Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quel est le premier engagement dans vos relations ?

#
Profil

Plusssdamour

le mardi 29 septembre 2015 à 11h12

Tentacara...

je crois que quel que soit le tort que l'on cause, il est possible de le réparer par la compassion, la contrition, l'expression de remords, la tentative de réparation. Placer celui ou celle qui me fait du tort face à ses responsabilités n'est pas lui manquer de respect, c'est lui donner la chance de se montrer respectable.

(+) :-) <3

#

(compte clôturé)

le mardi 29 septembre 2015 à 11h42

Vous avez conscience que c'est hyper catho, tout ça ?ça me pose un vrai problème, là…

#
Profil

tentacara

le mardi 29 septembre 2015 à 11h49

Je ne vois pas ce qui est catho dans le fait de réparer le tort qu'on fait ou d'exprimer des remords. A moins que les cathos aient confisqué les principes mêmes de responsabilité et de réparation.
La version catho reviendrait à confesser ses péchés dans le secret d'un confessionnal pour obtenir le pardon d'un dieu qui ne souffre ni ne répond.
Ici, il s'agit de réparer le tort que l'on fait à des gens bien réels dans le cadre d'une relation où l'on est censé pour le moins ne pas désirer faire de tort à l'autre.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 septembre 2015 à 12h01

bonheur
Euh ? Non ? Elle est où la reformulation dans ton exemple ?

C'était humoristique.
Justement dans cet exemple on est à mille lieues de la reformulation, et à peu près tout aussi loin l'écoute réelle...
Malheureusement beaucoup de gens ont ce genre de réaction (c'est un peu "Je te dis comment tu dois te sentir").

sharlin
avec un autiste faut PAS compter sur la communication implicite

Mais même avec les non-autistes, je communique explicitement.
Du moins, si un truc est implicite, je ne m'attends pas à ce que la personne le comprenne. Si elle a compris tant mieux, sinon si c'est important pour moi j'explicite.
Et là, si elle comprend pas, y a un vrai souci.

@tigreminou : ayant déjà utilisé "anarchie relationnelle" plus haut dans la conversation, je me suis permise pour ma part d'écrire AR plus loin. Je conçois que ce ne soit pas clair pour ceux qui lisent en diagonale, j'essaierai d'écrire les mots en entier. ;)

#

oO0 (invité)

le mardi 29 septembre 2015 à 14h29

Salut Tentacara,

je n'ai rien à redire sur ce que tu as écrit. J'ignorais juste la gravité de la situation et je m'excuse d'avoir pu créer une situation où tu as pu voir une légitimation du silence d'une telle situation. Vu sa gravité, effectivement, il y a plus lieu de parler d'un silence destructeur. Je comprends très bien l'inversion des rôles dont tu parles, cette manière de se draper dans sa bonne conscience et de jouer les offensés sous prétexte d'être "défiguré". C'est même la première question que je me suis posée à propos de mes expériences personnelles de ce sentiment d'être "défiguré", mais cela ne correspondait pas à la réalité des faits et il y avait parfois même exagération, détournement ou invention de faits dans certains cas. Dans la situation que tu décris, il s'agit d'un tout autre rapport aux faits puisqu'il s'agit de déni sur des faits bien plus graves et bien réels. Sûr, dans ce cas là, il n'y a pas de climat de confiance possible sauf aux conditions que tu énonces.

A propos du "own your feelings", je ne peux qu'être d'accord avec toi ou Lulutine lorsque, quelque part, certaines injonctions - notamment au silence - reviennent à dire comment se ressentir. Cela s'apparente à un déni de la réalité du vécu de l'autre et dans la situation de ton grand-père des faits. Là, j'imagine que cela oriente le sujet vers une reconnaissance mutuelle du vécu des uns et des autres respectueuse des faits.

#

oO0 (invité)

le mercredi 30 septembre 2015 à 11h03

En parlant de respect des faits, j'ai relu un ancien échange de mail où j'avais eu l'impression d'un tel manque de respect. Et en fait, non, il n'y avait même pas les deux phrases où j'avais l'impression d'avoir été défiguré. Pourtant, j'avais jusqu'à présent été persuadé de les avoir lues.

Dans un sens, c'est positif, cela modifie complètement ma perception de ce qui s'était vécu dans une situation où je peux me sentir respecté. Dans un autre sens, c'est inquiétant ...
... de ne pas pouvoir se fier à ce point à sa perception au point de vivre des choses qui n'ont pas réellement eu lieu, qui relèvent tout bonnement et simplement de l'invention. J'ignorais que le vécu passé puisse à ce point modifier la perception vécue d'événements, pourtant j'en ai toujours été conscient et je pensais être suffisamment vigilant pour éviter que cela puisse se produire. Du coup, c'est moi qui me retrouve en position d'avoir défiguré l'autre en lui prêtant des intentions qu'elle n'avait pas ou un manque de respect qu'elle n'a pas eu.

Il y a de quoi se sentir con, plus que con.
__________

Rien avoir avec la situation dont tu as parlé, Tentacara, je tiens à le préciser pour éviter toute confusion. Je tiens aussi à préciser qu'à propos de cette situation, la reconnaissance mutuelle du vécu peut déranger lorsqu'entre en jeu le vécu de la personne coupable, particulièrement lorsque ce vécu rejette celui de sa victime. C'est justement là que ce n'est pas mutuel, au contraire de l'expression de remords, de regrets qui se situe davantage du côté de la reconnaissance que du déni. Après, c'est toujours difficile de reconnaître le vécu d'une personne coupable. Il reste dérangeant bien qu'il puisse répondre à des attentes de reconnaissance puisque les remords et les regrets appartiennent au vécu. Pour prendre un exemple de ce qui peut être dérangeant, ce serait comme se faire renverser par un chauffard et perdre ses deux jambes, puis de devoir avoir de l'empathie pour ses regrets et ses remords. Cela ne rendra pas l'usage des jambes, il y a une inversion des rôles dérangeante, pourtant c'est différents que de les perdre dans un accident où le chauffard serait complètement indifférent, voire pire.

Est-ce que c'est catho ? Je suis plutôt d'accord avec toi sur le fait qu'elle n'a pas le monopole, sinon la responsabilité des conséquence de ses actes disparaît, voire tous les actes se valent.

#
Profil

Evavita

le mercredi 30 septembre 2015 à 13h13

LuLutine
Quel est le premier engagement dans vos relations, celui qui doit absolument être respecté, garant fondamental de la bonne santé et de la continuité de la relation ?

Il y en a plusieurs pour moi :

* La non violence hors cadre consensuel (vous allez me dire, ça tombe sous le sens mais comme j'y suis particulèrement sensible j'aime toujours le préciser). Quand je dis non violence, je ne parle pas "seulement" de ne pas finir avec des bleus, je parle aussi du fait que je ne peux pas être trop longtemps en compagnie de quelqu'un qui passe son stresse en tapant du point sur la table ou sur les murs, ce genre de choses. Je ne parle du fait de si c'est sain ou pas, ni de si ça leurs fait du bien mais du fait que c'est trop dur pour moi de l'intégrer comme un geste comme un autre. Je vais devoir rapidement mettre les voiles.

* La prophylaxie mst/ist. La manière de se protéger est choisie par celui qui a le plus d'exigence dans le domaine. Ce que j'entends par là c'est que j'accepte de protéger mes rapports même quand je juge "non rationnel" les raisons de l'autre. J'ai eu un amoureux A avec qui on s'était mis d'accord de ne pas protéger les rapports buccaux-génitaux. A un moment j'ai eu une pratique avec un autre amoureux où il n'y avait pas de risque de transmission mst/ist mais la pratique en soit a stressée A. Il m'a dit que même si il savait que ça n'avait pas de sens, il se sentirait plus rassuré si on se re-protégeait pour nos prochains rapports et ça m'allait. A contrario, quelqu'un qui me met une insistance dans le fait de ne pas se protéger avec moi parce qu'il juge les risques minimes et me trouve trop exigeante dans le domaine, ça va me mettre en rogne. Je sais ce que vous allez me dire, le risque zéro n'existe pas, blabla traverser la rue et compagnie. Ouep mais au moins si un jour je me chope un truc et que je le transmet, on aura été tous d'accord sur notre système de protection et du niveau de risque et on en assumera ensemble la responsabilité.

* Le respect de l'intimité : Dans un cadre non amoureux, si je constate que quelqu'un a tendance à répéter tout ce qui lui est dit, en soit ça me va, je vais m'y adapter en ne lui disant pas les choses que je ne souhaite pas voir répétées (valable aussi pour les éventuelles images ou écrit qu'il peut avoir de moi).
Avec quelqu'un de proche avec qui je partage mon intimité, cette option là n'est pas possible. Il va peut-être voir des facettes de moi que je ne veux pas voir sortir de notre cercle d'intimité. Et c'est vraiment très important pour moi que ça soit respecté. J'ai parfois besoin d'un confident, dans quel cas je demande : "tel truc dont on a parlé, je sais que t'as pas super envie de le voir étalé mais j'aurais besoin d'en parler. Est-ce que si j'en parle à telle personne, ou si je poste sur le forum en anonyme sous tel forme, ça t'irait?" Par exemple le paragraphe au-dessus, je l'ai fait lire à la personne concernée pour être sûre que ça lui irait. En effet, pas mal de personnes qui ne sont parfois que des connaissances savent qui se cache derrière mon pseudo et quand je parle d'un amoureux vu que j'en n'ai pas 36, il peut être reconnu et que ce n'est pas à moi de décider de son degré d'exposition.
Bref, je ne peux pas avoir dans mon cercle d'intimité des personnes qui ne savent pas faire en sorte que mon intimité soit respectée de cette manière là. Voir ce fil qui en parle très bien pour ceux qui veulent plus creuser la question : /discussion/-DA-/Notre-opacite-paradoxale/

* Pour l'honnêteté et la communication, je suis moins rigide parce que plus adaptable. Le tout c'est que j'arrive à trouver avec l'autre une manière de dialoguer qui fonctionne. Je suis pas mal intuitive et me projette beaucoup ce qui fait que ça peut fonctionner même avec quelqu'un qui n'est pas très dialogue à la base. Là où effectivement ça va pas coller c'est avec les personnes qui ne sont pas honnêtes. Je suis une personne qui analyse pas mal tout ce qu'on me dit. Je décortique, recoupe avec ce qui a été dit avant, cela me permet de mieux comprendre l'autre, de poser les bonnes questions et de justement avoir l'adaptabilité dont je parle quelques lignes plus haut. Mais avec quelqu'un qui n'est pas honnête et qui adapte son discours en fonction de ce qu'elle croit que j'ai envie d'entendre tout ce casse la figure assez vite. Les informations ne collent pas, je ne sais pas à quoi m'en tenir et c'est quelqu'un en qui je n'aurai pas confiance.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

tentacara

le mercredi 30 septembre 2015 à 21h01

Je continue de lire attentivement ce fil qui m'intéresse vivement. Toutefois, j'entre dans la dernière ligne droite de la préparation de mon mariage et n'ai que peu de temps pour écrire ici. J'en profite pour réfléchir :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 30 septembre 2015 à 22h07

Evavita
Le tout c'est que j'arrive à trouver avec l'autre une manière de dialoguer qui fonctionne.

Bah...je pense qu'on en est tous là.
Enfin, moi aussi en tout cas. Je ne dialogue pas de la même façon dans toutes les relations qui fonctionnent.
Et pourtant ça marche.

Je n'ai donc pas d'exigences rigides de dialogue, mais simplement le souhait que la communication et l'écoute soient là.

Communication autant non-violente que possible...!

#
Profil

Evavita

le mercredi 30 septembre 2015 à 22h30

Evavita
Pour l'honnêteté et la communication, je suis moins rigide....

LuLutine

Je n'ai donc pas d'exigences rigides de dialogue, mais simplement le souhait que la communication et l'écoute soient là.

J'aurais dû être plus précise parce que je me dit que je suis peut-être comprise de travers. Si ça se trouve, tu avais déjà très bien compris mais au cas où : quand je dis "moins rigide", je pensais à moins rigide que sur les points que je cite précédemment et non pas moins rigide que d'autre personnes sur ce fil.

#
Profil

Foly-A

le jeudi 01 octobre 2015 à 09h42

Bonjour à tous. Je me lance.
Pour moi ce qui prime dans nos relations c'est avant tout le Respect, avec un grand R. Respect de la personne ( ou des personnes plutôt) et Respect des choix.
Je reviendrai sûrement plus tard pour vous faire part de mon histoire pour que tous puisse comprendre notre façon de vivre à l'heure actuelle, mais là n'étant pas le sujet de discussion, un petit exemple me parait utile pour m'expliquer.
Depuis le début de notre joli trio, le respect a permis de démêler de nombreuses problématiques. Bien sûr, de ce respect là en a découlé beaucoup de compréhension de parts et d'autres et des discussions qui par des échanges respectueux ne se sont jamais envenimées en haussant le ton ou en dénigrant l'autre (les autres). Lors de nos relations intimes, le respect nous permet de nous épanouir à 100% car nous ne pourrions accepter des échanges parfois très"hot" si nous n'avons pas entièrement confiance avec la personne avec qui nous les partageons. (je ne sais pas si j'ai été très claire là dessus, pardon d'avance pour ma façon de m'exprimer, je ne parviens pas toujours à contrôler mes pensées et mes mots). En bref, pour moi c'est la base même de ma philosophie de vie. C'est semble t il parfois un peu utopique pour certains de mes amis, mais sans ce respect commun, nous n'en serions pas là aujourd'hui, c'est à dire heureux et épanouis dans notre relation fusionnelle.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 01 octobre 2015 à 16h40

Evavita
J'aurais dû être plus précise parce que je me dit que je suis peut-être comprise de travers. Si ça se trouve, tu avais déjà très bien compris mais au cas où : quand je dis "moins rigide", je pensais à moins rigide que sur les points que je cite précédemment et non pas moins rigide que d'autre personnes sur ce fil.

Ben, j'hésitais entre les deux parce que c'était pas explicite.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion