Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mais où sont les avis positifs sur le polyamour ?

Jalousie
#
Profil

Dja3zair

le mercredi 14 mars 2018 à 06h56

Oui, c'est ma question. Où sont les gens qui vivent épanouis car ils sont adeptes du polyamour ?
Quelles sont les les ressources émotionnelles qui leur permettent d'être heureux dans ce cadre amoureux ?
Comment font ils ?
Je suis en colère. J'ai l'impression que l'on nous vend du rêve, de l'utopie, de l'esbrouffe, de la vantardise relationnelle !
A coup de grand principes philosophiques, d'empathie, de don de soi, de capacité à aimer l'autre, à le vouloir libre, épanoui.
C'est un idéal le polyamour, vers lequel on tend... Comme tous les idéaux... Mais est ce accessible ? Arrive t on à être serein un jour lorsque son compagnon retrouve sa nouvelle partenaire de 30 ans ???
Je crois qu'au delà de cet amour libre sur le quel on peut gloser, il y a tout simplement et tout cruellement l'idée que mon compagnon a envie de vivre autre chose avec quelqu'un d'autre que moi.
Et cette idée, celle d'une relation amoureuse avec une autre femme, avec du temps, des projets, du sexe, des enfants ne me fait pas du bien.
Arrêtons de se cacher son petit doigt. Le polyamour fait mal à l'orgueil, c'est vrai. L'amour monogame fait mal à nos libertés.
Alors quoi ?
Faut il n'aimer personne, à part soi, pour être heureux ?
J'attends vos avis.
Dja3zair

#
Profil

Caoline

le mercredi 14 mars 2018 à 08h02

Je vais faire une réponse rapide car je suis sur mon téléphone. Déjà je trouve que tu caricatures énormément en imaginant que l'autre partenaire est forcément jeune, que son compagnon/sa compagne va forcément tout partager y compris avoir des enfants avec l'autre... c'est quand même des situations très rares il me semble.
Après c'est sûr que si on est orgueilleux, c'est mal parti. Mais il y a des gens qui son naturellement non jaloux ou qui arrive à travailler sur cette jalousie pour réussir à ressentir de la compersion. Il y a des gens qui aiment suffisamment pour se réjouir de tout ce qui rend l'autre plus heureux...
Notre témoignage de transition qu'il faudrait que je complète car on en a reparlé mais je n'ai pas pris le temps de retrtranscrire /discussion/-bEZ-/Temoignage-transition-relation-e...

Moi qui suis plutôt de nature possessive à la base je peux grâce à ma réflexion, à notre vécu ressentir une joie énorme de savoir qu'une partenaire secondaire a trouvé un amoureux, de voir mon compagnon partager des moments intimes intenses avec d'autres...

#
Profil

bonheur

le mercredi 14 mars 2018 à 08h08

Dja3zair
Faut il n'aimer personne, à part soi, pour être heureux ?

Il faut, je pense, mais ce n'est que mon opinion personnel, s'aimer d'abord soi, pour aimer et être aimer.

Après, l'environnement joue un rôle. Et puis aimer ce n'est pas que un projet de famille.

Ce n'est pas le polyamour qui fait mal... tous les amours font mal... parfois... souvent. Penser que le polyamour est LA solution à être soudain heureux ? Et puis, qu'est-ce que la liberté ?

D'ailleurs, qu'est-ce que l'amour ?

Le polyamour n'est pas un idéal (depuis quand ?) et il ne se vend pas (berk !). Le polyamour rend heureux et rend malheureux. Rien n'est figé dans la vie !

Le polyamour convient :-) ou pas :-( à certain-e-s. Pour le vivre, il faut bcp déconstruire, ça c'est impératif. C'est la seule certitude que je peux afficher (et elle n'engage que moi)

#
Profil

Dja3zair

le mercredi 14 mars 2018 à 08h26

Bonjour,
Merci de vos réponses
Je ne crois pas caricaturer du tout.
La nouvelle partenaire de mon compagnon a 30 ans. Pas de projet d'enfant pour l'instant... Mais combien de femmes ne veulent pas d'enfants ?
C'est un nombre minime.
Donc cela me pend au nez et je ne veux pas rester sourde et aveugle de cet avenir probable.
Je suis stérile. Je fais quoi dans leur scénario à 3?
Je comperse ???? Plus facile à dire qu'à faire...
Dja3zair

#
Profil

Yuzu

le mercredi 14 mars 2018 à 08h31

Pour répondre à ta question, les adeptes et ceux qui vivent épanouis sont ceux qui répondent aux questions :-)

Je suis mono et nous avons réussi avec mon amour à trouver un équilibre. Et oui effectivement il fait des projets de famille avec elle notamment des enfants. Je m'entends bien avec elle et mes enfants auront peut-être encore des frères et sœurs avec qui j'espère ils s'entendront aussi . Mais je ne connais pas de quoi sera fait le futur donc on avance au jour le jour et on fait des projets a court terme :-)

Comme dit bonheur il est possible d'être heureux quand son compagnon l'est aussi. Pour nous la bonne humeur est communicative et je préfère le voir avec un grand sourire sur son visage car il est avec elle ( physiquement ou virtuellement par téléphone ou autre) plutôt que déprimé car il souffre de ne pas la voir ou savoir qu'il fait mal a l'une d'entre nous
Si tu vas lire mon histoire tu verras que ce n'était vraiment pas gagné mais le temps et les discussions ont beaucoup aidé, même si pour moi La compersion paraissait inatteignable au départ.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 14 mars 2018 à 09h40

Mais où sont les avis positifs sur la monogamie ???

Pour moi, ce sont juste deux manières différentes de vivre. Comme les couches-tôt et les lèves-tard, va expliquer à l'un qu'il a "tort" et qu'il doit changer parce que l'autre fait mieux.

#
Profil

alinea7

le mercredi 14 mars 2018 à 09h57

Peut-être faut-il envisager que la nature du lien que tu recherches en amour n'est pas compatible avec le polyamour. Ça arrive à des gens très bien.
On part avec des prédispositions plus ou moins grande pour le polyamour, affectivement. Et ce n'est pas une tare. Certaines personnes sont douées pour la course de vitesse, d'autres pour l'endurance.

La transition du polyamour et le deuil de la maternité, ça fait vraiment beaucoup en même temps. Quand on souffre trop on ne peut pas éprouver la moindre empathie, comme l'a très bien dit quelqu'un sur ce forum. Peut-être que tu souffres trop pour voir autre chose que "plus de souffrance" (je te laisse juge).

La seule façon de te laisser du temps, c'est soit de dire non au polyamour au moins le temps de digérer ton deuil (ton partenaire ne semble pas dans l'urgence et il a sans doute besoin de se remettre aussi) et de vous retrouver en dehors de ce schéma de reproduction. Soit d'accepter qu'il la revoie, avec accord entre vous qu'il n'y a pas de projet parental. J'ajouterais bien : "sans te consulter", ou "pour une période définie". Mais comme tu confonds le futur (dans lequel tu seras capable d'envisager d'autres scénarios à celui que tu chérissais) et le présent (dans lequel tu souffres de devoir faire le deuil de la maternité telle que tu l'imaginais), je doute que tu sois capable d'éliminer la question de ta tête si pour toi c'est encore sujet à question.
Tout l'est. Mais pas maintenant.

J'ai l'impression que tu sais déjà que c'est trop dur pour toi. Et comme tu n'as pas assez confiance en toi tu cherches une faille dans le concept, une preuve ultime qui montreras que tu as raison, que ça ne peut pas fonctionner. Ou tu cherches à le montrer par les faits, en fonçant dans le mur.
Mais il n'y a aucune preuve à donner, et tu n'as pas à te justifier si là, ce n'est pas ton moment. Ça le sera peut-être jamais.
Et c'est pas que t'aimes pas assez ton partenaire. C'est que tu dois penser à ton propre bien-être.

Les autres conseils récurrents sont éventuellement de faire un essai de polyamour sur 6 mois, et de rencontrer la personne. Je ne sais pas si c'est adapté pour vous.
On peut se faire plein de scénarios, c'est pas forcément ça qui se réalise. La vie est pleine d'imagination.

Je t'envoie plein d'empathie.

#
Profil

alinea7

le mercredi 14 mars 2018 à 09h58

bidibidibidi
Pour moi, ce sont juste deux manières différentes de vivre. Comme les couches-tôt et les lèves-tard, va expliquer à l'un qu'il a "tort" et qu'il doit changer parce que l'autre fait mieux.

(+)

#
Profil

Bizbille

le mercredi 14 mars 2018 à 11h52

Le truc, je pense, c'est que derrière ce terme de "polyamour" se trouvent des personnes toutes différentes. Et malgré la bonne grosse dose d'éthique que l'on trouve dans la théorie du polyamour, et bien se parer du terme de "polyamoureux" ne rend pas les gens magiquement éthiques. Il y a des gens qui adoptent ce terme en façade, avec seulement un verni de grands principes qui ne sont ni plus ni moins que des justifications à des comportements douteux. Je ne parle pas nécessairement de personnes manipulatrices, il y a sans doute des gens très bien qui en sont à ce stade aussi, seulement ils peuvent être ainsi à leur insu, parce que ce n'est pas facile de prendre conscience tout à coup de tous ses conditionnements, et adopter l'étiquette de "polyamoureux" ne déconditionne pas instantanément comme par enchantement. D'où les couacs.

De même, se sentir "monoamoureux" et prôner la fidélité n'empêche pas les "erreurs de parcourt"...

Et effectivement, comme on me l'a justement fait remarqué, les gens viennent demander des conseils quand ils rencontrent des problèmes, les ceusses pour qui tout va bien n'ont pas de raison de demander quoi que ce soit ! ;)

#
Profil

Caoline

le mercredi 14 mars 2018 à 13h28

Je comprends mieux, tu n'as pas caricaturé, tu as généralisé ta situation. Or elle est vraiment trop exceptionnelle pour être généralisable, même si aucune ne l'est dans l'absolue, celle là on ne peut vraiment pas dire qu'elle soit courante. Je suis désolée de ne pas l'avoir compris, j'ai des soucis de mémoire de prénoms/pseudos et donc je n'ai pas fait le lien entre le tiens et ton histoire.

Ce n'est visiblement pas son désir d'enfant qui a poussé ton compagnon vers cette jeune femme, puisqu'il était déjà avec elle quand vous essayez d'avoir un enfant. Cela dit je comprends très bien que ta stérilité te fasse voir cette éventualité et juste celle là. Pour aider à relativiser un peu, il est aussi possible que leur relation ne dure pas, beaucoup de relations cachées se brisent quand elles deviennent officielles, pour diverses raisons. Et entre ces 2 extrêmes, il y a pleins de possibilités dont certaines que personne n'aurait imaginé dont peut-être le fait d'élever des enfants à 3 ce qui pourrait être vraiment enrichissant pour toi. Tu te demandes ce que tu fais dans leur scénario à 3, déjà si tu n'avais pas d'importance pour lui il aurait pu te quitter pour l'autre. Et puis c’est aussi à toi de voir ce que tu veux vivre, comment avec qui, tes limites... il faut peut-être arrêter de te positionner en victime pour pouvoir faire partie de la construction.

Je pense comme d'autres que ce n'était pas le bon moment pour toi pour vivre ce bouleversement, que peut-être de toute façon ça ne le sera jamais pour toi, mais vivrais tu mieux avec le doute qu'il te trompe, puisqu'il l'a déjà fait plusieurs années, le risque est élevé, ou si vous vous sépariez ? Peut-être, ce sont des solutions à explorer. Seule toi peux savoir ou décider d'essayer.

Je pense que dans les livres il y a plus de témoignages de relations poly épanouissantes car en effet ceux qui écrivent ici viennent chercher de l'aide quand c'est difficile.

Je te souhaite plein de courage et d'épanouissement.

#
Profil

raz

le mercredi 14 mars 2018 à 13h57

Je déterre quelques fils anciens de témoignages positifs. Bon parfois, ils ont attiré du monde, la discussion dévie et il faut lire pas mal de posts avant de (re)trouver des témoignages mais il y a de belles choses.
- Polyamoureuse heureuse
- Anecdotes pluriellisantes amoureuses ou amusantes
- Nos plus beaux témoignages d'amours de poly heureux

Bon j'ai fait ça en vitesse donc je ne pense pas avoir tous les témoignages positifs sur ce forum loin de là (et qu'est-ce qu'un témoignage positif vu qu'en général tout n'est jamais complètement rose pour tout le monde à tout instant) et il pourrait être intéressant de sélectionner les témoignages positifs dans les différentes conversations pour les rassembler (une idée d'article ?). Mais c'est aussi l'occasion de rappeler qu'il y a une fonction "rechercher" dans le chapitre "discussion du site.

#
Profil

raz

le mercredi 14 mars 2018 à 13h58

Le site ne permet pas de mettre tous les liens dans un seul post, donc en voici d'autres :

- Il y a des amours heureux (fil lié même si pas le sujet : Questions en réaction au post : "Il y a des amours heureux !")
- Nouveau PA heureux

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

raz

le mercredi 14 mars 2018 à 15h00

Dja3zair
Où sont les gens qui vivent épanouis car ils sont adeptes du polyamour ?

- On va plus souvent venir poser des questions sur le forum lorsqu'on a besoin d'aide.
- Notre épanouissement ne tient pas qu'à nos relations affectives et/ou sexuelles et, de plus, il dépend du contexte dans lequel nous nous trouvons comme de qui nous sommes (là dedans il y a de nombreux facteurs incontrôlables).
- Nombreux sont les témoignages d'amours exclusives malheureuses et pourtant dans une société où l'exclusivité est la norme a) on ne va pas te stigmatiser pour ton exclusivité ; b) on ne va généralement pas considérer que les difficultés, les échecs sont dus à l'exclusivité ; c) il existe de nombreuses expériences, livres, films... qui nous aident à savoir que penser, comment réagir face à ces expériences relationnelles (qui forment une "boîte à outils" relationnelle) ; d) il est plus facile d'entrer en relation avec quelqu'un qui partagera en gros nos idées et pratiques sur les relations "amoureuses".

Dja3zair
Je suis en colère. J'ai l'impression que l'on nous vend du rêve, de l'utopie, de l'esbrouffe, de la vantardise relationnelle !
A coup de grand principes philosophiques, d'empathie, de don de soi, de capacité à aimer l'autre, à le vouloir libre, épanoui.

- La différence pour moi n'est pas forcément dans le bonheur que l'on rencontre ou non dans des relations exclusives ou non exclusives (même si bien sûr on cherche des relations épanouissantes mais, comme dit plus haut, il y a tellement de paramètres incontrôlables que vendre la Solution Parfaite pour toutes les situations serait un mensonge). Cette différence tient plutôt dans : "Est-ce que les idées, règles, comportements qui contraignent mon histoire et m'obligent à faire des choix ont du sens pour moi." Si l'on me dit qu'il faut être exclusif car si on aime plusieurs personnes en même temps c'est qu'on n'est pas amoureux ou qu'il faut être jaloux car c'est une preuve d'amour, ces idées qui me semblent absurdes, voire malsaines sont une contrainte que je n'ai pas envie de respecter (et les respecter me semblera d'autant plus difficile qu'elles me paraîtront illégitimes). Si l'on me dit que lorsqu'on aime quelqu'un, on se souci de son bonheur (même si on en est pas responsable), on tient compte de cette personne, ça me parle et donc je suis plus prêt à me comporter, faire des choix, me coltiner les difficultés liées à l'application de ces idées.
- Le monomaour se base aussi sur de grandes idées, une/des vision-s du monde (qu'est-ce que l'Amour, le Couple, la Famille, l'Homme, la Femme, le Sexe...). On peut avoir besoin d'une construction théorique pour se clarifier les idées comme pour se défendre des critiques.
- D'autre part, il me semble que dans l'histoire récente de la non-exclusivité (amour libre, polyamour...), le moment polyamoureux correspond justement à celui où, à côté des grandes idées, on a vu fleurir les témoignages personnels et les réflexions practico-pratiques (comment réagir face à la jalousie ? Dois-je rencontrer mes métamours ? Qui inviter à Noël ?...). Comme souvent rappeler sur ce forum, chaque situation est différente et donc ces outils et témoignages ne donnent pas forcément des solutions, surtout si l'on cherche la Solution Parfaite qui résoud tout tout de suite. Mais il n'empêche que derrière le terme polyamour, on est peut-être en train de construire d'autres visions des relations affectives et/ou sexuelles qui permettront, j'espère, à l'avenir de vivre plus facilement des amours qui ne correspondent pas à la norme actuelle en ce domaine.

Dja3zair
Quelles sont les les ressources émotionnelles qui leur permettent d'être heureux dans ce cadre amoureux ?
Comment font ils ?

Questions qui m'interpellent. ça me fait penser aux réflexions en psychologie positive qui se demandent : "Qu'est-ce qui nous permet d'être (plus) heureux dès maintenant ou du moins à terme ?" A la place de : "Comment résoudre nos difficultés ?" Deux approches différentes mais complémentaires.
Il y a du boulot pour essayer de répondre à ces questions et je ne m'y coltinerai pas (du moins pas aujourd'hui) mais je serai très intéressé par toute tentative de réponse.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Dja3zair

le mercredi 14 mars 2018 à 16h20

Bonjour à vous
Merci encore pour vos messages... J'alterne les phases de colère, de tristesse, et même des fois j'envisage de me sentir bien dans le polyamour.
Bref c'est un chambardement intérieur qui met à nu et révèle mon insécurité affective.
J'y travaille avec un psy.
Pour répondre à quelques unes de vos remarques :
Être stérile, personne ne l'est parmi vous.
Vous avez des enfants. Cela n'a rien à voir d'envisager son compagnon avoir des enfants avec un ou une autre quand soi même on est déjà parent. Ce n'est pas mon cas.
Votre cœur est rempli de ce bonheur parental.
Et je ne vois pas comment il est humainement possible de vivre la compersion en envisageant mon compagnon carresser le ventre de sa nouvelle partenaire enceinte.
C'est tout ce que j'ai voulu lui donner... Et ce serait elle qui lui offrirait cette chance.
Je suis détruite en pensant à cette idée, qui idéalement pour lui est magnifique.
L'idée et la réalité sont aux antipodes...

Je dois faire le deuil... Mais ce deuil est il possible ? Pourriez-vous vous faire ce deuil ? Mettez vous à ma place.

Par ailleurs, je tente d'appliquer un idéal de l'amour. Laisser l'autre vivre, s'épanouir. Je dois savoir si cet amour que je lui offre me rend heureuse moi. Tout le monde n'est pas capable de ça.

Là où ça se complique encore, c'est que j'ai très envie de rencontrer sa partenaire.
Je suis bi et elle pourrait me plaire. Un plan à 3(le 1er pour moi) n'est pas exclu. Tellement de choses sont incroyables...
J'ai envie d'avancer et la connaître me semble un moyen d'arrêter de fantasmer et de s'illusionner.
Qu'en pensez vous ?
Je crains de la faire entrer dans ma vie et de ne pouvoir faire marche arrière. J'ai échangé avec elle déjà, mais sans lui proposer de rencontre.

Merci à vous
Dja3zair

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 14 mars 2018 à 17h15

Dja3zair
Je dois faire le deuil... Mais ce deuil est il possible ? Pourriez-vous vous faire ce deuil ? Mettez vous à ma place.

On ne peut pas. Te comprendre, on peut l'essayer, mais honnêtement, je pense qu'on n'atteindra jamais ton degré de perception de la chose.

Pour moi, ton problème n'a rien à voir avec le polyamour mais avec ton infertilité. Sous ce prétexte, ton homme est censé être stérile, ou plus ton homme. C'est violent comme réflexion. Ok, tu as une souffrance énorme de vie, mais est ce une raison pour passer dans un cycle autodestructeur ?

J'ai jamais aimé les psys, parce que leurs solutions mettent des années à émerger. La psychanalyse est pour moi un travail de fond qui se fait en parallèle d'une vie. En attendant, va falloir sortir de ta situation actuelle, et de préférence vite, histoire d'éviter de casser ton mec (qui, je suppose, doit prendre sacrément cher à l'heure actuelle, du moins, perso, une nana qui me force à la stérilité si je veux conserver son amour me rendrait dingue).
T'es dans une solution idéale en fait : Ton monde s'écroule par ta stérilité, et, en même temps, il est gigoté comme une boule à neige te donnant des opportunités uniques. Profite, tu n'as plus grand chose à perdre.
Donc arrête de réfléchir, lève toi et marche. Qu'importe la direction, tu marches sur une route que tu n'as jamais pratiqué, et ce sera le cas de toutes les routes que tu choisiras, à l'exception d'une seule : L'inaction.
Et très honnêtement, on se fait des films tellement plus puissants que la réalité. La réalité est, malheureusement, souvent décevante de simplicité. Et en même temps, d'une profondeur inégalable.

Donc que ce soit un truc à 3, à 4 ou 10, ou juste laisser ton copain vivre sa vie sans le priver d'enfants, fais un choix, explore le, et reviens nous donner le résultat.

Désolé pour la franchise de mes propos, mais j'ai la désagréable habitude de lire ce forum, et je trouve que tu tournes en rond et me (nous ?) fais tourner en bourrique au passage.

#
Profil

Caoline

le mercredi 14 mars 2018 à 17h31

Personne ne peut se mettre à ta place, par contre tu ne peux pas savoir si il n'y a pas de personnes stériles ou n'ayant pas eu d'enfants pour d'autres raison. Je pense que personne n'a nié la douleur que tu peux ressentir.

Par contre, si j'essaye juste d'imaginer ne pas pouvoir avoir d'enfants, je me dis que je trouverai injuste que mon compagnon n'en ai pas non plus à cause de ma stérilité, et que le mieux qui puisse m'arriver dans ce cas, c'est que mon compagnon aime une autre femme et qu'il puisse avoir des enfants avec elle que nous élèverions ensembles. Je ne dis pas que c'est possible et encore moins probable pour vous, on ne peut savoir comment la situation va évoluer, juste que ça me semble être ce que je pourrais imaginer de mieux, que ça me ferait une éclaircie dans ma tempête.

#
Profil

artichaut

le mercredi 14 mars 2018 à 17h42

Dja3zair
j'ai très envie de rencontrer sa partenaire.
(…) J'ai envie d'avancer et la connaître me semble un moyen d'arrêter de fantasmer et de s'illusionner.
Qu'en pensez vous ?

Ben oui vas-y. C'est une très bonne idée, et le meilleur moyen d'arrêter de fantasmer et de s'illusionner.

#
Profil

Dja3zair

le mercredi 14 mars 2018 à 17h50

Merci pour votre franchise !
Je tourne en rond, c'est clair. Car je suis tiraillée entre 2 choses.
L'idée que mon compagnon ait des enfants me plaît. La sensation d'être exclue de ce projet est très douloureuse.
Élever les enfants qu'il a avec une autre qu'il aime , ça me paraît impossible.
Je lui ai dit que je comprendrais qu'il me quitte pour réaliser ce projet. Je l'exhorte à prendre cette décision pour lui depuis la fin des traitements.
Je sais que je ne peux pas exiger de sa nouvelle partenaire qu'elle n'ait pas d'enfant.
Je trouverai monstrueux d'exiger cela... Et en même temps, je n'ai pas ma place dans leur projet d'enfant, si ce projet arrive.
Quitte à envisager tous les scénario possibles et inventer son chemin, voici ce que je pense :quid du trouple qui fait un enfant à trois...
Parce que dans ma tête, un enfant est fait de 2 personnes (et j'inclus PMA, GPA, tout type de couple)....c'est le projet le plus intime d'un couple

Alors à moins d'inventer un nouveau concept... Je ne m'y vois pas de place.

Je vous remercie pour votre patience!!!!
Dja3zair

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 14 mars 2018 à 18h02

Dja3zair
Alors à moins d'inventer un nouveau concept... Je ne m'y vois pas de place.

Et bien, c'est génial, tu as trouvé la solution toute seule. Bonne chance dans ce projet.

Sarcasme mis de côté, oui, il existe pas de solution toute faite. A toi d'être créative, c'est dans tous les cas la seule possibilité qui t'es laissée.

#
Profil

Caoline

le mercredi 14 mars 2018 à 18h03

Je voulais dire l'élever à 3 bien sûr. Moi je partage vraiment le proverbe africain qui dit qu'il faut tout un village pour élever un enfant. J'ai beaucoup souffert et trouvé que ce n'était vraiment pas l'idéal pour les miens de les élever en famille classique même si on a vécu souvent des vacances, des week-ends, des rencontres avec d'autres familles. D'ailleurs dans les périodes où il y a eu des difficultés, dans ces moments là avec plusieurs adultes et plusieurs enfants il n'y en avait pas. Donc 3 je pense que ce n'est pas encore suffisant mais c'est déjà un fois et demie plus que 2 donc déjà beaucoup mieux.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion