Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Prendre en consideration les limites de ses partenaires

Engagement
#

Artère (invité)

le jeudi 13 août 2020 à 18h48

Bonsoir, *

j'ai lu le texte traduit
/-hM-/J-ai-ete-dans-une-relation-polyamoureuse-et-...

et une phrase, qui paraît totalement évidente, me fait réfléchir et me fait écho :

« L'amour, c'est prendre en considération le traumatisme et les limites de votre partenaire. ».

Je me rend compte que j'ai en ce moment du mal à prendre en compte les limites de ma partenaire historique. Je m'en veux, mais je ne sais pas trop quoi faire.

C'est "juste" du à l'NRE ou bien il faudrait que je questionne mes sentiments pour elle ?

On est PACSE depuis neufs ans et on a toujours été un couple ouvert. Mais ni moi, ni elle nous n'avions jamais vécu des autres histoires sur le long terme.

Depuis un an, je vis aussi une autre histoire. Elle a été la source de multiples discussions et d'enrichissantes confrontations. J'ai toujours ressenti un fort amour pour ma compagne et le dialogue que nous avons mené au sujet nous a fortifiés.

Cependant, depuis un mois, j'ai l'impression de la faire beaucoup souffrir.

Nous sommes partis ensemble pendant ses congés et après, avec beaucoup de réticence, elle a accepté que je passe des vacances avec mon autre partenaire.

Cela a été beaucoup destructeur pour elle, et elle me demande que je ne parte plus avec mon autre partenaire.
Or, comme nous habitons en France et elle en Belgique, cela signifierait que je ne la vois pratiquement plus.

Ma compagne ne m'impose pas du tout de mettre fin à mon autre relation, mais de prendre en compte ses limites et de ne pas lui imposer des absences. Je la comprends et je comprends que c'est une situation insupportable pour elle, mais je me demande bien comment pouvoir faire.

Je l'aime, mais je ne crois pas pouvoir être complètement heureux sans mon autre histoire.

Je suis mal à l'aise à l'idée que mon amour pour elle ne me suffise pas à ne pas avoir envie de continuer l'autre relation.

J'aimerai trouver un compromis et arriver à éviter l'autre personne pour prendre en compte les besoins de ma compagne. Mais je n'y arrive pas.

L'autre personne, avec qui nous vivons une relation sans beaucoup d'engagement mais de plus en plus d'attachement, me propose de la voir bientôt, en passant un week-end ensemble.

J'en ai très envie, mais je n'ai pas envie de faire souffrir ma compagne. Pourtant cela ne me suffit pas pour décliner avec joie sa proposition. Au contraire, j'y pense beaucoup, ça me donne des papillons au ventre.

Comment faire ?

Merci pour vos pistes de réflexion

#
Profil

Mark

le jeudi 13 août 2020 à 19h28

Bonjour @Artère,

Merci pour ton témoignage, qui souligne bien la problématique liée aux absences dans une relation qui n'a pas connu ça.
A froid, tu n'es pas responsable de la souffrance qu'occasionne ton absence. Idéalement, il est à discuter pour comprendre ce qui provoque la souffrance, l'absence n'étant que le déclencheur?

Un question m'est venue en te lisant. Les vacances avec ton autre relation, tu parles de quelle durée?
Parce que s'éclipser une nuit, un weekend, n'aura pas le même impact que disons, une semaine.

Ma vision n'engage que moi, mais si je pense qu'il est important de respecter tes propres besoins et ceux de tes relations en temps passé ensemble, je pense aussi qu'il est important de planifier et mettre en place tes absences de manière progressive et concertée.
Ces éléments la ne ressortent pas de ton témoignage. Si tu as envie de développer?

#

Artère (invité)

le vendredi 14 août 2020 à 00h55

Merci @Mark pour ta réponse.

Tu mets le doigt sur les points douloureux.

Effectivement, l'absence n'est qu'un déclencheur : au fond, même si elle accepte, ma compagne digère toujours assez mal mon autre relation. Elle n'a rien contre les aventures d'un soir, mais une relation suivie lui donne l'impression de miner notre relation, même si depuis le début j'ai tout fait pour lui démontrer le contraire et elle a elle-même reconnu qu'on s'est rapprochés depuis le début de mon autre histoire.
Mais je vois que ce n'est pas toujours simple pour elle, malgré nos efforts respectifs. Comme elle n'a jamais posé de veto, mon autre histoire a continué et forcément l'attachement a augmenté...

D'ailleurs, c'est bien significatif que quand je me déplace pour mon travail cela ne pose aucun problème à ma compagne.

Deuxièmement, tu as bien raison, c'est aussi une histoire de durée.

Avant sa mutation en Belgique nous pouvions nous voir quelques heures par ci quelques heures par là, c'était plus simple pour ma compagne. Là, j'ai du mal à imaginer de faire quelques centaines de kilomètres pour quelques heures. Quand je la vois j'aurais envie que ça ne s'arrête pas, même si je m'impose de rentrer pour ne pas faire souffrir ma compagne.

Pour être progressif, ça a été progressif : d'abord un jour, puis un week-end, puis un autre, puis quelques jours et finalement dix jours. C'est sûrement trop pour ma compagne, mais c'était tellement bien que ça me déchire de savoir que cela ne sera plus possible...
Avec ma compagne nous avions loué un chalet pendant trois semaines. On passe bien plus de temps ensemble de celui que je partage avec l'autre personne...qui me manque. J'ai l'impression de ne pas être venu au bout de la NRE.

Tout cela me porte à me demander si, malgré mon amour, je me retrouve encore dans la relation pour comment je la vis avec ma compagne. Ou si c'est juste la NRE...C'est sûrement que avec elle et dans moi que je pourrai trouver les réponses, mais avoir des conseils de personnes ayant vécu des situations similaires pourrait être extrêmement enrichissant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion