Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Rupture ou reconquête ? Je ne sais pas comment réagir

Besoin d'aide
#
Profil

Chacha

le samedi 23 mai 2020 à 16h03

Bonjour à tou.te.s,
Je suis un peu perdue et à la recherche d'avis éclairés sur ma situation.
J'ai eu une relation de 2 ans avec un homme avec qui nous étions sur un mode polyamoureux, ce qui était nouveau pour lui et moi. J'étais plutôt monogame avec des attirances refrénées et lui monogame infidèle. Nous étions d'accord sur notre besoin de non exclusivité dès le départ et en phase de reconstruction post rupture (surtout pour lui). Notre complicité est très forte mais n'avons jamais eu une relation romantique au regard de ce contexte un peu lourd et très intellectuel dans notre relation. Nous avons une forte complicité érotique, avons eu des aventures et l'avons bien vécu. ça a renforcé notre complicité. Puis il a rencontré une femme avec qui il a vécu la fameuse NRE, je me suis sentie en insécurité mais ai travaillé sur moi pour préserver notre relation même si cela a été très difficile. Le confinement a tout fait exploser car je voulais qu'il respecte une quatorzaine (le père de mes enfants a une santé fragile) et son éloignement géographique, sa situation faisait qu'ils avaient la possibilité de se voir tous les 15 jours. il a donc continué à la voir et je me suis mise en retrait. Après le "pic" très léger dans ma région, j'ai voulu rentrer à nouveau dans sa vie mais son amoureuse avait été en contact avec le virus. Il n'a pas voulu m'exposer et a continué à la voir au lieu de respecter une quatorzaine. J'ai donc rompu il y a un mois.
Je suis profondément malheureuse. Il me manque, il souhaiterait qu'on se revoie (sur un mode qui n'est pas bien défini) car il tient toujours à moi mais je me sens trahie et ai peur de souffrir en boucle. Je vis très mal le fait d'être reléguée au second plan. Mon idéal aurait été d'être la relation principale et lui préfère le mode non hiérachisée. Il dit que son amoureuse et moi sommes aussi importantes l'une que l'autre pour lui, qu'il nous aime mais qu'il a une relation plus complice avec moi et plus romantique avec elle. Les actes ont démontré autre chose en terme de hiérarchisation même s'il se montre très tendre et attentionné avec moi lors de nos échanges qui restent virtuels car le voir est trop douloureux. J'ai peur de céder à ses appels du pied et de le regretter.
Pour compléter, son amoureuse est monogame mais a accepté notre relation puisque c'était la condition qu'il a posée au départ, avant qu'il soit lui-même amoureux.
Bref, je ne sais pas si je dois tourner la page, préserver un lien purement amical pas tenable pour l'instant ou revenir dans sa vie et faire d'autres rencontres en parallèle pour créer un nouvel équilibre.
Des expériences de ce type de votre côté ? Merci !

#
Profil

Minouche1969

le samedi 23 mai 2020 à 19h05

Reconquête !

#
Profil

bonheur

le samedi 23 mai 2020 à 19h18

Je suis aimée d'un homme qui est à des milliers de kilomètre. Par prudence, je m'engage comme amie et on verra lorsque l'on sera en présence, si on se découvre ainsi un jour. J'avoue qu'actuellement, la distance est finalement une bonne chose. Ainsi, la pandémie n'aura pas chamboulé d'équilibre(s).

ChaCha
Bref, je ne sais pas si je dois tourner la page, préserver un lien purement amical pas tenable pour l'instant ou revenir dans sa vie et faire d'autres rencontres en parallèle pour créer un nouvel équilibre.

Je pense que personne ne peut répondre à ce questionnement. Déjà, tu apportes une réponse. L'amitié ne peut se "substituer" à l'amour… surtout si votre relation est basée beaucoup sur l'érotique (sur le sexuel ?). En matière d'érotisme, vous pourriez inventer : vidéos, photos, etc... Réfléchir à un non-contact. Ce pourrait être une possibilité. Je crois qu'il va falloir réinventer certaines façons de s'aimer. Perso, je ne suis pas sexe, mais câlins, tendresse… et avec une distance de plus d'un mètre, c'est compliqué. Finalement, je fais de la tendresse virtuelle et ne suis pas plus "privée" que les personnes qui doivent renoncer à la présence.

C'est beau que tu préserves le père de tes enfants ! Aussi, pense à te préserver toi !

Pour ce qui est de rencontrer, fais le pour toi. Tu tombes amoureuse, alors oui. Si tu veux juste rendre la pareille, combler un manque ou rééquilibrer… Ne pas oublier que la tierce personne est humaine avec tout ce qui va avec : l'émotionnel mais pas que.

Dire que j'ai vécu des expériences de ce type ? Non. En revanche, quitter m'est déjà arrivé, tout en aimant toujours. Ca oui ! Toi seule saura si cette situation nécessite une séparation.

En tout cas, bon courage pour la suite. J'espère que tu feras la clarté sur tout ceci. Eventuellement, lister les points de complication et se pencher ensuite sur leurs implications et leurs conséquences. Réfléchir pour tout le monde, aussi ton entourage autre que lui et aussi ta métamour.

#
Profil

Chacha

le samedi 23 mai 2020 à 20h24

Minouche1969
Reconquête !

Merci, Minouche !

bonheur
Je pense que personne ne peut répondre à ce questionnement. Déjà, tu apportes une réponse. L'amitié ne peut se "substituer" à l'amour… surtout si votre relation est basée beaucoup sur l'érotique (sur le sexuel ?). En matière d'érotisme, vous pourriez inventer : vidéos, photos, etc... Réfléchir à un non-contact.

Notre relation n'est pas basée que sur le sexe même si c'est très important pour nous deux. 2 mois que je vis seule et je ne peux pas me mettre sous cloche pendant encore des semaines sans y laisser ma santé mentale. Lui et son amoureuse vont bien, au final. On pourrait se voir. Cela tient surtout à moi, en fait qui m'y refuse pour l'instant. Blessure d'égo, peur de souffrir encore.

bonheur
Pour ce qui est de rencontrer, fais le pour toi. Tu tombes amoureuse, alors oui. Si tu veux juste rendre la pareille, combler un manque ou rééquilibrer… Ne pas oublier que la tierce personne est humaine avec tout ce qui va avec : l'émotionnel mais pas que.

Je suis déjà en recherche d'active sur les réseaux. C'est très dur pour moi de n'avoir personne avec qui partager de la tendresse et +. Surtout actuellement ou la vie sociale est presque inexistante. Je suis d'accord avec toi, Bonheur, il faut que je le fasse si je le sens et parce qu'il y a des affinités. J'ai eu une histoire avant le confinement et pourrait la reprendre mais la personne était à la recherche d'une relation purement érotique. Je recherche une complicité plus large.

La difficulté, partagée par tous ici, si je rencontre une autre personne, sera d'être d'accord sur nos modes de vie. J'ai peur de céder à la facilité et à la pression sociale et mettre de côté mon besoin de liberté. mais c'est un autre sujet !!!

Bon courage à toi, Bonheur. Des bisous virtuels alors !

#
Profil

bonheur

le samedi 23 mai 2020 à 20h49

ChaCha
… Cela tient surtout à moi, en fait qui m'y refuse pour l'instant. Blessure d'égo, peur de souffrir encore.

C'est une réflexion.

Je me demande. Tu ne l'as pas vu pour te protéger et protéger le père de tes enfants car tu as su, j'ai supposé qu'il y avait eu des cas dans leur entourage. Sauf que sur les réseaux sociaux, ce sont au final des inconnus. Ils te feront peut-être courir plus de risques ? C'est une interrogation, seulement. Je veux dire le côté "sanitaire" reste aléatoire.

Le mode de vie, la liberté, le partage, les accords… face à la pression sociale ! Alors là, en effet, sacré débat.

#
Profil

Chacha

le samedi 23 mai 2020 à 22h30

L'incompréhension par rapport à ce mode de vie est en lien car tous mes amis me poussent à couper les ponts, processus de rupture classique lorsque l'autre a une relation amoureuse alors qu'en polyamour, deux autres pistes sont ouvertes : poursuivre la relation sur un mode asexué ou sexué. mon entourage me fait douter du bien fondé de rester en contact. il est vrai que je souffre et c'est difficile.
Pour répondre à la remarque de Bonheur sur le côté sanitaire. Mon ex a fait depuis plusieurs entorses au confinement ainsi que mes enfants avec son aval. Je ne vais donc pas être plus royaliste que le roi... Même si je garde une réserve sociale, je suis prête à saisir une occasion de rencontre prometteuse.

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#
Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 10h36

@Chacha. Ton entourage et son incompréhension est louable, dans le sens où il pense faire ton bien en te conseillant. Simplement, leur regard est extérieur et stéréotypé, donc faussé. Le polyamour parait souvent malsain, mauvais. C'est par méconnaissance. J'ai presque clachée avec mes parents, pour cette raison. Disons qu'aujourd'hui, on se voit peu et je donne peu de nouvelles. Finalement, ils communiquent plus désormais avec mon chéri de vie (leur gendre) qu'avec moi. Aussi, ma mère était facilement une confidente, aujourd'hui ce n'est plus le cas du tout. Je ne me sens plus du tout proche d'eux. Tu n'es pas obligée de tenir compte des avis extérieurs. Tu as un instinct, un sixième sens. Il sera plus propice. Tout ce qui vient de l'extérieur de toi, n'est que consultatif (y compris mes mots ici).

Pour le côté sanitaire, là aussi, je n'ai aucun conseil à te donner. Seul toi peu définir quel équilibre entre ce que nomme à juste titre la "réserve" et la "promesse d'avenir". C'est évident que cette pandémie rend le polyamour délicat. Quant aux "entorses" ? On assume son comportement. Tenir les autres informés, en revanche, pour que chacun puisse définir ses actes et assumer les risques. Etant une personne considérée comme "fragile" et mon mari aussi, j'ai en effet cette attitude individuelle de protection. Je le reconnais. Désolée si j'ai semblée impérative à ce niveau-là. Sans doute me suis-je mise à la place du père de tes enfants, en lien avec ce que tu en disais.

Bon dimanche !

#
Profil

Chacha

le dimanche 24 mai 2020 à 14h39

bonheur
Désolée si j'ai semblée impérative à ce niveau-là.

Pas du tout ! C'était bienveillant.

bonheur
@Chacha. Ton entourage et son incompréhension est louable, dans le sens où il pense faire ton bien en te conseillant. Simplement, leur regard est extérieur et stéréotypé, donc faussé. Le polyamour parait souvent malsain, mauvais. C'est par méconnaissance. J'ai presque clachée avec mes parents, pour cette raison. (...) Aussi, ma mère était facilement une confidente, aujourd'hui ce n'est plus le cas du tout. Je ne me sens plus du tout proche d'eux. Tu n'es pas obligée de tenir compte des avis extérieurs. Tu as un instinct, un sixième sens. Il sera plus propice. Tout ce qui vient de l'extérieur de toi, n'est que consultatif (y compris mes mots ici).

C'est courageux. Je viens chercher des avis en contrepoint ici car effectivement autour de moi, c'est un peu la pensée unique. Un tri naturel est en train de s'opérer parmi mes amis et c'est douloureux. Ton témoignage me permet de me sentir moins seule. Merci.

J'ai du mal à faire la part entre ce qui est bon pour moi et mes envies. Il me manque mais le travail sur soi est tellement difficile, surtout quand il va à l'encontre de la norme sociale.
J'ai envie de reprendre la relation mais j'ai peur de souffrir encore et encore (ce que me souffle mon intuition et mon entourage un peu mêlés). Le retour n'et il pas une façon d’annihiler la douleur de la rupture, exacerbée par le manque de vie sociale, ma solitude liée au confinement. Ce confinement qui a conduit à des choix radicaux qui n'auraient, je crois, pas eu lieu sinon.

Je me pose aussi la question du "second souffle" dans le polyamour, peu familiarisée avec les dynamiques de ce mode de relation. Est-ce que l'on se dirige inexorablement vers une pente descendante qui conduit soit à une amitié profonde mais moins sentimentale soit à une rupture. Ou une nouvelle dynamique amoureuse est-elle possible à la fin de la NRE d'une autre relation ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 16h14

Lors de mon coming-out, j'ai fait un tri, sérieux, dans mes relations. Au départ, j'ai un peu craint de m'isoler. Au final, non. Je me suis rapprochée d'autres personnes, auxquelles j'ai dès le départ, exprimé mes "singularités". Tu vois, j'ai toujours en amie, depuis 2010 maintenant une ex-collègue. Par exemple. Même l'éloignement géographique ne nous a pas amputé de notre relation.

Le confinement a été un révélateur. Je suppose que ton cas n'est pas isolé. Il a amené aussi bien à l'interrogation qu'à un "détournement de vie". Toutes ses obligations inédites ; toutes ces craintes potentielles…

L'impression que j'ai à te lire, c'est que tu désires tenir compte de tous les avis… Personne n'est à ta place. Pas même les personnes directement concernées. C'est bien d'avoir des regards extérieurs, qui peuvent permettre de distinguer, révéler… mais toi seule peut savoir ! Quant à l'avenir ?

Les expériences des autres, peuvent-elles t'apporter ? Oui, par exemple à comprendre que tu n'es en effet pas seule à vivre ou avoir vécu une situation proche. Comprendre que proche ne veut pas dire identique. Aucune situation ne sera identique à la tienne. Il n'existe pas de "mode d'emploi". Il existe des réalités possibles. Les choix différents correspondront à des alternatives possibles, toutefois imprévisibles.

Je t'invite à te relire et à réfléchir, visualiser éventuellement, d'une manière la plus réaliste, toi qui connait ce petit monde impliqué, les avenirs. Je propose cela car j'ai un imaginaire débordant. J'ignore si c'est ton cas. Sinon, il existe de nombreuses "méthodes". Tu fais un tableau avec les + et les -. Tu fais de l'écriture automatique afin d'extraire…

Je ne peux répondre à aucun questionnement. J'ai observé que se questionner est excellent sauf qu'il ne faut pas faire une fixette sur les réponses. Parfois, on se réveille et on sait. Le travail se fait sans le travailleur. Comme un déclic, une évidence qui survient. Donc, je dirai, continue à te poser des questions, à cogiter. Ne crois pas que ce soit impérieux, laisse faire. Ne t'oblige pas. Moi je fais ainsi, mais je ne suis pas toi. La vie est impermanence, ça ira. Les solutions sont pas loin, tu t'en rapproches, elles viennent :-)

#
Profil

Chacha

le dimanche 24 mai 2020 à 18h31

Merci Bonheur pour tes sages conseils.
Je vais laisser faire le temps je pense. Bonne continuation à toi.

#
Profil

bonheur

le dimanche 24 mai 2020 à 20h22

Merci. A toi également ! Surtout ne t'oublies pas (+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion