquis des façons de fonctionner, interagir et penser les relations depuis votre plus jeune âge, bien avant d'avoir des relations amoureuses.

On ne vous a jamais préparé à comment vivre plusieurs relations en même temps, aux difficultés potentielles qui peuvent survenir. La représentation est quasi inexistante. C'est donc un apprentissage en mode intensif.

ju8855
ça ne m'apportera rien si ce n'est que des soucis en plus (gestion de temps et rapport humains) ...

Je reviens sur ce passage. Oui, avoir d'autres relations, c'est de la gestion. Ce sont des humains, et plus que de simples amis, il y a une implication émotionnelle forte. Cela veut dire que ces personnes peuvent avoir envie de te voir, de passer du temps avec toi (plus que pour boire un verre), que ces personnes peuvent avoir des besoins, des sentiments et des insécurités qu'il faut aussi gérer.

Cependant, si tu ne contrôles pas les besoins, sentiments et insécurités des autres, tu contrôles ce que toi tu veux d'une part, et de ce que tu peux donner d'autre part.

En d'autres termes, selon l'énergie et le temps que tu veux y mettre, selon l'investissement que tu veux y donner, tu peux donner un cadre et un rythme aux relations que tu souhaites (soit simplement claire sur tes attentes).

Tu n'es pas obligée de vivre tes relations comme ton conjoint. Tu peux avoir des relations peu impliquantes et qui ne vont pas envahir ta charge mentale. Tu peux également commencer de manière "légère" et si un jour tu as l'envie de t'impliquer davantage dans une relation parce que cette personne de donne cette envie, ce sera possible aussi.

Niveau soucis, attention à la charge que peuvent prendre plus facilement les femmes sur les épaules au niveau du foyer, notamment vis-à-vis des enfants et de l'organisation. Veille à ce qu'il y ait vraiment un équilibre qui te convient à ce niveau là.

Attention à la charge émotionnelle que peuvent prendre également certaines femmes à leur compte. C'est à dire qu'elles vont potentiellement beaucoup se soucier de leurs métamours et que tout se passe bien pour tout le monde. Ce n'est pas ton job. Il y a une différence entre être conciliante et se plier en quatre pour les autres.

ju8855
Quels sont les indices qui me permettront de dire que c'est trop douloureux pour moi et que ce n'est pas pour nous ?

Sois attentive à ta santé mentale et physique. Ce sont les meilleurs indices. Comme je l'ai dit plus haut, c'est compliqué. C'est donc normal de se prendre la tête, beaucoup réfléchir, parfois faire une insomnie ou avoir l'impression que ça déborde, de ressentir du stress.

Par contre, si tu deviens dépressive, si tu développes des troubles alimentaires, des troubles du sommeil, etc. c'est un signe évident que tu ne gères pas bien la situation. Il faut alors arrêter, au moins temporairement, le temps de régler les problématiques qui font que tu n'es pas sereine.

ju8855
Ou peut-on vivre sereinement avec un polyamoureux en ne l'étant pas ?

Tu peux tout à fait être polyacceptante. Certaines personnes vivent ça très bien et même comme une libération, d'autres pour qui c'est plus ou moins compliqué, d'autres qui le vivent extrêmement mal.

ju8855
Est-ce que je ne me questionne pas trop?

Je dirais qu'il vaut mieux trop se poser de questions maintenant.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion